Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2008

IRAN : Le Discours d'Ahmadinejad à l'Assemblée générale de l'ONU

C'est le coeur battant, mais avec un pincement ‎d'inquiétude, que le monde attendait, le mardi 24 ‎septembre, le discours du Président iranien devant la ‎‎63ème Assemblée générale de l'ONU. Vu le contenu et ‎les réactions suscitées, on peut dire qu'il n'a pas été déçu. ‎Diffusé en direct sur la plupart des chaînes télévisuelles, ‎reprise et commentée en long et en large, l'allocution ‎d'Ahmadinejad a retenu l'attention qu'elle méritait.
 
‎Reuters en soulève le caractère intransigeant, la fermeté ‎et la vigueur: "L'Iran, affirme l'agence, citant le ‎Président, ne reculera pas d'un iota devant les Etats qui ‎cherchent, en abusant de leur statut de superpuissance, à ‎saper son programme nucléaire pacifique et à porter ‎atteinte à sa force dissuasive."
 
Reuters relaie, à ce même ‎effet, le regret présidentiel de voir les Etats-Unis ‎d'Amérique, tout comme certaines chancelleries, se ‎réduire au rang de vulgaires exécuteurs des politiques ‎dictées par Tel-Aviv, politiques, qui, rappelons-le, ‎exposent aujourd'hui aux regards de tous, leurs extrêmes ‎limites. "Le régime sioniste, souligne Ahmadinejad, va à ‎grandes enjambées vers son déclin et les erreurs ‎commises par ses dirigeants accélèrent sa vertigineuse ‎descente aux abîmes. Le piège se ferme sur Israël et son ‎soutien américain, car le temps des empires est bel et ‎bien révolu, dans un monde rompu aux vertus du ‎multilatéralisme, un monde, où tout Etat devra apprendre ‎à confiner son action à une sphère close, à savoir, son ‎propre territoire." Le discours d'Ahmadinejad, à ‎l'Assemblée générale de l'ONU, a, aussi, largement, ‎trouvé écho, en France.
 
L'AFP s'intéresse encore à son ‎volet consacré à la crise nucléaire iranienne. Il décrit ‎l'indignation présidentielle, face à l'attitude de l'Occident, ‎qui, indifférent aux règles posées comme telles par le ‎Traité de non prolifération, continue à crier à ‎l'irrégularité, au sujet des activités nucléaires civiles ‎iraniennes ; un Occident, fabricant de première heure des ‎bombes atomiques, et qui est prompt à remplir ses stocks ‎d'armements de nouvelles générations d'armes de ‎destruction massive. Mais au milieu de toutes ces ‎contradictions et injustices, le peuple iranien, ainsi que le ‎rappelle son Président, a trouvé sa voie : celle-ci consiste ‎à ne pas transiger sur ce qui lui revient de droit, car ce ‎‎"dû" et le mérite qui en est tiré, appartiennent, en quelque ‎sorte, à toutes les nations hostiles à l'impérialisme. ‎

Source : http://questionscritiques.free.fr/discours/Mahmoud_Ahmadinejad_Iran_Onu_190906.htm

 

USA : Crise financière : le procureur général de l'Etat de New York élargit son enquête sur la vente à découvert

Le procureur général de l'Etat de New York Andrew Cuomo a décidé d'élargir son enquête sur la vente à découvert à Wall Street, selon un haut responsable de son bureau.

Andrew Cuomo s'intéresse au marché des CDS (dérivés de crédit) qui, selon lui, pourrait avoir été manipulé pour donner l'impression que certaines entreprises sont en difficulté.

Le haut responsable du bureau du procureur a précisé vendredi sous couvert d'anonymat que le magistrat avait cité des informations émanant de fournisseurs de données de marché dans ce qui pourrait être une énorme enquête sur l'un des facteurs contribuant à l'instabilité des marchés financiers.

Andrew Cuomo estime que les contrats pourraient avoir été utilisés abusivement par des intervenants pratiquant la vente à découvert qui répandent des rumeurs négatives en vue de faire baisser les actions d'une compagnie. AP

Source : http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?&news=5912209

23/09/2008

Le Projet Echelon : Nous sommes tous sur écoute !

Le projet Echelon
http://www.theshield.fr/pages/echelon.html

Le réseau échelon : Nous sommes tous sur écoute !

