Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2010

OVNIS et ET : Conférence de Stephen Basset

Résumé de la conférence de Stephen Basset accessible par ce lien :

http://www.ovnis-usa.com/2010/02/13/stephen-bassett-conference-pari/

Dans une conférence donnée par Stephen Basset, il nous indique que depuis 1947,

Un embargo total a été créé depuis les USA, notamment par un général américain, pour cacher la vérité de l'existence des ET, avec la complicité de la France notamment ! Allié symbolique des USA.

Stephen nous indique que cet embargo a été fragilisé juste après la Guerre froide, lorsque de nombreux témoins d'OVNIS ont commencé à parler. Et suite à deux conférences de Presse du National Presse Club en 2001 et 2007, d'autres Nations ont commencé s'impatienter !  Le premier pays à avoir commencé à se dégager de cette politique Américaine d'embargo, fut la France !

A partir de ce moment, beaucoup de pays ont commencé à dévoiler leurs vidéos, photos, et témoignages sur les OVNIS. Du canada, au Mexique, Uruguay, Brésil...etc.

Le gouvernement des USA continuait à conserver le silence ou à nier les faits.

Le milliardaire Laurance Rockefeller qui s'intéressait aux OVNIS, a créé une initiative pour demander une divulgation au président Américain Bill Clinton.

Il a été voir Bill Clinton, et d'autres personnalités de la maison Blanche pour leur demander d'apporter son soutien pour cette divulgation.

Laurance Rockefeller était fort impliqué sur les OVNIS, notamment en finançant des études médicales sur l'enlèvement d'humains par exemple. Laurance Rockefeller souhaitait meme publier des annonces dans la presse pour accélérer le processus de divulgation auprès de la présidence des USA. On l'a dissuadé de le faire.

Laurance Rockefeller, a informé de nombreux sénateurs et ministres Américains de son initiative. Dont certains ont été fort intéressés. Notamment (accrochez-vous), le vice-président Al Gore... et Leon Panetta, chef de cabinet de Bill Clinton à l'époque, (et aujourd'hui, directeur général de la CIA sous Obama !

La liste se trouve ici :

http://www.paradigmresearchgroup.org/Rockefeller%20Documents/Rockefeller_Initiative_Documents.htm

Mais grâce à l'application d'une loi sur la liberté d'information, Grant Cameron (un Ufologue américain) a réussi à obtenir  beaucoup de documents confidentiels. Notamment, l'évidence que Mr et Madame Clinton avaient visité Ray Rockefeller bien avant dans son ranch en 1995. Où ils ont pu discuté de son initiative de Divulgation.

Après son décès, Laurance Rockefeller a légué un millier de documents disponibles à la population. Disponible actuellement en totalité sur le site de Stephen Basset.

Avant l'élection de Bush, un certain, John Podesta a fait deux discours pour tenter d'ouvrir la divulgation sur les OVNIS entre 2002 et Oct. 2003.

Il a recu 25 millions de dollars provenant de Georges SOROS pour créer « Le Center for American Progress, une organisation apolitique dédié à la promotion d'une forte, juste et libre Amérique qui assure chance pour tous. Son siège étant à Washington D.C.  Cet institut a contribué à guider la transition de Ronald Reagan en 1981 vers un projet pour l'ouverture de la divulgation.

Des centaine de millions de dollars ont été injecté par Soros dans le monde pour l'ouverture de nombreux projets pour des « gouvernements transparents » dans le monde.

 

Lorsque Bush Junior, a été élu, le projet de divulgation créé par  John Podesta a été stoppé.

A partir de 2007, beaucoup de révélations OVNIS sortent de terre de tous les pays. Notamment un militaire britannique du Nom de Torres, dont sa hiérarchie lui avait donné l'ordre en 1957, d'abattre un OVNI, qui d'après lui, avait la taille d'un porte avions !. Il n'a pu le faire, L'OVNI a disparu avec une vitesse de 2500 miles à l'heure !.

Il a témoigné cet acte lors d'une interview en octobre 2008 qui a provoqué immédiatement un impact foudroyant auprès des médias.

En juillet 2009, la marine Russe dévoile des documents sur des Ovnis sous-marins !...

Obama décide d'ouvrir le dossier sur les secrets d'Etats. Mais délicatement. Sans trop s'y frotter.

En diaporama, Stephen détaille la liste des présidents qui ont été informé sur les OVNIS.  Il indique que les responsables des services de renseignement (CIA, Militaires etc)... qui contrôlent cet aspect et, d'un tempérament assez « patriote », étaient préoccupé de la sécurité des ETATS-UNIS. La divulgation n'était pas une petite affaire pour eux. Ils étaient soucieux qu'elle ne porte pas atteinte à la sécurité du Pays.

