Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2009

Virus de la grippe H1N1 ou Loi martiale ?

La pandémie de Grippe A : Un bon prétexte pour instaurer la Loi martiale ?
Le soi-disant virus de la grippe se développe à l'automne et en hiver normalement, pas au printemps ni encore moins en été, non ?
Restons calmes ! Observons leurs manoeuvres et manipulations médiatiques.
Faut bien enrichir les laboratoires pharmaceutiques, alimenter le système médical, nous affaiblir par la maladie et nous mettre sous contrôle, non ?
Restons vigilants mais pas dupes de leurs manoeuvres !
Une population malade et faible, est une population qui ne se défend pas !

Grippe A : l'état de pandémie mondiale déclaré

Lefigaro.fr, avec agences
11/06/2009 | Mise à jour : 21:00
Des étudiants thaïlandais, à Bangkok. (photo AFP)
Des étudiants thaïlandais, à Bangkok. (photo AFP) Crédits photo : AFP

L'Organisation mondiale de la santé a relevé son niveau d'alerte au niveau maximal, le 6, mais sans prendre de nouvelles mesures. La France laisse entendre qu'elle restera en phase 5 pour le moment.

La grippe A reste plus menaçante que jamais. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a en effet relevé son niveau d'alerte sur la grippe porcine au niveau 6 (le plus grave), ce qui correspond à une pandémie mondiale. L'OMS réunissait jeudi son comité d'urgence compte tenu de la propagation du virus A (H1N1) qui a fait près de 28.000 malades et 141 morts dans 74 pays touchés après son apparition au Mexique et aux Etats-Unis fin mars. Elle prévient que les pays ayant connu une activité importante du virus A (H1N1) devaient s'attendre à une deuxième vague, d'autant que le virus circulera dans le monde pendant «un à deux ans».

Pour prendre sa décision, l'organisation attendait d'avoir des preuves que le virus se propageait bien localement dans une région autre que le continent américain, critère géographique retenu pour déclencher la phase 6. Il s'agit de la première pandémie déclarée depuis plus de 40 ans par l'organisation dont le siège est à Genève. Un gros bémol toutefois : l'OMS, qui qualifie cette pandémie de «modérée», ne recommande pas de restriction de mouvement des personnes, des biens et des services malgré ce niveau 6. Elle a simplement demandé jeudi aux laboratoires pharmaceutiques de «s'atteler rapidement» à la production de vaccin contre le virus, «dès qu'ils terminent la production de vaccin contre la grippe saisonnière».

La situation en France ? Pour l'instant, rien ne change. La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a laissé entendre que la France ne relèverait pas son niveau d'alerte et resterait en phase 5. «Avec 73 cas répertoriés de grippe A, la France peut rester au niveau 5A, mais nous prendrons la décision formellement» vendredi lors d'une réunion de la cellule interministérielle de crise, a-t-elle expliqué jeudi à la presse, en marge d'un forum citoyen sur la bioéthique.

Un plan anti-pandémie grippale

Depuis l'apparition de la grippe aviaire en 2004, la France s'est dotée d'un plan anti-pandémie grippale, dont la dernière version remonte à février 2009, «applicable à toute souche du virus, quelle qu'en soit l'origine». Rédigé par le Secrétariat général de la défense nationale, un service qui dépend de Matignon, ce document suggère pour chaque niveau d'alerte (sept en tout) une cinquantaine de mesures. L'adoption de ces dispositions est ensuite validée au cas par cas par une cellule interministérielle de crise.

Si elle devait finalement passer en phase 6, la France pourrait être amenées à prendre des mesures très contraignantes pour la population : contrôles des frontières, arrivées et départs internationaux de passagers interrompus, port de masques chirurgicaux par les malades, droit de visite limité dans les hôpitaux, transports en commun restent à quai, fermeture des établissements scolaires...

