Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/04/2011

Gaz « le cumétril » gaz mortel indétectable, Après Haïti .. Israël terrorise l'Iran et les Arabes à «Alkimitril"

Vrai ou faux ?

A vous d'en juger !

Article extrait d'un site d'information en arabe.

http://www.almokhtsar.com/news.php?action=show&id=146866

 

بعد هايتي.. إسرائيل ترعب إيران والعرب بـ"الكيمتريل"

التاريخ: 10/5/1432 الموافق 14-04-2011 | الزيارات: 558
حجم الخط: تكبير | تصغير

المختصر/ يبدو أن مخططات أمريكا وإسرائيل للسيطرة علي الكون دون حروب تقليدية وصلت إلى مراحلها الأخيرة بل وظهرت تقارير صحفية تحذر أيضا من الأسوأ مازال بانتظار البشرية وأن الهدف التالي بعد هايتي سيكون العرب وإيران وكلمة السر في هذا الصدد هي "الكيمتريل". وكان العالم فوجىء في ذروة انشغاله بمواجهة تداعيات كارثة هايتي باتهامات لـ "غاز الكيمتريل" بأنه وراء ما حدث وليس الزلزال المدمر ، كما يعتقد كثيرون .

 ولم يقف الأمر عند ما سبق ، فقد ظهرت تقارير صحفية تحذر أيضا من أن ما شهدته هايتي هو بروفة على حروب المستقبل وخاصة تلك التي ستشنها إسرائيل ضد العرب وإيران وسيتم خلالها التغاضي عن المواجهات العسكرية المباشرة والاستعانة بدلا من ذلك بـ "الكيمتريل" الأكثر "براءة وفتكا في الوقت ذاته". سلاح ذو حدين

المصدر: هلا فلسطين

 

Traduction : Il semble que l'Amérique et les plans israéliens pour dominer l'univers, sans les guerres conventionnelles ont atteint leur phase finale et sembleraient même selon des rapports de presse qui ont également averti que le pire est toujours en attente pour l'humanité et que la prochaine cible après Haïti seront les Arabes et l'Iran et mot de passe à cet égard est le «Alkimitril."

 

Le monde a été surpris à la hauteur de préoccupation pour faire face aux répercussions de la catastrophe en Haïti sous l'inculpation de "Alkimitril gaz" d'être derrière ce qui s'est passé, qui n’est pas un tremblement de terre dévastateur, comme beaucoup le croient.

 

Cela ne s'arrête pas à ce qui précède, il ya eu des rapports de presse qui ont également averti que ce qui est connu en Haïti est une répétition générale pour les guerres futures, en particulier celles que ?Schnha Israël contre les Arabes et l'Iran qui négligeront les affrontements pour diriger l'usage militaire, par ce gaz "Alkimitril" le plus "indétectable et mortel en même temps ". une arme à double tranchant

Source: Hala Palestine

 

Les informations complémentaires :

Ce gaz est à l’origine des séismes, il est particulièrement dévastateur et complètement indétectable à la fois en substance et en lieu.

L’origine des séismes ne peut être identifiée, seul l’effet est constaté.

Aucun ne peut déceler l’origine des séismes.

L’armement nucléaire est dépassé avec le laser spatial  et n’est plus un moyen de guerre et permettra la domination absolue du monde selon les projets.


 

Une autre source :

Édition: après Haïti .. Israël terrorise l'Iran et les Arabes "Alkimitril"

 

 


Les grands groupes pétroliers vont-ils déclencher le Mega tremblement de terre de New Madrid?

 

Publié : le 16/04/2011 par Benji dans Actualité générale


Voici un article disponible sur le blog Noxmail.us que je conseille à tous, au nom du fric, du pognon, du capitalisme le plus stupide, la faille de New Madrid pourrait se manifester avec les conséquences que l’on connait, apocalyptiques. Alors, est-il possible que les forages déclenchent un tel séisme? Va-t-on assister un jour à un méga-séisme simplement provoqué par la cupidité de certains? Plus grand chose ne m’étonne mais la question se doit d’être posée, et si c’était possible?

Quelque chose de vraiment louche, comme d’habitude, se passe dans l’industrie pétrolière. Et ça concerne encore le golfe.

