Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/08/2014

Ebola : un crime commercial, et une fraude scientifique selon le DR. LEONARD HORROWITZ !

Voilà que les vérités sortent ! Nous n'en n'avions pas parlé parce que nous avons compris depuis fort longtemps que les alertes concernant les soi-disant épidémies contre les virus imaginaires créés de toutes pièces dans les laboratoires scientifiques militaires n'ont pour objectif que de faire vendre des vaccins qui sont de véritables armes biologiques dirigées contre les populations mondiales pour les décimer ou les handicaper et les mettre hors d'état de nuire !

Les Illuminati et tous ses acolytes dont SOROS et Bill Gates nous ont déclaré la GUERRE car nous sommes de plus en plus nombreux à nous éveiller et à les dénoncer !

Ne tombez donc pas dans leurs pièges grossiers !

 

Ebola : un crime commercial, et une fraude scientifique selon le DR. LEONARD HORROWITZ !

Publié le

 

 

On l’avait senti venir, et on avait même trouvé la source : les fondations Gates et SOROS ;  Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance (spécial été)

 

Formé à Harvard et expert en santé publique et maladies émergentes, le Dr. Leonard G. Horowitz prétend que l’«Urgence Sanitaire Internationale» de l’Organisation Mondiale de la Santé et l’«épidémie» d’Ebola de 2014 démontrent un crime commercial, attesté par une fraude scientifique.

 

Dans une rapport spécial de 24 minutes préparé pour une diffusion publique sur la chaîne Viméo Revolution Television, le Dr. Horowitz, auteur et réalisateur de films primés, en compagnie de Sherri Kane, journaliste d’investigation, prétendent que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC) rendent les gens victimes d’une fraude, après que des industriels en pharmacie aient égaré une souche Zaïre d’Ebola qui se trouvait dans le réfrigérateur d’un laboratoire d’armes biologiques.

 

La seule explication plausible de la soudaine ré-émergence dans un pays différent du germe caché depuis des années dans ce que l’on nomme un «réservoir naturel», est liée à une recherche de profit et à une criminalité financière, nous informe Horowitz.

 

Pour prouver la fraude scientifique, les lanceurs d’alerte utilisent leur bon sens et les archives historiques en passant au crible les dires de l’OMS et du CDC qui prétendent que le «réservoir naturel» pourrait être les «chauve souris frugivores.» Cette «histoire officielle» est de la «pseudo science», selon Horowitz, se référant à de prétendues découvertes d’officiels de la santé selon lesquelles 4% des chauve souris testées au Bangladesh (Asie) étaient prétendument porteuses d’anticorps de «l’Ebola africain».

 

“C’est la même pseudo science et arnaque que le CDC a perpétré en 1967 après que le premier virus Ebola – le Marburg – se soit échappé simultanément de 3 usines de production de vaccins en Allemagne et en Yougoslavie,” rappelle le docteur. A cette époque, les officiels américains ont prétendu qu’on trouvait des anticorps chez 50% des singes testés, alors qu’aucun autre laboratoire n’a pu reproduire cette revendication.

 

Le docteur conclut : “ un bouleversement socio-économique et politique majeur” au Liberia, impliquant des officiels des industries, aussi bien pétrolières que pharmaceutiques, est ce qui explique le mieux l’éruption d’Ebola qui a tué prés de 1,000 personnes, principalement au Liberia, même s’il a été dit que le virus a fait ses premières victimes en Guinée.

 

“Couplez les faits scientifiques à la censure du Dr. Horowitz, subie en tant que lanceur d’alerte de l’industrie pharmaceutique, et vous vous retrouvez avec des preuves substantielles d’un complot d’entreprises dans le but de créer un génocide,” a dit Kane, en colère contre la suppression faite par Google/YouTube des chaînes YouTube des deux journalistes, regardées par des millions de personnes au moment où l’Ebola fait les gros titres.

 

Les journalistes demandent aux activistes de diffuser leur vidéo éducative de 24 minutes, ainsi que le chapitre sur l’ebola du livre gratuit écrit par le docteur, afin de générer un débat public sur les risques pour la vie des gens au niveau international.

 

“Pensez-y,” dit le Dr. Horowitz, “les plus riches, les plus puissants, ceux à qui l’on peut faire le moins confiance dans ce monde, dictent ce qui peut être ou non discuté ou publié dans la communauté scientifique et sur les forums publics, à partir desquels des décisions et planifications de réponses d’urgence avec usage de médicaments et de vaccins sont prises. Ces faits consolident les preuves de «`mauvaise foi», de «tricherie» et de crime commercial.

 

Whistleblowers Report Ebola Outbreak as Commercial Crime and Scientific Fraud as International Health Emergency Declared from Revolution Television on Vimeo.

 

Source: Case about Bird Flu / http://fawkes-news.blogspot.fr/2014/08/video-sur-la-fauss...

 

Diffusez leur vidéo sur la souche d’Ebola utilisée comme arme, à 97 % identique à la souche Zaïre selon le CDC. Une étude faite par le journal de médecine New England nomme spécifiquement les parties du code génétique qui diffèrent à la position 2124 (G–>A, synonyme), 2185 (A –>G, NP552 glycine –> acide glutamique), 2931 (A–>G, synonyme), 4340 (C–>T, synonyme), 6909 (A–>T, sGP291 arginine–>tryptophane), et 9923 (T–>C, synonyme).

