Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2014

« On s'achemine vers une jurisprudence Dieudonné »

C'est bien ce que nous disions ICI après avoir pris connaissance de la circulaire arbitraire que Valls a adressée aux Préfets, que l'on ne peut pas condamner une personne pour un délit ou un crime qu'elle n'a pas encore commis !

Est-ce que l'on va maintenant aussi condamner la liberté de pensée et de conscience de tout un peuple dans ce pays de Dictature ?

En revanche ce qui doit être pris très au sérieux, ce sont les menaces dont fait l'objet Dieudonné qui perdurent et qui pèsent, à l'encontre de Dieudonné, de sa famille, et de son théâtre de la Main d'Or, sans que personne ne les arrête et pire on enfonce le clou en appelant aux manifestations pour en arriver aux voies de faits en lançant des appels à Manifester contre lui et notamment en appelant en renfort les milices et organisations terroristes pour manifester le 16 janvier 2013 devant le Théâtre de la Main d'Or, alors que Dieudonné a déjà déposé plaintes pour menaces et menace de destruction du Théâtre de la main d'Or !

Dès lors qu'il y a déjà eu des précédents d'agressions, sa protection, celle de sa famille et de son proche entourage, s'impose, ce que Valls n'est pas censé ignorer, ce qui relève de sa responsabilité en tant que Ministre de l'Intérieur, de celle du Parquet de Paris et de celle la Police de les protéger !

Que fait-il au contraire ? Il trouve sain d'appeler à Manifester contre Dieudonné et d'appeler à la violence et de provoquer des troubles à l'ordre public, notamment lorsque l'on appelle des organisations terroristes à participer aux Manifestations, mettant ainsi en Danger la vie et la santé d'autrui, comme tel est le cas, dans l'article ci-dessous :

Alerte ! Manifestations contre Dieudonné avec les milices sionistes et organisations terroristes comme la LDJ !!

Tout comme les faits de pirater son site professionnel,  de censurer sur Internet les vidéos de Dieudonné, portent atteintes à la liberté de conscience et d'expression, de tout un Peuple, alors qu'il a été décidé d'autorité et arbitrairement par le Président du CRIF que la Quenelle était un geste antisémite, alors qu'il appartient au Juge saisi de la plainte déposée par Dieudonné et des avocats, aux motifs de menaces et Diffamation, de dire si le geste de la Quenelle est bien utilisé à des fins de véhiculer auprès du peuple l'idée de l'antisémitisme !

Dès lors dans son ensemble le Peuple Français devrait croire sur parole les affirmations infondées du CRIF et il est menacé, et averti directement par Youtube, dès lors que l'on veut visionner les vidéos de Dieudonné par la formule suivante :


"Le contenu suivant a été identifié par la communauté Youtube comme potentiellement offensant ou choquant. Il vous appartient de le visionner ou pas."

Alerte ! Dieudonné, la Quenelle : LA CENSURE A COMMENCE SUR LE NET SUR LES VIDEOS !

En revanche, vous constaterez que le Parti politique Sioniste qui dirige l'Etat d'Israêl et dont les dirigeants français se flattent d'être les amis du régime criminel,  reconnaissent sa légitimité pour invoquer ses liens éternels et indéfectibles à Israël.

Qui a demandé sa dissolution en France ?

Ce d'autant plus et sauf erreur sur le site  http://www.amitiesquebec-israel.org ;, que contrairement aux rumeurs qui circulent :

La résolution ONU « sionisme = racisme » n'est pas annulée.

