Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2009

Grippe A : Fillon désigne les personnes prioritaires pour se faire vacciner

Publié le 24/09/2009 à 12:56 - Modifié le 24/09/2009 à 13:24

H1N1

Qui se fera vacciner en priorité contre la grippe A ? Le gouvernement a tranché. François Fillon a annoncé jeudi midi l'ordre de priorité qui a été retenu. lepoint.fr vous en propose la liste, du plus au moins prioritaire :

- le personnel de santé, de réanimation, de médecine néonatale et pédiatrique, les médecins, les infirmiers du secteur ambulatoire médico-social et de secours, en commençant par ceux qui sont amenés à être en contact fréquent et étroit avec des malades grippés ou porteurs de facteurs de risque.
- les femmes enceintes sous réserve de contrôles supplémentaires
- l'entourage des nourrissons de moins de 6 mois
- les enfants de 6 à 23 mois avec facteurs de risque, notamment ceux atteints de pathologies chroniques sévères
- les personnes âgées de 2 à 64 ans avec facteurs de risque
- les autres professionnels de santé (secours, transports sanitaires)
- les enfants âgés de 6 à 23 mois sans facteur de risque
- le personnel d'accueil en pharmacie, le personnel des établissements médico-sociaux
- les personnes âgées de plus de 65 ans avec facteurs de risque
- les enfants âgés de 2 à 18 ans sans facteur de risque
- les personnes âgées de plus de 18 ans sans facteur de risque

Le Premier ministre et le président de la République suivent pour l'essentiel la proposition formulée par la ministre de la Santé Roselyne Bachelot qui s'est elle-même appuyée sur
les avis rendus le 10 septembre par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP), une instance d'expertise pluridisciplinaire rattachée au ministère.

François Fillon a indiqué que la campagne de vaccination commencerait "à partir de la mi-octobre". "1 à 1,2 million de doses" de vaccins doivent être livrées le 9 octobre. "Si les vaccins arrivent plus tôt, nous accélérons le plan de vaccination", a-t-il indiqué. "La vaccination n'est pas obligatoire", a rappelé le Premier ministre. "Mais je fais appel à la responsabilité de chacun. Notamment aux personnels de santé. Nous avons besoin d'eux."

La France a acquis officiellement 94 millions de doses de vaccin contre la grippe A, auprès de trois laboratoires différents : GSK (50 millions), Novartis (16 millions) et Sanofi-Pasteur (28 millions). Une commande complémentaire a aussi été passée auprès d'un quatrième industriel, le laboratoire Baxter.

http://www.lepoint.fr/grippe-a-h1n1/2009-09-24/ceux-qui-seront-vaccines-en-priorite/2024/0/380146

Grippe A : intervention de François Fillon - Vidéo
http://www.youtube.com/watch?v=8wE0QjEh7FE

La vaccination ne sera pas obligatoire jusqu'à  ce que l’OMS ne déclare la pandémie mondiale au niveau 6, ensuite les gouvernements se passeront du Parlement pour instaurer la loi d’exception ou martiale et rendre la vaccination obligatoire.

23/09/2009

Vaccination H1N1 : méfiance des infirmières

Notre devoir d’infirmières est d’informer correctement la population, pour que chacun prenne sa décision en toute connaissance de cause, par un consentement libre et éclairé, et non par une campagne de publicité et des discours alarmistes

1er septembre 2009

Le syndicat des infirmières SNPI CFE-CGC estime qu’une vaccination massive contre un virus grippal relativement bénin, présente des risques, du fait d’un vaccin développé trop rapidement, et d’un adjuvant susceptible de déclencher des maladies auto-immunes.

Nous invitons la population à se vacciner contre la grippe saisonnière : ce vaccin (réalisé dans des conditions normales) sera disponible dès la quatrième semaine de septembre. Cela permettra de réaliser rapidement un diagnostic différentiel en cas de syndrome grippal. Par contre, chacun doit bien mesurer le rapport bénéfice/risques du vaccin H1N1 : d’un côté une semaine de grippe, de l’autre une probabilité, faible mais définitive, d’avoir une maladie neurologique (Syndrome Guillain-Barré) ou auto-immune.

