Banniere publicitaire 550x120

Nasa et Extraterrestres : Le Pouvoir Mondial

20/05/2010

Nasa et Extraterrestres

Gary McKinnon, l'homme qui a piraté les ordinateurs de la Nasa à la recherche des Extra-Terrestres


Gary McKinnon, né à Glasgow en 1966, également connu sous le nom Solo, est un hacker britannique accusé par les États-Unis d’avoir réussi le « plus grand piratage informatique militaire de tous les temps.

Cet administrateur système de 42 ans, au chômage, est accusé d’avoir pénétré dans 97 ordinateurs des États-Unis appartenant à l’armée et à la NASA, en 2001 et 2002. Les réseaux informatiques américains qu’on l’accuse d’avoir pénétrés appartenaient à la NASA, à l’armée, à la marine, au Ministère de la Défense,à l’armée de l’air, ainsi qu’au Pentagone.

Les États-Unis estiment que les dépenses nécessaires pour le retrouver et corriger les problèmes dont on le croit responsable se montent à environ 900 000 USD.

McKinnon a protesté qu’il cherchait seulement à établir l’existence des OVNIS et a dit être absolument certain que les Américains ont réussi à récupérer une technologie antigravité extra-terrestre. Le journal Le Figaro a décrit un homme qui ne se lave plus, vit en peignoir dans son appartement, perd son travail et que sa petite amie quitte]. Il passe ses journées et ses nuits à pirater les ordinateurs militaires américains, obsédés par la recherche d’informations sur les extra-terrestres et tout cela depuis sa chambre dans le nord de Londres.

McKinnon a d’abord été poursuivi et arrêté sur la base du Computer Misuse Act (Loi concernant les délits informatiques) par la National Hi-Tech Crime Unit britannique en 2002, mais a été relâché sans être inculpé et sans supplément d’information.

Il a été à nouveau arrêté en juin 2005, et cette fois-ci relâché sous caution et sous conditions, entre autres qu’il n’aurait plus le droit d’accéder à internet. S’il est extradé aux É.-U. et reconnu coupable, McKinnon risque jusqu’à 70 ans de détention. Il a fait savoir qu’il se battrait contre les procédures d’extradition et qu’il préférait passer devant un tribunal britannique puisqu’il n’a que peu confiance dans le système judiciaire américain.

Alors que Gary McKinnon affirme qu’il désirait mettre fin au secret sur les ovnis et ainsi libérer la technologie de l’énergie libre, les procureurs américains crient au plus grand hack militaire jamais commis. Il est vrai que Gary s’était introduit dans les systèmes de l’armée, de la NASA, de la Navy, du ministère de la défense et de l’Air Force. Nous savons qu’il se bat pour éviter une extradition vers les Etats-Unis, mais savons-nous ce qu’il a découvert exactement?

Dans chacun de ses entretiens, Gary McKinnon mentionne deux trouvailles liées aux Ovnis. Au quotidien The Guardian, il confie avoir trouvé quelque chose de si important qu’il essaie de marchander avec le gouvernement. Lors de sa première arrestation, on lui propose une négociation : une peine de 3 ou 4 ans. Il refuse dans l’espoir de raccourcir la durée de la peine en menacant de publier ses découvertes. Hélas pour lui, le gouvernement US ne se laisse pas impressionner, Gary fait face à une peine de 70 années d’emprisonnement dans un lieu qui ne lui apportera pas le thé et les petits gateaux à l’heure habituelle.

L’initiative Disclosure Project du Dr.Steven Greer avait inspiré Gary. La réunion de personnes crédibles et leurs témoignages devant le Club de la Presse à Washington, avait permis au public d’apprendre que ces témoins confirmaient l’existence de visiteurs extraterrestres. L’un d’eux avait déclaré que les photos de l’espace étaient retouchées sur le site du Johnson Space Center, on y supprimait les ovnis. McKinnon parvient à s’introduire dans les systèmes du Space Center, il dit “avoir trouvé la photo en haute définition d’un objet en forme de cigare au dessus de l’hémisphère nord.” Sous le choc, il ne pense pas à la télécharger, le fichier étant très lourd, il en vient à perdre sa connection ainsi que l’image.

Mais ce qu’il découvre en s’introduisant dans le système de l’ US Space Command le surprend plus encore. Il affirme avoir trouvé une liste de noms d’agents non-terrestres.

Il pensera plus tard et à tord que cette information lui servira d’atout et lui permettra de négocier avec le gouvernement US. Il ne croit pas que ces agents non-terrestres soient des aliens mais pense que c’est une preuve que l’armée américaine dispose d’un bataillon secret dans l’espace. Les listes mentionnent des transferts de vaisseau à vaisseau mais McKinnon ajoute qu’il fumait de l’herbe à l’époque lorsqu’il piratait, si bien qu’il ne se souvient pas du nom des vaisseaux.
Des rumeurs circulent selon lesquelles il aurait mentionné les noms de deux vaisseaux, aperçus sur les journaux de transfert. Les noms étant : Le USSS LeMay et le USSS Hillenkoetter. Habituellement les vaisseaux de la Navy ne comprennent que deux “S” pour signifier “United States Ship”, cependant nous avons trois “S”, ce qui signifierait “United States Space Ships”. ..

http://www.ovnis-usa.com/2010/04/22/les-secrets-de-gary-m...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gary_McKinnon


Pbp4

 

13:04 Publié dans NASA, NSA, Ovnis et Extraterrestres, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.