Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/11/2009

Les secrets de Bilderberg : Faits et chroniques interdits au public

Faits et chroniques interdits au public T2 : Les secrets de Bilderberg , T2 Pierre Vaillant de Villemarest, Danièle de Villemarest, William D. Wolf

Le Mot de l'éditeur : Faits et chroniques interdits au public T2 : Les secrets de Bilderberg
Voici l'histoire cachée de l'Europe. Non pas l'Europe qui pourrait unir librement les peuples et les nations en préservant leur propre souveraineté (sans jamais imposer un État supranational), mais celle de Jean Monnet, financé par la CIA afin de contrôler le montage d'une Europe dont Walter Funk (ministre des Finances de Hitler) aurait rêvé. Durant des décennies, les "pères" de l'Europe (Jean Monnet, Robert Schuman, Jacques Delors et consorts) ont répandu leurs sophismes dans les esprits via leurs puissants media, tandis que nul n'avait idée de leur "parrains" et inspirateurs :

Joseph Retinger, Otto Abetz, Richard Coudenhove-Kalergi (fasciné par le côté "européen" du nazisme et par les aspirations similaires de l'Urss), Ernst Achenbach, Paul-Henry Spaak, Henry Kissinger, Zbigniew Brzezinski, David Rockefeller, ainsi que la Société fabienne, le Council on Foreign Relations, le Groupe de Bilderberg, la Commission Trilatérale…

Le 8 juin 1991 à Essen en Allemagne, au terme d'un colloque de l'un de ses "clubs" (Groupe de Bilderberg, la Commission Trilatérale), David Rockefeller livra une clef qui met du jour sur le trucage d'un siècle :

“Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, au Time Magazine et autres grandes publications, dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté les promesses de discrétion pendant près de quarante ans. Il nous aurait été bien impossible de développer notre projet pour le monde si nous avions été soumis aux pleins feux de l'actualité pendant ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et disposé à marcher vers un gouvernement mondial... La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et des banquiers mondiaux est sûrement préférable à l'autodétermination nationale que l'on pratiquait les siècles passés...”

Ainsi, en vertu de l'ukase de David Rockefeller, pratiquement aucun media n'a jamais rapporté cette citation. Pourtant, certains éditorialistes de renom ont récemment annoncé le naufrage inéluctable de l'Europe : Quentin Peel, le 29 avril 2004, dans le Financial Time, prédisait que “les larmes de joie pourraient bientôt être remplacées par des larmes de désespoir ”. Et le 28 septembre 1996, Le Point, dirigé par Claude Imbert (pilier de la Commission Trilatérale), avertissait déjà : “L'Europe va droit dans le mur ”.

Vous lirez ici des faits et des chroniques qui condamnent sans appel l'Europe de Bruxelles et de Maastricht. Mais ce n'est pas seulement dire “Non” à cette Europe dévoyée ; c'est aussi révéler l'histoire sombre et cachée d'une certaine Europe que des "vieux serpents" voudraient nous imposer ; et c'est en fin de compte une invite adressée à chaque État-Nation européen à reconquérir son propre destin et écrire sa propre histoire.

http://recherche.fnac.com/e53429/Aquilion

03/11/2009

Les dernières révélations de Richard Pellegrin

A écouter avec grande attention !

 

GRIPPE A - AUSTRALIE - MICRO PUCE
NOUVEL ORDRE MONDIAL

http://www.blog-video.tv/video-106310d441-Archive-tele-du-25-10-2009-10-57-50.html


Archive télé du 25/10/2009 10:57:50 sur Blog video

 

Gouvernance mondiale, grippe A et vaccins, codex alimentaire, 11 septembre, Iran, système financier

Le 03/11/2009

Gouvernance mondiale : la seconde world policy conference à Marrakech du 30/10 au 01/11/2009 avec la présence effective des éxécutants opérationnels (ministres, chefs d'entreprises de multinationales) d'une trentaine de nations contre 9 chefs d'Etats lors de la 1 ère rencontre à Evian.

Dossier grippe A : vaccin GSK anti grippe A, preuve d'une arme biologique de destruction massive. Codex alimentaire : alliance Sanofi- Oenobiol : preuve absolue de l'activation de ce codex (fusion effective du n° 1 de l'industrie pharmaceutique avec le n° 1 des compléments alimentaires).

