Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2017

FREXIT : Qui est François ASSELINEAU ? Président de l’Union Populaire Républicaine (UPR)

François ASSELINEAU – Président de l’Union Populaire Républicaine (UPR)

 

Frexit.jpg 15107355_1246970952007939_7630402996426942665_n


François ASSELINEAU est né le 14 septembre 1957 à Paris.

Diplômé d’HEC Paris en 1980, il a été reçu au concours d’entrée à l’ENA à l’issue de son service national en 1982.

Sorti deuxième de la voie d’administration économique en 1985 (Promotion Léonard de Vinci), il a choisi le grand Corps de l’Inspection générale des finances.

Il a notamment été chargé de mission auprès du Président du Crédit National puis chef du bureau Asie-Océanie à Bercy avant d’être appelé, en 1993, comme conseiller pour les affaires internationales au cabinet de Gérard Longuet, ministre de l’Industrie et du Commerce extérieur du gouvernement Balladur.

En juin 1995, il devient directeur du cabinet de Françoise de Panafieu, ministre du Tourisme, dans le gouvernement Juppé – I, puis en janvier 1996 chargé de mission au cabinet d’Hervé de Charette, ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Juppé – II, où il est en charge de l’Asie, de l’Océanie, de l’Amérique latine et des questions économiques. À ce titre, il prépare sur le fond les voyages du président de la République et du ministre des affaires étrangères, notamment en Chine, au Japon, en Asie du sud-est et en Amérique latine. Il rencontre et participe aux entretiens avec de nombreux dirigeants de la planète, depuis le Pape Jean-Paul II jusqu’à l’Empereur du Japon, et de Nelson Mandela aux chefs d’État brésilien, argentin, saoudien, chinois (Jiang Zemin, Li Peng), vietnamien, indonésien, etc.

Après la dissolution de l’Assemblée Nationale en 1997, il rejoint l’Inspection des finances et se rapproche de Charles Pasqua lorsque celui-ci décide, en janvier 1999, de présenter une liste aux élections européennes de juin pour protester contre la ratification sans référendum du traité d’Amsterdam. Quelques mois plus tard, François Asselineau devient directeur chargé des affaires économiques et internationales au Conseil général des Hauts-de-Seine, présidé par Charles Pasqua, puis son directeur de cabinet de 2000 à 2004. Nicolas Sarkozy, qui devient Président du même Conseil général en avril 2004, l’écarte en le nommant Délégué général à l’intelligence économique à Bercy, poste qui sera vite supprimé parce que ses analyses, bien qu’irréfutables, ne sont pas les bienvenues.

François Asselineau, actuellement Inspecteur général des finances et professeur dans plusieurs écoles de commerce, s’est engagé en politique en 1999, en adhérant pour la première fois à un parti, le Rassemblement pour la France (RPF), dans lequel il espérait retrouver un renouveau du gaullisme. Membre du Bureau National, directeur des études et porte-parole de ce parti, François Asselineau est élu Conseiller de Paris en mars 2001 sur une liste qu’il conduisait dans le XIXe arrondissement (15,8% des voix au second tour, en triangulaire contre le candidat socialiste et contre le candidat RPR-UDF).

Ayant commencé par écrire sous des pseudonymes dans plusieurs revues, analysant avec acuité les raisons pour lesquelles la construction européenne conduit la France dans une impasse politique, économique, sociale et morale d’ampleur historique, il est devenu peu à peu un penseur et un conférencier écouté.

Le 25 mars 2007, jour du 50ème anniversaire du Traité de Rome, il a décidé de créer un nouveau mouvement politique, l’Union Populaire Républicaine (UPR), dont le but essentiel est de faire sortir la France de l’Union européenne, sereinement, unilatéralement, démocratiquement et conformément au droit international. Cette rupture décisive – que l’UPR est le seul mouvement à proposer clairement – est la clé pour redonner du sens à notre démocratie et à la République, pour relancer l’économie, protéger nos acquis sociaux, dégager la France de l’Empire qui l’asservit et nous opposer aux dérives guerrières du choc des civilisations. L’UPR invite en conséquence tous les Français de bonne volonté à se rassembler, en mettant provisoirement de côté le clivage droite/centre/gauche, le temps de récupérer, tous ensemble, la plénitude de notre souveraineté et de notre démocratie.

