Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2011

Une annonce publicitaire renversante... sans jeu de mot!

Plus clair que cela que l'inversion des pôles magnétiques est en cours et qu'il faut nous préparer, on meurt !

 

 

11 février 2011

 

Voici un message publicitaire adressé par le gouvernement américain. 

Quand tout bascule...


Renversement des pôles: êtes-vous prêts ?  Ça semble être le message à peine sous-entendu!

Pole shift from ready.gov?... what is going on?!

http://www.youtube.com/watch?v=40TzpjCbx6g&feature=pl...

http://consciencedupeuple2007.blog.mongenie.com/index.php...

 

 

2050 ? Et si c'était maintenant ?

 Voilà encore une preuve que l'on cache tout, et ce depuis 2006, soit 5 ans ! 

Ce documentaire a été diffusé en 2008, sur un rapport commandé par le Pentagine en 2006, sur les risques d'un changement brutal du climat en 2010.

Quand vous aurez vu ce reportage et que vous aurez fait la comparaison avec ce qui se passe depuis quelques mois sur terre avec les changements climatiques, nous pourrions tous dire que 2050 c'est maintenant !

dimanche 26 octobre 2008, par Hobbit

Un rapport du Pentagone avertit le président des États-Unis qu’un changement brutal du climat amènera la planète Terre au bord de l’anarchie et de la guerre nucléaire pour accéder aux ressources de base comme la nourriture et l’eau. Réaliser par Ruth Chao Garcia en 2006, ce documentaire approche l’enjeu du réchauffement climatique sous l’angle des conséquences pour notre civilisation et du peu de temps qu’il nous reste pour réagir.

Ce documentaire est celui d’un rapport commandé par le département de la Défense du Pentagone pour prévoir les éventuelles conséquences d’un changement climatique brutal sur la sécurité des États-Unis. Or ses conclusions se sont révélées si alarmantes que les plus hautes autorités ont tout fait pour l’étouffer. S’appuyant sur les plus récentes études et sur l’évolution générale des conditions climatiques à l’échelle terrestre, il faut maintenant envisager pour 2010 un brusque refroidissement du climat, qui ferait suite à des années de réchauffement croissant.

2050 et si c’était maintenant ?

http://video.google.com/videoplay?docid=-7741826116611282...#
 


.

Ils analysent ensuite méthodiquement, avec une froide logique, les effets sur les conditions de vies sur les différents continents, les prolongements inévitables d’une telle situation, qui conduira la planète au bord de l’anarchie. Ils ébauchent ainsi un scénario détaillé et réaliste sur quarante ans des conséquences géopolitiques de ce changement brutal : engloutissement de certaines villes européennes par la montée des eaux, développement des conflits sur toute la planète, dus au déplacement des populations et à la raréfaction de l’eau potable, famines, émeutes généralisée, etc. “Imaginer l’inimaginable” afin de s’y préparer, tel est le but de ce rapport, qui n’a rien d’une dénonciation vertueuse des effets nocifs de l’activité industrielle, mais qui anticipe le scénario le plus probable compte tenu des tendances climatiques et politiques actuelles.

 

 

04/02/2011

Inversion des pôles magnétiques. Les pôles magnétiques s'inversent au rythme de 120 kms par an !

Note rectificative du 4 février 20 11    : grâce un relais diligeant et efficace, nous avons pu récupérer la vidéo. Voir le reportage et les liens en bas du présent article :

 

L'un de nos lecteurs nous a signalé que le 1er  février 2011 sur Rtbf.be, est passé un reportage de 51mn et 20s, intitulé : Sur la piste des pôles magnétiques. La terre perd le Nord. Nous le remercions de nous avoir indiqué ce reportage.

 

Mais nous ne pouvons malheureusement pas accéder à cette vidéo qui est protégée et censurée en France, tel que vous pourrez le constater sur l'imprim écran ou l'image que vous trouverez ci-dessous.

 

On apprend dans le descriptif de l'émission que les pôles magnétiques s'inversent au rythme de 120 kms par an ou de 300 m par jour, soit le double de ce que la presse scientifique nous sert en France.

