Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2014

Cher M. le Président Poutine, cher Peuple russe. Lettre à signer en ligne !

Comme vous l'aurez compris, loin de toute propagande mensongère occidentale dirigée contre lui, Poutine nous protège par sa maîtrise, sa résistance et ses stratégies, de la 3ème guerre mondiale tant désirée par les BANKSTERS/Illuminati qui cherchent ce prétexte pour finir après le chaos planétaire organisé, par nous instaurer leur Nouvel Ordre Mondial !

JF KENNEDY nous avait  pourtant prévenus, 10 jours avant son assassinat, de l'existence des sectes secrètes Illuminati/Sionistes/reptiliennes au sein de son administration qui constituent le Gouvernement Occulte US !

 

A ces divers titres nous pouvons remercier Poutine en signant cette lettre !

Cher M. le Président Poutine, cher Peuple russe,

Nous vous prions d’accepter nos excuses pour le comportement de nos Gouvernements et de nos Médias. Les nations occidentales, sous la houlette des États-Unis, semblent déterminées à lancer une guerre contre la Russie. Toute personne sensée ne pourra que reconnaître les conséquences terribles d’une telle guerre, et faire tout ce qui est en son pouvoir pour l’éviter. D’ailleurs, il semble que c’est exactement ce que vous êtes en train de faire. Malgré un flot ininterrompu de mensonges et de provocations, vous avez réussi à empêcher la Russie de se laisser entraîner dans une guerre nucléaire.1, 2

Les événements entourant la guerre en Ukraine sont déformés de sorte à vous faire passer pour un agresseur, alors que les faits prouvent nettement le contraire. Des bandes de néonazis commettent quotidiennement des atrocités contre les citoyens de la Nouvelle-Russie et reçoivent un soutien politique et financier de la part des gouvernements occidentaux. L’armée ukrainienne a attaqué des postes de contrôle et des villes russes, et bombarde régulièrement les réfugiés qui tentent de fuir le pays. La destruction du vol MH17 de Malaysia Airlines a été mise sur le dos de la Russie, même si les preuves suggèrent que cet avion a été abattu par l’armée ukrainienne. Vous apportez une aide humanitaire aux gens de Lougansk, et l’on vous accuse de faire passer clandestinement des armes en Ukraine.3

Pourquoi êtes-vous la cible de ces mensonges et de ces provocations ? Les criminels pathologiques en Occident poussent à une guerre avec la Russie parce qu’ils ont besoin d’un ennemi extérieur. Tant que les gens sont focalisés sur l’« agression russe », ils demeurent dans l’ignorance des véritables responsables du déclin de l’économie et du système social américains. En Europe, dont le passé est émaillé de guerres brutales déclenchées par arrogance et cupidité, les dirigeants européens ont subi un effondrement moral complet et se sont naïvement alignés sur la politique d’agression impériale des États-Unis. Le dernier grand président des États-Unis, John F. Kennedy, a décrit notre ennemi commun en 1961 :

Nous sommes confrontés, dans le monde entier, à une conspiration monolithique et impitoyable qui compte principalement sur des moyens secrets pour étendre sa sphère d’influence par l’infiltration plutôt que l’invasion, la subversion plutôt que les élections, l’intimidation plutôt que le libre arbitre, les guérillas de nuit plutôt que les armées en plein jour.

C’est un système qui a nécessité énormément de ressources humaines et matérielles dans la construction d’une machine étroitement soudée et d’une efficacité remarquable ; elle combine des opérations militaires, diplomatiques, de renseignements, économiques, scientifiques et politiques. Ses ramifications sont occultées et non publiées. Ses erreurs sont enterrées et ne font pas les gros titres ; on fait taire ses dissidents, on ne les glorifie pas ; aucune dépense n’est mise en question, aucune rumeur n’est imprimée, aucun secret n’est révélé.4

Depuis, le gouvernement des États-Unis et d’autres nations occidentales ont été infiltrés par cette « conspiration impitoyable ». Même si cette conspiration n’est pas forcément unifiée, nous estimons que les actes et les pensées de ses dirigeants ne sont pas régis par le « fardeau » d’une conscience humaine normale. C’est pourquoi ils sont prêts à sacrifier les vies de millions, voire de milliards de personnes. Ils fournissent à Israël des armes qui servent à massacrer des milliers de Palestiniens. Ils militarisent la police – par exemple, à Ferguson (Missouri) – afin de protéger et de renforcer leur pouvoir sur le peuple. Ils mentent pour lancer des guerres qui annihilent des millions de personnes, ceci pour accroître leur pouvoir politique. Ils sont méprisables.5, 6

M. Poutine, comme JFK, vous avez été militaire, et vous êtes donc tenu par un sens du devoir : celui de protéger et de servir le peuple russe. Comme JFK, vous semblez avoir reconnu que tout conflit nucléaire était une folie, et vous vous êtes tourné vers la paix.7 Vous refusez de soutenir l’Empire américain, et vous avez entrepris d’ébranler sa puissance sans pour autant vous engager dans un conflit militaire direct. Au contraire, la Russie a renforcé ses liens avec de nombreux pays, par le biais d’organisations comme les BRICS, a effacé les anciennes dettes, et œuvre avec ses partenaires à la réalisation d’objectifs qui servent les intérêts du peuple. L’idée de partenariats internationaux a été qualifiée d’approche multipolaire, une approche en net contraste avec les politiques impérialistes et unipolaires des États-Unis, où toutes les ressources des pays sont contrôlées de manière à bénéficier à une petite élite puissante, aux dépens du Peuple – à Nos dépens.

Nous rejetons la cupidité, la haine et la soif de pouvoir affichées par nos « dirigeants ». Le meurtre de millions d’innocents au nom de la liberté et de l’auto-défense nous indigne et nous horrifie. Nous voulons la paix et la justice pour tous. Nous voulons une véritable paix, une paix durable ; le genre de paix invoquée un jour par JFK :

Quelle sorte de paix recherchons-nous ? Non une Pax Americana imposée au monde par les armes de guerre américaines ; non la paix du tombeau ou la sécurité de l’esclave. Je parle de la paix authentique, le genre de paix qui fait que la vie sur terre vaut la peine d’être vécue ; le genre de paix qui permet aux hommes et aux nations de croître, d’espérer et d’édifier une vie meilleure pour leurs enfants ; non seulement la paix pour les Américains mais la paix pour tous les hommes, non seulement la paix à notre époque, mais la paix à toutes les époques.8

La véritable paix, la véritable justice demeurent impossibles tant que la « conspiration impitoyable » dirige, dans l’ombre, les États-Unis et les autres nations. Nous prions pour que, grâce à nos efforts mutuels, les criminels impitoyables assoiffés de pouvoir qui cherchent à nous asservir tous soient vaincus. Nous prions pour l’avènement d’une paix authentique qui fera que la vie sur Terre vaut la peine d’être vécue.

Signez cette lettre !

Sources:

  1. Poutine est-il incorruptible ? La personnalité du président russe et la transformation de la Russie décryptées par une spécialiste américaine

  2. Poutine essaie de sauver le monde de la guerre, par Paul Craig Roberts

  3. Poutine accusé de la destruction du vol #MH17 : un moyen d’attaquer la banque mondiale des BRICS

  4. Discours de remise des diplômes à l’American University, 10 juin 1963

  5. La ponérologie politique : Étude de la genèse du mal, appliqué à des fins politiques, d’Andrew M. Lobaczewski

  6. La stratégie du choc : La montée d’un capitalisme du désastre, de Naomi Klein

  7. JFK & l’Indicible : pourquoi Kennedy a été assassiné… , de James W. Douglass

  8. Le discours de Kennedy devant la presse, 27 avril 1961

  9. Lettre ouverte d’un groupe de Hollandais au président Poutine

  10. Le syndrome de l’OTAN, le programme de partenariat asiatique de l’UE, et l’Union eurasiatique

  11. Poutine ne bluffe pas – quiconque dit que la Russie est en train de perdre en Ukraine ne comprend rien au jeu qui est en train de se jouer

  12. Poutine : l’Ukraine est un champ de bataille pour le Nouvel Ordre Mondial

  13. La Pathocratie Mondiale, les Disciples Autoritaires et l’Espoir du Monde

pdficon_largeTélécharger la lettre en PDF (français)

JFK - 10 jours avant - Conspiration et révélation
sur l'influence des sectes secrètes et des Illuminati dans la sphère politique

http://www.dailymotion.com/video/x48czq_jfk-10-jours-avant-conspiration-dis_politics


JFK - 10 jours avant - Conspiration - Discours... par thesavoisien

 

http://dearputin.com/fr/#prettyPhoto

 

 

 

 

Russie : Le rôle des juifs dans la révolution bolchévique

Voici pourquoi Poutine, ne veut pas de Soros, des Rothschild et des Rockfeller sur le territoire Russe !

Désormais vous saurez à qui attribuer les années noires de la dictature et des crimes subis par les Russes sous l'URSS nazie/sioniste !

Rappelons que la FED aux USA a été créée par les Illuminati/sionistes/reptiliens en décembre 1913 et que dès l'année 1914 éclataient les guerres en Europe ! Un hasard sans doute pour déjà renflouer les caisses des BANKSTERS qui espéraient sans doute recommencer l'histoire en 2014 en tentant de s'accaparer à nouveau la Russie par le bais du coup d'état savamment organisé, en Ukraine ! 


Le judéo-communisme et l'ex- URSS

http://rutube.ru/video/0b5008b83fce7101b3cd5f4d3d307c85/?...


Le rôle des juifs dans la révolution bolchévique

jeudi 19 mars 2009

Mark Weber

 

Tsar Nicholas, Alexandra, OlgaDans la nuit du 16 au 17 juillet 1918, une équipe de la police secrète bolchevik assassina le dernier empereur de Russie, le Tsar Nicolas II, en même temps que sa femme, la tsarine Alexandra, leur fils de 14 ans, le tsarevitch Alexis, et leurs quatre filles. Ils furent abattus par une grêle de balles dans une pièce de la maison Ipatiev à Ekaterinburg, une ville dans la région montagneuse de l'Oural, où ils étaient retenus prisonniers. Les filles furent achevées à la baïonnette. Pour empêcher un culte pour le défunt Tsar, les corps furent transportés à la campagne et hâtivement brûlés dans un endroit secret. [Photo : le Tsar Nicolas, le bébé Olga, la tsarine Alexandra.]

 

Les autorités bolchevik racontèrent d'abord que l'empereur Romanov avait été abattu après la découverte d'un complot pour le libérer. Pendant quelque temps, la mort de l'impératrice et des enfants fut tenue secrète. Les historiens soviétiques prétendirent pendant des années que les Bolcheviks locaux avaient agi de leur propre initiative en accomplissant les meurtres, et que Lénine, fondateur de l'Etat soviétique, n'avait rien à voir avec le crime.

 

En 1990, le dramaturge et historien moscovite Edvard Radzinsky annonça le résultat de ses investigations détaillées à propos des meurtres. Il retrouva les mémoires du garde du corps de Lénine, Alexei Akimov, qui racontait comment il transmit personnellement l'ordre d'exécution de [signé par] Lénine au bureau du télégraphe. Le télégramme était également signé par le chef du gouvernement soviétique, Yakov Sverdlov. Akimov avait sauvé le bulletin télégraphique original comme archive de l'ordre secret.

 

La recherche de Radzinsky confirma ce que la première évidence avait déjà indiqué. Léon Trotsky -- l'un des plus proches collègues de Lénine -- avait révélé des années plus tôt que Lénine et Sverdlov avaient pris ensemble la décision de mettre à mort le Tsar et sa famille. Se remémorant une conversation en 1918, Trotsky écrivait :

 

Ma visite suivante à Moscou prit place après la chute [temporaire] de Ekaterinburg [aux mains des forces anti-communistes]. Discutant avec Sverdlov, je demandai au passage : «Au fait, où est le Tsar ?»

«Terminé», répondit-il, «il a été exécuté».

«Et où est sa famille ?»

«La famille en même temps que lui».

«Tous ?», demandais-je, apparemment avec quelque surprise.

«Tous», répondit Sverdlov. «Et alors ?». Il attendait de voir ma réaction. Je ne répondis pas.

«Et qui a pris la décision ?», demandais-je.

«Nous l'avons décidé ici. Illitch [Lénine] croyait que nous ne devions pas laisser aux Blancs [les forces anti-communistes] une bannière pour se rallier, spécialement dans les circonstances difficiles du moment».

Je ne posai pas d'autres questions et considérai le sujet comme clos.

