Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2010

Le Mossad n’est décidément plus à la hauteur de sa réputation

le 21/02/2010 à 02:30

Espionnage

Le cercle rouge identifie la victime des espions israéliens, devant la réception de l’hôtel où a été commis le meurtre. AFP

Les services secrets israéliens, longtemps réputés pour être les meilleurs au monde, sont accusés de s’être fait piéger comme des amateurs dans l’opération qui a mené à l’élimination d’un cadre du Hama

Cinquante ans après avoir réussi la capture spectaculaire d’Adolf Eichmann, l’un des artisans de la « solution finale », les services secrets israéliens semblent avoir mal vieilli. L’opération qui a conduit à l’élimination de Mahmoud al-Mabhouh, à Dubaï, tourne à la confusion.

Le Mossad n’avait pourtant pas lésiné sur les moyens pour abattre Al-Mabhouh. L’homme était un gros gibier, puisqu’il supervisait les trafics d’armes entre l’Iran et le Hamas. Les Israéliens savaient aussi qu’il avait dirigé l’enlèvement et l’exécution de deux de leurs soldats. C’est dire l’importance de la cible.

Le 18 janvier, ce ne sont pas moins de onze espions israéliens qui arrivent à Dubaï. Ils ont pris des avions différents et sont porteurs de passeports britanniques, irlandais ou français. Leurs tenues vestimentaires sont tout aussi différentes, mais leur but est le même : l’hôtel où est descendu l’armurier du Hamas.

Une fois dans la place, le commando attend l’arrivée de Mahmoud al-Mabhouh. Il est exécuté dans sa chambre de façon à faire croire à une mort naturelle. Puis les espions s’en vont tranquillement, sûrs que leur opération a été un succès. Il n’en est rien.

Les autorités de Dubaï interrogent les enregistrements vidéo de l’hôtel, recoupent avec leurs fichiers. Très vite, elles accusent les Israéliens. Les enregistrements montrent plusieurs hommes et une femme qui vont et viennent dans le hall de l’hôtel.

Double nationalité

Le gouvernement hébreu garde le silence, mais sans vraiment cacher sa satisfaction.

L’opération tourne à la catastrophe quand la presse israélienne révèle que les passeports des espions ont été établis au nom d’Israéliens possédant une double nationalité, mais totalement étrangers aux services secrets. Puis les autorités de Dubaï, qui ont arrêté deux Palestiniens, apparemment complices des espions du Mossad, avancent de nouveaux éléments à charge. Les deux hommes, qui s’étaient enfuis en Jordanie, ont été extradés par le royaume. Le chef de la police de l’émirat se fait plus précis : « Le commando était composé d’une personne munie d’un passeport français, d’une autre avec un passeport allemand, de trois munies de passeports irlandais et de six détenteurs de passeports britanniques. »

Cet élément déclenche une tempête diplomatique. Les pays qui pourraient être mis en cause par ces faux passeports demandent des explications aux ambassadeurs israéliens. Ceux-ci assurent ne rien connaître de l’affaire. Ils le font d’autant mieux que le gouvernement israélien se mure dans le silence le plus complet.

Avis de recherche d’Interpol

Saisi de l’affaire, Interpol a émis, jeudi, une « notice rouge » à l’encontre de onze personnes suspectées du crime. Cet avis de recherche court désormais dans 188 pays. Le service international de police précise que « les noms sur les passeports découverts lors de l’enquête de la police de Dubaï sont très probablement ceux d’innocents dont les identités ont été usurpées ». Une précision utile à l’égard des malheureux transformés, bien malgré eux, en espions.

Vendredi, un haut responsable israélien a, de manière anonyme, rejeté les accusations. Mais il n’a guère convaincu. En Israël même, la presse, déchaînée, demande la tête du chef du Mossad, qui avait, avant même cette opération, une réputation d’adepte des liquidations des ennemis d’Israël. Dans ce milieu de l’ombre, un échec est souvent synonyme de fin de carrière, plus ou moins douce.

http://www.lepays.fr/fr/article/2736001/Le-Mossad-n-est-d...

03:34 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique | Lien permanent | |  del.icio.us | |  Imprimer | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.