Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2008

Santé : Rappel du reportage de ce soir sur France 5 à 21 h 45 : Silence on vaccine ! Du mercure et de l'aluminium dans les vaccins !

Silence on vaccine
le 9 décembre à 21 h 45 sur France 5
Site WEB et DVD :
Un site web vient d'ouvrir pour le film de Lina B. Moreco « SILENCE ON VACCINE ».
Il est possible de recevoir de l'information concernant la sortie DVD et aussi la sortie au Canada en vous inscrivant au site web suivant :
http://www3.onf.ca/webextension/silence-on-vaccine/

TÉLÉDIFFUSION :
Le 9 décembre à 21h45 sur France 5 va être diffusée la version de 52 minutes de : « SILENCE ON VACCINE ». C'est une version écourtée dans laquelle nous avons dû retirer le témoignage du Dr Andrew J. Wakefield.
Une version longue du documentaire  (84 minutes) sera diffusée via le réseau PLANÈTE plus tard dans l'année. Je ne connais pas encore la date de télédiffusion sur PLANÈTE.
 
 


SILENCE, ON VACCINE

Mardi 9 décembre 2008 à 21.45 (Exclusivité soirée)

Les associations ont du mal à faire reconnaître et indemniser les victimes, car le lien de causalité entre pathologies et vaccin est difficile à prouver.
 © ProdLa polémique concernant les risques accrus de développer une sclérose en plaques à la suite d'une vaccination contre l'hépatite B n'est pas morte. Illustré par des témoignages douloureux et étayé par des explications scientifiques, ce documentaire dérangeant propose de faire la lumière sur ces vaccins qui se transforment en poison dans un nombre croissant de cas.

Du mercure et de l'aluminium : ce sont les substances que l'on peut trouver dans certains vaccins administrés aux enfants de manière récurrente dès leur plus jeune âge. Même si ceux-ci ont permis aux sociétés occidentales de maîtriser des fléaux comme les hépatites, le tétanos ou la poliomyélite, ce film avance qu'ils ont probablement favorisé le développement de maladies neurologiques, dermatologiques ou rhumatologiques. A Québec, les parents du petit Alexis, 2 ans et atteint d'une encéphalite, en témoignent. Depuis qu'on lui a injecté six vaccins dans la même journée, Alexis « ne sait plus avaler, ne sait plus parler, ne sait plus marcher ». Des études épidémiologiques américaine, française et canadienne laissent penser que le mercure, présent sous forme de conservateur dans certains vaccins courants comme l'antitétanique ou les antigrippaux, entraînerait des troubles du comportement et du développement. D'autres vaccins à base d'aluminium cette fois, à l'instar des antihépatites, pourraient provoquer des maladies neuromusculaires (lire l'encadré). Aurélie, une jeune femme pleine de vie malgré sa maladie, explique qu'elle a manifesté les premiers symptômes de la sclérose en plaques à la suite d'une vaccination contre l'hépatite B.


La suite ici :  
http://www.france5.fr/programmes/articles/sante/1876-silence-on-vaccine.php
 

Synopsis de la chaine TV FRANCE-5 :
SILENCE, ON VACCINE
FRANCE 5 - Mardi 9 décembre 2008 à 21.45 (Exclusivité soirée)

La polémique concernant les risques accrus de développer une sclérose en plaques à la suite d'une vaccination contre l'hépatite B n'est pas morte. Illustré par des témoignages douloureux et étayé par des explications scientifiques, ce documentaire dérangeant propose de faire la lumière sur ces vaccins qui se transforment en poison dans un nombre croissant de cas.
Du mercure et de l'aluminium : ce sont les substances que l'on peut trouver dans certains vaccins administrés aux enfants de manière récurrente dès leur plus jeune âge. Même si ceux-ci ont permis aux sociétés occidentales de maîtriser des fléaux comme les hépatites, le tétanos ou la poliomyélite, ce film avance qu'ils ont probablement favorisé le développement de maladies neurologiques, dermatologiques ou rhumatologiques. A Québec, les parents du petit Alexis, 2 ans et atteint d'une encéphalite, en témoignent. Depuis qu'on lui a injecté six vaccins dans la même journée, Alexis « ne sait plus avaler, ne sait plus parler, ne sait plus marcher ». Des études épidémiologiques américaine, française et canadienne laissent penser que le mercure, présent sous forme de conservateur dans certains vaccins courants comme l'antitétanique ou les antigrippaux, entraînerait des troubles du comportement et du développement. D'autres vaccins à base d'aluminium cette fois, à l'instar des antihépatites, pourraient provoquer des maladies neuromusculaires (lire l'encadré). Aurélie, une jeune femme pleine de vie malgré sa maladie, explique qu'elle a manifesté les premiers symptômes de la sclérose en plaques à la suite d'une vaccination contre l'hépatite B.

