Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2009

Entretien avec le Dr Rony Brauman je ne me vaccinerai pas contre la grippe A !

Samedi 24 Octobre 2009

Je ne me vaccinerai pas, je ne conseillerai pas à mes enfants (majeurs) de se faire vacciner, telles sont en substance les déclarations de Rony Brauman qui dénonce les mesures sécuritaires orchestrées autour du vaccin, avec quelques précautions de langage bien compréhensibles…


Entretien avec le Dr Rony Brauman
Je ne me vaccinerai pas contre la grippe A !


Vidéo : Rony Brauman livre son témoignage éclairé sur le vaccin de la grippe AH1N1 – Youtube
Evidemment, il ne s’agit que d’un témoignage parmi d’autres, beaucoup de vedettes proches du haut de la pyramide,  journalistes en tête, préférant bien souvent se faire vacciner… du moins publiquement.
Mais comme toujours, à chacun et chacune de se forger sa propre opinion.
A noter que le  Professeur Luc Montagnier ne se fera pas non plus vacciner :
<< Dans une interview accordée au quotidien romain « La Repubblica » du samedi 17 octobre 2009, Le Pr. Luc Montagnier, co-inventeur du virus HIV en 1982 et prix Nobel de Médecine 2008 pour cette découverte, déclare qu’il ne se fera pas vacciner contre le virus de la grippe A H1N1.

Dans son édition du samedi 17 octobre 2009, le quotidien romain La Repubblica a consacré plusieurs colonnes à l’interview du PR. Luc Montagnier par le journaliste italien Pietro del Re qui l’interrogeait sur la nouvelle grippe 1 H1N1.
Le Pr. Montagnier compare l’épidémie à un « cyclone dont on ne parvient pas à connaître la trajectoire et savoir où il frappera »
Interrogé sur la dangerosité du virus H1N1, le PR. Montagnier a déclaré que le virus H1N1 n’était pas encore aussi mortel que celui de la grippe espagnole ou que celui de la grippe aviaire (Combien de victimes humaines recensées à ce jour ????), mais que ce nouveau virus était très contagieux bien qu’il ne provoque que des grippes bénignes qui toutefois se révélaient graves dans certains pays en particulier tels que les USA, le Canada ou la Grande-Bretagne.
A la question sur l’origine de cette disparité géographique, le Pr. Montagnier explique cette originalité soit à cause de la pollution chimique rencontrée dans ces pays, soit à cause d’une alimentation pauvre en anti-oxydants des populations de ces pays.  (…) >>

Notre avis : Que de « conspirationnistes antisémites et négationnistes » dans la filière médicale ! Font-ils partis des groupuscules qui disséminent des informations nauséabondes et que la Ministre de la Santé désigne du doigt dans une conférence de presse en disant  : « Nous les connaissons » ? Mais que font les médias alignés et autres idiots utiles pour condamner ces « ragots » et ces délires « paranoïaques » ?

http://911nwo.info/2009/10/23/rony-brauman-sexprime-sur-l...

http://www.alterinfo.net/Rony-Brauman-s-exprime-sur-le-va...


R.P. tchèque refuse les vaccin baxter (H1N1) grippe A





 

 

A qui profitent les bien communs de l'Humanité ?

 

Novus Ordo Seclorum 1
Les 10 commandements des Elites du N.O.M

http://www.youtube.com/watch?v=5Vf1szskn8I

Novus Ordo Seclorum 2

A qui profitent les BIENS COMMUNS DE L'HUMANITE ?

http://www.youtube.com/watch?v=dyiPblfZeqY



 

 

24/10/2009

Le vaccin contre le H1N1 pris en grippe


http://dossiers-sosjustice.hautetfort.com/media/01/00/756992027.jpg


Le vaccin contre la grippe H1N1 inquiète. Neuf Isérois viennent de porter plainte contre X.
©Reuters




Le vaccin contre le H1N1 pris en grippe
France Info - Hier, 16:13

Neuf Isérois viennent de déposer une plainte contre X à Grenoble.
Ils dénonçent la campagne de vaccination contre la grippe H1N1 comme "une véritable tentative d’empoisonnement" de la population.
Une première en France, alors que le vaccin inquiète partout dans le monde.

