Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2015

Vers une commission d'enquête sur la politique du gouvernement socialiste français en Syrie ?

Nous sommes en droit d'avoir des comptes sur la gestion occulte du gouvernement vis-à-vis de la Syrie, à cause de tous ces corrompus que nous avons au gouvernement qui font la politique des USA et d'Israël !

Ils ne font pas leur travail pour assurer la sécurité des français au profil de leur idéologie criminelle, mettant en danger les français, ensuite ils se permettent soi-disant pour nous protéger de nous instaurer la Loi Martiale !

C'est inacceptable pour le peuple français et notamment pour les familles des victimes !

Vers une commission d'enquête sur la politique du gouvernement socialiste français en Syrie ?

par SLT 22 Novembre 2015, 09:36

http://img.over-blog-kiwi.com/0/78/07/19/20151122/ob_c8ea98_assemblee-nationale.jpg

"L'union sacrée" a fait long feu, la droite républicaine demande déjà des comptes sur les failles des services de renseignement français quant à la lutte contre le terrorisme sur le territoire français, non sans avoir au préalable pointé les ambigüités de la politique étrangère française envers la Syrie. Certes il est peu probable que la commission d'enquête porte sur la politique étrangère de la France tant celle-ci relève du domaine réservé du "Monarque" de la République sous le régime de la Vème République.

En effet, il n'y a pas eu de commission d'enquête sur les responsabilités de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement dans le chaos libyen et les crimes contre l'humanité commis par les forces françaises en Libye, ni sur le présupposé financement de l'UMP (qui depuis a changé de nom) par Kadhafi ni sur l'assassinat présumé du Guide libyen par les services français, il est donc fort peu probable qu'il y en ait une sur la politique de François Hollande en Syrie.


Toutefois Manuel Valls semble accepter les principes d'une commission d'enquête concernant la gestion par les services français de la menace terroriste en France depuis le 7 janvier 2015. La contestation par l'opposition de la politique française a été relancée au lendemain des attentats du 13 novembre par les déclarations de l'ancien patron du renseignement intérieur, Bernard squarcini, au journal très à droite qu'est Valeurs Actuelles. Selon Squarcini, le gouvernement français aurait refusé en 2012 une liste de djihadistes français fournie par Bachar al-Assad.


Si l'on revient sur le soutien de la France aux forces rebelles en Syrie et nommément au groupe terroriste tel qu'Al-Nosra affilié à Al-Quaïda en Syrie, cela fait longtemps que l'opposition dénonce cette sombre politique.

Ainsi Alain Marsaud, député UMP, avait déclaré non sans argument en septembre 2014 sur BFM TV : "Ce sont nos alliés (proches d'Al-Quaïda,ndlr) qui ont enlevé nos journalistes en Syrie".


Plus récemment, Claude Goasguen, député de l'UMP, accusait explicitement l'Etat français de soutenir Al-Quaïda en Syrie sur l'antenne de la chaîne parlementaire (LCP)


Enfin Olivier Marleix, député des "Républicains" (ex-UMP) a déclaré à Paris Match en novembre 2015 :
Selon "Squarcini, le Premier ministre aurait refusé une liste de djihadistes français en Syrie proposée par les services de Bachar el-Assad. Ce refus est d’une extrême gravité. Quoi qu’on pense de Bachar el-Assad, puisque nous sommes en guerre, on ne refuse pas des informations aussi vitales ! Nos services se sont privés de contact indirect avec les services syriens. Ajoutons à cela que la Turquie et les Etats-Unis disent nous avoir avertis. Tout cela justifie une commission d’enquête."