Bien que le nombre de victimes augmente, notamment parmi les enfants, les associations ont du mal à les faire reconnaître et indemniser, car le lien de causalité entre les pathologies et le vaccin est difficile à prouver. Aux Etats-Unis, Dan Burton, un membre du Congrès, a ouvert une enquête parlementaire sur la nature des produits contenus dans les vaccins et leurs effets sur la population. L'élu républicain regrette la négligence des autorités américaines, qui ont avalisé la mise sur le marché de vaccins dont la toxicité n'a jamais véritablement été évaluée. Il explique en outre que l'industrie pharmaceutique constitue « le groupe de pression le plus puissant de Washington », ce qui rend toute évolution législative en la matière impossible.
S'ajoutent à l'hostilité des acteurs économiques et à l'immobilisme des politiques les réticences du monde médical à remettre en cause les bénéfices des vaccins. Des réactions alarmistes pourraient en effet mettre en péril l'enjeu de santé publique que constitue la vaccination. Barbara Loe Fisher, présidente du Centre national d'information sur la vaccination aux Etats-Unis, s'interroge sur le caractère « utilitariste » de ces politiques de santé publique : « Combien de personnes peut-on sacrifier pour le bien de la majorité ? »
Les victimes et les associations qui les défendent revendiquent le droit d'être informées des produits contenus dans les vaccins et des risques encourus à la suite de leur injection. Ils émettent des réserves concernant les contraintes légales de vaccination et réclament des indemnisations en cas d'effets indésirables invalidants. Rompre l'omerta qui règne sur la possible toxicité de certains vaccins permettrait d'améliorer leur innocuité. Ce qui profiterait, d'une part, à la santé publique et limiterait, d'autre part, les drames d'individus qui développent une maladie en ayant voulu en prévenir une autre. Gaëlle Gonthier

Le thimérosal est un agent conservateur à base de mercure présent en quantité infime dans les vaccins antitétanique, antigrippaux, antidiphtérique parmi d'autres. Selon certaines études, il pourrait entraîner des troubles neurologiques, dont des comportements autistiques.
L'aluminium est un adjuvant présent dans les vaccins antihépatites qui permet de stimuler la réaction de l'organisme contre la particule virale injectée lors de la vaccination. Il favorise donc l'immunisation de l'organisme vacciné. Au demeurant, ce composant additionnel est soupçonné de favoriser le développement de maladies neuromusculaires.

Documentaire - Durée 52' - Réalisation Lina B. Moreco
Production France 5 / office national du film du Canada / Play Film
Année 2008
http://www.france5.fr/programmes/articles/sante/1876-silence-on-vaccine.php

Petite banniere 400x50

 

18:35 Publié dans Crimes contre l'humanité, Eugénisme, Santé, Médecine, Science, Vaccins | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

Crise financière : L'économie US devrait encore se dégrader à court terme ! Attention danger sur la Sant é !

http://www.lepouvoirmondial.com/media/00/02/657245710.jpeg

L'économie US devrait encore se dégrader à court terme

 

Cause de cette probable dégradation: "des incertitudes entourant la solvabilité des banques et l'offre de crédit", selon l'Organisation pour la coopération et le développement économiques.

Bruxelles (L'Echo) - L'économie américaine "traverse une période particulièrement difficile" et l'activité devrait "se dégrader davantage à court terme", estime l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) dans un rapport mardi.

