Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2015

Syrie : une présence chinoise plus évidente après les agissements de la Russie

Le règlement du conflit en Syrie et au Moyen orient en marche !

Voir aussi :Rapport: Des navires chinois se dirigent vers la Syrie…

Les troupes au sol russes entrent en action en Syrie

 

Infos en provenance de l'ONU

La Russie, l’Iran, l’Irak et la Syrie auraient créé un «centre d’information» pour combattre Daesh

Les leaders des quatre pays se seraient mis d’accord sur la construction d’un centre d’information commun à Bagdad pour coordonner les opérations dont le but est de lutter contre les terroristes.

27 sept. 2015

Comme par hasard, à présent il faudrait que les USA mettent leur nez dans les affaires militaires de la Russie et de la Syrie, sûrement pour planter les plans et les stratégies de la Russie et de ses alliés.

Kerry, «il faut coordonner les efforts de la lutte contre Daesh»

Sergueï Lavrov et John Kerry se sont rencontrés dimanche 27 septembre à New York pour discuter de nombreuses questions internationales, y compris la lutte contre le terrorisme.

27 sept. 2015

Et le Hollandouille qui prétend avoir discuté avec tout le monde pour aller renforcer les mercenaires de l'EI qui continue à vouloir l'exclusion d'ASSAD et qui promet d'effectuer de nouvelles frappes en Syrie dans quelques mois ! Il rêve le pauvre ! Dans quelques mois l'affaire sera réglée sans lui !

François Hollande, «en Syrie, la France discute avec tous et n’écarte personne»

François Hollande, a déclaré dimanche 27 septembre à New-York, que la France « discute avec tous et n’écarte personne » dans la recherche d’une solution politique en Syrie, alors que la France y a déjà effectué ses premières frappes.

27 sept. 2015

Syrie : une présence chinoise plus évidente après les agissements de la Russie

Sep 27, 2015 11:01 UTC

http://media.ws.irib.ir/image/4bhh117f249eb51190_800C450.jpg

IRIB – Outre le levier économique pour renforcer son poids sur le plan international, la Chine est déterminée à entrer dans une phase politico-militaire ; l’accostage du premier navire porte-avion chinois dans les eaux riveraines de la Syrie serait un prélude à cette réalité.

Selon Fars News, les sources d’information ont fait part samedi de l’arrivée du premier navire porte-avion de la Chine sur les côtes de Tartous en Syrie. « Pékin a décidé de contribuer à la lutte contre Daesh et c’est pourquoi elle a envoyé son navire de guerre aux côtes syriennes », a annoncé le membre du Conseil de la Fédération (sénat russe) Igor Morozov, cité par Cham News. « L’Iran, lui aussi, va bientôt se lancer, par le biais du Hezbollah, dans les opérations antiterroristes de la Russie contre Daech », a-t-il ajouté. Leonid Krutakov, un autre porte-parole de la municipalité de Moscou estime pour sa part que l’affrontement entre la Chine et les Etats-Unis est actuellement dans une phase hyper-dangereuse : « Moscou soutiendra l’une des deux parties et cela fera changer l’ordre mondial dans les années à venir », a ajouté le responsable russe. Avec l’accostage du navire de guerre chinois sur les rives syriennes, la Chine semble avoir décidé de s’affirmer d’une façon plus évidente dans les équations moyen-orientales quoi que certaines sources d’information aient fait part auparavant des aides militaires chinoises au gouvernement syrien.

 

25/09/2015

1940, l'or de la France a disparu...

Ce qu'Hilter n'a pas réussi à faire durant la seconde guerre mondiale, grâce à l'armée rouge Russe, le pillage complet des pays occupés, l'UE/Nazie a réussi à le faire : piller et endetter les pays qui ont adhéré à l'UE et à l'Otan, ruiner les peuples européens par l'endettement chronique pour les réduire à l'esclavage, les ventes des patrimoines des états, la privatisation des banques et des structures étatiques, l'enrichissement des banksters par le biais de la monnaie unique : l'Euro, la perte de la souveraineté des états membres de l'UE,  la colonisation des pays membres par les US/UE/Sionistes !