Comme nos collègues infirmières de Grande Bretagne et de Hong Kong, nous craignons que le remède risque d’être pire que le mal, et nous pensons qu’il faut savoir "raison garder". La pandémie peut causer une crise économique, et l’Etat s’est très bien organisé pour y faire face (conseils d’hygiène, masques, Tamiflu). "Mais injecter 94 millions de doses d’un produit sur lequel nous n’avons aucun recul peut poser un problème de santé publique, et il est de notre devoir d’infirmières d’informer correctement la population, pour que chacun prenne sa décision en toute connaissance de cause, par un consentement libre et éclairé, et non par une campagne de publicité et des discours alarmistes" souligne Thierry Amouroux, le Secrétaire Général du SNPI, le Syndicat National des Professionnels Infirmiers.

Le virus H5N1, responsable de la grippe aviaire, possédait une virulence très élevée (le taux de mortalité a atteint 60 %) couplée à une contagiosité chez les humains très faible (quelques milliers de cas sur l’ensemble de la planète). Le H1N1 est pratiquement l’inverse : il est très contagieux mais faiblement agressif : en France, 2 décès de malades atteints de maladies chroniques graves et porteurs du virus A (H1N1), et 11 cas graves contre environ 2.000 morts français de la grippe saisonnière par an ! Selon l’INVS, au 25.08.09, 85 décès ont été rapportés en Europe depuis le début de l’épidémie dont 59 au Royaume-Uni et 16 en Espagne. Source : http://www.invs.sante.fr/surveillan...

Selon le comité interministériel de crise réuni jeudi 27 août 2009, pour faire le point sur l’épidémie de Grippe A : « Les inconnues subsistant encore concernent : la date de livraison des vaccins par les industriels, la date d’AMM ainsi que son périmètre (adultes, enfants, femmes enceintes…), la définition précise des personnes à risques et le taux de létalité du virus de la grippe A(H1N1). »

Les décès lors d’une grippe saisonnière sont généralement liés à des décompensations de pathologies chroniques et des surinfections bactériennes, or rien ne permet d’affirmer aujourd’hui que ces complications indirectes seront plus fréquentes avec la grippe A (H1N1).

Risque de Syndrome Guillain-Barré SGB

Le syndrome de Guillain et Barré est une sorte de paralysie ascendante qui débute aux membres inférieurs pour monter progressivement. Dans les formes graves elle peut se compliquer de paralysie des muscles respiratoires et la personne atteinte devra alors être placée sous respirateur artificiel. La paralysie peut être irréversible.

Comment peut-on éviter une répétition des complications rencontrées en 1976 aux États-Unis d’Amérique avec le vaccin contre la grippe porcine ? 46 millions de personnes avaient été vaccinées, et environ 4.000 d’entre elles ont porté plainte par la suite pour effets secondaires graves. Selon l’OMS "Des études laissent à penser que la vaccination régulière contre la grippe saisonnière pourrait être associée à une augmentation du risque de syndrome de Guillain-Barré de l’ordre d’un à deux cas par million de personnes vaccinées. Pendant la campagne de vaccination antigrippale de 1976, ce risque a augmenté pour atteindre environ dix cas par million de personnes vaccinées, ce qui a conduit à un retrait du vaccin." Source : http://www.who.int/csr/disease/swin...

Un vaccin contre la grippe porcine a de nouveau été associé à une augmentation du risque de SGB en 1993-1994. Les Américains avaient alors enregistré 74 cas de SGB en 1994, en forte hausse sur 1993 (37 cas).