 

SverdlovDe récentes recherches et investigations de Radzinsky et d'autres corroborent aussi le récit fourni des années plus tôt par Robert Wilton, correspondant du London Times en Russie pendant dix-sept années. Son récit, Les derniers jours des Romanov -- publié pour la première fois en 1920, et récemment réédité par le Institute for Historical Review (IHR) -- est basé en grande partie sur les découvertes de l'enquête détaillée menée en 1919 par le procureur Nikolaï Sokolov, sous l'autorité du chef «Blanc» Alexandre Koltchak. Le livre de Wilton demeure l'un des récits les plus exacts et complets du meurtre de la famille impériale de Russie. [Photo : Yakov Sverdlov (Yankel Solomon), président de l'Exécutif Central des Soviets, premier dirigeant communiste de l'Etat.]

 

Une solide compréhension de l'histoire a toujours été le meilleur guide pour comprendre le présent et anticiper le futur. En conséquence, c'est pendant les temps de crise que les gens sont le plus intéressés par les questions historiques, quand l'avenir semble le plus incertain. Avec l'effondrement du pouvoir communiste en Union Soviétique en 1989-91, et avec le combat des Russes pour construire un nouvel ordre sur les ruines de l'ancien, les questions historiques sont redevenues d'actualité. Par exemple, beaucoup se demandent : comment les Bolcheviks, un petit mouvement guidé par les enseignements du philosophe social, le Juif allemand Karl Marx, réussirent-ils à prendre le contrôle de la Russie, et à imposer un régime cruel et despotique à son peuple ?

 

Pendant les dernières années, les Juifs dans le monde ont exprimé de grandes inquiétudes à propos du spectre de l'antisémitisme dans les pays de l'ex-Union Soviétique. Dans cette ère nouvelle et incertaine, nous disait-on, les sentiments assoupis de haine et de rage contre les Juifs sont à présent de nouveau exprimés. Selon un sondage d'opinion réalisé en 1991, par exemple, la plupart des Russes voudraient que tous les Juifs quittent le pays. Mais précisément, pourquoi ce sentiment anti-juif est-il si largement répandu parmi les peuples de l'ex-Union Soviétique ? Pourquoi autant de Russes, d'Ukrainiens, de Lithuaniens et d'autres, blâment-ils «les Juifs» pour leur infortune ?

 

Un sujet tabou

Bien qu'officiellement les Juifs n'aient jamais représenté plus de 5% de la population totale du pays, ils jouèrent un rôle hautement disproportionné et probablement décisif dans les débuts du régime bolchevik, en dominant effectivement le gouvernement soviétique pendant ses premières années. Les historiens soviétiques, de même que la plupart de leurs collègues occidentaux, préfèrent ignorer ce sujet, depuis des décennies. Les faits, cependant, ne peuvent être niés.

 

A l'exception notable de Lénine (Vladimir Oulyanov), la plupart des dirigeants communistes qui prirent le contrôle de la Russie en 1917-1920 étaient des Juifs. Léon Trotsky (Lev Bronstein) fut le chef de l'Armée Rouge, et pendant un temps, fut le responsable des Affaires Etrangères des Soviets. Yakov Sverdlov (Yankel Solomon) était à la fois le Secrétaire de l'Exécutif du Parti Bolchevik et -- en tant que président du Comité Central Exécutif -- chef du gouvernement des Soviets. Grigory Zinoviev (Radomylsky) dirigeait l'Internationale Communiste (Komintern), l'agence centrale pour répandre la révolution dans les pays étrangers. D'autres Juifs importants étaient le Commissaire [ = Ministre] à la Presse, Karl Radek (Sobelsohn), le Commissaire aux Affaires Etrangères Maxim Litvinov (Wallach), Lev Kamenev (Rosenfeld) et Moisei Uritsky.

 

Lénine lui-même était principalement d'ascendance russe et kalmouk, mais il était aussi à un quart juif. Son grand-père maternel, Israël (Alexandre) Blank, était un Juif ukrainien qui fut plus tard baptisé dans l'Eglise Orthodoxe Russe.

 

En parfait internationaliste, Lénine regardait tout loyalisme ethnique ou culturel avec mépris. Il avait peu de respect pour ses propres compatriotes : «un Russe intelligent», remarquait-il alors, «est presque toujours un Juif ou quelqu'un avec du sang juif dans les veines».

 

Rencontres décisives

Pendant la prise du pouvoir par les Communistes en Russie, le rôle des Juifs fut probablement décisif.

 

Deux semaines avant la «Révolution d'Octobre» bolchevik de 1917, Lénine convoqua une réunion ultra-secrète à St-Petersbourg (Petrograd) au cours de laquelle les principaux dirigeants du Comité Central du Parti Bolchevik prirent la décision fatale de prendre le pouvoir par la violence. Parmi les douze personnes qui prirent part à cette réunion décisive, il y avait quatre Russes (dont Lénine), un Géorgien (Staline), un polonais (Dzerdjinski) et six Juifs.

 

Pour diriger l'opération [de prise du pouvoir], un «Bureau Politique» de sept hommes fut choisi. Il était composé de deux Russes (Lénine et Bubnov), un Géorgien (Staline), et quatre Juifs (Trotsky, Sokolnikov, Zinoviev et Kamenev). En même temps, le Soviet de St-Petersbourg (Petrograd) -- dont le président était Trotsky -- établit un « Comité Révolutionnaire Militaire» de dix-huit membres, pour mener à bien la prise du pouvoir. Il comprenait huit (ou neuf) Russes, un Ukrainien, un Polonais, un Caucasien, et six Juifs. Finalement, pour superviser l'organisation du soulèvement, le Comité Central bolchevik établit un «Centre Révolutionnaire Militaire» pour le commandement des opérations du Parti. Il était composé d'un Russe (Bubnov), un Géorgien (Staline), un Polonais (Djerdjinski), et deux Juifs (Sverdlov et Uritsky).

 

Mises en garde des contemporains

Les observateurs bien informés, à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la Russie, prirent note à l'époque du rôle crucial des Juifs dans le Bolchevisme. Winston Churchill, par exemple, avertit dans un article publié dans l'édition du 8 février 1920 de l'Illustrated Sunday Herald que le Bolchevisme était «une conspiration à l'échelle mondiale pour le renversement de la civilisation et pour la reconstitution de la société sur la base de l'arrêt du développement [économique], de la malveillance envieuse, et de l'impossible égalité». L'éminent dirigeant politique et historien britannique poursuivait :

 

Il n'y a pas de raison d'exagérer la part jouée dans la création du Bolchevisme et l'apport réel à la Révolution Russe par ces Juifs internationaux, et pour la plupart, athées. Elle est certainement très grande ; elle dépasse probablement en importance toutes les autres. A l'exception notable de Lénine, la majorité des personnages dirigeants sont des Juifs. Ainsi Tchitcherin, un pur Russe, est éclipsé par son subordonné nominal Litvinov, et l'influence des Russes comme Boukharine ou Lunacharsky ne peut pas être comparée au pouvoir de Trotsky, ou de Zinoviev, le Dictateur de la Citadelle Rouge (Petrograd), ou de Krassine ou de Radek -- tous des Juifs. Dans les institutions soviétiques la prédominance des Juifs est encore plus stupéfiante. Et la part la plus marquante, sinon la principale, dans le système de terrorisme appliqué par les Commissions Extraordinaires pour Combattre la Contre-Révolution [Tchéka] a été prise par les Juifs, et en quelques cas notables, par des Juives.

( ... ) Inutile de le dire, les plus intenses passions de vengeance ont été excitées au sein du peuple russe.

 

David R. Francis, ambassadeur des Etats-Unis en Russie, avertit dans une dépêche à Washington en janvier 1918 : «Les dirigeants bolcheviks ici, dont la plupart sont des Juifs et dont 90% sont des exilés de retour [en Russie], font peu de cas de la Russie ou de tout autre pays, mais sont des internationalistes et ils essayent de déclencher une révolution sociale à l'échelle mondiale.»

 

L'ambassadeur des Pays-Bas en Russie, Oudendyke, fit à peu près le même constat quelques mois plus tard : «A moins que le Bolchevisme ne soit tué dans l'oeuf immédiatement, il est destiné à se répandre sous une forme ou sous une autre en Europe et dans le monde entier, car il est organisé et conduit par des Juifs qui n'ont pas de nationalité, et dont le premier objectif est de détruire pour leur propre bénéfice l'ordre de choses existant.»

 

«La Révolution bolchevik», déclara un important journal de la communauté juive américaine en 1920, «fut en grande partie le produit de la pensée juive, du mécontentement juif, de l'effort juif pour reconstruire.»

 

Comme expression de son caractère radicalement anti-nationaliste, le gouvernement soviétique émit un décret après la prise du pouvoir, qui faisait de l'antisémitisme un crime en Russie. Le nouveau régime communiste devint ainsi le premier dans le monde à punir toutes les expressions du sentiment anti-juif. Les dirigeants soviétiques considéraient apparemment de telles mesures comme indispensables. Se basant sur une observation prudente pendant un séjour prolongé en Russie, l'universitaire juif américain Franck Golder raconta en 1925 que «parce que tant de dirigeants soviétiques sont des Juifs, l'antisémitisme se développe [en Russie], particulièrement dans l'Armée, [et] parmi l'ancienne et la nouvelle intelligentsia qui se sont alliées contre les fils d'Israël.»

 

La vision des historiens

Résumant la situation à cette époque, l'historien israélien Louis Rapoport écrit :

 

Immédiatement après la Révolution, beaucoup de Juifs étaient euphoriques à propos de leur haute représentation dans le nouveau gouvernement. Le premier Politburo de Lénine était dominé par des hommes d'origine juive.

Sous Lénine, les Juifs furent impliqués dans tous les aspects de la Révolution, y compris son plus sale travail. Malgré les voeux communistes d'éradiquer l'antisémitisme, il se répandit largement après la Révolution -- en partie à cause de la domination de tant de Juifs dans l'administration soviétique, et aussi dans la campagne de soviétisation traumatisante et inhumaine qui suivit. L'historien Salo Baron a noté qu'un nombre immensément disproportionné de Juifs s'engagea dans la nouvelle police secrète soviétique, la Tchéka. Et beaucoup de ceux qui tombèrent sous les coups de la Tchéka furent abattus par des enquêteurs juifs.

La direction collective qui émergea pendant les jours de l'agonie de Lénine était dirigée par le Juif Zinoviev, un Adonis aux cheveux frisés, loquace, d'esprit médiocre, dont la vanité ne connaissait pas de bornes.

 

«Quiconque avait l'infortune de tomber dans les mains de la Tchéka», écrivit l'historien juif Leonhard Shapiro, «avait une très bonne chance de se trouver confronté, ou même d'être exécuté, par un enquêteur juif.». En Ukraine, «les Juifs formaient à peu près 80% des agents de base de la Tchéka», raconte W.Bruce Lincoln, un professeur américain d'Histoire russe. (D'abord connue sous le nom de Tcheka, ou Vetcheka, la police secrète soviétique fut plus tard connue sous le nom de GPU, OGPU, NKVD, MVD et KGB.)

 

YurovskyA la lumière de tout cela, il ne faut pas être surpris que Yakov M. Yurovsky, le chef de l'équipe bolchevik qui réalisa le meurtre du Tsar et de sa famille, ait été un Juif, tout comme Sverdlov, le chef soviétique qui co-signa l'ordre d'exécution de Lénine. [Photo : Yakov Yurovsky, dernier commandant de la maison Ipatiev, lieu des meurtres. Dans son journal, le Tsar Nicolas l'appelait par euphémisme «l'homme sombre», un acte de politesse ethnique bien mal récompensé : Yurovsky tira personnellement le coup de feu qui tua le Tsar, et tira deux balles dans l'oreille de son fils.]

Igor Shafarevitch, un mathématicien russe d'envergure mondiale, a sévèrement critiqué le rôle des Juifs dans le renversement de la monarchie des Romanov et l'établissement de la domination communiste dans son pays. Shafarevitch fut un dissident de premier plan pendant les dernières décennies du règne soviétique. Eminent activiste des droits de l'homme, il fut membre fondateur du Comité de Défense des Droits de l'Homme en URSS.

Dans Russophobia, un livre écrit dix ans après l'effondrement du régime soviétique, il notait que les Juifs étaient «étonnamment» nombreux parmi le personnel de la police secrète bolchevik. L'identité juive des exécuteurs bolcheviks, continuait Shafarevitch, est évidente pour l'exécution de Nicolas II :

Cette action rituelle symbolisa la fin de siècles d'histoire russe, de telle manière qu'elle peut être comparée seulement à l'exécution de Charles 1er en Angleterre et Louis XVI en France. On s'attendrait à ce que les représentants d'une minorité ethnique insignifiante se tiendraient aussi loin que possible de cette action cruelle, qui se répercuterait dans toute l'Histoire. Or quels noms découvrons-nous ? L'exécution fut personnellement surveillée par Yakov Yurovsky qui abattit le Tsar, le président du Soviet local était Beloborodov (Vaisbart) ; la personne responsable pour l'administration générale à Ekaterinburg était Shaya Goloshtchekin. Pour compléter le tableau, sur le mur de la pièce où eut lieu l'exécution se trouvait une citation d'un poème de Heinrich Heine (écrit en allemand) sur le Roi Balthazar, qui offensa Jehovah et fut tué pour cette offense.