 

Dossier, 11 septembre 2001. Système financier et monétaire international : La seconde vague de crise financière sera inexorablement déclenchée d'ici au 1 er semestre 2010, les indices boursiers enregistreront alors une chute d'au-moins 50 % de leurs valeurs... Dossier iranien : intervention militaire inexorablement déclenchée avant 2011.


LE MESSAGE AUDIO CORRESPONDANT (Partie 1) :
http://www.blog-video.tv/video-10631a59af-Archive-tele-du...

 


LE MESSAGE AUDIO CORRESPONDANT (Partie 2) :

http://www.blog-video.tv/video-106317bc78-Archive-tele-du...

 


Archive télé du 03/11/2009 14:53:27
sur Blog video

02/11/2009

USA et le Jason Group, qui couvre tout les secrets d'état

Y compris le secret sur les ET et les OVNIS, et sur toutes les technologies.

Le Gouvernement Secret US - Jason Group : l'ombre du gouvernement secret US.

Le-Gouvernement-Secret-US-Jason-Group.pdf

Le Gouvernement Secret US - Jason Group

 

 

 

GrippeA/H1N1 : Les corrompus de l'état

Groupuscule corrompu !!! (vaccin porcin)


L'arnaque de la grippe A (H1N1)
dans "On n'est pas couché"
Personne ne veut se faire vacciner !

Ovnis et ET : les déclarations du Dr J.F.Gille - Chercheur au CNRS

Voici donc intégralement la lettre du Dr J.F.Gille publiée par le n° 510 de la revue "Nostra" du 14-20 Jan. 1982 sur 4 colonnes. Soulignons cependant qu'à l'époque le mot ovni n'était encore admis et s'écrivait invariablement OVNI.(Les couleurs sont ajoutées par nous, bien sûr)

LETTRE OUVERTE A MON DIRECTEUR DE LABORATOIRE
Ovnis et ET - les déclarations du Dr J.F.Gille - Chercheur au CNRS.pdf

A ma très modeste place de tout petit scientifique, j'estime avoir fait mon devoir d'être humain et de chercheur. J'ai indiqué, du mieux que j'ai pu, quelles étaient les questions nouvelles et extraordinaires sur lesquelles un organisme comme le C.N.R.S. pourrait faire porter au moins une petite partie de son effort.

Quelles sont-elles, ces questions? Eh bien, tout simplement ce que l'on appelle populairement le problème des OVNI.

1°) Depuis, en tout cas la fin des années 40, et sans doute depuis une époque considérablement plus reculée, la Terre est entourée de civilisations spatiales. Ces civilisations spatiales ont précédé l'émergence de l'humanité peut-être de millions d'années (il y a suffisamment d'anciennes étoiles G2 entourées (vraisemblablement, je sais ) d'un cortège de planètes pour cela... mais, dans cette lettre, pour raison de concision, je passerai sous silence les nombreux faisceaux d'indices qui sont actuellement disponibles).

Certains OVNI sont donc les véhicules des civilisations spatiales susdites. Il y a des vaisseaux mères, et le plus souvent n'approchent du sol que de “chaloupes” (d'environ 5 m d'envergure), tout cela surabondamment attesté par de nombreux témoins fiables,. pilotes, radaristes, météorologistes... Mais, je le répète, cela est enregistré par ailleurs, et je n'ai pas l'intention d'esquisser ici une démonstration (il y faudrait une oeuvre collective de plusieurs milliers de pages), mais seulement de résumer les points saillants de ma position.

Ces civilisations spatiales sont, pour le moment, inaccessibles à notre initiative. Cependant, elles n'existent pas seulement -comme seraient prêts à le reconnaître la plupart des astrophysiciens des jeunes générations (cf. Carl Sagan) - autour d'étoiles situées à des milliers de parsecs (unité de distance en astronomie valant 3,6 années-lumière) de nous. Non, elles sont présentes dans notre environnement, bien que, la plupart du temps, non perceptibles par les humains. On peut concevoir que la majeure partie des civilisations spatiales n'habite pas, en dépit de cette proximité d’intervalle, notre continuum. L'interprétation d'Everett de la mécanique quantique, en substance “Many World Theory”, servant de cadre aux concepts des "états virtuels" et de la "zéro point", énergie du vide développés; le colonel Thomas E. Bearden permet d'avoir au moins un schéma de ce qui pourrait se passer quand un OVNI devient visible.