Stephen indique que Clinton et Bush Junior n'étaient franchement pas appropriés pour la divulgation des OVNIS.

Lors de son élection, Obama nomma donc John Podesta (Rockefeller initiative) et Hillary Clinton (informé aussi sur la divulgation d'ovnis par la Rockefeller Initiative !)... Robert Gates, Denis Blair, Directeur du renseignement national (ancien assistant de Bill Clinton)....etc.. Et Il Indiqua que si Obama ne faisait pas la divulgation rapidement, d'autres pays comme la Chine, La Russie ou La France le feraient !.

Les réunions secrètes entre des militaires et des ET suite........

La conférence de Stephen Basset un activiste pour la divulgation

http://www.ovnis-usa.com/2010/02/13/stephen-bassett-conference-pari/

Après avoir écouté la vidéo ci-dessus, vous comprendez pour quelle raison exactement OBAMA nomma Hilary Clinton et l'actuel directeur de la CIA et puis d'autres, dans son gouvernement ! Ils connaissent tous les ET car ils en ont été informé par « l'Initiative Rockefeller » Voir la traduction de la vidéo ci-dessous.

Ce n'était pas seulement au fait qu'ils appartenaient à la CFR, Bilderberg et autres, comme le souligne Alex jones dans son film Endgame. C'est apparemment plus subtil que cela !

Un autre article STUPEFIANT qui implique l'OMS portant sur des complots et rencontres secrètes qui ont eu lieu très récemment en 2009 sur une ile des USA avec des Aliens Reptiliens !

Lisez plutot brievement...

L'armée américaine est en liaison avec la vie extra-terrestre selon des sources indépendantes:

http://translate.google.com/translate?prev=hp&hl=en&js=y&u=http%3A%2F%2Fgunnyg.wordpress.com%2F2009%2F12%2F29%2Fu-s-military-is-liaising-with-extraterrestrial-life-according-to-independent-sources%2F&sl=en&tl=fr&history_state0=

Source lundi 28 décembre 2009 22:45  :

http://www.examiner.com/x-2383-Honolulu-Exopolitics-Examiner~y2009m12d28-US-military-is-liaising-with-extraterrestrial-life-according-to-independent-sources

Une traduction « courte » avec des mots significatifs !

« Des sources indépendantes ont demandé un face-à-face entre des responsables militaires américains et de la vie extraterrestre. Les sources révèlent que les hauts officiers de la Marine des États-Unis ont joué un rôle de premier plan dans un groupe inter-services de travail chargé de ces réunions, et que les différents groupes d'extraterrestres seraient impliqués. Une source affirme que le contact extraterrestre implique des groupes connus comme les Reptiliens, à base de silicium et d'une forme de vie baptisé « conformères ». Une autre source affirme que les extraterrestres sont appelés Ebens du système Reticuli étoile Zeta, mais connu familièrement comme les Gris. Une troisième source affirme que l'homme cherche des extraterrestres qui représente une association d'étoiles nations sont d'assurer la liaison avec des responsables militaires. »

http://www.scribd.com/doc/25426864/U-S-Military-is-Liaising-With-Extraterrestrial-Life-According-to-Independent-Sources

« Une source affirme avoir participé à des face-à-face est une portion officier de l'US Navy qu'au cours de Février 2008 a révélé l'existence d'une série confidentielle de réunions à l'ONU où des OVNIS et la vie extraterrestre ont été discutés.

http://exopolitics.org/Exo-Comment-65.htm

http://www.ufodigest.com/news/0109/naval-officer.html

En juin 2008, cette source A fut affectée à un autre projet qui comprenait des rencontres directes avec deux groupes d'extraterrestres dans un projet secret, où il a été sanctionné à bord de leur vaisseau spatial à trois occasions différentes. Un groupe est une espèce Reptilian prospectifs, et un autre à base de silicium est une forme de vie qu'il surnommait le «Conformers».Uun certain nombre d'autres chercheurs ont rencontré et interviewé une source, et ont été en mesure de confirmer qu'il est un officier de l'US Navy servi. Récemment, deux basés à New York enquêteurs sur les ovnis, Clay et Shawn Pickering, a donné trois heures d'entrevue concernant l'implication de la source A dans un projet impliquant des secrets face-à-face avec la vie extraterrestre. Ils ont révélé qu'un inter-secret des services de groupe de travail a tenté d'informer le président Obama à propos du projet de liaison extra-terrestres.

