Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/03/2010

Qui a peur de 2012 ?


Le premier temps, c’est l’évidente convergence historique des civilisations anciennes sur 2012.
Le second, ce sont les convergences scientifiques dans des domaines de compétence très différents.

Au-delà des querelles de chapelles qui opposent cartésiens fermés, et curieux ouverts, essayons au moins de comprendre.

Il y a quelques mois, un article du professeur Chems Eddine Chitour faisait sur Agoravox un tour passionnant de la question, établissant des convergences entre les textes anciens, du Coran à la Bible, en passant par les Mayas, et évoquant les recherches archéologiques prouvant qu’il y avait déjà eu sur notre terre des bouleversements atmosphériques d’une violence extraordinaire. lien

Pourquoi ne pas ajouter à ces convergences indéniables d’autres éléments scientifiques ?

Les chercheurs du NCAR (centre national pour la recherche atmosphérique) à Boulder, (Colorado) dirigé par Joachim P.Kuettner ( lien) ont publié en 2006 un rapport inquiétant.

Il prévoit que le prochain cycle d’activité solaire parviendra à son apogée à la fin 2012, et qu’il y aura des pics d’une intensité maximale de 30% à 50% plus puissants que ceux du cycle précédent. lien

Les conséquences annoncées sont le ralentissement des orbites des satellites, la perturbation des communications, et une altération des réseaux électriques.

Benjamin Levrard
, de l’Institut de la Mécanique Céleste, à l’Observatoire de Paris, a évoqué dans un rapport de 2005 les cycles de Milankovitch et les variations climatiques qui y sont liées. lien


Il affirme, que le cycle de la terre est de 26000 ans (cycle proposé aussi par les Mayas (lien)) : « La Terre n’étant pas sphérique mais légèrement aplatie sur les pôles, les forces gravitationnelles exercées par le Soleil et la Lune tendent à faire tourner et précesser l’axe de rotation de la Terre (comme une toupie) autour de cette perpendiculaire à l’écliptique. Le cône décrit alors par l’axe de rotation fait un tour en environ 26000 ans ». lien


Ceci est à rapprocher de la théorie de Otto Walter Schuman qui a découvert en 1957 les ondes transversales magnétiques terrestres.
C’est un phénomène atmosphérique naturel et permanent qui se propage autour de la Terre sous la forme d’une Onde Radio-électrique.


Schuman
a calculé les fréquences de la résonance Terre/Ionosphère (7,83 Hz), et qui depuis 1980, se sont mise à s’accélérer dans premier temps lentement, puis depuis 1997, rapidement, pour atteindre aujourd’hui 12 Hertz, pour aller jusqu’à un maximum de13 à la fin 2012.
Il affirme que cette augmentation est susceptible de provoquer des séismes, et autres tsunamis.Lien


Si l’on observe les statistiques sur les catastrophes naturelles publiées par l’université catholique de Louvain (Belgique) on constate une augmentation régulière des catastrophes de 1900 à 2007. lien

Elles sont passées en un peu plus d’un siècle de 71 à 3232.

Gregg Braden, ingénieur aérospatial affirme que les rotations de la terre ralentissent et que, lorsque la fréquence de la Terre atteindra 13 cycles, la terre s’arrêtera. lien

Récemment, la Nasa a constaté que l’axe de rotation de la terre avait bougé de 8 cm, mais elle l’attribue au séisme qu’a connu le Chili. lien
Si les rotations de la terre s’arrêtent nous serions d’après Gregg Braden au point zéro du champ magnétique.

Ce n’est pas impossible, puisque notre planète à déjà connu plusieurs renversements de son champ magnétique ainsi que l’affirme le CEA. lien


Lors du congrès de l’American Geophysical Union à San Francisco de 2003, des scientifiques ont constaté une diminution de 10% depuis 1845 de la force du champ magnétique terrestre et envisagent que cette faiblesse puisse être le prélude à une inversion des pôles. lien


Certains en sont convaincus. lien

Mais pour d’autres scientifiques, les changements que nous découvrons viendraient de l’arrivée dans notre « environnement » de Nibiru.
Cette planète qui vient nous visiter tous les 3600 ans sera au plus près de nous, fin 2012. lien

Walter Alvarez, dans sa théorie Némésis, (l’un des nombreux noms de Nibiru) évoque en 1985 la possibilité qu’une comète « tueuse » revienne visiter notre ciel. lien et lien