 

 

 

Articles similaires a Ebola : un crime commercial, et une fraude scientifique selon le DR. LEONARD HORROWITZ !

11/07/2014

Angleterre: plus de 130 députés réclament une enquête sur les réseaux pédophiles VIP

Allez, cherchez un peu qui s'attaque à nos enfants, à tout ce qui n'appartient à leur clan criminel pour faire de nous leur garde-manger et qui pratiquent des rituels sataniques à longueur d'année qu'ils font passer aux yeux des naïfs, pour des fêtes religieuses  et qui ne savent qu'organiser des guerres génocidaires pour se nourrir de notre sang et profiter de notre ADN ? 

Les Illuminati/sionistes/reptiliens ont faim ! Et ils sont couverts par la secte juive de la Franc-maçonnerie de partout où elle se trouve dans le monde !

Le sacrifice du Christ = Le sacrifice de l'humanité entière au profit des Illuminati/sionistes/reptiliens.

Lire les livres de David Icke : Le plus grand secret !

Les livres qui transformeront le monde !

A lire absolument si vous voulez comprendre comment fonctionne le monde depuis la nuit des temps et ce que l'on vous cache ! ICI

06 juillet 2014

Angleterre: plus de 130 députés réclament une enquête sur les réseaux pédophiles VIP

859270_482598188470162_1885540187_o

On n’a pas reparlé de l’Angleterre depuis un moment. De fait, la situation semble comme figée : d’un côté, on a des députés et des tireurs d’alerte qui dénoncent un réseau pédophile niché au sein des plus hautes institutions du pays, et de l’autre on a des dirigeants, dont David Cameron, qui font tout pour continuer à étouffer l’affaire.

Si je m’acharne à détailler la situation de l’Angleterre au niveau de la pédocriminalité d’élite, c’est parce qu’il se passe exactement la même chose en Belgique, aux Pays-Bas, en Espagne, aux USA, et bien-sûr en France.

En Angleterre, il y a eu un scandale qui a fait ressurgir des dizaines d’affaires étouffées ces trente dernières années : c’est l’affaire Jimmy Savile, dont on ne finit plus de dénombrer les victimes. Quelques-uns de ses copains pédophiles ont été condamnés depuis, mais pas tous loin de là, et à chaque fois ils sont jugés en tant que prédateurs isolés, même quand ils faisaient partie des pédophiles de la BBC.

Du côté des politiciens, aucun n’est encore tombé.

Voici quelques-uns des derniers éléments apparus dans les médias anglais :

1.       Les hôpitaux 

Nous avons toute une liste d’hôpitaux (28 exactement) dans lesquels Savile a pu commettre ses méfaits. Pour cela, il utilisait ses ouvres de charité[1]. Un rapport a été remis récemment au gouvernement à ce sujet. On a déjà parlé des rituels sataniques évoqués par certains témoins dans les sous-sols de l’hôpital Broadmoor, de son petit appartement au sein-même de plusieurs établissements, etc. La grande nouvelle, c’est que Savile violait aussi des morts dans les morgues de divers hôpitaux. Evidemment, nombre de victimes adultes ou mineures ont tenté de parler, en vain.

 

2.       La carrière pédophile de Cyril Smith

Screenshot_13

C’est un député, Simon Danczuk, qui vient du fief de Cyril Smith, Rochdale, et qui a tout balancé : tout le monde savait que Cyril Smith, député libéral passant pour un homme de terrain efficace et très sympa, était un pédophile. Il a même été couvert par ses copains du parti libéral (qui continuent à le couvrir d’ailleurs), mais aussi par les flics et même par le MI5. Au total, plus de 144 plaintes ont été déposées contre Smith.

On sait aussi qu’il a trainé à Elm Guest House et dans les orphelinats du Pays de Galles, et on se demande si, comme son grand ami Savile, il n’était pas aussi dans l’orbite de Sidney Cooke, envoyé en taule pour le meurtre d’un ado de 14 ans lors d’une partouze pédophile, en 1985[2].

On a aussi vu récemment des accusations selon lesquelles Cyril Smith faisait partie d’un groupe satanique. Il a été cité ainsi que l’ancien premier ministre Edward Heath, Peter Mandelson (commissaire européen à la DG Concurrence), Margaret Hodge (qui a protégé le réseau d’Islington et le Paedophile Information Exchange, et a été la toute première "ministre de l’Enfance", nommée par Blair), et quelques autres.

 

3.       Les députés frondeurs 

Dans les années 80, un député, Geoffrey Dickens, avait déjà demandé des explications sur des affaires de réseaux pédophiles dans les orphelinats, qui avaient été largement étouffées dès que des politiciens en exercice avaient été nommés. Evidemment, il n’a jamais eu de réponse et a été violemment attaqué. Mais, il était seul. D’ailleurs, certains se demandent s'il n’a pas été assassiné.