Dans son livre en 1920, le journaliste britannique expérimenté Robert Wilton portait un jugement aussi sévère :

Toute l'histoire du Bolchevisme en Russie est marquée de manière indélébile du sceau de l'invasion étrangère. Le meurtre du Tsar, délibérément planifié par le Juif Sverdlov (qui vint en Russie en tant qu'agent rétribué de l'Allemagne) et exécuté par les Juifs Goloshtchekin, Syromolotov, Safarov, Voikov et Yurovsky, n'est pas l'action du peuple russe, mais de cet envahisseur hostile.

Pendant le combat pour le pouvoir qui suivit la mort de Lénine en 1924, Staline sortit victorieux de ses rivaux, réussissant finalement à mettre à mort presque tous les plus éminents dirigeants bolcheviks -- y compris Trotsky, Zinoviev, Radek, et Kamenev. Avec le passage du temps, et particulièrement après 1928, le rôle des Juifs dans la haute direction de l'Etat soviétique et du Parti Communiste diminua nettement. 

L'inscription sur le mur : la citation de Heine

Des lignes dues au poète juif allemand Heinrich Heine (1797-1856) furent trouvées écrites sur le mur, près de la fenêtre, dans la cave de la maison Ipatiev, où les Romanov furent abattus et achevés à la baïonnette. La citation dit : «Belsatzar ward in selbiger Nacht / Von seinen Knechten umgebracht», c'est-à-dire «Belsatzar fut, la même nuit, tué par ses esclaves.»

 

Citation de Heine

 

Belshazzar -- le Roi non-juif de Babylone, qui dans l'histoire bien connue de l'Ancien Testament, vit «l'inscription sur le mur» annonçant sa mort (Livre de Daniel, 5) -- fut tué en punition de ses offenses au Dieu d'Israël. En jouant habilement de la citation de Heine, l'auteur inconnu de l'inscription, presque certainement l'un des tueurs, a substitué «Belsatzar» à l'orthographe de Heine «Belsazar», pour signaler encore plus clairement son intention symbolique. Cette inscription de Heine révèle l'inspiration raciale et ethnique des meurtres : un roi non-juif venait d'être tué, en un acte de vengeance juive.

 

Mis à mort sans jugement

Pendant quelques mois, après avoir pris le pouvoir, les dirigeants bolcheviks envisagèrent de présenter «Nicolas Romanov» devant un «Tribunal Révolutionnaire» qui aurait proclamé «ses crimes contre le peuple» avant de le condamner à mort. Un précédent historique existait pour cela. Deux monarques européens avaient perdu la vie à la suite d'un soulèvement révolutionnaire : Charles 1er d'Angleterre fut décapité en 1649, et Louis XVI en France fut guillotiné en 1793.

 

Dans ces cas, le roi fut mis à mort après un long procès public, pendant lequel il eut la possibilité de présenter des arguments pour sa défense. Nicolas II, cependant, ne fut ni inculpé ni jugé. Il fut mis à mort secrètement -- en même temps que sa famille et ses serviteurs -- au coeur de la nuit, d'une manière qui ressemblait plus à un massacre dans le style des gangsters qu'à une exécution formelle. Pourquoi Lénine et Sverdlov abandonnèrent-ils leurs plans en vue d'un procès-spectacle de l'ex-Tsar ? Selon Wilton, Nicolas et sa famille furent assassinés parce que les chefs bolcheviks savaient très bien qu'ils manquaient d'un véritable soutien populaire, et craignaient à juste titre que le peuple russe n'approuverait jamais l'exécution du Tsar, quels que soient les prétextes et les formalités légales.

 

Pour sa part, Trotsky soutint que le massacre était une mesure utile et même nécessaire. Il écrivit :

La décision [de tuer la famille impériale] n'était pas seulement utile mais nécessaire. La sévérité de cette punition montrait à chacun que nous continuerions à combattre sans merci, ne reculant devant rien. L'exécution de la famille du Tsar était nécessaire pas seulement pour effrayer, horrifier, et instiller le désespoir chez l'ennemi, mais aussi pour fouetter nos propres troupes, pour montrer qu'il n'y avait pas de retour en arrière, qu'il ne restait que la victoire totale ou la défaite totale. Lénine percevait bien cela.

 

Contexte historique

Pendant les années précédant la Révolution de 1917, les Juifs furent représentés de manière disproportionnée dans tous les partis subversifs de gauche en Russie. La haine juive pour le régime tsariste était basée sur des conditions objectives. Parmi les grandes puissances européennes de l'époque, la Russie impériale était la plus conservatrice dans ses institutions, et la plus anti-juive. Par exemple, les Juifs n'étaient normalement pas autorisés à résider en dehors d'une vaste zone à l'ouest de l'Empire, connue sous le nom de «zone de résidence».

Bien que l'hostilité juive envers le régime impérial ait pu être compréhensible, et peut-être même défendable, le rôle remarquable des Juifs dans le régime immensément plus despotique des Soviets est moins facile à justifier. Dans un livre récemment publié sur les Juifs en Russie pendant le 20ème siècle, l'historienne juive née en Russie Sonya Margolina va jusqu'à appeler le rôle des Juifs dans l'appui au régime bolchevik : «le péché historique des Juifs». Elle montre, par exemple, le rôle important des Juifs en tant que commandants des camps de travail et des camps de concentration du Goulag soviétique, et le rôle des communistes juifs dans la destruction systématique des églises russes. Plus encore, continue-t-elle, «les Juifs du monde entier soutenaient le pouvoir soviétique, et restaient silencieux face à toute critique venant de l'opposition». A la lumière de ces faits, Sonya Margolina fait une prédiction impitoyable :

La participation exagérément enthousiaste des Bolcheviks juifs à la subjugation et à la destruction de la Russie est un péché qui sera vengé. Le pouvoir soviétique sera confondu avec le pouvoir juif, et la haine furieuse contre les Bolcheviks deviendra de la haine contre les Juifs.

Si le passé peut offrir un enseignement, il est improbable que beaucoup de Russes désirent la revanche que Sonya Margolina prophétise. De toute manière, blâmer «les Juifs» pour les horreurs du communisme ne semble pas plus justifiable que blâmer «les Blancs» pour l'esclavage des Noirs, ou «les Allemands» pour la Seconde Guerre Mondiale ou pour l'Holocauste.

Paroles de mauvais augure

Nicolas et sa famille sont seulement les mieux connues des innombrables victimes d'un régime qui proclama ouvertement son but impitoyable. Quelques semaines après le massacre de Ekaterinburg, le journal de l'Armée Rouge, alors en retraite, déclara :

Sans merci, sans modération, nous tuerons nos ennemis par centaines, par milliers, ils se noieront dans leur propre sang. Pour le sang de Lénine et Uritsky il y aura des flots de sang de la bourgeoisie -- encore plus de sang, le plus possible.

Grigori Zinoviev, parlant dans un meeting communiste en septembre 1918, prononça effectivement une sentence de mort pour dix millions d'êtres humains : «Nous garderons avec nous 90 millions des 100 millions d'habitants de la Russie soviétique. Et pour les autres, nous n'avons rien à leur dire. Ils doivent être annihilés.»

Les «Vingt Millions»

Tel qu'il a eu lieu, le coût des Soviets en vies humaines et en souffrances s'est révélé beaucoup plus grand que ne le suggérait la rhétorique meurtrière de Zinoviev. Rarement un régime aura pris la vie de tant de membres de son propre peuple.

Citant de nouveaux documents du KGB soviétique, l'historien Dmitri Volkogonov, chef d'une commission parlementaire spéciale, conclut récemment que «de 1929 à 1952, vingt-et-un millions et demi de gens subirent la répression. Parmi eux un tiers fut exécuté, les autres condamnés à l'emprisonnement, où beaucoup moururent aussi.»

Olga Shatunovskaïa, membre de la Commission soviétique du Contrôle du Parti, et dirigeant une commission spéciale créée par le Premier Secrétaire Kroutchev pendant les années 60, a conclu de manière similaire: «Depuis le 1er janvier 1935 au 22 juin 1941, 19 840 000 ennemis du peuple furent arrêtés. Parmi eux, sept millions furent exécutés en prison, et une majorité des autres mourut dans les camps». Ces chiffres furent aussi trouvés dans les papiers du membre du Politburo Anastase Mikoyan.

Robert Conquest, le spécialiste réputé de l'Histoire soviétique, résuma récemment le cruel bilan de la «répression» soviétique contre son propre peuple :

Il est difficile d'éviter la conclusion que le chiffre des morts après 1934 fut bien supérieur à dix millions. A cela il faut ajouter les victimes de la famine [organisée par le régime] de 1930-1933, les déportations de Koulaks, et des autres campagnes anti-paysans, se montant à dix autres millions de plus. Le total est ainsi à la hauteur de ce que les Russes appellent maintenant «Les Vingt Millions».

Quelques autres spécialistes ont donné des estimations significativement plus hautes.

L'époque tsariste en rétrospective

Avec l'effondrement dramatique du régime soviétique, beaucoup de Russes jettent un regard neuf et plus respectueux sur l'histoire de leur pays avant le communisme, incluant l'époque du dernier empereur Romanov. Alors que les Soviétiques -- ainsi que beaucoup d'Occidentaux -- ont décrit systématiquement cette époque comme un temps de despotisme arbitraire, de cruel étouffement et de pauvreté massive, la réalité est plutôt différente. S'il est vrai que le pouvoir du Tsar était absolu, que seule une petite minorité avait une influence politique significative, et que la masse des habitants de l'Empire était formée de paysans, il est utile de noter que pendant le règne de Nicolas II les Russes avaient la liberté de la presse, de la religion, d'assemblée et d'association, la protection de la propriété privée, et des unions du travail libres. Des ennemis jurés du régime, tels que Lénine, étaient traités avec une indulgence remarquable.

Pendant les décennies antérieures au déclenchement de la Première Guerre Mondiale, l'économie russe était en pleine expansion. En fait, entre 1890 et 1913, c'était celle qui avait la croissance la plus rapide dans le monde. De nouvelles lignes ferroviaires furent ouvertes à une cadence annuelle double de celle des années soviétiques. Entre 1900 et 1913, la production de fer augmenta de 58%, alors que la production de charbon fit plus que doubler. Les exportations de céréales russes nourrissaient toute l'Europe. Finalement, les dernières décennies de la Russie tsariste furent les témoins d'un magnifique épanouissement de la vie culturelle.

Tout changea avec la Première Guerre Mondiale, une catastrophe pas seulement pour la Russie, mais pour tout l'Occident.

Sentiment monarchiste

Maria, Tatiana, Anastasia, OlgaEn dépit de (ou peut-être à cause de) la campagne officielle implacable pendant toute l'époque soviétique pour faire disparaître tout souvenir objectif des Romanov et de la Russie impériale, un culte virtuel de vénération populaire pour Nicolas II s'est développé en Russie pendant ces dernières années.

Des gens ont payé avec enthousiasme l'équivalent de plusieurs heures de salaire pour acheter des portraits de Nicolas II à des vendeurs de rue à Moscou, St-Petersbourg, et autres villes russes. Son portrait figure maintenant dans d'innombrables maisons et appartements russes. A la fin de 1990, la totalité des 200 000 copies d'une brochure de 30 pages sur les Romanov s'est vendue très vite. Comme le dit un vendeur de rues : «Personnellement j'ai vendu 4000 copies en un rien de temps. C'est comme une explosion nucléaire. Les gens veulent vraiment savoir la vérité sur leur Tsar et sa famille». Le sentiment pro-tsariste et les organisations monarchistes ont fleuri à nouveau dans de nombreuses villes. [Photo : de gauche à droite, les Grandes Duchesses Maria, Tatiana, Anastasia, Olga. Cliquer sur la photo pour élargissement.]

Une enquête d'opinion conduite en 1990 montra que trois citoyens soviétiques sur quatre considéraient le meurtre du Tsar et de sa famille comme un crime méprisable. De nombreux croyants russes orthodoxes considèrent Nicolas comme un martyr. L'Eglise Orthodoxe en exil (indépendante) canonisa la famille impériale en 1981, et l'Eglise Orthodoxe Russe basée à Moscou a été sous la pression populaire pour prendre la même mesure, en dépit de sa vieille répugnance à toucher à ce tabou officiel. L'archevêque Russe Orthodoxe de Ekaterinburg annonça en 1990 le projet de construire une grande église sur le lieu des meurtres. «Le peuple aimait l'Empereur Nicolas», dit-il. «Sa mémoire vit avec le peuple, pas comme un saint mais comme quelqu'un qui fut exécuté sans jugement, injustement, en martyr de sa foi et de l'orthodoxie.»