Communiqué de presse de France-Israël du 24 juin 2004 (Alliance Général Kœnig, http://www.france-israel.org)

Quand M » Kofi Annan dénonce la « résurgence alarmante de l'antisémitisme » et semble découvrir qu'à cet égard les Nations Unies & endash; dont il est le Secrétaire général &endash; « n'avaient pas toujours respecté leur idéal ». L'Association France-Israël estime nécessaire de rappeler quelques vérités trop occultées :

1. ) La résolution de l'Assemblée générale de l'ONU de 1975 assimilant le sionisme au racisme, que Kofi Annan vient de qualifier de « particulièrement malheureuse », n'a pas été annulée par la résolution du 16 décembre 1991. Celle-ci se borne, en peu de mots, à déclarer nulle la conclusion de la résolution de 1975. Cela signifie que le préambule qui contient les attendus diabolisant le sionisme demeure juridiquement valide.

2. ) En 1991, la conclusion de la résolution de 1975 n'a pas été déclarée nulle et non avenue c'est-à-dire nulle avec effet rétroactif. Par conséquent, pour l'ONU, le sionisme demeure avoir été entre 1975 et 1991 « une forme de racisme et de discrimination raciale ».

3. ) Aussi restreinte soit la portée de l'annulation de 1991, aucun État arabe n'avait voté en sa faveur. Vingt-cinq pays dont la Syrie, le Liban, la Jordanie, l'Irak, l'Iran et l'Arabie saoudite avaient voté contre.

M. Kofi Annan en viendra peut-être un jour à reconnaître ces vérités et à exprimer à Israël les excuses et les regrets dont l'ONU n'a pas été capable à l'époque et ne l'est pas d'avantage aujourd'hui.

 Source : http://www.amitiesquebec-israel.org/textes/antisemite.htm

« On s'achemine vers une jurisprudence Dieudonné »

Le Monde.fr | 07.01.2014 à 07h59 • Mis à jour le 07.01.2014 à 08h53 | Par François Béguin 

Danièle Lochak, professeure émérite de droit public à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, auteure de plusieurs articles et ouvrages sur les libertés, dont « Le Conseil d'Etat en politique » (Pouvoirs, n° 123, 2007) commente la circulaire du ministère de l'intérieur publiée lundi 6 janvier et visant à donner aux maires le cadre légal dans lequel ils peuvent interdire les spectacles de Dieudonné.

Lire aussi le décryptage Interdire le spectacle de Dieudonné : ce qui est possible ou pas

La référence à l'arrêt du Conseil d'Etat dite « Benjamin » de 1933 explicitant la notion de troubles à l'ordre public vous paraît-elle toujours pertinente ?

La jurisprudence Benjamin est toujours brandie comme la preuve de l'attachement du Conseil d'Etat à la protection des libertés. En raison de l'annonce de contre-manifestations, le maire de Nevers avait décidé d'interdire une réunion publique de M. Benjamin, un écrivain d'extrême droite. Le Conseil d'Etat avait annulé cette interdiction, estimant que l'éventualité des troubles pour l'ordre public allégués n'atteignait pas d'un degré suffisant pour justifier l'interdiction de la conférence : le maire aurait dû utiliser en priorité ses pouvoirs pour permettre à la réunion de se dérouler, en recourant le cas échéant aux forces de l'ordre pour contenir les éventuels contre-manifestants.

Dans les années qui ont suivi, le libéralisme de l'arrêt Benjamin s'est souvent trouvé pris en défaut, le Conseil d'Etat n'hésitant pas à valider l'interdiction de nombreuses réunions ou manifestations, qu'elles soient le fait de l'extrême droite juste avant la guerre, des communistes pendant la guerre froide, ou des mouvements indépendantistes avant la décolonisation. Pour justifier ces interdictions sans donner l'impression de trahir les principes, il suffit de grossir un peu le risque de trouble à l'ordre public ou d'invoquer des circonstances exceptionnelles.

La mention de l'arrêt du Conseil d'Etat d'octobre 1995 (Morsang-sur-Orge) sur l'atteinte à la dignité humaine est-il le signe d'une forme de contorsion juridique du gouvernement pour permettre aux maires qui le souhaitent d'interdire le spectacle de Dieudonné ?

