Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2009

Ovnis et ET : les déclarations du Dr J.F.Gille - Chercheur au CNRS

Voici donc intégralement la lettre du Dr J.F.Gille publiée par le n° 510 de la revue "Nostra" du 14-20 Jan. 1982 sur 4 colonnes. Soulignons cependant qu'à l'époque le mot ovni n'était encore admis et s'écrivait invariablement OVNI.(Les couleurs sont ajoutées par nous, bien sûr)

LETTRE OUVERTE A MON DIRECTEUR DE LABORATOIRE
Ovnis et ET - les déclarations du Dr J.F.Gille - Chercheur au CNRS.pdf

A ma très modeste place de tout petit scientifique, j'estime avoir fait mon devoir d'être humain et de chercheur. J'ai indiqué, du mieux que j'ai pu, quelles étaient les questions nouvelles et extraordinaires sur lesquelles un organisme comme le C.N.R.S. pourrait faire porter au moins une petite partie de son effort.

Quelles sont-elles, ces questions? Eh bien, tout simplement ce que l'on appelle populairement le problème des OVNI.

1°) Depuis, en tout cas la fin des années 40, et sans doute depuis une époque considérablement plus reculée, la Terre est entourée de civilisations spatiales. Ces civilisations spatiales ont précédé l'émergence de l'humanité peut-être de millions d'années (il y a suffisamment d'anciennes étoiles G2 entourées (vraisemblablement, je sais ) d'un cortège de planètes pour cela... mais, dans cette lettre, pour raison de concision, je passerai sous silence les nombreux faisceaux d'indices qui sont actuellement disponibles).

Certains OVNI sont donc les véhicules des civilisations spatiales susdites. Il y a des vaisseaux mères, et le plus souvent n'approchent du sol que de “chaloupes” (d'environ 5 m d'envergure), tout cela surabondamment attesté par de nombreux témoins fiables,. pilotes, radaristes, météorologistes... Mais, je le répète, cela est enregistré par ailleurs, et je n'ai pas l'intention d'esquisser ici une démonstration (il y faudrait une oeuvre collective de plusieurs milliers de pages), mais seulement de résumer les points saillants de ma position.

Ces civilisations spatiales sont, pour le moment, inaccessibles à notre initiative. Cependant, elles n'existent pas seulement -comme seraient prêts à le reconnaître la plupart des astrophysiciens des jeunes générations (cf. Carl Sagan) - autour d'étoiles situées à des milliers de parsecs (unité de distance en astronomie valant 3,6 années-lumière) de nous. Non, elles sont présentes dans notre environnement, bien que, la plupart du temps, non perceptibles par les humains. On peut concevoir que la majeure partie des civilisations spatiales n'habite pas, en dépit de cette proximité d’intervalle, notre continuum. L'interprétation d'Everett de la mécanique quantique, en substance “Many World Theory”, servant de cadre aux concepts des "états virtuels" et de la "zéro point", énergie du vide développés; le colonel Thomas E. Bearden permet d'avoir au moins un schéma de ce qui pourrait se passer quand un OVNI devient visible.

2°) Des OVNI (manifestations provisoirement visibles des civilisations spatiales) prennent en fait contact dans un voisinage spatio-temporel chaque fois très restreint, avec certains humains. Mais ce contact est discret (y compris dans l'acception mathématique du mot).

“Beaucoup d'entre les hommes se sont aperçus de leur présence, bien qu'il appert que cette reconnaissance soit, pour la majeure partie, d'un type très primitif, quasi religieux. En tant que communauté scientifique mondiale ou en tant qu'entité planétaire,“nous” ne sommes pas conscients de leur présence.” (David W. Schwartzman, Icarus, n° 32, déc. 1977, pp. 473-475.)

3°) A partir de la fin des années 40, de grandes puissances ont pu récupérer plusieurs épaves d'OVNI. Certains de ces OVNI étant suffisamment intacts pour fournir l'évidence d'une technologie non humaine.

Ces épaves d' OVNI, d'où il a été retiré, dans plusieurs cas, des cadavres d'êtres non humains de forme “humanoïde”, sont sous la garde des autorités. Par "autorités ", j'entends des structures politico-militaires suffisamment secrètes et/ou des départements des services de renseignements (presque) totalement autonomes vis-à-vis du circuit universitaire. Aux Etats-Unis, la base de Wright-Patterson est le candidat le plus vraisemblable eu égard au recel des cadavres de ces entités. (Cf. La Recherche, n° 124, Juil.-Août 1981, p. 885.)