 

AnastasiaLors du 75ème anniversaire du massacre (en juillet 1993), les Russes se souvinrent de la vie, de la mort et de l'héritage de leur dernier Empereur. A Ekaterinburg, où une grande croix blanche décorée de fleurs marque maintenant l'endroit où la famille fut tuée, des chants funèbres et des hymnes furent chantés, et des prières furent dites pour les victimes. [Photo : la Grande Duchesse Anastasia en 1917.]

Reflétant à la fois le sentiment populaire et les nouvelles réalités socio-politiques, le drapeau tricolore blanc, bleu et rouge fut adopté officiellement en 1991, remplaçant le drapeau rouge soviétique. Et en 1993, l'aigle impérial à deux têtes fut rétabli comme emblème officiel de la nation, remplaçant la faucille et le marteau soviétiques. Les villes qui avaient été renommées pour honorer des figures communistes -- comme Leningrad, Kouybichev, Frunze, Kalinin et Gorki -- ont repris leurs noms de l'époque tsariste. Ekaterinburg, qui avait été renommée Sverdlovsk par les communistes en 1924 en l'honneur du chef juif-communiste, reprit en septembre 1991 son nom d'avant le communisme, qui honore l'impératrice Catherine 1ère.

 

Signification symbolique

Comparé aux millions d'être humains qui furent mis à mort par les chefs soviétiques dans les années qui suivirent, le meurtre de la famille des Romanov pourrait sembler ne pas être d'une importance extraordinaire. Et cependant, l'événement a une profonde signification symbolique. Comme le dit judicieusement l'historien de l'Université de Harvard Richard Pipes :

La manière dont le massacre fut préparé et réalisé, d'abord nié et ensuite justifié, a quelque chose d'unique dans son caractère odieux, quelque chose qui le distingue radicalement des actes précédents de régicide et qui le marque comme un prélude aux meurtres de masse du 20ème siècle.

Un autre historien, Ivor Benson, caractérisa le meurtre de la famille Romanov comme le symbole du destin tragique de la Russie, et en fait, de tout l'Occident, dans ce siècle de détresse et de conflit sans précédents.

Le meurtre du Tsar et de sa famille est d'autant plus déplorable que quelqu'ait été son échec en tant que monarque, Nicolas II était en tous points, un homme personnellement bon, généreux, humain et honorable.

La place du massacre dans l'Histoire

Le massacre de masse et le chaos de la Première Guerre Mondiale, et les soulèvements révolutionnaires qui balayèrent l'Europe en 1917-1918, mirent fin non seulement à la vieille dynastie des Romanov en Russie, mais à un ordre social continental tout entier. Fut balayée aussi bien la dynastie des Hohenzollern en Allemagne, avec sa monarchie constitutionnelle stable, que la vieille dynastie des Habsbourg en Autriche-Hongrie avec son empire multinational en Europe centrale. Les Etats dominants en Europe ne partageaient pas seulement les mêmes fondations chrétiennes et occidentales, mais la plupart des monarques régnants du continent étaient apparentés par le sang. Le Roi Georges d'Angleterre était, par sa mère, un cousin au premier degré du Tsar Nicolas, et par son père, un cousin au premier degré de l'Impératrice Alexandra. L'Empereur d'Allemagne Guillaume était un cousin au premier degré d'Alexandra, née allemande, et un cousin éloigné de Nicolas.

Plus que pour les monarchies de l'Europe occidentale, le Tsar de Russie symbolisait personnellement son pays et sa nation. Ainsi, le meurtre du dernier empereur d'une dynastie qui avait régné sur la Russie pendant trois siècles ne présageait pas seulement les massacres de masses communistes qui coûteraient tant de vies russes dans les décennies qui suivirent, mais fut le symbole de l'effort communiste pour tuer l'âme et l'esprit de la Russie elle-même.

Appendice

Un trait frappant dans l'analyse de Mr Wilton de la période tumultueuse 1917-1919 en Russie est son exposé du rôle éminemment important joué par les Juifs dans l'établissement du régime bolchevique.

La liste suivante est la liste des membres du Parti Bolchevique et de l'administration soviétique pendant cette période, que Wilson compila sur la base de rapports officiels et de documents originaux, et cette liste met en évidence le rôle crucial joué par les Juifs dans ces organismes. Ces listes furent d'abord publiées dans l'édition française -- difficile à trouver -- du livre de Wilton, publié à Paris en 1921 sous le titre : Les derniers jours des Romanoffs. Elles n'apparaissent pas dans les éditions américaine et britannique de The Last Days of the Romanovs, publiées en 1920.

«J'ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour agir en chroniqueur impartial», écrivit Wilton dans son avant-propos des Derniers jours des Romanoffs. «Dans le but d'éviter toute accusation de porter préjudice, je donne la liste des membres du Comité Central [du Parti Bolchevik], de la Commission Extraordinaire [la Tchéka, ou police secrète] et du Conseil des Commissaires, en activité à l'époque de l'assassinat de la famille impériale.

«Les 62 membres du Comité [Central] étaient composés de cinq Russes, un Ukrainien, six Lettes [Lettons], deux Allemands, un Tchèque, deux Arméniens, trois Géorgiens, un Karaim (une secte juive), et 41 Juifs.

La Commission Extraordinaire [Théka ou Vétchéka] de Moscou était composée de 36 membres, incluant un Allemand, un Polonais, un Arménien, deux Russes, huit Lettons, et 23 Juifs.

 

Le Conseil des Commissaires du Peuple [le gouvernement soviétique] comptait deux Arméniens, trois Russes, et 17 Juifs.

«D'après les informations fournies par la presse soviétique, sur 556 importants fonctionnaires de l'Etat Bolchevique, incluant ceux mentionnés précédemment, en 1918-1919 il y avait : 17 Russes, 2 Ukrainiens, 11 Arméniens, 35 Lettes [Lettons], 15 Allemands, un Hongrois, 10 Géorgiens, 3 Polonais, 3 Finnois, un Tchèque, un Karaim, et 457 Juifs.»

 

«Si le lecteur s'étonne de trouver la main des Juifs partout dans l'affaire de l'assassinat de la famille impériale russe, il doit garder à l 'esprit la formidable prépondérance numérique des Juifs dans l'administration soviétique», continue Wilton.

Le pouvoir gouvernemental réel, poursuit Wilton (p. 136-138 de la même édition) réside dans le Comité Central du Parti Bolchevique. En 1918, raconte-t-il, cet organisme comptait douze membres, dont neuf étaient d'origine juive, et trois étaient Russes. Les neuf Juifs étaient : Bronstein (Trotsky), Apfelbaum (Zinoviev), Lurie (Larine), Uritsky, Volodarski, Rosenfeld (Kamenev), Smidovitch, Sverdlov (Yankel) et Nakhamkes (Steklov). Les trois Russes étaient Ulyanov (Lénine), Krylenko et Lunacharsky.

«Les autres partis socialistes russes avaient une composition similaire», continue Wilton. «Leurs Comités Centraux étaient composés comme suit:

Mencheviks (Sociaux-Démocrates) : Onze membres, juifs en totalité.

Communistes du Peuple : six membres, dont cinq étaient juifs et un, russe.

Sociaux-Révolutionnaires (aile droite) : quinze membres, dont 13 étaient juifs et deux étaient russes (Kérenski, qui était peut-être d'origine juive, et Tchaïkovski).

Sociaux-Révolutionnaires (aile gauche) : douze membres, dont dix étaient juifs et deux, russes.

Comité des Anarchistes de Moscou : cinq membres, dont quatre étaient juifs et un, russe.

Parti Communiste Polonais : douze membres, juifs en totalité, incluant Sobelson (Radek), Krokhenal (Zagonski), et Schwartz (Goltz).

«Ces partis», commente Wilson, «en apparence opposés aux Bolcheviques, jouaient le jeu des Bolcheviques d'une manière sournoise, plus ou moins, en empêchant les Russes de se rassembler. Sur 61 individus à la tête de ces partis, il y avait 6 Russes et 55 Juifs. Quel que soit le nom qu'on lui donne, le gouvernement révolutionnaire était juif.»

[Bien que les Bolcheviks permirent à ces groupes politiques de gauche d'opérer pour un temps sous un strict contrôle et dans des limites étroites, même ces pitoyables résidus d'opposition organisée furent complètement éliminés à la fin de 1921.]

Le gouvernement Soviétique, ou «Conseil des Commissaires du Peuple» (également connu sous le nom de «Sovnarkom») était composé comme suit, dit Wilton:

 

Commissaires du Peuple (Ministres) Noms Nationalité
Président V.I. Ulyanov (Lénine) Russe
Affaires Etrangères G.V. Tchitherin Russe
Nationalités J. Diougashvili [Staline] Géorgien
Agriculture Protian Arménien
Conseil Economique Lourié (Larin) Juif
Ravitaillement A.G. Schlikhter Juif
Armée et Marine L.D. Bronstein (Trotsky) Juif
Contrôle d'Etat K.I. Lander Juif
Terres d'Etat Kaufmann Juif
Travail V. Schmidt Juif
Aide Sociale E. Lilina (Knigissen) Juif
Education A. Lunacharsky Russe
Religion Spitzberg Juif
Intérieur Apfelbaum [Radomyslski] (Zinoviev) Juif
Hygiène Anvelt Juif
Finances I. E. Gukovs [et G. Sokolnikov] Juif
Presse Voldarski [Goldstein] Juif
Elections M.S. Uritsky Juif
Justice I.Z. Shteinberg Juif
Réfugiés Fenigstein Juif
Réfugiés Savitch (Assistant) Juif
Réfugiés Zaslovski (Assistant) Juif

 

Sur ces 22 membres du «Sovnarkom», résume Wilton, il y avait trois Russes, un Géorgien, un Arménien, et 17 Juifs.

Le Comité Central Exécutif , continue Wilton, était composé des membres suivants:

 

Y. M. Sverdlov [Solomon] (Président) Juif
Avanesov (Secrétaire) Arménien
Bruno Letton
Breslau Letton [?]
Babtchinski Juif
N. I. Bukharin Russe
Weinberg Juif
Gailiss Juif
Ganzberg [Ganzburg ] Juif
Danichevski Juif
Starck Allemand
Sachs Juif
Scheinmann Juif
Erdling Juif
Landauer Juif
Linder Juif
Wolach Tchèque
S. Dimanshtein Juif
Encukidze Géorgien
Ermann Juif
A. A. Ioffe Juif
Karkhline Juif
Knigissen Juif
Rosenfeld (Kamenev) Juif
Apfelbaum (Zinoviev) Juif
N. Krylenko Russe
Krassikov Juif
Kaprik Juif
Kaoul Letton
Ulyanov (Lenin) Russe
Latsis Juif
Lander Juif
Lunacharsky Russe
Peterson Letton
Peters Letton
Roudzoutas Juif
Rosine Juif
Smidovitch Juif
Stoutchka Letton
Nakhamkes (Steklov) Juif
Sosnovski Juif
Skrytnik Juif
L. Bronstein (Trotsky) Juif
Teodorovitch Juif [?]
Terian Arménien
Uritsky Juif
Telechkine Russe
Feldmann Juif
Fromkin Juif
Souriupa Ukrainien
Tchavtchévadzé Géorgien
Scheikmann Juif
Rosental Juif
Achkinazi Imeretian [?]
Karakhane Karaim
Rose Juif
Sobelson (Radek) Juif
Schlichter Juif
Schikolini Juif
Chklianski Juif
Levine-(Pravdine) Juif

 

Ainsi, conclut Wilton, sur 61 membres, cinq étaient Russes, six étaient Lettons, un était Allemand, deux étaient Arméniens, un était Tchèque, un était Imeretian (?), deux étaient Géorgiens, un était un Karaïm, un était Ukrainien, et 41 étaient Juifs.

La Commission Extraordinaire de Moscou (la Tchéka), la police secrète soviétique, ancêtre du GPU (Guépéou), du NKVD et du KGB, était composée comme suit:

 

F. Dzerzhinsky (Président) Polonais
Y. Peters (Vice-Président) Letton
Chklovski Juif
Kheifiss Juif
Zeistine Juif
Razmirovitch Juif
Kronberg Juif
Khaikina Juif
Karlson Letton
Schaumann Letton
Leontovitch Juif
Jacob Goldine Juif
Galperstein Juif
Kniggisen Juif
Katzis Letton
Schillenkuss Juif
Janson Letton
Rivkine Juif
Antonof Russe
Delafabre Juif
Tsitkine Juif
Roskirovitch Juif
G. Sverdlov (frère du Président du Comité Central Ex.) Juif
Biesenski Juif
J. Blumkin (assassin du Comte Mirbach) Juif
Alexandrovitch (complice de Blumkin) Russe
I. Model Juif
Routenberg Juif
Pines Juif
Sachs Juif
Daybol Letton
Saissoune Arménien
Deylkenen Letton
Liebert Juif
Vogel Allemand
Zakiss Letton

 

Sur ces 36 fonctionnaires de la Tchéka, un était Polonais, un Allemand, un Arménien, deux Russes, huit Lettons, et 23 étaient Juifs.

