Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2009

Le gouvernement mondial : Dossiers

Les dossiers sur le Gouvernement Mondial
 
 
La mafia médicale
 
Dossier "La grande valse des vaccinations ou le règne des savants fous" du Dr Alain Scohy
Les puces vont bientôt gouverner !
 
L'Opus Dei ou Octopus Dei : La mafia du Vatican, l'extrême droite de Dieu
 
La Mafia
 
L'ultime supercherie
 
Génocide planifié au Rwanda

Les Protocoles de Toronto et le Nouvel Ordre Mondial

Pour comprendre le monde et les objectifs du Nouvel Ordre Mondial.

Les Protocoles de Toronto et le Nouvel Ordre Mondial

FICTION OU REALITE ? Qui peut dire ? Quoi qu'il en soit, selon certaines informations obtenues en provenance de France, mais surtout, à la révision des événements survenus depuis les vingt-cinq dernières années, il apparaît que le scénario décrit dans ce "Document" nous permet de mieux comprendre ce qui, jusqu'à aujourd'hui, paraissait des plus incompréhensibles à plus d'un.
 
Nous livrons en entier ce "Document" avec, en plus, une analyse des nouvelles conditions économiques actuelles qui, en elles-mêmes, semblent plus que confirmer l'authenticité de ce dernier.
 
Les protocoles de Toronto : Le meilleur des mondes  
 
Autre source :
 
1 - Le Protocole de Toronto
 
2 - Le Protocole de Toronto

LES PROTOCOLES DE TORONTO et le cinéaste AARON RUSSO
http://echosdesmontagnes.blogspot.com/2008/01/les-protoco...

Aaron Russo sur le 911, le CFR et Rockefeller
 
Pendant que nous sommes occupés par le conflit qui se déroule à Gaza et qui oppose Ies Israéliens aux Palestiniens.
Voilà ce que nos élites nous préparent sous couvert de crise économique mondiale : L'instauration du Nouvel Ordre Mondial !
 
Merkel, Sarkozy et Blair appellent à une gouvernance mondiale
 
Merkel appelle à un nouvel ordre financier mondial face à la crise
 
Front commun Sarkozy-Merkel pour une réforme du capitalisme
 
La venue des grandes révoltes et du nouvel ordre mondial
 

16/12/2008

Crise financière : Le FMI redoute une crise longue et des mouvements sociaux

Le FMI redoute une crise longue et des mouvements sociaux
Tiens, tiens, les élites craignent le peuple maintenant ?

Imaginons par ailleurs que la planète Nibiru qui a été cachée par les élites à l'humanité depuis 25 ans, ne soit pas un hoax ni une rumeur véhiculée par quelques adeptes de la conspiration, et que cette planète soit visible de tous comme annoncé aux environs de juin 2009 ?

Que viendront dire les élites à l'humanité lorsqu'elle verra cette jolie boule rouge dans le Ciel qui se dirigera vers la Terre ?
Est-ce parce que les élites craignent un soulèvement des peuples que : Monsanto, Bill Gates et Rockfeller ont pris le monopole des semences en créant le coffre-fort de l'humanité en Norvège ?

Qui tient les semences, tient l'humanité asservie !
Et si, et si ???? !!!!!

L'économie mondiale risque de traverser une longue période de crise qui pourrait provoquer des mouvements sociaux si les gouvernements ne mettent pas en oeuvre rapidement les plans de relance qu'ils ont promis, a mis en garde lundi Dominique Strauss-Kahn.

L'économie mondiale est au bord de la récession et la production connaît une baisse sans précédent ce qui pourrait donner lieu à des troubles comme ceux qui viennent d'avoir lieu en Grèce, a souligné le directeur général du Fonds monétaire international (FMI).

Si les gouvernements tardent à réagir, la reprise de l'économie mondiale qui pourrait intervenir à la fin de 2009 ou au début de 2010 risque d'être repoussée, a-t-il dit.

"Beaucoup de choses restent à faire et si ce travail n'est pas effectué, il sera difficile d'empêcher une crise longue que tout le monde veut éviter", a déclaré le Français lors d'une conférence de presse consacrée aux relations entre l'Espagne et le FMI.

Dominique Strauss-Kahn a souligné que des manifestations violentes étaient à prévoir si le système financier n'était pas réorganisé de manière à bénéficier à tout le monde et pas uniquement à une petite élite.

"Si nous n'arrivons pas à faire cela, alors l'agitation sociale pourrait survenir dans de nombreux endroits y compris dans les économies avancées", a-t-il mis en garde.

DSK JUGE LE PLAN DE RELANCE EUROPÉEN INSUFFISANT

Le FMI va vraisemblablement revoir à la baisse sa prévision de 2,2% de croissance mondiale en 2009 au mois de janvier, la plupart des pays n'ayant pas la capacité ou la volonté de débloquer suffisamment de fonds publics pour restaurer la confiance et relancer rapidement l'économie, a dit Strauss-Kahn.

Il a notamment jugé insuffisant le plan de relance de l'Union européenne, qui doit représenter 1,5% du PIB européen. Pour Dominique Strauss-Kahn, les Européens auraient dû sortir du cadre imposé par Bruxelles en matière de déficit public lorsqu'ils ont élaboré leur plan de relance.

"Nous sommes confrontés à une baisse sans précédent de la production et nous avons des éléments attestant d'une forte incertitude ce qui limite l'efficacité de certaines mesures de politique fiscale", a-t-il dit.

Le FMI recommande aux gouvernements d'affecter à la relance l'équivalent de 2% du PIB mondial, ou 1.200 milliards de dollars, pour réduire le risque d'une récession mondiale aux conséquences désastreuses.

Le FMI invite par ailleurs les différents pays à des recapitalisations importantes de leurs établissements bancaires de manière à restaurer la confiance dans le système financier.

"Beaucoup de choses ont été annoncées mais je pense que la suite n'arrive pas assez vite, et c'est l'un des éléments du manque de confiance", a dit l'ancien ministre socialiste.

Il a insisté sur le ralentissement de la croissance en Chine, symptôme, à ses yeux, de la crise économique mondiale.

"Nous avons commencé avec une Chine à 11%, puis 8%, puis 7% et finalement, la Chine aura probablement une croissance de 5 ou 6%. La possibilité d'une récession mondiale est réelle", a-t-il dit.

Andrew Hay, version française Benoit Van Overstraeten et Gwénaëlle Barzic

Source : http://fr.news.yahoo.com/4/20081215/tbs-fmi-previsions-73...

14/12/2008

Crise politico-économique, Arme pour le Nouvel Ordre Mondial ? Le traité liberticide de Lisbonne

Exposé de Pierre Hillard sur les mutations politiques qui s'annoncent suite à la crise économique et financière : nouvelle monnaie et mise en place de mesures politiques dictatoriales aux Etats-Unis, avènement d'un bloc euro-atlantique unifié en 2015, intégration du Maghreb et du Proche-Orient à l'UE.

 
 
En complément :

Le traité liberticide de Lisbonne : Rétablissement de la peine de mort

L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous fait le point exact de la ratification du traité liberticide de LISBONNE.

                        

En effet ce traité :

 
--rétablit la peine de mort en cas d'émeute, d'insurrection ou de menace de guerre (je vous rappelle que la FRANCE est en guerre en AFGHANISTAN)!
 
--réquisitions des citoyens pour des travaux forcés!
--emprisonnement arbitraire (comme veut le faire le Procureur du T.G.I. d'ALBERTVILLE par des jugements par défaut contre votre rédacteur en chef préféré)!
 
--surveillance électronique de la vie privée!

--liberté d'expression et d'information anéantie!

--clonage humain (rappel historique de la sélection de la race aryenne)!

Voilà le traité que vos élus ont ratifié, alors que le Peuple Français dans sa grande sagesse,l' a rejeté.

Passons aux bonnes nouvelles:

Nous avons suivi la procédure de près... et découvert avec étonnement que la ratification en Belgique n'était pas terminée, ni conformes aux procédures.
Contrairement aux déclarations du gouvernement fédéral, la ratification par la Belgique du Traité de Lisbonne n'a pas encore été achevée.
Via la désinformation des médias et des Parlements on nous cache un conflit communautaire, toujours en cours au sein du gouvernement au sujet d'un accord intra-parlementaire. Le débat fait rage sur les droits des États fédérés envers l'EU.

Le 8 décembre 2008, juste avant le sommet européen et
après la garde à vue arbitraire de votre rédacteur en chef préféré,Mr Frédéric BERGER par la gendarmerie de MOUTIERS en SAVOIE-FRANCE une requête est déposé de 20 pages avec 10 suppléments en 9 exemplaires auprès de la Cour constitutionnelle pour demander l'annulation des accords de ratifications des différents Parlements du traité de Lisbonne. Le jour des Droits de l'Homme, le 10 décembre 2008 ils seront dispersés dans les 9 parlements.

Indépendamment de la décision de la cour - qui durera entre 2 à 4 mois - cela signifie que la Belgique doit faire marche arrière vers l'E.U.
En effet:
Dans un processus d'acceptation de lois voté dans un parlement il y a un stade final ; la publication dans le moniteur. Sur cette publication chaque citoyen qui a un intérêt, peut faire appel à la cour constitutionnelle en Belgique dans les 60 jours. Nous avons donc fait appel à ce droit citoyen.Le 4 nov le décrèt du parlement flamand a été publié dans le moniteur.

Egalement on ne trouve pas de trace de ce décret signé par le roi qui aurait dû paraître dans le moniteur et après être libellé d'un numéro de parution sur le site du ministère belge des affaires étrangères

Ce que vous avez trouvé comme information officielle cache une vérité. Elle sert indiscutablement a mettre la pression sur l'Irlande. Une des raisons pourquoi nous avons agis par solidarité.

En Allemagne, une même procédure a été entamée il y a quelques mois. Le traité ne peut entrer en vigueur qu'après ratification de tous les pays et après avoir éclairci les problèmes posés dans la requête. Les conséquence peuvent être grandes sur l'avenir du projet de l'EU et offrir une deuxième chance à d'autres citoyens d'avoir leur mot à dire sur ces accords. Ensemble avec le NO means No de l'Irlande nous nous faisons entendre clairement...
 

Source : http://lavapeur.over-blog.fr/article-25768958.html

LIVRE: Guerre et mondialisation, La vérité derrière le 11 septembre par Michel Chossudovsky

Dans ce livre-choc, Michel Chossudovsky remet en question la thèse répétée par les médias que les attaques du 11 septembre sont la conséquence de «lacunes» des services de renseignements américains. À partir d'une recherche méticuleuse, l'auteur décrit des enjeux politiques derrière le 11 septembre et dévoile non seulement le camouflage mais également la complicité de hauts responsables au sein de l'administration Bush.

D'après l'auteur, la «guerre contre le terrorisme» n'est qu'un mensonge reposant sur l'illusion véhiculée auprès de l'opinion publique, qu'un seul homme, Oussama ben Laden, a réussi à déjouer l'appareil des services secrets américains dont le budget annuel s'élève à plus de 30 milliards de dollars.

Le 11 septembre s'est avéré le moment attendu par l'administration Bush, la «crise utile», qui lui fournissait le prétexte non seulement pour mener une «guerre sans frontières» mais également pour suspendre les libertés fondamentales et les droits constitutionnels.

Dans la foulée des événements tragiques du 11 septembre, la présumée «campagne contre le terrorisme international» se convertit en une guerre de conquête, visant à imposer un «Nouvel Ordre mondial» dominé par Wall Street et le complexe militaro-industriel américain. L'objectif caché consiste à imposer la mondialisation et à étendre les frontières de l'empire américain. Par le déploiement d'une force militaire d'une ampleur sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis se sont engagés dans une aventure militaire qui met en péril l'avenir de l'humanité.

Michel Chossudovsky est professeur de science économique à l'Université d'Ottawa et directeur du Centre de recherche sur la mondialisation (CRM). Il est l'auteur du best-seller La Mondialisation de la pauvreté, traduit dans onzes langues.

TABLE DES MATIÈRES

CHAPITRE PREMIER Vue d'ensemble: la vérité derrière le 11 septembre
Oussama ben Laden: un prétexte pour faire la guerre
Les États-Unis ont soutenu les talibans
Le plus vaste déploiement militaire depuis la Seconde Guerre mondiale
Un État autoritaire
Les planifications militaires mènent le bal
La «criminalisation» de l'appareil d'État américain
L'abolition de la primauté du droit
La législation «antiterroriste»
L'accroissement des pouvoirs du FBI et de la CIA
La crise économique mondiale
La guerre et la mondialisation

CHAPITRE II Qui est Oussama ben Laden?
Le «djihad islamique»
Le rôle de l'ISI pakistanais
Le Croissant d'or, triangle de la drogue
Au lendemain de la guerre froide
La guerre en Tchétchénie
Le démantèlement des institutions laïques de l'ancienne Union soviétique
Appui aux mouvements sécessionnistes en Inde
De source sûre
Des insurrections parrainées par les États-Unis en Chine

CHAPITRE III Washington soutient le terrorisme international
La thèse du «revirement»
La répétition du «Irangate» en Bosnie
De source sûre
La complicité de l'administration Clinton
De la Bosnie au Kosovo
Les témoignages rendus au Congrès sur les liens entre l'UCK et Oussama
Madeleine Albright protège l'UCK
Le Congrès américain endosse tacitement le terrorisme d'État
La guerre en Macédoine
Le «réseau islamiste» collabore avec l'OTAN en Macédoine
Le peuple américain induit en erreur

CHAPITRE IV Camouflage ou complicité?
Le rôle de l'ISI pakistanais dans les attentats du 11 septembre
«L'axe ISI-Oussama-talibans»
L'administration Bush collabore avec l'ISI du Pakistan
Complicité des médias américains
Réunion à huis clos au département d'État
L'espion en chef du Pakistan en mission en Afghanistan
«Le chaînon manquant»
L'Agence de renseignement militaire du Pakistan était-elle dans le coup?
Une nomination appuyée par les États-Unis
Camouflage et complicité?

CHAPITRE V Les enjeux de la guerre en Asie centrale
La conquête des réserves pétrolières et des oléoducs
Une guerre planifiée
La militarisation du corridor eurasien
La politique pétrolière
Les opérations secrètes pour le compte des géants du pétrole
La protection des pipelines
La Tchétchénie à la croisée des pipelines stratégiques
Le consortium BP-Amoco
L'affrontement entre les intérêts pétroliers européens et anglo-américains
Les transnationales russes du pétrole

CHAPITRE VI Le pipeline transafghan
Le consortium CentGas
La rivalité entre Unocal et Bridas
Les liens entre Unocal et Oussama
Bridas et les talibans
BP-Amoco dans la saga du pipeline
Le bombardement des ambassades américaines en Afrique
La poursuite judiciaire de BP-Amoco (Bridas) contre Unocal
Unocal se retire, mais temporairement
George W. à la Maison-Blanche
Unocal «nomme» un gouvernement provisoire à Kaboul
La reconstruction de l'Afghanistan

CHAPITRE VII La machine de guerre américaine
L'accroissement du potentiel militaire depuis 1999
L'économie de guerre américaine
L'armement nucléaire dans la foulée du 11 septembre
L'encerclement du la Chine
Nouvelles hypothèses militaires
L'utilisation de l'arme nucléaire contre la Chine
L'axe anglo-américain
Les États-Unis et l'Allemagne
L'intégration franco-allemande dans le secteur de l'armement nucléaire
Euro contre dollar : la rivalité entre des conglomérats financiers concurrents
Les systèmes monétaires et la «conquête économique»
Le recoupement des alliances militaires
La nouvelle doctrine de Moscou en matière de sécurité nationale
La guerre larvée entre la Russie et les États-Unis
Le complexe militaro-insdustriel russe
Le bouclier russe antimissiles et antinucléaire
Le revirement politique sous le président Vladimir Poutine

CHAPITRE VIII L'empire américain
Guerre sans frontières
Une guerre illégale
L'empire américain
Les partenaires de l'OTAN
L'appareil militaire et du renseignement
La guerre, une opération qui rapporte
La «dollarisation»
Militarisation et dollarisation de l'hémisphère occidental

CHAPITRE IX Désarmer le Nouvel Ordre mondial
Un État totalitaire
Désarmer le Nouvel Ordre mondial
Renforcer l'illusion de la démocratie
«Fabriquer de la dissidence»
Les mouvements sociaux
Le rituel du sommet parallèle
Le financement de la dissidence
Les organisations populaires de base

ÉPILOGUE «Bush savait» : le chaînon manquant du 11 septembre
Une campagne de peur et de désinformation
Le chaînon manquant
L'espion en chef du Pakistan en visite à Washington
Conférence de presse de Condoleezza Rice
Un mystérieux petit déjeuner au Capitole le matin du 11 septembre
Enquête et audiences publiques sur les «lacunes du renseignement»
Tapis rouge pour le présumé bailleur de fonds du 11 septembre
La CIA porte ombrage à la présidence
La décision d'entrer en guerre
Est-ce que Bush savait?

Source : http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=9100