Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2015

Transition, Branchons-nous aux nouvelles énergies !

Transition, Branchons-nous aux nouvelles énergies !

Laura Marie – Newsletter 27 septembre 2015 – Transition

Ce mois de septembre est un mois très « spécial ». D’abord, nous ressentons tous cette sensation de lourdeur intense qui règne, comme flottant dans l’air, une sensation de « calme avant la tempête », comme ci quelque chose allait exploser sans savoir où ni quand – accompagné de cette lourdeur dans nos corps physiques qui n’arrivent plus à avancer à la même cadence que d’habitude.

Nous ressentons une sensation de « flottement », comme si le temps passait différemment (à la fois ralenti voire au point 0 et à la fois passant extrêmement vite) mais qu’en même temps, le reste de la vie continuait, quelque part un peu « sans nous », et que nous en serions comme devenus « spectateurs », sur le siège arrière. L’impression de ne plus rien contrôler, de ne plus être dans la courbe du temps dans sa tête, alors que notre corps physique, si.

Source : http://razvan-us.deviantart.com/art/Between-two-worlds-306940133

Source : http://razvan-us.deviantart.com/art/Between-two-worlds-306940133

Beaucoup ont la sensation d’être « entre deux mondes », un pied dans l’ancien et un pied dans le nouveau, sans être complètement d’un côté ou de l’autre. Nous sommes comme attirés magnétiquement vers ce « nouveau monde », « nouveau nous », cette renaissance à nous-même, mais la lenteur avec laquelle notre corps physique et notre vie physique suit nous exaspère.   Autrement dit : nous sommes déjà dans nos têtes et surtout nos coeurs « ailleurs », mais notre corps et nos vies sont pourtant bien souvent encore les mêmes. Notre conscience est différente, mais notre quotidien est le même et c’est ce fossé entre les deux qui nous procure cette sensation extrêmement désagréable, de ne pas se sentir à sa place, de ne pas savoir quoi faire, et d’être comme insatisfait, et de savoir que nous devons accomplir quelque chose sans souvent savoir exactement quoi, ni par où commencer.

Ce flottement que nous ressentons est causé par les fluctuations énergétiques qui se passent actuellement sur la Terre, et qui impactent donc tous les humains, qu’ils en aient conscience ou non. En 2012, a eu lieu la première grosse vague énergétique envoyée sur la Terre dans le but d’augmenter sa vibration et de permettre un accroissement de conscience des humains, le niveau de conscience d’un individu étant étroitement lié à sa fréquence vibratoire.

Suite à cette grande vague énergétique fin 2012, et dans les deux années qui ont suivi (ce qui nous amène en 2015), de nombreux humains se sont soudainement  «éveillés » et rapportent avoir eu de grandes prises de conscience, sur des choses qu’ils faisaient pourtant ou n’avaient pas conscience depuis de nombreuses années (par exemple, cesser de manger de la viande ou de côtoyer des personnes ou environnements négatifs ou toxiques pour elles, découvrir les mensonges de la société et ses conditionnements, l’existence d’autres civilisations, extra-terrestres, et ce qu’il se passe avec certaines d’entre elles actuellement sur Terre en collaboration avec certaines factions du gouvernement) – et se sont ouvertes au domaine de la spiritualité pour devenir tout à coup eux aussi des « chercheurs de vérité » (truth seekers), et même pour certains ensuite, des « partageurs de vérité », et des « éveilleurs de conscience ».

Cette période avait été annoncée dans le calendrier Maya, c’est cette phase qu’ils avaient appelée la « fin du monde », mais il ne s’agissait pas là d’apocalypse de fin du monde comme dans les films hollywoodiens tentant sans cesse de conditionner l’esprit humain à manifester des catastrophes dans sa réalité et pour le futur de la Terre, mais plutôt du symbole de la fin du monde tel qu’il existait jusqu’à présent : englouti dans la noirceur de l’ignorance et de l’inconscience. Car face à une conscience qui émerge, le pouvoir en place ne peut plus maintenir sa suprématie.

Ces vagues inondent tout le monde, maintenant chacun va y réagir en fonction de son niveau vibratoire, comme une sorte « de mise à jour », d’upgrade en fonction de la « version » de sa conscience actuelle.

@Glowimages: Man Sitting on a Cliff

@Glowimages: Man Sitting on a Cliff

La deuxième grosse vague énergétique a eu lieu ce mois-ci, avec un pic prévu pour fin septembre (le 28 septembre 2015), jamais atteint dans l’histoire de cette humanité. C’est ce que beaucoup avaient annoncé comme « le passage en 5ème dimension ». On quitte la conscience de 3ème dimension pour adopter une conscience multidimensionnelle, de 5ème dimension. C’est la raison pour laquelle nous ressentons ce flottement soudain, comme propulsé dans une autre dimension sans pour autant y être « physiquement » (= sans pour autant le voir avec nos yeux physiques et que notre réalité extérieure ait nécessairement changé, encore que, certains d’entre nous peuvent expérimenter également des changements physiques, notre vibration intérieure faisant obligatoirement muter notre corps physique). Nous avons l’impression d’être toujours là mais différemment d’avant, comme si nous regardions le Monde qui nous entoure avec une forme de « hauteur », ou comme des spectateurs. Nous ressentons que cette partie de nous, que nous avons tant cachée, tant tenté de dissimuler, tant réprimandé, ne peut plus supporter de faire semblant et souhaite s’émanciper de cette mascarade qu’était la vie jusqu’à présent. C’est tout simplement notre âme qui suffoque dans un corps physique qui ne fait pas ce qu’elle souhaiterait, et dans une vie physique qui ne représente plus qui elle est (si tant est qu’elle ne l’ait déjà représenté).

C’est cette transition que beaucoup d’humains sont en train de vivre, qui caractérise ce changement de conscience que nous sommes en train de vivre sur la planète Terre, aujourd’hui. L’humain se transforme, il voit mieux, il comprend mieux, il entend mieux, et il est plus sensible à ses propres intuitions. Vous avez peut-être constaté des augmentations des synchronicités dans vos vies, tout du moins lorsque vous êtes alignés. Etre aligné, cela veut dire être parfaitement en phase avec notre âme, avec ce qu’elle est et avec ce qu’elle souhaite faire, à un moment T. Cela veut dire être aligné à nos propres valeurs et à nos propres ressentis. Cela veut dire être dans la vibration du cœur et non du mental ou de l’ego inférieur.

