Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2009

Silence on vaccine !

Nous vous rappelons en ces temps de vaccination criminelle que vous pouvez consulter une précédente note portant sur le film :

"Silence on vaccine", accessible par le lien suivant :

http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/07/24/silenc...

L'ONF a permis la sortie du documentaire sous condition qu'aucune personne, aucun commerce, ne puisse acquérir le film pour la revente.
De plus aucune publicité ne sera faite pour faire connaître la sortie DVD.
Conséquemment la population ne sera pas informée de la sortie du documentaire.
Pour cette raison, nous remercions de transmettre cette note à tous vos contacts, que l'information circule, et que la sortie du documentaire ne reste pas sous silence.


A VOIR ABSOLUMENT SI VOUS AVEZ DES ENFANTS !

 

11/09/2009

Vaccination ciblée recommandée en France contre la grippe A

jeudi 10 septembre 2009 13h38

fr.reuters.com.jpeg

 

RÉTICENCES PARMI LES MÉDECINS

Parallèlement, des réticences s'expriment au sein des personnels de santé sur le bien-fondé de la vaccination.

Sur 4.752 médecins, infirmières ou aides-soignants interrogés par l'Espace éthique de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris, plus d'un tiers hésite ou refuse de se faire vacciner contre la grippe, rapporte L'Express.

Ils doutent en effet de l'innocuité de ce vaccin conçu dans l'urgence et craignent des effets secondaires. Certains évoquent un risque de maladie immunitaire ou neurologique.

Dans un avis rendu en juin, le HCSP estimait que le "degré d'efficacité clinique de la vaccination pandémique est incertain, la protection contre le virus pouvant être incomplète".

Il soulignait que la mise en place d'une vaccination au-delà de 30 jours suivant le début de la circulation active du virus "aurait un impact très limité sur l'évolution de la vague pandémique".

Créé en 2004, le HCSP est une instance d'expertise qui contribue à la définition des objectifs pluriannuels de santé publique à la gestion des risques sanitaires.

Gérard Bon, édité par Gilles Trequesser

Source : http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE58905T200909...

 

18/07/2009

USA: « Nos Maîtres » cherchent à nous rendre stériles et transexuels, en empoisonnant les cours d’eau !

Une manière de nous détruire et de détruire notre environnement.....
Le programme de dépopulation est en place et se poursuit....!!!!

USA: « Nos Maîtres » cherchent à nous rendre stériles et transexuels, en empoisonnant les cours d’eau !

Juil 18th, 2009

Source : TruthNews (Alex Jones)

Traduction : SpreadTheTruth.fr

Les antiandrogènes découverts dans les lacs et rivières féminisent les hommes tandis que la numération globale des spermatozoïdes chute.

Dans son livre intitulé Ecoscience et publié en 1977, le Conseiller du Président Obama pour les questions scientifiques fait des propositions choquantes en vue de la stérilisation massive des populations.

La mise en œuvre de celles-ci a déjà commencé, alors qu’en même temps on assiste à une baisse de la numération  de spermatozoïdes et à la pollution de nos lacs et rivières par des substances chimiques.

Ainsi que nous l’avons souligné, en dehors de l’appel lancé par John P. Holdren en faveur d’un gouvernement mondial dont l’objectif est de mettre en application des programmes d’avortements forcés, d’enlever les enfants naturels et d’implanter obligatoirement des micro-puces pour empêcher les grossesses, le Conseiller de M. Obama a également invité les autorités à « introduire un stérilisant dans de l’eau potable ou dans les aliments de base. »

Selon M. Holdren et les co-auteurs Paul Ehrlich and Anne Ehrlich, « l’efficacité de ce produit doit être uniforme, malgré la grande variété des doses reçues par les individus et les différences de fertilité et de sensibilité parmi les individus ; Il ne doit pas entraîner d’effets secondaires néfastes ou désagréables ; de plus, il doit être sans effet sur le conjoint du sexe opposé, sur les enfants, les personnes âgées, les animaux domestiques ou sur le bétail. »

M. Holdren souligne que les propositions relatives à la stérilisation forcée du public, « semble scandaliser les populations ». Par contre, il ne semble pas perturbé par ce qui n’est qu’une idée parmi une myriade d’idées totalitaires du style Dr. Strangelove que le livre propose comme un moyen de mettre en œuvre un projet agressif visant à réduire la population.

La numération de spermatozoïdes a baissé d’un tiers depuis 1989 et de moitié au cours des 50 dernières années. Le taux de déclin ne fait que s’accélérer alors que de plus en plus de couples éprouvent des difficultés à concevoir.

Des études réalisées auprès des hommes blancs d’Europe montrent que le taux de déclin a atteint pas moins de 50 pourcent au cours des trente dernières années. En Italie, ce taux correspond à 22 pourcent de réduction de la population native d’ici à 2050.