Pour parvenir pour de bon à ce rassemblement de tous les Français sur l’essentiel, l’UPR veille à ne jamais prendre de position qui heurterait la sensibilité et les convictions de tous ceux qui lui font confiance. Conformément à sa Charte fondatrice, l’UPR refuse ainsi de céder aux sirènes des accords électoraux qui la feraient tomber dans l’un des camps. De même, elle refuse de prendre position sur tous les sujets polémiques et secondaires sur lesquels certains s’ingénient à faire s’opposer nos concitoyens, pour mieux leur masquer le fait que le pouvoir de décision, sur ces sujets aussi, leur ont été dérobés.

L’UPR veut refaire de notre pays le porte-parole planétaire de la liberté, de la paix et de la coopération entre les peuples et les nations, en refusant en particulier de procéder à une distinction, suspecte et dangereuse, en fonction de l’appartenance ou non au continent européen.

Marié et père de deux enfants, François Asselineau est aussi un globe-trotter impénitent qui s’est déjà rendu dans 85 pays du monde sur les 5 continents. En particulier passionné d’Asie et d’Océanie, il a vécu au Japon et parle le japonais.

Découvrez le site de campagne de François Asselineau.

 

Conférence de François Asselineau : L'Europe c'est la guerre !

 
Cette conférence de François ASSELINEAU a eu lieu à Bourg-lès-Valence le 23 novembre 2013.


Ajoutée le 12 déc. 2013

Tirant parti de ce qu'il n'y a pas eu de conflit armé, en effet, entre la France et l'Allemagne depuis 1945, la propagande européiste nous assure que cette situation heureuse découle indubitablement de la construction européenne et que celle-ci ne saurait donc être remise en question, sauf par de dangereux va-t-en guerre. Pour beaucoup de Français, cet argument selon lequel « l'Europe, c'est la Paix » est d'autant plus intimidant qu'il semble incontestable.

Pourtant, cet argument selon lequel « l'Europe, c'est la Paix » est à la fois faux et très dangereux. Car, comme bien souvent dans l'histoire des hommes, une construction politique prétendument porteuse de paix est en train de nous conduire à la guerre.

Cette conférence, sans équivalent sur toute la scène politique française, démontre que le faisceau de causes qui a entraîné le monde dans la catastrophe de la Première Guerre mondiale se retrouve hélas quasiment à l'identique sur une autre échelle géographique. Paradoxe cruel, c'est ainsi la prétendue « construction européenne » qui risque de nous entraîner dans une Troisième Guerre mondiale !

Comme disait le philosophe français Blaise Pascal dès le milieu du XVIIe siècle,
« L'homme n'est ni ange, ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête. »

Nouvelle venue dans le débat politique, l'Union Populaire Républicaine (UPR) rassemble des Français, de droite et de gauche, dont les rangs grossissent rapidement. Notre point commun à tous, c'est que nous refusons l'asservissement de la France, et que nous posons la question fondamentale qu'aucun parti ni aucun média ne veut poser :

Avons-nous oui ou NON intérêt à rester encore dans l'Union Européenne ?

Pour aller plus Loin :

https://www.upr.fr/

 

L'Europe c'est la guerre ! - François Asselineau 

 

 

Conférence de François Asselineau : « La Tragédie de l’euro »

François Asselineau : « La Tragédie de l’euro » 

La Tragédie de l’euroFrançois Asselineau : La Tragédie de l'euro

Quelles monnaies supranationales ont existé avant l’euro ? Que leur est-il arrivé ? Quelle est la principale caractéristique d’une monnaie, selon la Bible écrite il y a plus de 2000 ans ? Pourquoi les Prix Nobel d’Économie arrivent-ils aux mêmes conclusions ? Quelles sont les 2 causes essentielles qui feront exploser l’euro tôt ou tard ? Comment faut-il sortir juridiquement de l’euro ? Comment faut-il en sortir techniquement ? Quelles propositions concrètes ?