L'arrêt Benjamin place les maires devant une impasse, car son application stricte ne permet pas, on le voit, l'interdiction préventive d'un spectacle. Même si des manifestations sont annoncées, la première voie à suivre est de faire appel aux forces de l'ordre, et l'interdiction ne peut intervenir que si cette solution n'est pas suffisante. Non seulement l'hypothèse risque de ne se présenter que rarement, mais on est là sur un terrain glissant, car on voit bien comment des intégristes catholiques, par exemple, pourraient obtenir l'interdiction d'un spectacle qui leur déplaît en annonçant qu'ils vont manifester et créer du désordre. La référence à l'arrêt Morsang-sur-Orge est a priori judicieuse mais risque de déboucher, elle aussi, sur une impasse.

Etait ici en cause l'interdiction par le maire de cette commune de l'Essonne d'un spectacle de lancer de nains, en raison de son caractère attentatoire à la dignité humaine. Or le maire ne peut intervenir qu'en cas d'atteinte à l'ordre public, ce qui recouvre la sécurité, la tranquillité et la salubrité publiques et, plus généralement, « le bon ordre ». Cette dernière expression est suffisamment floue pour autoriser des restrictions aux libertés au nom de la « moralité publique » : on quitte alors le terrain des troubles matériels pour s'aventurer sur celui, beaucoup plus mouvant, du trouble dans les consciences.

Dans cet arrêt d'octobre 1995, le Conseil d'Etat a été plus loin encore, puisque, pour admettre la légalité de l'interdiction, il a considéré que le respect de la dignité humaine était une composante de l'ordre public. C'était une création jurisprudentielle pour le moins audacieuse qui n'a d'ailleurs pas eu de suites directes. En l'espèce, il n'est pas contestable que les propos racistes et antisémites sont constitutifs d'une atteinte à la dignité humaine. Mais, contrairement aux spectacles de lancers de nains qui étaient programmés comme tels, les spectacles de Dieudonné ne s'annoncent pas comme « antisémites », même s'ils le sont en fait. Il est plus délicat, dans ces conditions, de les interdire préventivement.

La réponse répressive, par le biais de l'incrimination pénale des propos racistes et incitant à la haine raciale, inscrite depuis 1972 dans la loi sur la presse, reste décidément la plus évidente et la plus sûre juridiquement. Cela suppose de laisser les spectacles se dérouler et le délit s'accomplir avant de pouvoir le poursuivre. Quel que soit le malaise qu'on en ressente, c'est le prix à payer dans une démocratie qui entend veiller à la défense des libertés et où l'on doit donc se méfier de tout interdiction préventive prononcée par une autorité administrative.

Dieudonné et ses avocats contesteront une éventuelle interdiction en invoquant la liberté d'expression et la liberté artistique. Qui sera in fine amené à trancher cette question ?

S'il y a interdiction, Dieudonné et ses avocats déposeront un référé liberté devant le tribunal administratif. Qu'il donne raison à l'une ou l'autre des deux parties, la décision du juge sera évidemment soumise au Conseil d'Etat par la voie de l'appel. On peut donc penser qu'on s'achemine vers une jurisprudence Dieudonné. Et, si le Conseil d'Etat confirme l'interdiction, Dieudonné pourra alors se tourner vers la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

La CEDH a accepté un certain nombre de restrictions à la liberté d'expression, y compris motivées par l'atteinte à la dignité humaine ; les lois réprimant le négationnisme, notamment, ont été jugées compatibles avec la liberté d'expression. Pourtant, à la lumière de certains arrêts rendus récemment sur la liberté de réunion – notamment un arrêt de 2012 dans lequel elle a condamné la Hongrie pour avoir interdit à des contre-manifestants de brandir un drapeau à connotation fasciste –, on ne peut exclure que l'interdiction d'un spectacle de Dieudonné serait censurée par la Cour. Ce qui ne serait pas le cas des condamnations pénales prononcées contre lui en raison des propos tenus.