Heart-Electromagnetic_field

Lorsque nous sommes dans la vibration du cœur, nous émettons une fréquence très spéciale, qui nous met hors de portée de l’ego et de ses pièges, ainsi que du mental et de sa panoplie de raisons qui nous poussent à faire des choix éloignés de qui nous sommes. Nous sommes également beaucoup moins vulnérables aux attaques psychiques. Par exemple : Nous conservons un travail qui nous rend mal, parce que nous voulons payer nos factures, pour conserver un style de vie basé sur ce masque que nous avons porté pendant tant d’années et qui pourtant ne nous satisfait pas ou plus voire nous détruit à petit feu. Nous suffoquons à l’idée d’encore avoir à nous contenir, quand tout notre être intérieur souhaite crier sa Vérité, et vivre sa propre vie, libre de tous conditionnements, de tout dogme, de toute règle imposée qui ne vibrerait plus avec sa plus haute vérité. Nous souhaitons enfin pouvoir être qui nous sommes, pleinement, fermement, sans ne plus avoir à s’excuser, ne serait-ce que d’exister. Nous ne souhaitons plus laisser le regard des autres nous dicter ce que nous avons le droit de faire ou de ne pas faire, d’être ou de ne pas être, car nous comprenons que leurs projections ne constitue en aucun cas une quelconque vérité à notre sujet, mais simplement leur réalité avec le filtre de leurs propres conditionnements, manque de discernement, d’empathie, et surtout le filtre de leur propre manque de conscience déjà de qui ils sont eux-mêmes.

aura (1)

Un être humain connecté à la conscience de l’autre et connecté au reste de l’Univers, voit au delà des apparences, au travers des corps physiques, pour ressentir ce qui vibre derrière ces enveloppes de matière et derrière ces cœurs. Un humain conscient ne juge plus en fonction de la couleur de peau, de l’âge, du sexe, de la couleur de cheveux ou du statut, il ressent vibratoirement la signature vibratoire de l’être qu’il a en face de lui, et sait si cet être est sincère, s’il est vrai, s’il est dans la volonté de faire le bien, ou si ses intentions sont négatives. Dans le monde vers lequel nous nous dirigeons, l’habit ne pourra plus faire le moine, car si nous pouvons encore mentir sur nos intentions, nous ne pourrons jamais mentir sur notre vibration. Nous serons complètement à nu et quand les humains atteindront tous ce niveau de perception et de ressenti, alors les manipulations, les tromperies et les mensonges ne pourront plus avoir lieu. L’humain peut être dupé, endoctriné dans des croyances et manipulé, uniquement parce qu’il n’a pas encore développé en lui un niveau suffisant de discernement vibratoire. Il n’est pas encore un phare suffisamment ancré pour continuer à éclairer, à briller sa propre lumière même quand les vents et marées des croyances et des dires ou pensées des autres viennent le bousculer. Et il n’est pas encore suffisamment responsable pour reconnaître que ce qu’il est aujourd’hui est le résultat de tous les choix qu’il a fait depuis sa naissance, et que son état vibratoire actuel est le résultat du nombre de choix alignés avec son âme versus désalignés de qui il est vraiment. Plus nous faisons des choix alignés à notre véritable essence plus nous augmentons notre vibration et plus nous « ancrons » cette vibration dans le monde physique, dans la matière et dans nos vies, ce qui modifie ainsi toutes nos circonstances extérieures – et plus nous faisons des choix désalignés, plus nous renforçons le manque de confiance en nous, le stress, le désespoir, la frustration, et donnons encore de la nourriture aux fréquences basses que nous voulons pourtant quitter (et ouvrons la porte également aux attaques extérieures).

Plus nous faisons des choix désalignés avec notre véritable essence, plus nous nourrissons la matrice, plus nous affaiblissons notre corps physique et donc notre système immunitaire, aussi bien physique que spirituel (notre enveloppe de protection qui est notre « aura »). Nous devenons ainsi plus vulnérable aux attaques diverses et multiples du bas astral, de la 4ème dimension, du gouvernement de l’ombre et des civilisations extra-terrestres qui oeuvrent pour le maintien de l’humanité sous contrôle.

Par contre, lorsque nous prenons des décisions basées sur notre cœur, alignées à qui nous sommes, et que nous nous respectons assez pour ne plus faire de choses qui sont contraires à nos valeurs, alors nous nous libérons de la Matrice pour nous reconnecter aux êtres souverains et créateurs de leur réalité que nous sommes originellement. Et grâce à notre propre libération, nous donnons la permission aux autres de se libérer également.

awakeningeye

Cette phase de transition est loin d’être facile. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la plupart des humains encore n’en ont pas le courage. Décider d’ouvrir les yeux sur la réalité, sur la Vérité est souvent douloureux car cela remet en question toutes nos croyances et tous les fondements sur lesquels nous avions bâti nos vies. Cela demande de devenir tout à coup RESPONSABLES, là où auparavant nous nous étions convaincus que c’était « la vie » ou « le gouvernement » qui décidait pour nous, nous laissant voler telle une petite feuille dans les airs, de droite à gauche, en fonction des évènements extérieurs rencontrés sans véritablement tenir les rennes de notre vie. Maintenant, on nous demande de devenir des arbres solides, et nous devons tout à coup devenir responsables de nos vies, de nos pensées, de nos paroles, de nos actions, et surtout, de notre vibration. Et cela demande un haut niveau de maturité.

Nous nous rendons compte des conséquences immédiates de nos pensées, positives ou négatives. Avec cette nouvelle énergie sur la planète Terre, nous manifestons encore plus rapidement qu’auparavant, tout ce qui se passe dans nos têtes. Dès que nous avons une pensée négative, nous voyons immédiatement la réalité négative qu’elle est en train de manifester dans le monde physique, sous nos yeux. Dès que nous avons une pensée positive, nous voyons immédiatement physiquement dans notre corps dans quel état cela nous met et qu’est ce que cela créé sous nos yeux, dans notre réalité extérieure. Seuls ceux véritablement encore enfermés dans leurs croyances anciennes et mentales de 3D pure peuvent encore ne pas réaliser qu’ils créent leur réalité en chaque instant. Toute personne ayant ouvert son champs de perception et ayant appris à nouveau à vivre dans la fréquence du cœur et connectée à sa conscience supérieure (qui nous guide toujours pour agir et penser pour notre plus grand bien et pour le plus grand bien de l’humanité) s’aperçoit désormais de son infinie puissance de création en chaque instant.

human-dna

Dans cette phase d’adaptation aux nouvelles fréquences vibratoires de la Terre, nous ressentons de très fortes fatigues physiques. Notre corps est en pleine mutation et doit s’adapter à ces vibrations plus élevées. Notre ADN transmute au fur et à mesure que notre vibration augmente et que notre conscience s’agrandit. C’est cette transmutation qui nous demande un grand repos physique en ce moment. Il faut impérativement être doux avec soi-même, sa cajoler et surtout se reposer dès que nous en ressentons le besoin, cela doit être notre priorité, ainsi que de boire beaucoup d’eau la plus pure possible, pour aider notre corps à se purifier et à muter.