Aujourd’hui, plus d’une centaine de députés réclament une vaste enquête sur ces étouffements systématiques, et sur les allégations selon lesquelles d’anciens ministres étaient impliqués. Malgré cela, les chefs de partis continuent à freiner des quatre fers. Chaque jour ou presque, de nouveaux députés, face à l’évidence, rejoignent le mouvement. Ils étaient ainsi 132 le 2 juillet, de tous les partis politiques.

 

childabkjuse

4.       La résistance totale des leaders politiques

Il y a comme un problème, tout à coup : les leaders politiques, et David Cameron, le 1er ministre, en tête, refusent absolument d’ouvrir un dossier aussi explosif que celui du réseau pédophile d’élite. Cameron a tout juste demandé, hier, qu’on lui explique pourquoi le dossier de Dickens a été perdu, et il a demandé une enquête sur la disparition de CE dossier. Mais, il risque de devoir ouvrir la boite à pandore si le nombre de députés faisant pression pour une enquête continue d’augmenter.  En tout cas, il y a encore un an, Cameron critiquait la recherche de la vérité en matière de réseaux pédophiles, qu’il appelait une "chasse aux sorcières".

Chose assez piquante : au départ, ce sont sept députés conservateurs qui ont demandé à Theresa May d’ouvrir cette enquête. Il faut savoir que Theresa May (ministre de l’Intérieur) a osé déclarer en décembre 2010 que les délinquants sexuels, y compris les pédophiles, devraient être autorisés à adopter des enfants une fois qu’ils ont purgé leur « peine ». Il va sans dire que Theresa May n’est pas très chaude pour lancer une telle investigation.

Le silence est le même ou presque avec les grands médias, qui préfèrent titrer sur les vacances des people plutôt que d’enfoncer le clou.

Nick Clegg, dirigeant du parti libéral de Cyril Smith, n’a pas pu ignorer les bruits qui couraient sur Smith, et il continue à nier avoir jamais entendu quoi que ce soit. Il refuse toute enquête et nie que son parti a couvert Smith.

 

5.       Le ministre anonyme carbonisé

hellfire

En 1982, un agent des douanes saisit un lot de cassettes pédopornographiques en provenance d’Amsterdam, ramenées au port de Douvres par un pédophile notoire appelé Russel Howard Tricker, qui a émigré à Amsterdam où il vit toujours[3]. Tricker a été retenu par les douanes pendant deux heures, les vidéos ont été filées au MI5 et Tricker est reparti.

Entre temps, les agents des douanes avaient regardé quelques morceaux de ces vidéos, et sur l’une d’elles un ministre conservateur a été identifié. Mais, sa hiérarchie a exigé le silence total au douanier qui a vu cette vidéo et a parlé du ministre.

Pourtant, il a failli être arrêté, et a même avoué aux flics avoir été présent à des partouzes pédophiles, dont celle qu’on voit sur la vidéo.

D’après une des victimes de ce ministre visible sur la cassette de ladite partouze, il s’agissait de vidéos d’enfants anglais destinés à la vente. Il y avait aussi des garçons d’autres pays, avec des séquences pédopornos. 

Cette même victime est aussi visible sur d’autres des vidéos saisies, à des partouzes à Londres et à Amsterdam. C’est à l’une de celles-ci que le ministre a donc été filmé. Les flics pensent que certaines de ces partouzes étaient organisées par Sidney Cooke, dont on a parlé plus haut. A ces partouzes, on trouvait également Jimmy Savile ou Cyril Smith, le député de Rochdale qui est encore couvert par ses amis.

Cette victime a expliqué que ce réseau pédophile l’avait envoyé à Amsterdam, qui était alors le Pattaya européen, un vrai paradis à pédophiles. D’autres garçons ont aussi été envoyés là-bas. Et selon lui, Sidney Cooke était un membre de ce réseau.

Screenshot_2

6.       Le ministre sous les feux de la rampe

Le 5 juillet, on apprenait que Léon Brittan était questionné par la police au sujet d’accusations de viol sur une ado de 19 ans dans son appartement, en 1967. Léon Brittan est un ancien ministre de l’Intérieur conservateur (le parti du 1er ministre Cameron), envoyé ensuite à la commission européenne.

Quand il était ministre de l’Intérieur (à ce titre chef de la police et du MI5), Léon Brittan a reçu des mains du député Geoffrey Dickens un rapport sur une affaire de réseau pédophile, dont des politiciens étaient membres, et qui utilisait des enfants placés dans des orphelinats. Qu’a-t-il fait ? Rien. Le dossier, lui, a disparu. Enfin, pendant des années il a "oublié" cette affaire, et le 1er juillet il s'est rappelé d'un coup qu'il avait ordonné une enquête à ce sujet.

Apparemment, Leon Brittan a eu l’honneur d’une visite de la police après qu’un jeune garçon ait été trouvé en train de courir nu dans sa rue.  Juste après, on l’a envoyé en 1989 en tant que commissaire européen à la concurrence, en lui expliquant qu’il n’était pas près de refaire de la politique en Angleterre et en le récompensant d'un titre de noblesse la même année.