http://projectcamelot.org/Clay_and_Shawn_Pickering_3_November_2009.mp3

Une source anonyme associée à la Defense Intelligence Agency a récemment affirmé que l'armée de fonctionnaires le 12 Novembre 2009, a rencontré des extra-terrestres appelé Ebens, à partir du système Reticula étoile Zeta, sur l'atoll Akau des îles Johnston. La séance est présumé faisait partie d'un ensemble continu de discussions diplomatiques et des échanges qui date de plusieurs décennies. L'information a été le dernier épisode lié à un projet classé présumé appelé Serpo,

http://www.serpo.org/release32a.php

Un programme d'échanges secrets avec les visiteurs extraterrestres depuis Zeta Reticulum. Selon Victor Martinez, L'Organisation Mondiale de la Santé tient une liste d'email importance où il distribue projet Serpo rapports publiés à lui par «anonyme»:

... Les Ebens se sont réunis à Akau Island avec un total de 18 représentants des États-Unis, Nations unies, la Russie, la Chine, le Vatican et de certains autres invités. Les représentants américains se seraient inclus cinq militaires, deux officiers de renseignement, un linguiste et une personne représentant l'administration Obama.

Les îles Johnston sont un territoire américain et sont à 750 miles au sud-ouest d'Honolulu. Que les endroits des îles directement sous l'autorité militaire du Commandement du Pacifique qui a toujours été dirigé par l'US Navy. Bien que le dernier communiqué de Projet Serpo n'identifie pas le service des cinq militaires lors de la réunion alléguée, le choix de l'atoll de Johnston suggère un rôle de premier plan pour les fonctionnaires de l'US Navy dans le dernier face-à-face.

L'histoire Serpo soulève une controverse considérable avec de nombreuses incohérences dans les revendications des sources d'informations révélant le Serpo. Néanmoins, il existe de nombreux événements ont révélé dans l'histoire Serpo qui sont très probablement basés sur des faits réels tels que le Président Reagan a rendu secrètement à un certain point sur la vie extraterrestre. Un certain nombre de déclarations publiques de Reagan sont preuve circonstancielle qu'il n'a pas reçu une telle information. Une prétendue transcription du point de presse a été publiée comme une partie du matériel Serpo en Novembre 2007. L'évaluation de cet auteur est que la Serpo presse Événements vrai mélange à la fiction dans un programme officiellement approuvé acclimatation. Si le matériau Serpo exige beaucoup de discernement étant donné le niveau de désinformation en elle, il est très probable qu'elle révèle avec précision l'existence de réunions militaires secrets avec des extraterrestres, mais combine cela avec des détails artificiel. Le rôle moteur implicite de l'US Navy, à la rencontre présumée Akau est compatible avec les révélations de A.

http://www.americanchronicle.com/articles/view/41939

La troisième et dernière source anonyme a révélé en face-à-face entre des responsables militaires américains et de représentants des soins de civilisations extraterrestres. Encore une fois les officiers de la marine américaine sont décrits comme jouant un rôle actif, et sont profondément impliquées dans la promotion de la divulgation de l'existence d'une vie extraterrestre. Ce qui distingue cette série présumé de réunions militaires avec des extraterrestres, c'est que selon la source, les réunions ont été convoquées en raison de la méfiance sur la manière dont un groupe secret contrôle international initialement appelé "MJ-12" "(nom inconnu en cours), a été de gérer l'information et de la technologie concernant la vie extraterrestre. Les divers représentants militaires ont apparemment été choqués par le degré auquel «MJ-12" a trompés dans la supervision et la gestion des affaires extra-terrestres.

En conclusion, le mécontentement très réel dans l'armée américaine, surtout des officiers de la Marine, sur la manière dont les affaires extra-terrestre a été secrètement dirigé et géré par un groupe transnational secret initialement connu sous le nom "MJ-12". L'insatisfaction peut faire remonter à un incident impliquant un vice-amiral siégeant en tant que chef du renseignement de l'état-major inter-armées qui a été refusé d'accès à un projet extra-terrestre déguisée connexes au titre de contrôle des sociétés.

L'incident a été révélé  publiquement en Juin 2008sur Larry King Live "par l'ancien astronaute Apollo Edgar Mitchell (voir le clip vidéo).

http://www.ufodigest.com/news/0808/wilson.html

http://www.youtube.com/watch?v=8QKW6Gt3KKs

Depuis au moins 1997, des groupes d'officiers de la marine américaine par le biais inter-service clandestines des groupes de travail ont tenté de rétablir militaires / supervision du gouvernement sur les affaires extra-terrestre qui a été de plus en plus privatisés dans le monde de l'entreprise.

