Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2012

Déclaration de Souveraineté Humaine et de Cessation des conflits

En vue de notre ascension prochaine et dans l'objectif de nous débarrasser des Illuminati-reptiliens, de toutes leurs bases souterraines secrètes et pour nous assurer de la destruction de toutes leurs grilles magnétiques et énergétiques par le biais desquelles ils nous tenaient prisonniers de leur matrice.

Nous vous recommandons, en ces temps de transformations importantes, de faire plusieurs fois par jour, la Déclaration de Souveraineté Humaine et de Cessation des Conflits Terrestes.

Nous appelerons ainsi à l'aide : Métatron et toutes ses Hiérarchies Angéliques qui sont à notre disposition pour nous aider, mais uniquement si nous le leur demandons. Car les Hiérachies Angéliques ne violeront jamais les deux règles universelles du Libre-Arbitre et de la non ingérence sur d'autres planètes si nous ne leur demandons de venir nous aider.

C'est le sens de la prière : demandez et l'on vous donnera. Frappez et l'on vous ouvrira.

Merci de faire passer ce message autour de vous afin que nous soyons nombreux à faire ces affirmations et ces demandes.

La Déclaration de Souveraineté Humaine à télécharger en PDF ci-dessous :

Déclaration de Souveraineté Humaine et de cessation des conflits terrestres.pdf

Déclaration de Souveraineté Humaine et de cessation des conflits terrestres

08/03/2012

Basculement des pôles magnétiques en cours !

TRES IMPORTANT !

Super ! Préparez-vous !

Ce sont les énergies cosmiques, le Soleil et la Terre qui nous protègeront de l'instauration du Nouvel Ordre Mondial et des Illuminati.

L'ancien monde doit s'écrouler complètement pour laisser la place au nouveau !
Place à l'ère nouvelle de la Conscience Cosmique Universelle et à la révélation de notre appartenance à la Grande Famille Universelle !

Bienvenue à tous, dans le Nouveau Monde de Lumière !
Un monde de Lumière dans lequel les forces obscures ou celles des ténèbres n'ont aucune place !

Nous sommes les témoins privilégiés de notre évolution neurologique et spirituelle.
Réjouissons-nous au lieu de pleurer ou de rester attachés à l'ancien monde !

Pensez néanmoins à quitter les bords de mer tant qu'il en est encore temps !

Que toutes les Hiérarchies Angéliques commandées par Métatron le Maître Régent de celles-ci, et à Saint Michel Archange et à toutes ses légions d'Anges soient avec NOUS TOUS pour nous aider à faire la transition des âges pour aller vers l'âge d'Or ou l'âge Divin.

ILS SONT D'ORES ET DEJA AVEC NOUS :  ICI et MAINTENANT!

QUE LEUR SPLENDEUR SE MANIFESTE : ICI ET MAINTENANT !

Basculement des pôles magnétiques en cours !

Selon des chercheurs de la British Geological Survey, les pôles magnétiques ont commencé à s'inverser !

NASA-Science-Predicts-2012-Sun-Pole-Shift-Pole-Reversal.jpg 

Des chercheurs de la British Geological Survey soutiennent à travers une étude scientifique que les pôles magnétiques de la terre seraient sur le point de se renverser ou auraient déjà commencé à se renverser. Ils livrent leurs conclusions sur le site même de la British Survey.

Les chercheurs ont adopté des mesures de contrôle afin de surveiller en permanence le processus de basculement en cours grâce à l'installation d'un observatoire magnétique dans le sud de l'Etat de Géorgie, aux États-Unis, qui surveille l'ASA, l'anomalie de l'Atlantique Sud, et  tente d'y apporter des réponses.