Très récemment, le député Simon Danckzuc, qui a exposé Cyril Smith, a déclaré qu'un député conservateur l'avait même menacé d'être le responsable de la mort de Léon Brittan s'il lui demandait des comptes sur le réseau pédophile de Westminster.

Mais, il n’y a pas que Léon Brittan dont on entend soudain parler : un lord du parti travailliste (celui de Tony Blair), serait sous le coup d’une enquête après que pas moins de 12 hommes aient parlé d’abus sexuels commis par ce politicien lorsqu’ils étaient mineurs.

Pour l’instant, on parle de plus d’une dizaine de politiciens qui seraient sur la liste de la police concernant un réseau de pédophiles à Westminster. Une quarantaine de députés auraient participé ou seraient parfaitement au courant des faits, sans les avoir dénoncés, ou même en les ayant couverts.

En 2013, The Mirror écrivait que la police se préparait à arrêter un ancien ministre socialiste accusé d'avoir violé des mineurs. Il faisait partie du réseau de Sidney Cooke. mais, une bonne partie des preuves ont disparu entre les mains du MI5. Parmi ces preuves, des photos de ce ministre et de juges en train de violer des enfants.

 

7.       Destruction des dossiers

246975-child-abuse

On a aussi appris que 114 dossiers concernant des réseaux pédophiles ont disparu des placards du ministère de l’Intérieur : ils sont tout simplement introuvables dans les bases de données officielles. Ont-ils été refilés au MI5? Ont-ils été détruits?

Parmi ces dossiers, il y avait au moins l'un de ceux qui avaient été compilés par Geoffrey Dickens, concernant un réseau pédophile de membres du parlement dans les années 80.

Au total, Dickens a remis quatre dossiers concernant différents réseaux de VIP, dont un à Buckingam Palace, et un autre sur le Paedophile Information Exchange (dont on va parler tout de suite), en 1983 et 1984.

Une victime, qui avait été placée dans un orphelinat, le St Francis Boys Home, a porté plainte parce que les dossiers qui ont mené à l'arrestation du directeur suite à des abus sexuels avaient tous disparu des placards de la police.

Les cassettes vidéos saisies à Douvres ont également disparu de la circulation après avoir été saisies par le MI5.

Pourquoi ces documents ont-ils disparu de la circulation? Cela amène en tout cas des députés frondeurs à parler de "cover-up", c'est-à-dire d'étouffement de ces affaires afin de protéger les institutions. Ils parlent poliment, mais ceux qui devaient être protégés étaient surtout les pions du système, pour que le grand public ne comprenne pas de quelle manière il est lui aussi manipulé.

 

Siezed-video-prominant-Tory-at-child-sex-party

8.       Le chantage

On a  déjà parlé du Paedophile Information Exchange (PIE), qui regroupait notamment quelques politiciens de droite, mais on a appris récemment que la "gauche" a aussi contribué au financement de ce groupe de pédophiles, ainsi qu’à celui de sa publication, le Magpie. En effet, un département du Home Office (le ministère de l’Intérieur), la Volontary Services Unit, a versé des subventions au PIE. Ainsi qu’à un autre organisme, le Paedophile Action for Liberation, qui a ensuite été absorbé par le PIE.

Enfin, bref. Le PIE revendiquait l’abaissement de la majorité sexuelle à 4 ans, et beaucoup de ses membres ont été en taule pour avoir violé des mineurs. Un certain nombre se sont expatriés aux Pays-Bas, en Thaïlande, au Maghreb et ailleurs, où bien-sûr ils ont continué leurs activités.

Il n’est pas inutile de rappeler que l’un des fondateurs et membres les plus éminents du PIE n’était autre que LA sommité nationale en matière de protection de l’enfance et de pédophilie, expert auprès des tribunaux et chercheur émérite, à savoir Peter Righton, grand ami de Cyril Smith. Righton a eu droit à un documentaire de la BBC rien que pour lui : "The Secret life of a Paedophile", que voici :

http://www.youtube.com/watch?v=Hli-iPilDII

Un dénommé Lord Fulford, juge et conseiller de la reine, a fermement défendu le PIE à l’époque, mais malgré cela on ‘na pas jugé utile de réviser ses décisions de justice. En fait, Fulford a créé de toutes pièces une association, Conspiracy Against Public Morals, qui avait pour seul but de défendre le PIE. A l’époque, ces pédophiles se sont aussi infiltrés dans le mouvement pour le droit des gays, car la grande majorité des membres du PIE étaient surtout attirés par les garçons.

article-0-1F65411E00000578-642_634x472 copie

Cyril Smith était aussi membre du PIE, ainsi que Sir Peter Hayman, qui était alors le patron du MI6[4]. Ce dernier avait son petit appartement dédié à ses parties de jambes en l’air, avec des majeurs ou des mineurs. Dans sa correspondance, les policiers sont tombés sur des textes dans lesquels Hayman et ses amis du PIE parlaient de tortures extrêmes sur des enfants. Un autre "espion", un certain Geoffrey Prime, qui travaillait pour l’URSS, pour l’Angleterre et pour on ne sait qui d’autre, était aussi membre du PIE. Il a été condamné pour avoir agressé des fillettes au début des années 80.