Les États-Unis et quatre de leurs alliés privilégiés ont déployé un gigantesque réseau d'écoute électronique capable d'intercepter les télécommunications du monde entier. Depuis la fin de la Guerre froide, ce dispositif ultrasecret connu sous le nom d'Echelon est de plus en plus utilisé pour des opérations d'espionnage économique.

http://www.lepouvoirmondial.com/media/02/00/162020529.JPG

Toutes nos conversations téléphoniques sont écoutées par des oreilles indiscrètes et automatiquement triées par des ordinateurs ultra-puissants. La fiction de George Orwell, et son Big Brother omniprésent, est largement dépassée par la réalité. Les services secrets américains et leurs associés britanniques, canadiens, australiens et néo-zélandais disposent avec le réseau Echelon des plus grandes oreilles du monde.

La suite ici : http://www.consciencedupeuple.com/html/le_projet_echelon.html

 

07/09/2008

Qui finance le terrorisme international ? IRA, ETA, Al Qaida...les Talibans

Les dollars de la terreur ! L'industrie du terrorisme international !!!
Qui finance le terrorisme international ? : IRA, ETA, Al Qaida... Les dollars de la terreur (Broché)
Présentation de l'éditeur
Elle pèse 1500 milliards de dollars (près de 5 % du PIB mondial...). Son poids augmente chaque jour, embrassant les échanges commerciaux, légaux comme illégaux, à travers le monde entier. Sans elle, l'équilibre financier mondial s'écroulerait...

C'est la nouvelle économie de la terreur. Au cœur du monde obscur et secret du blanchiment de l'argent sale qui fait vivre les groupes terroristes à travers le monde. Voilà où nous emmène la passionnante investigation de Loretta Napoleoni. Enquêtant sur les organisations terroristes et leurs ressources et moyens de financement, d'Al Qaida à l'IRA, en passant par ETA et les groupes activistes d'Amérique du Sud, interviewant d'anciens terroristes et des spécialistes de l'espionnage, l'auteure décrypte l'histoire du financement du terrorisme international. Refusant la passion tout autant que la polémique, Loretta Napoleoni se concentre sur l'économie et nous éloigne des débats religieux ou politiques, auxquels elle reproche de voiler les véritables mécanismes de la mondialisation terroriste. Magistralement construit, son récit nous tient en haleine avec la force d'une enquête policière.

Biographie de l'auteur

Loretta Napoleoni est économiste et journaliste. En tant qu'économiste, elle a travaillé dans différentes banques et organisations internationales aux États-Unis et en Europe. En tant que journaliste, elle est la correspondante étrangère de plusieurs journaux financiers italiens ; elle est en outre l'une des rares personnes à avoir pu interviewer les Brigades rouges en Italie après trente ans de silence. Qui finance le terrorisme international ? est son premier ouvrage à être traduit en français.


ENQUETE • LA PIEUVRE TERRORISTE DISPOSERAIT DE MILLIARDS DE DOLLARS DE REVENUS
Extrait : Le défi à relever est de taille ! Car les deux pays qui soutiennent le fondamentalisme musulman et l'organisation d'Oussama ben Laden sont des alliés de Washington. L'administration Bush considère en effet que le régime saoudien est un moindre mal et que son renversement aurait pour effet de lui substituer une république islamiste. Au Pakistan, le gouvernement du président Musharaf se veut pro-américain, mais sa population est viscéralement fondamentaliste et il est constamment menacé de déstabilisation.

Les filières du financement pour l'IRAK:
 
 



La source de ce tableau provient de ce livre :
Présentation de l'éditeur
Trois ans après les attentats de New York et de Washington, le Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R), sous la direction d'Eric Denécé, a réuni une équipe d'experts afin de dresser un nouveau bilan de la menace terroriste et des différentes formes qu'elle peut revêtir. Ensemble, hommes de renseignement, journalistes et chercheurs ont uni leurs expertises pour décrypter les stratégies terroristes, délier les fils complexes de leur financement, suivre l'inquiétante prolifération de la mouvance djihadiste partout dans le monde, essayer de discerner ce que pourraient être les prochains attentats et dresser un bilan objectif de la lutte antiterroriste. De cette combinaison unique de compétences, d'expériences et de points de vue ressort un tableau particulièrement complet des nouveaux réseaux de la terreur qui cherchent à déstabiliser aussi bien le monde musulman que les démocraties occidentales. Un ouvrage indispensable pour comprendre les enjeux et la complexité de la lutte de long terme qui s'est engagée contre la nébuleuse Al-Qaeda et le nouveau terrorisme islamique.