Dans cette anomalie, le rayonnement de l'espace profond pénètre directement dans l'atmosphère de la Terre, et selon Jean-Pierre Valet, superviseur sur l'inversion géomagnétique à l'Institut de Physique du Globe de Paris: «L'un des changements les plus spectaculaires qui puisse se produire avec une inversion des pôles serait l'affaiblissement de l'intensité du bouclier. »

L'Observatoire magnétique a détecté une preuve que les pôles magnétiques se déplacent : L'ASA est en extension et se propage en particulier vers l'ouest. Pour les chercheurs, cette « BGS » pourrait être la preuve que le champ magnétique de la Terre s'inverse, malheureusement, ces chercheurs ne savent pas encore le scénario possible. (WS: Une inversion se produit actuellement, on peut facilement deviner le pourquoi ces scientifiques ne parlent pas sur le scénario… à voir le film 2012)

Les indices proviennent du lointain passé de notre planète. La dernière inversion qui s'est produite il y a 800.000 ans a provoqué sur terre un brusque changement climatique ainsi que l'extinction de diverses espèces animales. Mais après un certain temps le champ magnétique s'est re-stabilisé. Il est celui que nous connaissons aujourd'hui.

"Même si le champ devenait très faible, la surface de la terre serait protégée contre les intempéries. De même que, comme nous le voyons et percevons la présence du champ magnétique terrestre maintenant, il est possible que nous ne pourrions pas voir un quelconque changement significatif après le renversement" (WS: Mais bien sûr, dormez tranquille), explique Monika Korte, directeur scientifique de l'Observatoire géomagnétique Niemegk au GFZ de Potsdam, en Allemagne.

Les scientifiques de « bgs » continuent leurs efforts de recherche sur l'anomalie de l'Atlantique Sud, conscients qu'elle peut apporter des réponses importantes et significatives sur l'interprétation du processus d'inversion magnétique des pôles de la Terre et son impact sur l'écosystème.

http://noiegliextraterrestri.blogspot.com/2012/03/ricerca...

Traduction Ghisham Doyle pour WIkiStrike

 
Jeu 8 mar 2012
 

11/02/2012

Amasie, le futur supercontinent qui succédera à la Pangée en vidéo

Une preuve de plus que la Terre grandit et qu'elle est en expansion.


Amasie, le futur supercontinent qui succédera à la Pangée en vidéo


Le 10 février 2012 à 12h19

Par Laurent Sacco, Futura-Sciences
 
Dans plus de 50 millions d'années, un nouveau supercontinent devrait se former, d'après des géophysiciens de l'université de Yale. Nommé Amasie, il sera centré sur l'océan Arctique actuel, largement fermé par la fusion du continent américain et de l'Asie, rassemblés en haut de l'hémisphère nord.

L'article publié dans Nature aurait certainement intéressé Haroun Tazieff, Katia et Maurice Krafft. Un groupe de chercheurs y parle de tectonique des plaques, plus précisément de la théorie des cycles de Wilson.

La théorie de la tectonique des plaques est le cadre général et unificateur de la géologie moderne. Rétrospectivement, on a peine à croire que sa formulation date de moins de cinquante ans. C'est en effet seulement à la fin des années 1960 que les géophysiciens Jason Morgan, Dan Mc Kenzie et Xavier Le Pichon publient les articles fondateurs. Il aura fallu pour cela passer de la théorie de la dérive des continents d'Alfred Wegener à celle de l'expansion des fonds océaniques.

Paléomagnétisme et dérive des continents

Une science, tout particulièrement, aura permis cette révolution dans les sciences de la Terre : celle du paléomagnétisme. Des particules ferreuses s'orientant selon les lignes de champs magnétiques dans des laves en train de se refroidir vont permettre à Vines et Matthews de découvrir les fameuses zébrures magnétiques au fond de l'Atlantique. Mémoires fidèles des inversions du champ magnétique de la Terre déjà découvertes par Brunhes au début du XXe siècle, les basaltes océaniques de part et d'autre de la dorsale médio-océanique au fond de l'Atlantique ne laissent pas d'autre choix que d'accepter que les continents dérivent bel et bien.

Amasia the Next Supercontinent Movie 1
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...