Les détails du visage du présumé face à face entre l'armée US / personnel de la marine, avec la vie extraterrestre n'est pas connue avec une grande précision en raison de témoignages contradictoires des représentants de ce qui s'est passé à ces réunions. Néanmoins, compte tenu de trois sources indépendantes révèlent ces réunions, dont deux ont été personnellement confirmé par l'auteur comme étant crédible, il peut être conclu que les extraterrestres liaisons militaires sont actuellement en cours.

Les officiers retraités de ces deux services militaires qui composent le département de la marine (US Navy et l'US Marine Corps) figurent en bonne place dans l'administration Obama. Il s'agit notamment de Dennis Blair (sic ! voir commentaire de ma vidéo de Stephen Basset), directeur du renseignement national (ret amiral, USN), James Jones, National Security Advisor (à la retraite générale, USMC) et Charles Bolden, administrateur de la NASA (à la retraite générale, USMC). Par conséquent, un programme de liaison militaire des Etats-Unis extraterrestre qui est divulgué au public par des officiers de la marine américaine à partir d'une inter-services secrets groupe de travail encouragera l'administration Obama à aller de l'avant avec une annonce publique de la réalité de la vie extraterrestre.

Réunions secrètes entre militaires et ET en 2009

Victor Martinez, un ancien employé du gouvernement US qui coordonne l’activité de communication par e-mail, affirme que des sources confidentielles qui sont d’actuels et anciens fonctionnaires de la Defense Intelligence Agency (DIA) américaine lui ont parlé d’un meeting inhabituel. Martinez a indiqué que sa source anonyme (s) a déclaré que le 12 Novembre 2009, les extraterrestres qui ont été en contact avec des éléments du gouvernement américain depuis plusieurs décennies, ont rencontré les représentants américains et internationaux sur l’île lointaine de Kita (alias l’île Akau par le gouvernement américain ).

l’île de Kita fait partie de l’atoll de Johnston, qui à son tour fait partie de la Micronations Unies Multi-Oceanic Archipelago (UMMOA), et est située à 750 miles au sud-ouest d’Honolulu.


image


Les sources affirment que les extraterrestres qui ont posé leur vaisseau sur l’ile, sont d’une planète dans le système stellaire Zeta Réticuli, et sont appelés « Eben » par le personnel américain. Les Ebens ont rencontré au total 18 représentants des USA, des Nations Unies, Russie, Chine, le Vatican, et d’autres invités? Les représentants américains, incluant 5 personnels militaires, deux officiers de renseignement, une linguiste, et une personne représentant l’administration Obama.

Vidéo


Déclaration qui accompagne la vidéo (non éditée): Un informateur surnommé « Victor Martinez », qui prétend être un ancien employé du gouvernement, avec des contacts au sein de la Defense Intelligence Agency (DIA), allègue que le 12 novembre 2009, s’est produite une réunion secrète entre extraterrestre des entités et des États-Unis ainsi que des représentants internationaux dans l’île éloignée d’Akau, une partie de l’atoll de Johnston, un territoire américain dans l’océan Pacifique sud, 750 miles à l’ouest d’Honolulu. Martinez a également exposé les détails d’un programme supposé d’échange de militaires américains et étrangers, du nom de Serpo. Je ne sais pas si ce gars-là dit la vérité, sur la réunion ou sur le programme, mais il y a certainement quelque chose dans cet atoll. Certaines zones ont été manipulées sur Google Earth, mais sont encore visibles de grandes structures sous-marines.

ETs COVER UP AGENDA:
Secret diplomatic meeting between aliens and government representatives???

http://www.youtube.com/watch?v=YGpWdqd8mRs


http://www.secret-realite.net/index.php?mod=forum&ac=...

 

MEETING WITH ETS AND MILITARY 10 NOV. 2009, AKAU ATOLL, HAWAII

http://www.youtube.com/watch?v=EJ6QksnnnwQ

 

12/02/2010

Ovnis et ET : Les risques de révéler notre existence

Ils ne nous prendraient pas pour des imbéciles par hasard ?


1- cela fait belle lurette que les ET sont chez nous, dont les Illuminati-Reptiliens (Les Grands Gris) qui mènent le monde et qui veulent instaurer le Nouvel Ordre Mondial !
2 - les manifestations d'Ovnis sont légion depuis la nuit des temps et relatées y compris dans les écrits dits sacrés,
3 - on les dit plus intelligents que nous et nous dépassant au niveau de la technologie !

4 - depuis 1945 nous faisons des voyages spatiaux si nous comptons les voyages d'Hitler sur mars.