Les pays bien préparés à une pandémie de grippe

Au niveau international, le numéro deux de l'OMS, Keiji Fukuda, avait reconnu mardi «une transmission locale» dans l'Etat de Victoria en Australie. Cinquième pays le plus touché au monde avec 1.263 cas, l'Australie a indiqué jeudi que quatre malades avaient été admis en soins intensifs. Mais il n'est pas seul. Le Chili a vu le nombre de malades plus que tripler en deux jours, atteignant désormais 1.694 personnes. A Hong Kong, la fermeture des écoles primaires et les crèches a été ordonnée après la contamination de douze élèves par le virus. Et en Allemagne (78 cas répertoriés mercredi), 27 élèves d'une école japonaise de Düsseldorf (ouest) ont contracté la maladie.

«Passer en phase six signifie que la propagation [du virus] continue... mais ne signifie pas que la gravité de la maladie a augmenté», a expliqué le Dr Fukuda. De fait, la mortalité du virus s'est révélée jusqu'à présent à peu près équivalente à celle de la grippe saisonnière (0,1%), en dehors du Mexique (0,4%), alors que celle de la grippe aviaire est de 60%. Mais le virus devrait muter et pourrait se combiner avec une souche plus virulente, ouvrant la voie à des scénarios beaucoup plus pessimistes, craint l'OMS. Malgré tout, l'organisation se veut rassurante, répétant à l'envie que le monde n'a jamais été aussi bien préparé à une pandémie de grippe.

Les Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge «doivent être mobilisées à travers le monde entier et se préparer à répondre» à la pandémie de grippe porcine, a néanmoins annoncé la Fédération internationale de la Croix-Rouge dans un communiqué.

Source : Le Figaro


05/06/2009

H1N1 : «Il va falloir vacciner tout le monde»

L'intoxication médiatique continue !

Propos recueillis par Martine Perez
04/06/2009 | Mise à jour : 16:57
|

Le Pr Sylvie Van der Werf


Le Pr Sylvie Van der Werf Crédits photo : AFP

INTERVIEW - Le Pr Sylvie Van der Werf, directeur d'une unité de recherches à l'Institut Pasteur et du Centre national de référence pour la région Nord, estime, dans un entretien au « Figaro », que toute la population devra être vaccinée contre le virus H1N1 dès que le vaccin, en cours de préparation, sera disponible.

 Est-on dans une situation inédite avec ce virus A/H1N1 qui a émergé au Mexique ?

Oui, clairement, nous sommes face à un virus nouveau, qui circule dans la «communauté» (c'est-à-dire à partir de foyers autonomes et non plus importés de l'étranger, NDLR), sur plusieurs continents. Nous sommes au bord de la phase 6 d'alerte pandémique de l'Organisation mondiale de la santé. En réalité, la phase 6 se caractérise par la transmission «communautaire» du virus sur au moins deux continents. Nous y sommes. Sauf que ces niveaux d'alerte ont été définis dans l'optique d'une pandémie liée au virus H5N1 de la grippe aviaire, bien plus virulent. Alors que la pathogénicité de ce nouveau virus est pour l'instant modérée. Cela explique la temporisation de l'OMS sur ce sujet.

Est-ce que l'arrivée de l'été va arrêter la circulation du virus en Europe ?

C'est vrai, il y a des facteurs climatiques plus ou moins favorables à la transmission de la grippe. La forme saisonnière se transmet plutôt l'hiver, mais ce n'est pas un critère absolu. En zone tropicale, les virus grippaux circulent toute l'année, avec deux pics, notamment pendant la saison humide. En Europe, l'épidémie démarre plutôt en décembre. Mais nous sommes actuellement dans une situation particulière puisque ce nouveau H1N1 diffuse actuellement aux États-Unis et au Canada, alors que c'est l'été, et donc hors des périodes classiques de circulation. Sans doute, le fait que la population est vierge de toute immunité, la rend plus susceptible. Mais nous ne sommes pas dans des conditions normales de transmission actuellement.