4°) Et cela représente plus spécifiquement ma contribution, j'accuse la communauté scientifique d'abandon de poste. Depuis près de trente-cinq ans, ces problèmes (les OVNI) n'ont pas simplement été négligés par la communauté scientifique, ils ont été tout bonnement niés (avec une fureur hystérique, à bien des occasions). La démission intellectuelle que cela représente est d'une exceptionnelle gravité. Il n'est pas exagéré de dire que j'éprouvais une grande honte lorsque, à partir de la fin des années soixante, je pris progressivement conscience des trois points évoqués plus haut, à n'appartenir qu'à une communauté qui, trahissant sa plus haute mission - informer et instruire le reste de la population, en un mot “dire la vérité”... laissant à une autre organisation sociale le soin d'assumer exclusivement la confrontation et l'aide de cet inconnu radical, le plus prodigieux que l'humanité ait connu.

Cette organisation sociale est l'armée. Et nous, nous n'avions que condescendance drapée d’indignation raisonneuse et d'inébranlables complexes de supériorité morale vis-à-vis de cette institution. Il serait temps d'aller à Canossa...

Cette “trahison des clercs” me laisse au moins libre d'apprécier sans indulgence une communauté scientifique qui refuse de se décider à examiner l'énorme mystère qui frappe à notre porte. Un article ( il y en a chaque mois d'analogues dans toutes les revues scientifiques ) paru dans Scientific American me servira d'unique exemple "Travestissement des signaux sexuels chez les lucioles ", juillet 1981, 245, I, pp. 138-145. En bon français, cela s'appelle déserter les vrais problèmes pour couper les cheveux en quatre!

Quant aux hommes de la Commission 05 qui me jugeront, je considère comme inutile de leur demander de penser à l'avenir à long terme de la communauté scientifique au sein de la société.

J.F. Gille
Docteur ès sciences chargé de recherche au C.N.R.S.
Commentaire de la revue Nostra:

NOSTRA ___________
Vous êtes mieux placé que nous pour fustiger l'attitude de certains scientifiques. Votre courage vous honore, car il en faut pour oser dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. C'est ce que nous faisons depuis des années à Nostra, non seulement à propos des OVNI, mais aussi de la parapsychologie et de l'inexpliqué en général. Aussi soyez assuré de notre soutien le plus total dans votre combat pour la recherche de la vérité.

Source : http://perso.wanadoo.fr/fidylle/docs/Gille.html

USA : Le gouvernement secret dévoilé par Milton William Cooper

Source :  http://histoiresecrete.ifrance.com/index.html

Un extrait intéressant de ce témoignage qui date de 1989 soit de 10 ans. Le virus de la GrippeA/H1N1 semble être une invention, et le vaccin serait bien une arme de destruction massive ! Qu'on se le dise !


A titre d'actions dilatoires chacune des trois Alternatives comprenait le recours à la prévention des naissances, à la stérilisation l'introduction de virus pathogènes mortels afin d'inverser ou tout au moins de diminuer la croissance de la population mondiale. Le virus du SIDA n'est qu'un exemple d'un résultat issu de ces programmes. Il n’y en a d'autres. Il fut décidé que puisque n'importe comment, la quantité de population devait être réduite il serait dans l'intérêt de l'espèce humaine de se débarrasser des éléments indésirables de notre société. Le noyau dirigeant conjoint américain et russe écarta "Alternative 1" mais ordonna que le travail commence sur "Alternative 2" et "Alternative 3" pratiquement au même moment.

 

Le fichier complet en Pdf : OPÉRATION MJ12-Le gouvernement secret US dévoilé par Milton William Cooper.pdf

OPÉRATION MJ12-Le gouvernement secret US dévoilé par Milton William Cooper

: http://histoiresecrete.ifrance.com/index.html

29/08/2009

2012, Planète X : Témoignage du Dr John Lerma

Le Dr John Lerma a dirigé l'Hospice du TMC (Texas Medical Center) à Houston. Il a passé ces dix dernières années à s'occuper de patients cancéreux en phase terminale.

Dr John Lerma

Il est actuellement impliqué dans un projet de recherches en médecine palliative à l'hôpital Anderson.

Il est l'auteur de "Learning from the Light : Pre-death Experiences, Prophecies, and Angelic Messages of Hope". Mike Marshall a réalisé son interview sur la web radio YowUsa, qui donne un aperçu des confidences reçues par le Dr Lerma. Extraits de sa présentation :

"Le Dr. Lerma est apprécié pour son attitude pleine de compassion envers ceux qu'il a accompagné à l'Hospice Médical de Houston, Texas. Il a transmis son enseignement à des infirmières et des étudiants et des internes."

