Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2013

Assemblée nationale : quand Guaino invoque Zola et l'affaire Dreyfus. Et pourquoi pas la Shoa tant qu'il y est ?

Comme vous l'aurez compris tout va bien en France et en Europe pour que l'attention des Français soit monopolisée par les merdias aux ordres sur la garde rapprochée de l'imposteur Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOSCA.

Apparemment, il n'y a pas plus urgent à régler dans les intérêts des peuples !

Et tout cela pour défendre un Troll sioniste qui a ruiné la France, qui a passé son temps à violer ladite constitution de la Ripoux-blique bananière, en nous imposant le traité liberticide de Lisbonne et la dictature de l'Europe au profit de ses Maîtres Illuminati-sionistes, grands promoteurs du Nouvel Ordre Mondial et qui est allé assassiner des innocents en Libye et ailleurs  ?

 
La mégalomanie et l'hystérie relèvent de la psychiatrie !

Qui va le faire interner un moment cet hystérique et cet incapable majeur qui bénéficie de l'immunité pour que la Justice puisse travailler en paix ?
 
Heureusement qu'il ne s'agit que d'une mise en examen, autrement si le Troll avait été condamné, la France aurait été mise à feu et à sang par "sa garde rapprochée'.
 
Par ailleurs, nous notons  que cela fait beaucoup de suicides autour de l'affaire Bettencourt.
 
Après l'avocat de la fille de Mme Bettencourt, voici qu'aujourd'hui, le Grand Patron de la Police Judiciaire de Paris qui a enquêté sur le dossier Bettencourt se serait "suicidé".

Bizarre, non, après les menaces qui ont été faites au Juge Gentil et à ses collègues ?


L'avocat pénaliste Me Olivier Metzner retrouvé mort au large de son île en Bretagne

Il représentait dans la saga Bettencourt la fille de l'héritière de L'Oréal, Françoise Bettencourt-Meyers

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/l-avocat-penaliste-me-olivier-metzner-retrouve-mort-au-large-de-son-ile-en-bretagne_1232388.html

Suicide présumé d'un grand policier parisien

Il avait chapeauté l'enquête de la brigade financière dans le dossier Bettencourt.
http://www.rmc.fr/editorial/365332/suicide-presume-dun-gr...


Assemblée nationale : quand Guaino invoque Zola et l'affaire Dreyfus

P.Th. | Publié le 02.04.2013, 16h11 | Mise à jour : 18h15

 «Souvenez-vous de Zola, accusé ici-même (...) d'avoir déshonoré l'armée parce qu'il avait remis en cause l'autorité de la chose jugée», a-t-il lancé au Premier ministre, prenant tout de même le soin de préciser : «Je ne suis pas Zola. Nous ne sommes pas dans l'affaire Dreyfus.» A Jean-Marc Ayrault, qui l'a tancé la semaine dernière après ses vives critiques envers le juge Jean-Michel Gentil, le député UMP a demandé de «défendre (sa) liberté de critiquer un abus».

Taubira à Guaino : «Vous avez attaqué l'institution judiciaire»

Suite à la mise en examen de Nicolas Sarkozy,
Henri Guaino avait fermement «contesté» la façon dont le magistrat avait fait son travail, jugeant que ce dernier avait «déshonoré un homme, les institutions, la justice». Ces déclarations avaient suscité l'ire des syndicats de magistrats, de la majorité et décidé le juge Jean-Michel Gentil à poursuivre l'élu.

«Décidément, vous persistez et vous signez dans le peu d'égards que vous portez au Conseil supérieur de la magistrature», a répondu la garde des Sceaux, Christiane Taubira, à Henri Guaino ce mardi. «Vous n'avez pas attaqué un homme, vous avez attaqué l'institution judiciaire. Et vous êtes invité à de la réserve concernant l'institution judiciaire», a-t-elle tranché.