 François Béguin 
Journaliste au Monde

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/01/07/on-s-achemine-vers-une-jurisprudence-dieudonne_4343753_3224.html

Pour aller plus loin

Dieudonné : la préfecture interdit le spectacle prévu à Nantes

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20140107.OBS1588/dieudonne-la-prefecture-interdit-le-spectacle-prevu-a-nantes.html

Affaire Dieudonné : Hollande demande aux préfets «d'être vigilants et inflexibles»
http://www.leparisien.fr/politique/affaire-dieudonne-holl...

Dieudonné veut saisir la Cour de justice de la République contre Valls

Ses avocats annoncent également huit plaintes en diffamation et une autre pour atteinte à la vie privée, sans préciser les personnes visées.

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20140107.OBS1581/dieudonne-veut-saisir-la-cour-de-justice-de-la-republique-contre-valls.html

 

Dieudonné : les propriétaires de son théâtre prêts à le déloger

http://www.leparisien.fr/faits-divers/dieudonne-les-propr...

31/12/2013

New York – Ces juifs religieux qui manifestent contre Israël

New York – Ces juifs religieux qui manifestent contre Israël

manifestation-jufs-newyork-MPI

Mardi dernier, à New York, des centaines de juifs orthodoxes se sont rassemblés devant la mission israélienne de l’ONU afin de marquer leur opposition contre la nouvelle politique menée par Israël. En effet, d’après une nouvelle loi, les juifs orthodoxes sont désormais obligés de faire leur service militaire en Israël.

Ceux qui refuseront de se plier à cette obligation pourraient être emprisonnés par le gouvernement. Cela a donc irrité au plus haut point les juifs orthodoxes de New York. Ainsi, le rabbin Moishe Indig a déclaré : « Notre foi ne nous autorise pas à mettre en place de nouvelles règles tous les jours. Nous sommes contre l’État d’Israël et toutes les guerres qu’il mène ».

Pour certains manifestants, la révolte est profonde. En effet, ils se disent contre l’existence de « l’État d’Israël » car cela va à l’encontre de leur foi. C’est ainsi que Jacob Kellner, un juif orthodoxe participant à la manifestation a déclaré que « l’État et l’armée israélienne sont illégaux car les écritures saintes ne confèrent pas aux Juifs le droit d’établir un État ».

http://medias-presse.info/new-york-ces-juifs-religieux-qui-manifestent-contre-israel/4448

 

Dimanche 29 décembre 2013 10:08

 

Mardi 24 décembre, des centaines de juifs orthodoxes se sont rassemblés devant la mission israélienne de l’ONU afin de marquer leur opposition contre la nouvelle politique militariste menée par Israël. D’après une nouvelle loi, les juifs orthodoxes sont désormais obligés de faire leur service militaire en Israël.

 

 Le 9 juin dernier, des dizaines de milliers de Juifs avaient déjà manifesté à New York pour protester contre l'Etat d'Israël et le projet de loi israélien contraignant les élèves de la Yeshiva à être enrôlés dans l'armée israélienne. Ceux qui refuseront de se plier à cette obligation peuvent être emprisonnés par le gouvernement.

 

Depuis janvier 2012, des rabbins juifs ultra-orthodoxes manifestent à New York leur opposition à l'Etat d'Israël.

 Une information qui ne transpire nulle part dans les médias alignés.

NYC: 10,000+ Jews Against Israel (U.S. Media Blackout)

http://www.youtube.com/watch?v=nMQ9C6vni0w

Le 9 juin 2013, des dizaines de milliers de Juifs ont protesté contre l'existence de l'État d'Israël à New York, et pour condamner la rédaction d'un mauvais décret contraignant   les étudiants de la yeshiva. La manifestation de masse a eu lieu sur la  Place Fédérale Square à Manhattan inférieure, une immense plate-forme avait été mise en place pour plusieurs centaines de rabbins et les dirigeants des communautés.