"Nous sommes tout à fait conscients du risque lié à la survenue de cas de Guillain-Barré chez les sujets vaccinés contre la grippe, explique Carmen Kreft-Jaïs, responsable de la pharmacovigilance à l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) dans un article du Monde du 20.08.09. Nous suivrons attentivement l’évolution du nombre de Guillain-Barré en cas de pandémie et de vaccination massive."

Détails : http://www.lemonde.fr/planete/artic...

Des procédures réglementaires spécifiques ont été conçues pour accélérer l’homologation des vaccins contre la grippe pandémique. Selon l’OMS, "des questions spécifiques, à propos de l’innocuité des vaccins contre une grippe pandémique, se posent inévitablement quand on commence à les administrer à grande échelle. Par exemple, des événements indésirables, trop rares pour être mis en évidence même au cours d’essais cliniques de grande ampleur, peuvent apparaître lorsque la vaccination concerne des populations très nombreuses. Toujours selon l’OMS, "par manque de temps, les données cliniques seront inévitablement limitées au moment où on commencera à administrer les vaccins contre la grippe pandémique. Les tests d’innocuité et d’efficacité devront donc se poursuivre après avoir commencé à les administrer".

Pour toutes ces raisons, l’OMS conseille à tous les pays qui administreront des vaccins contre la grippe pandémique de surveiller attentivement leur innocuité et leur efficacité

Détails : http://www.who.int/csr/disease/swin...

Problèmes de l’adjuvant du vaccin H1N1

Un adjuvant est une substance chimique qui est utilisée pour rendre le vaccin plus efficace et qui peut permettre d’utiliser une dose d’antigènes plus faible. La question est de savoir l’impact que pourrait avoir un nouvel adjuvant sur les maladies auto-immunes qui sont justement causées par un dérèglement du système immunitaire.

Un adjuvant, le AS03 utilisé pour le vaccin préparé par GlaxoSmithKline (GSK), permet d’utiliser de très faibles doses d’antigène, multipliant ainsi le nombre de doses possibles. Le système de surveillance qui sera en place devra garantir que les personnes qui ont une maladie auto-immune (diabète, hypothyroidie, arthrite, sclérose en plaques, etc.) ne verront pas leur problèmes s’aggraver.

Le vaccin H1N1 contient 10 fois moins d’antigène (pour accélérer la production, vu les quantités à produire rapidement) grâce à la présence de l’adjuvant AS03, un amplificateur d’effet qui consiste en un mélange de squalène et de polysorbate.

Un tel adjuvant n’a jamais été utilisé auparavant dans un vaccin commercialisé à large échelle, et peut donc déclencher des réactions immunitaires excessives et augmenter la probabilité et la fréquence d’effets secondaires rares, mais graves et dangereux, tels que le syndrome de Guillain-Barré.

Les additifs et adjuvants peuvent influencer la sécurité des vaccins de façon complètement imprévisible, comme on l’a vu par exemple avec le vaccin anti-méningo-enchéphalite à tiques TICOVAC, qui a dû être retiré du marché en 2001, 14 mois à peine après son lancement, pour cause d’effets secondaires graves et fréquents. La composition du Ticovac ne différait de celle de son prédécesseur que par deux additifs qui ont été éliminés depuis : l’albumine et un conservateur contenant du mercure. En conséquence le produit est interdit en Allemagne, et en France la posologie a été réduite de moitié, et l’indication a été retirée chez les enfants de moins de 3 ans. (détails dans les conclusions de la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé : http://www.has-sante.fr/portail/upl...)

Pourquoi ne pas continuer à miser sur les méthodes de production conventionnelles et éprouvées par les décennies d’expérience des vaccins contre la grippe saisonnière ?