Son intervention a par ailleurs valu à Henri Guaino d'être raillé par ses opposants sur Twitter. «Guaino fait toujours trop grand : après Malraux, Zola, difficile de faire mieux la prochaine fois !» s'est ainsi moquée
la ministre déléguée en charge des Personnes âgées, Michèle Delaunay. «Guaino se prend pour Zola en prenant l'élocution de Malraux», a de son côté commenté le député socialiste Christophe Caresche. Un autre député PS, Laurent Grandguillaume se fait plus sévère : «Avec M. Guaino nous aurons eu le droit au Malraux de poche pour les nuls.»

Michèle Delaunay @micheledelaunay

Guaino fait toujours trop grand : après Malraux, Zola, difficile de faire mieux la prochaine fois !

 

 

 

Christophe Caresche @CCaresche

 

Guaino se prend pour Zola en prenant l'élocution de Malraux.

 

L. Grandguillaume @LGRANDGUILLAUME

 

Avec M. Guaino nous aurons eu le droit au Malraux de poche pour les nuls

 

Borloo s'exprime «au nom des camarades de l'intersyndicale»
Le président de l'UDI, Jean-Louis Borloo a remis, ce mardi au cours de la séance des questions au gouvernement, le dossier Florange sur la table. Evoquant ce site d'ArcelorMittal en Moselle, où il s'est rendu pour «rencontrer les salariés et l'intersyndicale», le député du Nord a lancé à l'adresse du Premier ministre : «Depuis vos funestes décisions, ils n'ont rencontré ni membre du gouvernement ni élu socialiste.»

Assurant s'exprimer «au nom des camarades de l'intersyndicale», Jean-Louis Borloo a demandé où en était le redémarrage de la filière liquide et le dossier Ulcos. «Le dossier est suivi, le gouvernement est actif et nous trouvons des solutions aux problèmes qui sont posés», a répondu le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici.

http://www.leparisien.fr/politique/assemblee-nationale-qu...

Les magistrats de plus en plus mis en cause. Et elle où l'indépendance de la Justice ?

L'affaire de la mise en cause de l'usurpateur qui s'est présenté aux élections présidentielles sous un nom d'emprunt qui n'existe pas à l'état civil, à savoir Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA,  mis en examen par le Juge Jean-Michel GENTIL, révèle qu'il n'existe aucune indépendance de la Justice ou de pouvoir judiciaire au regard du pouvoir législatif ou des politiques. Et qu'il n'existe aucune séparation entre le judiciaire et le politique ou de séparation des pouvoirs de l'état !

 
Une seule et unique phrase de l'article ci-dessous, le prouve :
 
 "Juges et procureurs se tournent de plus en plus vers le ministère de la Justice pour être protégés".
 
Ah bon ? Et vers quel pouvoir judiciaire indépendant du pouvoir législatif ou du pouvoir politique pourraient se tourner les Juges et les Procureurs, quand apparemment le Conseil Supérieur de la Magistrature a été saisi par la Garde des Sceaux elle-même pour arbitrer dans cette affaire scandaleuse ?
 
Cela vous laisse entendre clairement que les Juges peuvent être rappelés à l'ordre par les politiques dans des affaires judiciaires qui les touchent et qui rappelons-le, bénéficient de leur immunité tant qu'ils sont en fonctions. Ils appellent cela la démocratie et l'égalité mais cela s'appelle la dictature politique et de l'oligarchie !
 
Mais dans la Ripoux-blique des Mafieux, on trouve tout cela normal, et ensuite, ils viendront nous parler d'indépendance de la Justice, de la séparation des pouvoirs de l'état et de démocratie.
 
La seule séparation des pouvoirs de l'état qui pourrait exister serait celle de créer un "Gouvernement des Juges" qui serait indépendant du pouvoir Politique.

Du reste on se demande aussi, si le pouvoir législatif, celui de faire les lois, ne serait pas à laisser entre les mains du "Gouvernement des Juges" qui ne voteraient pas des lois absurdes et criminelles qui sont votées au Parlement en fonction des besoins des Trolls qui nous gouvernent et de leurs amitiés ou inimitiés particulières, ou encore pour satisfaire aux besoins de l'oligarchie mafieuse dont ils sont les VRP.
 
