Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/03/2013

Le juif n'est pas sémite, il est d'origine Khazar ! Parce que les vérités doivent être dites ! (Partie 2)

Partie 1  ICI & Partie 3 : ICI


L'origine géographique et historique des Juifs est la Palestine ? Vraiment ?

 

 

 

Vous comprendrez pourquoi les sionistes sont anticommunistes tout comme le Vatican.

 

Vous remarquerez aussi que le Royaume de la KHAZARIE était très proche de la Mésopotamie, anciennement Sumer et aujourd'hui l'Irak, là où ils sont allés saccager les musés et les sites archéologiques pour effacer toutes les traces de leurs origines sumériennes en qualité de peuple nomade qui a su se convertir au judaïsme par commodité et en fonction des besoins de leur histoire chaotique.

 

On s'infiltre et on se faufile partout comme un serpent, c'est le cas de le dire, et on se transforme comme les caméléons au gré des besoins géopolitiques dans l'objectif d'instaurer à tout prix leur Nouvel Ordre Mondial !

 


Le juif n’'est pas sémite, il est d’'origine Khazar !

khazar_rabbis 

La plupart des gens qui emploient à tout va le mot antisémitisme n’ont jamais tenu de livre d’Histoire dans leurs mains et n’ont pas vraiment étudié l’origine et la provenance du judaïsme et de son passé.

Nous ne nous trompons pas en affirmant que moins de deux pour cent de ces personnes ont lu le Talmud et ont eu connaissance de la teneur de la foi de ces Talmudistes. II est apparemment important de parler de ce sujet brûlant pour mettre certaines choses au clair.

Si vous voulez comprendre pourquoi les Russes, les Anglais et plus tard les Allemands ont voulu chasser les juifs de leurs pays, vous devez en connaître la raison. Quelqu’un dans les livres d’Histoire nous a-t-il expliqué pourquoi on a persécuté les juifs ?

Pourquoi les a-t-on chassés de tous les pays et pas un autre peuple ? Pourquoi n’y a-t-il pratiquement que des juifs qui ont participé à la révolution bolchevique ?

Ils l’ont planifiée, financée et faite !

Pourquoi les médias sont-ils entre des mains juives, les banques aussi ? Pourquoi en 1995 aucun juif ne peut entrer en Malaisie ?

On ne peut nier l’implication des juifs khasars (explication suit) dans le thème conspiration mondiale. Cela n’est pas du fascisme, encore moins de l’antisémitisme, preuve à l’appui.

Depuis 40 ans le terme antisémitisme nous fait froid dans le dos dès qu’on prononce le mot juif.
On a fait croire à l’opinion publique occidentale, contrôlée par les médias, dominés par les juifs khasars, que le terme d’antisémitisme s’appliquait presque exclusivement aux juifs. En réalité un juif d’aujourd’hui est aussi sémite qu’un Américain est Grec.


Commençons par mettre de l’ordre dans les termes que nous utilisons tous les jours. Qui sont les Sémites ?

D’après le très conservateur et très explicite Oxford Universal Dictionary, le mot sémite a été employé pour la première fois en 1875, et décrit une personne qui appartient à la race englobant presque tous les peuples des descendants de Sem, le fils de Noah, d’après la Genèse, chapitre 10, de l’Ancien Testament, et dont la langue maternelle est une langue sémite – d’où les Akkadiens, les Phéniciens, les Hébreux, les Araméens, les Arabes, les Assyriens…

Dans le dictionnaire de Langer de l’Histoire du monde, il est dit que le terme de sémite ne s’applique pas à une race, mais à un groupe de peuples, dont la langue maternelle est sémite.
Le profane pourrait donc penser : Eh bien, les Hébreux sont donc des Sémites. C’est vrai. Les Hébreux sont des Sémites, mais on peut se demander quel est le lien entre les juifs et les Hébreux, les juifs d’aujourd’hui n’ont presque rien en commun avec les Hébreux. Regardons l’Histoire.


Qui sont les Hébreux ?

Les Hébreux ne viennent pas, comme on le dit souvent, de Chaldée. Ils vinrent en Chaldée comme étrangers, et ont été traités de la sorte, et chassés. Le pays d’origine des Hébreux est décrit dans le premier livre de Moïse comme étant la région entre Messa et Saphar, la montagne de l’est d’Ebal, c’est-à-dire la région de la pointe, le point le plus au sud de la péninsule arabe.


Dans l’Ancien Testament, on peut lire, comme nous venons de le dire, que Sem était le fils de Noé, ce qui est une erreur. Cela vient du fait que Néhémie et Esdras ont pris les poèmes et les légendes du vieux Babilus, les ont recopiés et les ont adaptés selon leurs intérêts en les falsifiant. (Ils ont fait pareil avec l’histoire du roi Sargon, qu’ils ont pris comme modèle pour l’histoire de Moïse, dont la véritable histoire est complètement différente. De plus, Moïse a vécu plus de 1000 ans après Sargon.)


Les Hébreux viennent donc en vérité de ce point géographique, dont parle le premier livre de Moïse 10-30, c’est à dire de l’endroit le plus étroit de la mer Rouge, tout au sud, au pied du mont Ebal. Une nouvelle tribu s’était formée à partir de peuples différents. Le chef de cette nouvelle tribu s’appelait Abil Habr, chassé de la tribu des Schabées. La tribu prit le nom de Habrites, qui devinrent plus tard les Hébreux. D’autres hommes chassés de leur tribu vinrent se joindre à cette nouvelle tribu, ainsi que des esclaves évadés. Peu à peu se forma un nouveau peuple. Ali Habr fit construire une forteresse, et partit à la conquête de l’île de Bara (Perim), qui appartenait au royaume d’Égypte. Là, il fit alliance avec les tribus éthiopiennes, les Amchars et les Kabyles. Ensemble ils conquirent le territoire des Maures jusqu’au lac Ugan Ugan (l’Ouganda actuel). Il fonda un royaume et c’est àcet endroit que ce peuple devint le peuple hébreu. Le centre de ce pays porte le nom de Habr, d’après Ali Habr.


Comme Ali Habr avait institué la polygamie, un peuple complètement nouveau émergea, constitué de mélanges de plusieurs types humains. Dans la force de l’âge, Ali Habr contracta une maladie sexuelle. À cette époque vivait un sorcier dans la tribu des Genites au pays de Sina (Sinaï). Il était connu pour faire des miracles à travers des sacrifices humains qu’il destinait à un dieu sauvage. Ali le fit venir à lui. Le sorcier introduisit le rite de la circoncision et le dieu, Jaho/Yahvé/El Schaddaï, chez les Hébreux.

C’est ce Yahvé qui apparut à Abraham, un descendant direct d’Ali, avec ces mots Ani ha El Schaddaï = Je suis El Schaddaï. Il exigea de nombreux sacrifices humains, beaucoup de guerres et fit un pacte avec les Hébreux (pacte de sang hébreu). Ali Habr développa ses conquêtes et prépara une guerre contre le pays de Habach, dont le roi était de la famille du pharaon. Le roi appela les Égyptiens à l’aide. Le pharaon Sesostris Ier envoya une flotte et une armée, les Hébreux furent battus. Les soldats du pharaon prirent aussi la forteresse de Har Habr, triomphant de leur ennemi.