Et tout cela grâce aux peuples qui acceptent de se faire spolier de leurs terres, de leurs avoirs, de leurs richesses et de leur liberté !

Vive la démocratie nazie de l'UE !

Sortons de la prison des peuples : l'UE et l'Euro !

Comment la Banque de France, nationalisée depuis peu mais avec un statut toujours particulier, s'est organisée pour prendre de court les Allemands qui voulaient mettre la main sur l'or français.

 

1940, l'or de la France a disparu...


Une parade fastueuse à Moscou pour les 70 ans de la Victoire

16.000 soldats et 200 blindés ont défilé ce matin sur la place Rouge, 70 ans après la victoire de l'URSS sur l'Allemagne nazie. La Russie a célébré son jour de la Victoire en exposant la puissance de son armée. Mais aucun dirigeant occidental n'a répondu à l'invitation de Vladimir Poutine.

 

Lutte contre l’EI: l’initiative russe bloquée par les USA

La Russie vient encore de découvrir un nouveau pot aux roses !

Voilà comment les criminels internationaux dont l'ONU trompent les peuples en englobant tous les mercenaires sous l'identité unique "d'Al-Qaïda" et mercenaires payés par les US/UE/Sionistes/Turquie/Arabie Saoudite pour faire régner la terreur dans les pays du Moyen Orient et d'Afrique pour monter leur business et exploiter les richesses des pays exploités au profit des US/Sionistes, Israël et de la Turquie, ce qui leur permet notamment de passer du statut d'importateur à celui d'exportation de pétrole, comme ceci semble être devenu le cas pour Israël ! 

C'est donc une affaire qui roule puisque très lucrative qui leur permet de piller tranquillement les peuples sans qu'ils n'y voient que du bleu et qu'ils ne demandent aucun compte car on ne peut pas demander de comptes aux terroristes !

Du reste si nous décomposons les deux lettres de l'EI, nous obtenons : E = Etats-Unis et I = Israël !

Mais comme les USA sont tenus par le lobbie sioniste AIPAC et que la majorité des membres du congrès sont sionistes, c'est du pareil au même ! Nous avons la même entité supposément séparée en deux au regard du monde !

A réfléchir !

Nouvelle image (2).jpg

Syrie.jpg

 

Lutte contre l’EI: l’initiative russe bloquée par les USA

19:24 24.09.2015

Des combattants du groupe terroriste Etat islamique

Le groupe terroriste l’Etat islamique est présent dans la liste noire du Conseil de sécurité de l’Organisation des nations unies comme un des noms d’Al-Qaïda en Irak. La Russie proposait de remettre l’EI directement dans cette liste, mais cette initiative est bloquée par les Etats-Unis.

Malgré le fait que les Etats-Unis bloquent l'initiative russe de placer directement l'EI dans la liste des sanctions, Moscou continuera à soulever cette question, a déclaré le directeur du département des nouveaux défis et menaces du ministère russe des Affaires étrangères Ilya Rogatchev, dans un entretien pour RIA Novosti.

"Personne ne considère ça comme un secret, l'EI est une structure autonome qui se présente dans une certaine mesure comme un concurrent d'Al-Qaïda", souligne M.Rogatchev.

Selon lui, les propositions russes sur l'EI sont bloquées par les membres occidentaux du Conseil de sécurité, notamment les Etats-Unis, sous différents prétextes, et ces pays estiment que l'EI est Al-Qaïda en Irak sous un autre nom, et qu'il s'agit donc d'une nouvelle étape dans le fonctionnement du groupe terroriste Al-Qaïda.

"Nous estimons que les Américains disent cela seulement pour une raison: l'intention de montrer que ce renforcement de la puissance de l'EI, ses succès récents n'ont aucun lien avec le fait que l'Occident, notamment les Etats-Unis, n'ont pas porté attention à l'évolution de l'opposition au gouvernement de Bachar el-Assad, et que des ressources considérables ont été saisies par les extrémistes", déclare le responsable russe.

