Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2016

WikiLeaks, John Podesta et Hillary Clinton : les cinq révélations choc à retenir

 

WikiLeaks, John Podesta et Hillary Clinton : les cinq révélations choc à retenir

14 oct. 2016, 22:37

Hillary Clinton en campagne ©Lucy Nicholson/Reuters

 

De la stratégie vis-à-vis des médias jusqu'aux extra-terrestres, les révélations parfois ahurissantes contenues dans les milliers de mails du directeur de campagne de la candidate démocrate continuent de s'accumuler avec cette septième livraison.

Comme l'a promis WikiLeaks, les publications de mails piratés se succèdent et se succèderont sans doute jusqu'au jour de l'élection présidentielle américaine. A l'heure du septième envoi, les mails permettent de se plonger dans l'intimité de l'équipe de campagne d'Hillary Clinton.

Manipulation des médias et de l'opinion publique

Les mails attestent de l'intention de tromper l'opinion publique et de la perdre dans la complexité des différentes affaires. 

«Je pense que nous devons vraiment déterminer si les électeurs vont y croire et si nous pouvons de façon crédible confondre Benghazi et les emails», écrit ainsi Oren Shur, directeur des médias payants dans le cadre de la campagne de la candidate démocrate à John Podesta, le directeur de campagne, quelques semaines avant qu'Hillary Clinton ne soit auditionnée par le Congrès américain au sujet de l'attentat terroriste contre le consulat américain de la ville libyenne en septembre 2012, alors qu'Hillary Clinton était secrétaire d'Etat. Après des tests sur des groupes témoins, Hillary Clinton décide alors de constamment se référer à ses réponses données au sujet de Benghazi, les faisant passer pour des réponses sur le piratage de ses mails.

 

 

Daesh soutenu par l'Arabie saoudite et le Qatar

Selon un autre des emails piratés, Hillary Clinton savait pertinemment que l'organisation terroriste Etat islamique bénéficiait du soutien de l'Arabie saoudite et du Qatar, des alliés privilégiés des Etats-Unis au Moyen Orient. Le courrier électronique vient de la candidate démocrate elle-même : «Alors que les opérations militaires et paramilitaires progressent, nous devons utiliser la diplomatie et des moyens de renseignement plus classiques afin d'accentuer la pression sur le Qatar et l'Arabie saoudite, lesquels fournissent clandestinement un soutien à la fois financier et logistique à Daesh et autres groupes radicaux sunnites de la région».

Les vraies décisions politiques doivent rester secrètes

Les mails contiennent aussi des fragments des discours payés qu'Hillary Clinton a prononcés pour le compte d'entreprises privées (485 000 dollars pour Deutsche Bank, 675 000 dollars pour Goldman Sachs). Dans l'un de ces discours destinés à l'élite de la finance, et non pas aux électeurs, Hillary Clinton estime que les processus de prise de décision doivent rester en coulisses au risque de rendre les citoyens «nerveux».

 

 

«Si tout le monde regarde, vous savez, toutes les discussions en coulisse, les marchés conclus, vous savez, ça rendrait les gens un peu nerveux, pour dire le moins. Aussi est-il nécessaire d'avoir une posture pour le grand public et une autre, plus privée», concédait la candidate. Ce discours en particulier lui a rapporté 225 000 dollars.

Une taupe pour mieux combattre Bernie Sanders

Le candidat malheureux à l'investiture démocrate jouait avec des dés pipés. En janvier 2015, Donna Brazile, haut responsable du Comité national démocrate, communiquait des documents détaillant la stratégie électorale de Bernie Sanders envers la communauté afro-américaine, notamment sur les réseaux sociaux. «Merci tout particulièrement pour ça, Donna», répond Adrienne Elrod, une dirigeante de l'équipe de campagne d'Hillary Clinton pour cette fuite dévoilant la stratégie du camp adverse.

 


Une fuite de grande valeur, visiblement puisque cette trahison vaut à Donna Brazile de remplacer la confidente d'Hillary Clinton, Debbie Wasserman-Schultz, obligée de démissionner après la publication par WikiLeaks des courriels du Comité national démocrate.

Les extra-terrestres, forme la plus évoluée d'intelligence

Les aliens veulent aider les hommes mais ils sont effrayés par la violence de la planète Terre, écrit l'astronaute Edgar Mitchell à John Podesta, faisant par ailleurs référence à une guerre intergalactique tout en soutenant que le Vatican serait au courant de l'existence d'une vie extra-terrestre : «La guerre de l'espace prend de l'ampleur et je voulais vous informer de plusieurs paramètres en amont de notre rendez-vous Skype», écrit ainsi l'astronaute, citant par ailleurs un certain Terri Mansfield, «un collègue catholique», lequel décrit les extraterrestres comme «la plus haute forme d'intelligence en relation directe avec Dieu».

