Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2010

Comment gâcher une conférence de presse ?

Excellent !

Après l'élection de David Cameron orateur Charlie Veitch

 


http://www.dailymotion.com/video/xdejm4_comment-gacher-un...

 



Israël-Turquie : la rupture


Ankara était considéré comme le seul allié de l’Etat hébreu dans la région. Les morts sur un navire turc au large de Gaza semblent avoir accéléré le divorce.

Une manifestation pro-palestinienne à Istanbul

Une manifestation pro-palestinienne à Istanbul © SIPA


Le Mavi Marmara, seul navire de la flottille Free Gaza où l’intervention des commandos israéliens a basculé dans la violence, faisant neuf morts, dont au moins quatre Turcs, battait pavillon turc. A son bord, des activistes d’IHH, une association turque, proche du Hamas selon Israël. Son départ du port stambouliote de Sarayburnu s’était accompagné de discours, dont celui de Bulent Yildirim, président d’IHH, qui avait notamment remercié pour son soutien l’AKP, le parti islamo-conservateur du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan.

« Œil pour œil ! »

Quelques jours plus tard, ce dernier allait dénoncer le raid israélien au large de Gaza : « un acte de terrorisme d’Etat inhumain ». Pour son ministre des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, Israël a « perdu toute légitimité internationale ». A Istanbul, lundi soir, la police anti-émeute a, contrairement à son habitude, fait preuve d’une étonnante retenue face aux 10.000 manifestants massés devant le consulat général de l’Etat hébreu. « Mort à Israël ! », « Soldats turcs, partez pour Gaza ! », « Vengeance ! Œil pour œil, dent pour dent ! », hurlait la foule, tandis que mardi la presse se déchaînait. « Des balles tirées contre l’humanité », titrait Radikal sur un fond noir en signe de deuil. Pour le Turkish Daily News, l’opération de Tsahal plante « le dernier clou dans le cercueil » des relations turco-israéliennes, déjà sévèrement endommagées par l’offensive contre Gaza voilà un an et demi. Et de citer le vice-président de l’AKP, Hüseyin Celik : « Nos relations avec Israël ne seront plus jamais les mêmes. »

La maîtresse d’Ankara

Effectivement. Elles sont loin, les années 1950, où on disait que la Turquie avait une maîtresse, Israël, avec qui elle aimait être, et une vingtaine d’épouses, les Etats arabes, qu’elle devait ménager. N’avait-elle pas été, en 1950, le premier pays musulman à reconnaître l’Etat hébreu ? Six ans plus tard, elle avait soutenu l’expédition de Suez, menée par la France, l’Angleterre et Israël, en riposte à la nationalisation du canal. Et, en 1992, elle avait célébré en grande pompe « 500 ans de vie paisible en terres turques des juifs expulsés d’Espagne en 1492 ».

Certes, en 1975, Ankara signe la résolution 3379 des Nations unies stipulant que « le sionisme est une forme de racisme et de discrimination raciale », mais cela n’empêche ni les contrats d’armement, ni les manœuvres militaires conjointes, ni les échanges d’informations. Autre accroc : avant de s’installer, en 1996, dans le fauteuil de Premier ministre, le leader islamiste Necmettin Erbakan martèle durant la campagne électorale que voter pour lui, c’est « voter contre les Arméniens et les juifs. » Toutefois, en 2002, son successeur, Recep Tayyp Erdogan, également islamo-conservateur, tient à resserrer les liens avec Jérusalem.

Jusqu’en décembre 2008. L’opération « Plomb durci » déclenchée par Israël contre le Hamas de Gaza en riposte aux nombreux tirs de roquettes sur ses villes suscite de sévères critiques à Ankara, qui, en octobre 2009, exclut l’aviation israélienne d’exercices internationaux qu’elle organise. En janvier dernier, la diffusion sur une chaîne de télévision turque d’un feuilleton présentant les soldats de Tsahal comme des tueurs d’enfants dérape sur un classique de l’antisémitisme. Le 17 mai, nouveau coup de froid : Benyamin Netanyahou qualifie d’« imposture » l’accord sur le nucléaire signé par la Turquie et le Brésil avec le président iranien Ahmadinejad, qui menace régulièrement de détruire Israël.