Comment voyez-vous l'évolution de la situation ?

Je n'imagine pas une seconde que la diffusion s'arrête et que ce nouveau virus disparaisse comme par enchantement. Il circule activement notamment dans l'hémisphère sud, avec une situation complexe puisqu'il y a une co-diffusion avec celui de la grippe saisonnière. Jusqu'à présent, chaque fois qu'un nouveau virus apparaissait, il se substituait au saisonnier. Ce n'est pas le cas actuellement. Nous sommes dans une situation nouvelle. Nous ne savons pas s'il y aura une circulation des deux virus ou d'un seul, à l'automne dans l'hémisphère nord. Cela va dépendre de ce qui se passera dans le Sud. En Australie, comme en Amérique du Sud, la transmission communautaire est active. L'Afrique est surveillée de près. Tout laisse à penser que ce virus touchera l'ensemble de l'hémisphère Nord, avec une transmission communautaire. Fin juin? Fin août? Fin septembre? On ne peut pas exclure que le virus se mette à circuler à une période inhabituelle.

La virulence est-elle inquiétante ?

Pour l'instant, le taux de décès est de l'ordre de un pour 1000 malades. Cela reste proche du taux de décès de la grippe saisonnière. Sauf, que habituellement, ce sont des personnes âgées qui sont concernées et que la population est largement immunisée, soit naturellement, soit par le vaccin. Le nombre de malades potentiel pourra donc être très élevé. Pour l'instant nous n'avons pas mis en évidence de marqueurs de virulence. On sait que les virus grippaux mutent en permanence. Et nous ne sommes pas à l'abri d'un changement qui augmenterait sa virulence et sa transmissibilité. Nous sommes en train de répertorier toutes les mutations «dangereuses» possibles. Par ailleurs, notre laboratoire examine la structure génétique chaque virus de cette grippe pour chaque cas français, afin d'en surveiller au plus près l'évolution, comme d'autres labos dans le monde. Nous redoutons aussi des réassortiments génétiques entre ce virus et ceux de la grippe saisonnière, et notamment avec un autre H1N1 majoritairement résistant au Tamiflu.

Va-t-on vers une vaccination systématique de la population contre ce nouveau virus ?

Nous allons être conduit à vacciner tout le monde, au Nord, comme au Sud, dans les pays riches comme dans ceux en voie de développement. Et mon avis est que le plus vite sera le mieux, compte tenu de l'évolution actuelle. Mais il y a des délais incompressibles. L'OMS a donné à tous les laboratoires investis dans les vaccins la souche de virus de base. Si tout va bien, si les rendements sont bons, si cette souche se comporte sans imprévu, il faudra compter quatre à six mois, avant de disposer de vaccins. Par ailleurs, c'est un vaccin nouveau, avec une population naïve, nous ne sommes pas dans des conditions classiques. Il va falloir faire des essais cliniques pour vérifier l'efficacité et l'absence d'effets secondaires. Il faudra sans doute deux doses contre ce nouveau virus. Tout cela prolonge les délais d'obtention. Les travaux de préparation d'un vaccin contre une pandémie liée au H5N1 représentent une aide notable.

Faudra-t-il se faire vacciner contre ce nouveau virus et contre la grippe saisonnière ?

Les stocks contre la grippe saisonnière sont pratiquement déjà constitués. Les laboratoires s'attellent donc au nouveau vaccin. Aucun élément ne permet de dire que la grippe saisonnière, comme ce nouveau H1N1, va arrêter de circuler. Et il y a donc toutes les raisons de prévoir une double vaccination. Mais les décisions prises sont à réévaluer en permanence au regard de l'évolution de la situation.

Source : http://www.lefigaro.fr/sante/2009/06/03/01004-20090603ARTFIG00515-h1n1-il-va-falloir-vacciner-tout-le-monde-.php

 

31/05/2009

Vaccin obligatoire et Nouvel Ordre Mondial

Nouvel Ordre Mondial, contrôle et erradication de la population mondiale par le biais des vaccins rendus obligatoires !