L’astronome Alessandro Morbidelli déclare « je m’attends à ce qu’un jour nous découvrions une telle planète » (« Sciences et Vie » février 2003 pages 86/87)


La possibilité de l’existence de cette planète a été confirmée par la NASA dans le Newsweek du 13 juillet 1987, puis dans Sciences News le 7 avril 2001. lien


En 2003, trois astronomes, M.Brown, C.Trujillo, D.Rabinowitz l’ont enfin découvert à l’observatoire du mont Palomar.
« 2003 UB 313 », baptisé Eris (appelée aussi Nibiru, Xena, Sedna)


Elle est 30 à 40 fois plus grosse que Pluton, et son cycle est de 25968 ans. (les Mayas évoquaient un cycle de 26000 ans)
L’arrivée d’une planète tueuse était la thèse de Velikovsky.


Celui-ci dans son livre « MONDES en collision » (Stock.1961) parle « d’amnésie collective » et écrit qu’il y a environ 3600 ans, une comète rouge est venue frôler notre terre, provoquant des bouleversements géologiques et responsables, selon lui, des dix plaies d’Egypte, et d’autres événements géologiques. lien


Il remarquait qu’aux quatre coins du globe, les écrits anciens évoquaient au même moment cet évènement : les Mayas (dans le manuscrit Quiché), les Hébreux (dans l’Exode/la Bible), Ipuwer, le scribe égyptien, Apollodore, le Thrace, mais aussi les Finnois, (dans le Kalevala), les Tartares de l’Altaï, les Vogouls en Sibérie, les Babyloniens, les Bouddhistes (dans le Visuddhi-Magga), les MexicainsAnnales de Cuauhtitlan) et d’autres.

Dans le « bulletin of the atomic scientist » Carl Sagan affirme en 1964 que cette théorie ne respecte aucune loi physique.


Or ce même Sagan, onze ans après, pense que Velikovsky pourrait bien avoir eu raison et il écrit ceci : « le plus navrant dans l’affaire Velikovsky n’est pas que ses idées aient été fantaisistes, discutables ou manifestement contraires aux faits. C’est que certains scientifiques aient essayé de le censurer. Si la mise à l’index d’idées dérangeantes est courante en religion ou en politique, ce n’est pas le chemin vers la connaissance et ce genre de pratique est indigne de la véritable science. Nous ne savons pas a priori d’où les prochaines découvertes fondamentales au sujet du système solaire proviendront et l’histoire montre clairement qu’à différentes époques les idées les mieux acceptées ont souvent été fausses et que les conceptions les plus révolutionnaires peuvent provenir de n’importe où ». lien


Un autre scientifique, le docteur John T. Hollin de l’université du Maine affirme qu’il y a 7200 ans, la Terre a connu de brutaux changements de température qui correspondraient au fameux « déluge de Noé ». lien (à mettre en correspondance avec le cycle de Nibiru de 3600 ans).

Térence Mc Kenna
est un mathématicien disparu en 2000. Il s’est intéressé au Yi King (ou Iching), appelé aussi le livre des mutations.
Ce livre conçu il y a 5000 ans contient 64 hexagrammes qui se répètent 64 fois au cours de notre histoire. Mc Kenna en a fait un tableau. Or, chaque pic ou creux de son tableau correspond à des événements marquant de notre histoire. lien


Mais le plus troublant est que ce tableau prend fin à une date bien précise, le 21 décembre 2012.

Mais le 21 décembre 2012 ne serait-il pas « la fin d’un monde », plutôt que « la fin du monde » ?
En tout cas, voici un lien. pour faire le décompte seconde après seconde.
Tous ces évènements éventuels sont décrits sur cette vidéo : lien


Ce qui n’empêche pas l’astrobiologiste David Morrison, de la NASA d’affirmer crânement « il n’y a aucune menace qui pèse sur la terre en 2012 (…) Toutes les thèses liées à l’apocalypse ne sont qu’une vaste rumeur ».


Sur cette vidéo, il propose des réponses à une vingtaine de questions.
Mais, même auréolé de son appartenance à la NASA, ses réponses sont sujettes à caution, comme quand il prétend que Nibiru était inconnue des Sumériens. lien Ou comme lorsqu’il affirme que la fin du monde prévue en 2003 était de même nature que celle de 2012.