"Un retournement brutal du marché du logement, une crise financière et une hausse temporaire des prix des produits de base ont provoqué un ralentissement considérable de l'activité en 2008", rappelle l'OCDE.

Le gouvernement américain a "pris des mesures pour soutenir la croissance et stabiliser le système financier", notamment de "fortes réductions des taux d'intérêt, d'amples allègements fiscaux et des injections de liquidités dans des marchés de capitaux", poursuit le rapport.
Pour autant, il est "probable que l'activité se dégradera davantage à court terme" avant de rebondir, notamment à cause "des incertitudes entourant la solvabilité des banques et l'offre de crédit".

La relance monétaire "reste nécessaire" dans l'immédiat mais il faudra "relever rapidement les taux d'intérêt dès que l'économie se redressera", pour éviter les tensions inflationnistes, poursuit le rapport.

"Le règlement de la crise financière entraînera l'accumulation de dettes budgétaires supplémentaires", mais "de nouvelles mesures de relance seront peut-être souhaitables" si la situation économique ne s'améliore pas rapidement, recommande l'OCDE.

Elle appelle enfin le gouvernement américain à s'attaquer d'urgence au problème de "l'accès incomplet aux soins de santé".
 
 
NDLR : Que vient faire cette phrase ici qui fait relation à "l'accès incomplets aux soins de santé" alors qu'il est question de finances ?
Un message codé ? Nous sommes trop sur la planète d'après eux ! Attention aux risques de la grippe aviaire dont le virus sera sorti directement de leurs laboratoires

Source : http://www.lecho.be/actualite/economie-finances/L%27econo...

Santé : Trop de césariennes dans les cliniques privées

Le fric, toujours le fric !

Selon la Fédération hospitalière de France, trop de césariennes sont pratiquées sur le territoire. Les établissements privés sont pointés du doigt.

Trop d'accouchements se font par césarienne en France, selon la Fédération hospitalière de France (FHF) qui dénonce dans une étude la tendance à multiplier ces interventions par commodité ou intérêt économique, particulièrement dans les cliniques privées.

Les césariennes, qui ont compté l'an dernier pour 20,1% des naissances, contre 10,9% en 1981, seraient de plus en plus utilisées comme "facteur de l'organisation des naissances" ou pour "optimiser les coûts de production", selon cette étude publiée dimanche par le Journal du Dimanche.

Plus de césariennes dans les cliniques privées

La FHF, qui regroupe les hôpitaux publics, relève que le taux de césariennes des 559 maternités qui prennent en charge les grossesses les moins risquées (niveau 1) en France et pratiquent au moins 200 accouchements par an varient de 9,3% à 43,3%. Ce dernier taux est relevé dans la clinique de la Muette, dans le 16e arrondissement de Paris.

Sur les 15 établissements ayant les plus forts taux de césarienne, 12 relèvent du secteur privé, un du parapublic et deux du secteur public.

Le taux de césariennes dans les maternités privées qui prennent en charge les grossesses sans risque particulier est même un point de pourcentage au-dessus de celui des hôpitaux publics accueillant les grossesses pathologiques (niveau 3).

Le recours à la césarienne, planifié, permet aux maternités de réduire le nombre de gardes de nuit et de week-end. Au-delà de 30% de césariennes, "on est plus dans la bonne médecine", selon Damien Subtil, chef du pôle obstétrique du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Lille, cité par le journal.

La césarienne: facteur de risques pour la mère et l'enfant

"Le fait d'avoir un taux de césariennes raisonnable est un critère de qualité très important, tant pour l'établissement que pour la santé des femmes", selon Damien Subtil. Les médecins soulignent que les enfants nés par césarienne ont plus de problèmes respiratoires, et notamment d'asthme, que la moyenne. Le taux de mortalité de la mère, en moyenne de un sur dix mille, est aussi 3,5 fois supérieur en cas d'incision de l'abdomen et de l'utérus, rappelle le JDD.

La Fédération hospitalière privée se défend en affirmant au journal que ses établissements "n'ont aucun intérêt financier à pratiquer des césariennes, puisque cette intervention est sous-rémunérée à hauteur de 347 euros". La volonté de ne pas prendre de risques et de se prémunir contre des procès, ainsi que la multiplication des grossesses tardives expliquent également en partie la hausse continue du nombre de césariennes.