Sur ce dernier point, de nombreuses sources attestent que les services de renseignement français avaient été prévenus début novembre de l'imminence d'un attentat dans la capitale par les services israéliens, les services irakiens et algériens. A tel point que selon Mondafrique, les services de renseignement algériens de la DRS auraient déclaré que quelque chose ne tournait pas rond à la DGSE :


Le DRS s’était procuré, "grâce à ces agents infiltrés des informations très précieuses sur les plans de l’organisation terroriste. « C’est ce qui explique, d’ailleurs, pourquoi nous n’avons pas subi d’attaques d’une aussi grande cruauté que celles de Paris », se targue un officier du DRS qui ne comprend pas le manque de réactivité de la DGSE face aux informations qui leur ont été transmises".

Il est clair que si une commission d'enquête devait avoir lieu, on s'intéressera au volet débattant de la politique étrangère française en Syrie même si celui-ci pourrait s'avérer très limité.

Affaire à suivre...

 

Les députés français appellent le gouvernement à collaborer avec les services de renseignement syriens

Est-ce que le dictateur répondra aux députés pour savoir pour quelles raisons légitimes il a décidé de refuser de collaborer avec les services secrets syriens ?

Par amour pour Israël ?

La France semble ne plus avoir non plus d'ambassade à Damas !

Les députés français appellent le gouvernement à collaborer avec les services de renseignement syriens

Nov 22, 2015 15:32 UTC - IRIB- Certains députés de l’Assemblée nationale française ont invité le gouvernement de Paris à collaborer avec la Syrie, en matière de lutte contre le terrorisme.

Selon l’agence de presse officielle syrienne, Sana, le journal français, «Le Figaro», a écrit, dans son édition de dimanche, que les trois députés français, Jean-Frédéric Poisson, Gilbert Collar et Olivier Marlier, ont adressé une lettre au Premier ministre français, Manuel Valls, lui demandant de donner des explications sur l’opposition de Paris à une collaboration avec les services de renseignement syriens, en matière de terrorisme.
 
Par opposition au régime de Bachar al-Assad, la France a-t-elle refusé une liste de Jihadistes Français, qui combattent, en Syrie?
 
C'est ce qu'assure Bernard Squarcini, l'ancien Directeur central du renseignement, entre 2008 et 2012.
 
«La France se trouve dans une situation très sensible et dangereuse et nous avons demandé au Premier ministre Manuel Valls de donner des explications, sur les raisons de l’opposition de Paris à la coopération avec Damas, pour combattre les terroristes», demande, ainsi, Jean-Frédéric Poisson, Président du Parti chrétien démocrate, militant d'un rapprochement de la France avec Bachar al-Assad.

 
 

Collaboration sans précédent entre le Mossad et le service de renseignement de France

Que viennent faire Israël et le Mossad pour enquêter en France et en Europe ?

Les services de renseignements français sont-ils incompétents ou muselés ?

Il fallait surtout que le criminel de Valls refuse il y a deux ans, la liste des mercenaires qui lui avait été proposée par les Services de renseignements syriens, pour une question d'idéologie !

Il est vrai qu'il est lié de manière éternelle à Israël !

Collaboration sans précédent entre le Mossad et le service de renseignement de France

Nov 22, 2015 15:30 UTC : IRIB- Le service d’espionnage du régime sioniste établit des contacts et coopère avec le service de Renseignement de France au sujet des jeunes européens, impliqués dans les agissements terroristes.

Les médias du régime sioniste ont révélé cette coopération sans précédent, annonçant que le Mossad était en contact avec le service de Renseignement de France afin d’identifier les jeunes européens qui venaient grossir les rangs des groupes extrémistes.

Le journal Makor Richon a annoncé, dimanche, citant ses propres sources, que le Mossad avait collecté des informations sur les individus extrémistes qui retournaient aux pays européens avant de les mettre à la disposition de la France.

Israël a annoncé aux Européens que la supervision des agissements des éléments extrémistes qui revenaient à l’Europe, s’avérait très difficile en raison de l’absence de toute restriction dans leur circulation à l’intérieur de l’Europe.