 

«En conséquence» conclut Wilton, «il n'y a pas de raison d'être surpris du rôle prépondérant des Juifs dans l'assassinat de la famille impériale. C'est plutôt le contraire qui aurait été surprenant.»

 


 

Journal of Historical Review 14/1, (Jan/Feb 1994), 4ff. Les notes en bas de page de Mark Weber dans cet article ont été supprimées ; les photos et les descriptions qui les accompagnent n'apparaissent pas dans l'original. Le texte complet (en anglais) de l'article de Weber est disponible sur le site Web de IHR. Le livre de Robert Wilton Last Days of the Romanovs peut être commandé à National Vanguard Books et à Noontide Press.

 

01/09/2014

Pause pour nous préparer à la rentrée et à l'avenir spirituel. Faites comme nous !

Bonjour à tous,

Nous vous informons que nous faisons une pause dans la diffusion des Newsletters pour nous préparer pour la rentrée et à l'avenir spirituel.

Cette pause devrait servir à vous préparer vous aussi et à réfléchir à retirer votre argent des banques et à vous prémunir contre toute déstabilisation des pays européens contre un effondrement économique et financier à venir, et contre la guerre en Europe que sont en voie de nous préparer l'UE et les USA/Sionistes contre la Russie depuis février dernier.

Comme vous l'aurez bien compris bien que les guerres soient dispersées sur divers continents et pays, il ne s'agit en fait que d'une "UNIQUE GUERRE MONDIALE" qui permettra aux Illuminati/Sionistes/reptiliens de s'accaparer les pays convoités pour leurs richesses, d'organiser des coups d'état en vue d'éliminer leurs dirigeants et de placer leurs Pions/VRP, de dépeupler la planète par leurs guerres génocidaires, leurs virus ou armes biologiques fabriquées dans leurs laboratoires militaires, leurs vaccins qui sont des armes biologiques dirigées sont les populations innocentes, provoquer les épidémies et autres, avant d'instaurer leur Nouvel Ordre Mondial de dictature.

LEURS DEVISES  : DIVISER POUR MIEUX REGNER

&
L'Ordre après le chaos = LE NOUVEL ORDRE MONDIAL
APRES LE CHAOS PLANETAIRE

https://www.youtube.com/watch?v=iurwxpG8zj4

Il nous appartient donc de nous y préparer, soit de lutter pour dénoncer les mensonges éhontés proférés par l'UE,US/SIONISTES, contre la Russie de Poutine, les pays arabes et autres qui sont dans leur collimateur, et surtout de demander l'aide de la Lumière et des Hiérarchies Angéliques afin qu'elles viennent nous aider à stopper immédiatement ces guerres.

C'est la meilleure des choses que nous puissions faire parce que ces aides arrivent sans provoquer la violence parmi les populations du monde entier. 

Les outils ci-dessous pour que nous puissions travailler "TOUS ENSEMBLE" "TOUS LES JOURS", à ces demandes d'aide et de libération de l'Humanité par l'élimination définitive des intrus Illuminati/Sionistes/Reptiliens

C'est le sens magique de la prière : Frappez et l'on vous ouvrira. Demandez et vous recevrez !

Ils ne gagneront pas contre la puissance de l'Humanité rassemblée et Unifiée et contre les Puissances Angéliques !

Déclaration de Souveraineté Humaine

&

De cessation de tous les conflits Terrestres

 0metatron-1.jpg

Metatron

 

Pour savoir à qui nous avons affaire et contre qui nous devons lutter  :

 

Nous demeurons avec vous par la pensée et par le biais du travail de Lumière et par les énergies.

Que l'Amour soit toujours notre "BOUCLIER" et que la Paix, le Triomphe, l'Abondance, et la Lumière soient toujours avec "NOUS TOUS".

A très bientôt.

L'équipe du Pouvoir Mondial.

 

10461370_1456791301242630_7388167742684532199_n.jpg

 

 

 

 

17/08/2014

Rothschild, président du conseil des 13 sages reptiliens Illuminati et la pieuvre noire !

Voici la famille Rothschild Illuminati/Sionazistes/Grands Blancs Reptiliens , Satanistes qui mène le monde dans l'ombre vers le chaos mondial afin d'instaurer son Nouvel Ordre Mondial avec ses complices de la FED !

 

 

Illuminati

Trilatérale

Plan 1773

Sages de Sion

Familles Rothschild / Bauer Historique d’une prise de pouvoir

Illuminati de Bavière et maçons

Bilderberg-group


CFR

Feu biblique/Babylone/illuminati

Stratégie de la Pieuvre Noire

 

 

 

JOHN TODD, ex-membre du "conseil des 13", décrit ainsi la pieuvre noire avec ses tentacules : "Le sceau fut créé sur l'ordre de la famille Rothschild à Londres (d'après le livre d'Ayn Raud "Atlas shrugged", il s'agissait de Philippe Rothschild, note de l'auteur).

C'est une organisation luciférienne avec, à sa tête les Rothschild. On y trouve des francs-maçons, des communistes et des membres d'autres associations. Cette organisation est très répandue. On y traite de politique et de finances et on y projette l'instauration d'un gouvernement mondial unifié. Cette organisation fera tout ce qui est en son pouvoir pour instituer ce gouvernement mondial même si cela exige une troisième guerre mondiale. Cette organisation s'appelle les "Illuminati",mot qui signifie les "porteurs de lumière".

Todd ainsi que Coralf (Maitreya, le futur maître du monde) décrivent les différents degrés comme suit :

L' "oeil qui voit tout"

"C'est l'oeil de Lucifer. C'est l'esprit qui guide, l'instance dirigeante intérieure."

 

RT

"C'est la famille Rothschild, le tribunal Rothschild. Les Illuminati les considèrent comme dieux incarnés et leur parole fait office de loi.

Le conseil des 13

"C'est le grand conseil des druides, les 13 grands druides qui forment la prêtrise privée des Rothschild.

Le conseil des 33

"Y sont représentés les francs-maçons des rangs les plus élevés du monde de la politique, de l'économie et de l'Eglise. Ils sont l'élite du "Comité des 300". (D'après Todd et Coralf.)

Le comité des 300

Créé en 1729 par la BEIMC (British East India Merchant Company) pour s'occuper des affaires bancaires et commerciales internationales et soutenir le trafic d'opium, le "Comité des 300" est dirigé par la Couronne britannique. Il représente le système bancaire mondial dans sa globalité et compte, en plus, les représentants les plus importants des nations occidentales. Toutes les banques sont reliées aux Rothschild par le "Comité des 300".

Quelques noms :

Balfour Arthur, Brandt Willy, Bulwer-Lytton Edward (auteur de "The Coming Race"), Bundy McGeorge Bush, George Carrington, Lord Chamberlain Huston Stewart Constanti, maison d'Orange Delano, famille,Frederic Delano fut membre du comité directeur de la Federal Reserve Drake Sir Francis Du Pont, famille Forbes John M. Frédéric IX, roi du Danemark George Lloyd Grey Sir Edward Haig Sir Douglas Harriman Averill Hohenzollern, maison des House, Colonel Mandel Inchcape Lord Kissinger Henry Lever Sir Harold Lippman Walter Lockheart Bruce Loudon Sir John Mazzini Giuseppe Mellon Andrew Milner Lord Alfred Mitterand François Morgan J.P. Norman Montague Oppenheimer Sir Harry Palme Olof Princesse Beatrix Rainier, Prince Reine Elisabeth II Reine Juliana Retinger Joseph  Rhodes Cecil Rockefeller David Rothmere Lord Rothschild Baron Edmond de Shultz George Spellman Cardinal Thyssen-Bornemisza, Baron Hans Heinrich Vanderbilt, famille von Finck Baron August von Habsburg Otto von Thurn und Taxis Max Warburg S.G. Warren Comte Young Owen

Les organisations les plus influentes agissant dans l'ombre sont :

Le Council on Foreign Relations (CFR)

Fondé par la "Round Table" en 1921, on lui donne aussi le nom d' "establishment", de "gouvernement invisible" ou de "ministère Rockefeller des Affaires étrangères". Cette organisation à moitié secrète, dont les membres sont exclusivement des citoyens des Etats-Unis, compte parmi les plus influente de ce pays. Le CFR exerce, de nos jours, un contrôle étroit sur les nations occidentales, que ce soit de façon directe, parce qu'il est en relation avec des organisations du même genre, ou que ce soit par l'intermédiaire d'institutions, telles que la "Banque mondiale" qu'il préside. Depuis sa création, tous les présidents des Etats-Unis, sauf Ronald Reagan, y étaient déjà membres avant leur élection. En revanche, le vice-président de Reagan, George Bush, était membre du CFR. Il en fut même le directeur en 1977. Le CFR est contrôlé par le syndicat Rockefeller et sert à concrétiser son but : la création d'un "Gouvernement mondial unique". Le cercle le plus intime du CFR est l'ordre de "Skull & Bones".

Skull & Bones

Ses propres membres l'appellent "The Order" (l'ordre). Beaucoup le connaissent depuis plus de 150 ans comme groupe local 322 d'une société secrète allemande. D'autres lui donnent le nom de "Brotherhood of Death" (Fraternité de la mort). L'ordre secret de "Skull & Bones" (traduction mot à mot : crâne et os, ceci est très intéressant,question : quel est l'insigne qui orne les képis des SS ? réponse : un crâne avec deux os croisés à la base du crâne ! Note du C.A.R.L. Emmanuel Xedah. L'ordre "Skull & Bones" fut introduit par William Huntington Russel et Alphonso Taft à l'Université de Yale en 1833. Russel, après avoir été en Allemagne où il fit ses études en 1832, l'introduisit ensuite à Yale. En 1856, il fut incorporés au "Russel Trust". Cet ordre forme, entre autres, le "noyau" (l'élite) du CFR. Le noyau de Skull & Bones, à son tour, s'appelle la "Jason Society". Les familles suivantes dominent cet ordre depuis 1833 : Rockefeller (Standard Oil) Harriman (chemins de fer) Weyerhaeuser (commerce de bois) Sloane (commerce de détail) Pillsbury (minotier) Davison (J.P.Morgan) Payne (Standard Oil)

Issus du Massachusetts : Gilman (1638,Hingham) Wadsworth (1632,Newtown) Taft (1679, Braintree) Stimsom (1635, Watertown) Perkins (1631, Boston) Whitney (1635, Watertown) Phelbs (1630, Dorchester) Bundy (1635, Boston) Lord (1635, Cambridge) (extrait de "Skull & Bones" et "The Two Faces of George Bush", Les deux faces de George Bush, d'Anthony C. Sutton.) Dans ce livre, nous avons suffisamment mentionné que cet ordre est relié à beaucoup d'autres organisations. Il est aussi en rapport avec le groupe de lord Milner "The Round Table" duquel est issu le CFR.

La Round Table

La "Round Table" vit le jour le 5 février 1881 grâce à Cecil Rhodes en Angleterre. Ses membres fondateurs furent, entre autres, Stead, Lord Esher, Lord Alfred Milner, Lord Rothschild , Lord Arthur Balfour. La structure de ce groupe était comme celle des SS d'Hitler, calquée sur la société de Jésus, l'ordre des Jésuites.

Son but principal était d'élargir la domination britannique et l'utilisation de la langue anglaise dans le monde entier. D'après mes sources, Rhodes visait à un gouvernement mondial pour le biens des hommes mais la "Round Table" fut, plus tard, infiltrée par des agents des Illuminati. Ce groupe est relié aux sionistes par la famille Rothschild ainsi qu'aux familles américaines Schiff, Warburg, Gugenheim et Canergie. Lord Milner en prit, plus tard, la direction. En sont issus le "Royal Institute of International Affairs" (RIIA) et le CFR. Milner est aussi un des membres principaux du "Comité des 300". L' "Institut for Advanced Study" (IAS) pour lequel travaillèrent Robert Oppenheimer et Albert Einstein est issu de la "Round Table". Ceux-ci construisirent, plus tard, pour le IAS la première bombe atomique. L'organisation annexe allemande du RIIA et du CFR est la DGAP,la "Deutsche Gesellschaft für Auswärtige Politik" (Société allemande de politique extérieure). Elle fut fondée le 29 mars 1955 et se proclame indépendante, au-dessus des partis. Ses membres débattent des problèmes politiques et économiques internationaux, et de ceux de l'Europe en particulier.