 

Nous devons sûrement rester dans l'ignorance en France pour éviter d'avoir à nous préparer au moins sur le plan spirituel. Ce que nous n'avons de cesse de répéter depuis plus de 3 ans.

Merci à nos contacts Belges de nous dire s'ils ont la possibilité de voir cette vidéo ou de la télécharger ou encore de nous en faire un résumé.

 

Ci-dessous la programmation de l'émission et la mise en ligne vidéo du reportage qui doit être encore visible en Belgique. 

Sur la piste du Pôle magnétique : La Terre perd le Nord. 

Créé le Mardi 1 Février 2011
http://www.rtbf.be/video/v_sur-la-piste-du-pole-magnetiqu...

 

Cliquez sur l'image

Sur la piste des pôles magnétiques.JPG

Le reportage ci-dessous :

 

Pôle magnétique : La Terre perd le nord

 

 

 
La description de la vidéo :
 
En 2005, deux scientifiques: le Français géologue Jean-Jacques Orgeval et le géophysicien canadien Larry Newitt mesurent que le Pôle Nord s'est déplacé de près de 120kms en un an, soit une moyenne de 300 m par jour. Pour vérifier ces résultats spectaculaires ils sont retournés en avril 2007, en pleine Année Polaire Internationale au Pôle Magnétique. Il faut faire vite car le Pôle Magnétique bouge si vite qu'il sera bientôt à la limite du rayon d'action du Twin-Otter, le seul avion capable de se poser sur la glace, sans compter que la banquise fond à un rythme effréné à cause du réchauffement climatique évident dans cette région du monde. L'imminence d'un prochain retournement des Pôles Magnétiques, comme la terre en a déjà connu en moyenne tous les 250.000 ans, fait partie des hypothèses envisagées. Qu'est-ce que cela signifierait pour la terre ?


Et le must, le lien de téléchargement de la vidéo si vous voulez la conserver :
http://www.ubest1.com/video/Xiberia_1296841914_video.flv
 
Par la même occasion vous pourrez aller visiter le magnifique et très instructif site de Xiberia par le lien suivant :
 
La rubrique Spiritualité du site Xibéria
http://xiberia.info/blog/index.php/Sciences_spiritualite
 
Bon visionnage et bonne diffusion de ce reportage autour de vous.


 

02/02/2011

Le CERN annonce que le LHC fonctionnera en 2012

Voilà comment on bousille l'équilibre électro-magnétique de la Terre, et tout cela parce que ces messieurs les scientifiques ont décidé de rechercher la particule Divine, dénommée scientifiquement, le boson de Higgs. Bien sûr, ils vont chercher Dieu à l'extérieur d'eux-mêmes au lieu de le rechercher en eux. Ce qui signe en l'occurence la faillite des religions qui bien qu'elles prétendent être proches de Dieu n'ont pas été capables d'expliquer aux peuples et aux scientifiques notamment, où il se trouvait. 

Nous vous rappelons qu'un scientifique qui avait été évincé du CERN avec son équipe de chercheurs avait fait une vidéo pour nous prévenir que des groupes occultes avaient pris possession du LHC pour faire des expériences pour voir le futur et qu'à cette occasion, ils avaient vu l'homme doté de nouvelles capacités neurologiques qu'il ne saurait pas maîtriser et qu'il allait se révolter, et mettre la planète à feu et à sang.

C'est à la suite de ces expériences avec le LHC que les Gouvernements avaient décidé de lancer la campagne mondiale de vaccination criminelle contre le virus imaginaire de la GrippeA/H1N1, selon les dires de ce scientifique.

Est-ce que cela ne vous rappelle rien avec les révoltes des peuples dans le monde que nous vivons actuellement ?

Ce scientifique avait-il raison et l'homme est-il en train de se doter de nouvelles capacités neurologiques, comme prévu et grâce aux nouvelles énergies que nous traversons ?

Nous vous remettons la vidéo ci-dessous pour mémoire et nous vous laissons vous interroger par vous-mêmes.