mindcontrol3

Parallèlement, les forces opposées à la libération de l’humanité et à son émancipation (car cela va vouloir dire leur expulsion à terme), tentent de contrer ces vibrations qui augmentent par plus d’attaques et de noirceur (création de conflits mondiaux, catastrophes climatiques, drames). Il convient donc d’être très vigilants en ce moment à vos pensées et à la qualité de votre environnement de vie, ainsi que d’alimentation. Les attaques (fréquences vibratoires basses, ondes, attaques psychiques) sont envoyées dans le but de diminuer notre système immunitaire et de profiter de la fatigue physique qui est ressentie actuellement pour pénétrer nos corps physiques et subtils, ainsi que notre mental, notre garde étant baissée et notre aura affaiblie. Ainsi, le contrôle mental est décuplé en ce moment et nous allons avoir des pensées artificielles qui vont surgir dans nos têtes plus que jamais, pour nous rendre confus, dépressifs, ou suicidaires. N’écoutez surtout pas ces pensées. La technologie développée par ces civilisations et par le gouvernement est au delà de tout ce que bon nombre d’humains peuvent concevoir à l’heure actuelle, mais pourtant elles sont bien réelles et présentes. Les technologies de contrôle mental sont développées depuis fort longtemps au sein du complexe militaro industriel. Cela fait longtemps que nous savons implanter des pensées qui ne sont pas les leurs, aux soldats. C’est ainsi que l’on peut leur faire tuer des femmes et des enfants de sang froid. Car ils sont tout simplement programmés pour. Nous pouvons programmer le mental comme un logiciel, et le piloter de l’extérieur, comme si nous pilotions un personnage de jeu vidéo. C’est exactement ce que le gouvernement de l’ombre en alliance avec ces civilisations extra-terrestres négatives (pour l’humanité) font et tentent de plus en plus de faire : déconnecter suffisamment les humains de leurs consciences supérieures, de leurs âmes, pour pouvoir les piloter tels des robots. C’est la raison pour laquelle l’agenda du transhumanisme avance petit à petit, lentement mais sûrement. L’humain accèpte de plus en plus la technologie dans son quotidien sans se rendre compte des nombreux risques que cela encoure pour son âme. Derrière les beaux discours des scientifiques pour la plupart sous contrôle mental, se cache une volonté de déconnecter les humains de leurs âmes, pour ainsi en avoir le total contrôle, comme jamais jusqu’à présent. Dès que l’on a accès au mental d’un humain, on peut ainsi le piloter entièrement. Il n’a plus son âme et son cœur pour l’aider à dissocier ses réelles pensées provenant de la Source, de sa conscience supérieure.

earth grid luminous

Indigos, starseeds, et consciences éveillées, notre travail est énorme. Nous sommes ici pour prévenir cet agenda d’être effectué sur Terre. Nous sommes ici pour maintenir les fréquences élevées et les ancrer sur Terre pour permettre son ascension vibratoire. Lorsque la Terre et tous les humains vibreront à une fréquence suffisamment élevée, alors ces forces de vibrations basses, existant dans des dimensions inférieures à ce que nous auront atteint, ne pourront plus rester, se nourrir des émotions négatives et de la peur que les humains dégagent, et la Terre et l’humanité pourront être libérées, après plus de 26 000 ans d’emprisonnement.

Ce que nous sommes en train de vivre est une période absolument bouleversante et gigantesque, sur beaucoup de niveaux. C’est la période où après 26 000 ans d’emprisonnement, la civilisation humaine de la Terre va réaliser la manipulation dont elle a été victime, et comprendre sa véritable nature. Pour la première fois dans notre Histoire, l’humanité va réaliser qu’elle n’est pas seule dans l’Univers et que de nombreuses espèces vivent à ses côtés depuis sa création même. Elle va réaliser les manipulations perpétuées depuis le départ de l’humanité, lever le voile sur les religions, les croyances, et la matrice dans laquelle elle était coincée depuis tant d’années, forcée à se réincarner encore et encore sans pouvoir se reconnecter à qui elle était vraiment, avec sa mémoire effacée à chaque fois.

Le pouvoir est en chacun de nous. Nous devons tous être désormais des exemples de ce qu’est un humain conscient. Nous ne serons pas parfaits, mais l’important est d’être au maximum alignés à ce que nous savons désormais, et à nos valeurs profondes. Plus il y aura de monde qui basculera dans la nouvelle conscience, plus l’ancienne conscience s’effritera petit à petit. Et pour cela, cela demande une poignée de courageux qui osent faire le premier pas, avant tout le reste de leurs amis, de leur famille ou de leurs collègues de travail. Mais soyez certains que votre âme vous remerciera (de toute façon vous ne faites qu’un maintenant que vous êtes reconnecté). Il est impossible de se débrancher de la matrice (vivre son éveil de conscience et éveil spirituel) et de pouvoir à nouveau y vivre comme si de rien n’était. C’est maintenant que notre réelle vie commence. A partir du moment où nous décidons de garder les yeux ouverts et de devenir responsables, de nous-mêmes et du monde qui nous entoure. C’est là que la vie prend enfin du sens.

neo debranche matrix

Je me souviens quand j’étais petite, parfois j’étais triste car je me disais que je n’aurais jamais assez temps pour tout découvrir et tout comprendre de la vie, quand je m’imaginais mourir à 100 ans, cela me déprimait. J’ai tellement toujours eu cette soif de vivre, et de comprendre ; tellement remercié chaque jour qui passe pour l’opportunité d’avoir 24h à nouveau pour comprendre toujours de nouvelles choses et pour évoluer, pour devenir meilleure pour moi-même et pour le Monde. Je n’ai jamais eu autant conscience de ce qu’il se passe dans le Monde et pourtant je n’ai jamais été aussi heureuse. Car il vaut mieux connaître des vérités difficiles, que des mensonges jolis qui nous maintiennent dans une illusion.

Rien ne peut contrer un humain qui ne se place plus jamais en position de victime, un humain qui reprend son propre pouvoir et qui désire créer un nouveau Monde, rempli de Beauté, de Justice, et de Vérité. Cette poignée de courageux, c’est vous qui lisez cet article, et il est maintenant temps de devenir pleinement qui vous êtes. Toutes les peurs que vous ressentez ne sont qu’illusoires. Vous pouvez devenir la personne que vous savez être au fond de vous, dès maintenant. Même si cette personne n’a plus rien à voir avec celle que vous étiez avant. Ce sera aux autres de s’adapter à la nouvelle personne que vous êtes et non à vous de continuer à vous adapter à l’ancienne version des autres, surtout s’ils ne souhaitent pas évoluer à la même vitesse que vous. Diminuer sa vibration pour attendre les « wagons suivants » est extrêmement nocif à l’heure actuelle pour notre corps physique. Nous ressentons immédiatement les conséquences dans toutes nos cellules. Par ailleurs, nous n’inspirons personne lorsque nous nous diminuons. Nous inspirons par l’exemple, lorsque nous sommes nous mêmes notre plein potentiel.