Source : http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/trop-de-c...

Petite banniere 400x50

 

14:42 Publié dans Santé, Médecine, Science | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

02/12/2008

Vers un crash alimentaire ?

Emission sur ARTE le mardi 2 décembre 2008 à 21 h

La tourmente financière, qui vient démentir toutes les promesses de la mondialisation, a éclipsé les signes avant-coureurs d'une autre crise, infiniment plus grave : une pénurie alimentaire générale. Pour comprendre comment tous les voyants sont passés au rouge, ARTE ausculte un système devenu fou.

Conjuguées au dérèglement climatique, les logiques économiques actuelles conduisent à brève échéance à une catastrophe alimentaire planétaire. est-il trop tard pour inverser la tendance ?

La récente flambée des prix agricoles a été un coup de semonce : jamais le monde n'avait affronté une crise alimentaire d'une telle ampleur. Mais comme le montre l'enquête d'Yves Billy et Richard Prost, les difficultés ne font que commencer. Les stocks mondiaux de céréales baissent depuis huit années consécutives et n'assurent plus à la population mondiale qu'une avance de vingt jours d'alimentation, bien en deçà du niveau officiel de sécurité fixé à soixante-dix jours. Aujourd'hui, rappellent-ils, 925 millions de personnes souffrent de la faim sur la planète et leur nombre croît de plus en plus vite. À la hausse du prix des matières premières, à la raréfaction de l'eau et des surfaces arables et aux ravages causés par les dérèglements climatiques, se sont ajoutés deux phénomènes récents : au moment même où la demande chinoise en céréales s'accélérait brutalement, les biocarburants ont commencé à redessiner la carte de l'agriculture mondiale. Par exemple, la production américaine d'éthanol à base de maïs, qui engloutit le tiers des récoltes du pays, devrait passer de 80 millions de tonnes en 2007 à 120 millions cette année. Quant au productivisme agricole, qui en un demi-siècle a épuisé les sols et pollué l'environnement, il a atteint ses limites. Tout comme le dogme néolibéral, qui a poussé les pays du Sud à tout miser sur des cultures d'exportation, mettant la survie des populations locales à la merci des cours mondiaux. De plus en plus nombreuses, des voix s'élèvent pour que ces logiques économiques soient remises à plat, même au sein du FMI et de la Banque mondiale, afin de prendre en compte les besoins des différents pays, y compris des plus pauvres.

Sommes-nous capables de modifier le cours de cette catastrophe annoncée ?
Nourrir les hommes ou l'économie ?

Les réalisateurs ont enquêté en Europe, interrogé de nombreux spécialistes de l'agriculture et de l'alimentation, parcouru les exploitations céréalières de l'Argentine et des États-Unis, puis traversé une Chine en voie d'urbanisation accélérée. Pour parvenir à nourrir sa population, celle-ci investit désormais à l'extérieur de ses frontières, en Afrique, en Corée du Sud et, justement, en Argentine. Avec l'exemple du maïs et du soja, deux cultures majoritairement livrées aux OGM, que l'industrie, mais aussi l'élevage intensif, disputent à l'alimentation humaine, ils nous permettent de comprendre très concrètement pourquoi la demande agricole grimpe alors que l'offre baisse. Une démonstration accablante, qui nous interroge : sommes-nous capables de modifier le cours de cette catastrophe annoncée ?

Interview du coréalisateur Yves Billy
http://www.arte.tv/fr/accueil/Comprendre-le-monde/Crash-alimentaire/2316354.html

Les intervenants du film
http://www.arte.tv/fr/accueil/Comprendre-le-monde/Crash-alimentaire/2316394.html

Extraits vidéos : Comprendre le monde !
http://www.arte.tv/fr/accueil/Comprendre-le-monde/Crash-alimentaire/2322244.html

L'augmentation de la demande mondiale : l'effet poulet

Extrait vidéo n° 1 - Lorsque l'ouvrier chinois a les moyens d'ajouter une aile de poulet à son assiette de riz, c'est un événement planétaire. L'augmentation et la modification de la demande alimentaire dans les pays émergents a des effets considérables sur la planète.