"Parfois, des patients en fin de vie se sont confiés au Dr. John Lerma pour soulager leur conscience et lui raconter des faits importants, concernant par exemple le crash de Roswell. Mais il s'agit aussi parfois d'évènements à venir, relatifs à la Planète X, ou 2012. Ils évoluent alors entre cette dimension et l'autre monde. Il leur arrive de réaliser que certains secrets, protégés par le gouvernement, qu'ils s'étaient même gardés de révéler à leurs propres épouses, au fond ne méritaient pas d'être préservés." - Source

Il a complété ses études médicales par une formation en physique quantique, parce qu'il était fasciné par les phénomènes d'antigravité manifestés par les Ovnis. Sa compassion s'est développée face aux premières victimes de la vaque du Sida. "Je n'ai jamais douté de la survie de l'âme, et je me devais de passer ce message aux personnes terrifiées à l'approche de la mort."

Whitley Strieber, l'abucté et auteur de "Communion", de passage à San Antonio, au Texas, s'était adressé à lui pour se faire enlever un implant qu'il avait dans l'oreille : "J'ai d'abord procédé à un examen aux rayons-X, il n'y avait rien de métallique.

Dr John Lerma

http://www.youtube.com/watch?v=gNBI-2lwLLE

Mais en pratiquant une incision, sur son oreille, j'ai finalement attrapé avec les pinces un petit morceau, qui ne semblait pas vouloir sortir. J'ai du pratiquer une seconde incision pour l'extraire.

Au microscope électronique, il est apparu que c'était une structure métallique, incorporant des sortes de cristaux.

Il y avait en outre une petite partie qui semblait vivante, mobile, et elle a même résisté à une immersion dans le formol. Par la suite, un ou deux jours plus tard, alors que nous souhaitions faire analyser cet implant, ainsi que nous l'avions prévu, il s'était désintégré.

L'emplacement, près de la zone temporale du cerveau, nous avait semblé significatif.

Quelques jours plus j'ai tard, j'ai reçu un appel téléphonique d'un officier des services de renseignement de la Navy. Il souhaitait connaître nos conclusions après cette extraction. De toute évidence, ces services s'intéressent de près à tout ce qui concerne Whitley Strieber."

A propos du recueil d'une confession d'un mourant sur le sujet de Roswell : "C'était un Colonel, formé à la physique des particules. Il m'avait été envoyé par l'hôpital Walter Reed, à Washington, DC. Il avait un cancer des poumons, doublé d'une leucémie, en raison peut-être d'une exposition aux radiations, du fait qu'il avait travaillé sur des armements nucléaires.

Mac Brazel

La porte de sa chambre était gardée, parce qu'il disposait d'une accréditation de haute sécurité. Un soir, la garde s'était éloignée parce qu'il avait vraiment décliné.

Il a commencé par me dire : "Je ne vais pas m'en sortir, mais ce n'est pas grave... Je vais vous raconter quelque chose. Vous avez entendu parler de Roswell. J'ai séjourné à Roswell, j'ai connu le fermier Mac Brazel, qui avait trouvé les débris, ensemble nous étions retournés sur place."

Ce militaire était en principe affecté sur la base de Wright Field-Patterson, où il travaillait avec des savants allemands - que l'armée américaine avait ramenés d'Allemagne - sur l'antigravité et la propulsion nucléaire. Donc la récupération d'une soucoupe à Roswell ne les avait pas tellement surpris, parce que les allemands avec lesquels ils travaillaient étaient déjà très avancés, et avait eux-mêmes bénéficié d'informations sur des technologies aliènes.

Roswell aliens

Deux engins s'étaient crashés à Roswell, parce que des systèmes radar avaient perturbé leurs systèmes propulseurs, et l'un d'eux portait des indications en allemand.

L'autre était un vaisseau alien, piloté par des êtres qui travaillaient également à Wright Field-Patterson. Le reste des recherches sera poursuivi sur la Zone 51, dans le Nevada.

Le mourant a ajouté : "Il doit y avoir 85 espèces d'aliens différentes, mais la plupart nous sont très proches. Ces histoires de lézards n'ont pas de sens. Les Gris sont plutôt des mécaniques, sans émotions. Nous ne pouvons répandre ces technologies avant que nous soyons capables de les maîtriser."