Selon lui, une telle attitude des pays occidentaux constitue une posture politique qui n'a quasiment rien à voir avec la lutte antiterroriste.

 

24/09/2015

Démocratie Otan en Ukraine, par Manlio Dinucci

Et voilà, comme s'arrangent les USA, l'Otan qui est censé être un organe de l'ONU, et l'Ukraine pour aller s'attaquer à la Russie, en plus de la Brigade Musulmane Internationale créée entre la Turquie et l'Ukraine !

Du reste en Espagne : il y a eu une manifestation contre l’intervention militaire de l’OTAN, en Syrie et en Ukraine

 

Démocratie Otan en Ukraine, par Manlio Dinucci

24/09/2015

Stratégie de la conquête, l’OTAN veut faire de l’Ukraine une place forte, pour pouvoir menacer directement la Russie, quel qu’en soit le prix. C'est la principale source du délire anti-russe dans nos braves contrées. Excellente analyse de Manlio Dinucci, dans il manifesto de ce 22 septembre.

20150922_150922a-013_rdax_775x440.jpg

« Historique » visite du secrétaire général de l’Otan Stoltenberg, les 21-22 septembre, en Ukraine, où il participe (pour la première fois dans l’histoire des relations bilatérales) au Conseil de sécurité nationale, signe un accord pour l’ouverture d’une ambassade de l’Otan à Kiev, et tient deux conférences de presse avec le président Poroshenko.

Un décisif pas en avant dans l’intégration de l’Ukraine dans l’Alliance. Commencée en 1991 quand, à peine devenue Etat indépendant à la suite de la désagrégation de l’Urss, l’Ukraine entre dans le « Conseil de coopération nord-atlantique » et, en 1994, dans le « Partenariat pour la paix ». En 1999, pendant que l’Otan démolit la Yougoslavie par la guerre et englobe les premiers pays de l’ex Pacte de Varsovie (Pologne, République tchèque et Hongrie), est ouvert à Kiev le «Bureau de liaison Otan » et formé un bataillon polonais-ukrainien pour l’opération Otan de « peace-keeping » au Kosovo. En 2002, le président Kuchma déclare la disponibilité à entrer dans l’Otan. En 2005, dans le sillage de la « révolution orange » (organisée et financée par Washington à travers des « ONG » spécialisées, et soutenue par l’oligarque Poroshenko), le président Iouchtchenko va être invité au sommet Otan à Bruxelles.

Mais, en 2010, le président nouvellement élu Yanukovych annonce que l’adhésion à l’Otan n’est pas dans son agenda. Pendant ce temps l’Otan tisse un réseau à l’intérieur des forces armées ukrainiennes et entraîne des groupes néo-nazis (comme le prouve une documentation photo de militants de Uno-Unso entraînés en Estonie par des instructeurs Otan). Les néo-nazis vont être utilisés comme force d’assaut dans le putsch de Place Maïdan qui renverse Yanukovych en février 2014, tandis que le secrétaire général de l’Otan intime aux forces armées ukrainiennes de « rester neutres ». Immédiatement après arrive à la présidence Poroshenko, sous la conduite de qui -déclare l’Otan- l’Ukraine est en train de devenir « un Etat souverain et indépendant, fermement engagé dans la démocratie et le droit ». 

Combien l’Ukraine est souveraine et indépendante est démontré par l’assignation de charges ministérielles à des citoyens choisis par Washington et Bruxelles : le ministère des finances est confié à Natalie Jaresko, citoyenne étasunienne qui a travaillé au Département d’Etat ; celui du commerce et du développement économique au Lithuanien Abromavicius, qui a travaillé pour des groupes bancaires européens ; celui de la santé à l’ex ministre géorgien Kvitashvili. L’ex président géorgien Saakashvili, homme de confiance de Washington, est nommé gouverneur de la région ukrainienne d’Odessa. Et, pour compléter le tableau, Kiev confie ses propres douanes à une compagnie privée britannique.

