Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2010

Bruits de bottes à la frontière nord de l’Iran

Article placé le 28 juin 2010, par Agata Kovacs (Genève)

Depuis la traversée du Canal de Suez par une armada de navires de guerre, il semble indéniable que l’on assiste à un renforcement des dispositifs militaires américains et israéliens autour de l’Iran, ce qui pourrait indiquer la préparation d’une opération contre les infrastructures nucléaires du régime de Téhéran.

pasdaran

Selon l’agence officielle iranienne Fars, des hélicoptères israéliens auraient, les 18 et 19 juin dernier, « déchargé des équipements destinés à attaquer un Etat musulman l’aéroport de Tabuk en Arabie Saoudite », ce qui confirme l’information du Sunday Times que nous avons mentionné dans notre article du 20 juin dernier, qui rapportait que l’Arabie Saoudite aurait accepté d’ouvrir son espace aérien aux appareils israéliens en vue d’une frappe possible contre l’Iran.

Autre fait intéressant, le brigadier-général Medhi Moini, chef du corps des Pasdaran (Corps des Gardiens de la révolution islamique) dans la province iranienne d’Azerbaïdjan, a fait officiellement savoir, le 22 juin dernier, qu’il mobilisait ses troupes dans la région « en raison de la présence de forces américaines et israéliennes le long des frontières occidentales de l’Iran ».

De longs convois de chars, de matériel d’artillerie, de batteries de DCA et d’unités d’infanterie ont été aperçus sur les routes qui mènent vers la frontière de l’Iran avec l’Azerbaïdjan. Ces forces militaires auraient même été déclarées « en état de guerre »

nordiran

Le brigadier-général Medhi Moin a également ajouté « que certains pays européens compliquaient la situation en fomentant des troubles ethniques dans ces régions de la frontière nord de l’Iran afin de déstabiliser toute la région ».

D’autres sources de renseignement indiquent qu’Israël a récemment envoyé un grand nombre de chasseurs-bombardiers vers des bases en Azerbaïdjan, via la Géorgie, pour épauler des forces américaines déjà stationnées dans ce pays d’Asie centrale.

Pour le moment, les autorités azéries n’ont pas réagi à ces informations en provenance d’Iran, ni à la concentration de forces israéliennes sur son territoire.

L’État hébreu entretient une collaboration économique et militaire étroite avec la Géorgie, alliée stratégique et économique de l’Arménie, et une entente cordiale avec l’Azerbaïdjan, bien que ces deux États se trouvent en situation quasi conflictuelle permanente.

Ces informations, qui doivent encore confirmées, peuvent laisser penser que l’Azerbaïdjan remplacerait la Turquie voisine, qui a fermé son espace aérien aux avions militaires israéliens depuis le 31 mai dernier, comme l’une des bases de lancement d’une offensive militaire contre l’Iran.

Agata Kovacs, pour Mecanopolis

L’Allemagne, Cheval de Troie du Nouvel ordre mondial

Article placé le 15 juil 2010, par Mecanopolis

Alors que se met en place, non pas un gouvernement économique, mais un organe de décision qui aura pour but de mettre au pas les pays de l’Union européenne, il devient difficile d’évoquer ces sujets sans effleurer l’idée même d’une conspiration – idée qui, lorsque fondée sur des faits indiscutables, peut néanmoins permettre de comprendre la marche réelle des affaires.

 

usa nazi

Tous les indicateurs démontrent qu’une troisième phase de la crise économique nous atteindra d’ici octobre, novembre au plus tard, et que ses effets seront bien plus dévastateurs que tout ce que nous avons subi durant ces deux dernières années, car les finances publiques sont désormais asséchées et l’économie mondiale moribonde. Octobre sera aussi le mois où un groupe de travail présidé par le président du Conseil Herman Van Rompuy fera des propositions concrètes, non pas pour un projet de « gouvernance économique », comme il en était question, mais dans le but de la création d’un « organe », composé de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et de l’Eurogroupe.

La dénomination en tant « qu’organe » est importante, car une « gouvernance » aurait imposé une forme démocratique, impliquant le Parlement européen. Or il n’en sera rien.

Sanctions pour tous les membres de l’Union

L’Allemagne a su imposer au tout début du mois de juillet, par l’intermédiaire de son agent Olli Rehn, commissaire aux Affaires économiques, que les sanctions envers les pays jugés trop laxistes en matière de finances publiques soient imposées, non pas aux seuls pays de la zone euro mais à l’ensemble des 27 pays membres de l’Union européenne.(1)

Ces sanctions prendront effet sous forme de suppression de fonds structurels, principalement les aides à l’agriculture et à la pêche, lorsque le pays contrevenant ne rentrera pas dans les clous après une première phase d’avertissement.