Une reconstitution du ballet des continents sur les derniers 500 millions d'années d'après des chercheurs de l'Université de Yale. © Yale University-Sergeytule-YouTube

Les enregistrements magnétiques de la Terre n'indiquent pas seulement que son champ s'inverse périodiquement. On peut aussi s'en servir pour déterminer des changements de latitudes et des rotations de continents dans le temps. En effet, une boussole voit son aiguille légèrement dévier de l'horizontale en fonction de la latitude du lieu car elle suit les lignes de champ magnétique. L'aimantation rémanente dans une roche volcanique indique donc non seulement la direction du pôle magnétique à ce moment-là mais aussi la latitude de la roche à la période où elle s'est formée.

Les vieilles montagnes et terrains datant de la même époque et présentant une même nature, que l'on peut trouver par exemple de part et d'autre de deux blocs continentaux autrefois soudés, sont des vestiges de collisions entre plaques. Il est possible, en joignant ces informations à celles données par le paléomagnétisme, de reconstituer approximativement la dérive des continents.

Après la Pangée, trois futurs supercontinents possibles

On a découvert de cette manière qu'avant le supercontinent baptisé Pangée (300 millions d'années), devait en exister au moins un autre appelé Rodinia (1,1 à 0,7 milliard d'années) et avant lui encore un autre que l'on nomme Columbia (1,8 à 1,5 milliard d'années). Les archives géologiques sont compatibles avec une hypothèse avancée il y a des dizaines d'années par le géophysicien canadien Tuzo Wilson. Tous les 400 millions d'années environ, un supercontinent se formerait pour ensuite se fragmenter et enfin se rassembler. Il s'agit de la théorie des cycles de Wilson.

La configuration du prochain supercontinent proposée par les géophysiciens. Ce sera l'Amasie (Amasia en anglais). © Mitchell et al, Nature

La configuration du prochain supercontinent proposée par les géophysiciens. Ce sera l'Amasie (Amasia en anglais). © Mitchell et al., Nature

Se pose alors une question : à quoi ressemblera le prochain supercontinent ? L'ouverture de l'Atlantique va-t-elle se poursuivre jusqu'à ce que le Japon et la Chine entrent en collision avec l'Amérique du Nord et le Mexique, à 180 ° de l'Afrique ? C'est la théorie de l'extraversion.

Ou bien cette ouverture va-t-elle finir par s'arrêter pour finalement s'inverser ? C'est la théorie de l'intraversion. Cette dernière hypothèse pourrait s'avérer la plus probable étant donné que la chaîne des Appalaches allant du sud au nord des États-Unis témoigne d'une ancienne collision entre continents, avant la formation de la Pangée justement.

Aucune de ces deux hypothèses ne serait la bonne d'après l'article publié dans Nature par des chercheurs de l'université de Yale. Selon eux, d'après les dernières données des archives paléomagnétiques et autre archives paléogéographiques, chaque fois qu'un nouveau supercontinent se forme, il le ferait à 90 ° du centre du précédent.

Selon cette théorie de l'orthoversion proposée par Ross N. Mitchell et ses collègues, si l'on se base sur les mouvements actuels des plaques tectoniques et les analyses paléomagnétiques qu'ils ont effectuées, d'ici 50 à 200 millions d'années, le nouveau supercontinent se retrouvera centré sur les régions polaires boréales.

La mer des Caraïbes et l'océan Arctique disparaîtront. L'Amérique du Sud pivotera avec la Terre de Feu remontant vers le nord, en même temps que l'Alaska et le Canada entreront en collision avec le nord-est de l'Asie, comme le montre une carte du futur supercontinent proposée par les géophysiciens.

Puisqu'il se manifeste par la collision entre l'Amérique du Nord et l'Asie, ce supercontinent a été baptisé Amasie par les chercheurs. Il semble cependant peu probable que l'humanité soit encore présente sur Terre à ce moment-là et encore moins sous sa forme actuelle. La théorie de l'orthoversion ne sera donc jamais véritablement testée...

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/physique-1/d/ama...

 

Vers la formation d'un nouveau supercontinent?

Et il ne passerait rien sur Terre comme transformations ? Dans des millions d'années, vraiment, se formerait un nouveau supercontinent ?

Ou la Terre serait-elle en train de se transformer pour son ascension et elle serait en pleine expansion ?