Combien l’Ukraine est engagée pour la démocratie et le droit est démontré par le fait que les bataillons néo-nazis, coupables d’atrocités contre les civils de nationalité russe en Ukraine orientale, ont été intégrés dans la Garde nationale, entraînée par des instructeurs étasuniens et britanniques. Démontré aussi par la mise au ban du Parti communiste ukrainien et de l’idéologie communiste elle-même, dans un climat de persécution semblable à celui de l’avènement du fascisme en Italie dans les années Vingt du siècle dernier. 

Pour éviter des témoins incommodants, Kiev a décidé le 17 septembre d’empêcher l’entrée dans le pays à des dizaines de journalistes étrangers, parmi lesquels trois de la BBC, qualifiés de « menace à la sécurité nationale ». 

L’Ukraine de Poroskenko -l’oligarque qui s’est enrichi avec le saccage des propriétés d’Etat, dont le premier ministre italien Renzi loue le « sage leadership »- contribuera aussi à notre « sécurité nationale » en participant comme partenaire à l’exercice Otan Trident Juncture 2015 qui se déroule en Italie.

56017c60c3618892558b4576.jpg

 

Edition de mardi 22 septembre 2015 de il manifesto

http://ilmanifesto.info/democrazia-nato-in-ucraina/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

L’Ukraine et la Turquie créent une Brigade musulmane internationale, contre la Russie et la Crimée

Quand les complotistes s'associent entre eux pour déstabiliser la Russie et la Crimée pour leurs propres intérêts, s'agissant du Porc'Ochenko, le nazi de Kiev et d'Erdogan, le président Turc qui est un farouche opposant de Bachar Al-Assad et qui n'hésiteront pas à s'attaquer à la Russie et à la Crimée par le Sud.

Ils se sont alliés, le 1er août 2015, pour créer ensemble,  la Brigade musulmane internationale qui finira bien par nuire aux intérêts de la Syrie et de la Russie.

Bachar el-Assad pourrait faire partie d'une période de transition, admet le président turc Erdogan

 

L’Ukraine et la Turquie créent une Brigade musulmane internationale

| 3 août 2015

Photo : M. Cemiloğlu en veste crème à côté du président Erdoğan.

Réuni à l’hôtel Bilkent d’Ankara (Turquie), le 1er août 2015, sous la co-présidence du ministre ukrainien des Affaires étrangères, Pavlo Klimkine, et du vice-Premier ministre turc, Numan Kurtulmuş, le second Congrès mondial des Tatars a rassemblé plus de 200 associations.

Mustafa Abdülcemil Cemiloğlu, leader historique des Tatars anti-Russes et collaborateur de la CIA sous la présidence Reagan, a annoncé, au nom du gouvernement ukrainien, la création d’une Brigade musulmane internationale pour s’opposer au « séparatisme des Russes de Crimée » (sic). La Brigade sera basée à Herson, près de la frontière de Crimée, et comprendra des volontaires du Tatarstan et de Tchétchénie (Russie), d’Ouzbekistan, d’Azerbaidjan, et de Meskhétie (Géorgie).

À l’issue du Congrès, Mustafa Abdülcemil Cemiloğlu a été reçu par le président Recep Tayyip Erdoğan qui l’a assuré du soutien de la Turquie contre la Russie.

Depuis l’attentat survenu, en juillet 2012, contre le prince saoudien Bandar ben Sultan en rétorsion à l’assassinat des dirigeants du Conseil de sécurité national syrien, M. Erdoğan est devenu le coordinateur international du terrorisme islamique. En décembre 2013, le MIT (services secrets turcs) avaient rapatrié en Ukraine un groupe de jihadistes tatars qui se battait en Syrie de sorte qu’il puisse assurer le service d’ordre des manifestations pro-européenne de la place Maïdan [1].

[1] « Des jihadistes assurent le service d’ordre des manifestations à Kiev », Réseau Voltaire, 4 décembre 2013.