Plusieurs journaux ont récemment annoncé que BP était autorisé à reprendre ses forages et commencerait même de nouveaux puits dans la région explosive du Macondo où la dernière catastrophe s’est produite.

Oui, folle cupidité des entreprises à tout le moins.
On nous rapporte le 4 avril :
 
Le géant pétrolier BP planifie de redémarrer un forage en eau profonde dans le Golfe du Mexique cet été tout juste un an après l’explosion du Deepwater Horizon qui a engendré la pire marée noire de l’histoire.
 
Le groupe espère commencer à travailler sur 10 puits dans le Golfe après avoir obtenu l’autorisation par les autorités américaines de poursuivre le travail interrompu au moment du moratoire de forage imposé après la marée noire.
 
La décision a de quoi susciter la colère du public, venant tout juste un an après la marée noire dévastatrice, qui a eu lieu quand un puits BP a explosé, tuant 11 travailleurs et provoquant une crise de l’environnement.
 
Fort démenti
Cette autorisation est rapportée avoir été donnée par un certain juge mais a été par la suite niée catégoriquement, et les articles sur cette autorisation semblent avoir été soigneusement effacés du net.
 
Voici le démenti officiel.
Le Département de l’Intérieur américain a rejeté lundi les rapports des médias comme quoi BP était en route pour un accord de reprise de forage en eau profonde dans le Golfe du Mexique, un an après la pire marée noire de l’histoire américaine. Les médias britanniques ont dit que BP était en pourparlers avec le gouvernement américain pour redémarrer des forages sur des puits moins d’un an après l’explosion du puits Macondo Deepwater Horizon
Ne vous inquiétez pas, ils vont obtenir leur permission. Il s’agit de «tâter le terrain» pour ainsi dire.
 
Le fait est que c’est déjà en cours
Chaque jour des millions de gallons de pétrole sont extraits du golfe et du bassin du Mississippi, sur le chemin menant au cœur de la ligne de faille de New Madrid qui part de l’Arkansas en remontant vers l’Illinois et l’Indiana.
Non seulement on y extrait du pétrole et du gaz naturel, mais de l’eau chimiquée est injectée dans les strates rocheuses pour libérer plus de pétrole et de gaz naturel par un procédé appelé fracturation (« fracking ») :
 
La fracturation hydraulique (appelée « fracking, »ou « Hydrofracking ») est un procédé qui aboutit à la création de fractures dans les roches. La fracture se fait à partir d’un puits foré dans des poches de formations rocheuses afin d’augmenter le rendement et une récupération maximum de pétrole et de gaz naturel.
 
Les fractures hydraulique peuvent être naturelles ou artificielles et se propagent par la pression interne du fluide qui ouvre la fracture et l’amène à s’étendre à travers la roche. Les fractures hydrauliques naturelles, ce sont les fosses volcaniques, les sillons et les fracturations par l’action de la glace en temps de gel. Les fractures causées par l’homme par ‘injection de fluide sont démarrées en profondeur dans un puits de forage et élargies dans des formations ciblées. L’écartement de la fracture est généralement entretenue après injection par l’introduction d’un agent de soutènement dans le liquide injecté. L’agent de soutènement est un matériau à base de grains de sable, de céramique ou d’autres particules, qui empêchent les fractures de se refermer lorsque l’injection est stoppée.

L’industrie pétrolière est un parasite qui détruit la terre comme le feraient des moustiques géants, qui suce son sang tout en injectant un liquide infecté à la place. Oui, l’«invasion» est en marche et depuis longtemps.
 
Des groupes environnementaux ont protesté contre cet horrible empoisonnement de la nappe phréatique, mais en vain. Voilà le résultat quand un grand pétrolier est impliqué – tout le monde se fait acheter;
 
Sous la minime supervision du gouvernement fédéral, une myriade de produits chimiques est injectée dans le sol au nom de l’exploration énergétique de l’Ouest. Parmi ces produits chimiques, les biocides sont considérés comme présentant une menace grave pour la santé publique et l’environnement.
 
La fracturation hydraulique, connue sous le nom de « fracking» ou «frac’ing » pour faire court, est le procédé qu’environ 90 pour cent des puits de pétrole et de gaz aux États-Unis subissent pour faciliter l’extraction. Les biocides sont utilisés pour tuer les microorganismes qui peuvent interférer avec d’autres fluides et des méthodes sont utilisées pour stimuler l’extraction, et empêcher la corrosion des tuyaux.
 