Depuis plusieurs mois nous nous efforçons de vous faire connaître et comprendre quels sont les plans machiavéliques dressés par les Illuminati, les instigateurs du Nouvel Ordre Mondial et leurs agents politiques, à l'encontre de l'ensemble de la population mondiale. 

Un rappel de
s Projets des Maîtres du Monde :

Les projets des Maîtres du Monde pour un contrôle global des individus : manipulations génétiques, contrôle des esprits, implants, traçabilité, nouvel ordre économique...

http://www.syti.net/Targets.html

Plan de puçage mondial de la population
Rockefeller a reconnu l’objectif de l'élite de pucer la population
http://www.alterinfo.net/Rockefeller-a-reconnu-l-objectif-de-l-elite-de-pucer-la-population_a6118.html?print=1

L'ordre et le chaos - La puce redfield dans les vaccins (vidéo)
http://fr.truveo.com/lordre-et-le-chaos-la-puce-redfield/id/4177084827

Leurs plans se poursuivent et sont appliqués à la lettre.
Leurs objectifs prochains :

1 - contrôle de la population mondiale par le biais du puçage (puce contenue dans les vaccins),
2 - erradication de 93 % de la population mondiale par le biais des vaccins notamment par contamination et injection de nouvelles maladies mortelles.

Nous vous demandons instamment de prendre connaissance attentivement des informations qui vont suivre et de bien vouloir les diffuser largement autour de vous avant qu'il ne soit trop tard pour beaucoup d'entre-nous.

Prochainement le fait de conseiller aux personnes de ne pas se faire vacciner constituera un crime.

Dr MR (10 ans de recherche sur les vaccins) : « Si j’avais un enfant aujourd’hui, la dernière chose que je permettrais serait bien de le faire vacciner. Les responsables de la communication médicale, de concert avec la presse, effraient les parents à coup de scénarios catastrophes sur ce qui va arriver si leurs enfants ne se font pas vacciner. Ils laissent entendre que c’est criminel de refuser le vaccin. Cela équivaut à être de mauvais parents. C’est en étant mieux informé que l’on peut combattre cela. Ce n’est pas facile de lutter contre les autorités. Et il n’y a que vous pour décider de le faire ou pas. À chacun de choisir son camp. Le cartel médical aime ce genre de pari. Il est à peu près certain que la peur l’emportera. ».

A LIRE ABSOLUMENT (sans oublier les PDF joints) :


 
INFO DU 30 MAI 2009 :
Vers une campagne de vaccination massive et obligatoire, contre la grippe en automne...

"Le gouvernement français souhaite mettre en place une campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1) à l'automne pour un coût total d'un milliard d'euros, rapporte le Journal du dimanche dans son édition de samedi." 

"La France prépare un plan de bataille sans précédent pour cet automne avec, à la clé, une campagne de vaccination obligatoire pour tous les Français de plus de 3 mois", affirme le journal sans citer ses sources." 

Lire l’article ici 
http://fr.news.yahoo.com/4/20090530/tts-grippe-vaccin-france-ca02f96.html
"N'y aurait-il pas derrière tout cela une légère "pression" de ces groupes pharmaceutiques qui vont se partager "le magot ?" 


"Si les pays décrètent la vaccination obligatoire, des centres de vaccination spécifiques seront installés et des médecins évalueront s'il existe une éventuelle contre-indication. En cas de force majeure, d'autres lieux publics pourraient être réquisitionnés et du personnel médical à la retraite, appelé en renfort pour administrer les doses.".
 
Avez vous bien tout compris ?
Attention, l'argent, les profits, ne sont pas tout, d'autres objectifs se cachent, comme le contrôle de la population...

En complément :
Nouvel Ordre Mondial "LA GRIPPE DU GENOCIDE"
Quel est le rapport entre la grippe aviaire et le nouvel ordre mondial: TOUT ou presque...la grippe aviaire ressemble à la grippe espagnol, de son existence, jusqu'à la future pandémie qui sera inévitable! je vous suggère fortement de faire des recherches sur la grippe aviaire, car au moment où j'ai commencé la vidéo, seulement des médias impopulaire tel prisonplanet.com de Alex Jones en parlait...mais depuis quelques jours, La presse (cyberpresse.ca) et le Toronto Sun ont commencé à parler des mélanges fait par des scientifiques qui ont mélangé la grippe aviaire avec la grippe humaine par "accident" ou encore, en voulant trouver un vaccin pour le Sida, ils ont réussi à créer une super version du Sida se transférant d'homme à homme....COMME UNE GRIPPE! devinez le reste...
 
 
 
ALERTE ROUGE :SYSTEME FINANCIER,H5N1,IRAN (SUITE)
 

Faites passer l'information autour de vous !

14/05/2009

Virus, Vaccins, les mensonges des lobbies pharmaceutiques

Virus - vaccins - Les mensonges des lobbies pharmaceutiques
Une excellente entrevue avec Sylvie Simon :

http://www.truveo.com/virus-vaccins-les-mensonges-des-lobbies-pharma/id/86628268

Vidéos : Les mensonges des lobbies pharmaceutiques 1/8

http://www.dailymotion.com/video/x9a22e_virus-vaccins-les-mensonges-des-lob_tech

VIDEO DAILYCENSORSHIP

COMMENTAIRES D'ORIGINE :

vaccins---> Injection de virus ?

http://www.dailymotion.com/user/dailycensorship/video/x90...

Voir aussi des voix qui se lèvent en France sur la question des vaccins :

http://www.dailymotion.com/bookmarks/dailycensorship/vide...

Doc: http://www.dailymotion.com/bookmarks/dailycensorship/vide...

Video bioterrorisme en anglais mais très intéressante :

http://video.google.com/videoplay?docid=-8674401787208020...

02/05/2009

Grippe porcine : de mieux en mieux !

Un peu d'infos supplémentaires sur l'origine de la grippe porcine et sur les grands intérêts économiques.
Edifiant !
La population humaine et animale sont de véritables outils de laboratoires grandeur nature, livrés sans protection aucune à ces manipulateurs ! Pas étonnant que les politiques et les scientifiques fassent la promotion des manipulations génétiques pour nous sauver soi-disant ! Attention aux vaccins et à ce qu'ils pourraient contenir pour parfaire leurs plans machiavéliques, soit :

La réduction des populations et l'implantation de la puce électronique pour mettre les survivants à cette pandémie sous contrôle !

Extrait :

"la forme de ce virus est "très inhabituelle" et semble être le résultat de techniques de manipulation génétique. Le virus de cette grippe contient des éléments de grippe aviaire, de 2 formes de grippe humaine et différentes formes de grippe porcine. Selon les scientifiques, ceci ne se produit pas naturellement, ce qui impliquerait évidemment la nécessité d'une intervention humaine."


": le 9 mars 2009, depuis Mexico au Mexique, Sanofi-aventis publie un communiqué officiel concernant, je cite, "la construction d’une usine de production de vaccin contre la grippe (...) permettant à sanofi pasteur de basculer aisément de la production de vaccin contre la grippe saisonnière à celle de vaccin contre la grippe pandémique, dans l’éventualité où une pandémie de grippe humaine vienne à être déclarée."

L'article complet ci-dessous :

jeudi 30 avril 2009

hasard ou coïncidence?


