Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2015

France en Hollandie : 42.000 chômeurs de plus en un mois, du jamais vu depuis 2013. 5,74 millions de chômeurs en France entière.

Des attentats, un état d'urgence de 3 mois et un renoncement à la Convention européenne des droits de l’homme qui tombent à pic pour empêcher les citoyens de se révolter contre les crimes de l'état dictatorial et pour masquer la gestion calamiteuse de la France par le gouvernementeur de la Hollandie, notamment à quelques jours des élections régionales pour faire remonter sa popularité !

Il est vrai qu'il était plus urgent en tant que caniche des USA/Sionistes, de vendre des armes, d'instrumentaliser les sanctions contre la Russie, les guerres génocidaires des US/Israël tous azimuts, Syrie, Irak, Mali, etc..., d'armer et de financer les mercenaires de l'EI/Daesch, au profit des promoteurs criminels du Nouvel Ordre Mondial, et d'insister pour le départ d'Assad que de s'occuper essentiellement du bien-être des français !

Le plus important aujourd'hui c'est de s'armer d'un drapeau maçonnique pour rendre un hommage aux victimes des attentats dont les dirigeants sont les seuls responsables, coupables !

France : Forte hausse du chômage en octobre: 42 000 demandeurs d'emploi de catégorie A

Publié le 26-11-2015 à 18h05Mis à jour le 27-11-2015 à 07h40

Après un net repli en septembre, le nombre de demandeurs d'emploi a connu en octobre sa plus forte hausse depuis 2013.

Le chômage a connu une hausse sensible au mois d'octobre. AFP

Une douche froide pour le gouvernement à dix jours des élections régionales: après un net repli en septembre, le chômage a connu en octobre sa plus forte hausse depuis 2013, avec 42.000 demandeurs d'emploi supplémentaires sans aucune activité, pour atteindre le niveau record de 3,59 millions. Le nombre d'inscrits à Pôle emploi, sans aucune activité (catégorie A), a bondi le mois dernier en France métropolitaine (+ 42.000, soit +1,2%). Il faut remonter à avril 2013 pour retrouver une telle montée du nombre de chômeurs dans cette catégorie.

Sur un an, le nombre d'inscrits à Pôle emploi sans activité a augmenté de 3,7%. En incluant l'outre-mer, il s'élève à 3,85 millions. La hausse est plus modérée si on prend en compte les demandeurs d'emploi exerçant une activité réduite (+13.100). Au total, 5,43 millions de personnes (sans aucune activité ou avec une activité réduite) sont inscrites en métropole, et 5,74 millions en France entière. 

"Ces chiffres ne sont pas satisfaisants", a commenté la ministre du Travail, Myriam El Khomri, qui nuance cependant : "ils doivent être interprétés avec prudence car les résultats de ces derniers mois connaissent de fortes variations". A dix jours du premier tour des régionales, qui s'annoncent difficiles pour la majorité, la pilule est en effet d'autant plus amère pour le gouvernement qu'en septembre, le nombre de chômeurs avait connu un net recul (-23.800)... soit la plus forte baisse depuis la crise financière, fin 2007. "On a des chiffres mensuels d'autant plus volatils qu'on est en période de reprise", commente Bruno Ducoudré, de l'OFCE.

Beaucoup de contrats courts

Il y a donc des créations d'emplois, mais qui sont surtout des contrats courts (CDD, intérim) au terme desquels "on voit un basculement des gens inscrits en catégorie B et C (activité réduite) qui retournent en catégorie A (aucune activité)", explique-t-il. L'économiste souligne que sur l'ensemble de 2015, on assiste à un "ralentissement de la hausse du chômage", avec rythme mensuel du nombre de demandeurs d'emplois supplémentaires de l'ordre de 9.000, contre "15.000 en 2013-2014, et 24.000 en 2012".