La semaine dernière, un lanceur d’alerte, un ancien du ministère de l’Intérieur, a lancé une bombe qui, on n’en doute pas, n’entraînera aucune réaction de la part des autorités british tant qu’elles n’y seront pas forcées. D’ailleurs, on n’a eu aucune réaction depuis le 29 juin.

La bombe, c’est que ce témoin[5] a expliqué à la police que la branche des opérations spéciales de la Metropolitan Police (liée aux renseignements) avait instrumentalisé le PIE à la fin des années 70 et au début des années 80, cela dans le but de faire chanter les politiques.

Le ministère de l’Intérieur a donné 70.000£ au PIE entre 1977 et 1980 (l’équivalent de 400.000£ d’aujourd’hui), et d’après ce lanceur d’alerte, cela faisait partie d’une opération visant à récolter des informations sur tout un tas de personnalités bien placées afin d’avoir des moyens de pression sur elles.

D’autres se demandent si ce n’est pas le PIE qui a infiltré le Home Office.

Il y a quelque temps, l'ancien maire de Londres, Ken Livingtsone, avait dit publiquement que le MI5 protégeait des réseaux pédophiles dans le but de faire chanter des personnalités.

----------------------------

Pour conclure, on peut dire que depuis deux ans, ça chauffe entre ceux qui veulent la vérité et les autorités anglaises, qui continuent à étouffer toutes les affaires. Mais là, on est face à un véritable feu d'artifices de dossiers explosifs, et il faudra bien des réponses. On va nous parler de "dysfonctionnements", d' "estompement de la norme" (cf. affaire Dutroux), de "cas isolés", mais il faudra encore que les citoyens se battent pour mettre à jour le véritable système qui tient le monde politique, à savoir un sytème de chantage basé sur la pédophilie.

On se rend compte avec ces affaires et avec d'autres, comme celle du Kincora Boys Home, ou le Dolphin Square, que les services secrets se trouvent derrière certains réseaux, utilisés pour compromettre, faire chanter et probablement manipuler des personnalités bien placées.  On comprend alors que personne dans ce petit monde n'a intérêt à ce que la vérité éclate. Une question que je me pose est: qui manipule les services de renseignements?



[1] Grâce à la privatisation de la santé, les hôpitaux ont besoin de la générosité de ce genre de type pour mener à bien leurs missions.

[2] La police soupçonne le réseau de Cooke d’avoir massacré une dizaine d’enfants, dont Jason Swift. Les seuls qui ont été inquiétés, pour ce meurtre et/ou d’autres, étaient des marginaux.

[3] Ami du patron de la revue Spartacus, Peter Glencross, il a été enseignant de 1964 à 1974, poursuivi pour des agressions sexuelles en Angleterre, puis a fui aux Pays-Bas où il a travaillé comme guide pour faire visiter Londres, tout en ramenant des garçons aux Pays-Bas avec de faux papiers, probablement grâce à ses contacts à l’ambassade d’Angleterre. En 1992 il fait 5 mois de prison pour pédophilie puis est blanchi en appel. Des flics l’ont vu à une station service en Angleterre alors qu’il embarquait un mineur. Puis, Tricker a loué des appartements à Amsterdam pour d’autres pédos, et il y vit toujours. C’était un des pédos dans l’orbite de Warwick Spinks, qui a fréquenté Elm Guest House. Russell Howard Tricker est aussi mentionné dans les recherches sur Elm Guest House, en lien avec John Rowe, justement.

[4] Et qui avait malencontreusement oublié des contenus pédopornos dans un bus londonien, et a été condamné en 1984 pour des actes indécents dans des toilettes publiques.

[5] En 1979, on lui a demandé de valider le renouvellement des financements au PIE, et il a été choqué de constater que le but du PIE était de légaliser les relations sexuelles avec les mineurs.

Posté par Ceri à -

http://dondevamos.canalblog.com/archives/2014/07/06/30202...

 

 


 

Pour aller plus loin :

Le pédophile nécrophile qui a humilié la Grande-Bretagne
http://www.algerie-dz.com/article19882.html

 

Jimmy Savile pédophile & nécrophile : la vie d’un monstre pop
http://fluctuat.premiere.fr/Musique/News/Jimmy-Savile-ped...

 

 

 

 

 

28/01/2014

Erreur fatale : les drogues psychiatriques peuvent tuer votre enfant

Tous les moyens sont bons pour tuer nos enfants et détruire les familles !
 
Durée : 1h 27min 37sec | Postée : Il y a 1 mois | Chaîne : Santé
 
"Si on nous avait dit la vérité à propos des effets dangereux des drogues psychiatriques, notre fils serait encore en vie".
Celeste Steubing

Produit par les créateurs des longs métrages primés Profits macabres : l'histoire cachée des drogues psychiatriques et Le marketing de la folie : sommes-nous tous fous ?, ce nouveau documentaire virulent dénonce les effets dévastateurs, et même mortels, que les drogues psychiatriques peuvent avoir sur les enfants et leur famille.

Accompagnée de sinistres statistiques de décès, de suicides, d'infirmités de naissance et d'autres réactions négatives, l'utilisation de médicaments psychiatriques se répand à une vitesse fulgurante. Ce film montre la face humaine de ce phénomène : l'histoire affligeante des ces gens courageux qui ont payé l vrai prix.