Les Bilderberger

Cette organisation secrète fut créée en mai 1954 à l'hôtel de Bilderberg à Oosterbeek, en Hollande, par le prince Bernard des Pays-Bas. Elle est composée de 120 magnats de la haute finance d'Europe de l'Ouest, des Etats-Unis et du Canada. Ses buts principaux, formulés par le prince Bernard, sont l'institution d'un gouvernement mondial d'ici l'an 2000 et d'une armée globale sous le couvert de l'ONU. On l'appelle aussi le "gouvernement invisible". Un comité consultatif composé d'une commission de direction (avec 24 Européens et 15 Américains) décide des personnes à inviter à leurs rencontres. Johannes Rothkranz écrit que seuls sont invités ceux qui ont fait preuve d'une indéfectible loyauté dans les intrigues menées par les Rockefeller et les Rothschild. Cependant, toutes personnes présentes ne sont pas des "initiés", elles peuvent être aussi seuleument des représentants d'un groupement d'intérêts ou simplement d'autres personnes.

Quelques-uns des représentants INTERNATIONAUX les plus importants sont ou ont été :

Agnelli Giovanni patron de Fiat Brzezinski Zbigniew président de la Commission trilatérale et agent Rockefeller le plus important. Bush George ex-chef de la CIA, ex-chef du CFR, ex-président des Etats-Unis, membre du Comité des 300 Carrington Lord membre du Comité des 300, des Kissinger Associates, ex-président de l'OTAN Dulles Allen ex-chef de la CIA Clinton Bill président des Etats-Unis, membre du CFR et de la Commission trilatérale Ford Henry II Gonzales Felipe secrétaire général du parti socialiste espagnol et, plus tard, Premier ministre Jankowitsch Peter Kennedy David Kissinger Henry aussi membre de la loge franc-maçonnique P2 italienne Luns Joseph ex-secrétaire général de l'OTAN Lord Roll of Ipsden ex-président du S.G. Warburg Group Plc. Mc Namara Robert Banque mondiale Martens Wilfried ex-Premier ministre de Belgique, membre du parti politique CVP Palme Olof était aussi membre du Comité des 300 Reuther Walter P. Rockefeller David Rockefeller John D. Rockefeller Nelson Rothschild baron Edmund de Tindemanns Jan ex-Premier ministre de la Belgique Warburg Eric D. Warburg Siegmund Wörner Manfred OTAN

La Commission trilatérale

Cette organisation secrète fut créée en juin 1972 par David Rockefeller et Zbigniew Brzezinski, notamment parce que les organisations bien établies, telles que les Nations unies , n'allaient pas assez vite pour mettre en place le "Gouvernement mondial unique". Les "Big Boys" voulaient que "ça bouge". Cette organisation élitaire a pour but de réunir dans un seul pool les puissances de pointe des géants de l'industrie et de l'économie, c-a-d des nations trilatérales des Etats-unis, du Japon et de l'Europe de l'Ouest, elle vise à créer, une fois pour toute le "Nouvel Ordre mondial". Cette organisation permet à l'élite venant de diverses branches de la franc-maçonnerie de se rencontrer à une échelle mondiale pour collaborer à un travail secret ; elle doit aussi élargir l'influence politique des "Bilderberger". La plupart des membres européens avaient des contacts avec les Rockefeller pendant des années. Cette organisation se compose d'environ 200 membres qui, contrairement aux Bilderberger, sont permanents. La "Commission trilatérale" contrôle avec les membres du CFR toute l'économie des Etats-Unis, la politique, l'appareil militaire, le pétrole, l'énergie ainsi que les médias. Ses membres sont, entre autres, des patrons de multinationales, des banquiers, des agents immobiliers, des économistes, des politiciens, des avocats, des éditeurs, des dirigeant syndicalistes, des présidents de fondations et des éditorialistes.

Les Illuminati


Présentation générale:

   Une vaste quantité de connaissances et de pouvoirs sont réservés à ce tout petit nombre de personnes ; elles en détiennent déjà quelques unes d'importance majeure, mais ne les dévoilent pas (contrôle énergétique: voir les machines à énergie libre , contrôle économique: voir une guerre sans bruits ( document  certes lourd à télécharger trouvé sur le net écrit par un amateur, travail personnel que nous voulons saluer, orné de photos et graphiques, qui constituent une vision originale, merci à son auteur ) et contrôle des masses : voir le gouvernement secret).

    Ces personnes, donc, ne sont pas plus de trente, tête de la « Pieuvre Noire » et de la Synarchie  Internationale, essentiellement des membres du conseil d’administration des Banques Privées internationales au-dessus des Etats…...qui ont de par leur situation la possibilité de contrôler et d'utiliser les connaissances et toutes les rennes du pouvoir mondial en tous domaines sans exception :  et ceci avec une « mission » bien particulière: une restructuration complète du fonctionnement du monde pour instaurer un gouvernement mondial.  

Plan des Illuminati 1773 : préparer la voie pour leur Gouvernement Mondial unique aux environs de l'an 2000 au moyen de trois guerres mondiales. Dans une lettre du 15 août 1871, un plan décrivant la "conquête" du monde par ces trois guerres mondiales pour ériger le Nouvel Ordre Mondial est décrit, que l'on peut résumer ainsi:
La Première Guerre Mondiale devait être mise en scène pour que les Illuminés de Bavière aient un contrôle direct sur la Russie des tsars. A la suite de quoi la Russie pourrait être utilisée comme la bête noire qui servirait les desseins des Illuminés de Bavière à l'échelle mondiale.
La Deuxième Guerre Mondiale sera créée de toute pièces en manipulant les divergences d'opinions régnant entre les nationalistes allemands et les sionistes politiquement engagés. Cela amènerait la Russie à étendre sa zone d'influence et entraînerait la création d'un Etat d'Israël en Palestine.
Le plan de la Troisième Guerre Mondiale serait basé sur les divergences d'opinions que les Illuminés auraient créées entre les sionistes et les Arabes. On programmerait une extension du conflit à l'échelle mondiale. Une partie de la troisième guerre mondiale consisterait à confronter nihilistes et athées pour provoquer un renversement social qui verrait le jour après des affrontements d'une brutalité et d'une bestialité jamais vues.

On peut évidemment se dire que ces plans peuvent avoir été remaniés et améliorés au vu de nouveaux évolutions (voir Armes silencieuses pour des guerres sans bruit), mais tels sont les grands traits de leurs idées: manipuler la politique à travers des individus bien particuliers, et de larges puissances économiques qui ont le choix de financer ou non les politiques qui sont conformes à leurs idées, décidant ainsi des vainqueurs dans les conflits, souvent après les avoir fait provoquer par manipulation politique et financière dans ce but.

Cet objectif est connu depuis le 19ème siècle et a été parfaitement mis à exécution (la troisième guerre mondiale est en cours depuis les années 1970: c'est la guerre économique [ voir Armes silencieuses pour des guerres sans bruit ]). Ce plan de longue haleine a été poursuivi depuis 2 siècles par des personnes différentes, grâce au soutien financier de ces Banques et puissantes familles. Ils ont maintenant les moyens de réaliser leurs ambitions qui sont d'envergure mondiale, comme nous le voyons à travers les trois relais de leur manipulation tentaculaire : le Groupe Bilderberg, la commission Trilatérale et le CFR.  
 
Les Illuminati:

    Au 14ème siècle les Illuminati, en Allemagne, étaient les plus grands "initiés" d'une société secrète appelée la Confrérie du Serpent  (de l’hébreu nahash, découle de la racine nhsh qui signifie déchiffrer, découvrir ;  illuminati provient du latin illuminare qui signifie illuminer, connaître). 

Les Sages de Sion:

     Un site fort précis donne des éléments historiques très exacts sur l’historique de la stratégie géopolitique de la pieuvre noire. Ce n’est pas la vocation de catholiquedu.net de rentrer dans ces détails et chronologies très documentées, d’autant qu’elles touchent simultanément à des sujets  très discutables du style soucoupes volantes ou utilisations de techniques paranormales , mais nous en retenons les quelques points de repérage essentiels ici. ( pour plus de détails voir tout de même cette incontournable enquête  du CARL )

     Les riches rabbins juifs de l'époque, qui étaient les dirigeants politiques et religieux du peuple juif unirent leur force dans un groupe connu sous le nom de Sages de Sion. Ils intriguèrent beaucoup et projetèrent la révolution anglaise en Hollande de 1640 à 1689. En prêtant de l'argent à qui il fallait et en soutenant et aidant un duc Allemand appelé Guillaume II , le roi Guillaume III d'Angleterre, fils de Guillaume II, qu'ils avaient aidé à monter au pouvoir en renversant les Stuarts catholiques du trône d'Angleterre, leur fut redevable . En échange le Trésor Britannique emprunta de l'argent aux banquiers juifs des Sages de Sion, et une règle s’établit qui fit de l’état anglais un continuel et important débiteur de ces banquiers avide d’influer sur les affaires européennes et religieuses. Ce dernier dut acquiescer aux conditions exigées qui permirent l'instauration de la première banque centrale privée: la Banque d'Angleterre. Laquelle pouvait dicter ses souhaits sur les choix des dirigeants ou sur les options importantes d’ordre politique, social, moral ou occulte…

Les Rothschild:

Mayer Amschel, qui avait acheté une banque à Francfort en 1750, permit à la maison Rothschild  de débuter dans le commerce bancaire international. Chacun des fils de Mayer ouvrit une banque dans un pays différent: à Berlin, Vienne, Paris et Naples. Mayer écrivit son testament dans lequel il indiquait comment la fortune de famille devait être gérée à l'avenir. Les comptes devaient rester secrets pour les gouvernements.


En 1773, Mayer Amschel Rothschild rencontre les Sages de Sion à Francfort pour mettre à l'étude un projet permettant de contrôler toute la fortune mondiale. Ils soulignèrent le fait que la fondation de la Banque d'Angleterre avait permis d'exercer une influence considérable sur la fortune anglaise et déclarèrent aussi qu'il serait nécessaire que cette banque exerce un contrôle absolu afin qu'ils puissent créer les conditions analogues partout pour en arriver à contrôler la fortune mondiale. Ils en retinrent les grandes lignes par écrit et ce plan aurait fini par être connu sous le nom de Protocoles des Sages de Sion. Ce protocole remonte en fait à des siècles en arrière, ils sont remaniés par les Rothschild quand il le faut.

Le lien profondément ténébreux et explicite avec le pacte Luciférien ne transparaît que du fait que Mayer Amschel fonda lui-même les plans pour établir une société secrète de relai, les "Illuminés de Bavière" et désigna son créateur : Adam Weishaupt.
Les buts des Illuminati incarnés par la société secrète des "Illuminés de Bavière" sont exposés dans le document Armes silencieuses pour des guerres sans bruit. 

Les Illuminati de Bavière:

    Les "Illuminés de Bavière"étaient organisés en cercles concentriques et dès qu'un initié prouvait sa faculté de garder un secret, il était admis dans un cercle plus restreint et lié à des secrets encore plus profonds. Seuls ceux qui se trouvaient dans le plus petit cercle connaissaient les vrais buts des "Illuminés de Bavière". Ils étaient divisée en 13 grades symbolisés par les 13 marches de la pyramide représentée sur le billet d'un dollar américain.
    Le fondateur de la société s'y entendait pour attirer dans son ordre les esprits les meilleurs et les plus éclairés qu'il choisissait dans la haute finance, l'industrie, l'éducation et la littérature. Il utilisait la corruption par l'argent et le sexe pour contrôler les personnes haut placées, le chantage lui permettant de les garder sûrement sous son contrôle. Les illuminés de Bavière se mirent à conseiller des gens du gouvernement en se servant des adeptes aux grades supérieurs. Ces spécialistes s'y entendaient pour donner aux politiciens en place les conseils pour qu'ils adoptent une certaine forme de politique qui correspondait à leurs visées.

    En 1777, Weishaupt fut initié à la loge franc-maçonnique de Münich qu'il eut tôt fait d'infiltrer. En 1782 l'alliance entre les francs-maçons et les "Illuminés de Bavière" fut scellée à Wilhelmsbad. En contrôlant les "Illuminés de Bavière", les Rothschild exerçaient maintenant une influence directe sur les filières des ateliers et loges maçonniques et autres loges secrètes importantes.
Les tentacules maçonniques poussèrent irrésistiblement après avoir été ainsi greffées sur la tête de la Pieuvre Noire. Des documents montrent qu'ils ont manipulé les idées universelles des Lumières et que ce sont eux qui furent les initiateurs de la révolution française, pour ne prendre qu’un exemple.