En 2005, l’industrie pétrolière et gazière a obtenu une exemption sur la  »Loi sur la salubrité de l’eau potable », ce qui permet l’injection de fluides toxiques directement dans les eaux souterraines sans supervision par l’US Environmental Protection Agency (EPA). Avant l’adoption de cette politique, l’EPA a mené une étude qui conclut que le fracking constitue une menace minime pour les sources souterraines d’eau potable et ne détermine pas de justifier une étude plus approfondie; l’étude a soulevé des critiques tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’agence. Malgré l’inquiétude des professionnels de la santé publique et des propriétaires fonciers qui ont été victimes eux-mêmes de l’eau contaminée (lire l’histoire de Laura Amos), l’agence a continué à exiger une réglementation minimale de l’industrie.
 
Un peu difficile à imaginer?
Pas quand on sait qui sont les contrôleurs et comment ils sont dirigés. Nous parlons non seulement de gens mauvais, cupides, mais dont les intentions de pas mal d’entre eux sont sérieusement maléfiques. Pas tous, car plusieurs sont autant de dupes prêts à prendre le train en route.
 
Avoir une connaissance préalable des effets potentiels sur la vie humaine et la santé de notre planète et faire quand même pression sur les organismes gouvernementaux pour qu’ils se conforment à leurs désirs, il faut plus que de la cupidité. Et les sous-fifres n’ont qu’à suivre.
 
Comment le séisme pourrait être déclenché
La ligne de faille de New Madrid est répertoriée dans la zone rouge ci-dessous, mais on suppose qu’elle s’étend plus loin vers le golfe du Mexique. Il y a eu des séismes graves dans le passé, le plus récent dans l’histoire en cours fut d’une magnitude de 7 et 8 en 1811-1812.
 
Les tremblements de terre de New Madrid en 1811-1812 furent des séismes intenses au niveau des plaques et ont débuté par deux forts séismes le 16 décembre 1811. Ces tremblements de terre restent les plus puissants qui aient jamais frappé l’est des États-Unis. Ces événements, ainsi que la zone sismique où ils se sont produits, ont été nommés en rapport avec la ville de New Madrid sur le Mississippi, territoire de la Louisiane, actuellement le Missouri.
 
On estime que les tremblements de terre ont été ressentis fortement sur environ 130.000 kilomètres carrés, et modérément sur près de 3 millions de kilomètres carrés. Le tremblement de terre historique de 1906 à San Francisco, par comparaison, n’a été modérément ressenti que sur ​​environ 16.000 kilomètres carrés.
La carte suivante indique la gamme des effets mentionnés ci-dessus en comparaison avec le séisme de Los Angeles en 1994.
Vachement grave. Cela provient de la nature de la roche sous cette région qui transmet l’énergie plus efficacement que dans la région de Los Angeles et en Californie.
 
Le fracking cause des tremblements de terre
En vidant de vastes cavités et en découpant le sous-sol, on peut s’attendre à obtenir des répercussions. Surtout si c’est juste le long d’une ligne de faille connue.
Les habitants préoccupés qui résident juste sur la ligne de faille de New Madrid en Arkansas savent exactement ce que fait le « fracking » et avaient ceci à dire juste quelques semaines auparavant:
 
Nouvelles: Les tremblements de terre dans l’Arkansas à Greenbrier augmentent au même rythme que les forages de gaz naturel et le fracking!

Les gens dans la région de Greenbrier en Arkansas sont certains d’une chose: que le forage et le fracking ont augmenté dans leur région tout comme les tremblements de terre. Un résident de Greenbrier, Dirk Deturck, vit sur une crête montagneuse entre Guy et Greenbrier. Il regardait les plates-formes. Dès qu’ils ont augmenté les forages et le fracking à côté de Greenbrier, les tremblements de terre à Greenbrier ont commencé à augmenter en intensité et en fréquence.  »On les sent vraiment différemment maintenant. » a dit Deturck. Il a décrit la sensation comme des vagues roulant par en dessous et quand ça frappe, ça sonne comme un «boom».