La France ne s’est nullement opposée à cette décision. Pire encore, le même jour, Nicolas Sarkozy, en visite en Aveyron sur le thème de l’agriculture de montagne, promettait qu’une somme de 350 millions d’euros allait être « sanctuarisée » dans le budget 2011 pour aider les jeunes agriculteurs à s’installer.(2) « Vous voyez, je m’investis beaucoup sur le dossier de l’agriculture », avait-il encore indiqué à la presse ce jour-là, alors qu’au même moment, à Bruxelles, on décidait de faire payer l’endettement des États aux agriculteurs.

Un « Pôle carolingien »

Malgré les désaccords de façade, Nicolas Sarkozy est, avec Angela Merkel, à l’avant-garde de ce que l’on pourrait appeler le « Pôle Carolingien » d’une union fédérale de la France et de l’Allemagne devant constituer, ensemble, l’armature intérieure d’une Europe inféodée à l’ordre mondial. Si le ralliement de la France à la doctrine mondialiste est récent, du moins dans sa phase décisive, l’ancrage de l’Allemagne, principal pays allié des États-Unis en Europe depuis 1945, est plus profond, et c’est le ministre des Affaires étrangères Joshka Fischer qui avait, en quelque sorte, ouvert le bal, lors de son discours à l’Université de Humboldt, le 12 mai 2000, relayé quelques jours après par son prédécesseur, Hans Dietrich Gensher, ministre des Affaires étrangère allemand, dans Le Figaro du 20 mai suivant : « L’intention de Joshka Fischer est maintenant de renforcer l’Union européenne dans la perspective de son élargissement. Il s’agit d’en faire un acteur efficace du Nouvel ordre mondial… » Puis encore, comme pour enfoncer le clou, Wolfghang Schäuble, ex patron de la CDU, dans Le Monde du 22 mai de la même année : « Au monde bipolaire de la guerre froide s’est substitué un monde multipolaire. Les États-Unis, la Russie, la Chine et, à quelques distances, le Japon, y ont déjà pris place. L’Inde va entrer dans le club. Il ne faut pas que l’Europe soit en reste. À ses débuts, le nouveau gouvernement allemand avait laissé un peu en friche le terrain de la politique étrangère. Ce plan Fisher lui restitue un visage européen sur l’arrière plan de la mondialisation. »

Concept mondialiste

La doctrine stratégique « globale » des États-Unis avait été élaborée une vingtaine d’années auparavant. Il est clairement énoncé dans le nouveau concept étasunien de « stratégie nationale de sécurité » dont le contenu fut révélé dans un article du New York Times du 8 mars 1992, qui mentionnait pour la première fois le Defense Planning Guidance du Pentagone, élaboré en liaison avec le Conseil national de la sécurité (NSA), plus haute instance américaine de sécurité et de politique internationale. On y apprend que les États-Unis doivent « tout faire pour dissuader d’éventuels rivaux, parmi les pays avancés et industrialisés, de défier notre domination, ne serait-ce que d’aspirer à un rôle plus grand à l’échelle mondiale ou régionale (…) La mission des États-unis sera de s’assurer qu’il ne soit permis a aucune puissance rivale d’émerger en Europe occidentale, en Asie ou sur le territoire russe. »(3) Il s’agit ni plus ni moins d’empêcher par n’importe quel moyen l’Europe et le Japon,“alliés” relativement dociles, ainsi que la Russie affaiblie mais encore redoutable, de relever la tête et de porter, un jour, ombrage au nouvel ordre mondial politique et économique imposé par Washington.

Ce document rend inutile tout commentaire, éclairant de lui-même les intentions étasuniennes, dont la nature même est d’ordre conspirative. Mais nous aurions néanmoins tort de désespérer, car aucune situation, aussi perdue qu’elle puisse paraître, n’est jamais complètement fermée. C’est la faille salvatrice qu’il nous faut désormais trouver pour opposer un Nouveau monde à ce Nouvel ordre mondial.

Clovis CASADUE, pour la revue FLASH

Publié  sur Mecanopolis, avec l’aimable autorisation de Jean-Emile Néaumet, directeur de la rédaction.

Télécharger l’article de la revue au format PDF

Reproduction libre avec indication des sources

Notes :


(1) Le Figaro du 1er juillet 2010

(2) AFP, le 1er juillet 2010

(3) Cité par Alexandre Del Valle, dans Guerre contre l’Europe, Syrtres, 2000

44 UNE FLASH

 

http://www.mecanopolis.org/?p=18688

12/07/2010

Marée noire US dans le Golfe du Mexique : un coup monté ?

Alex Jones Résumé Marée Noire De BP en Français
21 juin 2010

http://www.youtube.com/watch?v=5Fj92MCT0g4&feature=pl...


18/06/2010

Golfe du Mexique : Évacuation de la Côte Est américaine en vue?

Lundi 14 juin 2010, à 01:01

Depuis quelques jours, je visite de très nombreux sites et blogs américains qui s'intéressent de près au déversement de pétrole.  Je reste toujours prudente quant à l'information qui circule sur ces
réseaux puisqu'une rumeur généralisée peut prendre des allures d'une nouvelle officielle...