La conquête des USA: déclaration d'indépendance signée en 1776.
Les Rothschild surent saisir cette nouvelle occasion en créant de puissants et nouveaux réseaux bancaires. Benjamin Franklin et Thomas Jefferson étaient opposés à l'idée d'une banque centrale privée qui contrôlerait la monnaie américaine. Après la mort de Benjamin Franklin en 1790, les agents de Rothschild promurent Alexander Hamilton au poste de ministre des Finances. Celui-ci créa la First National Bank of the United States, la première banque centrale américaine. Elle était structurée comme la Banque d'Angleterre et contrôlée par les Illuminati/Rothschild. Le Ministre favorisa de gros endettements envers cette banque, de sorte qu‘elle put devenir la Federal Reserve Bank et aujourd'hui la banque centrale américaine.
Lors de la guerre de sécession, la banque Rothschild de Londres avait tout simplement finançé les Etats du Nord, celle de Paris, les Etats du Nord. Résultat: les Rothschild sortaient seuls vainqueurs de la guerre et les américains du sud et du nord vaincus et dépouillés à jamais d’un pouvoir qu’ils n’ont jamais retrouvé depuis ! .
    A travers leur influence par la franc-maçonnerie dont 1/3 des présidents américains ont fait partie et qui sont largement représentés au Sénat et au Congrès américains (Le sceau américain, la pyramide à l'oeil qui voit tout, les armoiries de l'Etat au verso du sceau, le phénix ainsi que la bannière d'origine avec les 13 étoiles et les 13 rayures sont d'anciens et importants symboles francs-maçonniques; de plus sur ce même billet de un dollar il est écrit sur la pyramide: Novus Ordo Seclorum ce qui en latin signifie: Le Nouvel Ordre des Siècles, que nous pourrions réactualiser en: Le Nouvel Ordre Mondial), les Rothschild ont pu avoir les appuis nécessaires à l'édification de leur contrôle total sur les USA. Un gouvernement mondial  implicite trouve naturellement là sa "base" stratégique.

 

                                                           retour haut de page

Feux bibliques sur Babylone/illuminati

DANIEL 12:10
"Plusieurs seront purifiés, blanchis et épurés; les méchants feront le mal et aucun des méchants ne comprendra, mais ceux qui auront de l'intelligence comprendront."

2 TIMOTHÉE 3:13
"Mais les hommes méchants et imposteurs avanceront toujours plus dans le mal, égarant les autres et égarés eux-mêmes."

JÉRÉMIE 50:45
"Je t'ai tendu un piège, et tu as été prise, Babylone, à l'improviste; tu as été atteinte, saisie, parce que tu as lutté contre l'Éternel."

La prise de pouvoir illuminati/maçonnique jusque dans les églises occidentales est maintenant complète, et c'est pourquoi ces passages de l'apocalypse deviennent vérité:

APOCALYPSE 18:2
"Il cria d'une voix forte, disant: Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande! Elle est devenue une habitation de démons, un repaire de tout esprit impur, un repaire de tout oiseau impur et odieux."

Les Maçons ont réussi à faire croire aux chrétiens, qu'il n'y a pas de vérité absolue, et leurs concepts ont lentement infiltré les Églises et perverti l'évangile du seul rédempteur au profit de multitudes de croyances et religions, acceptant de rentrer sans même s’en rendre compte dans le projet Illuminati d’unir les religions mondiales dans un même mélange Satanique Luciférien. Une mixture qui entraînera la ruine éternelle sur ceux qui en boiront. De la haine des Nations-Unies contre Jésus-Christ en passant par le temple de la compréhension, la culture chrétienne a embrassé la mort plutôt que la vie, et elle entre maintenant dans la phase finale de sa destruction. Rien ne pourra arrêter cela.

Ce que la plupart des gens ne réalisent-ils pas, c'est que la culture chrétienne est tombée premièrement dans les mains de l'occultisme, et que sa chute est maintenant imminente :
Ecoutons la Télévision:
"Nous sommes dans une nouvelle ère (âge)".
"Tout va changer maintenant."
"Les libertés devront être sacrifiées."
"Nous avons besoin d'une Carte nationale ID."
"Les Américains n'auront simplement qu'à imposer de sévères restrictions sur leurs libertés".

Les cris du Nouvel Ordre Mondial annoncent leurs plans pour l'établissement d'un plan draconien d'état policier, pour combattre contre le terrorisme.
Le Nouvel Ordre Mondial est un ordre occulte, un ordre maçonnique. Il est de Satan

1. CHUTE de Babylone ENTRE LES MAINS DES FORCES iLLUMINATIS/MAÇONNIQUES AU MILIEU D'ELLE.

Alors que les forces occultes à l'intérieur de l'Amérique s'élèvent pour prendre le pouvoir, les attaques contre les Constitutions des Etats autonomes et les Droits familiaux et individuels augmenteront jusqu'à ce que ceux-ci soient détruits, au nom de la "SÉCURITÉ".

 

2. SON ULTIME ET COMPLÈTE DESTRUCTION.

La destruction de Babylone se fera PAR LE FEU, et cette attaque viendra à partir d'une confédération de nations provenant du monde islamique, et dirigé par la Russie, appelée "GOG". Et cette destruction se terminera par la chute d'un astéroïde, de manière à faire en sorte que jamais plus Babylone ne puisse s'élever encore. Et elle sera finalement engloutie dans les profondeurs de l'océan.
L'attaque du World Trade Center était connue par le Gouvernement américain avant même que celui-ci ait lieu. Il a été obligé de laisser faire ! Cette obéissance aveugle aux choix occultes illuminatis est le prix que nous devons payer à cause de l'apostasie, et pour avoir répandu le sang innocent via les avortements, et aussi pour les actes criminels perpétrés par la CIA et la NSA sur le monde entier. Rappelez-vous que Dieu regarde les actions de la Babylone

APOCALYPSE 18:5-8
"Car ses péchés se sont accumulés jusqu'au ciel, et Dieu s'est souvenu de ses iniquités. Payez-la comme elle a payé, et rendez-lui au double selon ses oeuvres. Dans la coupe où elle a versé, versez-lui au double. Autant elle s'est glorifiée et plongée dans le luxe, autant donnez-lui de tourment et de deuil. Parce qu'elle dit en son cœur: Je suis assise en reine, je ne suis point veuve, et je ne verrai point de deuil! À cause de cela, en un même jour, ses fléaux arriveront, la mort, le deuil et la famine, et elle sera consumée par le feu. Car il est puissant, le Seigneur Dieu qui l'a jugée."

Dieu dit que Babylone est une cité pleine d'adorateurs d'idoles, remplie de péchés tels qu'ils dépassent toute description, ayant sur les mains le sang de millions d'innocents, l'adultère, la fornication, l'usage de la drogue, les crimes de toutes sortes, le financement et la couverture des génocides chrétiens dans le monde, ayant pour fruit le mal, et pire encore. Mais Babylone crie, "je suis assise en reine, je ne verrai point de deuil."

Mais avant que Babylone ne disparaisse, un temps lui est réservé pour l'accomplissement les prophéties des derniers jours la concernant:

1. L'accomplissement du plan du Nouvel Ordre Mondial dans le but de faire d’elle un état policier fasciste via les actes terroristes des Illuminatis sanctionnés et planifiés sur l'OCCIDENT jusqu'à ce que toute liberté constitutionnelle disparaisse et que nous soyons finalement sous la Charte des Nations-Unies des Illuminatis/Communistes. Cela va s'accomplir par de futurs actes terroristes et la mise en place d'une graduelle ou rapide implantation draconienne de lois de "sécurité" au nom de la "paix et la sécurité".

1 THESSALONICIENS 5:3
"Quand les hommes diront: Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l'enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n'échapperont point."

Il existe une méthode pour amener les gens à désirer la paix et la sécurité. Cela se déroule comme suit :
A) Dans le but d'obtenir la "sécurité" vous devez d'abord être capable d'identifier l'ennemi, de l'intérieur ou de l'extérieur.
B) Pour être capable d'identifier l'ennemi, vous devez avoir plusieurs manières ou habilité pour l'identifier.
C) Pour identifier les individus, vous devez avoir un système vous permettant de les identifier:
1. Des scanneurs photographiques et des logiciels d'ordinateurs.
2. L'enregistrement de l'iris et des logiciels d'ordinateurs
3. L'enregistrement des empreintes digitales et des logiciels d'ordinateurs
4. L'enregistrement de l'ADN et du code génétique et des logiciels d'ordinateurs
5. Un numéro d'enregistrement (pour la sécurité sociale etc.)
6. Après l'identification vous devez surveiller la population.
7. Pour surveiller la population en général, vous devez changer toutes les lois réglementant la liberté et la vie privée. Vous devez les éliminer et la seule manière que cela peut être fait, c'est par des "actes de terrorisme" qui convainque le peuple qu'ils doivent abandonner tous leurs droits individuels.

Pour surveiller le peuple, il vous faut ensuite installer un système pouvant détecter, suivre à la trace et enregistrer ce que chaque personne fait, ou est en train de faire. Nous entrons maintenant dans le domaine top secret de Tessera de la NSA et le projet mosaïque. Le Tessera se réfère aux pièces individuelles que constitue la mosaïque. Dans ce cas, l'objet du contrôle est le peuple. Et pour se faire, ils doivent implanter une micro-puce en eux. Avec cela, via les satellites, ils auront finalement le pouvoir de surveiller les individus. Toutes les personnes marquées, formeront la mosaïque, un portrait complet de l'humanité, par une marque de servitude. Alors nous avons le projet Lucid, duquel les systèmes et les programmes d'ordinateurs, permettent de diriger Tessera et sa mosaïque. La trinité  mosaïque/Tessera/Lucid permettra l'asservissement de la planète entière, tout cela dans le nom de la paix et la sécurité.

Le but de Lucid, est de faire en sorte que toutes transactions, autant dans les achats que dans les ventes, puissent être enregistrées et retracées de façon précise. Ces transactions sont amassées ensuite dans l'ordinateur central de la NSA, afin que les banquiers puissent coordonner l'économie. La collection de données se fait au cœur même de la Bête (qui est le nom donné à l'ordinateur central). etc..

Tous ces systèmes ont été développés depuis des années et ils sont maintenant opérationnels. Maintenant que vous avez un système d'identification individuel, vous pouvez développer un profil des individus par la collecte de données fait à partir de ceux-ci, et se servir de ces données pour établir une forme de taxe IRS, pour les données bancaires, les enregistrements et permis de conduire, les enregistrements des militaires, les rapports médicaux, les activités politiques, l'utilisation des cartes de crédit, les dossiers criminels et les arrestations, les affiliations politiques et plusieurs autres. Alors, vous êtes en mesure de placer dans votre système informatique un dossier complet sur chaque individu. Dans le même temps que vous érigez leur "profil", vous procédez à l'identification des ennemis potentiels de l'état-ILLUMINATI
La police d'état passera en mode prévention.

Dans la prévention du crime, tout le monde est suspect jusqu'à ce qu'il prouve son innocence, ce qui est une impossibilité dans les faits actuels. Une fois le profil établi, alors vous êtes capable de cibler, de capturer et détenir" ceux que le gouvernement identifie comme un risque potentiel criminel pour la sécurité nationale. Quant à ce qui constitue une menace pour la sécurité mondialiste, cela est un processus politique dont le but est de mettre sous silence tous les résistants à un tel régime. Dans le cas de l'ordre mondial gouvernemental à venir, cela veut dire tous ceux qui résisteront à la tentative d'asservissement par les ILLUMINATIS.
Le point culminant de tout cela est exactement ce que la bible dit qu'il arrivera: l'imposition d'une marque sur tout homme, femme et enfant afin qu'ils ne puissent acheter ni vendre dans une civilisation totalement hermétique: les prisonniers de Mammon.

Aussi, nous connaissons le pourquoi de tout ce rassemblement de données sur nous tous
APOCALYPSE 13:16-18
"Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête ! Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six."

Ces actes de terrorisme sont instigués pour choquer le peuple de manière à le convaincre d'accepter ce qu'ils n'auraient jamais accepté autrement. Il est temps d'honorer les choses inscrites dans le manuel d'étude 101 au sujet du gouvernement criminel.

L'identification des peuples ne peut seulement être accomplie que par l'implantation d'une puce d'ordinateur dans chaque individu de façon à pouvoir les identifier positivement à l'intérieur du système de l'antéchrist. Ceux qui acceptent cette marque se condamnent eux-mêmes à la ruine éternelle
Cela ne sera pas un choix plaisant. Le résultat final est l'asservissement total de la population de la terre, en réponse de Satan via l'élite financière, ceux justement qui selon la bible, apporteront ces choses sur l'humanité: 

1. LES ROIS ET LES LEADERS
PSAUME 2:1-5
" Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils et les princes se liguent-ils avec eux contre Éternel et contre son oint? Brisons leurs liens, délivrons-nous de leurs chaînes! Celui qui siège dans les cieux rit, le Seigneur se moque d'eux. Puis il leur parle dans sa colère, il les épouvante dans sa fureur."

2. LE CARTEL DES BANQUIERS INTERNATIONAUX
DEUTÉRONOME 28:43-44
"L'étranger qui sera au milieu de toi s'élèvera toujours plus au-dessus de toi, et toi, tu descendras toujours plus bas; il te prêtera, et tu ne lui prêteras pas; il sera la tête, et tu seras la queue."

Les banquiers internationaux sont les seul à prêter leur argent aux nations, et les seuls à posséder un système de banque centrale, comme la banque fédérale de réserve. Ils sont devenus la tête, ils se sont élevés, et éventuellement, ils règneront sur tous les peuples de la terre. Les hommes et les femmes du petit peuple deviendront alors des esclaves pour l'élite bancaire, qui, depuis le New Deal suivant la crise de 1929, ont reçu des nations le pouvoir de créer l'argent comme il le veulent, pour ensuite prêter cet argent aux nations en échange de la véritable richesse matérielle de cette nation. Ceci est le pire vol que le monde n'ait jamais connu, c'est une opération criminelle à l'échelle mondiale. 

 

3. LES MARCHANDS DE BABYLONE
APOCALYPSE 18:23
"La lumière de la lampe ne brillera plus chez toi, et la voix de l'époux et de l'épouse ne sera plus entendue chez toi, parce que tes marchands étaient les grands de la terre, parce que toutes les nations ont été séduites par tes enchantements, et parce qu'on a trouvé chez elle le sang des prophètes et des saints et de tous ceux qui ont été égorgés sur la terre."

Ces marchands de Babylone sont appelés les seigneurs de la terre si vous faites une étude des mots. Ces grands hommes, ces seigneurs règnent sur la terre via l'interconnexion de leurs corporations internationales. Ces corporations exercent tant d'influence, qu'elles ont infiltré les gouvernements, et s'en sont emparés. Ce mariage entre le gouvernement et les grands business est la fondation pour le fascisme et cela est la condition du monde de la fin, alors qu'ils sont entrain de mettre en place, leurs puissants états policiers fascistes.

Et cette coalition se manifeste plus particulièrement dans cette tentative fructueuse d'établir un gouvernement mondial, comme il a été décrit dans Daniel chapitre 7, en parlant de la puissance des quatre bêtes et le livre de l'apocalypse, chapitre 13, par la transition ce cette puissance de la bête en un conglomérat mondial de nations avec les pieds d'un ours (illuminisme/communisme), le corps d'un léopard (l'Allemagne nazi ou le fascisme mondial) et la gueule d'un lion (Cecil Rhodes et son nouveau gouvernement mondial anglais maçonnique).

Il s'agit là d'un état policier nazi absolu, avec des pouvoirs draconiens, accompagnés d'une série de meurtres et d'exécutions, tout cela dans le nom de la fraternité, de l'amour et de la paix.

LE PLAN DE DIEU POUR DÉTRUIRE le règne illuminati
Deux phases, toutes les deux prennent un certain temps pour se mettre en place et finalement s'exécuter:

LA PHASE UN EST LA PUNITION ET LA DESTRUCTION DE SON PROPRE PEUPLE (L'ÉGLISE ET LES JUIFS) VIA LES ILLUMINATIS, puis les paratonnerres de Dieu ayant été écartés, l’humanité ne pourra plus résister à sa possession meurtrière et au Feu : elle sera anéantie en un seul jour, la terre deviendra comme un désert, un monde nouveau devra être reconstruit dans l’Amour du Christ.

Il PERMETTRA que la pire nation et leurs leaders viennent détruire son propre peuple qui s’est de lui-même "détourné de la vérité". Les Illuminatis, connu comme le mystère de Babylone (les sociétés secrètes) vont emprisonner et mettre à mort son propre peuple, les chrétiens apostats. Ces sociétés secrètes se sont infiltrées profondément dans le cœur autant du catholicisme que du protestantisme. Ces imposteurs ont infiltré d'abord les écoles pour y répandre leurs fausses doctrines autant sur le salut que sur la prophétie. Cela s'est fait depuis des années et le leadership de la "foi" a été compromis et détruit. Tout ce qui reste c'est la fausse doctrine et les fausses prophéties. Le mal est devenu si profond qu'il est devenu la vérité, et le bien est devenu mal, et le mal est devenu bien.

Ces groupes de responsables chrétiens infidèles ( maçonnerie ecclésiastique ) riches et puissants, utilisent la télévision, radio et médias pour propager leurs faussetés sur le monde entier, proclamant qu'ils travaillent pour Jésus-Christ. Ces loups habillés en vêtement de brebis se sont aussi mariés aux gouvernements via l'incorporation en échange de divers statuts d'exemption, devenant ainsi "une arme majeure" entre les mains des mouvements de l'antéchrist. Le gouvernement déjà, via les ateliers, ou tout simplement par voie directe, leur dit ce qu'ils peuvent dire et ce qu'ils ne peuvent pas dire. Tout cela n'est pas différent des églises contrôlées du communisme en chine et en Russie. La Bible dit qu'ils ne sont même pas conscients de leur propre séduction.

Aussi, Dieu est en train d'utiliser les cartels des globalistes/socialistes/marxistes/illuministes, les rois et leaders de la terre comme son instrument de punition envers l'église chrétienne et les juifs qui ont rejetés le véritable évangile et embrassé le faux…

JÉRÉMIE 51:2
"J'envoie contre Babylone des vanneurs qui la vanneront, qui videront son pays; ils fondront de toutes parts sur elle, au jour du malheur."

JÉRÉMIE 51:14
"Éternel des armées l'a juré par lui-même: Oui, je te remplirai d'hommes comme de sauterelles, Et ils pousseront contre toi des cris de guerre."

ÉSAÏE 47:11
"Le malheur viendra sur toi, sans que tu en voies l'aurore; la calamité tombera sur toi, sans que tu puisses la conjurer; et la ruine fondra sur toi tout à coup, à l'improviste."

JÉRÉMIE 50:32
"L'orgueilleuse chancellera et tombera, et personne ne la relèvera; je mettrai le feu à ses villes, et il en dévorera tous les alentours."

les Illuminatis seront occupés  à "nettoyer" toute trace des dissidents et ceux qui constituent "un risque pour la sécurité nationale". Tout cela sera accomplis par:

A) L'arrestation de tous les dissidents et spécialement les chrétiens et les juifs qui croient à la validité et à la réalité de la bible et des prophéties de la bible, et cela parce que ceux-ci ont déjà été caractérisés comme tels par le projet Megiddo du FBI en tant que risque pour la sécurité nationale et terroristes potentiels.

B) Ces arrestations pourraient très bien dégénérer en une Révolution ou quelque chose de très proche qui déstabiliserait les nations à culture chrétienne et surtout latine, assez pour que cela les affaiblisse vis à vis de leurs ennemis, lesquels frapperaient alors celles-ci par une attaque totale : civile , révolutionnaire, et nucléaire si nécessaire..

Dans le même temps, les rois arabes donneront leur pouvoir à la "bête de l'occident", étant acquis l’anéantissement moral et spirituel des membres vivants du Christianisme, c’est-à-dire au new world ordre basé aux Nations-unies, les 10 bio-régions du club de Rome à sortir depuis les Nations-Unies, le monde étant alors dirigé depuis la grande cité, Babylone la grande ville, la "ville empire". La chambre de méditation de l'ONU avec ses 10 sièges et une pour l'antéchrist, prendra alors pleine possession de la terre. Nous avons alors 10 rois mondiaux régionaux mis en place par l'ONU, pour superviser toutes les opérations mondiales.
Pour superviser le Moyen Orient et l’Afrique libérée de toutes ses poches chrétiennes, on note spécialement le « roi » arabe, qui, secrètement et dans le même temps, hait la prostituée et planifie de la brûler par le feu.

 

APOCALYPSE 17:12-14
"Les dix cornes que tu as vues sont dix rois, qui n'ont pas encore reçu de royaume, mais qui reçoivent autorité comme rois pendant une heure avec la bête. Ils ont un même dessein, et ils donnent leur puissance et leur autorité à la bête. Ils combattront contre l'agneau, et l'agneau les vaincra, parce qu'il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi."

Cette coalition occidentale des USA/ONU/OTAN et l'alliance du roi arabe est la phase finale du nouvel ordre mondial. Il s'agit là de "l'alliance avec plusieurs" que nous retrouvons dans Daniel chapitre neuf, une alliance internationale avec les nations du monde concernant Jérusalem, Israël et le Moyen-Orient. Dans chaque événement, les Illuminatis sont en plein contrôle des parties les plus importantes du monde, détenant la majeure parties des réserves stratégiques, minéraux et pétrole de la terre. Cette coalition sera en pouvoir seulement dans une courte période de temps, qui est 3.5 ans ou 42 mois.

 

APOCALYPSE 17:15-18
"Et il me dit: Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues. 16 Les dix cornes que tu as vues et la bête haïront la prostituée, la dépouilleront et la mettront à nu, mangeront ses chairs, et la consumeront par le feu. Car Dieu a mis dans leurs cœurs d'exécuter son dessein et d'exécuter un même dessein, et de donner leur royauté à la bête, jusqu'à ce que les paroles de Dieu soient accomplies. Et la femme que tu as vue, c'est la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre."

 

             La femme est littéralement la grande ville Babylone, la capitale du monde entier.
             La prostituée est le complexe ONU/USA/OTAN, dirigé à la tête par la Pieuvre Noire

             Illuminati//CFR/Trilatérale/Bildebergergroup

La suite : http://catholiquedu.free.fr/cultes/Octopussy/OCTO1.htm

15/01/2014

SHOAH : Signature avec le Parquet de Paris d'une convention relative à la mise en place d’un stage de citoyenneté « sensibilisation à l'histoire de la Shoah »

Là aussi tout était prêt par avance dès le 9 janvier 2014, comme au Conseil d'état pour qu'en pleine ébullition avec l'affaire DIEUDONNE, ils en profitent derrière notre dos pour aller signer avec le Procureur de Paris ce soi-disant stage de citoyenneté ?

Est-ce que dans les condamnations, il est prévu que ces stages soient payants, en prime ?

D'abord nous ne sommes pas des citoyens de l'Etat sioniste pour nous contraindre à ces stages d'endoctrinement et ensuite nous remarquons qu'il est écrit dans l'article que c'est le "Mémorial de la Shoah" qui a signé avec le Parquet de Paris, etc.. C'est qui le Mémorial de la Shoah pour signer cette convention ?

Qui sont les propriétaires du Mémorial de la Shoah et de la Fondation pour la Mémoire de la Shoa ?

David de Rothschild - Président de Rothschild & Cie et de la Fondation pour la mémoire de la Shoah

M. Eric de Rothschild - Président du Mémorial de la Shoah

Deux banquiers qui financent les autres officines sionistes qui sont leurs bras armés.

Et comme en bons banquiers qui se respectent qui sont déjà propriétaires de la France depuis la signature de la Loi scélérate sur la banque de France du 3 janvier 1973, rien  n'est gratuit et, il faut payer pour aller visiter le Mémorial de la Shoah.

On a donc pas intérêt à désacraliser la Shoah !

Loi du 3 janvier 1973 "Pompidou-Rothschild" sur la Banque de France, la polémique

Signature avec le Parquet de Paris d'une convention relative à la mise en place d’un stage de citoyenneté « sensibilisation à l'histoire de la Shoah »

Le Mémorial de la Shoah et le Parquet de Paris ont signé ce matin une convention relative à la mise en place d’un stage de citoyenneté « sensibilisation à l'histoire de la Shoah » pour les auteurs d'actes antisémites.

Ce stage à visée pédagogique pourra être ordonné comme peine principale pour tout auteur d'une infraction antisémite âgé d'au moins 13 ans, comme alternative aux poursuites ou encore dans le cadre d'un sursis mise à l'épreuve.
Pendant deux jours, les participants réunis au Mémorial de la Shoah à Paris seront sensibilisés à l'antisémitisme et à ses conséquences historiques, et suivront notamment un atelier sur les différents génocides du 20e siècle. Le but étant de leur rappeler les valeurs républicaines de tolérance et de respect d'autrui.


les signataires comprenaient :
- Le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Paris
- Le directeur de la Fondation « Mémorial de la Shoah »
- Le directeur du service pénitentiaire d’insertion et de probation de Paris
- Le directeur territorial de la protection judiciaire de la jeunesse de Paris