Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/03/2014

VIDEO. Hymne et drapeaux russes : la Crimée fête le "oui" à la Russie, et les USA atomisés par la Russie !

Vous remarquerez en bas de l'article que le journaliste de France TV, traite le présentateur vedette de la chaîne Russie 24, Dmitri Kisselev, comme étant considéré comme le maître de la propagande du Kremlin.

On rigole ! Comme si nous ne savions pas en France et ailleurs et que les merdias aux ordres, n'étaient pas les outils de la propagande mensongère des élites Illuminati !

L'hôpital qui se fiche de la charité !

En revanche, les US/UE/Sionistes devraient sans doute réfléchir avant d'avancer vers leurs plans démoniaques d'invasion des pays et d'instauration du Nouvel Ordre Mondial, au réel fait que :
"La Russie est le seul pays au monde capable de transformer les Etats-Unis en cendres radioactives",

Pour ce qui nous concerne, nous sommes persuadés qu'il n'est pas utile de menacer les USA d'une atomisation nucléaire, car la Russie a déjà une arme fatale à sa disposition qui déstabiliserait les USA-Israël et le Vatican, celle de dévoiler l'existence des ET-Reptiliens, les Grands blancs qui instrumentalisent en Secret le Gouvernement Occulte des USA et qui sont les réels promoteurs du Nouvel Ordre Mondial.

Ainsi toutes les fausses croyances dans les religions et dans les dogmes religieux et politiques, s'écrouleraient du jour au lendemain à la plus grande stupeur de l'Humanité.

Et c'est bien ce que les USA/UE/Sionistes et le Vatican craignent par dessus tout, avec la crise inventée de toutes pièces en Ukraine qui est en réalité une attaque dirigée contre la Russie. Les signes de cette attaque avaient commencé à pointer leur nez dès février 2013, quand la Russie avait demandé aux USA de révéler l'existence des ET autrement, ils le feraient. A suivre ------------

 

VIDEO. Hymne et drapeaux russes : la Crimée fête le "oui" à la Russie

Les Criméens se sont prononcés dimanche à une écrasante majorité en faveur d'une séparation de l'Ukraine et d'un rattachement à la Russie.

http://api.dmcloud.net/player/pubpage/4e7343f894a6f677b10...

(FREDERIC VION - FRANCE 2) Par Francetv info

Mis à jour le 17/03/2014 | 07:58 , publié le 17/03/2014 | 07:40

Un référendum aux allures de plébiscite qui plonge un peu plus l'Ukraine dans la crise. Les habitants de Crimée se sont prononcés, dimanche 16 mars, à une écrasante majorité en faveur d'une séparation de l'Ukraine et d'un rattachement à la Russie. Après le dépouillement de tous les bulletins de vote, 96,6% des votants ont dit "oui" à un retour de cette région autonome ukrainienne dans le giron russe, soixante ans après la cession de cette région à l'Ukraine par le dirigeant soviétique Nikita Khrouchtchev.

Ambiance festive à Simferopol, la capitale régionale

Dans la soirée, des milliers de personnes se sont réunies dans une ambiance festive sur la place Lénine de Simferopol, la capitale régionale, en brandissant des drapeaux russes et en chantant l'hymne national russe. Elan patriotique aussi à la télévision publique russe : "La Russie est le seul pays au monde capable de transformer les Etats-Unis en cendres radioactives", a lancé le présentateur vedette de la chaîne Russie 24, Dmitri Kisselev, considéré comme le maître de la propagande du Kremlin.

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/video-hymne-et-drapeaux-russes-la-crimee-fete-le-oui-a-la-russie_554033.html

 

 

Crimée: Poutine approuve l'adhésion à la Russie conformément à la Charte de l'ONU !

Et de deux, après avoir reconnu l’indépendance de la Crimée, Poutine approuve son adhésion à la Russie, n’en déplaise aux nazis US/UE/Illuminati/Sionistes ! Et ce conformément à la charte de l'ONU dont quelques articles ci-dessous qui sont utilisés à géométrie variable selon les intérêts des Maîtres du Monde : Les Illuminati-sionistes-reptiliens-satanistes promoteurs du Nouvel Ordre Mondial !