GrippeA /H1N1 : La vérité cachée - Un secret d'Etat 


Posté par Michel le Mardi 1er Février 2011 à 00:00:52
Le CERN annonce que le LHC fonctionnera en 2012

Le CERN a fait savoir hier que le LHC fonctionnera jusqu’à la fin de 2012, avec un bref arrêt technique fin 2011. L’énergie de faisceau sera de 3,5 TeV en 2011. Cette décision a été prise par la Direction du CERN suite à l’atelier de Chamonix, organisé chaque année pour établir le calendrier d'exploitation du LHC, et à un rapport du Comité consultatif du CERN pour les machines, rendu public aujourd’hui. Elle donne aux expériences LHC de bonnes chances de découvrir une nouvelle physique dans les deux années à venir, avant le long arrêt prévu pour préparer une exploitation de la machine à de plus hautes énergies à compter de 2014.


"Si le LHC continue sur sa lancée et est aussi performant en 2011 qu’en 2010, l’année à venir s’annonce passionnante, a estimé Steve Myers, directeur des accélérateurs et de la technologie au CERN. Tout porte à croire que nous devrions pouvoir augmenter le taux de collecte de données d’au moins un facteur trois dans le courant de l’année."

Il était prévu initialement de faire fonctionner le LHC jusqu’à la fin de 2011, puis de procéder à un long arrêt technique afin de préparer la machine pour une exploitation à sa pleine énergie nominale, soit 7 TeV par faisceau. Toutefois, l’excellente performance du LHC au cours de sa première année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) complète d’exploitation a conduit à repenser ce calendrier (Un calendrier est un système de repérage des dates en fonction du temps. Ces systèmes ont été inventés par les hommes pour mesurer, diviser et organiser le temps sur de longues durées. Initialement conçus pour être en accord avec les phénomènes astronomiques et le cycle des saisons, ils étaient, en retour, également indispensables à l'observation...). Les améliorations attendues en 2011 sur le plan de la performance devraient augmenter le taux de collecte de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.) par les expériences d’au moins un facteur trois par rapport à 2010. On obtiendrait ainsi suffisamment de données cette année pour disposer d’indices intéressants d’une nouvelle physique (La physique (du grec φυσικη) est étymologiquement la science de la nature. Son champ d'application actuel est néanmoins plus...), pour autant que celle-ci existe dans la gamme d’énergies à laquelle le LHC est exploité actuellement. Cependant, pour que ces indices se transforment en découverte, il faudrait davantage de données que ce qu’il est possible de collecter en une année, d’où la décision de repousser le long arrêt technique. S’il n’existe pas de nouvelle physique dans la gamme d’énergies actuellement sondée par le LHC, l’exploitation durant toute l’année 2012 apportera aux expériences LHC les données requises pour explorer complètement cette gamme d’énergies avant le passage au niveau supérieur.

"Le LHC a extrêmement bien fonctionné en 2010 et de nouvelles améliorations sont prévues en ce qui concerne la performance ; nous avons donc de grandes chances d’arriver à des résultats intéressants d’ici à la fin de cette année, a indiqué Sergio Bertolucci, directeur de la recherche au CERN. Si la nature nous fait le cadeau d’avoir placé la plus légère des particules supersymétriques ou le boson de Higgs dans la gamme d’énergies actuelle du LHC, les données que nous comptons recueillir d'ici à la fin de 2012 devraient nous permettre de mettre la main dessus."

Selon le calendrier annoncé aujourd’hui, les faisceaux feront leur retour dans le LHC le mois prochain et la machine fonctionnera jusqu’à la mi-décembre. L’exploitation sera ensuite stoppée pour un bref arrêt technique, puis reprendra début 2012.

 

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=8687

31/01/2011

Hécatombe animale sans précédent dans l'Amazone en août 2010

Et de cette hécatombe animale qui s'est produite au mois d'août 2010 dans l'Amazone en Bolivie, est-ce que les médias en ont parlé ?
Silence radio pour ne pas attirer l'attention des populations sur les changements cosmiques en cours.  Le froid a bon dos !
  
  
Le 31 août 2010 à 15h35
Par Claire Peltier, Futura-Sciences 

Suite aux vagues de froid qui ont sévi dans l’hémisphère sud, des millions de poissons et d'autres animaux aquatiques du fleuve Amazone ont péri cet été en Bolivie. Les raisons ne sont pas encore limpides, mais il est certain que cet événement sera lourd de conséquences.