Lire aussi : WikiLeaks démasque Hillary Clinton : «Je suis détachée de la lutte de la classe moyenne»

 

 

17/10/2016

L’État-major russe annonce une pause humanitaire à Alep - Alep: la "suprise" d'Assad pour Al Nosra

Enfin une bonne nouvelle dans le conflit Syrien qui prouve que la Russie mène le jeu en Syrie main dans la main avec Bachar Al-Assad, l’armée syrienne et leurs alliés !

Une pause humanitaire a été annoncée par l’Etat Major Russe pour le 20 octobre 2016 de 8 h à 16 h, qui permettra non seulement aux civils syriens d’avoir un peu de réconfort et aux malades d’être évacués, mais aussi aux mercenaires de se rendre après s’être rasé la barbe !!!!

En effet, Bachar Al-Assad a fait une surprises aux mercenaires. Alep: la"suprise" d'Assad pour Al Nosra L’armée syrienne envoie des rasoirs aux terroristes!!

Dans un acte teinté d'humour, l’armée syrienne a largué des " surprises" aux terroristes à Alep. Selon Shaamtimes, les internautes ont publié des images sur les réseaux sociaux montrant les paquets largués par l'armée syrienne contenant le drapeau officiel syrien, des vêtements blancs, des rasoirs,  du savon et un message écrit sur le papier. Le message demande aux terroristes de déposer leurs armes et de libérer les civils qu'ils utilisent comme bouclier humain à l’est d’Alep. Les internautes disent que le but de déposer des rasoirs dans des paquets est de faciliter la défection de ceux des éléments armés qui veulent quitter les rangs de Daech et d'Al Nosra.

Pour d'aucuns, un message plus profond est contenu dans cet acte : «avant de se rendre, abandonnez votre vision confessionnaliste ». "L’armée demande que les takfiristes se rasent la barbe qui est le signe de l’extrémisme religieux, puisque les terroristes croient que plus leur barbe est longue, plus grande est leur foi. Les hommes armés qui se rendront pourront quitter Alep via les couloirs sécurisés par l’armée. 

Poutine avait demandé plus de coopération internationale en Syrie Poutine veut plus de coopération en Syrie  et plus largement une meilleure coopération entre les pays arabes au Moyen Orient.  L’Egypte semble avoir compris qu’il fallait lâcher Ryad : Syrie: Sissi s'éloigne encore de Riyad ; et se rapproche de la Syrie  Coopération Damas/Le Caire contre Daech 


Le Roi du Maroc s’est aussi rapproché après 7 ans de bouderies de l’Iran avec la nomination d’un ambassadeur :  Iran/Maroc: les retrouvailles

 

Il ne reste plus qu’Erdogan à domestiquer pour que la Syrie ait enfin une paix relative : Alep: Ankara se retire!, Vers un face-à-face Turquie-Syrie?

Un sénateur US lucide : Sénateur américain : «Les habitants d’Alep sont otages des terroristes et de leurs sponsors» Tandis que les Etats-Unis accusent la Russie et Assad de «crimes de guerre», le sénateur américain Richard Black a confié à RT que Riyad, Ankara, l’OTAN et Doha finançaient des terroristes qui ne laissaient pas les civils sortir d’Alep.

L’armée russe a annoncé lundi une pause humanitaire à partir de 20 octobre La guerre en Syrie déclenchée en mars 2011 a fait plus 400.000 morts parmi les Syriens, selon l’ONU.


L’État-major russe annonce une pause humanitaire à Alep

21:04 17.10.2016

Le camp de réfugiés de Handarat, au nord d'Alep

L’État-major général des Forces armées russes a annoncé le début d’une pause humanitaire à Alep le 20 octobre prochain.

 
Une pause humanitaire sera mise en place le 20 octobre, de 8 à 16 heures (heure locale), dans la ville syrienne d'Alep, dévastée par des raids aériens et de violents combats, a annoncé lundi Sergueï Roudskoï, chef du commandement opérationnel principal de l'État-major général des Forces armées russes.


« La Russie mène des discussions avec l'Onu et les pays qui peuvent influer sur le Front al-Nosra pour que les unités de ce groupe armé quittent Alep conformément à l'initiative de Staffan de Mistura, envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu. Nous avons décidé de ne pas perdre de temps et de mettre en œuvre des "pauses humanitaires" pour garantir le passage des civils, évacuer les malades et les blessés et assurer le départ des terroristes », a indiqué le général Roudskoï.