En revanche pour déclarer le pouvoir de Kiev illégitime et condamner les néonazis qui ont fomenté le coup d'état en Ukraine avec l'appui des US/UE/sionistes, dont Fabius, BHL, la Pologne et l'Allemagne, motus et bouche cousue ! Tout va bien dans le meilleur des mondes possibles !

L'Organisation des Nations unies et le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes

La charte à télécharger en PDF : ICI

CHAPITRE I : BUTS ET PRINCIPES

 

Article 1

Les buts des Nations Unies sont les suivants :

1.  Maintenir la paix et la sécurité internationales et à cette fin : prendre des mesures collectives efficaces en vue de prévenir et d'écarter les menaces à la paix et de réprimer tout acte d'agression ou autre rupture de la paix, et réaliser, par des moyens pacifiques, conformément aux principes de la justice et du droit international, l'ajustement ou le règlement de différends ou de situations, de caractère international, susceptibles de mener à une rupture de la paix;

 

 2.  Développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l'égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d'eux-mêmes, et prendre toutes autres mesures propres à consolider la paix du monde;

 

Sur les menaces et les interventions malvenues des US/UE/Sionistes, il est clairement noté à l'article 2 - paragraphe 4 :

4.  Les Membres de l'Organisation s'abstiennent, dans leurs relations internationales, de recourir à la menace ou à l'emploi de la force, soit contre l'intégrité territoriale ou l'indépendance politique de tout Etat, soit de toute autre manière incompatible avec les buts des Nations Unies. 

Et que font les US/UE/Sionistes ? Ils violent la charte des Nations Unies sans vergogne en accusant le référendum en Crimée comme étant "illégal" et "illégitime", et Obama "le prix noble de la paix, affirme à Poutine "que le référendum en Crimée ne sera jamais reconnu".

 

Article 2 - L'Organisation des Nations Unies et ses Membres, dans la poursuite des buts énoncés à l'Article 1, doivent agir conformément aux principes suivants :

1.  L'Organisation est fondée sur le principe de l'égalité souveraine de tous ses Membres. 

2.  Les Membres de l'Organisation, afin d'assurer à tous la jouissance des droits et avantages résultant de leur qualité de Membre, doivent remplir de bonne foi les obligations qu'ils ont assumées aux termes de la présente Charte. 

3.  Les Membres de l'Organisation règlent leurs différends internationaux par des moyens pacifiques, de telle manière que la paix et la sécurité internationales ainsi que la justice ne soient pas mises en danger. 

4.  Les Membres de l'Organisation s'abstiennent, dans leurs relations internationales, de recourir à la menace ou à l'emploi de la force, soit contre l'intégrité territoriale ou l'indépendance politique de tout Etat, soit de toute autre manière incompatible avec les buts des Nations Unies. 

 https://www.un.org/fr/aboutun/history/links.shtml

 Au suivant……… !!! En attendant :

La Crimée reçoit les premières tranches d'aide russe (officiel)

Moscou proposera à la Crimée deux options d'adhésion

Crimée: Poutine approuve l'adhésion à la Russie

Dossier: L’avenir de la Crimée

Crimée: Poutine approuve l'adhésion à la Russie

Crimée: Poutine approuve l'adhésion à la Russie

© RIA Novosti. Mikhail Klymentiev

11:20 18/03/2014

MOSCOU, 18 mars - RIA Novosti

Le président russe Vladimir Poutine a approuvé un projet d'accord portant sur l'adhésion de la République de Crimée à la Fédération de Russie, lit-on mardi sur le site internet du Journal officiel russe.

"J'estime nécessaire de signer l'accord (…) au niveau supérieur", lit-on dans un décret présidentiel publié sur le site.