Prenez un papier et un stylo et écrivez tout ce que vous souhaitez être. Tout ce que vous sentez être au plus profond de vous mais que vous n’arrivez pas encore à exprimer au Monde, publiquement. Il ne s’agit pas forcément de devenir une personne publique, mais ne serait-ce que dans notre vie de tous les jours. Dans quelles circonstances continuons-nous à ne pas être nous-mêmes et à être le reflet de cet ancien nous que les autres projettent toujours sur nous ? Tant que nous ne déciderons pas de nous-mêmes de couper ces liens invisibles qui nous raccrochent à notre ancien nous, nous ne pourrons faire descendre pleinement le vrai nous, contre conscience supérieure, multidimensionnelle et consciente, libérée de ses programmations matricielles. 

Il est maintenant temps d’être votre plein potentiel. Votre âme a besoin de vous, et le Monde a besoin de vous.

We are Strong. We will make it.

Laura Marie.

love earth protection

Si vous souhaitez partager cet article, merci de bien faire figurer la source originale et de ne pas modifier ni texte ni images. Copyright ©LauraMarieTV.com

 

18/09/2015

Astéroïdes en septembre ? Quand MSN.COM et EXPRESS.CO.UK osent contredire la NASA

Excellent !

C’est ni oui, ni non, la NASA n’en sait rien, et elle a pu très bien avoir reçu des ordres de ne rien dire, aussi, dans le doute….. il vaut mieux s’y préparer !

Quand MSN.COM et EXPRESS.CO.UK osent contredire la NASA …

Quand MSN.COM et EXPRESS.CO.UK osent contredire la NASA …

Puisque MSN.COM et express.co.uk sont des médias d'information réputés comme étant crédibles, ces articles prennent une certaine importance ...

Voici la traduction du texte complet de MSN.COM , publié aujourd'hui.

Mes commentaires sont en fin d'article.

Expert says meteor could wipe out Earth next week despite Nasa's claim we're safe

http://www.msn.com/en-gb/news/uknews/expert-says-meteor-could-wipe-out-earth-next-week-despite-nasas-claim-were-safe/ar-AAemjcv?li=AA9SkIr&ocid=mailsignoutmd

Un expert dit qu’un météore pourrait anéantir la Terre la semaine prochaine malgré l'affirmation de la Nasa qui affirme que nous sommes en parfaite sécurité

Avec juste un peu plus d'une semaine pour aller jusqu'aux premiers grondements de la fin des temps - il pourrait être temps de parfaire les compétences de planification d'urgence au cas où vous seriez le dernier homme vivant - après que toute la Terre ait reçu un impact catastrophique !

Comme une pléthore d'horreurs qui sont attendus à pleuvoir et ravager la planète, y compris des frappes de météores, des tremblements de terre, tsunamis et même comme certains le suggèrent un torrent de Dieu Tout-Puissant lui-même - nous avons décidé de prendre un peu de conseils d'experts qui disent que les observateurs de la fin du monde pourraient bien avoir raison quelque part.

Les théoriciens du complot n’ont toujours pas remarqué que lorsque la dernière journée de la terre viendra - insistant sur le fait qu'il pourrait se passer n’importe quoi entre le 22 au 28 Septembre - mais s’il fallait les croire - alors nous devrions commencer à dire bye-bye à nos proches bientôt.

 Le professeur Robert Walsh, directeur exécutif de la recherche à l'Université de Central Lancashire a puisé dans ses vastes connaissances pour mettre un peu de contexte historique pour ce prochain phénomène.

Ce que vous ne pouvez pas réaliser c’est que la Terre est frappée avec une centaine de tonnes de matériel extraterrestre chaque jour! Cependant, ces débris sont sous la forme de nombreuses petites roches, dont la majorité brûlent dans l'atmosphère de la planète.

La Terre a connu des effets très destructeurs dans le passé - il suffit de demander aux dinosaures ! Oh, attendez, vous ne pouvez pas! L'astéroïde tueur dans ce cas a été estimé à environ 10 km de diamètre. Donc, nous devons prendre la menace au sérieux.

En fait, en Février 2013, un caillou de la taille d’un camion a explosé dans les cieux au-dessus de Tcheliabinsk, en Sibérie. Spectaculairement pris par les appareils photos quand il a accéléré à travers le ciel, la force de l'explosion a fracassé les fenêtres, blessant des centaines de personnes. Cependant, le résultat pourrait être beaucoup plus dévastateur si ce genre d'événement avait été répété au-dessus d'un centre majeur de la population comme Londres, New York ou Pékin.

La communauté d'astronomie internationale prend au sérieux la plus petite menace d'une collision avec un astéroïde dévastateurEn Avril 2015, une conférence internationale organisée par l'Agence spatiale européenne a réuni plusieurs disciplines scientifiques (y compris les astronomes, physiciens et ingénieurs) pour débattre sur quelles seraient les possibilités pour voir se qui se passerait autour de la Terre face à une scène de collision d'astéroïdes.

La NASA indique que s’il y avait un objet assez grand pour faire le type de destructions comme celles indiquées pour Septembre indiqué dans les commentaires à travers les blogs et articles sur le Web, nous l’aurions déjà vu maintenant.

Le bureau d'objets géocroiseurs de la NASA au Jet Propulsion Laboratory est à la pointe de ce qui est aujourd'hui une collaboration mondiale pour regarder le ciel pour tous les astéroïdes qui pourraient menacer notre planète. Leur programme "Spaceguard" détecte et enregistre ces objets et essaie de déterminer leur nature; comme ce qui est de leur masse ou de quoi ils pourraient être constitués.

En 1994, Jupiter, la plus grosse planète de notre voisinage  astronomique, a connu un astéroïde de la comète Shoemaker Levy 9- ce fut la première fois que l'humanité avait prédit et qu’elle a pu ensuite observer un tel événement.

Les astéroïdes sont les débris rocheux laissés après la formation des planètes dans notre système solaire. La plupart se trouvent dans un énorme anneau de l'espace connu sous le nom de la ceinture d'astéroïdes quelque part entre les planètes Mars et Jupiter.

Cependant, certains se trouvent en dehors de la ceinture principale d'astéroïdes. Trois groupes appelés Atens, Amors, et Apollos sont ceux qui nous inquiètent ici sur Terre. Ils sont connus comme les astéroïdes les plus proches de la Terre et ils évoluent en spirale dans les parties intérieures du système solaire et peuvent parfois croiser le chemin de la Terre et de Mars.

En conséquence le Programme Effet impact de la Terre à l'Imperial College de Londres, sait que les vitesses d'impact typiques sont de 17 km /s pour les astéroïdes et 51 km / s pour les comètes.