Les psychiatres revendiquent que leurs médicaments ne présentent aucun danger pour les enfants. 

Lorsque vous aurez entendu ce que huit mères, leur famille, des experts médicaux, des conseiller en toxicomanie et des médecins ont à dire à leur propos, vous serez convaincus d'autre chose…

• Présenté par la Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme

Erreur fatale : les drogues psychiatriques peuvent tuer votre enfant

 

http://www.prorussia.tv/Erreur-fatale-les-drogues-psychiatriques-peuvent-tuer-votre-enfant_v630.html

 

 

31/12/2013

La vaccination en chute libre? Peu importe votre avis, ce qu'ils veulent, c'est vous vacciner A TOUT PRIX!!

Comme quoi l'information du public est la plus importante !

Le combat de 2009/2010 n'aura pas été vain !

Écoutez bien la vidéo en bas de l'article pour voir ce qu’ils mettent dans les vaccins !

Si cela ne s’appelle pas de la manipulation génétique en nous mettant des extraits de cellules animales et des virus pathogènes dans le sang, on peut se demander ce que c’est ?

Lundi 30 décembre 2013

La vaccination en chute libre? Peu importe votre avis, ce qu'ils veulent, c'est vous vacciner A TOUT PRIX!!

En voilà de beaux aveux que la grand presse n'est pas pressée de diffuser... 38,2% de gens en France qui auraient sérieusement commencé à réfléchir au point de voir que les vaccins ne sont sûrement pas ce qu'il y a de mieux pour leur santé et celle de leurs enfants (chiffres officiels Eurosurveillance cf ci-dessous).... ça en dit donc long sur l'ampleur des faux-certificats qui doivent être nettement plus fréquents qu'on ne pense (bien que nous n'ayons jamais fait la promotion de ce système de confort peu courageux et illégal) et d'autre part aussi sur le mythe qu'il faut absolument avoir 95 ou 99% de gens réellement vaccinés pour éviter des épidémies généralisées!!!!

 

Mais imaginez que cela se sache, que des gens non vaccinés par dizaines de % ne constituent aucunement un danger grave pour la population (mais bien au contraire une économie pour la Sécurité Sociale...), cela ferait s'écrouler le SEUL argument commercial d'ailleurs des pharmas et le meilleur alibi de leur business, le mythe que nous devons tous nous faire vacciner, par altruisme et par solidarité envers la communauté au nom du mythe ridicule de la couverture vaccinale. QUELLE PERTE POUR EUX!!

 

En 2010, nous avons observé un changement radical dans les attitudes de la population française à l'égard de la vaccination en général: les attitudes défavorables sont devenues beaucoup plus fréquentes, et le profil socio-démographique correspondant a également changé. Ces attitudes et profil socio-démographique doivent être étroitement surveillés à l'avenir car ce changement peut soit persister ou disparaître. En outre, la pandémie de 2009 de la grippe A (H1N1) a certainement contribué à ce bouleversement. Comme les attitudes et les comportements sont généralement compatibles l'une avec l'autre, ce phénomène pourrait avoir un impact considérable sur la couverture vaccinale à l’avenir. En conséquence, les autorités sanitaires doivent s'attaquer de toute urgence à ce manque de confiance dans la vaccination.

 

Les attitudes envers la vaccination 2000-2010


Les non-réponses sont très rares pour les trois vagues (<1%). Les distributions d'attitudes envers la vaccination en général étaient quasi identiques en 2000 et 2005. Attitudes défavorables ont été signalées par 8,5% des répondants en 2000 et 9,6% en 2005, mais cette proportion a considérablement augmenté en 2010, atteignant 38,2%

 

Impact de la grippe 2009 A (H1N1) sur les attitudes envers la vaccination.

 

Malgré la troisième limitation mentionnée ci-dessus, nos résultats suggèrent fortement que l'épisode 2009 de la grippe A (H1N1) a eu un impact dramatique sur les attitudes envers la vaccination en général, au moins chez les Français (hypothèse (i) confirmer). Au-delà de l'augmentation des attitudes négatives observées en 2009 et 2010, la moitié des répondants qui ont approuvé ces attitudes ont mentionné spontanément leur opposition à la grippe A (H1N1). Ces attitudes ont atteint un sommet en Décembre et Janvier, lorsque les autorités sanitaires françaises et l'Organisation mondiale de la santé ont commencé à être vivement critiquées dans les médias français pour avoir exagéré la menace de la grippe A (H1N1). Ce changement d'attitude illustre l'idée que beaucoup de gens qui acceptent les vaccins pourraient changer d'avis.