En face de la plate-forme étaient assis des centaines de personnalités estimées, tandis que le reste de la place était envahie par les dizaines de milliers de participants.

Thousands of Orthodox Jews in NYC Foley Square protest Israeli

http://www.youtube.com/watch?v=eHvrf6K77-4

 

Des dizaines de milliers de membres de communautés juives ont inondé dimanche 9 juin 2013 Foley Square de Manhattan inférieure pour protester contre la législation israélienne qui selon eux obligerait les élèves de la yeshiva d'être enrôlés dans l'armée.


L'événement a été calme et pas de violence n'a éclaté.

C'était essentiellement une protestation contre la tentative du gouvernement d'Israël de passer un projet de loi FDI (Forces de défense israéliennes), qui contraint tout le monde à servir dans l'armée, même les élèves de yeshiva. Les manifestants ont expliqué qu'ils "se sentaient comme contraints d'abandonner la Torah", et de déposer leur apprentissage.

Les manifestants étaient pour la plupart de deux factions de Satmar Hassidim, une secte anti- sioniste au sein de la communauté juive ultra - orthodoxe, dont les membres sont généralement en désaccord mais se sont réunis sur cette question, a dit Kornbluh.

Les jeunes hommes qui étudient dans les écoles talmudiques sont actuellement exemptés de service militaire en Israël. Le projet de loi doit aller devant la Knesset, le parlement israélien dans les semaines à venir, si des compromis sont recherchés.

Source: http://www.youtube.com/watch?v=eHvrf6K77-4

Israël doit s'en aller !

 http://www.youtube.com/watch?v=SOEd_GFdEW8

Le 5 janvier 2012, déjà, à New York également, des juifs antisionistes, vêtus de vêtements de camp de concentration et d'étoiles jaunes épinglées sur leur poitrine (assimilant ainsi le sionisme au nazisme), ont manifesté dans une marche de protestation contre l'entité israélienne et le sionisme.

La marche a commencé à partir du consulat israélien à New York et s'est terminée au siège des Nations Unies. Le slogan principal était "Judaïsme, oui ! Sionisme, non ! L'Etat d'Israël doit s'en aller !"

 

  http://christroi.over-blog.com/article-des-dizaines-de-milliers-de-juifs-protestent-contre-l-etat-d-israel-et-une-nouvelle-loi-militaire-121810620.html

30/03/2013

SOMMES NOUS DÉJÀ A MOITIE "CUITS"? Le principe de la grenouille réchauffée !

SOMMES NOUS DÉJÀ A MOITIE "CUITS" POUR REAGIR A LA DICTATURE ?

Olivier Clerc, écrivain et philosophe, a envoyé un petit conte d'une grande richesse d'enseignement.

Il s'agit du principe de la grenouille réchauffée...

Cliquez sur l'image pour lire les citations de Noam Chomsky

Son site : ICI

Nouvelle image (1).jpg

SOMMES NOUS DÉJÀ A MOITIE "CUITS"

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...

25/03/2013

Zbigniew brzezinski : inquiétude sur l'éveil des masses

Voilà ce que craignent les Illuminati ! Que l'humanité se réveille !

Allez-vous vous réveiller pour les chasser de notre planète ?

 


Zbigniew Brzezinski et l'inquiétude sur le Réveil Politique Mondial

http://www.dailymotion.com/video/xwp17u_zbigniew-brzezinski-et-le-reveil-politique-mondial-septembre-2012_news?ralg=player.ext.behavior-meta2#from=embediframe-playreloff-7





08/12/2012

21 décembre 2012 : Dossier: le maire de BUGARACH, a-t-il »pété » les plombs ?

http://www.lepouvoirmondial.com/media/01/00/123072669.jpg

Ah ! Ah ! Ah !

Voilà les conséquences de l'ignorance de ce qui doit se passer réellement les 12 décembre et 21 décembre 2012 !