"Il a cité en particulier les Pléïadiens, qui sont très avancés, mais selon lui les autres ne sont pas tellement plus évolués que nous : ils ont toujours de puissants egos.

Il est mort environ deux semaines plus tard. Il avait besoin d'en parler au moins à quelqu'un, parce jusqu'à présent, même sa femme avait été tenue à l'écart. Mais dans le même temps, il était heureux d'échanger avec moi, parce qu'il était curieux de savoir si mes autres patients avaient aussi des sortes de visions étranges avant de quitter ce monde."

Learning from Light

La seconde moitié de l'interview est justement consacrée aux phénomènes qui précèdent la mort. Il est peu connu que les mourants ont parfois des aperçus sur des évènements à venir, et le Dr Lerma recueille ce genre de témoignages :

"Nous voyons apparaître objectivement, dans nos machines IRM (Imagerie par résonance magnétique), des signaux qui témoignent de manifestations cérébrales inhabituelles, faisant appel à d'autres formes d'énergie, provenant de l'univers environnant.

Ils démontrent que nous sommes tous interconnectés. Il n'y a pas de barrières au niveau photonique et quantique. Nous sommes tous dans le même bateau. Beaucoup de mourants sont perturbés de ressentir ces manifestations du champ quantique. Nous devons nous libérer de nos peurs, de notre ego, car nous existons en fait depuis des eons."

 

Into the Light

Il ajoute : "Les églises, depuis toujours, ont joué sur la peur, en nous culpabilisant avec le concept de pêché et de salut, pour nous réduire en esclavage."

"Cette situation permet à certains patients d'entrevoir des évènements qui ne se sont pas encore produits dans notre ligne de temps. Il y a quelques années, j'ai recueilli des témoignages, annonçant qu'un président serait élu, qui serait 'assez différent', que la prochaine guerre serait d'ordre économique...

Naturellement, j'ai demandé à certains comment ils voyaient 2012. L'un de mes patients m'a dit que la Terre serait soumise à une charge gravitationnelle supplémentaire, à cause d'un alignement planétaire. Je n'ai pas mentionné la Planète X dans mon livre, parce que de toutes façons les gens sont très réfractaires à ces notions. Mais le Vatican et les gouvernements sont au courant. Et les mourants ont parfois des aperçus sur de telles choses."

Source : http://ovnis-usa.com/2009/08/28/vendredi-28-aout/


 














Chine: des OVNIS dans la province du Shandong


105816509.jpg

12:21 | 24/ 08/ 2009

PEKIN, 24 août - RIA Novosti. Les OVNI (objet volant non-identifié) ont fait irruption dans la province du Shandong dans l'est de la Chine, annonce lundi le site Sina.com.

Le 20 août les OVNI ont survolé pendant trois heures cinq localités de la province, notamment son centre administratif, la ville de Jinan. Un caméraman d'une chaîne télévisée locale a été le premier à filmer les OVNI et à avoir placé les images sur le site.

La dernière fois, on a vu un OVNI en septembre dans le ciel de la ville de Chengdu, capitale de la province du Sichuan.

Les scientifiques chinois n'arrêtent pas de discuter sur la nature des OVNI, les uns prétendant qu'ils sont simplement une illusion d'optique ou un phénomène naturel, les autres étant persuadés qu'il s'agit d'observateurs extra-terrestres. Les partisans de cette hypothèse affirment que la Chine abrite la plus grande base d'extra-terrestres, cette dernière se trouvant sur les flancs inaccessibles de l'Everest.


Source :http://fr.rian.ru/world/20090824/122815184.html

 

 

Petite banniere 400x50

 

05:51 Publié dans Ovnis et Extraterrestres | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

22/08/2009

Les traités de l'espace et utilisation des armes nucléaires ou chimiques

Traité de l'espace (1)
http://fr.wikisource.org/wiki/Trait%C3%A9_de_l%E2%80%99es...

Traité de l'espace (2)
http://www.mcgill.ca/files/iasl/outerspace.fr.pdf

La série des traités (1)
http://untreaty.un.org/unts/1_60000/18/29/00035436.pdf

La série des traités (2)
http://untreaty.un.org/unts/1_60000/22/3/00042103.pdf

Les armes nucléaires
http://www.unidir.org/pdf/articles/pdf-art2618.pdf

Les armes Chimiques
http://www.unidir.ch/pdf/articles/pdf-art2617.pdf

United Nations treaties and principles on outer space and related General Assembly resolutions
http://www.unoosa.org/pdf/publications/ST_SPACE_11_Rev2_A...