 

Source : Eurosurveillance.org

 

Ceux qui évoquent –seulement parce qu’ils sont acculés notez bien !- la possibilité de lever l’obligation vaccinale (style Floret ou autres) seront crus quand leurs prétendus souhaits auront été concrétisés et pas avant car ces gens-là savent aussi et certains, comme le Dr Snacken en Belgique (toujours des gens liés aux pharmas, comme Floret etc…) l’ont avoué, que les obligations vaccinales ont « un effet d’entrain » sur tous les autres vaccins. Retirer une carte, c’est risquer de faire tomber tout le château qui AUTOMATIQUEMENT finira toutefois par s’écrouler aussi de lui-même à un moment donné sous le poids des nouveaux vaccins qui seront inévitablement ajoutés parce qu’ils doivent être écoulés, logique commerciale oblige ! Les idéologues vaccinalistes savent donc que leur idéologie est vouée à l’échec et qu’elle ne tiendra pas la distance. Tout encore une fois n’est qu’une question de temps mais il est certain que beaucoup doivent regretter la gabegie et la grande arnaque du H1N1. Dommage pour eux qu’au lieu de la narcolepsie, il n’y ait pas eu un effet d’amnésie contagieux sur tous les vaccinés avec ces vaccins une fois encore bâclés et hasardeux, comme tous les autres !   Mais voilà, le public a encore des yeux pour voir et pour certains aussi la capacité de s’indigner que tous ces pseudos experts et ces officiels qui ne sont même pas fichus de répondre à nos questions éminemment logiques et légitimes, se permettant néanmoins d’imposer à tous une telle violation de leur intégrité physique !!   Soyons en tout cas tous très clairement conscients que ces gens qui n'ont comme SEUL but de promouvoir la vaccination par principe, ne comptent absolument pas s'attaquer aux raisons réelles qui font que les gens n'en veulent pas, c'est à dire au statut expérimental des vaccins et aux conditions d'évaluation bâclées de leur sécurité. Non, cela va rester ainsi par confort pour les donneurs d'ordre que sont les pharmas.   La "confiance" qu'ils entendent réinsuffler se basera sur des propos à l'eau de rose et des réassurances bidon qui n'engageront que ceux qui les croiront. Et dans le même temps, pour gagner du temps, toutes sortes de manoeuvres futiles et vaines seront déployées pour essayer de discréditer ceux qui mettent le doigt sur le véritable noeud du problème. On en a déjà un indice quand des chaînes publiques manipulent nos propos pour nous faire passer pour des "complotistes". On a d'autres exemples de ce genre de stratégie pour "gagner du temps" là encore avec les manoeuvres de Google qui a dû changer ses critères pour les sites dérangeants au point que les fréquentations de ce site via des moteurs de recherche comme Google ont été divisées par cinq en quatre ans alors que le nombre de visiteurs global, lui, n'a cessé d'augmenter. Pour bien comprendre ce phénomène, car c'est quelque chose d'important, il faut savoir que les sources d'accès au site peuvent être:   -Par hasard (via des moteurs de recherche donc les gens qui n'ont en général pas encore assez d'informations, en majorité les plus indécis, ceux que les officiels veulent empêcher de devenir "irrattrapables" en termes de future propagande) - Ceux qui viennent directement parce qu'ils connaissent déjà notre site et son adresse  -Ceux enfin qui nous lisent et viennent sur le site via des sites alliés qui relaient nos infos.    C'est malgré tout l'hommage du vice à la vertu car c'est la preuve que nos informations sont dangereusement convaincantes et pour cause, tellement accablantes, qu'il en deviendrait après coup impossible de satisfaire intellectuellement la raison des lecteurs en se contentant de leur affirmer "Faites-vous vacciner, les vaccins sont sûrs et cela protègera la communauté!"  

 

Allez, comme on ne s'en lasse pas, voici la petite vidéo du Directeur médical de la Production des Vaccins viraux chez Sanofi Pasteur, aussi consultant pour l'OMS, le Dr Saluzzo qui vous fait de beaux aveux de nature à augmenter encore le nombre de gens qui ouvrent les yeux sur l'ENORME problème lié aux vaccins:

 

Incroyables confidences d'un vaccinologue

http://www.youtube.com/watch?v=rnKnp_nuMeA#t=87

 

Pour être un scoop, ça en est un (du moins pour ceux qui ne savaient encore rien sur les vaccins). Le Dr Jean-François Saluzzo, Directeur de Production des vaccins viraux et chef de projet Recherche & Développement pour les vaccins anti-SIDA, anti-dengue et contre le SARS chez Sanofi Pasteur mais également consultant pour l'OMS, a notamment déclaré dans une vidéo sur la fabrication et le contrôle des vaccins qu'ils ne savaient pas comment marchent les vaccins. Ils ne savent pas comment ça fonctionne mais il faut cependant qu'on continue absolument à vacciner sans savoir, dogme et idéologie obligent!!

Et cette vidéo, qui fait partie des cours de vaccinologie aux médecins (sic!), comporte bien sûr encore plusieurs autres belles perles que nous tenions à vous faire partager ci-dessous, histoire de ne franchement plus se faire vacciner idiot, comme on dit:


« Quels sont les éléments essentiels du vaccin ? Il y a d'une part les bactéries qui vont servir à produire les vaccins ; il y a aussi les virus, et un point important pour tout ce qui est en particulier les virus, ce sont des cellules eucaryotes, c'est-à-dire que les vaccins sont produits sur des cellules.