Pour donner un peu de contexte sachons que:

• Une comète pourrait voyager d'Edimbourg à Londres en 10 secondes

• Un astéroïde pourrait voyager d'Edimbourg à Londres en un peu plus de 30 secondes

Il y a plusieurs façons d'essayer de faire dévier un astéroïde de sa trajectoire. La première est d'essayer la "méthode Hollywood" et simplement de la faire sauter ! Cependant, en dépit des effets visuels éventuellement spectaculaires qui pourraient résulter du "bombardement",  l'astéroïde cassé pourrait simplement devenir un essaim de roches légèrement plus petites et très destructrices se dirigeant vers notre planète. Vraiment, cela ne serait à utiliser ou en très très dernier recours,.

Un autre moyen serait de simplement donner un coup de pouce à l'astéroïde, pour changer sa trajectoire loin de la Terre. Frapper avec une sorte d'impact pourrait faire cela. Ou peut-être un engin spatial non habité avec assez de masse pourrait être mis en orbite autour de l'astéroïde pour  changer efficacement «l’attraction gravitationnelle» et modifier la trajectoire de cette façon.

Orbiter autour et atterrir sur une comète peut sembler comme des trucs de Star Trek. Cependant cela a été effectivement réalisé en 2014 par Rosetta de l'Agence spatiale européenne qui a également envoyé un petit atterrisseur appelé Philae  jusqu'à la surface de la comète.

Cependant, il a fallu une décennie à Rosetta  pour se rendre à sa destination avec la comète. Donc, on aurait besoin de nombreuses années pour dévier un impact dirigé la Terre, l'astéroïde aurait besoin d’être poussé ou tiré à des millions de kilomètres loin de la Terre.

Donc, avec l'anticipation en cours sur la fin du monde, le Dr Sarita Robinson, professeur de psychologie à l 'Université de Central Lancashire a examiné les raisons pour lesquelles nous sommes tellement fascinés par la fin du monde!

Pourquoi les gens sont attirés par ces croyances est une question intéressante. Une possibilité est que dans un monde qui est imprévisible, il offre un sentiment de contrôle. Les gens peuvent être préoccupés par l'avenir et ce qu'il faut planifier, mais sans aucune information de base des plans cela peut s’avérer difficile. Si un leader charismatique vous dit que le monde va finir à une date précise, vous pouvez planifier pour l'événement. En ayant une date de planification vous enlevez l'incertitude dans votre vie.

Le problème vient quand la fin du monde n’arrive pas. Il peut être très difficile pour les gens quand ils découvrent soudainement que le monde n'a pas pris fin. Ils ont besoin de trouver un moyen d’expliquer pourquoi on est encore ici, tels que les erreurs de calculs .

En 1938, aux États-Unis une station de radio a diffusé une version du livre de HG Wells «La Guerre des Mondes", mais le jeu radiophonique était censé être une émission en direct d'un événement réel de la vie. Ce fut dans les jours avant que vous pourriez vérifier des choses sur l'internet et les gens de confiance pour les nouvelles à la radio. En conséquence des milliers de personnes auraient fui leur maison pour échapper à l'invasion martienne.

Des comportements similaires ont été observés en 1992 lorsque la BBC a diffusé un drame appelé Ghostwatch, un documentaire «en direct» où certaines personnes croyaient qu’un vrai poltergeist s’était échappé et que ce serait la fin des temps. Les gens ont signalé des problèmes psychologiques chez les enfants après avoir vu le spectacle.

Certaines personnes croient que la pleine lune a un effet négatif sur le comportement humain , l'hypothèse Transylvanie. Cependant, aucune preuve réelle n'a été trouvée.

Une étude des admissions au service d'urgence a démontré que la pleine lune a été associée à une augmentation significative de morsures d'animaux à l'homme. D'autres études ont noté une légère hausse dans les nominations de médecins généralistes dans les 6 jours suivant la pleine lune. Cependant, d'autres études n’ont rapporté aucun lien entre la pleine lune et une augmentation des traumatismes / violence menant à des hospitalisations et aucune augmentation de la violence et de l'agression à ceux qui résident dans des unités psychiatriques.

Estimant que la fin du monde est proche n’est pas une mauvaise chose si elle ne perturbe pas votre vie quotidienne. Tant que vous ne vendez pas votre maison pour dépenser l'argent pour passer de belles vacances ou pour le donner à un chef de la secte de préparation pour la fin du monde ne peut pas être une mauvaise idée. La plupart d'entre nous ne prennent pas de risques et prennent la vie quotidienne au sérieux.

Nous ne pouvons pas penser à propos de risques tels que ce que nous pourrions faire s’il y avait une pandémie de grippe par exemple. Il est tout à fait logique de garder un peu de nourriture et de l'eau dans votre maison pour les urgences. La plupart des gens ne veulent pas penser à la mort parce que c’est psychologiquement inconfortable. Par conséquent la plupart d'entre nous ne font pas les tâches de préparation de tous les jours sensibles (telles que le maintien d'une couverture et d'un flacon de café dans la voiture au cas où nous sommes coincés dans la neige en hiver).

Les gens qui sont en détresse en fin de prédictions mondiales devraient essayer de rationaliser et de remettre en question leurs pensées négatives.

*******************************************

Fin de l'article

Excellent article , d'ailleurs.

En effet , il est sage de se garder une petite réserve d'eau et de nourriture au cas ou , on ne sait jamais.

Le plus important est de rester soi-même , de continuer nos activités quotidiennes normales , de surtout ne pas tomber sous la domination d'un gourou qui prendra votre précieux temps et surtout votre argent.

Personnellement , je ne croie pas qu'un météore va entrer en collision avec notre terre à la fin du mois , mais ce n'est que mon opinion personnelle , personne n'en a la certitude , même pas la NASA.

Voici ce que express.co.ukécrivait il y a quelques jours :

Paul Chodas, du bureau d'objets géocroiseurs de la NASA à sa Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, en Californie, a déclaré: "Il n'y a aucune preuve existante qu'un astéroïde ou tout autre objet céleste soit sur une trajectoire qui causerait un impact avec la Terre." En fait, non un seul des objets connus a une chance crédible de frapper notre planète au cours du prochain siècle » la Nasa a également publié un communiqué sur son site pour  rassurer le public mondial pour dire que les histoires effrayantes ne sont pas vraies. Mr Chodas a ajouté: ". Il n'y a pas de base scientifique, pas l'ombre d'une preuve, qu’un astéroïde ou tout autre objet céleste causera un impact sur la Terre à ces dates. " S’il y avait tout objet suffisamment grand pour faire ce genre de destruction en Septembre, nous avons vu quelque chose dès maintenant.

La "NASA ne piste qu’environ 13,000 astéroïdes proches de la Terre », mais accepte de dire que ce chiffre est seulement d'environ 2% de ceux là et il n'a aucune idée de l'endroit où le 98% restant se trouvent.

Source :

SIX énormes astéroïdes s’en viennent

13 Septembre 2015

http://www.bengarneau.com/2015/09/six-enormes-asteroides-...

Donc, la NASA ne connaît que 2 % des astéroïdes.

Cependant, ils affirment qu'aucun objet ne va nous frapper, et c'est valide pour les 100 prochaines années.