Et tout à coup, il faudrait avoir peur d'attirer l'attention des ET ?

 

février 12th, 2010 Posted in Fevrier 2010 |

Les tentatives de communication avec des formes de vies extraterrestres, hors de notre système solaire, font toujours débat.

Les sondes spatiales Voyager 1 et 2, lancées en 1977, embarquaient le Voyager Golden Record, "un disque contenant des sons et des images sélectionnés pour dresser un portrait de la diversité de la vie et de la culture sur Terre, qui sont destinés à d'éventuels êtres extraterrestres qui pourraient les trouver."

Bien plus tard, le projet "Earth speaks" (la Terre parle) lancé par l'Institut SETI en 2009, a proposé aux internautes de l'aider à définir "ce que nous aimerions leur dire"... en ciblant d'éventuelles formes de vies intelligentes dans l'univers que nous serions amenés à découvrir.

Message de Voyager

En décembre 2007, une polémique sur le SETI "actif" avait amené deux responsables à démissionner : ils soulignaient les risques d'émettre des messages vers l'espace et le danger potentiel d'alerter des entités dangereuses ou malveillantes quant à notre présence.

Albert Harrison

En février 2008, la NASA - depuis son antenne géante installée à Madrid - diffusait dans l'espace la chanson des Beatles "Across the Universe". Une initiative alors saluée par Paul McCartney.

Mais des experts s'inquiètent toujours de la profusion des messages filant vers le cosmos. Est-il sage de signaler notre présence à d'éventuels voisins hostiles ?

Cette question a été à nouveau abordée lors de la conférence organisée à la Royal Society de Londres (Académie des sciences britannique) les 25 et 26 janvier.

Parmi les intervenants, Albert Harrison, professeur de psychologie sociale à l'Université de Californie : "Beaucoup de messages sont responsables mais je m'interroge sur certaines autres choses qui sont transmises".

Il faisait allusion à "des photos de célébrités, de deux candidats politiques - l'un identifié comme bon, l'autre comme mauvais - des publicités alimentaires, des lettres d'amour de rock stars".

Il précisa : "Lorsqu'on commence à émettre et à attirer l'attention sur nous, il faut faire très attention à l'image que l'on donne. Nous pourrions apparaître comme une menace pour eux".

Albert Harrison concluait : "Nous ne savons pas ce qu'il adviendra de ces messages".

L'astrophysicien européen Malcolm Fridlund pense qu'en l'absence de preuve de l'existence d'ET, ces tentatives de communication risquent d'être une perte de temps.

Mais il invite néanmoins à la prudence : "Je ne me réveille pas la nuit en me demandant s'il existe des seigneurs de la galaxie. Mais quand on ne sait rien de ce qu'il y a là-bas, on devrait être un peu plus prudents".

Quoiqu'il en soit, il y a des dizaines d'années que nos émissions radios et télés se propagent dans l'espace.

http://www.ovnis-usa.com/2010/02/12/les-risques-de-revele...
Malcolm Fridlund

Petite banniere 400x50

 

23:22 Publié dans NASA, NSA, Ovnis et Extraterrestres, Ovnis et Politiques, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

Nasa : Une flotte secrète en orbite ?

Dimanche 19 Avril 2009

Voir l'article avec les vidéos : ici

Michael Salla est de retour le 15 avril sur The Examiner avec un nouvel article : "Les notes de Reagan & la flotte de vaisseaux à antigravité du Commandement Spatial" :

"Le 13 avril, l'Administration des Archives Nationales a diffusé 250.000 pages de documents concernant le gouvernement de Ronald Reagan. Ca représente des mois de travail avant que les chercheurs aient fini de les recenser.

Nous espérons que celà permettra, entre autres, d'éclairer un commentaire relevé dans son Journal à la date du mardi 11 juin 1985 (page 334) :


"Déjeûner avec 5 savants spatiaux de haut niveau. Passionnant. L'espace est décidément notre ultime frontière, et certaines découvertes en astronomie, etc... font penser à de la science-fiction, mais nous sommes bien dans le réel.

J'ai appris que la capacité de notre navette permettrait de placer 300 personnes en orbite."

The Reagan Diaires (Harper Collins, 2007)


Reagan Diaries

Je trouve celà curieux parce que notre Navette spatiale peut embarquer un maximum de huit passagers, et cinq seulement ont été construites. Même en chargeant ces cinq navettes et les envoyant toutes ensemble dans l'espace, nous n'arriverions jamais au chiffre de 300 passagers. Reagan avait-il révélé l'existence de programmes hautement classifiés ? C'est apparemment le cas, selon des dizaines d'informateurs des milieux militaires et issus de compagnies privées : le Strategic Command est l'un des dix poles de commandement dans l'armée américaine; il contrôlerait une flotte de vaisseaux à antigravité qui ont la taille de porte-avions.