Sur le Mavi Marmara, les épouses sont parvenues à écarter la maîtresse.

http://www.francesoir.fr/etranger/israel-turquie-la-rupture

Alex Jones: le nouvel ordre mondial stagne

Vidéos à diffuser largement autour de vous pour éveiller les consciences !

Le nouvel ordre mondial stagne selon Zbigniew Brzezinski ! Tant mieux, le monde entier se réveille !

Ecoutez bien ces vidéos, car leur objectif est celui de provoquer une guerre mondiale en inventant des attaques terroristes notamment dans les pays du Moyen-Orient. L'IRAN étant leur cible privilégiée.


La question se pose dès lors sur l'attaque par Israël de la Flotille de la Liberté et de la rupture  des relations diplomatiques entre
la Turquie et Israël.

 

Alex Jones: le nouvel ordre mondial stagne1/2

http://www.dailymotion.com/video/xdeqy0_1-2-alex-jones-le-nouvel-ordre-mond_news


 

Alex Jones: le nouvel ordre mondial stagne 2/2

http://www.dailymotion.com/video/xdergz_2-2-alex-jones-le-nouvel-ordre-mond_news



Cendres volcaniques électrifiées du volcan islandais: la source ne serait pas d'origine naturelle

Bizarre n'est-ce pas toutes ces coïncidences ? L'OTAN qui fait des manoeuvres sur des nouvelles armes et la découverte de cendres électrifiées ?

Cendres volcaniques recevant des décharges électriques; « L’électricité atmosphérique et l’activité météorologique habituelle » n’en sont probablement pas la source

28 mai 2010

HAARP?

Via: National Geographic:

Le panache de cendres du volcan islandais Eyjafjallajökull, qui a paralysé le trafic aérien international en avril, a révélé un secret choquant: une charge électrique inattendue.

Les panaches de cendres qui se trouvent directement au-dessus des volcans en éruption sont connus pour générer de la foudre, et des cendres électriquement chargées ont été trouvées dans de précédents panaches à une distance de 30 miles (50 kilomètres) de leurs volcans d’origine.

Mais, selon une nouvelle étude, de la cendre électrifiée en provenance du volcan Eyjafjallajökull a été retrouvée à une distance record de 745 miles (1.200 kilomètres) de l’éruption.

A cette distance, ce n’est pas l’énergie de l’éruption elle-même qui a pu charger la cendre, a déclaré le coauteur de l’étude Giles Harrison, un météorologue de l’Université de Reading au Royaume-Uni, sur la base de la taille moyenne et de la forme des particules dans les cendres, « toute charge initiale qui se serait produite, aurait baissé en intensité à plusieurs reprises. »

En fait, les cendres situées dans la partie la plus profonde du panache volcanique, étaient encore chargées électriquement 32 heures après avoir été éjectées du pic islandais, ce qui suggère que la charge se renouvelait d’elle-même, disent les scientifiques. La découverte signifie que de nombreux panaches de cendres volcaniques peuvent être électrifiés, ce qui pourrait avoir des implications pour l’industrie des transports aériens.

Cendre volcanique électrifiée située à un niveau profond dans le panache volcanique

Le volcan Eyjafjallajökull a commencé à entrer en éruption vers la fin mars, et le 14 avril, le volcan a commencé a cracher un panache de cendres gigantesque.

Le panache a voyagé en direction de l’Europe continentale, clouant au sol les avions dans le monde entier pendant des jours, en raison des craintes que les cendres ne détériorent les moteurs.

Article complet ici en Anglais

http://news.nationalgeographic.com/news/2010/05/100527-sc...

 

Le nuage de cendres que personne n'a vu...

http://www.lepouvoirmondial.com/media/00/02/1286165588.jpg

Quelles furent les vraies raisons du blocage du trafic aérien en Europe occidentale? Notre ami et conseiller Robert synthétise les principales incohérences scientifiques de la thèse officielle et pointe sur les indices qui pourraient expliquer ce qui s'est vraiment passé pendant cette semaine très particulière.