Vous voyez le problème comme moi, ils négligent les 98 % des astéroïdes qu'ils ne connaissent pas.

Donc, est-ce qu'un astéroïde va nous frapper dans quelques jours ?

Réponse :

La NASA ne peut pas le savoir, elle n'en sait pas plus à ce sujet que vous et moi.

Mais on aura la réponse dans quelques jours ...

 

 

 

11/09/2015

D'où vient l'excès d'antimatière dans le flux de rayons cosmiques qui bombardent en permanence la Terre ?

Encore des preuves que nous ascensionnons vers le Grand Attracteur tout en traversant au cours de notre voyage des zones cosmiques différentes dans lesquelles nous sommes bombardés par des particules d’antimatière ou positon ou positron qui transforment la matière en profondeur, et en énergie ou en lumière cosmique, et qui activent notre ADN, tout en nous faisant évoluer sur les plans neurologique et spirituel !

D'où vient l'excès d'antimatière dans le flux de rayons cosmiques qui bombardent en permanence la Terre ?

Les réponses se trouvent, sans doute ci-dessous :

 

* - Vidéo : Oubliez le Réchauffement climatique. Ascension et déménagement de la Galaxie vers le Grand Attracteur de Laniakea !

Vous êtes ici : super-continent de galaxies Laniakea et le Grand Attracteur

Vidéo : Entrée en Antimatière: l'annihilation des positrons galactiques

Déjà en 2013, le CNRS en parlait :

CNRS : L'expérience AMS mesure un excès d'antimatière dans l'espace

 

Paris, 3 avril 2013

Extrait : La collaboration internationale du spectromètre magnétique Alpha AMS, qui implique le CNRS pour la partie française, publie ses tout premiers résultats dans sa quête d'antimatière et de matière noire dans l'espace. Les premières observations, basées sur l'analyse de 25 milliards de particules détectées durant les 18 premiers mois de fonctionnement, révèlent l'existence d'un excès d'antimatière d'origine inconnue dans le flux des rayons cosmiques. Ces résultats pourraient être la manifestation de l'annihilation de particules de matière noire telle qu'elle est décrite par certaines théories de supersymétrie, même si des analyses complémentaires seront nécessaires pour vérifier une telle origine révolutionnaire.

 

D'où vient l'excès d'antimatière dans le flux de rayons cosmiques ?

 

Par Patricia Courand | mardi 23 septembre 2014

 

L'expérience AMS (Alpha Magnetic Spectrometer), actuellement à bord de la Station Spatiale Internationale (ci-dessus), vient de publier de nouveaux résultats, basés sur l'enregistrement de 41 milliards de particules cosmiques. Crédits : CERN

Les physiciens en ont acquis la certitude au cours de ces dernières années : les rayons cosmiques contiennent une proportion anormalement élevée de particules d'antimatière, dont l'origine est pour l'instant inconnue. Or, de nouveaux résultats issus d'une expérience menée sur la Station Spatiale Internationale pourraient aider à lever le voile sur ce mystère.

 

Les rayons cosmiques sont des particules très communes dans l'Univers : principalement constituées de protons et d'électrons, ces particules bombardent en permanence la Terre. Mais aux côtés des protons et des électrons, il se trouve que les rayons cosmiques sont également constitués d'un autre type de particule : les positons (ou positrons). Les positons ? Ce sont des particules d'antimatière, cette forme "miroir" de la matière (en savoir plus sur l'antimatière sur le site du CERN : "A la recherche de l'antimatière"). Les positons ressemblent à s'y méprendre aux électrons (ils ont la même masse) à ceci près qu'ils sont de charge opposée (on dit que le positon est l'antiparticule de l'électron).

 

Or, au cours de ces dernières années, en utilisant les données fournies par le satellite Pamela en 2008, puis par le satellite Fermi, et enfin plus récemment la Station Spatiale Internationale (ISS), les physiciens ont observé un fait étrange : le flux de rayons cosmiques heurtant en permanence notre planète se caractérise par un excès inexpliqué de positons (donc par un excès d'antimatière).

 

Pour bien comprendre ce dont il s'agit ici, rappelons d'abord que les particules sont chacune dotées d'un niveau d'énergie, se mesurant en électron-volt (eV). Or, lorsque les physiciens ont commencé à analyser les caractéristiques des flux de rayons cosmiques enregistrés par Pamela, Fermi puis l'ISS, ils ont découvert que pour les électrons et les positons dont le niveau d'énergie était compris entre 10 GeV (Giga electron-Volts) et 250 GeV, la proportion de positons par rapport à la totalité des positons et des électrons augmentait avec le niveau d'énergie. En d'autres termes, plus le niveau d'énergie des électrons et des positons étudiés tend vers 250 GeV, et plus la proportion de positons par rapport à la totalité des électrons et des positons augmente. En revanche, lorsque le niveau d'énergie des particules considérées dépasse ce cap, cette augmentation cesse brutalement (on parle d'un phénomène de "coupure").

 

D'où vient cet excès de positons ? Jusqu'ici, deux hypothèses étaient envisagées : ces positons pourraient soit provenir de quasars situés à proximité de notre galaxie (les quasars (vidéo) sont des noyaux de galaxies lointaines, qui présentent la particularité d'être extrêmement brillants), soit être... des particules de matière noire.

 

La matière noire ? Il s'agit de cette mystérieuse forme de matière qui serait présente en grande quantité dans l'Univers : invisible (car n'émettant aucun rayonnement électromagnétique), elle ne dévoilerait sa présence que par les effets gravitationnels qu'elle induirait sur les corps alentours (pour plus d'informations sur la matière noire, lire cet article publié sur le site du Laboratoire CNRS d'Annecy-le-Vieux de Physique Théorique).

 

Or, de nouveaux travaux menés sur la base des données fournies par le détecteur de particules AMS, installé à bord de l'ISS, viennent d'apporter des éléments nouveaux. Ces résultats, reposant sur l'enregistrement de 41 milliards de particules dans des énergies de 0,5 GeV à 500 GeV et incluant 10 millions de positons et électrons, ont été publiés le 18 septembre 2014 dans la revue Physical Review Letters.

 

Que révèle cette nouvelle étude ? D'une part, elle affine le seuil de niveau d'énergie au-delà duquel la proportion de positons cesse d'augmenter (la "coupure"). Ce seuil serait à 275 GeV, plutôt que 250 GeV. Ce premier résultat est important car le fait de confirmer et de préciser l'existence de cette coupure plaide en faveur de l'hypothèse selon laquelle ces positons seraient des particules de matière noire. En effet, plusieurs théories prédisent l'observation d'un tel excès de positons qui résulterait de l'annihilation de particules de matière noire, avec à la clé une "coupure" aux énergies élevées (comme c'est donc le cas ici).

