Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/12/2008

Réchauffement climatique ou alignement galactique ?

 
Ils nous feraient rire, si ce n'était pas si lourd de conséquences pour l'humanité, avec leurs théories à la noix portant sur le CO2 et les gaz à effet de serre, si nous ne savions pas ce qu'il se prépare en ce moment même dans le Cosmos, à notre insu !
 
 
Il serait temps que tout le monde lève les yeux vers le Ciel pour voir ce qu'il s'y passe au lieu de rester les yeux rivés sur la banquise qui fond !
 
La Terre et toutes les planètes de notre système solaire présentent les symptômes de causes réelles qui se trouvent dans le Ciel, selon la règle en énergétique qui dit : "Que tout ce qui est en haut et comme tout ce qui est en bas, et inversement".
Selon cette théorie : Le microcosme "la cellule" a été construite à l'identique du Macrocosme "l'Univers" !
 
Et elle va où cette glace qui fond, si ce n'est pour aller grossir les mers et les océans ?
Toutes les prévisions scientifiques sont fausses et remises en question tous les jours.
 
Maintenant s'ils sont capables de supprimer les réelles causes du réchauffement cosmique, savoir, arrêter les cycles cosmiques pour supprimer les symptômes qu'ils induisent sur toutes les planètes de notre système solaire voire ailleurs, qu'ils nous fassent signe : nous pourrons les appeler : DIEU !

Arctique: moins de glace et encore plus de chaleur, Nature - NouvelObs.com

11/12/2008

Réchauffement climatique ou Alignement galactique ?

http://www.lepouvoirmondial.com/media/01/01/1291972683.jpghttp://www.lepouvoirmondial.com/media/01/00/953682133.jpg

Alignement galactique, sursauts gamma et dédoublement quantique du système solaire en vue d’un « décollage » à fin 2012

L'article complet ici :  

(par Denis Bloud – mise à jour du vendredi 21 novembre 2008)

Site de Denis Bloud  :  http://dbloud.free.fr

Albert Einstein a prédit que l’humanité n’aurait plus que 4 ans à vivre en cas de disparition des abeilles (cliquer sur ce lien afin de visionner un diaporama détaillé confirmant ce délai). Or c’est ce qui est en train de se produire, dans la plus grande discrétion et dans le plus grand silence: 2008+4 =2012. Mais d’autres phénomènes allant dans le même sens se produisent à plus grande échelle, comme les suivants.

1)  La bande photonique issue du trou noir de notre galaxie se rapproche du Soleil

 

Comme indiqué clairement par le schéma ci-dessus, le plan écliptique de notre système solaire est à angle droit avec le plan équatorial de la galaxie, qu'il traverse verticalement (nord-sud-nord) tous les 34 millions d'années à la vitesse de 5-7 km/s. En même temps, notre Soleil gravite autour du centre de la galaxie à la vitesse de 217,215 km/s (soit un tour en 226 millions d’années). Dans ce mouvement, le Soleil se rapproche (comme actuellement) puis s'éloigne du bras spiral de Persée à la vitesse de 20 km/s (soit un cycle de 140 millions d'années entre traversées de bras spiral). La vitesse de révolution galactique du Soleil (217,215 km/s) est supérieure à la vitesse de rotation de la Galaxie. Il passe ainsi de bras spiral en bras spiral et rencontre alternativement des régions pauvres en poussières et d'autres riches en nuages moléculaires froids. C'est ainsi que dans un passé récent (5 millions d'années) le Soleil a quitté le bras Sagittaire-Carène pour revenir vers le bras de Persée, qu'il atteindra 10 millions d'années plus tard.

La suite ici :http://dbloud.free.fr/decollage.htm

 

09/12/2008

Champ magnétique terrestre : à quand l'inversion des pôles ?

Les récents problèmes qui ont surgi à bord de la Station spatiale internationale à la suite de l'apparition d'un virus informatique de faible puissance capable uniquement de voler les logins et mots de passe de jeux vidéo peuvent certainement être rangés dans la catégorie des frasques bénignes. Mais un autre phénomène pourrait rendre potentiellement impossible les vols habités dans l'espace. Et plus que ça. Il rendrait impossible toutes les liaisons aériennes, et nous empêcherait même de regarder la télévision. Il pourrait remettre en cause jusqu'à l'existence même de la vie sur notre planète.