Voilà l’histoire d’Ali Habr !
Tous les crimes des Hébreux se trouvent dans les livres de Moïse à Esther (celui-ci devrait s’appeler le livre de Mordekhaï (Mardochée), d’après le plus grand malfaiteur) de l’Écriture sainte, dont personne ne sait pourquoi elle s’appelle sainte alors qu’elle devrait s’appeler l’histoire criminelle des Hébreux. On peut y dénombrer plus de soixante-dix massacres et génocides, sans compter les crimes, les pillages, les viols, l’inceste et autres atrocités. Le pire est qu’aucun de ces crimes n’est jamais puni. Au contraire, c’est Yahvé qui ordonne ces méfaits, et ils correspondent bien aux principes du Talmud. Le peuple juif s’identifie malgré tout, à part quelques exceptions, sans honte, à cette loi et à son histoire sanguinaire. Mais il faut ajouter qu’aujourd’hui 95 % des juifs ne sont pas des descendants d’Hébreux ou de Sémites, mais sont un mélange de Huns et de Turcs. Ils ne viennent pas du Jourdain, mais de la Volga, pas de Canaan, mais du Caucase, et n’ont pas de liens génétiques avec Abraham, Isaac et Jacob, mais avec les Huns, les Uigoures et les Magyars. Comment est-ce possible ?

Voilà, le peuple juif se compose de deux parties, les Sefardim et les Ashkenazim. Les Sefardim sont d’origine hébraïque et ont vécu depuis l’Antiquité en Espagne (en hébreu, Séfarade), d’où ils ont été chassés au 15ème siècle.Dans l’édition de 1960 de l’Encyclopedia Judaica on trouve ces faits : En 1960 il y a 500. 000 juifs d’origine hébraïque dans le monde. Les Ashkenazim ou juifs Khazars sont au nombre de 11 millions.

Qui sont les Khazars ?

Je vais vous résumer leur histoire en quelques mots :

Les Khazars sont un peuple d’origine turque, dont la vie et l’histoire sont très proches du développement de l’histoire juive en Russie. Venant de Turquie, ils étaient des nomades des steppes, gui vivaient de rapines et de pillages. Au milieu du 6ème siècle ils s’établirent au sud de la Russie, bien avant la monarchie des Varègues. Le royaume khazar était à son apogée et menait constamment la guerre. Il n’y eut pas de moments pendant lesquels ils ne faisaient pas la guerre. Ils dominaient de grands territoires de la mer Noire à la mer Caspienne, et du Caucase à la Volga.

Au 8ème siècle le Chagan, le roi des Khazars, se convertit au judaïsme, ainsi que sa cour et une grande partie du peuple. La raison principale de leur acte était due à leur position géographique précaire entre l’empire romain d’Orient et les partisans victorieux de Mahomet. Les deux exigeaient des Khazars qu’ils se convertissent, les uns au Christianisme, les autres à l’Islam. Les Khazars choisirent le judaïsme, refusant les deux autres. Au cours des deux siècles qui suivirent, la plupart des Khazars se convertirent, et à la fin du 9ème siècle tous les Khazars étaient de religion juive.

Ce fut Obadiah, un successeur de Bulan sur le trône, qui renforça le royaume et affermit la religion juive. II invita des savants à s’établir dans son royaume, fonda des synagogues et des écoles. Le peuple fut introduit à la Bible et au Talmud Les Khazars utilisaient l’écriture hébraïque. Mais leur langue restait la même.

Obadiah laissa le trône à son fils Ezekiah, celui-ci le laissa à son fils Manasseh, puis vinrent Hannukah, Isaac, Moïse, Nisi, Aaron II, joseph, tous descendants directs d’Obadiah. Les Varègues de Russie, peuple d’origine scandinave, s’étaient établis à Kiev, jusqu’à la dernière bataille contre les Khazars. Les Russes gagnèrent cette ultime bataille et 4 ans plus tard ils envahirent le royaume des Khazars, à l’est de l’Azov.

Beaucoup de membres de la famille royale se réfugièrent en Espagne, d’autres en Hongrie, mais la majorité resta dans leur pays. (Jewish Encyclopedia, Volume IV, article on Chazars, page 1-5).


Le meilleur historien en matière de juifs autoproclamés d’Europe de l’Est est le professeur H. Graetz, auteur du livre History of the jews. Page 44 il explique que les Khazars exerçaient une sorte de religion fanatique, un mélange de sensualité et d’inceste. Après Obadiah il y eut un grand nombre de rois khazars, et d’après leur droit, il devait être juif. Pendant un grand laps de temps les souverains d’autres nations n’eurent pas connaissance de la conversion du royaume khazar, et quand ils l’apprirent, ils crurent que le royaume abritait les descendants des 10 tribus.

Ces informations ne sont pas secrètes, elles proviennent d’un dictionnaire, The jewish Encyclopedia. Et cela prouve, mis à part 5 à 6 % de la population juive d’aujourd’hui, qu’il n’y a pas de liens directs avec les Hébreux. Donc ce ne sont pas des Sémites !

Les juifs d’origine khazars les plus connus aujourd’hui sont les Rothschild. Leur nom vient de l’enseigne (Schild en allemand) rouge (Rot), le blason des Khazars, qui se trouvait sur le magasin de Mayer Amschel Bauer, dans la rue des Juifs à Francfort.

Maintenant il est possible de répondre à une question importante : Pourquoi est ce que ce sont les juifs qui ont planifié la révolution bolchevique, gui l’ont faite et financée ? Que voulaient les juifs en Russie ?

Pour les raisons énoncées ci-avant, il est compréhensible que les Khazars, chassés par la monarchie russe, aient voulu reconquérir leur Russie.

Pour plus d’informations, dressons la liste des noms juifs/ khazars des leaders de la révolution bolchevique

Chernoff / Von Gutmann ; Trotzki / Bronstein ; Martoff / Zederbaum ; Kamhoff / Katz ; Meshkoff / Goldenberg ; Zagorsky / Krochmal ; Suchanov / Gimmer ; Dan / Gurvitch; Parvus / Helphand ; Kradek / Sabelson ; Zinovjeff / Apfelbaum ; Stekloff / Nachamkes ; Latin / Lurye ; Ryazanoff / Goldenbach ; Bogdanoff / Josse ; Goryeff / Goldmann ; Zwewdin / Wanstein ; Lieber / Goldmann ; Ganezky / Fuerstenberg ; Roshal / Solomon. (Die Absteiger, Des Griffin)

De plus, les présidents de l’Union Soviétique, Lénine, Staline, Khroutchev, Gorbachev, Eltsine, même le leader d’extrême droite Jirinovsky, sont des juifs khazars !

Il est primordial de comprendre cela, car c’est bien la preuve que la notion d’antisémitisme n’a rien à voir avec ces juifs-là, elle est donc complètement déplacée. Tout le monde arabe par contre, est d’origine sémite. Le bon terme serait judéophobe. Ce sont donc ceux qui disent que les juifs d’aujourd’hui n’ont pas de rapport avec les Hébreux qui ont raison. Et ils n’ont dix fois pas le droit à un État d’Israël en Palestine ! En clair, les habitants actuels d’Israël n’ont pas de raisons et pas de droit de vivre dans un état israélien, car ils ne sont pas d’origine hébraïque ou israélite. Les juifs modernes pourraient revendiquer, tout au plus, une partie de la Russie.

Un expert de plus en la matière est Alfred Lilienthal, qui dans son livre The Zionist Connection montre à l’aide de documents, que la naissance de l’État d’Israël en 1948 a été l’aboutissement d’intrigues politiques massives entre des juifs khazars et leurs infâmes compagnons, en Angleterre et aux USA.

Ce n’est un secret pour personne que le droit de l’État sioniste à une terre s’appuie sur une loi internationale (une résolution de l’ONU de 1947 sur la répartition de la Palestine, et non pas sur l’origine hypothétique du peuple juif ou sur le pacte mythique d’Abraham avec le Dieu Yahvé ! Cette résolution a été obtenue de force par les Khazars.

Toutes les décisions viennent de New York. La plupart de nous savent qu’il y a plus de juifs à New York qu’à Jérusalem, que New York appartient à des juifs khazars (pas seulement les banques ou la Réserve Fédérale, mais aussi des immeubles, des terrains, des hypermarchés, etc.)

Le Rabbin Stephen Wise nous confirme dans son autobiographie que cette déclaration de Lilienthal est un fait historique. Jusqu’à aujourd’hui les Arabes ont été bafoués et trompés autant qu’il se peut. (Challenging Years, page 186).

Vu sous cet angle, les juifs modernes, les Khazars, sont les plus grands antisémites, car ils torturent les peuples arabes, qui sont les véritables Sémites, en menant des guerres, à travers les banques juives internationales et -les magnats du pétrole. Comprenez-vous tout, clairement ? Comprenez-vous que tout ce que vous entendez dans les médias ou que vous regardez, est le contraire de la vérité ?

Aussi la politique sioniste est-elle le fruit du travail des Khazars et non des Hébreux. Celui qui combat les sionistes n’est pas antisémite. Il est au plus antisioniste.

Même le terme Sion a été faussé par les Khazars
. Les juifs s’attribuent la montagne Sion comme la montagne où habite le peuple dominateur, ce qui est grotesque. Dans la Nouvelle Bible de Jérusalem, Psaume 48, il est dit : Il est grand le Seigneur, il est comblé de louanges, dans la ville de notre Dieu, sa montagne sainte. Belle et altière, elle réjouit toute la terre. L’Extrême- Nord, c’est la montagne de Sion, la cité du grand roi. Le mot Sion est mal traduit. En hébreu on lit Sion, et on décrit la montagne Sin (sumérien), qui parle de la montagne du Nord – d’après les Templiers (Societas Templi Marcioni), la montagne de minuit, l’Allemagne actuelle. Et le Psaume 48 le dit bien : La montagne de Sion se trouve loin dans le Nord!

La plupart des gens en Europe répondraient à la question sur la signification du judaïsme, sans sourciller, que le judaïsme est la religion des juifs, donc leur système de valeurs, leur foi. Ils diraient que c’est la religion de l’Ancien Testament et qu’ils s’appuient sur les enseignements de Moïse. La plupart répondraient dans ce sens, ce qui sonne bien. Malheureusement ce n’est pas la vérité !


Des banques ?

Donnez moi le contrôle de la monnaie d’une nation, et je me moque de qui fait les lois! Amschel Mayer Rothschild (1743-1812)

Les Khasars les plus puissants et les plus célèbres sont les Rothschild, des Talmudistes zélés. Voici un petit aperçu de leur histoire :

Moïse Amschel Bauer, un joaillier et cambiste nomade, d’origine khazare, s’établit dans la ville où son fils Mayer Amschel Bauer vit le jour en 1743, à Francfort, en Allemagne. Il accroche une enseigne rouge au-dessus de son magasin, de la rue des juifs, le signe des Khazars. C’est Mayer Amschel qui changea son nom plus tard et prit le nom d’enseigne rouge. Après la mort de Moïse Bauer, Amschel Bauer commence un apprentissage dans la banque Oppenheimer à Hanovre et devient rapidement un junior partner. La pierre angulaire de la richesse de Rothschild est le fait qu’il connaît le général Von Estorff qui, à cette époque, s’occupait de la messagerie de la banque. (De nos jours les liens sont encore très étroits entre la maison Rothschild et la banque Oppenheimer). C’est par lui qu’il devient conseiller proche du prince Guillaume de Hanau. En 1770 il épouse Gutele Schnaper, qui a 17 ans, et fonde une famille de 5 garçons et 5 filles.

Rothschild, agent du marchand de chair humaine Guillaume de Hanau, qui loue ses troupes à tous les gouvernements, élabore les plans pour fonder les Illuminati de Bavière, (d’après les dires de l’officier de renseignements de la marine royale canadienne, William Guy Carr) et désigne Adam Weishaupt pour s’occuper de leur développement. À l’aide d’une somme de 3 millions $, qu’il soutire au prince Guillaume, il décide de développer ses affaires sur une plus grande échelle Il devient le premier banquier international ! Mayer Amschel lègue cet argent à son fils Nathan, qui gère les affaires de la famille à Londres et qui s’enrichit en prêtant de l’argent au duc de Wellington, quadruplant sa richesse. Fort de cette richesse, les Rothschild ouvrent des succursales à Berlin, Vienne, Paris et Naples, où ils mettent leurs fils aux commandes. Londres a été et reste toujours le siège principal des Rothschild.

Dans le testament de Mayer Amschel il est précisé que toutes les positions clé doivent être occupées par des membres de la famille, et que ceux-ci, pour conserver le patrimoine et la richesse, doivent se marier entre cousins et cousines du premier et deuxième degré. La règle a été assouplie plus tard, quand d’autres banques juives sont apparues, et que les Rothschild ont mariéleurs enfants à ces familles d’élite, pour agrandir la fortune. On sait que les Rothschild étaient des Talmudistes fanatiques, que le contenu du Talmud faisait partie des lectures quotidiennes. Des magiciens de la finance et des fins calculateurs, poussés par un instinct diabolique jusqu’au succès de leurs agissements secrets, c’est ainsi que le biographe Frederic Morton décrit Mayer Amschel et ses cinq fils. Ils n’avaient aucune pitié envers les Goyim (les étrangers) dans tout ce qui touchait leurs affaires. Après leur succès à Waterloo, ils se mirent à la conquête des ÉtatsUnis. Ils perdirent le premier round, quand le président Jackson décida de fermer la Bank of the United States, qu’ils avaient fondée, en mettant son veto. Mais ils ne lâchèrent pas prise. Ils excitèrent la haine des deux côtés pendant la guerre civile américaine de 1861-1865, financèrent les deux côtés àtravers leur banques de Paris et de Londres.

En 1914 leurs deux agents principaux, Kuhn Loeb & Co et J. P. Morgan & Co, étaient bien établis aux USA. Jacob Schiff prit le commandement et appuya, à l’aide de ses relations avec les représentants allemands des Rothschild, la banque M. M Wartburg de Hambourg et d’Amsterdam, l’édification de l’empire de Rockefeller, la Standard 011, les chemins de fer d’Edward Harriman, et les aciéries de Carnegie.


En 1907 ils provoquèrent en Amérique la plus importante crise monétaire de cette époque, à travers les banques Kuhn Loeb & Co, J. P. Morgan & Co, et M. M. Wartburg, dont la conséquence fut la création de la banque centrale privée des Rothschild, la Federal Reserve Bank, avec leur agent et collaborateur de Kuhn Loeb & Co, Paul Wartburg à sa tête. (Paul Wartburg était aussi le président de I. G. Farben).

Jacob Schiff était pour les Rothschild le financier et le coordinateur de la révolution bolchevique et le financier personnel des Khazars (Trotzki et ses rebelles), afin de permettre (comme il y a 1000 ans) que les Khazars reviennent au pouvoir en Russie. Nous savons par les plans de Mazzini et de Pike que tout allait comme prévu, et qu’on avait monté de toutes pièces un scénario de guerre froide pour endormir l’opinion publique. On peut affirmer, sans exagérer, que la Russie, l’Armée rouge, appartient aux détenteurs de l’emblème des Khazars, à ceux qui portent son nom, les Rothschild.

Ce n’est que la pointe de l’iceberg des Rothschild. On comprend mieux pourquoi les 85 millions de morts du régime communiste entre 1917 et 1953 ne les ont pas touchés, alors qu’ils ont financé cette révolution. Frédéric Morton nous dit : Aujourd’hui la famille veut donner l’image d’une existence discrète et invisible. Ce qui fait que la plupart des gens croient qu’à part la légende, il ne reste pas grand chose. Les Rothschild sont satisfaits, et se laissent porter par cette légende. (The Rothschild, page 19).

_________________________________

Petit rajout à l’article (30/07/12) > Les Cartes (Désolé, j’avais oublié de les mettre)…

 

Je termine cet article avec cette vidéo >

Luc Ferry: Sionisme, Khazars et invention du peuple juif
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...

 

Veuillez constater que ces animateurs TV reconnaissent cette réalité (la Vraie). Ce qui est le plus intéressant à entendre (vers la fin) c’est ceci > Il a peut être raison, mais il n’aurait jamais dû le dire…

Mais pourquoi ce commentaire ?

Si les juifs sont d’origine Khazars et non Sémite. Israël n’as plus de légitimité à exister !!!

http://mutien.com/site_officiel/?p=2288

 

L'effarante histoire du sionisme - le Royaume Khazar. Pour sortir de l'ignorance collective et de l'amnésie ! (Partie 3)

Pour ne plus confondre les Juifs avec les Sionistes !

 

Partie 1 : ICI - Partie 2 : ICI

 

khazar1.jpg


 

Voir aussi :

 

Shlomo Sand : « L’invention du peuple juif »
Conférence de novembre 2011 à New York
http://realinfos.wordpress.com/2013/02/22/shlomo-sand-lin...
 

Luc Ferry: Sionisme, Khazars et invention du peuple juif

Je suis un khazar fier de l’être (Haaretz)
http://www.legrandsoir.info/Je-suis-un-khazar-fier-de-l-etre.html

Le fondateur d'Israël : Théodore Hertzl sioniste et .. antisémite

http://www.partiantisioniste.com/actualites/theodor-herzl...

 

L’'effarante histoire du sionisme



La première guerre mondiale de 14-18,  fut menée d’un côté par la Grande Bretagne, la France et la Russie, et de l’autre côté par l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et la Turquie.

http://www.youtube.com/watch?v=RsI8F9AgJ1g

En l’espace de deux ans, l’Allemagne avait remportée la guerre. Les sous-marins allemands, qui furent une totale surprise, occasionnèrent de gros dégâts côté adverse. La Grande Bretagne se trouva sans munitions et sans ravitaillement pour ses soldats.  Au même moment l’armée française s’était mutinée. Ils avaient perdus 600 000 soldats à la fleur de l’âge dans les batailles de défense de Verdun et de la Somme. L’armée russe avait déserté, minée par les années de propagande anti tsariste. Durant exactement la même période, pas un seul coup de feu n’avait encore été tiré en territoire allemand, pas un seul soldat ennemi n’avait encore franchi la frontière allemande. Pourtant, l’Allemagne proposait un accord de paix honorable,  appelée par les juristes un ’’STATUS QUO ANTE BASIS ’’ signifiant, « cessons le combat et retournons aux conditions d’avant la guerre.»

En 1916, l’Angleterre considéra sérieusement cette proposition afin d’éviter d’aller vers une défaite certaine. Tandis que cela ce discutait, les sionistes de l’Europe de l’Est rencontrèrent le British War Cabinet. Ils dirent : « Ecoutez nous, vous pourriez gagner cette guerre si l’Amérique venait à vos côtés en tant qu’alliée…Nous vous garantissons d’embarquer les USA contre l’Allemagne, si vous nous promettez la Palestine après la victoire ». En Octobre 1916, l’Angleterre accepta la proposition. Et on vit en très peu de temps, une Amérique pro-allemande devenir tout à coup vindicative à son égard. Les médias de l’époque, étaient pour la plupart, contrôlés par des financiers juifs, souvent d’origine  allemande ou russe, mais qui étaient contre le tsar, et ses alliés.  Aussi avaient-ils commencé à financer les Allemands. Mais devant la possibilité de s’accaparer de la Palestine, ils réussirent à faire en sorte que le président américain Wilson déclare la guerre à l’Allemagne. Il n’y avait aucune raison pour que l’Amérique soit mêlée à cette guerre et envoie ses soldats se faire tuer. Pourtant elle se laissa entrainer dans cette arnaque, tendue par le sionisme international, comme elle se laissa avoir en abandonnant quelques temps avant, sa banque centrale publique, au profit d’un conglomérat de banques privées essentiellement sionistes.


La fameuse ’’Déclaration Balfour’’ (courte lettre adressée à Lord Rothschild par le ministre britannique des Affaires étrangères, A.J. Balfour, envisageant « favorablement l’établissement en Palestine d’un Foyer National pour le peuple juif ») représentait la promesse anglaise faite aux sionistes de leur accorder la Palestine en échange de l’aide des USA.  L’Allemagne fut ainsi écrasée ; elle dut signer l’armistice  à la fameuse conférence de paix de 1919 à Versailles, entourée de 119 juifs représentant le sionisme international et avec à leur tête Bernard Baruch. Durant cette conférence où l’Allemagne fut découpée et l’Europe divisée, les sionistes réclamèrent leur part du gâteau: « Ne vous nous aviez pas promis la Palestine ? » C’est alors qu’ils produisirent leur preuve, révélant pour la première fois la déclaration Balfour devant des yeux allemands ébahis. C’est seulement à ce moment précis que les Allemands comprirent la cause des terribles conséquences et des réparations de guerre qu’on leur affligea. Tous leurs malheurs venaient du fait que ces sionistes, pourtant souvent d’origine allemande,  voulaient la Palestine et étaient prêts à tout pour l’avoir.

Ces juifs avaient pourtant été bien reçus par les Allemands après leur exode de Russie. . Il y avait Mr Rathenau dans l’industrie et la finance, Mr Balin qui possédait les deux plus grandes lignes maritimes, la North German Lloyds et la Hamburg-American ; Mr Bleichroder qui était devenu le banquier de la dynastie impériale des Hohenzollern. Les Warburg à Hambourg qui étaient des grandes banques du négoce, peut être les plus importantes au monde. Sans aucun doute on pouvait  affirmer que les juifs avaient été comme chez eux en Allemagne ! Les Allemands ne digérèrent pas cette trahison.  Eux qui avaient été si généreux avec les juifs depuis 1905, date qui vit la première révolution communiste en Russie, tourner au désastre, et les juifs  fuir ce pays, pour trouver refuge dans une Allemagne qui les avait accueillis à bras ouverts… Pour les Allemands, ces juifs étaient donc les véritables responsables de la défaite. Et pour seule  raison, la Palestine !

Toutefois, aucun juif ne fut agressé. Il existait bien des camps de prisonniers politiques. Mais ces camps étaient remplis de communistes, dont la grande majorité s’avérait être juifs.

Tout simplement du fait qu’en cette période, pas seulement en Allemagne mais dans toute l’Europe, les communistes se trouvaient être composés à 98% de juifs. On y trouvait aussi quelques prêtres,  chefs syndicalistes, francs-maçons et autres affiliations internationales. Il ne faut pas oublier qu’entre 1918 et 1919, les communistes avaient réussis à prendre le contrôle de la Bavière durant un courte période : Rosa Luxembourg avec Karl Liebknecht à la tête d’un groupe d’autres juifs, gouvernèrent trois jours. En fait, à la fin de la guerre, le Kaiser s’était enfui en Hollande, tout simplement parce qu’il craignait que les communistes s’emparent de l’Allemagne comme ils l’avaient fait en Russie et qu’il lui serait réservé le même sort que le Tsar. Il prit donc la fuite par mesure de sécurité. Mais après que la menace communiste eut été balayée du sol allemand, les juifs étaient encore très actifs, essayant de recouvrer leur statut. Les allemands les combattirent en une lutte générale ; sans pour autant que ce soit physique. En ce temps là,  il y avait autour de 90 millions d’allemands pour seulement 460 000 juifs. N’empêche qu’ils contrôlaient tous les médias et les principaux rouages de l’économie. Ils étaient venus en Allemagne après la guerre avec beaucoup d’argent, et avaient profité de la dévaluation drastique du Mark pour tout acheter pour une bouchée de pain.

 

En juillet 1933, une conférence du sionisme international fut organisée à Amsterdam. Les juifs du monde entier y participèrent. Ils s’adressèrent à l’Allemagne en des termes impératifs : à savoir qu’ils la sommaient de limoger Hitler et de faire réintégrer tous les juifs dans leur fonction, eussent ils été communistes ou non. En aucun cas les sionistes ne permettraient aux allemands de les traiter de la sorte ; et en toute chose qu’il fallait considérer cet avertissement comme un ultimatum.

On imagine aisément ce que fut la réponse des allemands. Mais c’est la réaction juive qui allait être des plus étonnantes. En 1933, quand l’Allemagne refusa de se plier aux exigences sionistes à la conférence d’Amsterdam qui se clôturera sans avoir entamé la résilience allemande, le président de cette conférence et chef de la délégation américaine, Samuel Untermeyer,  la quitta aussitôt pour retourner aux USA.  Du bateau, il transmit par le biais des studios de la CBS (Columbia Broadcasting System) un discours qui passa sur tout le territoire américain et fut publié le 7 Aout 1933 dans le New York Times :  « le sionisme international maintenant appelle à la guerre sainte contre l’Allemagne. Nous sommes maintenant engagés dans une bataille sacrée contre les allemands. Nous allons les forcer à se rendre. Nous allons exercer un boycott international contre eux qui les détruira du fait qu’ils dépendent exclusivement de leurs exportations…. Ce boycott économique est notre moyen d’auto défense ; le président Roosevelt l’a soutenu dans le programme de l’administration de reprise nationale. »

C’est un fait que  2/3 des besoins alimentaire allemands devaient être importés. Ils devaient donc beaucoup exporter pour se les payer. . Sans çà,  l’Allemagne allait mourir de faim. Mais aux USA,  quiconque ne respectait pas les lois du New Deal se voyait aussi boycotté,  même si ces lois  furent déclarées inconstitutionnelles par la cour suprême américaine. Les juifs de par le monde déclarèrent donc un boycott contre l’Allemagne qui fut tellement efficace qu’il ne fut plus possible de trouver dans un  magasin un produit ’’ MADE IN GERMANY’’. Un représentant de la Woolworth Company rapporta qu’ils avaient du jeter des millions de Dollar en vaisselle dans la rivière ; parce que leurs magasins auraient été boycottés si quiconque avait trouvé des assiettes portant la mention ’’ MADE IN GERMANY’’. Ils auraient tout simplement subi des manifestations avec des slogans « Hitler assassin » .

 

Notre dernier espoir !

Au début, les Allemands ne surent comment réagir contre ceux qui les soumettaient à un boycott qui entraînait  tous les salariés au chômage. Ce fut  un total désarroi. Ils se mirent à dessiner des swastikas (croix gammée) sur les murs des magasins juifs. Car pourquoi diable un allemand irait donner son argent à un commerçant faisant partie d’'un blocus international poussant l'’Allemagne à la famine ? Se demandèrent-ils. Le boycott dura un certain temps ; mais en 1938, quand un jeune juif polonais fit irruption dans l’'ambassade allemande à Paris pour tirer sur un diplomate allemand, le tuant de sang froid, les allemands devinrent alors réellement durs avec les juifs.  Quelques uns de leurs magasins furent alors attaqués.

Une confrontation devenait  inéluctable. Entre temps, il existait un autre danger oppressant !  L’'Europe allait-elle rester  chrétienne, ou alors tomber dans le communisme ? Les allemands optèrent pour la première solution. Ils mirent en place un vaste programme de réarmement. C’est en novembre 1933, que les Américains reconnurent officiellement l’Union Soviétique.  Celle-ci commençait à devenir très puissante. L’'Allemagne logiquement effrayée, se réarma donc, appréhendant une éventuelle confrontation avec elle, pour ne pas tomber dans le communisme.  Mais qui était au pouvoir en URSS sinon une petite équipe de 4 000 juifs ! L'’histoire nous a démontré que les sionistes étaient capables de tout pour garder la Palestine en tant que tremplin de domination du monde.  On les a vus agir auprès du président Wilson avec la mise en place de la taxe sur le revenu, pour payer les emprunts qui étaient auparavant gratuits.  En France, cela ne fut fait que par un ancien directeur de la banque juive  Rothschild, un dénommé Pompidou.


Mais ce qui est le plus remarquable, c’est que ces juifs d’Europe de l’est ne sont en fait à l’origine que des Khazars.  C’était une tribu belliqueuse vivant aux confins du territoire asiatique. Un peuple si hostile que même les asiatiques les chassèrent hors d’Asie vers l’Europe de l’Est, où ils établirent un grand royaume Khazar de plus de 1 300 000 kilomètre carré. En ce temps là, la Russie n’existait même pas ; pas plus d’ailleurs que la plus part des pays d’Europe. Le royaume Khazar était le plus grand pays d’Europe ; si grand et si puissant que les autres monarchies voulant entreprendre une guerre s’appuyaient sur les Khazars qui pouvaient leurs louer une armée de soldats.  Ils exerçaient un culte Phallique aussi immonde et répugnant qu’à la fin ils résolurent d’adopter une religion plus convenable.  Leurs choix se portèrent sur le Judaïsme.  Ils envoyèrent des gens se former aux écoles talmudiques de Pumbedita et Sura pour ensuite ouvrir des synagogues et des écoles. Le peuple khazars devint ainsi juif sans être pour autant sémite.  Aucuns d’eux n’avaient d’ancêtres en Palestine. Mais cela ne les a pas empêché de demander aux peuples chrétiens de supporter une invasion armée en Palestine en prétendant : ’’Vous voulez aider à rapatrier le peuple élu de Dieu vers leur terre promise, leur foyer ancestral, n’est ce pas ? C’est votre devoir de chrétien. Nous vous avons donné un de nos enfants comme votre Dieu et Seigneur ; vous allez à l’église tous les Dimanches et vous vous agenouillez pour adorer un juif et nous sommes juifs’’. Ces Khazars, ces asiatiques, ces turcos finnois étaient une race à la base mongoloïde qui fut chassés d’Asie vers l’Europe de l’Est. Combien était-il  donc ridicule de voir les grandes nations chrétiennes du monde affirmer : « Nous nous engageons à utiliser notre pouvoir et notre prestige afin de rapatrier le peuple élu de Dieu vers leur terre promise, leur ancestral foyer. »


Ce mensonge continue à sévir, pour la simple raison qu’ils détiennent toujours les médias d’occident, les banques et une partie   des partis politiques.  Il est bon de connaître ce que font les juifs le jour du « grand pardon » : Ils entrent dans une synagogue, puis ils se tiennent debout pour répéter trois fois une courte prière appelée ’’Kol Nidre’’. Dans cette prière, ils lient un pacte avec leur Dieu tout puissant ; où, quelque soit le serment, l’agrément, ou bien l’accord qui se ferait dans les douze mois à venir,  se verrait être nul, sans effet, caduc, et ne sera en aucune condition honoré. Le serment n’a pas lieu d’être respecté ; l’accord ne sera pas suivi ; la parole donnée ne sera en aucune mesure tenue. Tout engagement n’aura ni effet ni force. Par ailleurs le Talmud stipule que, quelque soit la parole d’honneur donnée, ou bien l’accord entreprit, on doit de se rappeler le ’’Kol Nidre’’ ; prière récitée le jour du grand pardon. Ainsi, automatiquement celui qui la récite se verra totalement absout de toute conséquence et sera de ce fait déchargé de toute obligation de respecter sa parole.

http://www.youtube.com/watch?v=dvWxoYULWrw

Difficile après çà de croire en leur loyauté ! De plus, n’'ont-ils pas créé un réseau dans le monde entier, qui collabore avec le Mossad ? Ces juifs de la diaspora, se nomment les « Sayanim », c'’est-à-dire les informateurs en hébreu. D'’après Jacob Cohen, ils seraient dans les 3.000 en France et se recruteraient au sein du B’NAI B’RITH (une franc-maçonnerie juive internationale) et autres organisations juives nationales comme le CRIF. Un livre est paru sur ce sujet : « Le printemps des Sayanim » aux éditions l’'Harmattan.

http://info-palestine.net/article.php3?id_article=9047

http://jacobdemeknes.blogspot.com/

http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-le-printemps-des-sayanim-recit-de-jacob-cohen-50005415.html

C'’est ainsi que de nombreux attentats ont pour origine le Mossad, mais exécutés avec l'’aide des Sayanim, ils sont bien plus difficiles à détecter. Les attentats de Buenos-Aires par exemple : http://www.voltairenet.org/article141896.html

Pour plus d'’informations sur le sionisme, on se doit d'’écouter le discours de Freedman (1890-1984) en 1961, à l'’hôtel Willard de Washington DC.

http://www.dailymotion.com/video/xiphun_discours-benjamin-freedman-1961-partie-1_news

http://www.dailymotion.com/video/xipiaa_discours-benjamin-freedman-1961-partie-2_news

http://fr.wikipedia.org/wiki/Benjamin_Harrison_Freedman

Difficile après çà de croire en leur loyauté ! De plus, n'’ont-ils pas créé un réseau dans le monde entier, qui collabore avec le Mossad ? Ces juifs de la diaspora, se nomment les « Sayanim », c’est-à-dire les informateurs en hébreu. D’après Jacob Cohen, ils seraient dans les 3.000 en France et se recruteraient au sein du B’NAI B’RITH (une franc-maçonnerie juive internationale) et autres organisations juives nationales comme le CRIF. Un livre est paru sur ce sujet : « Le printemps des Sayanim » aux éditions l'’Harmattan.



Source : http://effondrements.wordpress.com/2012/05/19/leffarante-...


 PROLONGEMENT

Je vous invite à lire les autres articles de ce blog liés au même sujet.

Juste de quoi vous montrer la complexité des choses.

Ces articles peuvent être considérés comme une anti thèse l'une de l’autre,

Mais en y regardant bien on y perçoit tout ce que l'on ne dit jamais à haute voix.

 

http://lougris.over-blog.com/article-adolf-et-les-rothchild-84161449.html

http://lougris.over-blog.com/article-nazies-nazies-95921979.html

http://lougris.over-blog.com/article-la-loi-rothschild-cause-de-l-endettement-de-la-france-97378259.html

http://lougris.over-blog.com/article-la-redemption-de-schindler-102525679.html

http://lougris.over-blog.com/article-howard-gutman-un-juif-defie-israel-102932692.html

http://lougris.over-blog.com/article-le-peuple-juif-invente-104025810.html



Source : http://lougris.over-blog.com/article-judaisme-n-est-pas-s...



25/03/2013

Rendons à Rothschild, la part de la dette qui lui revient : faites les comptes…

Rico_Royco_mayer_amshel_rothschild-098ee.jpg

Si vous vous demandez encore si votre pays vous appartient ?

La preuve qu'il appartient à la Dynastie des Rothschild depuis longtemps et que nous sommes sous occupation sioniste !

Vous remboursez  plus de 45 milliards € par an pour les seuls intérêts, sans jamais encore avoir payé le capital emprunté.

Et cela fait 40 ans que cela dure : 45 milliards € X 40 = ??????????

Aussi avant de parler de votre patrie, réfléchissez à deux fois.

Il se pourrait bien, que vous le vouliez ou pas, que vous financiez sur vos propres deniers depuis 1973, toutes les guerres génocidaires orchestrées dans le monde par les USA et l'état sioniste.

Vous allez encore vous plaindre des musulmans qui vous bouffent tout votre agent ?

Rendons à Rothschild ce qui revient à Rothschild, le grand copain de ceux qui vous gouvernent et qui vous musèlent !

Quand allez-vous demander aux traîtres qui vous gouvernement d'abroger cette loi criminelle et d'être exonérés du remboursement de cette dette colossale que vous ne devez pas ?


Rendons à Rothschild, la part de la dette qui lui revient : faites les comptes…

dette_part_du_service_de_la_dette_part_des_interets

C’est sous la présidence de l’ex-Directeur de la banque Rothschild, Georges Pompidou, que la loi du 3 janvier 1973 dite loi « Pompidou-Giscard-Mesmer« (73-7) ou encore appelée « loi Rothschild », fût votée. Elle est directement responsable du service de la dette (plus de 45 milliards € par an pour les seuls intérêts) et conséquemment de cette situation proche du chaos. Michel Rocard lui même, déclarait(*) fin décembre 2012 sur Europe1 que sans cette loi notre dette serait à un niveau « bénin » (« 16 ou 17 % du PIB »).

(*) »La réforme de la Banque de France de 1973 a interdit que celle-ci prête à l’État à taux zéro. État est donc allé emprunter avec intérêt sur les marchés privés. Si nous en étions restés au système précédant, qui permettait, répétons-le, à la Banque de France de prêter à l’État à taux zéro, notre dette serait de 16 ou 17 % du PIB, soit bénigne. » (Michel Rocard – décembre 2012 Europe1)

Les status actuels de la Banque de France (sous tutelle de la BCE depuis 1997) conforte l’obligation de se soumettre à l’usure des banksters  :

  • Art. L. 141-3. Statuts actuels de la BDF - « Il est interdit à la Banque de France d’autoriser des découverts ou d’accorder tout autre type de crédit au Trésor public ou à tout autre organisme ou entreprise publics. » (banque-de-france.fr)

  • A rapprocher de la loi de 1973 (loi 73-7, art.25) : « le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la Banque de France« 

Une simple question : si on emprunte de l’argent qu’ils créent (à partir de rien), mais qu’ils nous demandent ensuite de rembourser AVEC des intérêts que ni eux, ni nous, n’avons créés : Dans ce cas, comment rembourser, sans devoir réemprunter à nouveau ? …  Il est grand temps que la fête s’arrête, vous ne croyez pas ?

 


 

Pour la détente… (comprendre la création monétaire de manière ludique)

Comprendre la dette et la création monétaire en rigolant : c’est possible ? « The American Dream« 

Le rêve américain
L'histoire de la plus grande arnaque de tous les temps

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=QNbCAzzXw14

 

Vatican: Le mépris de Ratzinger pour la croix de notre Seigneur (Partie 2)

Un article de Résistance Catholique qui se passe de tout commentaire.

Partie 1 : ICI et Partie 3 : ICI

Comme ses amis juifs, Ratzinger-Benoît XVI hait la Croix !
Mais, pour faire illusion, cet antipape est tenu d'’accomplir des actes qui le répugnent. Aussi, dès qu’'il le peut, il les simule comme ici le baiser sur la croix.

L'’hypocrisie et la perfidie d'’un apostat applaudies par les juifs talmudistes

Cliquez sur l'image ci-dessous pour zoomer

Nouvelle image (1).jpg


 
Un autre article : ICI


LE MEPRIS DE RATZINGER POUR LA CROIX DE NOTRE SEIGNEUR

À Rome, le Vendredi Saint est marqué chaque année par la célébration de la Passion du Seigneur en début de soirée dans la basilique Saint-Pierre.

Comme les années précédentes Benoît XVI n'a pas embrassé les pieds de Notre Seigneur Jésus-Christ, comme est pourtant tenu de le faire chaque fidèle catholique ce jour là, lors de l'adoration de la Croix !

Une fois de plus, Ratzinger-Benoît XVI a donc ostensiblement refusé de baiser la croix de Notre Seigneur. Et qu’'on ne vienne pas nous dire que la croix était trop loin pour lui ou que le « bon pape Benoît » souffrait d'arthrose ! Jugez par vous-même en regardant ces images.

Pour visionner l'’extrait vidéo de la cérémonie conciliaire 2011, cliquez sur l'’image ci-dessous :

http://resistance-catholique.org/videos/2011-04-22_VS_B16.f4v

http://resistance-catholique.org/videos/2011-04-22_VS_B16.wmv

Pour visionner l'’intégralité de la cérémonie de cette année, cliquez sur le lien suivant :

http://www.ktotv.com/videos-chretiennes/emissions/nouveau...

  

Ratzinger ne s'’approchera pas plus de la croix !

Nous avions déjà signalé l'’an passé ce comportement impie de la part de celui qui se présente comme « Pape » dans notre message du 10 avril 2010. Ces nouveaux faits viennent donc confirmer aujourd'’hui ce que nous y écrivions et que nous vous invitons d’'ailleurs à relire.

_______________________________

VOICI CI-DESSOUS LE MESSAGE DE L'’AN PASSÉ :

RATZINGER REFUSE DE BAISER

LA CROIX DE NOTRE SEIGNEUR !

Visionner les films des cérémonies officielles se déroulant au sein du Vatican occupé peut se révéler assez instructif….

En effet, une nouvelle fois, cette année, nous découvrons que Ratzinger a refusé de baiser la Croix de Notre Seigneur lors de l'office de la Passion au Vatican !

Le regard inquiet de son maître des cérémonies, derrière la Croix, est particulièrement révélateur de la simulation mise en scène…

Les images ne laissent la place à aucun doute (les liens pour visionner les extraits des cérémonies de 2009 et 2010 se trouvent en annexe).

    

Office de la Passion du 02 avril 2010

Pour visionner l’'intégralité de la cérémonie :

http://www.ktotv.com/videos-chretiennes/emissions/nouveautes/ceremonie-a-rome-celebration-de-la-passion-du-seigneur/00049556

Déjà, en 2009, Ratzinger n'’avait pas embrassé la Croix lors de l'’office du Vendredi Saint. Il sembla même comme « repoussé » par la Croix au moment où il s'’en approcha.

Office de la Passion du 10 avril 2009

Pour visionner l’'intégralité de la cérémonie :
http://www.ktotv.com/videos-chretiennes/emissions/nouveautes/ceremonie-a-rome-office-de-la-passion/00044173

Comme son prédécesseur, Ratzinger proclame que l’'Ancienne Alliance n’'a jamais été révoquée, niant, de fait, que Notre Seigneur Jésus-Christ soit réellement le Messie !