Il y a quelque chose de bizarre et qui ne va pas lorsque j’écrivais que Nicolas Sarkozy était venu au Mexique , personne n’a vraiment su pourquoi, les médias ont relatés sporadiquement son passage en axant surtout sur les 2 jours passés aux frais d’un milliardaire plus que douteux mais c’est en lisant le communiqué de Sanofi- Avantis que ça a fait « tilt » et surtout en amont soit en mars comme si tout était préparé , hasard ou coïncidence ? Alors je vous laisse lire le communiqué …et c’est toute une histoire , elle commence en mars tout au début du mois ensuite je vous invite à faire le rapprochement avec la 2 eme partie de cette investigation juste après le communiqué attention c’est là qu’il faut être subtil … 

A vous de vous faire un jugement

Sanofi-aventis investit 100 millions € pour construire une usine de vaccin grippal saisonnier et pandémique au Mexique

- Contrat signé à Mexico à l’occasion de la Visite d’Etat du Président Nicolas Sarkozy

Mexico, Mexique, le 9 mars 2009 - Sanofi-aventis (EURONEXT : SAN et NYSE : SNY) annonce aujourd’hui la signature d’un contrat avec les autorités mexicaines, pour la construction d’une usine de production de vaccin contre la grippe, représentant un investissement de 100 millions d’euros.

L’annonce a été faite au cours d’une cérémonie en présence de MM. Felipe Calderon, Président du Mexique et Nicolas Sarkozy, Président de la République Française, en visite officielle au Mexique.

Cette usine sera construite et exploitée par sanofi pasteur, la division vaccins du Groupe sanofi-aventis, représenté par Chris Viehbacher, directeur général de sanofi-aventis.

« Avec la construction de cette usine, sanofi-aventis est fier de contribuer au renforcement des infrastructures de santé du Mexique et tient à souligner l’engagement exemplaire envers la santé publique de ce pays, à travers son programme de vaccination contre la grippe et de préparation à la pandémie », a déclaré Chris Viehbacher. « Cet investissement démontre l’engagement local de sanofi-aventis pour la santé mondiale. Cette usine constituera un atout de santé publique, pour les Mexicains ainsi que pour l’Amérique Latine, dans le cadre de la préparation à la pandémie grippale ».

Le contrat a été signé par les représentants respectifs de Birmex (Laboratorio de Biológicos y Reactivos de Mexico) et de sanofi-aventis, en présence du Dr. José Ángel Córdova Villalobos, Ministre de la Santé du Mexique.

Selon les termes du contrat, sanofi pasteur produira le vaccin contre la grippe en collaboration avec Birmex, producteur national mexicain de vaccins. Ce dernier réalisera certaines étapes de la production et sera responsable de la distribution des vaccins contre la grippe sur les marchés publics au Mexique.

Sanofi pasteur prévoit de débuter la construction de cette usine de production de vaccin dans quelques semaines. Son but est de produire jusqu’à 25 millions de doses annuelles de vaccin contre la grippe saisonnière pour le marché mexicain d’ici à quatre ans. Cette nouvelle usine de vaccin contre la grippe sera construite à Ocoyoacac, où sanofi aventis a déjà une activité industrielle.

La nouvelle usine de sanofi pasteur au Mexique sera construite selon les standards permettant à sanofi pasteur de basculer aisément de la production de vaccin contre la grippe saisonnière à celle de vaccin contre la grippe pandémique, dans l’éventualité où une pandémie de grippe humaine vienne à être déclarée et une fois la souche de virus grippal pandémique identifiée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Leader mondial dans la recherche, le développement et la production des vaccins contre la grippe, sanofi pasteur travaille à la mise au point de nouveaux vaccins antigrippaux, toujours plus performants, pour sauver des vies humaines, et est activement engagé dans la préparation à la pandémie. Sanofi pasteur a réalisé, au cours de ces cinq dernières années, d’importants investissements pour accroître sa capacité de production de vaccin contre la grippe aux Etats-Unis, en France, en Chine et aujourd’hui au Mexique. Avec une production de plus de 170 millions de doses de vaccin contre la grippe saisonnière en 2008, sanofi pasteur confirme sa position de leader sur le marché mondial.