Pendant la pause humanitaire du 20 octobre, les Troupes aérospatiales russes et l'armée gouvernementale syrienne ne porteront aucune frappe contre les positions des terroristes à Alep, assure-t-il.


« Nous avons appris que des terroristes essaient de se cacher parmi les civils, ils jettent les armes et rasent leurs barbes. Nous appelons les chefs des formations armées illégales et leurs sponsors : vous pourrez quitter sans problèmes les quartiers est d'Alep par deux couloirs à partir du 20 octobre à 8 heures », a ajouté le général.


Une rencontre consacrée au règlement de la crise syrienne s'est déroulée samedi dernier à Lausanne, en Suisse. Elle a réuni le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, le secrétaire d'État américain John Kerry, l'envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu pour la Syrie Staffan de Mistura, ainsi que les ministres des Affaires étrangères turc, saoudien, iranien, qatari, jordanien, égyptien et irakien. Les discussions ont duré plus de 4 heures sans aboutir à des ententes. Les participants n'ont pas fait de déclarations conjointes.

 


Alep: la"suprise" d'Assad pour Al Nosra  

L’armée syrienne envoie des rasoirs aux terroristes!!

Mon Oct 17, 2016 6:38AM

l’armée syrienne demande aux terroristes de se rasent la barbe extrémiste et sortir des couloirs sécurisés par l’armée.

l’armée syrienne demande aux terroristes de se raser la barbe extrémiste et sortir des couloirs sécurisés par l’armée.

Dans un acte teinté d'humour, l’armée syrienne a largué des " surprises" aux terroristes à Alep.

Selon Shaamtimes, les internautes ont publié des images sur les réseaux sociaux montrant les paquets largués par l'armée syrienne contenant le drapeau officiel syrien, des vêtements blancs, des rasoirs,  du savon et un message écrit sur le papier. Le message demande aux terroristes de déposer leurs armes et de libérer les civils qu'ils utilisent comme bouclier humain à l’est d’Alep.

http://217.218.67.233/photo/20161017/8d355355-8fe7-4fbc-ba20-39cbe62c2c05.jpg

Les paquets largués par l'armée syrienne aux terroristes d'Alep©Al Alam

Les internautes disent que le but de déposer des rasoirs dans des paquets est de faciliter la défection de ceux des éléments armés qui veulent quitter les rangs de Daech et d'Al Nosra.

Pour d'aucuns, un message plus profond est contenu dans cet acte : «avant de se rendre, abandonnez votre vision confessionnaliste ». "L’armée demande que les takfiristes se rasent la barbe qui est le signe de l’extrémisme religieux, puisque les terroristes croient que plus leur barbe est longue, plus grande est leur foi. Les hommes armés qui se rendront pourront quitter Alep via les couloirs sécurisés par l’armée. 

 

Poutine nomme la raison principale du refus de se rendre à Paris. Hollande a à parler avec Poutine...très sérieusement...

Hier Poutine a nommé clairement les raisons de son refus de se rendre à Paris qui relèvent des traîtrises renouvelées par Hollande et de son refus de coopérer avec la Russie en Syrie, selon les promesses non tenues de l'argent des USA.

De plus le guignol de Hollande s'était autorisé à changer le programme de Poutine dont la venue à Paris était prévue depuis 1 an pour inaugurer la cathédrale Russe au quai Branly pour le diriger vers des réunions de travail concernant le dossier Syrien. Poutine a refusé de se rendre à Paris.

Aujourd'hui la marionnette des USA prétendrait rencontrer Poutine Hollande a à parler à Poutine ! qu'il a menacé avec Jean-Marc Ayrault de faire poursuivre avec la Syrie auprès de la CPI pour crimes de guerre, à présent il aurait soi-disant l'intention de discuter très sérieusement avec Poutine sur la Syrie pour lui faire les mêmes propositions que la Russie a déjà refusées mille fois. Il a tout simplement oublié que Poutine intervient de manière légale en Syrie et que c'est lui qui mène le jeu avec ses alliés.