La conférence « La Tragédie de l’euro ? » est la seule en France à expliquer très précisément aux Français que l’euro, loin d’être une création originale, appartient au registre bien connu des très nombreuses monnaies supranationales, et qu’il lui arrivera le même sort qu’à toutes ces monnaies. En outre, cette conférence prouve à ses auditeurs que l’UPR est le seul mouvement politique à avoir réfléchi de façon approfondie à l’indispensable retour au franc, à proposer des solutions concrètes et immédiatement opérationnelles, qui séduisent le public.

 

L’UPR lance un grand appel à adhésions et à dons afin de financer ses campagnes pour les élections présidentielle et législatives

Pour une fois, les citoyens français peuvent choisir librement et de manière transparente, leur DIGNE représentant, en adhérant volontairement à leur mouvement politique préféré qui n'est ni de gauche, ni de droite, ni centre, mais un mouvement de libération de la France qui représente le peuple français dans sa globalité, sans aucun clivage, et ce, sans l'ingérence des lobbys ni des Banksters qui n'auraient pas manqué d'imposer leurs conditions et d'influencer le candidat, François ASSELINEAU.

Avec l'UPR vous choisissez votre DIGNE représentant dont le mouvement politique n'est aucunement endetté et qui ne fonctionne que sur les adhésions et les dons de ses adhérents ou par l'achat d'accessoires sur la boutique de l'UPR : https://boutique.upr.fr

A ce soir du 21 avril 2017, l'UPR compte déjà, le nombre de 25 878 adhérents. 

Donnons les moyens à l'UPR et à François ASSELINEAU de pouvoir poursuivre ses actions salutaires et libératoires en faveur de l'ensemble du peuple Français pour nous mener vers le FREXIT, la sortie de l'Union Européenne nazie, de l'Euro et de l'OTAN, afin que la France ne soit plus entraînée par les Yankees vers des guerres illégales et criminelles.  

Les modalités pour votre participation, ci-dessous : 

 

UPR-2017-DONS-1.jpg

L’UPR lance un grand appel à adhésions et à dons afin de financer ses campagnes pour les élections présidentielle et législatives

La progression de l’ UPR se confirme et s’accentue inexorablement. Car les Français qui nous connaissent constatent que nos analyses, comme toujours, sont validées par les faits.

Le « Brexit » a démontré qu’une sortie de l’Union européenne est possible, qu’elle doit s’opérer par l’invocation de l’article 50 du TUE, et enfin que cela n’a rien de catastrophique ni de déraisonnable. Bien au contraire : tous les indicateurs économiques se sont améliorés au Royaume-Uni (croissance, consommation des ménages, emploi, investissements étrangers, etc.) depuis que les Britanniques ont voté en faveur du Brexit.

Mais la plus forte progression en terme d’adhésions à l’ UPR a eu lieu, paradoxalement, suite à l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis d’Amérique.

Le monde entier en général, et les Français en particulier, ont soudain réalisé que, malgré des sondages malhonnêtes destinés à manipuler l’électorat, et malgré la propagande éhontée des médias de masse, les citoyens ont aujourd’hui la possibilité de s’informer indépendamment grâce à Internet et aux réseaux sociaux : l’oligarchie est dépassée par les événements et tout redevient possible.

Cela renforce chacun d’entre nous dans l’idée que, malgré la censure totale qui nous est opposée par les grands médias audiovisuels français, les prochaines échéances électorales peuvent être l’occasion, pour François Asselineau et pour notre mouvement, d’obtenir des résultats spectaculaires.

C’est pour tout cela que, gagnés par un vent nouveau de confiance, d’espoir et d’enthousiasme, les Français adhèrent en masse à l’UPR : nous avons compté 1 002 adhésions pour le seul mois de novembre 2016, ce qui représente une moyenne de plus de 30 adhésions par jour.