A l'issue d'un référendum sur le statut de la Crimée tenu le 16 mars, 96,77% des habitants de la presqu'île ont voté en faveur du rattachement à la Russie. Lundi 17 mars, le président russe Vladimir Poutine a officiellement reconnu l'indépendance de la république ukrainienne de Crimée.

http://fr.ria.ru/images/20074/00/200740097.jpg

© RIA Novosti. Mikhail Voskresensky

 Sur le même sujet

Multimédia

http://fr.ria.ru/world/20140318/200748776.html

 

 

17/03/2014

Obama à Poutine : le référendum en Crimée « ne sera jamais reconnu »

Et les menaces des pantins continuent contre Poutine et la Russie !

On rigole, d'après Obama ce référendum serait contraire à la constitution Ukrainienne !

Ah bon ? Et les groupuscules nazis qui ont fomenté le coup d'état contre l'ancien président Ukrainien ont-ils respecté la constitution ?


Nous faisons le pari que non seulement Poutine annexera la Crimée mais qu'il essaiera de prendre l'Ukraine aussi, ce afin d'éviter qu'elle ne rentre pas dans l'UE et qu'elle soit placée sous la tutelle du FMI et de l'OTAN, qui n'hésitera pas à placer son bouclier anti-missiles aux portes de la Russie. De plus l'Ukraine est l'un des pays de transit du gaz russe vers l'Europe et gaz sur lequel  l'Allemagne et ses alliés corrompus de l'occident, n'hésiteront pas à faire main base, comme ils l'ont déjà fait sur l'or Ukrainien.

Petropolitik : la crise ukrainienne expliquée par les enjeux énergétiques

N'oublions pas que l'Ukraine occupe une position stratégique entre la Russie et l'Europe, en partie pour le transit du gaz russe vers l'Union européenne.


Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/petropolitik-crise-ukr...

 

 

Petropolitik : la crise ukrainienne expliquée par les enjeux énergétiques

N'oublions pas que l'Ukraine occupe une position stratégique entre la Russie et l'Europe, en partie pour le transit du gaz russe vers l'Union européenne.


Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/petropolitik-crise-ukr...
 

Petropolitik : la crise ukrainienne expliquée par les enjeux énergétiques

N'oublions pas que l'Ukraine occupe une position stratégique entre la Russie et l'Europe, en partie pour le transit du gaz russe vers l'Union européenne.


Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/petropolitik-crise-ukr...

 

Obama à Poutine : le référendum en Crimée « ne sera jamais reconnu »

 

Le Monde.fr avec AFP | 16.03.2014 à 19h01 • Mis à jour le 17.03.2014 à 00h13

 

Vladmir Poutine et Barack Obama, le 17 juin 2013 à Enniskillen, en Irlande du Nord.

 

Les pays occidentaux ont condamné le référendum organisé en Crimée dimanche 16 mars, au cours duquel 95 % des habitants ont exprimé leur souhait de rejoindre la Russie selon les premiers résultats officiels. 

 

Lire : Les Criméens plébiscitent le rattachement à la Russie

 

Dès la fermeture des bureaux de vote et l'annonce de ce plébiscite, des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Simferopol et de Sébastopol, agitant des drapeaux russes pour fêter cette victoire jouée d'avance. Le Parlement de Crimée a annoncé qu'il allait demander lundi son rattachement à la Russie.

 

Pendant ce temps-là, les Etats-Unis ont officiellement rejeté un scrutin « contraire à la Constitution ukrainienne », organisé « sous des menaces de violences » de la part de la Russie, selon la Maison Blanche. « Les actes de la Russie sont dangereux et déstabilisants », a détaillé la présidence américaine dans un communiqué. 

 

ENTRETIEN ENTRE OBAMA ET POUTINE

 

Le président américain Barack Obama s'est entretenu dimanche soir au téléphone avec son homologue russe, Vladimir Poutine. Barack Obama a « insisté sur le fait que les actes de la Russie constituaient une violation de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine et que, en coordination avec nos partenaires européens, nous sommes prêts à imposer des coûts additionnels à la Russie pour ses actions », a rapporté la Maison Blanche.