Par Andreï Kisliakov, RIA Novosti

Ce phénomène concerne le champ magnétique de la Terre, il est question, plus précisément, de ses changements rapides et constants. Selon les chercheurs de l'Institut du magnétisme terrestre de l'Académie russe des sciences, "les pôles magnétiques de la Terre se déplacent petit à petit vers l'équateur. L'intensité du champ baisse, lentement, certes, mais de façon constante. On estimait à un moment donné que, dans à peu près 2000 ans, elle tomberait à zéro, ouvrant une époque indéterminée de champ magnétique nul, ce qui serait une véritable catastrophe pour les êtres vivants. Cependant, la vitesse des changements à l'intérieur du noyau de notre planète (les mouvements dans le noyau externe, liquide, autour du noyau interne, solide, de la Terre créent un potentiel électrique, ce qui signifie que la Terre est une sorte de dynamo - NdA.) peut signifier que ce changement de polarité se produira bien plus tôt".

Si, il y a cent ans, quelqu'un avait dit que le Nord pourrait devenir le Sud, et vice versa, il serait certainement passé pour un imbécile. Mais, dès 1906, on avait établi que le magnétisme naturel de certaines roches était différent du magnétisme contemporain. On en déduisit que l'orientation du champ magnétique terrestre avait été autrefois différente: le Nord et le Sud avaient effectivement changé de places.

En 2001, on a découvert, au cours d'une expédition polaire internationale, qu'en sept ans le pôle magnétique Nord de la Terre s'était déplacé d'environ 300 km. Sa vitesse de déplacement du plateau continental arctique canadien en direction de la Russie, plus précisément vers l'archipel Severnaïa Zemlia, est aujourd'hui de 40 km par an. D'après les prévisions des scientifiques, le Nord pourrait se retrouver, à un moment donné, dans l'Atlantique Sud. En témoigne l'anomalie considérable observée dans cette région, où l'intensité du champ magnétique ne constitue que 60% de sa norme.

A propos, au cours des 20 dernières années, l'intensité du champ magnétique de la planète a baissé d'environ 1,7% et, dans les régions de l'Atlantique Sud, même de 10%. Au cours des deux derniers siècles, le champ magnétique terrestre a chuté, au total, de plus de 10%.

En quoi cela nous menace-t-il? En fait, en tout. Les scientifiques russes estiment qu'en cas de changement du champ magnétique, la protection de la Terre contre les radiations commencera à faiblir: "d'abord, des à-coups se produiront dans le fonctionnement des systèmes sensibles, à commencer par les téléphones mobiles. Les satellites tomberont en panne. Mais, avant cela, il faudra mettre fin aux vols spatiaux habités. Ensuite, les rayonnements spatiaux et solaires agiront sur le génome des organismes qui vivent sur la Terre: certains mourront, d'autres subiront de nombreuses mutations. Compte tenu des éruptions solaires qui s'accompagnent de puissants flots de particules chargées, il est probable que, bien avant la disparition totale du champ magnétique, toute vie sur Terre soit devenue impossible".

Bien sûr, cela semble épouvantable. Mais peut-être pas tant que les insectes géants avides de sang que nous promet régulièrement Hollywood. Mais ce genre de fin futuriste reste possible. En effet, les dernières données attestent qu'en 90 millions d'années, l'orientation des pôles magnétiques a changé, en moyenne, tous les 500.000 ans. On sait également, bien évidemment, que la vie n'a pas disparu, et qu'aucune vague de mutations génétiques massives ne s'est produite. L'atmosphère terrestre est un bouclier efficace pour tout ce qu'il y a de vivant sur la planète.

En ce qui concerne la technique, créée par le génie humain, et qui est devenue aujourd'hui son geôlier incorruptible, les choses sont plus compliquées.

Le développement des processus susmentionnés est dangereux surtout pour les systèmes informatiques, sans lesquels l'économie contemporaine est inconcevable. L'humanité subit déjà d'immenses pertes à cause de l'influence des tempêtes magnétiques suscitées par l'activité solaire. Avec l'affaiblissement du champ magnétique terrestre, l'intensité des tempêtes magnétiques s'accroîtra, ce qui paralysera, par exemple, les liaisons aériennes: puisque les ordinateurs de bord ne fonctionneront plus.

En outre, les vols en avion seront dangereux pour les voyageurs. L'influence des radiations est aujourd'hui de plus en plus sensible dans les couches supérieures de l'atmosphère, moins denses. Ce n'est pas par hasard qu'en 2000, une directive de l'Union européenne a rangé les pilotes et personnels de bord dans les catégories à risque du point de vue de l'exposition aux radiations. Pour l'instant, la force du champ magnétique de la Terre nous protège pendant les vols, mais qu'en sera-t-il à l'avenir?

D'autre part, les scientifiques ne savent pas encore à quel point les processus en cours concernant le champ magnétique de la Terre sont réversibles. En effet, personne n'est parvenu à expliquer pourquoi il y a eu des périodes, dans l'histoire de la Terre, où les pôles magnétiques n'ont pas changé pendant 50 millions d'années d'affilée. Peut-être, donc, que nous y échapperons cette fois aussi?

Les opinions exprimées dans cet article sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.