Le Mossad a demandé aux responsables européens de contrôler les agissements des individus extrémistes à l’intérieur des pays européens. Par ailleurs, le quotidien israélien Maariv a annoncé que le service de renseignement de France était en contact avec le Mossad en ce qui concerne une éventuelle nouvelle vague d’attentats terroristes.

 

"Les Etats-Unis sont responsables de l’émergence de Daech" (Premier ministre russe)

Si Dmitri Medvedev, se met lui aussi à balancer des vérités contre les USA, ça risque de barder sérieusement dans quelques temps !

"Les Etats-Unis sont responsables de l’émergence de Daech" (Premier ministre russe)

Nov 22, 2015 17:48 UTC- IRIB- «Les Etats-Unis sont responsables de l’émergence de Daech», a affirmé le Premier ministre russe, cité par Interfax.

Plus loin, dans ses déclarations, concernant les menaces que représentent les groupes terroristes, notamment, Daech, cette haute autorité russe a critiqué les prises de position des Etats-Unis envers Daech.


«Les Etats-Unis sont responsables de l’émergence de Daech», a déclaré Dmitri Medvedev, le Premier ministre russe, selon Interfax, qui n’a pas donné davantage de détails sur cette information.


Medvedev met l’accent sur l’implication des Etats-Unis, dans l’apparition de Daech, alors que la Russie a commencé, à la demande du gouvernement syrien, ses raids aériens contre Daech et les terroristes.

 

La Chine déclare la guerre à Daesh !!! Waouh !!!! Le Dragon se réveille !

Les USA et ses alliés, sont en train de vouloir provoquer la 3ème guerre mondiale en Syrie et ils utilisent Daesh pour ce faire !

La Chine déclare la guerre à Daesh

22 nov. 2015, 18:26

Des militaires chinois

Des militaires chinois

Le président chinois Xi Jinping a promis de lutter contre Daesh, après que les islamistes ont tué quatre chinois dans deux attaques séparées cette semaine. La question de l’implication de l’aviation chinoise en Syrie reste ouverte.

«La Chine renforcera sa coopération avec la communauté internationale, luttera résolument contre les opérations terroristes qui détruisent des vies innocentes afin de maintenir la paix et la tranquillité», a déclaré le président Xi Jinping. Il a appelé les «services concernés» à renforcer la coopération en matière de sécurité «en-dehors des frontières de la Chine».

Cette déclaration intervient après que Daesh a tué un otage chinois, le premier à être assassiné par l’Etat islamique. Fan Jinghui a été enlevé le 10 septembre, les djihadistes avaient réclamé une rançon pour lui redonner la liberté.

Ils ont publié sa photo dans le dernier numéro de leur magazine Dabiq avec la mention «à vendre», en précisant : «offre limitée dans le temps». Dans ce numéro figurait également la photo d’un otage norvégien, Ole-Johan Grimsgaard-Ofstad, les yeux bandés. Mais comme ni le gouvernement norvégiens et encore moins les autorités chinoises n’ont cédé, les deux otages ont été «exécutés pour avoir été abandonnés par les nations infidèles».

En savoir plus: Attaque djihadiste au Mali : 27 otages tués et trois assaillants toujours recherchés

Xi Jinping a en outre violemment condamné l’attaque «cruelle et sauvage» qui s’est produite dans un hôtel au Mali et dans laquelle trois Chinois ont été tués. Les ressortissants chinois travaillaient pour le compte de la société China Railway Construction Corp à Bamako. Quatre autres Chinois ont été sauvés. «Sans aucune considération pour la conscience humaine et le fondement moral, l’organisation terroriste a perpétré cette action de sang-froid et avec violence. Le gouvernement chinois condamne fortement ces actions inhumaines», a déclaré le président chinois.

La Chine dispose d’une importante force militaire dotée de deux millions d’hommes, ce qui peut être un signal inquiétant pour Daesh. Reste qu’on ne sait pas encore si Pékin enverra des avions ou des troupes en Syrie et en Irak. Depuis des décennies, la Chine se prononce pour la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats.