Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2016

Résolution sur la Syrie: Moscou espère que les auteurs cessent le soutien aux djihadistes

Comme cela nous savons que 33 pays forment, financent et arment leurs mercenaires pour faire leur sale besogne et qu'ils sont complices des USA avec lesquels ils se coalisent pour entretenir leur terrorisme d'état dans les pays européens  !

Ensuite, ils viendront nous parler d'état d'urgence et de la soi-disant lutte contre le terrorisme dans les pays européens !

A savoir que 65 pays forment la coalition US internationale criminelle !

 
Syrie: Washington appelle Moscou à ne pas gêner la coalition
La coalition internationale de 65 pays dirigée par les Etats-Unis mène des opérations contre l'EI en Syrie depuis septembre 2014. Toutefois, selon le président syrien, elles ne portent pas de résultats, et sont au contraire contreproductives.

 


 Résolution sur la Syrie: Moscou espère que les auteurs cessent le soutien aux djihadistes

 

Alep


L'ambassadeur de Russie auprès des Nations-Unies s’est vu couper ce vendredi son micro alors qu’il abordait le thème de la Syrie lors d’une réunion du Conseil des droits de l'homme de l'Onu. Voici le texte de son discours.

La Russie s'attend à ce que les auteurs du projet de résolution du Conseil des droits de l'homme de l'Onu sur Alep cessent de soutenir les djihadistes et aident à expulser d'Alep les terroristes du Front al-Nosra et leurs alliés, a annoncé le représentant permanent de la Russie auprès de l'Onu et d'autres organisations internationales à Genève, Alexeï Borodavkine.

 

« Nous espérons que ces pays finiront par entendre la voix de la raison : cesseront de soutenir les djihadistes et — pas en paroles, mais en actions — commenceront à les éradiquer, contribueront à la séparation des terroristes et de l'opposition modérée et aideront à chasser d'Alep le Front al-Nosra et ses alliés et ce en soutenant l'initiative appropriée de l'envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu Staffan de Mistura », a-t-il indiqué dans son discours cité par le site du ministère russe des Affaires étrangères.



En outre, Moscou espère que les pays en question mettront fin aux livraisons d'armes aux terroristes et apporteront une contribution réelle à la poursuivre des négociations intersyriennes, a précisé M. Borodavkine.

« Nous sommes persuadés que la mise en place de ces mesures permettra de créer en Syrie des conditions nécessaires à l'application en Syrie des normes universelles en matière des droits de l'homme et du droit humanitaire », a-t-il souligné.

Vendredi, le Conseil des droits de l'homme de l'Onu a approuvé la résolution sur la Syrie proposée par le Royaume-Uni. Soutenu par 33 pays, le document n'a pas satisfait Moscou qui a exigé que des amendements y soient apportés.

 

 

Retour à l'option "Assassinons Assad"?

* Syrie : Casques blancs ou quand Hollande s'apprête à nous inventer "un gouvernement d'unité nationale" avec des terroristes à la solde des USA, de l'Otan et d'Israël

 

Retour à l'option "Assassinons Assad"?
Sat Oct 22, 2016 8:30 AM

L'adjoint d'un haut membre du congrès américain a proposé l'assassinat du président syrien.

 

Congrès américain (Archives)#assad#congrès

Congrès américain (Archives)#assad#congrès

L'adjoint d'un haut membre du congrès américain a proposé qu'on assassine le président syrien pour pouvoir mettre fin à la crise syrienne.

L'adjoint d'un des Républicains du congrès US croit que la mort de Bachar al-Assad, président légitime pourrait constituer une issue à la crise.

L'idée semble avoir fait son retour aux Etats-Unis puisque la prestigieuse revue américaine Foreign Policy écrit, vendredi, dans un rapport :

"Les extrémistes au Congrès, font pression, depuis longtemps, sur la Maison Blanche pour qu'elle étudie des options agressives contre la Syrie: des attaques aux missiles à la création de la zone d'exclusion aérienne en passant par d'autres options, tout a été déjà évoqué. Mais un des employés du bureau de Doug Lamborn, congressiste républicain, a avancé, jeudi, lors d'une assise au Congrès, une proposition encore plus agressive."   

 

http://i.huffpost.com/gen/2105362/images/o-DOUG-LAMBORN-facebook.jpg

Doug Lamborn, congressiste néoconservateur.

 "Que pensez-vous de l'assassinat d'Assad?", a-t-il demandé. La proposition a surpris les 72 personnes présentes à la réunion.

Depuis l'avancée fulgurante des forces syriennes dans l'Est d'Alep, les milieux politiques aux Etats-Unis déterrent d'anciennes idées dont celle d'assassiner Assad. 

 

Lire aussi

 

Syrie : Casques blancs ou quand Hollande s'apprête à nous inventer "un gouvernement d'unité nationale" avec des terroristes à la solde des USA, de l'Otan et d'Israël

Quand Hollande se prépare aux intérêts des USA, de l’OTAN et d’Israël à créer un gouvernement de transition en Syrie ou de soi-disant "Unité nationale" avec des criminels nazis, "Les Casques Blancs" comme ils l’ont déjà fait, en Lybie, en Ukraine, en Irak et de partout où ils passent pour soi-disant apporter la paix et la démocrasseuse !

Il ne manque plus que BHL au tableau pour parfaire le scénario !

Quitte à faire assassiner Assad !

Retour à l'option "Assassinons Assad"?

 

Le côté obscur des Casques blancs 1/3 : reçus à l’Élysée !
23:16 21.10.2016 (mis à jour 05:02 22.10.2016)
Maxime Perrotin


Les Casques blancs syriens reçus à l'Élysée

Reçus en grande pompe à l’Élysée et à l’Assemblée nationale, les Casques blancs sont par ailleurs célébrés dans tous les médias comme les héros anonymes de la guerre en Syrie. Pourtant, cette ONG est aussi controversée. Sputnik vous en dit plus dans notre triptyque spécial Casques blancs.

Le côté obscur des Casques blancs 2/3 : la neutralité ?

23:26 21.10.2016 (mis à jour 04:56 22.10.2016)

Maxime Perrotin

Casques blancs

Les Casques blancs affirment être des acteurs impartiaux du conflit et ne se préoccuper que de sauver des vies. Pourtant, une simple analyse du web et des réseaux sociaux tend à montrer que leur cœur penche nettement d’un côté… celui auprès duquel ils interviennent exclusivement.

 


Le côté obscur des Casques blancs 3/3 : une machine à communiquer

00:26 22.10.2016 (mis à jour 05:02 22.10.2016)

Maxime Perrotin

Un homme dans un casque

Si les Casques blancs jouissent d’une telle aura, c’est qu’ils sont passés maîtres dans la communication, voire dans la propagande. Mais derrière l’image positive de sauveteurs extrayant les enfants des décombres se profile aussi celle de leurs sympathies affichées pour certains groupes « rebelles ». Casques blancs 23:26 21.10.2016 1189

 

Lire aussi:


Les Casques blancs syriens reçus à l'Élysée créent le malaise

Des Casques blancs pas si blancs? Quand les USA financent ces «héros» syriens

De Snowden aux Casques blancs de Syrie, qui remportera le Nobel de la paix?

Les casques blancs en Syrie sont-ils si bons? (VIDEO)

Frappes russes en Syrie: les Casques blancs inondent le Web d’intox

Syrie : les pilotes américains et alliés ont reçu l'ordre de ne jamais bombarder les djihadistes d' Al-nosra

Pour François Hollande, la crise humanitaire en Europe ne justifie aucune alliance avec el-Assad

 

 

Résolution sur la Syrie: Moscou espère que les auteurs cessent le soutien aux djihadistes

 
Comme cela nous savons que 33 pays forment, financent et arment leurs mercenaires pour faire leur sale besogne et qu'ils sont complices des USA avec lesquels ils se coalisent pour entretenir leur terrorisme d'état dans les pays européens  !
 
Ensuite, ils viendront nous parler d'état d'urgence et de la soi-disant lutte contre le terrorisme dans les pays européens !
 
 
Alep
 
L'ambassadeur de Russie auprès des Nations-Unies s’est vu couper ce vendredi son micro alors qu’il abordait le thème de la Syrie lors d’une réunion du Conseil des droits de l'homme de l'Onu. Voici le texte de son discours.

La Russie s'attend à ce que les auteurs du projet de résolution du Conseil des droits de l'homme de l'Onu sur Alep cessent de soutenir les djihadistes et aident à expulser d'Alep les terroristes du Front al-Nosra et leurs alliés, a annoncé le représentant permanent de la Russie auprès de l'Onu et d'autres organisations internationales à Genève, Alexeï Borodavkine.
 
« Nous espérons que ces pays finiront par entendre la voix de la raison : cesseront de soutenir les djihadistes et — pas en paroles, mais en actions — commenceront à les éradiquer, contribueront à la séparation des terroristes et de l'opposition modérée et aideront à chasser d'Alep le Front al-Nosra et ses alliés et ce en soutenant l'initiative appropriée de l'envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu Staffan de Mistura », a-t-il indiqué dans son discours cité par le site du ministère russe des Affaires étrangères.


En outre, Moscou espère que les pays en question mettront fin aux livraisons d'armes aux terroristes et apporteront une contribution réelle à la poursuivre des négociations intersyriennes, a précisé M. Borodavkine.

« Nous sommes persuadés que la mise en place de ces mesures permettra de créer en Syrie des conditions nécessaires à l'application en Syrie des normes universelles en matière des droits de l'homme et du droit humanitaire », a-t-il souligné.
 
 
Vendredi, le Conseil des droits de l'homme de l'Onu a approuvé la résolution sur la Syrie proposée par le Royaume-Uni. Soutenu par 33 pays, le document n'a pas satisfait Moscou qui a exigé que des amendements y soient apportés.

Moscou fustige l'«oubli» du secrétaire général de l'Onu au sujet d'Alep

L'ONU complice des terroristes !

 

Moscou fustige l’«oubli» du secrétaire général de l’Onu au sujet d’Alep

 

Vitali Tchourkine, ambassadeur permanent  de Russie auprès de l'Onu

 

L’ambassadeur permanent de la Russie auprès de l’Onu Vitali Tchourkine a déploré le fait que le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon ait oublié de mentionner les activités terroristes dans son rapport sur la situation à Alep.

 
Selon l'ambassadeur russe, le secrétaire général Ban Ki-moon et d'autres membres de l'Onu n'ont pas accordé suffisamment d'attention au problème des terroristes lors de la réunion informelle de l'Assemblée générale sur la Syrie.

 

« Ce qui se passe dans cette salle nous laisse perplexes. Comment est-il possible qu'en parlant de la situation en Syrie, de la situation humanitaire catastrophique qui y règne, le secrétaire général de l'Onu passe sous silence les organisations terroristes, le Front al-Nosra, et Daech. Est-ce que la lutte contre le terrorisme ne fait pas partie des objectifs de l'Onu ? », a déclaré le diplomate dans un discours lors de la réunion informelle de l'Assemblée générale sur la situation en Syrie.

 

Ces derniers mois, la situation dans la ville syrienne d'Alep s'est extrêmement détériorée : des combats acharnés secouent la ville et la région chaque jour. Le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon a déclaré dans son discours que près de 500 personnes ont été tuées et environ 2 000 blessées lors de l'offensive de l'armée syrienne dans un quartier d'Alep. Dans le même temps, le secrétaire général a salué la fin des frappes aériennes russes dans cette région.



Le délégué permanent de la Russie a ajouté que les résolutions 2249 et 2254 adoptées à l'unanimité au sein du Conseil de sécurité enjoignent aux membres des Nations unies « d'éradiquer le refuge sûr qu'ils (terroristes) ont créé dans plusieurs territoires de la Syrie ».

« Est-ce que le secrétaire général, quand il parle de la Syrie, prend en compte ces résolutions du Conseil de sécurité? », s'est interrogé le diplomate.