***

A propos de la grippe saisonnière

La grippe est une maladie causée par un virus très contagieux, qui se transmet facilement de personne à personne, principalement lors de la toux ou de l’éternuement des sujets infectés. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la grippe saisonnière pourrait affecter environ un milliard de personnes par an dans le monde et serait responsable de 300 000 à 500 000 décès annuels1. Dans les régions tempérées, 5 à 15% de la population est affectée par les épidémies annuelles de grippe qui débutent classiquement à la fin de l’automne et ont leur apogée au milieu de l’hiver. Dans les régions inter-tropicales en revanche, les virus grippaux peuvent être isolés toute l’année. La grippe peut toucher toutes les classes d’âge, mais les taux d’infection sont plus élevés chez les jeunes enfants en collectivité. Ces derniers représentent une source potentielle d’infection chez les personnes plus âgées de leur entourage. Les grippes sévères, les complications et les décès surviennent principalement chez les personnes âgées de 65 ans ou plus, ainsi que chez les personnes atteintes d’affections chroniques cardiaques ou respiratoires1. L’efficacité de la vaccination est bien établie : elle permet de réduire l’intensité de la maladie, ainsi que le fardeau économique que représente le traitement de la grippe et de ses complications.

A propos de la grippe pandémique

La grippe est une maladie causée par un virus très contagieux, qui se transmet facilement de personne à personne, principalement lors de la toux ou de l'éternuement des sujets infectés. Une pandémie de grippe est une épidémie à l'échelle mondiale due à un virus particulièrement virulent et nouveau pour l’être humain. Ce virus, contre lequel la population ne possède aucune immunité, est susceptible d'entraîner une morbidité et une mortalité élevées. Pour tenter de minimiser cet impact, de nombreux pays ont mis en place des plans nationaux et transnationaux de lutte contre la pandémie de grippe. Pour plus d’information sur sanofi pasteur et la préparation à la pandémie, veuillez consulter le site
 


A propos de sanofi-aventis

Sanofi-aventis est un leader mondial de l’industrie pharmaceutique qui recherche, développe et diffuse des solutions thérapeutiques pour améliorer la vie de chacun. Le Groupe est coté en bourse à Paris (EURONEXT : SAN) et à New York (NYSE : SNY).

Sanofi pasteur, la division vaccins du Groupe sanofi-aventis, a mis à disposition plus de 1,6 milliard de doses de vaccins en 2008, permettant de vacciner plus de 500 millions de personnes dans le monde. Sanofi Pasteur est un leader mondial avec la plus large gamme de vaccins contre 20 maladies infectieuses. L’expérience de sanofi pasteur dans le domaine des vaccins remonte à plus d'un siècle. C’est aujourd'hui la plus importante société entièrement dédiée au vaccin, qui investit plus d'un million d’euros par jour en recherche et développement.

Alors vous avez compris ? tout est prêt , on peut s’interroger si ils ne vont pas se faire des dividendes sur le dos des malades ou des pauvres gens , c’est à dire le malheur des uns fait le bonheur des autres ça c’est bien connu on peut s’interroger aussi à la lecture de l’article du grand journaliste américain Wayne Madsen sur l’investigation qu’il a mené sur l’origine de ce virus


Selon les sources du journaliste américain Wayne Madsen (un journaliste de Mexico City et un autre de Jakarta qui ont travaillé aux Nations Unies avec des spécialistes de maladies telles que la grippe aviaire, l'ébola et le SIDA) le virus de la grippe porcine serait d'origine humaine.

En effet, selon les journalistes et les scientifiques en question, la forme de ce virus est "très inhabituelle" et semble être le résultat de techniques de manipulation génétique. Le virus de cette grippe contient des éléments de grippe aviaire, de 2 formes de grippe humaine et différentes formes de grippe porcine. Selon les scientifiques, ceci ne se produit pas naturellement, ce qui impliquerait évidemment la nécessité d'une intervention humaine.