 

« Le président Obama a souligné que le 'référendum' en Crimée, qui violait la Constitution ukrainienne et survenait sous la contrainte de l'intervention militaire russe, ne serait jamais reconnu par les Etats-Unis et la communauté internationale », a encore indiqué la Maison Blanche

  • Crimée : Moscou met son veto à une résolution de l’ONU

    Pas de surprise au Conseil de sécurité de l’ONU ce samedi autour du projet de résolution précisant que le référendum prévu en Crimée n’a “aucune validité”. Fort de son droit de veto en tant que membre permanent, la Russie, a bien sûr empêché l’adoption du texte, mais elle s’est vue isolée. Même la Chine, qui s’allie souvent à la Russie au Conseil de sécurité, n’a pas voté contre. Elle s’est abstenue. L’ambassadeur chinois a expliqué que son pays avait toujours respecté la souveraineté et l’intégrité territoriale des États”. Le projet de résolution américain était co-parrainé par une trentaine de nations, dont des pays européens et le Japon. Avec AFP

    0:47

 

Obama a également déclaré au président russe que la crise pouvait encore être résolue par la voie diplomatique, à condition que l'armée russe cesse ses « incursions » en Ukraine. Au téléphone, Vladimir Poutine a de son coté défendu un référendum « pleinement conforme au droit international ».

 

SANCTIONS CIBLÉES DÉCIDÉES À BRUXELLES

 

L'Union européenne a officiellement condamné dimanche le scrutin, le jugeant « illégal et illégitime », confirmant que des sanctions seraient décidées lundi. « Le résultat [du vote] ne sera pas reconnu », ont déclaré les présidents du Conseil européen et de la Commission, Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, dans un communiqué commun.

 

Laurent Fabius, chef de la diplomatie française a dénoncé un vote « illégal ». « La France appelle la Fédération de Russie à prendre immédiatement des mesures qui permettent d'éviter une escalade inutile et dangereuse en Ukraine », a-t-il ajouté. La Grande-Bretagne a condamné un scrutin qu'elle qualifie de « farce de la pratique démocratique ». L'Italie a, elle, tenu à réaffirmer que « tous les canaux diplomatiques restent ouverts » à condition que « la Russie » « n'annexe pas la Crimée »

 

Les ministres des affaires étrangères se réuniront lundi et devraient s'entendre sur des sanctions ciblées, sous forme de gels d'avoirs et restrictions de visas, si la Russie n'engage pas rapidement une « désescalade » de la tension. Les ambassadeurs des 28 auprès de l'UE devaient se réunir dimanche en fin d'après-midi pour établir une liste de responsables russes et ukrainiens pro-russes visés par ces sanctions. Cette liste ne sera pas dévoilée avant la tenue de la réunion des ministres, lundi à 9 h 30.

 

Lire aussi notre éclairage : Les Vingt-Huit finalisent leur riposte au coup de force de Moscou en Crimée

 

Tous les pays européens ne sont pas convaincus de l'opportunité de ces sanctions. La Bulgarie notamment a exprimé ses réticences. « Avec quelques autres pays de l'Union européenne (UE), nous sommes parmi les moins intéressés par des sanctions », a déclaré le chef du gouvernement bulgare.

 

Pays voisin, la Roumanie s'est montrée très inquiète par la tournure du vote en Crimée. « Si nous acceptions un tel précédent, basé sur une intervention armée, les frontières en Europe et dans cette région voleraient en éclat », a déclaré le chef de la diplomatie roumaine, Titus Corlatean, dont le pays est voisin de l'Ukraine. « Nous avons le devoir d'être très fermes face à la Russie ».