Nous adressons  un immense merci à tous ceux qui nous font confiance et qui se mobilisent pour sauver la France du désastre.

Si les prochaines échéances électorales représentent ainsi une occasion formidable de redresser le cours de l’Histoire de France, il s’agit aussi d’un immense défi.

Alors que notre recherche de parrainages avance de façon satisfaisante, nous sommes confiants en l’idée de participer à l’élection présidentielle (mars et avril 2017), puis de présenter des candidats aux élections législatives (juin 2017) dans les meilleures conditions.

Mais nous aurons besoin de moyens financiers conséquents – bien que faibles au regard de ce que d’autres candidats dépenseront – pour préparer de façon convenable ces campagnes électorales.

Nous rappelons que financièrement, nous dépendons aujourd’hui entièrement du peuple français. Sans accès au financement public jusqu’à ce jour et sans sources occultes de financement, l’UPR est un parti intransigeant sur l’honnêteté et l’indépendance financières. Nous sommes notamment fiers d’être le seul parti politique français à ne pas être endetté : pas le moindre centime de vos dons ne sera consacré à servir des intérêts aux banques.

Confiants en chacun d’entre vous et en votre sens des responsabilités, nous appelons les Français, adhérents ou sympathisants, à nous soutenir financièrement afin de bouleverser l’ordre politique national.

L’élection présidentielle

Selon les comptes de campagne publiés au Journal officiel de la République française au 31 juillet 2012, François Hollande et Nicolas Sarkozy ont respectivement dépensé – officiellement – 21,8 et 21,3 millions d’euros lors de l’élection présidentielle de 2012.  Et cela sans compter les dépassements illégaux liés à l’affaire Bygmalion qui ont quasiment doublé, de façon illégale, le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy.

Pour notre part, nous n’avons prévu de dépenses qu’à hauteur de 800 000 euros pour l’élection présidentielle, soit le montant que nous estimons comme strictement minimal. Ce budget correspond au minimum légalement remboursé par l’État à l’issue de l’élection présidentielle.

À ce jour, nous nous sommes engagés pour 200 000 euros de dépenses de campagne. Et cela ne tient pas compte de la rémunération des permanents de l’équipe de campagne.

 Les élections législatives

Les élections législatives se tiendront au mois de juin 2017, dans la foulée de l’élection présidentielle.

Nous attirons l’attention de nos adhérents et sympathisants sur le fait que ces élections législatives devraient nous ouvrir droit à un financement public significatif.

La loi sur le financement public des partis politiques prévoit qu’un parti doit obtenir au moins 1,0% des suffrages exprimés dans au moins 50 circonscriptions législatives pour obtenir de plein droit un tel financement public.

Le financement public consiste à ce que l’État verse au parti bénéficiaire environ 1,40 € par voix obtenue sur l’ensemble des élections législatives, y compris dans les circonscriptions où il n’atteint pas les 1,0%. Et cela pendant 5 ans.

Réalisant un score égal à celui des élections régionales de décembre 2015, le montant du financement public au bénéfice de l’UPR s’élèverait à 250 000 euros par an environ et ce pendant 5 années.

Compte tenu de l’importante progression électorale que nous connaissons systématiquement à chaque élection, et que la campagne présidentielle (si François Asselineau peut y participer) nous permettra de bénéficier d’une couverture médiatique comme nous aurions dû y avoir droit depuis longtemps, le montant du financement public dont nous devrions bénéficier devrait dépasser très largement cette estimation.

C’est d’un changement de dimension décisif qu’il s’agit.

Dans la perspective de ces élections législatives, nous prévoyons un budget de 1 million d’euros pour soutenir les candidats et candidates que l’UPR présentera dans les 577 circonscriptions législatives.

Cela représente le budget nécessaire à la conception et à l’impression de l’ensemble des tracts et affiches électorales et des professions de foi au bénéfice de chacun des candidats investis par l’UPR.