Ce n’est pas très correct de sa part, car l’astéroïde qui menaçait la Terre à cette époque avait un diamètre de 2 ou 3 kilomètres. lien
Le reste de ses réponses sont à l’avenant, et j’en laisse le lecteur juge. lien


Mais comme disait mon vieil ami africain : « Même si c’était mon dernier jour à vivre, je planterais un arbre ce jour là ».

Petite banniere 400x50

 

02:33 Publié dans Ascension du Système solaire | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

20/02/2010

"Message des Maîtres - "Le déni Humain"

Selon le message de Marshall (voir le livre sur les Relations & But Supérieur par exemple)

Les Maîtres sont nos guides invisibles intérieurs accompagnant chaque individu incarné.

Ils assistent les gens pour faire renaître leur "Connaissance intérieure" et la manifester dans notre monde incarné.

Le respect du libre-arbitre, l'amour inconditionnel et la sagesse des relations des maîtres laissant aux gens le choix d'ignorer ce développement du meilleur de nous même.
 
 

Petite banniere 400x50

 

02:03 Publié dans Ascension du Système solaire | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

14/02/2010

Silicium et Ascension

"Selon un astronome anglais, le prof. Tom Gold,il existerait, dans les profondeurs de la planète, un système biochimique à base de silice que notre intelligence ne parvient pas encore à remarquer. L'article reprend aussi la phrase du prof. Steve Jones, enseignant en génétique auprès de l'université Collège de Londres, selon lequel un univers inconnu de micro-organismes étranges a été découvert, au cours des dernières années, dans la croûte terrestre. Ces vies supposées semblent inhérantes à la SILICE ."

Tiré de "Il Giornale" . 23 novembre 1998

Silicium et Ascension

http://www.dailymotion.com/video/x8awa2_silicium-et-ascension_tech


Silicium et Ascension
envoyé par nextonet. - Vidéos des dernières découvertes scientifiques.

 

11/02/2010

La Nasa a rendez-vous avec le Soleil

Maintenant ils se demandent si les éruptions et les rayonnements solaires influenceraient le climat de la Terre !!!
De mieux en mieux dans le foutage de gueule !
Comme si la Terre était séparée du reste du système solaire et du cosmos  ou qu'elle avait un couvercle dessus pour la protéger des rayonnements cosmiques  !
La réponse est donc celle que si on nous enlève le Soleil, la vie disparaît sur Terre !


Marc Mennessier
10/02/2010 | Mise à jour : 10:10
|

La sonde américaine SDO va tenter de mieux comprendre le fonctionnement de notre étoile.

 

L'activité du Soleil est rythmée par des cycles d'environ 22 ans.
L'activité du Soleil est rythmée par des cycles d'environ 22 ans. Crédits photo : AFP

Le centre spatial Kennedy est en proie à une activité inhabituelle. Après le décollage réussi, lundi matin, de la navette Endeavour, partie livrer les derniers gros éléments de la Station spatiale internationale, la Nasa s'apprête à lancer mercredi après-midi (à 16 h 26 heure française), à bord d'une fusée Atlas 5, le satellite Solar Dynamics Observatory (SDO), destiné à mieux comprendre l'activité de notre étoile ainsi que son impact sur la Terre et son climat.

Prévue pour durer cinq ans, cette mission qui aura coûté 848 millions de dollars (620 millions d'euros), démarre au moment où l'astre du jour donne enfin des signes de réveil après une longue période de léthargie : «le Soleil célèbre à sa manière le décollage de SDO», se réjouit l'astrophysicien Étienne Pariat qui va participer, avec son équipe de l'Observatoire de Paris (Lesia/CNRS-université Pierre-et-Marie Curie-université Paris Diderot), à l'analyse et à l'interprétation des données recueillies par AIA (Atmospheric Imaging Assembly), l'un des trois instruments scientifiques de SDO.

 

Une période d'inactivité prolongée

L'activité du Soleil est rythmée par des cycles d'environ 22 ans. Pendant la première moitié, notre étoile est le siège d'une activité croissante qui se manifeste par des éruptions et des éjections de matière souvent spectaculaires, avant de décroître progressivement pendant la seconde partie. Lorsqu'il est arrivé à son minimum, le Soleil ne présente plus la moindre tache sombre à sa surface, signe que son magnétisme, et donc son activité, sont au plus bas.