 

Syrie : Hollande menace Poutine et Assad de saisir la Cour pénale internationale

Poutine pris d'une crise de fou rire de 3 jours en apprenant qu'Hollande le menace de le traîner devant la CPI

 

Poutine nomme la raison principale du refus de se rendre à Paris

20:48 16.10.2016


Le président russe Vladimir Poutine

Les relations entre la France et la Russie sont désormais extrêmement tendues, et l'Élysée a renoncé à une rencontre culturelle prévue à Paris avec le président russe au profit d'une discussion sur la Syrie.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré avoir décidé de reporter sa visite à Paris pour l'inauguration d'une grande cathédrale orthodoxe non pas parce qu'il refusait d'évoquer la question syrienne, mais parce que l'Élysée a laissé comprendre que le moment n'était pas opportun pour cette manifestation culturelle russo-française.
 
"L'inauguration de notre centre spirituel et culturel orthodoxe et la visite d'une exposition des peintres russes constituaient la raison principale de mon déplacement programmé en France. Tel était effectivement le but de ma visite, à savoir la participation conjointe à ces manifestations culturelles. Mais à cause des circonstances bien connues autour du dossier syrien, la partie française a décidé que ce volet du programme n'était pas opportun en tant que rencontre culturelle, et quant à la discussion du problème syrien, rien n'était prévu au programme. Outre la Syrie, on a bien d'autres problèmes", a expliqué le chef de l'État.
 
Et d'ajouter qu'on ne pouvait parler d'un profond engagement de Paris dans le processus de règlement en Syrie.


«Le porte-avions Charles de Gaulle s'était approché à un moment des côtes syriennes, et il semblait qu'on avait convenu de coopérer, mais deux jours après, le bâtiment français a fait machine arrière et mis le cap sur le canal de Suez. De quoi peut-on parler ? », a rappelé le chef du Kremlin.
 
Et de souligner que Moscou était toujours prêt à parler avec tout le monde et d'autant plus avec une puissance aussi importante que la France.
 
« Je répète que ce n'était pas la raison principale de ma visite à Paris. Et si le principal est annulé, il est inutile de se rencontrer pour discuter des questions qui ne figurent même pas à l'ordre du jour. Je tiens à rappeler une fois de plus que la France travaille au sein du groupe des amis de la Syrie, mais elle n'est pas très profondément impliquée dans la problématique syrienne », a résumé le président russe.
 
Le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov a déclaré en amont que Vladimir Poutine avait reporté sa visite, mais qu'il restait « disposé à visiter Paris lorsque le président Hollande se sentirait à l'aise » pour le recevoir.
 
"Nous attendrons que le moment soit venu", a précisé M. Peskov.
 
Samedi soir, au Conseil de sécurité des Nations unies, Moscou a mis son veto à une résolution française sur un cessez-le-feu à Alep, alors que la version de la résolution russe n'a pas non plus réussi à satisfaire les États-Unis, la France et le Royaume-Uni. L'Élysée a renoncé à une rencontre culturelle prévue à Paris avec le président russe au profit d'une discussion sur la Syrie.

Le patron du Kremlin devait en effet inaugurer, le 19 octobre, dans le cadre d'une visite privée, un "centre spirituel et culturel orthodoxe russe" abritant une église, une école et les services culturels de l'ambassade, ainsi qu'une exposition organisée par la Fondation Vuitton sur la collection du mécène russe Sergueï Chtouchkine.

 
 -------------------------------------------------------------
 
Mon Oct 17, 2016 9:14AM
 
 Hollande veut échanger ses points de vue avec Poutine
 
Holland veut évoquer la Syrie avec la Russie même si cette dernière n'y est pas prête.(Photo d'illustration)
 

Le Président français vient de déclarer qu’il ne changerait pas d’avis sur le soutien apporté par Poutine à Damas mais qu’en même temps, il souhaiterait s’entretenir avec ce dernier au sujet de la crise en Syrie.

Le Président français avait accusé la Russie de crimes de guerre à Alep. 

Le président français, François Hollande. ©AFP

 « Vladimir Poutine ne veut pas discuter de la Syrie de manière sérieuse. Moi, je suis toujours prêt pour cela ; mais je ne cède rien. », avait lancé François Hollande dimanche à la presse.  

Hollande a même expliqué qu’« un arrêt des bombardements », « une mis en place du cessez-le-feu » et « une livraison des aides humanitaires » feraient alors partie de ses éventuelles futures discussions avec Poutine.

Une rencontre Poutine-Hollande prévue pour le 19 octobre a été annulée au dernier moment et après que les deux chefs d’Etat aient eu une altercation téléphonique suite au veto opposé par la Russie à la résolution française devant le Conseil de Sécurité de l’ONU. 