Il croit que le puits d’injection a beaucoup à voir avec les tremblements de terre, mais dénonce l’ensemble des activités y compris les stations de fracking et des compresseurs. Au cours de la tempête de neige, Deturk a remarqué que toutes les activités gazières se sont arrêtées: pas de marche des compresseurs, pas de perçage, pas de fracking et aucune injection. Devinez quoi? Il a dit qu’il a examiné les données USGS et qu’il n’y avait pas de tremblements de terre dans les trois jours suivant la neige.

Il a également remarqué un essaim de petits tremblements de terre du côté Tennessee de la rivière Mississippi le même jour que d’autres plus importants à Greenbrier. Il craint que la production de gaz puisse déclencher un «big one» éventuellement situé au large de la faille de New Madrid. Nous avons eu de nombreuses assurances d’experts de AGS que cela ne se produira probablement jamais, mais ils nous disent toujours de faire des plans pour une préparation d’urgence. Intéressant.

La connexion entre le Golfe et la ligne de faille de New Madrid
Jack Reed est un géologue-géophysicien à la retraite de Texaco qui n’accepte pas l’opinion largement répandue en ce qui concerne les lignes de faille de New Madrid ou un  »golfe passif ».
Pas étonnant qu’il soit une des rares voix. Aujourd’hui, la science est faite pour coller aux besoins des entreprises et de la politique, et non l’inverse.
 
Selon lui, le golfe a été et est tectoniquement actif – et il est l’origine probable non seulement de l’activité sismique de New Madrid mais aussi des zones sismiques de Middleton Place-Summerville près de Charleston, en Caroline du sud (août 2010)
 
« Pendant toutes les années où j’ai travaillé dans le bassin du golfe du Mexique j’ai été forcé d’accepter la théorie du golfe «passif», qui soutient que le seul mouvement dans le bassin est l’empilement sédimentaire en amont qui déplaçait les sels vers le sud, a dit Reed. « Mais il y a peu de preuves à l’appui de cette théorie, et cela ne correspond pas à ce qui est observé géologiquement ou géophysiquement. »
 
»Toute cette zone à travers les États-Unis souffre d’un certain type d’activité tectonique que je crois être liée à la tectonique profondément enfouie dans le golfe du Mexique « 
 
Et ils veulent continuer à forer là-bas? Oui.
Le renflement de méthane apparu suite à l’explosion du Deepwater Horizon est en ligne directe avec la faille de New Madrid. Et vous pensez qu’ils ne savent pas ce qu’ils font? Vachement dur à croire. À tout le moins c’est de l’irresponsabilité criminelle.

Et maintenant, le « Grand Central US shakeout »? (exercice d’entraînement aux tremblements de terre, voir ICI)
Donc pendant que le forage se poursuit les responsables se préparent à des exercices de sauvetage au cas où. Allez comprendre.
Ils ont même un site web. Surréaliste.
 
Deux des exercices de préparation aux séismes dans l’Indiana, le  »Grand Central US Shakeout » prévu pour le 19 avril, et un programme de formation en mai pour les organismes de gestion et de solutions aux urgences reçoivent un intérêt accru après le séisme dévastateur au Japon.
 
Les habitants de l’Indiana ont de bonnes raisons de se préparer. Les experts disent que ce n’est qu’une question non pas de si mais de quand l’Indiana sera secoué par un tremblement de terre majeur sur la zone sismique de New Madrid ou de la New Wabash Valley.
 
Le CUSEC (consortium central pour les séismes US) a déclaré: «La probabilité d’un séisme de magnitude 6 ou plus dans le centre des États-Unis est assez importante dans un proche avenir, avec une chance de 25 à 40 pour cent de se produire dans n’importe quelle période d’ici 50 ans . Un séisme d’une magnitude de 7 à 8, a prévenu le consortium, « pourrait entraîner de grandes pertes en vies humaines et des dégâts matériels en milliards de dollars. »
Et les forages se poursuivent…
 
… et bientôt de nouveau dans la zone volcanique du Macondo.
 
Accrochez-vous.

Article trouvé sur Noxmail.us

Source :

15/04/2011

Chernobyl, de Fukushima, catastrophes nucléaires et les liens d'intérêts entre l'OMS et l'AIEA !

On vous empoisonne et on vous handicape avec le nucléaire, les guerres éternelles, les vaccins, les médicaments, l'alimentation chimifiée, les chemtrails, les polluants chimiques, etc... mais c'est pour votre bien et c'est sans doute votre karma !

