Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2011

Suède : morts des oiseaux. Kent-Ove Hvass,Ornithologue : depuis 50 ans "Je n'ai jamais vu rien de tel" !

http://www.lepouvoirmondial.com/media/01/00/475181576.jpg 

Kent-Ove Hvass a travaillé avec les oiseaux depuis 50 ans. "faut-il qu'il y ait de la merde dans le système pour qu'elle soit vue plus rapidement chez les oiseaux que chez les humains.», dit-il.

"Je n'ai jamais vu rien de tel" !  

 

L'Ornithologue Kent-Ove Hvass est préoccupé par la mort d'oiseaux à Falkirk.

 - Il est important de mener une enquête approfondie. Ce pourrait être un premier indicateur de quelque chose de grave », dit-il.

  

«Ce n'est pas bon signe»

  

Il croit que les oiseaux sont un indicateur intéressant de la façon dont la société se sent.

  

- "J'ai étudié les oiseaux depuis 50 ans et je n'ai jamais rien vu de tel. Il est important de mener une enquête approfondie. Cela pourrait être un premier indicateur que quelque chose est vraiment grave", [...] "faut-il qu'il y ait de la merde dans le système pour qu'elle soit vue plus rapidement chez les oiseaux que chez les humains.", a-t-il dit.

 

 

http://www.aftonbladet.se/nyheter/article8370746.ab

  

  

 

14/01/2011

L'astrologie s'emmêle les signes

L'astrologie s'emmêle les signes

Vous vous pensiez balance, vous êtes scorpion. La faute à l'interaction gravitationnelle des astres qui a provoqué un mois de décalage dans l'alignement des étoiles. Et Madame Soleil n'avait rien vu venir. 

En 3.000 ans, les mouvements célestes ont modifié la position relative du Soleil, de la Terre et des constellations. (AFP)


En 3.000 ans, les mouvements célestes ont modifié la position relative du Soleil, de la Terre et des constellations. (AFP)

Les mouvements célestes ont modifié la position relative du Soleil, de la Terre et des constellations explique un chercheur américain au journal  StarTribune.com. La nouvelle a semé la pagaille vendredi 14 janvier dans le petit monde de l'astrologie mis au point par les Babyloniens : en quelque 3.000 ans, un décalage d'environ un mois s'est opéré entre la position d'une constellation et le signe du zodiaque qui lui correspond. Les diseuses de bonne aventure ne savent plus à quelle étoile se vouer.

Le nouveau calendrier

L'organisation The Minnesota Planetarium propose donc ce nouveau calendrier, avec un nouveau signe : Capricorne: du 20 janvier au 16 février. Verseau: du 16 février au 11 Mars. Poissons: du 11 mars au 18 avril. Bélier: du 18 avril au 13 mai. Taureau: du 13 mai au 21 juin, Gémeaux: du 21 juin au 20 juillet; Cancer: du 20 juillet au 10 août. Lion: du 10août au 16 septembre Vierge: du 16 septembre au 30 octobre. Balance: 30 octobre au 23 novembre. Scorpion: 23 novembre au 29 novembre. Serpentaire (nouveau signe): 29 novembre au 17 décembre. Sagittaire: du 17 décembre 20 janvier. 
Si vous êtes né un 21 juin, The Minnesota Planetarium ne précise pas si vous êtes Taureau ou Gémeaux. Allez-vous pouvoir choisir ?

(Nouvelobs.com) 

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20110114...

 


Les astres seraient plus proches qu’on ne le croit

Info rédaction, publiée le 14 janvier 2011
les-astres-seraient-plus-proches-qu-on-ne-le-croit_23396_w250.jpg

Les astres seraient plus proches qu’on ne le croit

Si les astronomes ont pour habitude de calculer les phénoménales distances qu’il y a entre les astres, ils se basent pour cela sur des standards qui ne sont pas remis en question. Or, des scientifiques viennent de découvrir que certains de ces standards étaient largement sous-évalués, ce qui a pour conséquence de donner des distances bien plus importantes qu’elles ne le sont en réalité.

Les nouvelles observations qui viennent d’être présentées au 217e meeting de la société d’astronomie américaine (American Astronomical Society) ont réservé quelques surprises de taille… ou de distance plus exactement, rapporte Sciences et Avenir.

En effet, Delta Cephei, une étoile du nord visible à l’œil nu, donne son nom à toutes les étoiles de même classe : les céphéides. Ces étoiles géantes ont été prises comme référence pour déterminer les distances interstellaires en fonction de la variation de leur luminosité, plus ou moins importante en fonction de la distance. Mais les observations du Spitzer Space Telescope de la Nasa remettent cette classification en question car des propriétés totalement inattendues concernant ces étoiles viennent d’être découvertes.