L’été 2010 dans l’hémisphère nord a été particulièrement chaud, accompagné de canicules en Russie et de moussons impressionnantes au Pakistan. Si ces phénomènes correspondent plus ou moins à l’image réductrice que l’on se fait du réchauffement climatique global annoncé par la communauté scientifique, des événements opposés font aussi parler d’eux. Des vagues de grand froid ont touché la planète cet hiver, notamment en Europe, coûtant la vie à de nombreuses personnes. Aujourd’hui, c’est dans l’hémisphère sud, où sévit actuellement une saison hivernale particulièrement rude, que les victimes sont à déplorer. Dans les villes, mais aussi dans les fleuves.

Six millions de poissons mais aussi des milliers de reptiles et de dauphins des rivières ont été retrouvés morts dans l'Amazone. Les scientifiques ayant constaté les dégâts estiment qu’il s’agit de la catastrophe écologique la plus importante que la Bolivie ait connue. Michel Jégu, chargé de recherches à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et qui travaille actuellement au muséum d’histoire naturelle, et Noel Kempff Mercado à Santa Cruz en Bolivie, affirment que « dans les rivières près de Santa Cruz, il y a environ 1.000 poissons morts par 100 mètres de rivière ».

Cette quantité impressionnante de poissons morts provoque une pollution du fleuve sans précédent. Une source alternative d’eau potable a dû être trouvée pour les villes voisines. De plus, les pêcheurs n’ont plus l’autorisation de travailler dans ces eaux, d’une part pour éviter d’aggraver le désastre en pêchant les derniers poissons ce qui rendrait le repeuplement impossible, mais également pour éviter de consommer des animaux potentiellement contaminés.

Le nombre de poissons retrouvés morts dans le fleuve Amazone est sans précédent. De futures études devraient permettre d'en connaître la cause exacte.
Le nombre de poissons retrouvés morts dans le fleuve Amazone est sans précédent. De futures études devraient permettre d'en connaître la cause exacte. Crédits DR

Du froid… mais pas seulement

L’épisode de froid semble être dû à une masse d’air en provenance de l’Antarctique qui s’est installée sur la région sud de l’Amérique au cours du mois de juillet. Cette vague de froid aurait aussi entraîné la mort de 550 manchots sur les côtes du Brésil, de milliers de bêtes de bétail au Paraguay et au Brésil mais aurait aussi emporté de nombreuses vies humaines. Alors que la température moyenne du fleuve est de 15°C, les relevés n’indiquaient pas plus de 4°C. La faible température de l’air, elle, n’a été battue que par le record de 1955 où un tout petit 2,5°C avait été enregistré à la même date.

Mais si le froid est la raison invoquée par beaucoup pour expliquer l’hécatombe, il n’est probablement pas le seul responsable. Il ne serait qu’un catalyseur qui engendrerait les causes directes des dégâts observés. Habituellement, le froid provoque une mortalité des poissons par asphyxie car l’eau froide de surface empêche les échanges dans la colonne d’eau et limite l’oxygénation. Mais l’Amazone est une rivière où l’eau est perpétuellement en mouvement et où l’hypoxie est peu probable.

Affaiblis par le froid, les poissons pourraient être plus facilement la cible de maladies. En effet, des taches blanches ont été observées sur beaucoup d’individus, indiquant que les poissons sont probablement victimes d’une infection par un microorganisme. Mais d’autres hypothèses ne sont pas à écarter. L’agriculture locale pratique toujours la culture sur brûlis, une activité qui implique la destruction des zones en friche par le feu. La superficie des régions parties en fumée a battu des records cette année, formant une intense fumée qui a pu être en partie absorbée par l’eau des rivières et favoriser la mortalité.

A l’heure actuelle, les causes d’un tel désastre ne sont pas établies mais il semble évident que les conséquences seront tragiques. De nouveaux projets de recherche devraient débuter en octobre pour analyser plus en détail les causes de ce désastre et éviter que l’histoire ne se répète.

 

Le fleuve Amazone dans toute sa splendeur. Crédits DR

Le fleuve Amazone dans toute sa splendeur. Crédits DR