Cette première plainte avec constitution de partie civile contre le vaccin de la grippe H1N1 est également déposée pour “tentative d’administration de substances de nature à entraîner la mort”.
Les plaignants sont neuf habitants de la vallée du Grésivaudan.
Ils se sont rencontrés dans des réunions publiques consacrées notamment aux risques supposés du vaccin contre la grippe H1N1.

Le but est d’arrêter ce que nous considérons comme un empoisonnement”, a souligné l’avocat des plaignants Maître Joseph.
Selon l’avocat, d’autres plaintes similaires seront déposées prochainement en Isère, ainsi qu’à Paris, Pau et Nantes.


Pour les autorités de santé, les vaccins H1N1 arrivant sur le marché sont des produits nouveaux pouvant provoquer des effets secondaires inattendus, qui devront faire l’objet d’une surveillance, mais elles estiment que les avantages d’une vaccination l’emportent sur les risques éventuels.

Le vaccin inquiète partout dans le monde

En France, 60 à 65% des Français n’ont pas l’intention de se faire vacciner contre la grippe A (H1N1).
Ce vaccin a été fabriqué trop rapidement estiment beaucoup de professionnels de santé. “ injecter 94 millions de doses d’un produit sur lequel nous n’avons aucun recul peut poser un problème de santé publique ” estime Thierry Amouroux, le Secrétaire Général du Syndicat National des Professionnels Infirmiers SNPI CFE-CGC.

En Allemagne, des sondages montrent que 19 % des Allemands hésitent à se faire vacciner contre la grippe A(H1N1). Inquiétudes aussi au Canada, en Israël, au Royaume Uni. Aux Etats-Unis, certains soignants ont intenté une action en justice contre la vaccination “forcée”.

Le ministre de la santé, Roselyne Bachelot, a fait à nouveau appel cette semaine au sens des responsabilités des soignants afin qu’ils se vaccinent contre le nouveau virus H1N1. Elle s’insurge aussi contre ceux qui parlent de vaccins développés dans la “précipitation”.

Mikaël Roparz

17/10/2009

Grippe A/H1N1 : Les avocats dénoncent les projets d'Alliot-Marie

Un petit rappel de ce qui se passait en septembre 2009 après que le Syndicat de la Magistrature ait réagit suite à la réception par les cours d'appel en juillet 2009, des mesures de l'organisation judiciaire dans le cadre de l'applicatiion du plan de pandémie grippale.

Actu France Soir, le mercredi 9 septembre 2009 à 16:57

Min3_b89dcc2d94dcb6dba817085a9cb5f462

Le syndicat des avocats de France (SAF) a dénoncé mercredi comme "antidémocratiques" des mesures que le gouvernement envisagerait d'appliquer dans le cadre d'un plan de lutte contre la grippe A (H1N1).
Le syndicat de la magistrature (SM, classé à gauche) a dit mardi avoir eu connaissance de projets de textes qui circulent dans "le plus grand secret" et modifient le fonctionnement de la justice, notamment en permettant au gouvernement de légiférer par loi d'ordonnance. La ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie, a démenti qu'il y ait "un plan secret" pour assurer la continuité de la justice en cas de pandémie de grippe.

"Quels que soient les démentis de la ministre (...) ces projets existent et ont été diffusés dans le plus grand secret, ce qui témoigne d'une gestion totalement
antidémocratique de cette crise potentielle", estime le syndicat des avocats. Le texte, signé par Rachida Dati alors qu'elle était ministre de la Justice et par Michèle Alliot-Marie lorsqu'elle était ministre de l'Intérieur, a été diffusé aux chefs de cours et aux procureurs en juillet, dit le SAF. "Il s'agit d'un vieux texte qu'on a certainement ressorti des tiroirs", ajoute-t-il.

Le syndicat de la magistrature, qui a alerté le Parlement sur cette question, estime inacceptable "qu'une pandémie grippale conduise à accepter une justice d'exception" par ordonnances gouvernementales. Le ministère a expliqué mardi qu'il s'agissait d'un "document de travail provisoire" dans l'hypothèse d'une crise sanitaire grave empêchant les juridictions de fonctionner normalement.

Les mesures préconisées sont des audiences pénales à juge unique, l'absence de publicité des audiences, la présence d'un avocat après un délai de 24 heures de garde à vue, le jugement des mineurs par les tribunaux correctionnels et une prolongation de quatre à six mois des mandats de dépôts correctionnels.