Ce qui me semble certain, c'est que les autorités, et les médias, ne nous donnent pas l'heure juste sur l'ampleur de la catastrophe qui se joue actuellement dans le Golfe du Mexique.  Selon des analystes
spécialisés dans le domaine, le déversement est bien plus abondant que l'on nous le présente et les solutions actuelles sont nettement insuffisantes pour espérer mettre fin à multiples brêches.

Le phénomène de l'érosion risque de mettre sérieusement en péril les tentatives de colmatage.  Ensuite, les ouragans, tempêtes, cyclones et tsunamis qui pourraient se développer en leur saision représentent un risque exponentiel pour la faune, la flore et la vie humaine.

Les produits utilisés pour disperser le pétrole sont reconnus être hautement toxiques pour toutes formes de vie.  Des spécialistes, docteurs, évaluent qu'il y a un risque accru pour la santé des populations
de la Côte Est:

http://clicks.aweber.com/y/ct/?l=9CBhV&m=JegmQeAVBcDV...


Selon des informations qui viennent de "l'intérieur", l'option de l'évacuation des populations qui habitent sur la Côte Est semble être sur la table de négociation des différents groupes chargés de  la sécurité (Garde Nationale, USNorthcom, policiers d'état) et ce, depuis un bon moment.  Il semble que des plans ont déjà été prévus pour une évacuation de masse, soit entre 10 et 50 millions de personnes.

Évidemment, sur plusieurs blogs, le "wake up call" est sonné.  Certains informateurs pressent les internautes à préparer un plan d'évacuation pour les prochains jours ou prochaines semaines tout au plus.  L'ordre d'évacuation n'est pas encore donnée par les autorités et elle ne reste qu'une possibilité non-confirmée.  Il est évident que si la situation venait qu'à dégénérer, ne serait-ce qu'au niveau des
émanations de produits toxiques dans l'air, un déplacement de populations sera à envisager.  Être averti et prêt ne peut pas faire de tort...

Si l'option de l'évacuation était donnée, telle que prévue par la Garde Nationale, on pourrait assister à une déclaration de loi martiale pour soutenir la relocalisation de dizaines de millions de personnes.
Où pourront-ils reloger tous ces gens?  Dans des camps de la FEMA?

Governor: National Guard staging for "effort to evacuate" communities impacted byoil spill
http://clicks.aweber.com/y/ct/?l=9CBhV&m=JegmQeAVBcDV...

Guard readies as Gulf Coast braces for oil spill
http://clicks.aweber.com/y/ct/?l=9CBhV&m=JegmQeAVBcDV...

Units make history with Air Force's first homeland defense ORI
http://clicks.aweber.com/y/ct/?l=9CBhV&m=JegmQeAVBcDV...

Si la loi martiale ou toutes situations d'urgence (attaques terroristes,catastrophes climatiques) prenaient place sur le territoire US/Canada, le Canada et les États-Unis ont déja signé une entente bilatérale pour assurer la sécurité du territoire: les soldats canadiens sont envoyés sur le territoire US et les soldats américains sont envoyés sur le territoire canadien. 

Voici le document officiel:
http://clicks.aweber.com/y/ct/?l=9CBhV&m=JegmQeAVBcDV...

Si vous voulez savoir à quoi pourrait ressembler la loi martiale, je vous invite à lire les "ordres exécutifs", lesquels sont ordonnés par le président en temps d'urgence nationale et ce, sans aucune consultation.

The FEMA list of Presidential Executive Orders
http://clicks.aweber.com/y/ct/?l=9CBhV&m=JegmQeAVBcDV...

Je crois que nous sommes toujours plus près de catastrophes annoncées et ça devrait être notre plus grande motivation à profiter de la vie: abondance, sécurité, confort, paix, beauté, équilibre, etc.

Soyez toujours heureux disait Jésus!  Heureux veut dire: marcher. Marcher malgré le malheur, marcher malgré l'épreuve, marcher malgré la souffrance, marcher malgré la pauvreté, marcher, marcher et
marcher!!!

Isabelle

http://consciencedupeuple2007.blog.mongenie.com/index.php...

14/06/2010

Mexique : Pétrole, situation gravissime !

Ce que l'on ne nous a pas dit concernant la plus grande catastrophe pétrolière jamais arrivée. Les conséquences seront énormes.

Pétrole au Mexique : sulfure d'hydrogène 1200 ppm. Situation gravissime par Alex Jones.


Extraits d'une très longue interview. Lindsey Williams a un contact, ancien P-DG d'une compagnie pétrolière qu'il appelle Monsieur X, qui lui a notamment dit en 2008 que les prix du pétrole allaient monter à 150 $ puis s'effondrer à 50 en quelques mois.

 

Lindsey Williams explication sur l'accident BP -1/2



Lindsey Williams explication sur l'accident BP -2/2
Le danger vient des gaz