Qu'attendent les Magistrats pour se mobiliser et demander la création d'un "Gouvernement des Juges" indépendant du pouvoir politique, ce qui assurerait une réelle démocratie pour le peuple français ?
 

 

Europe1.fr avec Reuters

Publié le 2 avril 2013 à 08h55 Mis à jour le 2 avril 2013 à 08h55

Les magistrats de plus en plus mis en cause

Les mises en cause verbales ou physiques de magistrats français ont été multipliées par cinq en douze ans, "et juges et procureurs se tournent de plus en plus vers le ministère de la Justice pour être protégés", rapporte mardi RTL.

François Hollande a promis jeudi dernier aux juges qu'il serait le garant de leur indépendance et du respect qui leur est dû, après des menaces de mort adressées au juge Jean-Michel Gentil à la suite de la mise en examen de Nicolas Sarkozy. "Depuis le 1er janvier 2010, 208 dossiers de protection statutaire des magistrats ont été ouverts au ministère de la Justice, soit 80 par an", écrit mardi RTL sur son site internet. "En 1997, ils n'étaient qu'une quinzaine à avoir fait cette démarche, soit cinq fois moins", ajoute la station de radio.

http://www.europe1.fr/France/Les-magistrats-de-plus-en-plus-mis-en-cause-1468049/


27/03/2013

Juge Jean-Michel Gentil : Sarko pleurniche sur Facebook !!!!!!!!

Ah, si vous vouliez rire, lisez comment Sarkozy se qualifie !

Et nous devons encore nous le coltiner au Conseil Constitutionnel à nos frais !

Comme s'il était capable de respecter une quelconque Constitution !

Démission SARKOZY !!!!!! SARKOZY dégage !


Sarko pleurniche sur Facebook

Un dessin de :

sarkozy facebook

 

Nicolas Sarkozy a déploré lundi "une mise en examen injuste et infondée", à propos des soupçons d'abus de faiblesse pesant sur lui dans l'affaire Bettencourt.

"Je veux affirmer qu'à aucun moment dans ma vie publique, je n'ai trahi les devoirs de ma charge", écrit-il aussi dans un message publié sur sa page Facebook, quatre jours après sa mise en examen. "Je vais consacrer toute mon énergie à démontrer ma probité et mon honnêteté. La vérité finira par triompher. Je n'en doute pas", Nicolas Sarkozy. -------Et s'il consacrait toute son énergie à dégager du milieu ?

Dès jeudi, au soir de la mise en examen, Me Thierry Herzog, l'avocat de Nicolas Sarkozy, avait annoncé son intention de contester la décision devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bordeaux, où se déroule l'enquête.

Parlant de traitement "scandaleux" à l'égard de son client, Me Herzog a aussi mis en cause le manque d'"impartialité" du juge Gentil, pris pour cible pour un certain nombre de proches de Nicolas Sarkozy.

http://soyons-serieux.fr/sarko-pleurniche-sur-facebook/


Sarkozy sur Facebook, LOL.

Un dessin de : Frizou

Sarkozy

Nicolas Sarkozy, mis en examen jeudi dernier pour abus de faiblesse dans l'affaire Bettencourt, jure lundi sur sa page Facebook qu'il n'a jamais "trahi les devoirs de (sa) charge" et assure que la vérité "finira par triompher".

"Au moment où je dois faire face à l'épreuve d'une mise en examen injuste et infondée, je veux remercier du fond du coeur tous ceux qui ont tenu à me témoigner de leur confiance", écrit-il. "A ceux qui m'ont soutenu comme à ceux qui m'ont combattu, je veux affirmer qu'à aucun moment dans ma vie publique je n'ai trahi les devoirs de ma charge."

"Je vais consacrer toute mon énergie à démontrer ma probité et mon honnêteté. La vérité finira par triompher. Je n'en doute pas", ajoute Nicolas Sarkozy, qui dit ne réclamer "aucun traitement particulier, si ce n'est celui de tout citoyen d'avoir le droit à une justice impartiale et sereine".