Ce qui expliquerait les éruptions volcaniques, les changements climatiques, les intempéries, les morts d'animaux dans le monde et les tremblements de terre.

Vers la formation d'un nouveau supercontinent?

Par LEXPRESS.fr, publié le 10/02/2012 à 09:16

 Vers la formation d'un nouveau supercontinent?

Les continents de la Terre devraient fusionner dans plusieurs millions d'années, affirme l'étude parue dans la revue Nature.

REUTERS/Pawel Kopczynski

L'Amasie, issue de la fusion des Amériques avec l'Europe et l'Asie, devrait voir le jour dans plusieurs millions d'années, selon une étude parue dans la revue Nature

Et si le globe terrestre formait un nouveau continent autour du Pôle Nord? Tel est, en tout cas, ce que revèle une étude, parue, ce jeudi, dans la revue scientifique britannique Nature.  

Ce nouveau supercontinent, baptisé "Amasie", né de la fusion des Amériques avec l'Europe et l'Asie, pourrait se créer dans 50 à 200 millions d'années, suite aux mouvements progressifs des continents pendant des dizaines de millions d'années. L'Afrique et l'Australie se déplaceraient aussi vers le Nord. 

Au cours de l'histoire de la Terre, des supercontinents - la Pangée, Rodinia, Nuna - se sont assemblés tous les 700 à 800 millions d'années, avant de se disloquer. 

Hypothèses contradictoires

Le ballet des supercontinents repose-t-il sur des règles précises permettant de savoir où sera créé le suivant? Ross Mitchell et ses collègues de l'Université de Yale (Etats-Unis) ont cherché à savoir comment se déplacent les continents, alors que la croute terrestre est constituée d'une mosaïque de plaques flottant sur la matière du manteau. La Pangée, dernier supercontinent créé voici quelque 300 millions d'années, avait regroupé les masses terrestres au niveau de l'équateur, en les concentrant autour de la position actuelle de l'Afrique de l'Ouest. 

Deux hypothèses contradictoires avaient jusque là été formulées: le successeur de la Pangée se reformerait à la place de son prédécesseur ("introversion"), ou au contraire, dans l'hémisphère opposé ("extroversion") mais toujours au niveau de l'équateur. 

Fusion des deux Amériques

L'équipe de Ross Mitchell propose un troisième modèle - "orthoversion"-, selon lequel l'Amasie devrait se créer à un angle de 90° par rapport à l'ancienne Pangée, c'est-à-dire au niveau de l'Arctique, et non à proximité de l'équateur. Les Amériques resteraient au niveau de la ceinture de feu du Pacifique, marquant les zones de subduction, c'est-à-dire là où les plaques tectoniques s'enfoncent sous la croute terrestre. Les deux Amériques fusionneraient, avant de migrer vers le Nord, et d'entrer en collision avec l'Europe et l'Asie, là où se situe approximativement le pôle Nord. 

Les chercheurs estiment que leur modèle est cohérent avec l'analyse du magnétisme d'anciennes roches qui ont gardé la trace de l'orientation du champ magnétique terrestre au moment de leur formation. 

Voici quelque 300 millions d'années, la Pangée se serait formée à environ 90° de la position du précédent supercontinent, Rodinia. Et la création de Rodinia, voici 1 milliard d'années, aurait obéi à la même règle, par rapport à la position de son prédécesseur Nuna ayant existé il y a 1,8 milliard d'années. 

Avec
 
http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/vers-la-formati...

01/02/2012

Orage magnétique: la fuite des électrons démasquée

Cet article qui traite des orages magnétiques et de la ceinture de radiations ou ceinture de Van Allen, tombe à pic pour diverses raisons.