Cette somme peut paraître conséquente. Pourtant, elle ne représente que 1 700 euros environ pour chaque candidat et candidate que nous présenterons. Comme pour la présidentielle, c’est une somme dérisoire si on la compare à celle que dépenseront les partis du systèmes totalement subventionnés par nos impôts.

C’est avec cette somme que les candidats et candidates devront réaliser le tour de force de financer l’ensemble des tracts, affiches, professions de fois et réunions de campagne sur leur circonscription, autant dire, le strict service minimum.

 

Budget total pour les élections présidentielle et législatives

Ainsi, dans la perspective de ces deux échéances électorales cruciales, le montant total du budget minimal que nous nous sommes fixé est donc de 1,8 millions d’euros.

Il est absolument nécessaire de vous mobiliser en masse pour nous permettre de relever ce défi historique.

Bien entendu, si cet appel de fonds rencontre un écho supérieur à nos espérances, et si nous pouvons recueillir par exemple 2 ou 2,5 millions d’euros, nous ne pourrons que donner bien plus d’ampleur encore à nos campagnes électorales.

Adhérez, faites un don à l’UPR !

Depuis des années, nous nous sommes montrés soucieux de la bonne gestion de nos moyens financiers.

Nous sommes le seul parti politique français d’envergure à ne pas avoir le moindre euro de dette. Nous avons toujours réussi à financer nos campagnes uniquement grâce à vos dons et cotisations.

Si nous réussissons ce tour de force, c’est d’abord parce que nous suscitons l’espoir et la confiance chez les Français, et que les dons et les adhésions affluent en conséquence. Mais c’est aussi parce que nous avons toujours géré nos moyens financiers – somme toute très modestes – de façon extrêmement précautionneuse.

En soutenant l’UPR, vous avez l’assurance que vos efforts serviront entièrement notre combat pour l’indépendance, la souveraineté de la France et le rétablissement de la démocratie. Votre argent n’a et ne sera jamais dilapidé dans des dépenses dispendieuses.

Si l’on divise cette somme de 1,8 M d’euros par le nombre de mentions « j’aime » sur notre page Facebook, le montant moyen du don nécessaire pour atteindre cet objectif s’élèverait à 30 euros environ par personne.

Il faut absolument que chacun se mobilise à la hauteur de ses propres moyens financiers.

Cet objectif est tout à fait accessible.

Chacun d’entre vous peut adhérer, verser sa cotisation annuelle ou faire un don complémentaire à l’UPR.

Le montant maximal s’élève à 7 500 euros par personne et par an (15 000 euros pour un couple).

Vous pouvez nous faire parvenir un chèque à l’ordre de l’ « AF UPR » à l’adresse suivante :

AF UPR
15 rue Erard
75012 Paris

Ou adhérer ( https://www.upr.fr/adhesion-en-ligne ),

Ou faire un don en ligne ( https://www.upr.fr/faire-un-don ).

 

Ai-je droit à une réduction fiscale ?

Oui.

Cette réduction fiscale est très importante puisqu’elle s’élève à 66 % du montant de la cotisation ou du don versé à l’ UPR, dans la double limite – peu contraignante – de 20 % du revenu imposable et de 15 000 € par an et par foyer fiscal. 

Seules les personnes assujetties à l’impôt sur le revenu peuvent déduire les 2/3 du montant de leurs dons ou cotisations à l’ UPR de leur impôt sur le revenu dû l’année suivante.

La seule restriction à ce système très avantageux pour les personnes assujetties à l’impôt sur le revenu est que les dons ou cotisations en espèces, donc effectués par mandat cash, ne bénéficient pas de cette réduction d’impôt sur le revenu.

Par exemple :

  • Si je suis imposable sur le revenu à hauteur de 1 200 euros par an :

Si je fais un versement de 60 € à l’UPR, je pourrai déduire les 2/3 de cette somme (soit 40 €) de mon impôt sur le revenu dû l’an prochain. En définitive, mon don (ou ma cotisation adhérent) aura rapporté 60 € à l’UPR mais ne m’aura réellement coûté que 20 €.