 

Autre résultat d'importance, fourni par cette nouvelle étude : il conforte le scénario d'un excès anormal d'antimatière dans les rayons cosmiques. Jusqu'ici en effet, il était toujours possible d'envisager que la proportion excessivement élevée dans les rayons cosmiques des positons par rapport à la totalité des positons et des électrons ne soit en réalité que la conséquence d'un déficit d'électrons, en lieu et place d'un excès de positons. Or, ces nouveaux travaux montrent que ce phénomène n'est pas le produit d'un déficit d'électrons : il y a effectivement un excès de positons par rapport aux électrons, pour des niveaux d'énergie compris entre 10 GeV et 275 GeV. En d'autres termes, des particules d'antimatière d'origine inconnue sont bel et bien présentes dans les rayons cosmiques.

 

Ces travaux ont été publiés le 18 septembre 2014 dans la revue Physical Review Letters, sous le titre "High Statistics Measurement of the Positron Fraction in Primary Cosmic Rays of 0.5–500 GeV with the Alpha Magnetic Spectrometer on the International Space Station" .


 Quasars: tueurs ou créateurs de galaxies ?

Les galaxies sont-elles nées d'un trou noir ? Le jet des quasars, ces trous noirs supermassifs au coeur des galaxies sont-ils à l'origine de la naissance des étoiles avant de les avaler ? Premier épisode d'une collection de Web docu sur l'astrophysique au XXIe siècle. Réalisateur: Pierre-François Didek (Karamoja Productions). Directeur de collection: Vincent Minier (Laboratoire AIM Paris-Saclay). 


 

Vidéo : Entrée en Antimatière: l'annihilation des positrons galactiques

Une vidéo pour comprendre ce qui se passe actuellement sur Terre avec l’apparition de particules d’antimatière qui déroute les scientifiques et qui est sans doute, le simple résultat de notre ascension vers le Grand Attracteur.

Encore une preuve que l'Univers est électrique composé de charges électriques positives ou négatives, comme dans le courant électrique.

Qu'est-ce que le positon ou le positron ?

En physique des particules, le positron ou positon1, encore appelé antiélectron, est l'antiparticule associée à l'électron. Il possède une charge électrique de +1 charge élémentaire (contre -1 pour l'électron), le même spin et la même masse que l'électron. C'est la première antiparticule découverte, ce qui explique qu'elle n'ait pas le nom composite d'« anti-électron ».

 

Est-ce que l'Annihilation des électrons par les positons représente la destruction de la matière ?

Sûrement pas ! La disparition de l'une ou l'autre des particules donne naissance à une libération d'énergie ou à un rayonnement de lumière de haute énergie ou rayons gamma.

La mort n’existant pas dans l’Univers, il ne peut s’agir que de transformations.

Annihilation (Positron - Electron) un rayonnement se produit quand un électron (de charge négative) entre en collision avec un positron (positivement changé et anti-particule de l'électron). Le résultat habituel est l'émission de deux photons de rayons gamma - chaque voyageur à une distance l'une de l'autre de511 KeV. L'exemple dans ce glossaire montre la décroissance de F-18 par émission de positons suivie par le rayonnement d'annihilation résultant. Ce processus a des applications dans la tomographie par émission de positons (TEP).

* - l'annihilation ou l'anéantissement entre une particule et son antiparticule consiste en la disparition de l'une et de l'autre, donnant lieu à libération d'énergie.

* - On peut avoir production de photons d'annihilation lors de la désintégration  β+.

* - la période d'annihilation électrons-positrons est un nom donné à un stade du Big Bang.



Entrée en Antimatière: l'annihilation des positrons galactiques ( 25 avril 2007)

Conférence donnée le 25 avril 2007 par Peter Von Ballmoos dans le cadre des Grands Séminaires de l'Observatoire Midi-Pyrénées.

Qu'est-ce que l'antimatière ? A quoi ressemble-t-elle? Où peut-on l'observer ? Peut-on la fabriquer sur Terre ? A quoi sert-elle ? Ce sujet donne matière à toutes ces questions et nous amènera à discuter de l'annihilation de vastes quantités d'antimatière au centre d¬e notre Voie Lactée. Comme nous le verrons, l'antimatière n'est pas que du domaine de la Science-Fiction : notre propre monde de matière produit parfois des particules d'antimatière. Par exemple : lors de la décroissance de certains éléments radioactifs des positrons - les électrons d'antimatière - sont émis de façon naturelle, et lorsqu'un positron rencontre un électron il s'annihile dans un flash de lumière. La masse de ces deux particules se transforme alors en rayonnement, selon la célèbre relation E=mc2 d'Einstein. Le satellite INTEGRAL observe actuellement ce rayonnement et fait apparaître notre ciel sous une lumière singulière : une émission d'annihilation électrons-positrons qui semble provenir d'une seule région étendue - la partie centrale de notre Voie Lactée - et qui correspond à l'annihilation de 15 milliards de tonnes de positrons par seconde !

 

Pour en savoir plus sur le site du CERN

Où est passée l'antimatière ? ICI 

 

 

Vous êtes ici : super-continent de galaxies Laniakea et le Grand Attracteur

Apprenez à découvrir notre nouvelle adresse cosmique : Laniakea et ce qui s'y passe en son sein avec le Grand Attracteur qui attire actuellement à lui, tout ce qui est contenu dans l'espace de Laniakea, soit des milliards de galaxies dont la nôtre et phénomène cosmique qui doit transformer la matière en profondeur et y compris à activer notre ADN sous l'influence des puissantes énergies que nous traversons au cours de notre ascension.

Des scientifiques ont découvert que la Terre recevait des quantités énormes d'énergies et des particules d'antimatière, dont les positons ou positrons, ce dont ils s'étonnent, n'en comprenant pas l'origine et les qualifiant d'anomalies !

Il ne s'agit pas d'anomalies mais d'une réaction électrique qui engendre la libération d'énergie ou de Lumière Cosmique !

 

Article précédent :

* - Vidéo : Oubliez le Réchauffement climatique. Ascension et déménagement de la Galaxie vers le Grand Attracteur de Laniakea !

 

Notre nouvelle adresse cosmique

Nouvelle image.jpg


 

Vous êtes ici : super-continent de galaxies Laniakea

  Une tranche du Superamas Laniakea dans le plan équatorial supergalactique © Cosmic Flows

Avec une équipe internationale, l’astrophysicienne-cosmographe Hélène Courtois a découvert le super continent de galaxies dans lequel nous vivons: Laniakea.

Parmi les nombreux obstacles qu’ont rencontrés Christophe Colomb et les explorateurs de l’Amérique, dessiner des cartes précises ne fut pas le plus facile à contourner. A l’époque des grands navigateurs (XVe et XVIe siècles), la cartographie s’appuyait sur l’exploration : longer les côtes pour dessiner les contours du continent, suivre les cours d’eau pour représenter les terres.