La réduction de la population est un phénomène que vivent déjà les résidents natifs dans biens des régions d’Amérique et d’Europe.

Les causes de cette situation sont d’origine diverse: les signaux de téléphone portable, les produits à base de soja, les hormones femelles introduites dans les adductions d’eau à travers les produits HRT. Il ne fait aucun doute que la pollution environnementale due aux produits industriels et pharmaceutiques y est pour quelque chose.

Mais une nouvelle étude a permis de découvrir que des substances chimiques supplémentaires, connues sous le nom d’antiandrogènes, parviennent à s’infiltrer dans les sources d’approvisionnement d’eau.

Cette étude indique que « l’université d’Exeter travaille en ce moment en collaboration avec les chimistes pour établir exactement la nature exacte de ces substances chimiques, et par conséquent, pour comprendre son mode de passage dans les eaux usées. »

Les antiandrogènes ont la capacité d’empêcher ou d’inhiber les effets biologiques des androgènes, des hormones du sexe masculin sur les tissus normalement sensibles de l’organisme.

Les antiandrogènes sont administrés aux hommes transsexuels qui souhaitent devenir des femmes.

Ils en ont également administré aux détenus libérés afin de réduire leur libido sexuel. Les effets de ces substances agissent contre la masculinisation et contribuent effectivement à l’affaiblissement des caractères biologiques mâles qui dépendent de la testostérone.
Les antiandrogènes qui sont utilisés comme insecticides pour la protection de nos aliments, sont des « perturbateurs endocriniens » dont il a été « prouvé qu’ils provoquent la démasculinisation chez les rats. »
Dans les zones d’aménagement situées près des installations de traitement des eaux usées, on a découvert qu’un taux incroyable de 80 pourcent des poissons mâles développaient des caractères femelles comme conséquence de l’utilisation de ces produits chimiques.


L’on craint également que certaines populations d’oiseaux ne soient dévastées, à la longue, en consommant les poissons infectés par les substances chimiques. Les vétérans de la pêche ont commencé à remarquer une chute considérable de la population des poissons dans le pays.


Ce sont les conséquences de l’eau qui coule dans nos robinets, sans parler des tas d’autres composées et substances chimiques contenues dans les sources d’approvisionnement d’eau : nous sommes en train de consommer un poison qui provoque la stérilité chez les animaux. La numération de spermatozoïdes humains connaît également une baisse systématique et le constat est clair : les substances susceptibles de nous rendre stériles sont déjà présentes dans le réseau d’adduction, conformément à l’appel lancé par M. Holdren et les autres hauts responsables eugénistes il y a plus de trente ans.


« Cette substance a certainement des capacités d’agir sur les hommes, et possiblement un effet marqué, » selon le professeur Charles Tyler de l’université d’Exeter, l’un des chercheurs les plus en vue, pour ce qui est des effets de l’œstrogène.
C’est une menace extrêmement grave qui pèse sur notre environnement, sur l’homme et sur les animaux. Il est par conséquent, paradoxal que l’on refuse d’équiper les usines de traitement des eaux usées, de filtres nécessaires pour y faire face à cause de l’«empreinte carbone » qu’ils pourraient laisser et de la crainte de les voir contribuer au réchauffement climatique (ce qui par coïncidence, constitue un moyen supplémentaire pour Holdren de masquer son projet eugéniste totalitaire.)

Voilà un autre exemple qui illustre comment, en bloquant l’application de solutions écologiques adéquates, la farce montée de toute pièce, c’est-à-dire le changement climatique causé par l’homme, est réellement en train de nuire à l’environnement.
Puisque les filtres industriels sont nécessaires pour éliminer ces poisons à la source, il serait certainement dangereux de supposer que les filtres à eau ordinaires soient capables de le faire dans nos maisons.


La population mondiale fait l’objet d’agressions biologiques constantes, mais la plupart des gens ignorent ce qui se passe. La question n’est pas de savoir si la planète est surpeuplée. Face à cette situation, la notion de droit de l’homme telle que présentée dans le Code de Nuremberg, qui stipule clairement que : « le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel », dans toute forme d’expérimentation humaine.

Et pourtant la population est soumise à un traitement médical et à une stérilisation de masse non seulement contre sa volonté, mais dans le secret le plus absolu.
Nous subissons des attaques biologiques perpétrées par le noyau dur des eugénistes totalitaires décidés à réduire la population mondiale. D’ailleurs, ils ont publiquement annoncé leur projet de mettre en œuvre un programme visant à réduire de 80 pourcent, au moins, la population mondiale.