La caméra infrarouge du télescope a permis aux astronomes de découvrir une nébuleuse de gaz et de poussière jusqu’ici inconnue. Entourant Delta Cephei, elle créée une onde identique à celle d’un navire fendant les eaux. D’après la vitesse connue de l’étoile et sa taille, les astronomes ont pu calculer que Delta Cephei devait perdre la quantité phénoménale de 2.000 tonnes de matière par seconde, soit un million de fois plus que le Soleil. Or le télescope semble montrer que 25% de toutes les autres céphéides sont elles aussi entourés de semblables nébuleuses, faussant tous les calculs effectués jusqu’ici.

Cette perte de matière explique pourquoi les cépéhéides sont beaucoup moins massives qu’elles ne devraient l’être selon les théories des modèles stellaires. Mais d’autre part, les nébuleuses absorbent une importante quantité de lumière, ce qui fait donc paraître ces étoiles beaucoup plus lointaines qu’elles ne le sont en réalité.

Les instruments des astronomes devront donc être recalibrés pour tenir compte de ces nouveaux éléments, à moins d’être équipés, comme le James Webb Space Telescope, d’instruments infrarouges qui permettent de fournir des informations beaucoup plus précises.


http://www.maxisciences.com/astre/les-astres-seraient-plu...


Des oiseaux, des poissons morts, la disparition des abeilles, des bourdons... maintenant c'est au tour des criquets!

12 janvier 2011


 

 


 

* La survie des reptiles est forcément mise en péril par la disparition de leur nourriture de base, les criquets... 

 

Un virus a tué des millions de criquets, créant ainsi une pénurie au niveau de l'alimentation des reptiles de compagnie et ceux qui sont détenus dans des zoos, au point tel où les magasins pour animaux d'Amérique du Nord connaissent une pénurie de nourriture pour les reptiles.

 

Certains magasins ont dû faire faillite et d'autres ont fermé indéfiniment jusqu'à ce qu'ils puissent éliminer le virus de leurs installations.  Des fermes de criquets ont commencé, dans les années 1940, à en faire l'élevage pour la pêche, mais les ventes sont désormais destinées aux entreprises de fournitures pour animaux et aux propriétaires de zoos.

 

Le virus a touché d'abord les fermes Européennes en 2002.  Ensuite, il a été remarqué aux États-Unis et au Canada en 2009.

Au cours des 8 derniers mois, le "US Geological Survey National Wildlife Health Center" a enregistré la mortalité massive de 95 espèces sauvages en Amérique du Nord et c'est probablement une sous-estimation selon les experts:

 

La liste comprend:

 

- 900 urubus à tête rouge qui semblait se noyer et mourir de faim en Floride
- 4300 canard tués par des parasites dans le Minnesota
-1500 salamandres tuées par une virus dans l'Idaho
- 2000 chauves-souris sont mortes de la rage au Texas
- 2750 oiseaux de mer en Californie

 

* Une liste exhaustive sera affichée sur ce site dans les prochains jours avec l'affichage de toutes les sources médiatiques qui annoncent les faits liés aux morts.  Une autre liste, publiée par le "National Wildlife Health Center", l'autorité dans le domaine, sera aussi publiée pour démontrer que la plupart des récentes morts d'oiseaux, de poissons, de crabes, etc., ne sont pas répertoriées en date du 7 janvier 2011...  Étrange!

 

Source:

http://www.msnbc.msn.com/id/41034340/ns/us_news-environme...

 

Des forêts au pôle Nord !

 

Bruno Lamolet, lesdebrouillards.com, 13 janvier 2011
  
 
Le pôle Nord n'est pas si désert! Des arbres momifiés ont été découverts récemment dans le sol d'une île de l'Arctique canadien. Ils sont là depuis au moins deux millions d'années!


Photo : Wikimedia Commons

Des employés du parc national Quttinirpaaq ont découvert de gros morceaux de bois sur l'île d'Ellesmere. D'où venaient-ils? Mystère... Ils étaient beaucoup trop gros pour provenir des minuscules arbres nains de l'île.

Des scientifiques américains ont trouvé la réponse. Les gros morceaux de bois étaient enfouis dans le sol, mais une rivière qui passe à cet endroit les a déterrés.

 

Les chercheurs ont découvert du pin, du bouleau et de l'épinette. Selon eux, ces arbres ont vécu il y a de deux à dix millions d'années. Les arbres sont très bien conservés et ne se sont pas décomposés car la forêt a été engloutie par un glissement de terrain. La boue a protégé les arbres contre l'eau et l'air, responsables de la décomposition.

Il faisait plus chaud en Arctique
La découverte de cette forêt indique que l'Arctique a déjà été plus chaud. Ces arbres ont peut-être même subi le grand refroidissement planétaire d'il y a cinq millions d'années. Les scientifiques veulent étudier cette forêt pour savoir comment la nature réagit aux changements climatiques et ainsi prévoir ce qui se passera avec nos forêts.

 
Photo : Wikimedia Commons / Marianne S. V. Douglas, Department of Earth and Atmospheric Sciences, University of Alberta, Edmonton, Canada.