AF Space Command

Les Etats-Unis ont structuré leurs forces militaires en instituant dix commandements unifiés, chacun sous la responsabilité d'un général ou un amiral à quatre étoiles, qui dépend directement du Ministre de la Défense. Six d'entre eux servent à couvrir toutes les régions géographiques du globe.

A celà s'ajoutent quatre commandements opérationnels dont les activités militaires spécialisées sont orchestrées par un unique "Combatant Commander". De 1985 à 2002, le Space Command a été responsable des opérations militaires dans l'espace. En juin 2002, le Space Command a fusionné avec le Strategic Command, qui a la charge des activités spatiales comme la gestion des satellites, des missile, du nucléaire, et des missions de renseignement.

Les rumeurs selon lesquelles les Etats-Unis possèdent une flotte ultra-secrète de vaisseaux à antigravité circulent depuis des années.

Le 23 mars 1993, lors d'une réunion destinées aux ingénieurs, organisée à Los Angeles, le Dr. Ben Rich - ancien directeur éxécutif des 'recherches avancées' chez Lockheed - a montré une image d'un disque noir se dirigeant vers l'espace et a déclaré :

"Nous possédons maintenant la technologie nécessaire pour ramener E.T. à la maison".

Des informateurs des milieux militaires et d'autres, issus de compagnies privées, ont ouvertement témoigné qu'ils avaient une bonne connaissance de tels engins à antigravité, comme l'Aurora et le TR-3B.

Nick Cook

Dans son livre, "The Hunt for Zero Point", l'analyste Nick Cook, du Jane's Defense Weekly, écrit ceci à propos de l'Aurora : "Depuis la fin des années 80, on s'interroge sur l'existence du successeur secret du Blackbird; il s'agit d'un avion mythique nommé l'Aurora qui serait capable de voler deux fois plus vite et aux limites de notre atmosphère" (p. 14).

D'autres informateurs, comme Edgar Fouche, ancien contractant du Ministère de la Défense, ont soutenu que l'Aurora, à la suite du Blackbird [ou du SR-71] se compose de deux types d'avions hypersoniques pour aller dans l'espace :

"L'Aurora intègre le SR-75, qui est capable de voler à Mach 5, et sert de vaisseau-mère pour le SR-74, qui peut atteindre Mach 18 et aller placer des satellites dans l'espace."

Plus spectaculaire, il y a aussi le TR-3B, de forme triangulaire, qui selon Fouche génère un champ électromagnétique intense, lequel réduit son poids de 89%. D'après lui, le TR-3B utilise l'effet Biefeld-Brown (créé par d'importantes charges électrostatiques), puis des systèmes de propulsion plus conventionnels tels que les scramjets l'amènent à des vitesses prodigieuses. Ca se situerait bien au-dessus de Mach 18, qui est selon lui la vitesse du SR-74. Fouche affrime que le TR-3B a un diamètre de 200 mètres, ce qui approche la taille d'un porte-avions.

Des preuves bien établies confirment qu'il existe une flotte secrète d'engins spatiaux à antigravité. Par exemple, cette note étonnante du Président Ronald Reagan, dans son Journal, nous parle d'une navette qui aurait la capacité d'emporter 300 passagers en orbite terrestre. Autre exemple, le 6 août 2007, la NASA a honoré "l'Equipe de Soutien aux Vols Habités" parce qu'elle a permis d'éviter aux vaisseaux de la NASA d'entrer en collision avec des débris spatiaux. Cette équipe faisait partie du Space Command, dont il est notoire qu'il est le principal commandement militaire qui fournit une assistance spatiale à l'U.S. Strategic Command.

"Cette récompense… souligne le soutien exceptionnel que l'équipe nous a apporté pour permettre à la navette, à la Station Spatiale Internationale et à leurs équipages, d'éviter les dangers des débris en orbite, les collisions de vaisseaux, et autres accidents potentiels qui sont inhérents aux manoeuvres en orbite."

Toutefois, le public n'a pas connaissance que l'USAF Space Command ni le Strategic Command disposeraient d'engins spatiaux qui puissent assister la Navette ou l'ISS. Normalement, ces vaisseaux de la NASA devraient nécessiter des corrections graduelles, lesquelles prennent beaucoup de temps, et ne permettraient pas de faire face à des dangers imminents.