Voilà comment le Nouvel Ordre Mondial tente de nous persuader que nous sommes trop nombreux sur cette planète et de nous convaincre de la nécessité de déclencher des guerres.

http://www.arte.tv/fr/accueil/Videos-sur-ARTE-TV/2151166,CmC=2326060.html

Produire plus, produire ailleurs

Extrait vidéo n° 2 - Pour répondre à une demande en constante augmentation et assurer son approvisionnement en céréales, la Chine va jusqu'à louer des terres cultivables dans d'autres pays.

Les agrocarburants au banc des accusés

Extrait vidéo n° 3 - La création récente de filières de production de carburants à partir de produits autrefois destinés à la seule alimentation humaine ou animale est en train de modifier profondément la géopolitique de l'agriculture mondiale.
http://www.arte.tv/fr/accueil/Videos-sur-ARTE-TV/2151166,CmC=2326564.html

L'alimentation sauvée par la recherche scientifique ?

Extrait vidéo n° 4 - Dans les pays émergents, les controverses sur les OGM passent derrière l'urgence d'accroître la production de céréales. L'accent est mis sur les biotechnologies dans l'espoir de développer des plantes capables de résister à la sécheresse ou aux intempéries.

Santé : Nos Libertés ?


NOS libertés.JPG 
 

Documents à télécharger et vidéos:

• La République :

"L'État" par Bernard Charbonneau

La Déclaration universelle des droits de l'homme

Hygiènisme législatif

Puces RFID

La dictature des cartels :

Comprendre la seconde guerre mondiale

• L'OMC :

OMC : les Cartels aux commandes

Nous les Esclaves de l'OMC (vidéo)

• L'OMS :

L'OMS et le Nucléaire

L'OMS et le tabagisme passif

Dieu s'appelle l'OMS

OMS Embauche

• Le Codex Alimentarius :

L'Ordre moisi du Codex Alimentarius (vidéo)

La Dictature mondiale des chimistes (vidéo)

Le Codex Alimentarius par "On Nous Cache Tout"

• Le FMI :

Le FMI

• Le Pétrole :

"L'Empire" anglo-américain par William Engdahl

David Lynch et le 11 septembre (vidéo)

Le 11 septembre 2001

• L'industrie pharmaceutique et chimique :

Historique du Cartel Pharmaceutique

La Mafia Médicale

Monsanto et l'Aspartame (vidéo)

Les produits à l'Aspartame

Son Laboratoire ? La Terre

Le Cancer une affaire très rentable (vidéo)

783 936 morts par la médecine aux USA (soit 155 000 morts par an en France)

La Société cancérigène

• Les OGM :

L'Arche de Noé

OGM : un projet eugéniste

OMC OGM : la domination totale

Débat avec Monique Robin (vidéo)

Monsanto : Après moi le déluge

Monsanto par Monique Robin (Vidéo)

Richard Doll et Monsanto

Députés sous influence

La Religion de la guerre (vidéo)

• Mondialisation (ou industrialisation) :

La Dictature Mondiale 1

La Dictature Mondiale 2

La Dictature Mondiale 3

La Mondialisation des marchandises

Sortir de l'économie N°1

Le nazisme une invention américaine ?

Diviser pour mieux régner

• Tabac :

La Guerre des nazis contre le tabac

"Une Cigarette" par Imre von Der Heydt

Tabagisme passif ? (Vidéo)

Fumer la cause principale des cancers du poumon ?

Le tabagisme passif, selon Robert Molimard (Vidéo)

• Drogue :

Sortir des impasses de la prohibition

• Les Solutions :

Enquête sur le Cancer I et II (vidéo)

Enquête sur le Cancer III (vidéo)

La vitamine B17 (vidéo)

Le Chlorure de Magnésium

Le jeûne un sujet tabou ?

La Vitamine C, par Pierre Lance

Guérir par l'alimentation (vidéo)

Des solutions au cancer ? (vidéo)

Les Orotates