Des ignorants qui croient en la fin du monde qui n'a jamais été prédite par les Mayas.

Ce que les médias se sont attachés à faire croire aux populations pour attiser la peur, créer la panique et la paralysie parmi les populations, en évitant bien sûr de faire des recherches approfondies pour donner une réelle information sur l'échéance du 21 décembre 2012.

Il est vrai que lorsque les populations apprennent par les médias alternatifs que des bases souterraines ont été créées pour les élites et que la Nasa a fait se préparer son personnel et leur famille à des cataclysmes à venir, les populations ont de quoi se poser des questions légitimes.

Le Maire de BUGARACH a pêté un câble et s'allie y compris le soutien de la Miviludes pour lutter contre les soi-disant sectes apocalyptiques.

Comme vous le savez les théories apocalyptiques sont réservées aux sectes religieuses et aux élites Illuminati-sionistes-reptiliennes, quand elles nous promettent la fin du monde, dans leurs livres dits sacrés, dans leurs promesses de déclencher la 3ème guerre mondiale, et dans leurs promesses d'instaurer leur Nouvel Ordre Mondial, dont le siège est l'ONU, et dont la base idéologique même est celle de créer au préalable l'Unique Religion Mondiale. Unique Religion Mondiale qui existe déjà, dans la mesure où toutes les religions nous ont tous contraints depuis 21 siècles à nous faire reconnaître et à accepter les soi-disant patriarches Hébreux, pour les principaux : Moïse et Abraham !

Nous le répétons encore une fois, même si des cataclysmes qui sont déjà en cours et que d'autres devraient se produire, il ne sera pas question de la fin du monde, mais de la fin d'un monde et d'un système de croyances à transformer de manière plus consciente pour nous tous.

 

Dossier: le maire de BUGARACH, a-t-il »pété » les plombs ?

Jean-Pierre Delord, le maire de Bugarach, semble être quelque peu dépassé par la gestion du 21 décembre dans son célèbre village et donne visiblement des signes de nervosité lors d'’une nouvelle interview, en lançant une alerte contre des tireurs fous qui viendraient commettre un massacre dans sa commune.

Petit rappel des faits, nous sommes en 2010 et quelques sites internet consacrés au surnaturel et au paranormal écrivent des articles sur Bugarach, seul endroit au monde supposé survivre au cataclysme annoncé pour le 21 décembre 2012.

Ce qui pour l'’instant est un minuscule buzz limité à quelques groupes « d’'initiés » va devenir un véritable phénomène planétaire quand le maire du village lâche l'’info aux deux grands quotidiens locaux (l’'Indépendant et le Midi-Libre). C’'est la première manche d’'une partie qui s’'annonce risquée. Toujours friands d'’infos cataloguées « insolites », les agences de presse, les médias nationaux et internationaux reprennent l'’info. Jean-Pierre Delord est régulièrement interviewé et pris en photo par les journalistes. On le retrouve régulièrement dans sa pose préférée, les mains sur les hanches, fermement campé devant le panneau de signalisation routière indiquant l’'entrée du village.

 

 

Mais tout buzz doit être entretenu et visiblement le Maire a tout compris à l’'exercice. Il faut dire que les journalistes semblent adorer cet ancien dessinateur industriel qui a quitté la région parisienne en 1972 pour devenir éleveur de chèvres aux pieds des Pyrénées, comme en témoigne, par exemple,  le portrait réalisé l’'été dernier par Libération. Pour nourrir le buzz, Jean-Pierre Delord va alors passer à la phase 2 en suivant la bonne vieille technique qui consiste à crier au loup. Au nom du principe de précaution, il se répand au fil des interviews sur les dangers potentiels liés à un afflux de visiteurs dans sa commune à la date fatidique.  Sa référence favorite, « Rencontres du 3e type » et le bouclage par l'’armée d’'un périmètre de sécurité.