 

 

Londres censure la presse russe : Rédactrice en chef de RT : les comptes bancaires de la chaîne bloqués au Royaume-Uni

Les sanctions promises par Londres et Washington après l’échec des négociations à Lausanne, alors que la Russie s’est opposée au départ d’Assad et à la mise en place de trêves pour permettre aux pays du Golfe et aux pays occidentaux d’armer leurs mercenaires, au détriment de la livraison de l’aide humanitaire apportée aux civils syriens, commencent par la censure des médias russes à Londres et au blocage des comptes de RT (Russia Today).

 

En lien avec ces articles ci-dessous :

Syrie négociations à Lausanne. Sommet des BRICS en Inde à Doa

Syrie : Washington et Londres menacent la Russie de nouvelles sanctions

Les « sanctions économiques » ou la guerre en col blanc

Interview intégrale du Président Poutine par TF1

 

Rédactrice en chef de RT : les comptes bancaires de la chaîne bloqués au Royaume-Uni

Margarita Simonyan, rédactrice en chef de RT, a annoncé que tous les comptes bancaires de la chaîne RT avaient été bloqués au Royaume-Uni. La porte-parole de la diplomatie russe a qualifié cette démarche d’abandon de la liberté d’expression.

«Tous nos comptes bancaires ont été bloqués au Royaume-Uni. Tous. "La décision est unilatérale". Vive la liberté d’expression !», a twitté la rédactrice en chef de RT, Margarita Simonyan.

 

 

«Nous avons réexaminé notre arrangement avec vous et avons pris la décision de ne plus vous fournir ces services», a fait savoir à RT UK la banque NatWest dans le courrier officiel qu’elle lui a adressé.

Il est également précisé que toutes les entités de Royal Bank of Scotland, dont NatWest fait partie, refuserait à l’avenir de coopérer avec RT. Selon le document, cette décision est «définitive» et «n’est pas sujette à discussion».

https://fr.rt.com/french/images/2016.10/original/5804c098c46188f6018b463e.jpg

«Nous n’avons aucune idée de la raison pour laquelle cela s’est passé parce que ni hier, ni avant-hier, ni le mois dernier, rien d’extraordinaire ne nous est arrivé, personne ne nous a menacés. Théoriquement, cela pourrait être lié à de nouvelles sanctions antirusses britanniques et américaines qui pourraient être publiées très prochainement. Peut-être que ces deux évènements ne sont pas liés. Notre département juridique étudie maintenant cette situation», a précisé Margarita Simonyan.

Concernant le blocage de la chaîne russe à vocation internationale, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a précisé qu’en quittant l’UE le Royaume-Uni a «abandonné toutes ses obligations liés à la défense de la liberté d’expression».

«Comme on dit : on entame une nouvelle vie sans mauvaises habitudes», a-t-elle ironisé.

 

«On dirait que c’est plus qu’une coïncidence que cela soit arrivé au moment où la propagande antirusse a atteint un niveau sans précédent», a déclaré l’écrivain John Wight à RT.

«Cela reflète l’ampleur avec laquelle l’Occident perd la guerre de l’information. RT joue un rôle clé en défiant les récits de l’Occident et des médias occidentaux quand il s’agit des évènements en Ukraine, en Syrie et au Moyen-Orient», a-t-il poursuivi.

 

 

 

Elections aux USA : Coïncidence? des «âmes mortes» parmi les électeurs démocrates

 

Coïncidence? des «âmes mortes» parmi les électeurs démocrates

14:20 17.10.2016

des fantômes

Cette fois, la campagne électorale aux États-Unis ressemble vraiment à un show: tantôt les candidats se lancent des accusations personnelles en dessous de la ceinture, tantôt l’élection se transforme en roman de Gogol, quand les morts votent démocrate…

Rudolph Giuliani, ancien maire de New York et conseiller du candidat à la présidence américaine du Parti républicain, a révélé dans une interview accordée à CNN certains cas de violations du processus électoral par les démocrates

Affirmant que de « nombreux » bureaux de vote sont concernés par des fraudes électorales, Rudolph Giuliani a dévoilé une information vraiment choquante. Selon l'homme politique, « les morts votent généralement pour les démocrates ».

Afin de prouver ses propos, le conseiller de Donald Trump s'est rappelé l'époque où il était représentant du procureur général. Selon lui, il faudrait même « être un idiot » pour affirmer que l'élection sera « propre » à Philadelphie et Chicago, car « 720 morts ont voté à Chicago pendant la campagne électorale de 1982 ». Auparavant, Donald Trump avait déjà mentionné dans ses discours plusieurs exemples de fraude électorale, notamment que certains principaux médias américains, y compris la chaîne de télévision CNN, influent sur la présidentielle américaine en faveur de Hillary Clinton.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/2016101710282300...