"C'est parce que j'ai confiance dans l'institution judiciaire que j'utiliserai les voies de droit qui sont ouvertes à tout citoyen", conclut-il.

Dessin de Frizou-Texte de Pierre-Alain

http://soyons-serieux.fr/sarkozy-sur-facebook-lol/

 

Le juge Gentil critiqué : Taubira saisit le CSM ! Il était temps !

SCANDALEUX !!!!!

Il était temps que le Ministère de la Justice réagisse aux insultes proférées par Sarko et sa clique de mafieux sionistes à l'encontre du Juge Jean-Michel Gentil qui est connu pour son sérieux et son intégrité.

La clique mafieuse de Sarkozy est même allée jusqu'à proférer des menaces à l'encontre du Juge Jean-Michel Gentil.

Ce qui est inacceptable lorsque l'on connaît l'individu Sarkozy et ses états de services au profit du crime organisé et de la ruine du Peuple français.
 
Si les sionistes veulent faire de la politique qu'ils aillent la faire chez eux et pas chez nous !
 
Nous espérons que la Justice saura protéger le Juge Jean-Michel Gentil qui peut être en danger physique face à toute cette clique de mafieux.

Et nous devons encore nous le coltiner à nos frais à Conseil Constitutionnel !
Comme s'il était capable de respecter une quelconque constitution !

Démission SARKOZY !


Le juge Gentil critiqué : Taubira saisit le CSM

Le Monde.fr | 27.03.2013 à 14h47 • Mis à jour le 27.03.2013 à 16h58

 

 
Le juge d'instruction Jean-Michel Gentil, le 19 février.

Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a indiqué avoir été saisi mercredi 27 mars par la ministre de la justice, Christiane Taubira, pour avis sur les récents commentaires visant le juge Jean-Michel Gentil.

En application de l'article 65 de la Constitution, la formation plénière du CSM a été saisie d'une "demande d'avis sur 'les conséquences (...) sur le bon fonctionnement de l'institution judiciaire et sur la sérénité de la justice' de propos récemment tenus au sujet d'une 'procédure judiciaire suivie au tribunal de grande instance de Bordeaux'", selon un communiqué reprenant des passages du courrier de la ministre. Elle se réunira "très prochainement" pour préparer cet avis, a précisé le secrétaire général du CSM, Peimane Ghaleh-Marzban.

La décision, jeudi, du juge Jean-Michel Gentil de mettre en examen l'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, a été critiquée par plusieurs personnalités de l'opposition, notamment le député UMP Henri Guaino, qui a estimé que le magistrat avait "déshonoré la justice".

Lire : Pour Henri Guaino, le juge Gentil a 'déshonoré la justice'

"DES PROPOS INADMISSIBLES DANS UN ÉTAT DE DROIT"

Lors des questions au gouvernement mardi à l'Assemblée nationale, Mme Taubira a estimé, au sujet de ces commentaires, que "des propos inadmissibles dans un Etat de droit" avaient été tenus. "Si le magistrat mis en cause décide d'agir en justice, il bénéficiera de la protection judiciaire, de la protection statutaire qui est prévue par l'article 11 de l'ordonnance du 22 décembre 1958", a précisé la ministre.

Christiane Taubira dénonce des propos "inadmissibles dans un état de droit"- Vidéo
http://www.dailymotion.com/video/xyiv18_christiane-taubira-denonce-des-propos-inadmissibles-dans-un-etat-de-droit_news#from=embediframe


Christiane Taubira dénonce des propos... par lemondefr

Elle n'a pas, en revanche, donné publiquement d'indication quant à une éventuelle action en justice à l'initiative de la chancellerie et visant un ou plusieurs auteurs de propos à l'encontre de M. Gentil.