Au ministère, on "espère que la baisse s'enclenchera en 2016". "Je ne peux pas vous dire quand nous aurons une baisse durable, mais ce que je peux dire, c'est que pour faire baisser le chômage, il faut deux préalables : la croissance et que l'économie crée de l'emploi. Et les deux préalables, ils sont là", a commenté Myriam El Khomri lors d'un point presse.

Selon Philippe Waechter, de Natixis, l'activité va effectivement "continuer de s'accélérer, l'emploi va continuer de croître et progressivement la courbe des inscrits à Pôle emploi va s'infléchir, en 2016 très probablement". Mais pour l'heure, la reprise de la croissance n'est "pas suffisamment forte pour absorber les gains de productivité et la hausse de la population active et donc, faire baisser le chômage", observe l'OFCE.

Chiffres "encourageants" pour les jeunes 

La ministre a jugé "encourageants" les chiffres concernant les jeunes, dont le nombre d'inscrits en catégorie A est resté stable en octobre. Sur un an, il baisse de 2,9%. En revanche, celui des seniors bondit de 1,5% sur un mois, 9,2% sur un an. En un mois, le nombre de chômeurs de longue durée (plus d'un an), y compris ceux déclarant une activité réduite, a également progressé de 0,4%.

Pour Pierre Gattaz, président du Medef, "c'est une très mauvaise nouvelle, alors que notre pays traverse de graves événements", et "il est plus que jamais nécessaire de redresser notre économie pour faire face aux défis du terrorisme". La CGT réclame de son côté "une autre politique industrielle pour vraiment lutter contre le chômage".

Chez les Républicains, Eric Woerth, délégué général au projet du parti, a fustigé le "grand manque d'efficacité des actions". "La France ne pourra jamais vaincre le chômage de masse à coup d'emplois aidés financés sur de l'argent public", a réagi le député de l'Oise.

Le Front national juge enfin que "cette montée en flèche du chômage confirme l'arnaque des discours fabriqués par le gouvernement sur la prétendue reprise".

(Avec AFP)

 

Poutine toujours au pic de popularité en Russie

Poutine toujours au pic de popularité en Russie

14:18 24.11.2015 (mis à jour 14:31 24.11.2015)

Le président russe Vladimir Poutine

Ces dix-huit derniers mois, la côte d'approbation par les Russes de l'action de leur président Vladimir Poutine n'est jamais descendue au-dessous de 84%, et ces derniers temps, le chef de l'Etat est au pic de popularité (87-88%).

La popularité du président russe Vladimir Poutine n’a jamais été aussi haute dans le pays, et ces temps derniers, le taux d'approbation de son action par les Russes est invariablement élevé, en variant entre 87 et 88%, selon un sondage réalisé par le Centre d'étude de l'opinion publique russe (VTsIOM). 

Mardi, les sociologues du VTsIOM ont publié la côte d'approbation du travail du chef de l'Etat en octobre (87%) et celle d'appui électoral du parti Russie Unie. 

"La croissance de l'approbation du travail du président se produit sur fond d'événements en Crimée au printemps 2014. Quoi qu'il en soit, cette cote se maintient au niveau élevé tout au long de ces 16 dernières années, sa moyenne mensuelle n'est jamais descendue au-dessous de 60% depuis 1999. Ces dix-huit derniers mois, cet indice reste invariablement élevé, dépassant 84%", lit-on dans les matériaux du sondage. 

Le VTsIOM précise que la cote de popularité du chef de l'Etat s'est mise à monter en mars 2014 pour atteindre 86% en mai, alors qu'en février de cette même année, elle était de 64%. 

En octobre dernier, la cote de popularité de Vladimir Poutine a constitué, selon le VTsIOM, 87%, alors qu'à la mi-novembre (21-22 novembre), elle était déjà de 88%. 

Le VTsIOM réalise des sondages à l'échelle nationale depuis 1999. Chaque sondage est effectué auprès de 1.600 personnes vivant dans 130 localités de 46 régions de Russie. La marge d'erreur statistique ne dépasse pas 3,5%.

