Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2017

François Asselineau répondra aux questions des internautes, demain soir à partir de 20 h 30

 

JE RÉPONDRAI AUX QUESTIONS DES INTERNAUTES MERCREDI 26 AVRIL À PARTIR DE 20H30.   

 

 

Asselineau sur la présidentielle : «La France est en train de foncer vers le désastre»

La crise fondamentale que traverse actuellement la France ne fait que s’aggraver, selon François Asselineau, candidat à l'élection présidentielle, qui se penche sur les résultats du premier tour. 

 

"Petits secrets" de la SARL Lepen, par François ASSELINEAU - Avignon 21 Nov. 2013

Les partis politiques respectent-ils l'intelligence des Français ?


 

Conférence de François Asselineau, Avignon le 21 novembre 2013 (extrait).
Si l'on veut rétablir la "Démocratie" en France, il faut commencer par démasquer toutes les ambiguïtés et tous les pièges tendus aux électeurs par tous les partis politiques. [ Si c'est flou, c'est qu'il y a un loup ! ]


Jean-Marie Le Pen: homme politique ancien président du Front national (FN)
Marine Le Pen: présidente du FN, succède à son père.
Marion Maréchal-Le Pen: petite-fille de Jean-Marie Le Pen et nièce de Marine.
Louis Aliot: proche collaborateur de Marine Le Pen.

François Asselineau, Union Populaire Républicaine (UPR)
UPR: l'union du peuple pour rétablir la démocartie
www.upr.fr

Intro: "Le bruit des villes" - Edith Piaf

L'article 50 du traité sur l'Union européenne

1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l'Union.

2. L'État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l'Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l'Union. Cet accord est négocié conformément à l'article 218, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne. Il est conclu au nom de l'Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen.

3. Les traités cessent d'être applicables à l'État concerné à partir de la date d'entrée en vigueur de l'accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2, sauf si le Conseil européen, en accord avec l'État membre concerné, décide à l'unanimité de proroger ce délai.

 

 

24/04/2017

Pétition pour une commission d'enquête sur les résultats des votes à l'élection présidentielle 2017

Déjà 44.831 signatures à 22 h 09, le 24 avril 2017 !

Signez la pétition en masse pour ne pas accepter les résultats qui non seulement nous sont imposés sans vérifications préalables mais aussi parce que nous trouvons ces résultats manipulés et truqués depuis le début de la campagne présidentielle, avec des têtes désignées comme étant forcément les gagnantes !

Sur 11 candidats, 10 traîtres à la France n'ont pas proposé au Peuple français de sortir de l'Europe, la seule condition pour le candidat élu d'appliquer la reprise du contrôle de la politique nationale au profit du peuple, et l'unique candidat qui le proposait, François Asselineau a été boycotté par les médias et les sondages dans l'objectif de l'écarter volontairement de la vue et de la conscience du Peuple français, depuis le début de la campagne présidentielle !

 

Pour une commission d'enquête sur les résultats des votes à l'élection présidentielle 2017

Auteur : Le peuple francais

Créé le 23/04/2017  

Pétition : Pour une commission d'enquête sur le résultats des votes à l'élection présidentielle 2017

À l'attention : de tous les citoyens

Car il y a un fort sentiment de défiance au sein de la population française votante quand à l'impartialité des résultats des scrutins en vue de l'élection présidentielle 2017.

Des suspicions de manipulations et de corruptions au sein des organismes chargés de veiller à l'impartialité des scrutins.

Nous, peuple français, demandons une commission d’enquête et/ou d'audit des différents membres concernés.

Dans un soucis de transparence et afin d'écarter toute volonté de détournement des votes dans un but anti-démocratique et d’intérêts personnels des candidats présents à l'issu des votes.

Le rapport de cette enquête devra être soumise à l'étude par une instance indépendante et compétente afin d'évaluer la menace éventuelle au bon déroulement des votes.

SIGNEZ : ICI 

 

 

 

23/04/2017

François ASSELINEAU - Diffusion en direct Paris issu du scrutin 1er tour : "La situation est très grave"

C'est officiel, la France est devenue un bien parmi d'autres, appartenant aux Rothschild...

 

La vidéo commence à 54:00.

Diffusion en direct Paris issu du scrutin 1er tour

 

Présidentielle. François Asselineau : "La situation est très grave" 

 

francois-asselineau.jpg

François Asselineau, le candidat de l’Union populaire et républicaine, estime que la France est dans une situation "très grave" après le premier tour. Fustigeant les deux candidats arrivés en tête, il ne donnera "aucune consigne de vote" pour le second.

François Asselineau, le candidat de l’Union populaire et républicaine, s’est longuement exprimé devant ses partisans dimanche soir. Une allocution retransmise en direct sur YouTube. Le ton : alarmiste. « La situation est très grave estime François Asselineau. Pour ce qui me concerne, j’ai fait ce que j’ai pu.»

Emmanuel Macron, « marionnette de l’oligarchie financière », c’est « l’horreur ». Marine LePen ne vaut pas mieux à ses yeux. « Il faut que les Français comprennent que c’est la famille Le Pen qui permet au système de se maintenir ». Il ne donnera donc pas de consigne de vote, prédisant dès à présent « la 7e défaite des Le Pen » au terme « de la tragédie grecque qu’on nous sert depuis trente ans."

 

"Le temps va agir en ma faveur"

Affirmant qu’il « détient la vérité », François Asselineau est persuadé que « le temps va agir en sa faveur ». « Nous avons maintenant une notoriété nationale, nous sommes en forte croissance, nous avons franchi le cap des 26 000 adhérents hier », s’enflamme-t-il.

L’objectif, désormais, ce sont les législatives : « nous allons présenter des candidats dans les 577 circonscriptions. Il faut se mobiliser pour avoir des financements. Si nous faisons 1 % aux législatives, on peut espérer avoir 600 000 € d’argent public tous les ans, ce qui changera tout pour nous. »