L'Union syndicale des magistrats (USM) lui avait demandé vendredi "d'envisager des poursuites pénales contre de tels propos qui nuisent à l'ensemble des institutions d'un Etat de droit". Dans un autre communiqué, également publié mercredi, la formation du CSM compétente à l'égard des magistrats du siège a rappelé "le respect qui est dû au principe d'indépendance de la justice", "à la suite de commentaires de récentes décisions judiciaires".

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/03/27/le-juge-...

23/03/2013

Affaire Bettencourt : Mise en examen de SARKOZY. Le juge Gentil envisage une action en justice contre Guaino

Bien sûr, selon la clique de SARKOZY dont nous vous laissons découvrir l'origine,  il faut les laisser voler sans ne rien dire !
C'est la faute du Juge de l'avoir pris dans la main dans le sac !

Et bien sûr il faudrait que le Juge vienne s’expliquer publiquement sur sa décision d’avoir mis en examen SARKZOY pour lui faire violer le secret de l’instruction.

On le prend en prime pour un con !
Ce n'est pas Sarkozy qui voulait supprimer les Juges d'Instruction ?  La seule voie possible pour éviter que les affaires ne soient étouffées !

Les oiseaux eux, de temps en temps ils s’arrêtent de voler ! Apparemment, la clique ne doit jamais s’arrêter de voler !
Faut pas que le nain soit poursuivi parce que ses chers amis et ceux du CRIF espèrent le laisser se présenter aux prochaines élections présidentielles.

 


Affaire Bettencourt : le juge Gentil envisage une action en justice contre Guaino

Par Paul Larrouturou

| 22/03/13 - 16:06

L'homme qui a mis en examen Nicolas Sarkozy pour abus de faiblesse n'accepte pas d'être ainsi publiquement montré du doigt par l'ex-conseiller spécial de l'ancien chef de l'État. Selon les informations de Paris Match.com, le juge Jean-Michel Gentil étudie la possibilité d'une action en justice contre Henri Guaino qui l'accuse d'avoir "déshonoré la Justice".

Henri Guaino s'est emporté, ce vendredi 22 mars sur Europe 1 :

Où sont les preuves ? Où sont les millions ? Où est l'argent qui a été versé ?  

Et le député des Yvelines d'apostropher publiquement le juge Gentil :

D'après les informations de notre journaliste David Le Bailly, le juge Jean-Michel Gentil, qui a mis Nicolas Sarkozy en examen jeudi, étudie la possibilité d'une action en justice contre Henri Guaino. Interrogé sur Europe 1 vendredi matin, le député et ancien conseiller du Président a en effet fortement critiqué la décision du magistrat. "Je conteste la façon de travailler du juge Gentil", a-t-il attaqué.


Il a "déshonoré un homme, les institutions, la justice". "Ce qui se passe est extrêmement grave. Ce n’est pas une décision comme une autre. D’abord par la qualification retenue: abus de faiblesse. Pouvait-on imaginer plus grotesque? Cela serait risible si cela ne salissait pas l’image d’un homme", a déclaré Henri Guaino. "Je trouve que ça assainirait beaucoup la justice quand les juges prennent des décisions, qu'ils s'en expliquent publiquement. Si le juge Gentil a des éléments, je pense que s'agissant de cette affaire, il devrait les communiquer à tous les Français", a-t-il ajouté.

 Voir la vidéo à 7'00 :

 Guaino : "Une décision indigne et irresponsable du juge"

Henri Guaino exprime sa colère suite à la mise en examen pour abus de faiblesse de Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bettencourt
http://www.dailymotion.com/video/xye241_guaino-une-decisi...

 
Guaino : "Une décision indigne et irresponsable... par Europe1fr

Ami intime de l'ancien président, l'UMP Brice Hortefeux s'est étonné d'une mise en examen "bien à propos" sur fond de popularité croissante pour M. Sarkozy et décroissante pour le président François Hollande. Il a parlé lui aussi d'un traitement "exclusivement à charge".