 

Petite banniere 400x50

 

00:25 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique, Poutine, Moscou, Russie | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

26/11/2015

Irak: L’aviation française bombarde une école primaire, 28 écoliers tués

La énième bavure de l'armée française en Irak !
 
Irak: L’aviation française bombarde une école primaire, 28 écoliers tués
Irak

Le gouvernement irakien est perplexe au sujet des frappes aériennes menées par des avions français dans le cadre de la coalition contre Daech: Il vient d’annoncer qu’un Rafale a ciblé une école primaire sise en zone sous contrôle civil, y causant la mort de 28 enfants.


Des officiels irakiens ne cachent pas leur exaspération en évoquant la coalition menée par Washington supposée combattre Daech en Irak: « s’ils ne larguent pas par inadvertance des munitions ou des vivres à Daech, ils tuent des écoliers innocents » dénonce un militaire irakien.


Des informations affirment que l’unique Porte-Avions français et ses 26 appareils ne disposent pas d’une base de données fiable sur les cibles à bombarder en Irak et en Syrie. En cause, la précipitation de l’Elysée à vouloir utiliser l’outil militaire à des fins politiques en prévisions des prochaines échéances électorales.

Startegika51

Député Français : Claude GOASGUEN la France soutient Al-Quaïda et le Front Al-Nostra en Syrie !

La vérité est là toute nue et ce sont les français qui en pâtissent à présent !

Claude GOASGUEN la France soutient Al-Quaïda et le Front Al-Nostra en Syrie !
30 JUIN 2015

L'Arabie saoudite envisage de poursuivre tous ceux qui la compareront à Daesh

Voir aussi ce rédacteur turc qui est poursuivi pour avoir révélé des livraisons d'armes aux combattants syriens !

Même combat en France ou la censure bat son plein sur les journalistes qui dénoncent des escroqueries et les fautes lourdes de l'Etat, et les abus sur les assignations à résidence et les incursions des forces de l'ordre aux domiciles des français !

L'Arabie saoudite envisage de poursuivre tous ceux qui la compareront à Daesh

L'Arabie saoudite est de plus en plus agacée par les accusations qui se font plus fortes depuis les attentats de Paris selon lesquelles le Royaume aurait aidé à la création et au financement de Daesh. Le pays a décidé de réagir devant la justice.

Dernièrement c'est ainsi l'écrivain algérien et prix Goncourt Kamel Daoud a expliqué à la Une du New York Times que «l'Arabie saoudite est une Daesh qui a réussi».

 

Mais le royaume wahhabite oppose à cela le fait que si quelques-unes des lois pénales en vigueur dans le pays peuvent effectivement ressembler aux punitions dans l'organisation terroriste, il n'en demeure pas moins que le royaume saoudien est un État souverain qui respecte la primauté du droit et utilise ces peines avec légalité.

En savoir plus: La France doit «changer ses alliances» : le FN et les Verts se rejoignent contre l'Arabie saoudite

Ces protestations ne semblent pas pourtant suffire puisque la presse saoudienne affirme que les autorités du pays ont décidé d'une nouvelle tactique contre ceux qui le comparer à Daesh : les poursuivre devant la justice.

En effet, selon un rapport publié dans le journal pro-gouvernemental Al Riyadh, le ministère de la justice saoudien envisage de poursuivre par exemple un utilisateur de Twitter qui a suggéré que la peine de mort récente d'un artiste palestinien pour apostasie était de la même veine que ce que pratique Daesh.

 

 

Le ministère a précisé qu'il n'hésiterait pas à poursuivre tous les médias qui «calomnieraient la magistrature religieuse du royaume».

Tout en ajoutant que l'utilisation de la peine capitale telle la décapitation fait partie d'un système juridique basé sur la charia, ce qui garantirait, selon le ministère saoudien, l'équité. Ministère qui ajoute dans son communiqué: «Daesh n'a pas de légitimité à décider de tuer des gens».

Lire aussi : Décapité, puis crucifié, un jeune manifestant saoudien condamné à mort après un procès sans avocat