La vidéo ci-dessous portant sur les rayons cosmiques, leurs effets délétères sur la santé de l'homme et sur les modifications de notre ADN tombe à pic pour que nous ayons des réponses aux questions que nous nous posons sur la future ascension de l'ensemble de notre système solaire au travers de la ceinture de photons ou de l'anneau de lumière d'Alcyone, et sur notre évolution neurologique et spirituelle en cours. Anneau de lumière d'Alcyone dont les vibrations sont tellement puissantes qu'elles ont la capacité de transformer la matière en profondeur, d'activer notre ADN et d'apporter tous les changements que nous observons sur Terre actuellement. Cataclysmes, anomalies gravitationnelle du noyau de Terre, fonte des banquises, mouvements des plaques tectoniques, tremblements de terre, tsunami, intempéries, disparation des espèces animales ou végétales et apparitions de nouvelles espèces adaptées aux nouvelles énergies, soit les nouveaux germes de vie qui apparaissent sur notre planète. Près de 18 000 espèces ont été découvertes en 2011, Quarante-six nouvelles espèces animales découvertes au Surinam, Découverte de nouvelles espèces marines, etc...

Notre Système solaire se trouverait sur un bras de la Galaxie et il serait en train d'ascensionner vers son centre. Nous serions actuellement dans les turbulences de l'anneau de lumière d'Alcyone et il semblerait que la Terre sera la dernière planète à traverser cet anneau pour nous permettre de faire notre saut quantique prévu pour le 21 décembre 2012.

Sur la base de cette vidéo :

1 - nous pouvons comprendre ce qui se passe actuellement pour l'activation de notre ADN en vue de notre évolution neurologique et spirituelle prochaine. ADN dont l'un des brins sur 12 sera activé, non seulement grâce aux radiations solaires mais aussi grâce aux radiations et vibrations qui nous arrivent à partir de la ceinture de photons ou bande photonique ou encore l'anneau de Lumière d'Alcyone que nous devons traverser complètement pour faire notre saut quantique à l'horizon de la date du 21 décembre 2012.

2 - il va falloir que les scientifiques de la NASA nous expliquent quelles sont les technologies qu'ils utilisent pour permettre aux fusées et aux astronautes de traverser la ceinture de radiations ou ceinture de Van Allen, sans dégâts, quand nous savons que pour traverser celle-ci, il faudrait que les parois des fusées soient en plomb et qu'elles mesurent 2 mètres d'épaisseur et que les astronautes aient des combinaisons en plomb pour les protéger des brûlures profondes et lésions produites par ces radiations. Or, les fusées semblent être fabriquées dans un alliage d'aluminium ainsi que les combinaisons des astronautes. C'est-à-dire tout ce qu'il faut pour cuire dans un four à micro-ondes. Imaginons quels effets peuvent donc produire les radiations solaires et cosmiques sur les fusées et notamment sur les astronautes.

En admettant qu'ils puissent franchir la ceinture de Van Allen et passer l'obstacle de l'attraction terrestre qui devrait ramener tous les objets volants vers la Terre, et une fois qu'ils ont perdu la force de propulsion des réacteurs, le carburant n'étant pas éternel dans les réservoirs que nous sachions. Il va falloir qu'ils nous expliquent quelle est la force de propulsion qui leur permet de voyager dans l'espace pour aller sur la lune ou sur d'autres planètes par exemple, s'ils ne connaissent pas les passages multidimensionnels et sans maîtriser les lois de l'anti-gravité.

Les questions sont posées.

Pour aller plus loin dans les réflexions.

Rayons Cosmiques et Modifications de l'ADN
http://youtu.be/VUk1iKxzC7Q


Source : http://videos.next-up.org/Arte/ExtraitRayonsCosmiquesMagn...

Espace : L'homme peut-il franchir les ceintures de Van Allen ?
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/07/18/1.html

L'homme n'a jamais marché sur la Lune
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2009/06/21/impost...

Alcyone, le Grand soleil Central et son anneau de Lumière ou bande photonique
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2011/09/11/alcyone-le-grand-soleil-central-et-son-anneau-de-lumiere-ou.html

Anneau de Lumière d'Alcyone et l'ascension
http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2011/04/03/anneau...


Orage magnétique: la fuite des électrons démasquée

Créé le 30-01-2012 à 18h19 - Mis à jour le 31-01-2012 à 12h21  

Cécile Dumas

Par Cécile Dumas

Dans les deux grandes ceintures de radiations qui entourent la Terre, se produisent parfois de brusques disparitions d'électrons... Ils s'échappent dans l'espace, affirment des physiciens.