Quelques centaines d’années plus tard, c’est avec une méthode finalement assez proche que la cosmographe Hélène Courtois, de l’Institut national de physique nucléaire et de physique des particules (Université Claude Bernard Lyon 1 / CNRS), et trois confrères d’universités internationales* ont cartographié une vaste zone de notre univers observable. Mais leurs cartes à eux sont en quatre dimensions, et cette quatrième dimension vient bouleverser notre représentation de l’Univers.

Une nouvelle image de l’Univers

Dans l’Univers tel que le font apparaître les travaux d’Hélène Courtois et ses confrères, des bateaux (les galaxies) suivent les courants d’une rivière (la matière). Les galaxies sont regroupées en amas ou en superamas et se déplacent en évitant de grandes régions appelées “vides”. Leurs déplacements, provoqués par les concentrations de matière visible ou invisible, les amènent à se séparer ou se rassembler comme en suivant l’eau de la rivière de part et d’autre d’une ligne de partage.

L’équipe internationale assemblée par Hélène Courtois (une vingtaine de chercheurs en plus des quatre co-auteurs de l’article) ont créé des cartes de l’Univers dont le “champ de vitesse” des galaxies constitue la quatrième dimension. Plutôt que produire un instantané de leur position à un instant donné, les cartes montrent la dynamique de leurs déplacements :

Leur mouvement nous fournit de précieuses indications de cosmologie, par exemple sur la localisation de la matière noire : les mouvements dépendent de sa masse, or nous savons que la matière noire est la masse la plus importante dans l’Univers. Ils nous permettent aussi de mieux comprendre les lois fondamentales de l’univers comme la gravitation.

Nos horizons célestes

Les scientifiques ont connecté patiemment la surface joignant toutes les lignes de partage des flux de galaxies qui nous entourent. Notre continent de galaxies, le superamas dans lequel nous vivons, apparaît en creux : c’est le volume englobé, qui se sépare nettement des autres continents voisins. Notre « continent » mesure 500 millions d’années-lumière de diamètre et contient une masse d’environ 100 millions de milliards de fois celle du Soleil. Les chercheurs lui ont donné le nom hawaiien Laniakea, qui signifie “horizons célestes immenses”. Accepté par l’Union Astronomique Internationale, c’est un hommage à ce pays de navigateurs aux étoiles qui abrite désormais quelques-uns des plus grands télescopes du monde, utilisés pour cette découverte et celles qui suivront.

Une tranche du Superamas Laniakea dans le plan équatorial supergalactique. Les nuances de couleur représentent des valeurs de densité de matière avec en rouge la haute densité et en bleu les vides. Les galaxies individuelles sont montrées comme des points blancs. On observe en blanc des courants de galaxies se déversant dans le bassin d’attraction du Laniakea, tandis que des courants en bleu foncé s’éloignent de ce bassin local et permettent de séparer notre continent de ceux voisins. Le contour orange inclut les limites extérieures de ces courants. Ce domaine a une mesure de 500 Millions d’années lumière de diamètre et inclut ~1017 M⊙ (100 millions de millards de masses solaires). © Cosmic Flows

Regarder à travers plusieurs lunettes

Pour arriver à ces résultats, Hélène Courtois et ses partenaires ont mis au point une nouvelle méthode pour définir les structures à grande échelle à l’aide des courants de galaxies. Ces calculs sont basés sur les observations conduites par Hélène Courtois et les méthodes de visualisation de Daniel Pomarède, chercheur à l’Institut de Recherche sur les Lois Fondamentales de l’Univers, CEA/Saclay.

Ils ont concentré leurs observations sur un cube de 1,5 milliards d’années-lumière de côté, soit environ 2% de l’Univers observable. Ils ont réussi le tour de force de cartographier intégralement 8 000 des galaxies présentes dans cette zone avec une précision de 10-15% : On mesure des vitesses de l’ordre de 1000 à 15000 kilomètres par seconde. Puis nous enlevons de cette mesure la part due à l’expansion de l’Univers : on parle de coordonnées co-mobiles. Il ne reste plus que la vitesse due uniquement à la masse de la galaxie et la gravité environnante, elle de l’ordre de 400 à 600 kilomètres par seconde ”, précise Hélène Courtois. Pour arriver à une précision aussi fine, il est indispensable de croiser les résultats obtenus par plusieurs techniques d’observation : analyse des supernovae et des “raies d’hydrogène neutre”, par exemple (voir encadré).

Hydrogène neutre : Cette méthode a été co-inventée en 1977 par R. Brent Tully, qui signe l’article avec Hélène Courtois. Elle consiste à observer les traînées d’hydrogène neutre (H pur) des galaxies à l’aide de radiotélescopes : les photons qu’elles émettent sont toujours à 21 cm de longueur d’onde. En vertu de l’effet Doppler, les raies s’élargissent en fonction de la vitesse de rotation de la galaxie. Et la vitesse de rotation est proportionnelle à la masse. Lumineux !

Et le Grand Attracteur ?

Plus important encore, les scientifiques posent les premiers jalons vers la résolution d’un des grands mystères de l’astrophysique moderne. On sait depuis 1986 que notre galaxie et ses voisines se déplacent dans la même direction à la vitesse de 630 kilomètres par seconde, 630 Km/s X 3600s/h = 22 680km/h. Mais on ignorait jusqu’à présent quelle est la nature de ce “Grand Attracteur” dont on observait les effets sans voir suffisamment de masse dans sa région. Hélène Courtois a d’ailleurs fait sa thèse de doctorat sur le sujet en 1995. Les chercheurs montrent que cette région est en réalité un large vallon où se déverse la matière, un peu comme le point le plus bas d’une baignoire plate, et qui englobe une région 100 fois plus grande qu’on ne le pensait depuis cinquante ans. Qui sait quelles surprises nous réservent à présent les prochains horizons célestes ?

* R. Brent Tully (University of Hawaii), Yehuda Hoffman (Hebrew University Jerusalem), Daniel Pomarède (CEA/Saclay)

 


Cette découverte fait la Une de la prestigieuse revue internationale Nature datée du 4 septembre 2014.

 

The Laniakea Supercluster of Galaxies, Nature, volume 513, number 7516, p.71 (4 September 2014) par R.Brent Tully, Hélène Courtois, Yehuda Hoffman and Daniel Pomarede.

 L’Institut de Physique Nucléaire de Lyon (IPNL) est une Unité Mixte de Recherche (UMR 5822) agissant sous la double tutelle de l’Université Claude Bernard Lyon 1 et de l’Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules (IN2P3) du CNRS. Les activités de l’IPNL visent à étudier les propriétés des composants subatomiques de la matière ainsi que leurs interactions. Laboratoire essentiellement de physique expérimentale, ses thématiques de recherche sont variées puisqu’elles concernent la physique des particules et des astroparticules, la matière nucléaire et les interactions ions/agrégats-matière.

http://sciencespourtous.univ-lyon1.fr/vous-etes-ici-super...