2°) Des OVNI (manifestations provisoirement visibles des civilisations spatiales) prennent en fait contact dans un voisinage spatio-temporel chaque fois très restreint, avec certains humains. Mais ce contact est discret (y compris dans l'acception mathématique du mot).

“Beaucoup d'entre les hommes se sont aperçus de leur présence, bien qu'il appert que cette reconnaissance soit, pour la majeure partie, d'un type très primitif, quasi religieux. En tant que communauté scientifique mondiale ou en tant qu'entité planétaire,“nous” ne sommes pas conscients de leur présence.” (David W. Schwartzman, Icarus, n° 32, déc. 1977, pp. 473-475.)

3°) A partir de la fin des années 40, de grandes puissances ont pu récupérer plusieurs épaves d'OVNI. Certains de ces OVNI étant suffisamment intacts pour fournir l'évidence d'une technologie non humaine.

Ces épaves d' OVNI, d'où il a été retiré, dans plusieurs cas, des cadavres d'êtres non humains de forme “humanoïde”, sont sous la garde des autorités. Par "autorités ", j'entends des structures politico-militaires suffisamment secrètes et/ou des départements des services de renseignements (presque) totalement autonomes vis-à-vis du circuit universitaire. Aux Etats-Unis, la base de Wright-Patterson est le candidat le plus vraisemblable eu égard au recel des cadavres de ces entités. (Cf. La Recherche, n° 124, Juil.-Août 1981, p. 885.)

4°) Et cela représente plus spécifiquement ma contribution, j'accuse la communauté scientifique d'abandon de poste. Depuis près de trente-cinq ans, ces problèmes (les OVNI) n'ont pas simplement été négligés par la communauté scientifique, ils ont été tout bonnement niés (avec une fureur hystérique, à bien des occasions). La démission intellectuelle que cela représente est d'une exceptionnelle gravité. Il n'est pas exagéré de dire que j'éprouvais une grande honte lorsque, à partir de la fin des années soixante, je pris progressivement conscience des trois points évoqués plus haut, à n'appartenir qu'à une communauté qui, trahissant sa plus haute mission - informer et instruire le reste de la population, en un mot “dire la vérité”... laissant à une autre organisation sociale le soin d'assumer exclusivement la confrontation et l'aide de cet inconnu radical, le plus prodigieux que l'humanité ait connu.

Cette organisation sociale est l'armée. Et nous, nous n'avions que condescendance drapée d’indignation raisonneuse et d'inébranlables complexes de supériorité morale vis-à-vis de cette institution. Il serait temps d'aller à Canossa...

Cette “trahison des clercs” me laisse au moins libre d'apprécier sans indulgence une communauté scientifique qui refuse de se décider à examiner l'énorme mystère qui frappe à notre porte. Un article ( il y en a chaque mois d'analogues dans toutes les revues scientifiques ) paru dans Scientific American me servira d'unique exemple "Travestissement des signaux sexuels chez les lucioles ", juillet 1981, 245, I, pp. 138-145. En bon français, cela s'appelle déserter les vrais problèmes pour couper les cheveux en quatre!

Quant aux hommes de la Commission 05 qui me jugeront, je considère comme inutile de leur demander de penser à l'avenir à long terme de la communauté scientifique au sein de la société.

J.F. Gille
Docteur ès sciences chargé de recherche au C.N.R.S.
Commentaire de la revue Nostra:

NOSTRA ___________
Vous êtes mieux placé que nous pour fustiger l'attitude de certains scientifiques. Votre courage vous honore, car il en faut pour oser dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. C'est ce que nous faisons depuis des années à Nostra, non seulement à propos des OVNI, mais aussi de la parapsychologie et de l'inexpliqué en général. Aussi soyez assuré de notre soutien le plus total dans votre combat pour la recherche de la vérité.

Source : http://perso.wanadoo.fr/fidylle/docs/Gille.html