Une grande manœuvre de l'OTAN, prévue depuis longtemps, a débuté le 12 avril, impliquant une soixantaine d'avions de combat. Officiellement, il s'agit d'un exercice de routine, mais l'on trouve dans un des documents publiés par l'OTAN cette petite phrase révélatrice : «Tester de nouvelles armes non conventionnelles liées au bouclier anti-missile.»


L'OTAN avait donc besoin d’une liberté maximum dans l'espace aérien pour pouvoir mener à bien ces expérimentations sans risques, ni observateurs indésirables. Et curieusement, un petit volcan islandais, l'Eyjafjöl, entre au même moment en éruption et se met à cracher des cendres qui imposent la fermeture de tout l'espace aérien des pays de l'OTAN au trafic civil, mais pas aux manœuvres militaires.


Le secrétaire général de l’Alliance, Anders Fogh Rasmussen, a d'ailleurs déclaré : «Je peux vous assurer que le volcan islandais n’a aucun effet sur nos opérations, ni sur la défense territoriale des États alliés»


La Russie et la Biélorussie n’ont fermé aucun de leurs aéroports bien que, selon l'organisme météorologique britannique, tout le territoire biélorusse et la moitié du territoire russe soient couverts par le nuage de cendres.


Les compagnies européennes ont rapidement mené des tests indépendants et ont conclu à l'absence de danger. Joachim Hunold, PDG d’Air Berlin, a ainsi déclaré : «Pas une seule sonde météo n’a été lancée en Allemagne pour mesurer si et dans quelles proportions il y a des cendres volcaniques dans l’air. La fermeture de l’espace aérien est entièrement basée sur les résultats de simulations par ordinateur du
Volcanic Ash Advisory Center (VAAC)»

Guido Visconti, directeur du Centre des Phénomènes Extrêmes, a indiqué : «Les valeurs mesurées en France, Allemagne, Pays-Bas, Suisse et Roumanie sont égales ou inférieures à celles des standards acceptés pour la pollution urbaine». Des poussières, des cendres volcaniques ou du sable du Sahara sont présents toute l'année dans l'atmosphère. Une vingtaine de volcans sont en éruption simultanément dans le monde.


D'autre part, très peu d'images convaincantes, exceptés les mêmes reportages qui passent en boucle (la vidéo d'un avion pris dans le nuage d'un volcan). Le nuage de cendres lui-même est quasiment invisible, excepté sur certaines photos d'un ciel rougeoyant parcouru par de longues traînées, typiquement liées à l'utilisation de certaines ondes (HAARP, ondes scalaires…)


Il ne faut pas oublier la troisième coïncidence : le crash de l'avion polonais et l'élimination de la structure dirigeante d'un Etat. Ce genre «d'accident-sacrifice» sert généralement à prévenir tous ceux qui ne seraient pas à la hauteur des exigences du Nouvel Ordre Mondial... La Pologne a été le seul pays à ne pas accepter le vaccin H1N1 et a toujours fait bande à part dans la stratégie européenne. (
Note du CROM : le gouvernement polonais se rendait à la commémoration d’un massacre généralement attribué aux Nazis mais qui, aujourd’hui, semble avoir été le fruit des Soviétiques. Allaient-ils faire des déclarations gênantes?)

C'est aussi une façon de dire aux Européens qu'ils devront se plier à toutes les "ordonnances" qu'on projette de leur imposer...


En effet, dans la perspective d'une déstabilisation de l'économie mondiale, cette opération est extrêmement préjudiciable au commerce européen. Ce sont les compagnies européennes qui sont le plus gravement touchées et certaines pourraient se rapprocher rapidement de la faillite, au bénéfice des compagnies états-uniennes.


Il faut toujours se poser la même question : à qui profite un événement de ce genre ?


Commentaire du CROM: Il nous a aussi été rapporté que, pendant la semaine d'immobilisation du traffic aérien, on trouvait un grand nombre d'oiseaux au sol, près des routes. Par ailleurs, des troupeaux entiers de vaches étaient couchées sur le sol, comme évanouies. Les animaux étant extrêmement sensibles aux ondes, cela semble indiquer qu'il y a en effet eu des tests d'armes électromagnétiques cette semaine-là.


Mise en Ligne: 05.05.2010