De plus, les cibles de cette grippe, contrairement aux autres formes de grippe, ne sont pas les personnes âgées ou les jeunes enfants, mais les gens ayant entre 20 et 45 ans. Selon le National Pork Council, les gens ne contractent pas cette grippe à partir de porcs et les porcs ne sont pas affectés par cette grippe. Cette grippe se transmet par contact entre humains. Ces scientifiques sont alarmés par la vitesse et la façon dont cette grippe se répand.

Vidéo avec l'interview originale du journaliste :

http://www.prisonplanet.com/swine-flu-is-manmade-virus.html

Donc c'est une coïncidence surprenante et là on revient au début de l'article CQFD

: le 9 mars 2009, depuis Mexico au Mexique, Sanofi-aventis publie un communiqué officiel concernant, je cite, "la construction d’une usine de production de vaccin contre la grippe (...) permettant à sanofi pasteur de basculer aisément de la production de vaccin contre la grippe saisonnière à celle de vaccin contre la grippe pandémique, dans l’éventualité où une pandémie de grippe humaine vienne à être déclarée." C'est fou, n'est-ce pas ? :)

Nicolas Huet

1er mai 2009 et bon défilé

 

Mexico City, Mexique - 9 mars 2009

Sanofi-aventis investit 100 millions € pour construire une usine de vaccin grippal saisonnier et pandémique au Mexique

Contrat signé à Mexico à l’occasion de la Visite d’Etat du Président Nicolas Sarkozy

Sanofi-aventis (EURONEXT : SAN et NYSE : SNY) annonce aujourd’hui la signature d’un contrat avec les autorités mexicaines, pour la construction d’une usine de production de vaccin contre la grippe, représentant un investissement de 100 millions d’euros.

L’annonce a été faite au cours d’une cérémonie en présence de MM. Felipe Calderon, Président du Mexique et Nicolas Sarkozy, Président de la République Française, en visite officielle au Mexique.

Cette usine sera construite et exploitée par sanofi pasteur, la division vaccins du Groupe sanofi-aventis, représenté par Chris Viehbacher, directeur général de sanofi-aventis.

« Avec la construction de cette usine, sanofi-aventis est fier de contribuer au renforcement des infrastructures de santé du Mexique et tient à souligner l’engagement exemplaire envers la santé publique de ce pays, à travers son programme de vaccination contre la grippe et de préparation à la pandémie », a déclaré Chris Viehbacher. « Cet investissement démontre l’engagement local de sanofi-aventis pour la santé mondiale. Cette usine constituera un atout de santé publique, pour les Mexicains ainsi que pour l’Amérique Latine, dans le cadre de la préparation à la pandémie grippale ».

Le contrat a été signé par les représentants respectifs de Birmex (Laboratorio de Biológicos y Reactivos de Mexico) et de sanofi-aventis, en présence du Dr. José Ángel Córdova Villalobos, Ministre de la Santé du Mexique.

Selon les termes du contrat, sanofi pasteur produira le vaccin contre la grippe en collaboration avec Birmex, producteur national mexicain de vaccins. Ce dernier réalisera certaines étapes de la production et sera responsable de la distribution des vaccins contre la grippe sur les marchés publics au Mexique.

Sanofi pasteur prévoit de débuter la construction de cette usine de production de vaccin dans quelques semaines. Son but est de produire jusqu’à 25 millions de doses annuelles de vaccin contre la grippe saisonnière pour le marché mexicain d’ici à quatre ans. Cette nouvelle usine de vaccin contre la grippe sera construite à Ocoyoacac, où sanofi aventis a déjà une activité industrielle.

La nouvelle usine de sanofi pasteur au Mexique sera construite selon les standards permettant à sanofi pasteur de basculer aisément de la production de vaccin contre la grippe saisonnière à celle de vaccin contre la grippe pandémique, dans l’éventualité où une pandémie de grippe humaine vienne à être déclarée et une fois la souche de virus grippal pandémique identifiée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).