Selon Ted Twietmeyer, cette récompense est la preuve que des engins à antigravité existent, qui sont dotés d'armes à rayonnement de particules avec lesquelles ils peuvent détruire les débris qui se trouvent sur le chemin des vaisseaux de la NASA.


Ted Twietmeyer
Shuttle alien

Cette idée d'une flotte secrète, disposant de technologies avancées, capable d'intervenir pour assister la Navette et l'ISS, est également renforcée par le témoignage d'un ancien employé de la NASA.

Clark McClelland a travaillé comme opérateur pour plusieurs lancements de la Navette de 1989 à 1992. Il a déclaré avoir vu embarquer un passager immense, qui devait faire 2,5 à 2,80m et à côté de lui un engin à antigravité en forme d'aile delta.

McClelland connaissait tous les astronautes de ce programme de la NASA, et il pense que ce personnage en combinaison spatiale était un extraterrestre. On ne peut écarter la possibilité que cet être, ainsi que l'engin, aient fait partie d'une mission secrète en relation avec la Flotte de l'Espace, sous l'autorité de l'U.S. Strategic Command.

L'idée d'une flotte secrète a été aussi relancée par le hacker britannique Gary McKinnon, qui risque d'être extradé aux Etats-Unis pour avoir fouillé dans les ordinateurs de la NASA et de l'armée. McKinnon avait annoncé qu'il avait eu accès à des dossiers secrets du Pentagone et de la NASA, dont une 'liste d'officiers non-terrestres', ainsi qu'une directive qui évoquait des 'transferts de flotte à flotte'.

Se pourrait-il que le géant, accompagnant deux autres astronautes, fasse partie d'un groupe d'officiers 'non-terrestres', qui peuvent apporter leur soutien aux programmes de la Navette, sous l'égide du Space Command de l'US Air Force ?


Si on considère ces preuves, émanant de diverses sources, la note du Président Reagan rédigée en 1985 dans son Journal apparait comme une reconnaissance évidente d'un programme spatial secret qui permet de transporter et de prendre en charge des centaines d'astronautes. Cette note montrerait qu'il a reçu un ou plusieurs briefings sur ce sujet. D'autres indices importants peuvent émerger des 250.000 pages de documents récemment déclassifiés. L'essentiel serait que le public soit informé des technologies d'antigravité qui ont été développées dans le plus grand secret, et qu'on utilise depuis des décennies pour envoyer des astronautes militaires dans l'espace." - Source

Compléments & Commentaires


Samedi 9 Mai 2009

Michael Salla a poursuivi dans The Examiner son article du 19 avril sur le journal de Ronald Reagan, la NASA, et les programmes secrets. Il titre aujourd'hui : "Le déclin de la NASA et la flotte qui maîtrise l'antigravité".

"Le Président Obama n'a toujours pas nommé le nouvel administrateur de la NASA. Un délai qui n'est pas sans précédent. Le Président Bush, dans la première année de son mandat, avait attendu jusqu'en Novembre avant de nommer Sean O’Keefe à l'époque.

Si l'on tarde à désigner le remplaçant de Michael Griffin, c'est peut-être que des décisions importantes doivent être prises sur des opérations programmées, alors que l'administrateur intérimaire, Christopher Scolese, est toujours en place.


Des décisions cruciales ont déjà été prises pour réduire les effectifs lorsque la Navette Spatiale cessera de fonctionner, en 2010, malgré une demande du Congrès visant à étendre sa durée de service. A noter également que les responsables de la NASA ont décidé le mois dernier de ramener de six à quatre le nombre d'occupants dans la capsule du programme Constellation - la solution de remplacement pour la Navette spatiale.

Constellation doit servir à emmener des astronautes vers la Lune et Mars, et assurer l'entretien de l'ISS. Le retard d'Obama reflète l'idée déjà très répandue que les affaires de la NASA ne font pas partie de ses priorités. On peut constater que le budget de la NASA n'a cessé de diminuer depuis la fin des missions Apollo au début des années 70. Le déclin de la NASA est inévitable. Si les rapports des informateurs sont corrects, alors la NASA ne serait en fait qu'une couverture servant à dissimuler les activités d'une flotte hautement classifiée, qui maitriserait l'antigravité, et serait utilisée pour placer des centaines d'astronautes militaires dans l'espace.

Ben Rich

Comme je l'ai précédemment évoqué, le Président Ronald Reagan avait fait une allusion à cette flotte dans son journal, à la date du 11 juin 1985, en écrivant : "J’ai appris que la capacité de notre navette permettrait de placer 300 personnes en orbite." De nombreux informateurs et des experts aéronautiques ont déjà révélé divers aspects des technologies avancées d'antigravité, grâce auxquelles, selon les termes de Ben Rich (ancien directeur éxécutif de la branche des Recherches avancées de Lockheed), "nous serions capables de ramener E.T. à la maison".