C’est ainsi que lors de sa visite à la Synagogue de Cologne (19 août 2005) il proclama son apostasie publique de Notre Seigneur en parlant du « peuple de l'’Alliance jamais révoquée, ni abolie » car « les dons de Dieu sont sans repentance ».

Par ailleurs, le 18 avril 2008, cet apostat public participa à la synagogue de New York à la fête de la Pesah (la Pâque juive), c'est-à-dire le jour où la Synagogue a fait crucifier Notre Seigneur ! Ce jour-là, Ratzinger déclara aux juifs talmudistes être, comme eux, « dans l'’attente de l’'accomplissement des promesses du Seigneur », rejetant ainsi publiquement les paroles de Notre Seigneur sur la Croix selon lesquelles « tout a été accompli » ! 

Comme ses amis juifs, Ratzinger-Benoît XVI hait la Croix !

Mais, pour faire illusion, cet antipape est tenu d'’accomplir des actes qui le répugnent. Aussi, dès qu'’il le peut, il les simule comme ici le baiser sur la croix.

Cette année, comme l’'an passé, Ratzinger a démontré, par son attitude, son mépris total de Notre Seigneur crucifié.

Ses regards vers la Croix sont très furtifs pour ne pas dire quasi-inexistants. Pendant toute la cérémonie, il ne manifeste aucun acte réel d’'adoration.

Au moment de l’'Adoration de la Croix, son cérémoniaire est obligé de lui indiquer ce qu'’il doit faire.

Visiblement plus préoccupé par le regard des autres et l’'apparence qu'’il donne, Ratzinger multiplie, lors de chaque cérémonie, les attitudes gauches, dévoilant ainsi son extrême préciosité.

Très maniéré, Ratzinger apparaît toujours empêtré dans ses gestes.

      

Sa prétendue « timidité » avancée par ses adulateurs ne tient pas l'orsqu’'on connaît le parcours de Ratzinger : professeur de séminaire, professeur de théologie dans trois universités (Münster, Bonn et Tübingen), consulteur théologique auprès du cardinal Frings au concile Vatican II et enfin préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi et donc membre de la Curie conciliaire pendant 25 ans ! C’'est donc un habitué des cérémonies publiques ! 

Le mépris de la croix de Notre Seigneur
Par Ratzinger est aujourd'’hui manifeste !

 

Notre Dame de Paris

L'’hypocrisie et la perfidie d’'un apostat applaudies par les juifs talmudistes

Pendant ce temps-là, pour justifier son processus de ralliement et ses discussions impies avec ces ennemis de Notre Seigneur, Mgr Fellay continue à vouloir nous persuader que le « bon pape » Benoît accomplit un « début de restauration de l’Église » !

Aussi, devant la trahison évidente des chefs de la FSSPX que nous ne pouvons désormais plus suivre, prions Notre Seigneur et Notre Dame de nous aider à demeurer toujours fidèle à la Sainte Eglise catholique et pour cela, à rejeter toute compromission avec cette fausse « Eglise » que constituent l'’église conciliaire, ses pompes et ses oeœuvres.

In Christo Rege.

Résistance catholique


Annexe 2010

Pour visionner l’extrait de la cérémonie 2010 où Ratzinger-Benoît XVI ne baise pas la Croix, cliquez sur un des liens suivants :

http://resistance-catholique.org/videos/2010-04-02_VS_B16.f4v

http://resistance-catholique.org/videos/2010-04-02_VS_B16.wmv

Vous pouvez également visionner l’'extrait de la cérémonie 2009 où Ratzinger-Benoît XVI ne baise pas la Croix :

http://resistance-catholique.org/videos/2009-04-10_VS_B16.f4v

http://resistance-catholique.org/videos/2009-04-10_VS_B16.wmv

**********

Pie XII

Pie XII, vrai pape, dans un profond recueillement,
accomplissant un réel acte d’'adoration de la Croix.

http://resistance-catholique.org/articles_html/2011/04/RC_2011-04-23_LE-MEPRIS-DE-RATZINGER-POUR-LA-CROIX.html

 

 

Vatican : Le Temple Maçonnique voulant s'élever sur les ruines de l'Église Catholique. Pour comprendre et ne pas suivre n'importe qui... (Partie 3 et fin)

Partie 1 ICI et 2 : ICI

Les conseils de la Résistance Catholique pour comprendre et ne pas suivre n'importe qui... un livre à lire en 3 Tomes de Mgr Delassus :

LA CONJURATION ANTICHRÉTIENNE - Le Temple Maçonnique voulant s’élever sur les ruines de l'’Église Catholique, fin du chapitre LXIV et chapitre LXV.

Le Tome 1 à télécharger par ce lien :
http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Delassus/ConjurationT1.pdf

Le Tome 2 à télécharger par ce lien :
http://www.liberius.net/livres/La_conjuration_antichretienne_%28tome_2%29_000000265.pdf

Le Tome 3 à télécharger par ce lien :
http://www.liberius.net/livres/La_conjuration_antichretie...

Ceci clôture les 3 articles sur le Vatican, le siège des Illuminati-reptiliens-sionistes afin de vous éclairer et de vous amener à réfléchir en conscience


Rappels  :
LA FRANC-MAÇONNERIE - Secte Juive - Sioniste

http://dissidenceresistance.files.wordpress.com/2011/12/l...

Le Talmud démasqué: Les enseignements rabbiniques secrets concernant les Chrétiens
http://www.codeig.net/Pranaitisfr.pdf

Pour comprendre et ne pas suivre n'importe qui...

— 9 mars 2013 —

Abbé Basilio Méramo

LA CONJURATION ANTICHRÉTIENNE,

le Temple Maçonnique voulant s'’élever sur les ruines de l’'Église Catholique
fin du chapitre LXIV et chapitre LXV.

Mgr Delassus nous dévoile tout le plan visant à édifier la République Universelle et une nouvelle religion humanitariste qui en serait le ciment. Essentiel pour comprendre les évènements que nous vivons.

Les Instructions secrètes données à la Haute Vente avaient dit : « Vous voulez établir le règne des élus (de Satan-Les reptiliens) sur le trône de la prostituée de Babylone (Rome) ; QUE LE CLERGÉ MARCHE SOUS VOTRE ÉTENDARD EN CROYANT TOUJOURS MARCHER SOUS LA BANNIÈRE DES CLEFS APOSTOLIQUES ».

~ ~ ~

Il est temps de rappeler ces passages de Mgr Delassus dans La conjuration antichrétienne, le Temple Maçonnique (secte juive-sioniste) voulant s'’élever sur les ruines de l’'Église Catholique, aux chapitres 64 & 65, que nous conseillons de relire entièrement.

Disponible aux Éditions Saint Remi :

(Dans une nouvelle édition, entièrement remise en page, regroupant en un seul volume les trois tomes initiaux.)

Mgr Marcel Lefebvre

— http://www.saint-remi.fr

Mgr de Castro Mayer en disait : « On reconnaît les prêtres qui l'ont lue et ceux qui ne l'ont pas lue. »

In Christo Rege

Résistance catholique

  1. Lire le texte…
  2. Télécharger le texte en PDF PDF