Biographie de l'auteur
Créé en 1999, le Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R) se consacre à l'ensemble des domaines dits de la " guerre secrète ", qu'il s'agisse de se renseigner, d'agir ou d'influencer renseignement et contre-espionnage, actions clandestines et opérations spéciales, interceptions et décryptement, guerre psychologique et mystification. Il a pour ambition de contribuer à une connaissance plus approfondie de ces sujets et à la diffusion d'une culture du renseignement en France, grâce à la publication de la revue Renseignement et opérations spéciales, des lettres spécialisées Intelligence et stratégie et Renseignor (renseignement ouvert par la radio) et de nombreux ouvrages et rapports.

Lorsque l'on voit d'où vient l'argent et où son gérés les comptes bancaires de supposées associations, nous avons compris qui alimente ces groupes terroristes qui arrangent tout le monde, y compris le complexe industrialo-militaire et scientifique dit américain pour entretenir les guerres, le racisme et l'antisémitisme dans le monde.
Ce d'autant plus que les banques mondiales tout comme la FED et le FMI sont tenues par les Rothschild, Rockefeller et la Couronne d'Angleterre.

Ces groupes terroristes sont en définitive leurs représentants de commerce et leur fonds de commerce.
 
Qui finance les Talibans ?
Extrait : Faisant une allusion à peine voilée au financement des Talibans par les réseaux britanniques BAE-Bandar, Le Monde écrit qu’« en Afghanistan, tandis que les talibans engrangent les revenus de la drogue (auxquels s’ajouteraient des financements en provenance de réseaux salafistes basés dans le Golfe), le pouvoir du président Hamid Karzaï reste rongé par la corruption ». Le terme salafiste est connu en France comme étant un euphémisme pour les opérations britanniques BAE-Bandar.
 
BAE : le scandale qui fera chuter la City et la Couronne britannique
Extrait : A l’heure actuelle, il n’est pas possible de calculer la part exacte des fonds occultes dépensés dans les guerres secrètes et autres coups tordus anglo-américains des dernières décades. Il n’est pas possible non plus d’évaluer avec précision l’effet multiplicateur de portions de ces fonds occultes à œuvre à travers les Hedge Funds des Îles Caïman, l’Isle de Man, Gibraltar, le Panama et la Suisse
 
Les Britanniques et l’opium afghan
Extrait
: Pendant que se déroulait ce processus complexe, la Grande-Bretagne a voulu avoir ses « propres » talibans, différents de ceux contrôlés par Karzaï et Washington. L’objectif était de former ces militants et de les utiliser pour prendre le contrôle de Kaboul, quitte à capturer et, éventuellement, tuer Hamid Karzaï. Ces talibans pachtounes seraient sous contrôle britannique, tandis que Karzaï est sous contrôle américain. S’emparer de Kaboul alors que le Pakistan est poussé au bord de l’explosion par des Pachtounes manœuvrés depuis l’étranger, donnerait à la Grande-Bretagne la direction des opérations.

Le deuxième objectif de Londres était de mettre la main sur une part importante du butin provenant de l’opium produit en Afghanistan et dans la province d’Helmand en particulier. Ainsi, à la fin du XVIIIème siècle, la Compagnie britannique des Indes orientales avait aidé le Royaume Uni à éponger son déficit commercial gigantesque avec la dynastie chinoise Qing, en imposant un monopole britannique sur le commerce d’opium dans la province indienne du Bengale. En 2007, Helmand a produit 53% des 8200 tonnes d’opium afghan. En 2008, la production devrait encore augmenter, faisant toujours plus de victimes mais constituant une manne pour les banques britanniques en grande difficulté depuis la crise de subprimes.
Source : http://solidariteetprogres.org/article3815.html

Dans ce contexte général d'organisation de réseaux criminels financés par les Banques mondiales (USA et Angleterre), on peut se demander quels sont les intérêts de la France et de l'Europe à être proches de l'OTAN et présents en Afghanistan ?

Une petite rétrospective des déclarations de Nicolas SARKOZY - Président de la République.

SARKOZY et ses mensonges sur l'Afghanistan
http://fr.youtube.com/watch?v=i-YSylGjkfc

Conférence internationale de soutien a l’Afghanistan : Discours du président de la République, M. Nicolas Sarkozy - (Paris, 12 juin 2008)
http://www.ambafrance-dz.org/article.php3?id_article=2065

Sarkozy : il faut agir pour que "l'Afghanistan ne devienne pas un Etat terroriste" http://www.lepost.fr/2007/12/22/1072102_afghnistan-visite-surprise-de-sarkozy.html

Belles actions menées par la France en Afghanistan !
Cérémonie d'hommage national rendu aux soldats morts en Afghanistan du 21-08-2008
http://www.elysee.fr/webtv/index.php?intHomeMinisterId=0&...

Allocution de M. le Président de la République lors de la cérémonie d'hommage national rendu aux soldats morts en Afghanistan du 21 août 2008
http://www.elysee.fr/webtv/index.php?intVideoId=692
 
Et pour convaincre les Français de la nécessité de maintenir les militaires français en Afghanistan, il fallait donner raison à SARKOZY lorsqu'il dit qu'il faut agir pour que "l'Afghanistan ne devienne pas un Etat terroriste" .
 
Comme ce sont leurs banques mondiales y compris celles de la Couronne d'Angleterre qui ont tout intérêt à ce que le conflit persiste en Orient, ils ne sont pas en mal pour trouver un substitut très avantageux à BEN LADEN mort depuis longtemps, pour proférer des menaces d'attentats contre les pays occidentaux.
 
La manœuvre est très belle et tombe par un "hasard providentiel" le 5 septembre 2008 quelques jours après l'hommage rendu aux militaires français tombés en Afghanistan ?

Al-Qaida menace les pays occidentaux d'attentats - NouvelObs.com 05/09/2008 VIDÉO :
Extrait : L'attentat-suicide contre l'ambassade du Danemark au Pakistan en juin dernier, qui avait fait six morts, n'est "qu'un début", avertit dans une vidéo le chef d'Al-Qaïda en Afghanistan.
Le chef d'Al-Qaïda en Afghanistan, Moustafa Abou al-Yazid, menace les pays occidentaux de nouveaux attentats dans une vidéo rendue publique vendredi 5 septembre.
L'attentat-suicide contre l'ambassade du Danemark au Pakistan en juin dernier (six morts) n'est "qu'un début", a-t-il averti, en appelant la jeunesse musulmane vivant en Occident à "se venger" contre les "ennemis de l'islam". "Une fois de plus, les Etats de la Croisade insultent, se moquent de notre prophète et le diffament (...) nous aurons notre vengeance en temps et en heure" ajoute Moustafa al-Yazid, un Egyptien également connu sous le nom d'Abou Saïd al-Masri. (AP)

 
Comme par hasard l'attentat contre l'ambassade du Danemark au Pakistan date de juin 2008.
Où était la nécessité de faire menacer d'attentats les pays occidentaux le 5 septembre 2008 quelques jours après l'hommage rendu aux militaires français tombés en Afghanistan ?
Quant à la vidéo si vous voulez la voir, il faudra vous adresser aux USA ou à l'Angleterre, qui doivent comme à l'accoutumée être en train soi-disant de l'étudier soigneusement !
 
En attendant l'opinion internationale est convaincue que de réelles menaces pèsent sur les pays occidentaux et de la nécessité d'envoyer leurs enfants se faire tuer en Afghanistan, en Irak et bientôt sans doute en Iran ou ailleurs !!!!
 
Vive la France et l'Europe Unie d'Amérique et d'Angleterre !

SARKOZY et ses mensonges sur l'Afghanistan

05/09/2008

Diana : la thèse de l'attentat sur France 3. Samedi 25 août à 22 h 55

Diana: la thèse de l'attentat sur France 3. Samedi 25 août à 22 h 55 - 90 mn - 26 août 2007
France 3 ouvre à nouveau l'enquête sur la mort de Diana. Le documentaire choisi par la chaîne publique, signé Francis Gillery, pourrait bien semer le trouble sur cette affaire. L'auteur démonte, point par point, les explications officielles: l'ivresse du chauffeur, la vitesse excessive, la fuite folle de la voiture dans les rues de Paris essayant d'échapper à une meute de paparazzis... Tout cela serait faux. Le journaliste va encore plus loin. Il explique que le couple - Diana et Dodi al-Fayed - ne serait pas venu à Paris pour un simple voyage en amoureux mais pour la signature d'un contrat secret. Ce dernier aurait été, en réalité, un piège tendu pour affaiblir le père, Mohammed al-Fayed. Selon l'auteur du documentaire, l'électronique de la voiture aurait été trafiquée et des spécialistes estiment parfaitement possible de provoquer un accident du véhicule à distance. Enfin, Francis Gillery note qu'un photographe attendait sous le tunnel de l'Alma avant le drame. La même émission passera au Québec à RDI. Comique qu'on révèle les autres angles de ce meurtre haut de gamme que les soit-disant conspirationistes avaient élaboré dès les débuts de l'histoire, la même semaine dans 2 pays de chaque côté de l'Atlantique. Le libre échange entre le Québec et la France ? Ou bien créer une déstabilisation en Angleterre face à l'imposture des Windsor.
 
Vidéo : la thèse de l'attentat sur France 3.