 

RENFORCER LA PRÉSENCE DE L'OSCE

 

La chancelière allemande Angela Merkel s'est entretenue dans la journée par téléphone avec son homologue russe Vladimir Poutine, à la demande de l'Allemagne. « Un échange constructif d'opinions a eu lieu au sujet de l'envoi possible en Ukraine d'une mission massive de l'OSCE [Organisation pour la séxcurité et la coopération en Europe] pour observer la situation », a rapporté le Kremlin. Depuis Berlin, la chancellerie a expliqué que Mme Merkel a proposé « que la présence actuelle de l'OSCE en Ukraine soit élargie rapidement et qu'un nombre plus important d'observateurs soient envoyés sur les points chauds, notamment à l'est du pays. Une telle décision devrait être adoptée avec une majorité aussi large que possible lors de la réunion du conseil permanent de l'OSCE à Vienne » qui se tient lundi.

 

 

16/03/2014

Crimée: la requête d'adhésion présentée lundi (officiel)

Une belle gifle pour les nazis qui mènent le monde à sa ruine !

 

Dossier: L’avenir de la Crimée

Crimée: la requête d'adhésion présentée lundi (officiel)
23:19 16/03/2014
SIMFEROPOL, 16 mars - RIA Novosti
La requête officielle d'adhésion à la Russie sera présentée lundi après l'énoncé des résultats officiels du référendum sur le statut de la Crimée, a fait savoir dimanche le vice-premier ministre criméen Roustam Temirgaliëv, cité par l'agence Kryminfo. 

"Demain à 10h00 (08h00 UTC), débutera une session du Conseil suprême de Crimée (parlement), lors de laquelle sera annoncé le résultat du référendum et adressé une demande d'adhésion à la Russie", a indiqué le responsable. 

Selon les sondages effectués à la sortie des urnes, près de 93% des électeurs ont voté pour l'adhésion de la Crimée à la Russie.  L'étude a été menée dans 150 bureaux de vote de la Crimée et dans 50 bureaux de Sébastopol auprès de 59.111 personnes.  

D'après le premier ministre criméen, Sergueï Aksenov, 85% des électeurs ont participé au référendum.

© REUTERS/ Vasily Fedosenko

Les Criméens ont été invités à répondre à deux questions: "Souhaitez-vous le rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie en qualité de sujet fédéral?" et "Etes-vous pour le rétablissement de la Constitution de la République de Crimée de 1992 et du statut de la Crimée au sein de l'Ukraine?". 

Peuplée principalement de russophones, la Crimée a été rattachée en 1954 à l'Ukraine qui faisait alors partie de l'Union soviétique. Il s'agissait d'une décision purement formelle, car le transfert de ce territoire a été effectué à l'intérieur du même Etat. Après la chute de l'URSS en 1991, la Crimée est restée au sein de l'Ukraine, mais a reçu le statut de république autonome. Conformément à sa première Constitution de 1992, la Crimée définissait ses relations avec l'Etat ukrainien sur la base d'accords bilatéraux .

http://fr.ria.ru/world/20140316/200735798.html

 

 

Derrière l'Ukraine, c'est la Russie et Poutine qui sont attaqués dans une guerre de confrontation menée par l'Occident

Par Sam La Touch

Mondialisation.ca, 14 mars 2014

Le blog de Sam La Touch

usrussiaflag

Nous pouvons user contre Poutine des mêmes méthodes que contre Ianoukovitch” Bernard Henri Lévy.

Le coup d’état mené par les forces atlantistes [1] et israéliennes [2] en Ukraine ne consistait pas uniquement à ravir ce pays pour le placer sous la bannière de l’OTAN dans le giron européen mais visait directement les intérêts géopolitique,militaire et économique russes dans une guerre plus globale à grande échelle. La Russie est devenue le verrou à abattre pour la puissance militaro-industrielle et financière de l’Ouest. En effet le verrou que constitue la Fédration de Russie dirigée par Vladimir Poutine empêche les Etats-Unis, Israël et leurs supplétifs européens de l’emporter en Syrie et de porter le coup fatal à l’Iran protégé par Poutine. La stratégie atlantiste est donc d’aller provoquer délibérémment les russes à leur frontière ukrainienne pour leur faire payer leur affront au Proche-Orient et au Moyen-Orient et de les affaiblir pour le siècle à venir..