 

La Devil Tower du film "Rencontres du 3e type" et le Pech de Bugarach

Visiblement la campagne de communication effrénée du maire ne fait pas que des heureux, dans un papier du supplément du Monde, le sous-préfet de Limoux se lâche et déclare :

« C'’est lui qui a allumé la mèche en évoquant l'’intervention possiblement nécessaire de l’'armée en décembre 2012. Je l’'ai rapidement mis en garde : à force de hurler au loup, on finit par le faire accourir. »

Mais rien ne peut plus arrêter Jean-Pierre Delord, quand il ne reçoit pas le président de la MIVILUDES venu s'’assurer que Bugarach ne devienne pas un nouveau Guyana, il s’'attaque aux marchands du temple, en l’occurrence des vendeurs – sur internet –  « d’'authentiques pierres de Bugarach » ou aux propriétaires essayant de louer (certes à vil prix) chambres ou terrains sur la commune. Et l’'entêtement  fini par payer, le préfet, Eric Freysselinard  dévoile mi-novembre, le dispositif de sécurisation du site, cent gendarmes et pompiers mobilisés, des centaines d’'autres susceptibles de l’être. Le village sera entièrement bouclé trois jours avant et deux jours après le 21 décembre.

 

Georges Fenech, alors président de la Miviludes, à Carcassonne, lors d'une réunion avec des responsables des services de l'État. Photo DDM

 

Alors que l'on pourrait croire le maire comblé par les mesures prises pour transformer pour de vrai le Pech de Bugarach en Devils Tower, il semble que les évènements prennent une tournure un peu gênante pour l’élu. C’'est d’abord une réunion d'’information destinée aux « locaux » qui tourne à la cacophonie comme le raconte La dépêche :

«Il faut censurer les médias, ils auraient dû rester dehors, ils nous font passer pour des guignols.» reprenait un homme, aussitôt coupé par une dame : «Si ça vous gène il ne fallait pas venir c’'est une réunion publique» puis une autre plus pragmatique : «Il faut en profiter pour vendre notre belle région». Un déballage grandeur nature où de vieilles tensions étaient mises au jour. Énervements parfois hors sujet entre néoruraux et population autochtone. Certains s'’inquiétaient des rumeurs qui circulaient : toutes les grottes du pech ont-elles été cimentées ? Les sectes apocalyptiques enverront-elles leurs adeptes se suicider ? Ou encore cette autre personne dans un grand sérieux qui affirmait que : «Ces grandes manœoeuvres ressemblaient à de la manipulation mentale pour nous faire accepter l'’inacceptable, ça sent la Gestapo pour créer de la peur. Vous voyez c’'est une méthode, un concept».

Mais c'’est surtout la dernière interviewdu maire à l’'Indépendant qui peut inquiéter. Se livrant visiblement à une surenchère catastrophiste de plus en plus alarmante, le Maire déclare :

« Si le grand terminus planétaire n’'a pas lieu, explique J.-P. Delord, et il n’'aura pas lieu, qui sait si un taré ne va pas tirer sur la foule, ici, à Bugarach ? Les pires, ce ne sont pas les ‘bizarres’ qui vous appellent au téléphone, ou qui vous écrivent. Non, les pires, ce sont les silencieux, les déterminés : ils peuvent venir ici incognito, camouflés, armés… Allez savoir ?« .

Jean-Pierre Delord est-il en proie à une crise de burn-out à l’'approche du 21 décembre, sa surexposition médiatique a-t-elle provoqué une addiction grandissante aux médias, s'’est-il pris à son propre jeu, le rapport très négatif du commissaire enquêteur sur son projet de parc éolien est-elle la goutte qui fait déborder le vase ? L'’après 21/12 risque d’être un peu problématique pour le 1er élu du village. En tout cas, la démonstration est encore une fois faite qu’'additionner « effet Streisand » et « crier au loup » ne fait pas bon ménage !

 

http://www.la-fin-du-monde.fr/2012/12/bugarach-le-maire-a...