Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2015

Cinq déclarations franches de Vladimir Poutine à Valdaï sur le thème de la Guerre et de la Paix

Voir la vidéo complète de l’intervention de Poutine au Club Valdaï à Sotchi.

En direct : (Vidéo Live) Vladimir Poutine assiste au forum du club Valdaï à Sotchi. Il prend la parole

Voir aussi : Le conflit au Moyen-Orient et l’ordre mondial décortiqués lors de la réunion du Club Valdaï

Cinq déclarations franches de Vladimir Poutine à Valdaï

23 oct. 2015, 11:50

https://cdn.rt.com/french/images/2015.10/article/5629fb94c461880a5c8b45ec.jpg

Source: RIA NOVOSTI

Le 22 octobre à Sotchi, lors de son intervention devant les experts internationaux, à l’occasion de la XIIème édition du club de discussion de Valdaï, le président russe Vladimir Poutine a évoqué les points clés de la politique internationale.

https://cdn.rt.com/french/images/2015.10/original/5629f948c36188fa598b45ed.jpg

Source: RIA NOVOSTI

https://cdn.rt.com/french/images/2015.10/original/5629f954c36188f4598b4614.jpg

Source: RIA NOVOSTI

https://cdn.rt.com/french/images/2015.10/original/5629f94ec461880a5c8b45e4.jpg

Source: RIA NOVOSTI

https://cdn.rt.com/french/images/2015.10/original/5629f95bc461880e5c8b45ee.jpg

Source: RIA NOVOSTI

https://cdn.rt.com/french/images/2015.10/original/562a0211c36188395a8b45ee.jpg

 

22/10/2015

Aucun drapeau n'est assez grand pour dissimuler la honte d'avoir tué des innocents !

HALTE AUX CRIMES COMMIS CONTRE L’HUMANITÉ !

12022463_432409006957437_716361572843418172_o.jpg

21/10/2015

Bachar el-Assad a rencontré Vladimir Poutine à Moscou

En demandant l'aide de la Russie, Bachar Al-Assad a sauvé son peuple et il n'y a aucune raison pour qu'il ne soit pas réelu par celui-ci, si des élections devaient avoir lieu !

A présent, il va falloir que la coalition criminelle illégale US/UE et Cie, dégage du milieu !

Bachar el-Assad a rencontré Vladimir Poutine à Moscou

Le président syrien Bachar el-Assad a effectué une visite de travail à Moscou mardi soir au cours de laquelle il a rencontré son homologue russe Vladimir Poutine, a annoncé mercredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

«Hier soir, le président syrien Bachar el-Assad est arrivé à Moscou pour une visite de travail», a déclaré Dmitri Peskov.

Les deux chefs d’Etat ont mené de longues négociations en présence de personnalités politiques russes de premier plan.

«L’agenda des négociations est tout à fait clair», a précisé le porte-parole du Kremlin.

© RIA Novosti Source: RIA NOVOSTI
 

«Le président russe a été informé en détails par son homologue syrien de la situation actuelle et des plans à longue terme en Syrie », a-t-il poursuivi.

Les deux présidents ont notamment discuté de la poursuite des opérations aériennes russes en Syrie.

Les tentatives des terroristes de déstabiliser la situation au Moyen-Orient causent de graves préoccupations en Russie, parce que «malheureusement, des citoyens de l’ex-Union soviétique, au moins 4 000, se battent contre l’armée syrienne», a déclaré le président russe. «Nous ne pouvons pas les laisser revenir en Russie», a-t-il poursuivi.

Le président syrien Bachar el-Assad a souligné, lors de la rencontre, que «les actions militaires prévoyaient qu’un processus politique suivrait». Dans ce cadre, il faut «donner au peuple syrien la possibilité de choisir lui-même le destin de son pays», a-t-il déclaré.

«La Russie fera tout son possible militairement, mais aussi pour favoriser le processus politique», a répondu le président russe.

"Le terrorisme est le véritable obstacle à la solution politique"

Le président Assad s'est rendu à Moscou sur invitation du président russe. Il a remercié le gouvernement et le peuple russes pour l’aide accordée à la Syrie. «Je vous remercie pour votre soutien à l’unité de la Syrie et à son indépendance. La chose la plus importante est que vous le faites dans le cadre du droit international», a-t-il conclu. «Les démarches politiques entreprises par la Russie ont empêché la situation de se développer selon un scénario plus tragique», a-t-il souligné.

En parlant de l’opération russe aérienne en Syrie, le président el-Assad a précisé que «le terrorisme [était] le véritable obstacle à la solution politique». Pour cette raison «il faut attirer l’attention sur le fait que les frappes russes visent les terroristes», a-t-il souligné.

«Le peuple syrien veut aussi prendre part à la résolution du sort de son pays, pas seulement que son gouvernement le fasse», a conclu le président syrien.


 

L’opération aérienne russe en Syrie contre les combattants de Daesh a commencé le 30 septembre, à la demande du gouvernement syrien. Pour le moment, grâce à ces raids aériens, des dommages significatifs ont pu être causés à l’infrastructure de Daesh et aussi saper le moral  de ses combattants, d’après le ministère russe de la Défense.