Ouvertement, il y a une alliance nouvelle entre atlantistes, européens, israéliens et néo-nazis ukrainiens pour affaiblir le géant russe qui est en train de se hisser à la hauteur de l’Empire de par son influence dans la région eurasienne. La Russie est le nouvel ennemi à abattre rappelant les alliances pour le moins surprenantes qui ont précédé la seconde guerre mondiale.

On le sait à présent, le Grand capital s’il a toujours toléré le nazisme, le fascisme et les dictatures qu’il a sécrété abondamment, a toujours été hostile au bolchévisme ou bien aux nationalismes protectionnistes entravant sérieusement son influence et son accès aux parts de marché. Si beaucoup signale que Poutine a agit avec doigté et a su préserver la Crimée d’un coup d’état atlantiste [3-4] visant à s’emparer de cette région pour entraver la main-mise russe sur la mer noire. La Russie semble acculer à sa frontière ouest. L’Ukraine est au bord du séparatisme, mais son nouveau gouvernement issu d’une révolte néonazie sponsorisée par les atlantistes [5-7] organise la plus grande répression à l’est du pays : enlèvements et assassinats sont passés sous silence et de nombreuses figures politiques pro-russes sont mises à mal [8].

Enfin aux dernières nouvelles, l’or ukrainien aurait été envoyé aux USA [9] pour achever le pillage de l’Ukraine désormais en proie aux prédateurs occidentaux du FMI et de la Banque mondiale [8]. Or, Poutine, si il a pu consolider sa main-mise sur la Crimée est en train de voir son voisin ukrainien lui échapper et constituer une nouvelle menace à sa frontière avec le déploiement de soldats et de mercenaires états-uniens dans le sud de l’Ukraine [10-12] ainsi que de navires dans la mer Noire [13] et sans doute ultérieurement de missiles à la frontière russe. Poutine a joué les accords bilatéraux entre la Russie et l’Ukraine au sujet de la Crimée pour redéployer les troupes russes en Crimée mais sa stratégie discrète et non agressive risque vite de vaciller face aux incursions armées étrangères et néonazis dans l’est et le sud de l’Ukraine.

Le semblant de sanctions politiques et économiques de la part de l’Europe a eu son premier effet psychologique : la bourse russe a dévissé de 10% la semaine dernière faisant perdre à l’économie russe des milliards de dollars assortis d’une dépréciation du Rouble [14]. De plus, les oligarques russes ont mis l’essentiel de leurs avoirs en Europe et aux USA fragilisant l’économie russe. Poutine va devoir compter sur un soutien sans faille de la population et de l’armée. La phrase de l’agent-”philosophe” atlantiste et impérialiste, BHL, prend à présent tout son sens : “Nous pouvons user contre Poutine des mêmes méthodes que contre Ianoukovitch”[15]. Poutine a essayé de calmer le jeu en demandant à traiter “d’égal à égal” avec l’Ouest mais ni les USA, ni l”UE ne veulent calmer la situation : une stratégie qui prend les russes à la gorge et qui risque de déboucher sur une guerre terrible ou c’est bien la capitulation totale du régime russe de Poutine qui est recherché. Si Poutine joue la carte du gaz pour menacer l’Europe, cette arme est à “double tranchant” [16], il a du faire baisser le prix du gaz pour la Grèce [17] tandis que l’UE pourrait se tourner vers d’autres fournisseurs et se lancer dans le gaz de schiste à tout va après avoir été confrontée à une crise sérieuse faisant le jeu des concurrents étatsuniens [16, 18].