 

Face au feu roulant des sarkozystes, la Chancellerie s'est fendue d'un communiqué de défense en début d'après-midi. Christiane Taubira prend soin de ne pas nommer le juge Gentil mais tout le monde sait à qui elle pense quand elle signe un texte stipulant qu'elle "regrette tous propos qui porteraient atteinte à l’honneur des juges et assure les magistrats qui seraient mis en cause de son soutien".

 

Parallèlement, l'Union Syndicale des Magistrats fait savoir, notamment sur le site du Nouvel Observateur, qu'elle va écrire au président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, "pour qu'il rappelle à l'ordre monsieur Henri Guaino pour ses propos".

 

Et le député socialiste du Finistère Jean-Jacques Urvoas consacre un billet de blog aux fondements juridiques d'éventuelles poursuites contre Henri Guaino.

 

A savoir l’article 434-25 du Code pénal qui stipule que "le fait de chercher à jeter le discrédit, publiquement par actes, paroles, écrits ou images de toute nature, sur un acte ou une décision juridictionnelle, dans des conditions de nature à porter atteinte à l’autorité de la justice ou à son indépendance est puni de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende".

 

Sauf que,  comme le rappelle le président de la commission des lois, il ne faut pas non plus oublier l’article 26 de la Constitution

 

Aucun membre du Parlement ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions ou votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions .

 

De son côté, un autre très proche de Nicolas Sarkozy a profité de son passage sur RMC pour "emmerder" l'avocat de l'ex-majordome de Liliane Bettencourt. 

 

http://lelab.europe1.fr/t/affaire-bettencourt-le-juge-jea...




Sarkozy mis en examen : "Les propos de l'UMP sont abjects"

Créé le 22-03-2013 à 10h55 -Mis à jour à 13h30
Paul Laubacher
 
 

Richard Samas, secrétaire national de l'Union syndicale des magistrats, estime que "cette affaire démontre la pertinence du rôle du juge d'instruction".

Nouvel Observateur
 

Nicolas Sarkozy. (ANDERSON GARDINER/MEINELT THOMAS/LENHOF STEPHANE/SIPA)

Nicolas Sarkozy. (ANDERSON GARDINER/MEINELT THOMAS/LENHOF STEPHANE/SIPA)
 

"Injuste", "scandaleuse", "infamante", "déshonorante". Ce vendredi 22 mars au matin, l'UMP se réveille avec la gueule de bois. Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour abus de faiblesse à l'encontre de la milliardaire Liliane Bettencourt. Tous dénoncent la décision du juge Jean-Michel GentilRichard Samas, secrétaire national de l'Union syndicale des magistrats, réagit.

Que pensez-vous de la réaction de Me Thierry Herzog, l'avocat de Nicolas Sarkozy, et du député UMPHenri Guaino qui estime notamment que "le juge Gentil a déshonoré la justice" ?

- Richard Samas : Ces propos sont tout simplement abjects et totalement déplacés. Comme toute procédure, il est possible de faire un recours auprès de la chambre de l’instruction. On ne comprend pas ces attaques à l'encontre du juge Jean-Michel Gentil. L'Union syndicale des magistrats va écrire à la Garde des sceaux, Christiane Taubira, pour qu'elle fasse un rappel à l'ordre. Nous écrirons aussi au président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, pour qu'il rappelle à l'ordre monsieur Henri Guaino pour ses propos.

- Que pensez-vous de la décision du juge Jean-Michel Gentil d'avoir ordonné la mise en examen de Nicolas Sarkozy ?

- Nous n'avons pas à s'exprimer sur une enquête en cours. Le juge Jean-Michel Gentil fait son travail d'enquête.

- Le rôle du juge d'instruction, que Nicolas Sarkozy voulait supprimer, est-il toujours pertinent ?

- Cette affaire démontre la pertinence du rôle du juge d'instruction au sein de la justice. Cela démontre surtout la pertinence de notre combat pour qu'il ne disparaisse pas. Le juge d'instruction a la possibilité d'enquêter de manière indépendante, et sans aucune pression, sur des affaires sensibles. Il est indispensable. 

http://tempsreel.nouvelobs.com/justice/20130322.OBS2705/s...