Les USA cesseront "leur aide" si l'Irak demande soutien à la Russie

Le cynisme n'a pas son pareil pour tous ces criminels ! Non seulement ce sont eux qui les détruisent mais encore ils ont le culot de leur dire qu'ils cesseront "de les aider" à les détruire et à les racketter si la Russie acceptait de les aider à retrouver leur liberté !

A tous fusiller tous ces criminels et encore leur sort serait trop doux !

Ils ont peur surtout de perdre encore la face, face à Poutine, à la Russie et à l'opinion internationale, plus la raclée mémorable qu'ils risquent de se prendre publiquement face à la technologie militaire russe !

C'est bien parce que les USA ne sont plus que chantage et intimidation, parce qu'ils ne respectent plus rien ni personne, qu'ils sont autant détestés à travers le monde. Cette arrogance, alors que ce sont eux qui sont clairement à l'origine de tout ce merdier, est juste insupportable. On devrait effectivement les virer de là, et prendre des sanctions financières à leur encontre et à l'ONU, pour qu'ils payent toutes les factures !!!

En outre, Joseph Dunford s'est empressé d'ajouter que les USA "ne pourront mener des opérations en Irak si les Russes y sont déployés en même temps". Le général a par ailleurs avoué que l'éventuel appel à l'aide de l'Irak à la Russie avait suscité "de l'angoisse" à Washington.

De l'angoisse que Poutine montre au monde entier, les preuves satellites militaires de l'implication du Gouvernement Bush appuyé par la CIA/Mossad dans l'organisation des attentats du 9/11 aux USA ?

 

Les USA cesseront "leur aide" si l'Irak demande soutien à la Russie

08:46 21.10.2015 (mis à jour 09:04 21.10.2015)

Armée des Etats-Unis

Les Etats-Unis suspendront leur aide militaire à l'Irak dans le cas où Bagdad demanderait à la Russie d'effectuer des frappes aériennes sur des positions de l'organisation terroriste Etat islamique en territoire irakien, a prévenu le nouveau chef d'état-major interarmes américain, le général Joseph Dunford.

Début octobre, le premier ministre irakien Haïdar al Abadi a déclaré qu'il verrait d'un bon œil des frappes aériennes russes contre le groupe djihadiste Etat islamique.

Un nouveau centre de coordination qui recueille, traite et échange des renseignements sur l'activité du groupe terroriste Etat islamique entre Irakiens, Syriens, Russes et Iraniens a également été mis en place à Bagdad, capitale irakienne.

Néanmoins, il semblerait que les Etats-Unis cherchent à sauvegarder leur hégémonie militaire dans la région irakienne et qu'ils aient maille à partir avec les Russes:

"J'ai déclaré que nous aurions du mal à vous accorder l'aide nécessaire si les Russes y participent également", a riposté le chef d'état-major interarmes américain au premier ministre irakien.

En outre, Joseph Dunford s'est empressé d'ajouter que les USA "ne pourront mener des opérations en Irak si les Russes y sont déployés en même temps". Le général a par ailleurs avoué que l'éventuel appel à l'aide de l'Irak à la Russie avait suscité "de l'angoisse" à Washington.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a auparavant déclaré que Moscou était au courant quant aux déclarations de Bagdad portant sur la participation des forces aériennes russes dans la lutte antiterroristes sur le sol irakien, mais la Russie n'avait reçu aucune demande officielle à ce sujet.

Depuis août 2014, les USA et leurs alliés effectuent des frappes aériennes sur des positions de l'EI en Irak, et depuis septembre 2014 ils bombardent les terroristes en Syrie.

La Russie mène, depuis le 30 septembre, une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.

 

20/10/2015

La Cinquième colonne de Washington en Russie et en Chine

Voici contre quoi et contre qui doivent lutter tous les pays du monde et notamment la Russie et la Chine !

Voir aussi :

 La Doctrine de Paul Wolfowitz, Théoricien de la violence, l’âme du Pentagone

Kling Anne - Révolutionnaires juifs, Les principaux acteurs des révolutions bolchéviques en Europe (Fin XI Xe-1950)

Russie : Le rôle des juifs dans la révolution bolchévique

La fondation Rockefeller et les débuts de la recherche sur la guerre psychologique

 

La Cinquième colonne de Washington en Russie et en Chine

Paul Craig Roberts
Paul Craig Roberts
Par Paul Craig Roberts – Le 3 août 2015 – Source : Strategic Culture
 
Il a fallu deux décennies à la Russie et à la Chine pour comprendre que les organisations pour la démocratie et les droits humains opérant au sein de leurs pays étaient des organisations subversives subventionnées par le Département d’État et une collection d’institutions américaines privées organisées par Washington. Le but véritable de ces organisations non gouvernementales (ONG) est de faire progresser l’hégémonie de Washington en déstabilisant les deux pays capables de résister à l’hégémonie US.
 