Depuis deux ans, les astronomes qui s'attendaient à voir notre astre repartir pour un nouveau cycle, s'étonnaient de son sommeil prolongé, au point de se demander s'il allait se réveiller un jour ! Cela n'aurait pas été la première fois : entre 1645 et 1715, date du mini-âge glaciaire, où l'Europe et l'Amérique du Nord ont subi des hivers très rigoureux, le Soleil a connu une période d'inactivité prolongée sans que l'on puisse affirmer, pour autant, que les deux phénomènes aient été liés. Mais, les 19 et 20 janvier, cinq éruptions de classe M, les plus intenses enregistrées depuis 2008, ont définitivement rassuré la communauté scientifique.

Du haut de son orbite géosynchronisée à quelque 35 000 km d'altitude, SDO devrait permettre de déterminer la durée du prochain cycle du Soleil, de savoir si les fluctuations de son activité influent ou non sur le climat terrestre, et de voir s'il est possible de prédire quand des vents solaires violents chargés de particules à haute énergie frapperont notre planète. Ces vents peuvent perturber le fonctionnement des satellites, des systèmes de distribution électrique, et mettre en danger la santé des astronautes évoluant dans l'espace.

Successeur du satellite européen Soho, lancé il y a une quinzaine d'années, SDO observera le Soleil en continu avec une résolution spatiale et temporelle bien plus élevée. C'est ainsi que l'instrument AIA transmettra des images de l'atmosphère solaire sur dix longueurs d'ondes toutes les dix secondes.

http://www.lefigaro.fr/sciences-technologies/2010/02/10/0...

 

Garder un œil sur le soleil avec l’observatoire SDO

Les prétentieux qui prétendent soi-disant modifier les effets du Soleil sur la Terre et sur le système solaire !

Nous aurons tout vu et tout entendu !

Si ça continue ils vont venir nous dire que ce sont eux qui ont créé l'Univers et les religions qui ont créé Dieu !

N'importe quoi !

Il va falloir apprendre surtout à vivre et à accepter les changements cosmiques et que nous soyons arrivés à la fin d'un cycle cosmique ! Car avec ou sans nous, l'Univers continuera à exister et la Terre à tourner après avoir secoué ses puces !


Nouveau satellite, le Solar Dynamics Observatory (SDO)


CAP CANAVERAL (Etats-Unis) — La
Nasa s’apprête à lancer mercredi l’observatoire solaire "Solar Dynamics Observatory", ou SDO, pour mieux comprendre les activités du soleil ainsi que leur impact sur la Terre et son climat, selon les autorités..

Le lancement qui devait se déroulé mardi, en raison de vents violents a été  reporté à 15H26 GMT (10H26 locales) de Cap Canaveral, en Floride, à bord d’une fusée Atlas V de United Launch Alliance, un partenariat réunissant les deux géants aérospatiaux Boeing et Lockheed Martin.

La mission, qui doit durer cinq ans et coûter 808 millions de dollars  millions de dollars, va permettre de fournir en continu une masse de données et d’images du soleil sans précédent, qui devrait lever le voile sur son complexe fonctionnement interne, en particulier sur son champ magnétique.

Le vent solaire, un flux de particules chargées électriquement qui coule à partir du soleil, remplit tout le système solaire avec les particules chargées et les champs magnétiques, selon la NASA. Les éruptions solaires sont des explosions réelles dans l’atmosphère du Soleil, le plus grand d’entre eux correspondant à une des milliards de mégatonnes de bombes nucléaires. Et éjections de masse coronale, ou éjections de matière, sont des éruptions qui lancent la matière solaire dans l’espace à un taux élevé de la vitesse.

De tels événements peuvent mettre en danger les astronautes, ainsi que des avions survolant la Terre du Nord ou le pôle Sud, et peut également perturber les communications par satellite, les systèmes de navigation et les réseaux d’électricité, selon la Nasa. Actuellement, il n’existe aucun moyen de prédire la météo spatiale, des fonctionnaires espèrent que la dynamique Observatoire solaire peut fournir des informations pour aider à changer cela.

L’observatoire est la première mission de la NASA, le programme baptisé «Living With a Star program» «Vivre avec une étoile». Le programme vise à accroître la compréhension du soleil afin de remédier à ses effets sur la Terre ont rapporté les médias Cnn et Afp


http://cnn.com/video/?/video/tech/2010/02/10/verjee.uk.su...

 

http://www.cnn.com/video/?/video/tech/2010/02/10/verjee.u...