La situation semble beaucoup plus problématique pour les Russes qu’elle n’y paraît au premier plan [19-23] et du résultat de cette confrontation se jouera sans doute l’avenir d’une grande partie du monde et des équilibres géopolitiques. Pour les USA et Israël et leurs influences dans le monde cela sera sans doute quitte ou double, mais ce sera surtout pour la Russie et l’UE que le prix de cette confrontation pourrait être terrible, celle-ci n’est pas sans rappeler l’aube d’une nouvelle guerre mondiale qui pourrait se jouer d’abord en Europe entre d’une part la Russie et les pays atlantistes avec au premier plan l’Allemagne qui elle aussi pourrait perdre beaucoup de cette confrontation (22, 24-26) sans compter l’Ukraine qui pourrait se retrouver complètement délabrée dans une situation à la Haïtienne ou bien à la Syrienne. Dans cette stratégie de la tension croissante, le jeu criminel atlantiste est de pousser la Russie à la faute. Contrairement à certains, on ose même pas songer au recours à l’arme atomique [27].

Sam La Touch

Références :

1. Russia Today Un candidat démocrate à la présidentielle accuse les Etats-Unis d’avoir provoqué la crise

2. Global Research Ukraine: Israeli Special Forces Unit under Neo-Nazi Command Involved in Maidan Riots

3. MoonofAlabama Comprendre le mouvement contre-insurrectionnel en Crimée et ses connexions avec la situation en Syrie

4. Zebrastation Ukraine. Rapatriés de la banlieue de Damas via la Turquie , des djihadistes Tatars dans les rues de Kiev

5. Z Communication Les médias états-uniens n’ont pas couvert les révélations faites par Urmas Paet à Catherine Ashton au sujet de l’identité des tireurs d’élite de la place Maidan

5bis. Qui étaient les snipers de la place Maidan ? (Vidéos)

6. Courrier International L’ineptie des Occidentaux pousse l’Ukraine vers le chaos
7. Ukraine: les combattants de Kiev formés en Lituanie et en Pologne ont été financés par les USA (RIA Novosti)

8. Paul Craig Le pillage de l’Ukraine par les USA et l’UE a commencé
9. Newswire Les réserves d’or ukrainiennes ont été chargées dans un avion à l’aéroport de Borispol de Kiev pour être envoyées au pays de l’Oncle Sam

10. Réseau Voltaire. Des mercenaires US déployés au Sud de l’Ukraine

11. Eutimes US Sends Warships To Crimea, Hundreds Of NATO Troops Land In Western Ukraine

12. Irib/BFM Des Marine US débarquent à Kiev et Poutine ordonne des manoeuvres à la frontière avec l’Ukraine

13. Le Parisien Ukraine : l’US Navy dépêche un navire de guerre en Mer Noire

14. Blog Finance. La Russie financièrement mise à mal par la crise en Ukraine (Blog Finance)

15. BHL :“Nous pouvons user contre Poutine des mêmes méthodes que contre Ianoukovitch”

16. Le Monde Ukraine : le gaz russe, arme à double tranchant
17. Blog Finance Gazprom : la Grèce obtient une baisse de tarif de 15 % sur le prix du gaz russe

18. Blog Finance Ukraine : rivalité Russie / Etats-Unis pour aides financières … et marché du gaz européen ?

19. WSWS La crise en Ukraine et les conséquences de la dissolution de l’Union soviétique

20. BAR Hillary Clinton et autres barbares, à la porte de la Russie
21. WSWS Les médias allemands font campagne pour la guerre en Ukraine

22. WSWS Le gouvernement français applaudit le coup d’état en Ukraine

23. Le Financial Times invite à utiliser la crise Ukrainienne pour renverser Poutine

24. Ukraine. Laurent Fabius évoque le coup d’Etat monté avec l’Allemagne et la Pologne

25. Horizon et débat Stratfor, le « cabinet fantôme de la CIA », au sujet de l’Ukraine : faire reculer la Russie et se tourner vers l’Allemagne

26. WSWS Conférence de Munich: L’Allemagne et les USA poussent à des politiques agressives

27. Solidarité et Progrès Marchand de peur : La City pousse à l’affrontement nucléaire avec la Russie

http://www.mondialisation.ca/derriere-lukraine-cest-la-ru...