La cinquième colonne de Washington a monté des Révolutions de Couleur dans les anciennes provinces russes, comme la Géorgie, la lieu de naissance de Joseph Staline, et l’Ukraine, une province russe depuis des siècles.Lorsque Vladimir Poutine a été élu la dernière fois, Washington a été en mesure d’utiliser ses cinquièmes colonnes pour déverses des milliers de protestataires dans les rues de Moscou qui affirmaient que Poutine avait volé l’élection.
 
Cette propagande américaine n’a pas eu d’effet sur la Russie, où les citoyens soutiennent leur président à 89%. Les autres 11% consistent presque entièrement en des Russes qui croient que Poutine est trop mou à l’égard de l’agression occidentale. Cette minorité soutient également Poutine. Ils veulent seulement qu’il soit plus rigoureux. Le pourcentage actuel de la population que Washington a été capable de transformer en agents de la trahison est seulement de 2% à 3%.
 
Ces traîtres sont les Occidentaux, les intégrationnistes atlantistes, qui veulent que leur pays devienne un état vassal de l’Amérique en échange d’argent. Argent pour eux, évidemment. Mais la capacité de Washington à mettre sa cinquième colonne dans les rues de Moscou a eu un effet sur les Américains et les Européens insouciants et désinformés.
 
De nombreux Occidentaux croient aujourd’hui que Poutine a volé son élection et a l’intention d’utiliser son mandat pour reconstruire l’Empire soviétique et écraser l’Ouest. Non qu’écraser l’Ouest soit difficile à faire. L’Ouest s’est peu ou prou déjà écrasé lui-même. La Chine, obsédée par le projet de devenir riche, a été une cible facile pour Washington.
 
La Fondation Rockefeller soutient des professeurs chinois pro-américains dans les universités. Des sociétés états-uniennes opérant en Chine créent des Conseils d’administration superflus dans lesquels les membres des familles de la classe politique au pouvoir sont nommés et rémunérés à coups de jetons de présence élevés. Cela compromet la loyauté de la classe dirigeante chinoise.
 
Espérant avoir compromis la classe dirigeante chinoise avec de l’argent, Washington a ensuite lancé ses ONG de Hong-Kong dans des manifestations, espérant que celles-ci gagneraient la Chine et que la classe dominante, achetée avec de l’argent américain, serait lente à voir le danger.
 
La Russie et la Chine ont fini par comprendre. Il est étrange que les gouvernements des deux pays que Washington considère comme des menaces aient été si longtemps tellement tolérants à l’égard d’ONG financées par l’étranger. La tolérance russe et chinoise envers la Cinquième colonne de Washington doit avoir beaucoup encouragé les néoconservateurs américains, poussant ainsi le monde plus près d’un conflit.Mais comme on dit, toutes les bonnes choses ont une fin. Le Saker rapporte que la Chine a fini par agir pour se protéger de la subversion de Washington.
 
En savoir plus :
 
1 –Soros Go Home. Poutine relève le pont-levis

2 –C’est vrai que ça ose tout.
 
La Russie aussi, a agi pour sa défense.
 
Nous, les Américains, avons besoin d’être humbles, et non arrogants. Nous avons besoin de reconnaître que le mode de vie américain, à part pour les 1% privilégiés, décline sur le long terme et cela depuis deux décennies.
 
Si la vie sur la terre doit continuer, les Américains ont besoin de comprendre que ce n’est pas la Russie et la Chine, pas plus que ce n’étaient Saddam Hussein, Kadhafi, Assad, le Yémen, le Pakistan et la Somalie qui sont des menaces pour les États-Unis.
 
La menace réside entièrement dans l’idéologie néoconservatrice complètement dingue de l’hégémonie de Washington sur le monde et sur le peuple américain. Ce but arrogant [le suprématisme fasciste, NdT] pousse les États-Unis et leurs États vassaux à la guerre nucléaire.
 
Si les Américains se réveillaient, seraient-ils en mesure de faire quelque chose à propos de leur gouvernement dévoyé hors-contrôle? Est-ce que les Européens, qui ont expérimenté les résultats dévastateurs de la Première et de la Seconde Guerre mondiale, sont capables de comprendre que les dommages causés à l’Europe dans ces guerres sont minuscules comparés aux dommages d’une guerre nucléaire?
 
Si l’Union européenne était un gouvernement intelligent et indépendant, elle interdirait absolument à chacun de ses pays membres d’héberger une base anti-missile ou toute autre base militaire n’importe où à proximité des frontières de la Russie.
 
Les groupes de pression d’Europe de l’Est présents à Washington veulent prendre leur revanche sur l’Union soviétique, une entité qui n’existe plus parmi nous. Leur haine s’est déplacée sur la Russie.
 
La Russie n’a rien fait sinon avoir omis de lire la doctrine Wolfowitz et de réaliser que Washington tente de gouverner le monde, ce qui nécessite de l’emporter sur la Russie et la Chine.

 

Traduit par Diane
, relu par jj pour le Saker Francophone