  • Si je suis imposable sur le revenu à hauteur de 6 000 euros par an :

Soutenir l’UPR à hauteur de 300 euros ne me coûtera que 100 euros.

  • Si je suis imposable sur le revenu à hauteur de 18 000 euros par an :

Pour une cotisation ou un don exceptionnels de 3 000 euros, il ne m’en coûtera que 1 000 euros.

 

ATTENTION : vous ne disposez plus que de quelques jours pour pouvoir bénéficier des déductions fiscales sur l’exercice de l’année 2016. En effet, tout don effectué après le 31 décembre 2016 à minuit sera comptabilisé au titre de votre déclaration pour l’exercice de l’année 2017.

Conclusion

Alors que l’ UPR se développe avec une formidable rapidité, que notre mouvement gagne chaque jour en notoriété et en influence, inquiétant les partis politiques installés et sous l’œil attentif de l’oligarchie, nous comptons sur les Français pour être à la hauteur de ce défi : il s’agit de permettre au seul mouvement politique français à la hauteur des enjeux historiques auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui de se présenter dans de bonnes conditions aux différentes échéances électorales à venir.

Les élections présidentielle et législatives à venir d’ici quelques mois devraient permettre à notre mouvement de libération nationale d’atteindre un seuil critique au-delà duquel il ne sera plus possible, pour les grands médias nationaux notamment, de nous « boycotter ». C’est grâce à ce nouvel effort de votre part que ce renversement historique que nous opérons va se réaliser.

Il est inutile de vous rappeler l’urgence de la situation : les démantèlements de nos services publics, de notre modèle social, de notre patrimoine public, et de notre unité nationale elle-même, menacent la France d’anéantissement.

L’accès au financement public et le gigantesque gain de notoriété dont bénéficiera l’ UPR nous ouvriront de formidables perspectives pour la poursuite de nos objectifs : réaliser l’union du peuple pour rétablir la démocratie, la France dans sa grandeur, et les Français dans leur dignité.

Nous allons mettre en ligne très rapidement – sur notre site internet et sur notre page Facebook – un « compteur » du montant recueilli, comprenant les nouvelles adhésions, les cotisations et les dons reçus par l’UPR. Cela permettra à chacun de voir à quel rythme nous avançons dans la collecte de la somme nécessaire. 

25878.jpg 

== MOBILISATION GÉNÉRALE POUR LE FINANCEMENT DE NOS CAMPAGNES PRÉSIDENTIELLE ET LÉGISLATIVES ==


À LA VEILLE DE LA FIN DE LA CAMPAGNE OFFICIELLE, NOTRE COLLECTE AUGMENTE ENCORE !
#upr #asselineau #asselineau2017

Notre collecte de fonds lancée le 12 décembre dernier vient d'atteindre 1 452 205 euros le 21 avril à 17h35. Cela représente 80,68 % de l'objectif minimum de collecte de 1,8 M €. Nous approchons également des 18 000 contributeurs distincts.
-------------------------------
VOUS AUSSI, AIDEZ-NOUS !
-------------------------------
Pour comprendre à quel point il est important que chacun se mobilise et par quels moyens, veuillez consulter : https://www.upr.fr/actualite/france/lupr-lance-grand-appe...

=> Vous voulez nous aider par une adhésion ? Rendez-vous sur la page suivante : https://www.upr.fr/mode-adhesion

=> Vous voulez nous aider par un don ? Rendez-vous sur la page suivante : https://www.upr.fr/mode-don

=> IMPORTANT : N'oubliez pas de renouveler votre cotisation annuelle : https://www.upr.fr/mon-compte-adherent 

 

 

 

21/04/2017

Diffusion en direct du meeting de François Asselineau à Strasbourg

Dernier meeting de campagne pour François Asselineau à Strasbourg.

 

25870 adhérents volontaires à l'UPR, ce soir, le 21 avril 2017. 

 

Diffusion en direct du meeting de François Asselineau à Strasbourg