Vendredi 05 Septembre 2008

http://fr.rian.ru/analysis/20080904/116560289.html
Source
:
http://www.alterinfo.net/Champ-magnetique-terrestre-a-quand-l-inversion-des-poles-_a23516.html

Changement climatique : Quels sont les impacts déjà visibles et à quoi s'attendre ?

 
08.12.08 : Changement climatique : Quels sont les impacts déjà visibles et à quoi s'attendre ?   

Le réchauffement climatique est aujourd'hui devenu un fait tangible : accroissement des températures moyennes mondiales de l'atmosphère et de l'océan, fonte généralisée de la neige et de la glace ou élévation du niveau moyen mondial des océans.

- Au cours des cent dernières années, le climat s'est réchauffé de 0,74°C en moyenne globale. Ce réchauffement s'est fortement accéléré au cours des cinquante dernières années, au rythme de 0.13°C par décennie. Onze des douze dernières années figurent au palmarès des douze années les plus chaudes depuis 1850.

- Le niveau de la mer s'est élevé de 17 cm au cours du vingtième siècle et de 3mm par an entre 1993 et 2003, soit le double de la moyenne enregistrée durant tout le vingtième siècle.

- Une augmentation du nombre des cyclones tropicaux intenses est observée dans l'Atlantique Nord et d'autres régions du Globe depuis 1970.

A quels types d'impacts faut-il s'attendre à l'avenir ?

La température moyenne annuelle du globe s'élèvera de 0.2°C par décennie au cours des deux prochaines décennies, pour atteindre 1,1°C à 6,4°C d'ici 2100.

- Les phénomènes climatiques aggravés : multiplication de certains événements météorologiques extrêmes (canicules, inondations, sécheresses).

- Un bouleversement de nombreux écosystèmes, avec l'extinction possible de 20 à 40% des espèces animales et végétales.

- Des crises liées aux ressources alimentaires : dans de nombreuses parties du globe (Asie, Afrique, zones tropicales et sub-tropicales), les productions agricoles chuteront, ce qui risque de provoquer des crises alimentaires, sources potentielles de conflits et de migrations.

-Des dangers sanitaires : le changement climatique aura vraisemblablement des impacts directs sur le fonctionnement des écosystèmes et sur la transmission des maladies animales, susceptibles de présenter des éléments pathogènes potentiellement dangereux pour l'homme.

- Des déplacements de population : l'augmentation du niveau de la mer (18 à 59 cm d'ici 2100) devrait provoquer l'inondation de certaines zones côtières (notamment les deltas en Afrique et en Asie), provoquant d'importantes migrations dont la gestion sera délicate.
Source : http://www.flashespace.com/html/dec08/08b_12_08.htm

Articles connexes

Les gaz à effet de serre ont atteint un nouveau niveau record en 2007 (28.11.08)
OCO : Un satellite pour étudier la teneur en CO2 de l'atmosphère (11.10.08)

John McCain expose son point de vue sur les dossiers scientifiques (25.09.08)
La position de Barack Obama dans le domaine scientifique (12.09.08)
L'environnement et les élections aux États-Unis (30.08.08)
Environnement : L'action des Etats-Unis (26.04.08)

Changements climatiques : Le PNUE déplore le manque d'ambition du G8 (16.07.08)
Déclaration du G8 sur l'environnement et les changements climatiques (11.07.08)

Picard : 3 instruments pour étudier la variabilité du Soleil (03.06.08)
Le changement climatique pourrait bouleverser la biologie des maladies infectieuses (18.05.08)
Politiques climatiques : Ne pas négliger les réductions de méthane (09.05.08)


Les rapports du GIEC

- le Groupe de travail I, qui évalue les aspects scientifiques du système climatique et de l'évolution du climat ;
- le Groupe de travail II, qui s'occupe des questions concernant la vulnérabilité des systèmes socio-économiques et naturels aux changements climatiques, les conséquences négatives et positives de ces changements et les possibilités de s'y adapter ;
- le Groupe de travail III, qui évalue les solutions envisageables pour limiter les émissions de gaz à effet de serre ou atténuer les changements climatiques ;
- l'équipe spéciale pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre, qui est chargée de mettre en ouvre le Programme du GIEC dans ce domaine.

Rapport de synthèse du GIEC (20.11.07)
Les rapports du Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat(05.05.07)

Groupe III ('Les mesures d'atténuation' du réchauffement climatique) (05.05.07)
Groupe II (Bilan 2007 des changements climatiques : conséquences, adaptation et vulnérabilité) (07.04.07)
Groupe I (4ème rapport sur l'état des connaissances relatives au changement climatique) (03.02.07)

05/09/2008

Réchauffement : L'escroquerie du CO2 !

Qui était Marcel LEROUX ?