Tout ceci dans le cas des vaccins viraux. Il faut bien comprendre qu'il s'agit du vivant et tout ce qui va servir à cultiver un virus peut-être source de danger.
Quand vous utilisez par exemple des sérums de veau, et bien vous devez être sûrs que le sérum de veau n'apporte pas un virus de la BSE dans les vaccins (BSE= encéphalopathie spongiforme bovine ou maladie de la vache folle), car c'est du vivant ; vous allez l'incorporer dans votre vaccin et vous risquez de l'avoir au final...


Au cours de toute cette activité de production vivante, à tout moment il y a un risque d'introduction d'agent contaminant dans le vaccin par l'intermédiaire des techniciens...
Le risque potentiel qu'il y ait un problème au niveau d'un vaccin, ce n'est pas les effets secondaires ; ça, on connaît les effets secondaires, mais c'est l'accident bête qui serait l'introduction d'un virus à l'intérieur du vaccin final. -- Nous avons eu dans les années '60 un drame qui s'est produit, c'est-à-dire que des cellules de reins de singes étaient contaminées par un virus qui s'appelait le SV40 qui est un virus tumorigène, et on a découvert que ce virus contaminait les vaccins, et notamment les virus utilisés chez les enfants. 60 millions d'Américains ont reçu ce vaccin tumorigène. Par chance, il s'est avéré qu'il n'était pas adapté à l'homme, mais ça a été une grande crainte...ça s'est reproduit, ça se reproduira ! »


« Dans le cas des virus aviaires, il y a eu le problème avec la fièvre jaune qui était contaminé avec un virus de leucose aviaire ; ça a été également un drame. Par chance encore une fois, 400 millions de personnes ont reçu ce virus de la leucose aviaire vivant qui s'est multiplié chez l'homme, mais par chance, il n'était pas pathogène. »

http://www.initiativecitoyenne.be/article-la-vaccination-...

 


05/10/2013

L'Institut français, le label culturel de Kouchner pour l'étranger

Et qui eu l'idée de créer l'Institut Français pour véhiculer la soi-disant culture française à l'étranger ? Un académicien ou un historien français ?

Bien sûr que non !  C'est Bernard KOUCHNER l'ancien Ministre aux affaires étrangères sous SARKOZY..

Nous rappelons que Bernard KOUCHNER est aussi le créateur de Médecins sans frontières et de Médecins du Monde C'est-à-dire que là où il y a du fric à faire ou à créer des réseaux internationaux très lucratifs ou visant à implanter des plateformes stratégiques de contrôle des étrangers dans leur propre pays, Zorro est là !

En clair, d'abord on bombarde les innocents chez eux et ensuite on fait mine d'aller vite les soigner ! Créer les problèmes pour ensuite proposer les solutions  à condition qu'elles rapportent gros !

Il faudrait aller demander aux Palestiniens, aux Afghans, aux Syriens, aux Libyens, aux Ivoiriens et à tous les autres, ce qu'ils pensent de la culture de guerre de la France et s'ils sont intéressés par la soi-disant culture française alors qu'ils ne demandent qu'à manger et qu'à avoir la paix chez eux.

L'Institut français, le label culturel de Kouchner pour l'étranger

 Parce qu'il fallait bien se décider à faire quelque chose...pour créer des agences de renseignements militaires sur place !

 

Par Cecile Mazin,Le jeudi 26 mars 2009 à 08:42:34

Au cours d'une conférence organisée hier, le ministre des Affaires étrangères s'est penché sur la sauvegarde de la culture française et sa préservation. En calquant son idée sur ce qui peut exister en Angleterre à travers le British Council ou encore, plus près de nous, du Goethe Institut, Bernard Kouchner a ainsi proposé la création d'un Institut français.

Ce dernier sera donc au service de la culture dans les pays étrangers, dans le cadre de restructuration de la fonction d'ambassadeur également évoquée depuis quelque temps par le ministre. Le quai d'Orsay ayant aussi pour vocation de promouvoir la création française, il était temps que M. Kouchner s'attelle à ce point. Les précédentes réformes ont avant tout eu pour but de resserrer les budgets avec quelques coupes.

Dès lors, l'Institut palliera ces absences, ou plutôt coupes drastiques, en mettant en place une sorte de label, garantissant la valeur de la culture française en dehors de ses frontières. Cependant, une agence du même nom devrait voir le jour, dotée de 40 millions €, et située à Paris. Cette somme sera destinée à valoriser « arts de la scène, cinéma, littérature, arts plastiques, ou encore animation du débat avec nos partenaires étrangers sur les enjeux du village planétaire (développement,climat...) ».

Pour l'heure, on ne connaît pas encore les noms des futurs membres de cette structure, qui, bien que publique, devra s'ouvrir aux partenariats privés. On évoquerait cependant le nom d'Olivier Poivre d'Arvor, directeur de CulturesFrance, mais pour une fonction encore inconnue. Cette dernière sera donc remplacée par l'Institut français.

Si l'ensemble des ambassades serait alors épargné, n'oublions toutefois pas que 700 agents liés au réseau culturel, sur les 16.720 que l'on compte aujourd'hui, ne verront pas leur poste renouvelé.

http://www.actualitte.com/societe/l-institut-francais-le-...