Car, contrairement à ces vaccins classiques, l’utilisation massive de vaccins nouveaux contenant des substances qui renforcent la réponse immunitaire pose des problèmes :
- Notre expérience et nos connaissances des adjuvants amplificateurs de la réponse immunitaire sont très faibles, et chaque firme pharmaceutique utilise ses propres mélanges, dont elle détient les brevets.
- Le passage des essais cliniques à l’administration systématique est une phase particulièrement sensible dans l’utilisation des médicaments. S’il a des effets secondaires inattendus, ceux-ci peuvent affecter un nombre très important de personnes avant qu’on puisse faire marche arrière. La vaccination immédiate de dizaines de millions de personnes par un vaccin peu testé est inquiétante : c’est une expérimentation grandeur nature.
- La stimulation du système immunitaire par trois doses de vaccin antigrippal en quelques semaines est une nouveauté : la grippe saisonnière en septembre, puis deux doses de vaccin anti-pandémique adjuvanté à trois semaines d’intervalle.

Source : http://www.syndicat-infirmier.com/Vaccination-H1N1-mefian...

22/09/2009

GrippeA/H1N1 - Tv Russe: Virus fabriqué

30 Avril 2009 - Russian Today
Wayne MADSEN, journaliste d'investigation de Washington, annonce ses doutes sur l'origine naturelle de la "grippe A".

La liste des trucs bizarres (vous avez dit bizarre?):
1/ Grippe très tardive dans la saison (campagne de re-vaccination?)
2/ structure virale très surprenante, très éloignée des virus connus
3/ Apparition simultanée au Mexique et aux USA
4/ Apparition en ville loin des porcs...
5/ 2 ou 3 virus différents annoncés, puis fusionnés sous l'appellation Grippe A.
6/ Ne touche que les populations valides, 20/40 ans
7/ Le mélange et l'envoie accidentel de souches pathogènes par BAXTER l'an dernier
8/ Le contrat signé par Aventis le 9 Mars pour une usine au Mexique
9/ L'explosion de fioles de virus dans un train bondé...
10/ Une grippe porcine qui touche pas les porcs, c'est fort, très très fort...
11/ Semaine de la vaccination en Europe
12/ Donald Rumsfeld est le principal actionnaire du Tamiflu

- EN TAULE LES GÉNOCIDAIRES HÉRÉDITAIRES, EN TAULE LES BOUCHERS DÉGÉNÉRÉS, CRIMINELS, FUMIERS
Ils ont brulé les livres, ils ont brulé des peuples, ils nous brulerons aussi

Source, "Mecanopolis":
http://www.dailymotion.com/bookmarks/Alf-Red/video/x95d09...

Voir aussi:
Grippe Mexicaine, SANOFI savait ???
http://www.dailymotion.com/user/Alf-Red/video/x9537q_grip...

/! Virus H1N1 Attak biologique Attention au vaccin:
http://www.dailymotion.com/user/Alf-Red/video/x94kq8_viru...

Silence on vaccine:
http://www.dailymotion.com/relevance/search/silence+on+va...

Alors, elle est naturelle cette grippe? Participez aux sondages!
http://vlections.metawiki.com/grippemexicaine

 

http://www.dailymotion.com/video/x95f3b_tv-russe-virus-fa...

21/09/2009

GrippeA/H1N1 : Interview of Jane Burgermeister reguarding The Swine Flu.

Project Camelot interviews Jane Burgermeister
http://www.youtube.com/watch?v=PelTWCUmTsU

 

 

 

USA : GrippeA/H1N1 : La plainte du Dr. Leonard G. Horowitz

GrippeA/H1N1 : un réseau criminel lié à la drogue découvert à New-York

La plainte du Dr. Leonard G. Horowitz du 22 août 2009

Note aux journalistes : Pour une entrevue avec les enquêteurs Horowtz et Kane, s'il vous plaît contacter
Rob Potter-949-715-2217 ou 310-877-3002
ou par mail : info@healthyworldorganization.org

Plainte originale en Anglais

http://www.fluscam.com/Affidavit.html

La plainte à télécharger en Français traduite par Google

http://www.scribd.com/doc/19999456/La-plainte-du-Dr-Leona...

 

La plainte du Dr. Leonard G. Horowitz du 22 août 2009 - en Français