Si le commentaire de Reagan et les témoignages des informateurs sont fondés, nous avons vu dans la 1ère partie que cette flotte spatiale est gérée par l'U.S. Strategic Command. Le nom de code de ce programme secret est 'Solar Warden'. L'existence de Solar Warden, si elle est vérifiée, prouverait que la NASA n'est qu'un programme de couverture qui utilise les technologies obsolètes de propulsion avec des fusées.

Dès lors, le Programme "futuriste" de Constellation serait lui aussi une couverture parce que nous aurions déjà un programme spatial capable de missions interplanétaires utilisant des technologies de propulsion par antigravité.

La première référence à Solar Warden date de Mars 2006. Une source fiable, selon les administrateurs du forum Open Minds, a révélé son existence et ses moyens : tous les programmes spatiaux ne serviraient qu'à occulter la réalité de cette flotte. Nous disposions, dès 2005, de huit vaisseaux, utilisés comme des porte-avions, et 43 "protecteurs" - qui sont des avions spatiaux.

L'un aurait été récemment perdu, suite à un accident dans l'orbite de Mars, alors qu'il tentait de ravitailler la colonie multinationale. Cette base aurait été établie en 1964 par une équipe américano-russe.

Une autre source qui a évoqué Solar Warden est un informateur anonyme du Projet Camelot, nommé 'Henry Deacon', qui a travaillé comme physicien aux laboratoires Laurence Livermore. Les initiateurs du Projet Camelot connaissent sa véritable identité; ils ont vérifié ses qualifications et l'ont estimé crédible. Selon eux : "Henry Deacon a confirmé qu'il existe une vaste base sur Mars, dont la maintenance est assurée par une flotte spatiale alternative (nom de code SOLAR WARDEN)."

D'après l'ouvrage du journaliste William Arkin sur les noms de codes militaires, qui attribue deux lettres spécifiques aux programmes militaires secrets, Solar Warden relève d'un Commandement militaire unifié. Ca voudrait dire que Solar Warden est contrôlé par le Strategic Command, ainsi que nous l'avons déjà exposé.


William Arkin Code names


Si Solar Warden a permis d'établir une colonie sur Mars, en utilisant des systèmes de propulsion à base d'antigravité, ça pourrait expliquer pourquoi les recherches sur l'antigravité sont devenues hautement classifiées vers le milieu des années 50.

Ca expliquerait également pourquoi les chercheurs civils qui étaient parvenus à répliquer les technologies d'antigravité furent brutalement écartés ainsi que c'était arrivé pour Otis T. Carr en 1961.

Cette mise à l'écart a été révélée pour la première fois en 2007 grâce au témoignage de Ralph Ring, l'ancien fidèle de Carr.

Les témoignages d'informateurs et d'experts se multiplient, qui attestent de l'existence d'un tel programme spatial.

Il permettrait d'envoyer des centaines d'astronautes militaires dans l'espace. Si Solar Warden existe, ou s'il s'agit d'un programme militaire classifié de même type, alors on peut comprendre pourquoi le Président Obama tarde à nommer un nouvel administrateur à la tête de la NASA. Le déclin persistent de la NASA depuis la réussite d'Apollo ne met pas en cause la compétence et le savoir faire des personnels de l'organisation. La réalité politique serait que des programmes militaires hautement compartimentés empêchent que les technologies avancées d'antigravité soient versées au secteur public pour des applications commerciales.

Constellation, le nouveau Programme "futuriste" de la NASA, avec ses technologies obsolètes des années 40, n'est qu'un programme de couverture et ne mérite pas d'être financé. Il serait préférable que le public soit informé des réels programmes menés par l'armée américaine et des compagnies privées qui utilisent des technologies avancées d'antigravité, et nous devons savoir comment ils les ont obtenues." - Source

http://www.ovnis-usa.com/une-flotte-secrete-en-orbite/


17/01/2010

Les Ovnis d'Hitler et la Terre Creuse

Un article intéressant à télécharger sur les Ovnis d'Hitler

Les Ovnis d'Hitler.pdf

 

 

39732696livre-terre-creuse-jpg.jpg

La Terre Creuse.pdf

 

Petite banniere 400x50

 

00:27 Publié dans Hitler, Nazisme, Ovnis et Extraterrestres, Ovnis et Politiques, Terre creuse | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!