 

Modélisation des variations des ceintures de radiations -lorsque les particules entrent et sortent- entre octobre et novembre 2003 d'après les données du satellites SAMPEX.
(NASA/Goddard Scientific Visualization Studio)

Modélisation des variations des ceintures de radiations -lorsque les particules entrent et sortent- entre octobre et novembre 2003 d'après les données du satellites SAMPEX. (NASA/Goddard Scientific Visualization Studio)

Le Soleil nous a livré ces dernières semaines de beaux exemples de tempêtes qui viennent perturber la magnétosphère, ce bouclier créée par le champ magnétique de notre planète. Les aurores qui illuminent le ciel boréal témoignent de l'orage magnétique déclenché par les bourrasques de vent solaire. Dans ces moments-là, la pression s'accroit sur ces deux grosses oreilles qui entourent la Terre: les ceintures de radiations, composées de protons et d'électrons de haute énergie.

Curieusement, certains orages magnétiques s'accompagnent d'une réduction soudaine du flux d'électrons dans ces structures, appelées ceintures de Van Allen. Alors que l'on pourrait s'attendre au contraire à une augmentation du flux lorsque le vent solaire souffle plus fort.. Que deviennent ces électrons ? Sont-ils en fuite dans le milieu interplanétaire ? Tombent-ils au contraire vers l'atmosphère terrestre ? Ou bien sont-ils rendus indétectables ?

Cette question demeure ouverte depuis les années 60, depuis la découverte des ceintures de radiation par Van Allen (1). Pour en savoir plus, des chercheurs de l'Université de Los Angeles (UCLA, Etats-Unis) ont combiné les points de vue de 6 satellites d'observation de la Terre, dont la flotte des trois satellites THEMIS de la Nasa, lors de l'orage géomagnétique du 6 janvier 2011.


Ceintures de Van Allen: où passent les électrons

http://www.dailymotion.com/video/xo6lzu_ceintures-de-van-...


Modélisation des variations des ceintures de radiations lors des orages magnétiques-lorsque les particules entrent et sortent- entre octobre et novembre 2003 d'après les données du satellites SAMPEX.(NASA/Goddard Scientific Visualization Studio)

Ce jour-là, le flux d'électrons, accélérés à une vitesse frôlant celle de la lumière, a chuté pendant six heures. Les données satellites ne montrent pas d'augmentation du nombre de particules tombant vers l'atmosphère. En revanche, les mesures révèlent une zone de faible densité qui s'étend depuis les bords extérieurs des ceintures vers l'intérieur.

Orage magnétique la fuite des électrons démasquée Espace

 http://www.youtube.com/watch?v=MWRoFVWQ3GA&feature=pl...

Ces résultats, publiés le 29 janvier dans la revue Nature Physics, montrent donc que les électrons manquants sont essentiellement arrachés aux ceintures de radiations par les particules de vent solaire au pic de leur activité. 

Les physiciens auront dans quelques mois de nouveaux outils pour étudier ces phénomènes, avec la mission RSPB (Radiation Belt Storm Probes), qui doit être lancée en août 2012, et dont les sondes vont opérer depuis les ceintures de radiation. Il est important pour les missions d'exploration spatiale, notamment les missions habitées, mais aussi pour les satellites, de connaître le comportement et la dangerosité des ceintures de Van Allen. Les particules électriquement chargées et relativistes (accélérées à des vitesses proche de celle de la lumière) peuvent en effet mettre hors course les systèmes électroniques des satellites. Ces radiations sont par ailleurs dangereuses pour les organismes vivants.

C.D.
Sciences & Avenir.fr
30/01/12

(1)  Grâce au premier satellite américain Explorer-1 lancé en 1958, équipé d'un détecteur de particules, le phusicien Van Allen a découvert l'existence de ces ceintures de radiations.

http://www.sciencesetavenir.fr/espace/20120130.OBS0168/or...