Ces mégalomanes tiennent leur héritage du racisme de classe, de la pensée fasciste et de la soif de dominer et d’asservir la planète, ils sont indifférents vis-à-vis des questions environnementales. Il s’agit d’éliminer les « parasites inutiles, » que nous sommes, à leurs yeux.
Ils ont ouvertement exposé leurs plans visant à perpétrer un génocide de masse. Nous en avons la preuve, à travers la première vague d’agression que constitue l’empoisonnement de l’eau qui a pour objectif de nous rendre stériles.


Source : http://www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=1936


 

07/07/2009

OGM : La nature résiste à Monsanto ...!!!

AGRO-BIOTECH

OGM : résistance croisée inattendue chez une chenille de papillon

NOUVELOBS.COM | 07.07.2009 | 16:45

Des plantes transgéniques produisant deux toxines pour lutter contre des insectes ravageurs sont-elles protégées à long terme contre leurs attaques ?

Pectinophora gossypiella est un ravageur très répandu des champs de coton.

Pectinophora gossypiella est un ravageur très répandu des champs de coton. (Alex Yelich, University of Arizona)

Comme les bactéries face aux antibiotiques, les lépidoptères peuvent développer des résistances aux toxines de Bacillus thurigensis (Bt) introduites dans le maïs ou le coton pour éviter que leurs larves les mangent. Une nouvelle étude montre que même avec deux toxines des résistances croisées pourraient apparaître.

Dans le monde, 46 millions d’hectares sont aujourd’hui plantés avec des variétés transgéniques Bt. Après dix ans de culture environ, quelques cas de résistance aux toxines ont été observés dans les champs, notamment dans le sud des États-Unis avec le ver de l’Helicoverpa zea face à un coton Bt produisant la toxine Cry1Ac. D’autres cas ont été rapportés avec du maïs Bt en Afrique du Sud et à Puerto Rico.

Pour prévenir l’émergence de ces résistances, qui remettent en cause l’efficacité des OGM, les agriculteurs doivent laisser des zones ‘refuges’ autour d’un champ afin de maintenir un contingent d’insectes sensibles aux toxines. Les fabricants d’OGM ont de leur côté mis au point une nouvelle génération de plants transgéniques contenant deux toxines agissant sur des cibles différentes.

L’un de ces ‘OGM à deux coups’ les plus répandus est le coton Bt qui produit les toxines Cry1Ac et Cry2Ab. Aucun insecte résistant à ce coton transgénique n’a encore été repéré dans les champs. Cependant, l’équipe de l’entomologiste Bruce Tabashnik, de l’Université de l’Arizona (États-Unis), a montré en laboratoire qu’une résistance croisée aux deux toxines était possible.

Tabashnik et ses collègues ont sélectionné en laboratoire des vers roses du cotonnier (Pectinophora gossypiella) résistants à la toxine Cry2Ab, grâce à un régime alimentaire spécial. Ils ont constaté que des chenilles pouvant supporter des concentrations de Cry2Ab 240 fois plus élevées que la normale pouvaient aussi résister à des concentrations de Cry1Ac 420 fois plus élevées.

Les deux toxines ne ciblant pas le même récepteur dans le système digestif du ver, cette résistance croisée était en théorie peu probable. Les chercheurs soulignent que la manipulation inverse ne donne pas les mêmes résultats –sélectionner des vers résistants à la toxine Cry1Ac ne fournit pas de chenilles résistantes à Cry2Ab. La résistance croisée est donc asymétrique, expliquent les chercheurs, qui publient leurs travaux cette semaine dans les Proceedings of the National Academy of Sciences.

Selon Bruce Tabashnik, ces résultats ne signifient pas que le coton Bt produisant les deux toxines n’est plus efficace dans les champs pour lutter contre le ver rose mais ils montrent que la résistance croisée est possible et que les études doivent en tenir compte. Jusqu’à présent la plupart des travaux sur ce mécanisme avait testé un scénario (des chenilles sélectionnées pour leur résistance à Cry1Ac) mais pas sa réciproque, soulignent les signataires de l’article.

Cécile Dumas
Sciences-et-Avenir.com

07/07/09

Source : Nouvel Obs Sciences

Petite banniere 400x50

 

20:10 Publié dans Engrais, pesticides.., Monsanto; OGM, OGM et MONSANTO, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

18/08/2008

Engrais et pesticides : La disparition des abeilles

Les abeilles désertent leurs ruches et disparaissent par milliards. Le phénomène touche à présent toute la planète. Qualifié de désastre écologique, il menace aujourd'hui l'agriculture et par là même la survie de l'humanité. Pourtant, même s'il est multifactoriel, le dépérissement des colonies d'abeilles semble essentiellement causé par les activités de l'homme et leurs influences sur les équilibres écologiques.

Ici le PPS à télécharger :

Lamortdesabeilles.pps

Petite banniere 400x50

 

01:25 Publié dans Engrais, pesticides.., Santé, Médecine, Science | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!