Il faut sans doute continuer à payer pour le péché originel que l'humanité n'a jamais commis.

Au fait, entendez-vous parler l'OMS en ce moment pour vous prévenir des dangers des radiations nucléaires ? Non ! Elles sont sans doute bonnes pour votre santé, et cet organisme criminel préfère vous laver le cerveau avec les dangers des virus imaginaires pour vendre leurs vaccins tueurs et éliminer les populations ignorantes des dangers qu'elles encourent avec les vaccins.

L'OMS ne peut pas intervenir pour vous prévenir des dangers des radiations car elle a des liens d'intérêts avec l'AIEA, l'Agence Internationale de l'Energie Atomique !

Ecoutez bien cette vidéo et lisez l'article ci-dessous, vous serez fixés.

Chernobyl Catastrophe to Fukushima-2/2


http://www.youtube.com/user/ThePlot911

Voir l'original de Paul Fusco:
http://inmotion.magnumphotos.com/essay/chernobyl

Selon Viatcheslav Grichine, membre de l'Union Tchernobyl, principale organisation des liquidateurs, sur 600 000 liquidateurs, « 25 000 sont morts et 70 000 restés handicapés en Russie, en Ukraine les chiffres sont proches et en Biélorussie 10 000 sont morts et 25 000 handicapés » (Wikipédia)

Le 26 avril 1986, la population locale n'est pas prévenue de l'accident et poursuit ses activités habituelles sans prendre de précautions particulières. Ainsi à Pripyat, 900 élèves âgés de 10 à 17 ans participent à un « marathon de la paix » qui fait le tour de la centrale. Un film argentique amateur d'époque montre de manière très flagrante que Pripyat est déjà contaminée gravement : la radioactivité y a formé de nombreux flashs blancs au rythme de plusieurs par seconde17.

L'évacuation débute le 27 avril et les 45 000 habitants de Pripyat sont les premiers concernés. Ils n'ont été informés que quelques heures auparavant par la radio locale, qui leur demandait de n'emporter que le strict minimum et leur promettait qu'ils seraient de retour sous 2 ou 3 jours. Emmenés par l'armée, ils sont hébergés dans des conditions précaires dans la région de Polesskoie, elle-même gravement touchée par les radiations. Les premiers symptômes d'une forte exposition aux radiations (nausées, diarrhées, etc.) commencent à apparaître déjà chez beaucoup d'entre eux.

Au début du mois de mai, les 115 000 personnes habitant dans un rayon de 30 km autour du site sont évacuées, opération qui se poursuit jusqu'à la fin du mois d'août. Chaque évacué reçoit une indemnité de 4 000 roubles par adulte18 et 1 500 roubles par enfant. Les évacuations touchent au total environ 250 000 personnes de Biélorussie, de Russie et d'Ukraine. Slavoutich, une ville comptant plus de 30 000 habitants à la fin de l'année 1987, est créée ex nihilo.

Quatre « zones de contamination » décroissantes sont définies. Deux d'entre-elles ne sont pas évacuées, mais les habitants disposent d'un suivi médical et de primes de risque. Il y a eu 50 000 personnes évacuées de Pripyat.

Pour Gorbatchev, la catastrophe constitue la première mise en œuvre de la politique de glasnost (« transparence ») présentée au cours du XXVIIe congrès du PCUS (25 février -- 6 mars 1986) et qui a rencontré de fortes oppositions. Dans son esprit, l'accident constitue « un nouvel argument fort en faveur de réformes profondes. »

Le 14 mai, Gorbatchev prononce une allocution télévisée dans laquelle il reconnaît l'ampleur de la catastrophe et admet que des dysfonctionnements profonds ont eu pour conséquence que « ni les politiques, ni même les scientifiques n'étaient préparés à saisir la portée de cet événement. »

Cette volonté de transparence ne va pas sans une très importante propagande autour des travaux réalisés, destinée à mettre en valeur la « bataille contre l'atome ». Une banderole apposée sur le réacteur éventré proclame que « le peuple soviétique est plus fort que l'atome » tandis qu'un drapeau rouge est fixé au sommet de la tour d'aération de la centrale à l'issue des travaux de déblaiement.

Pendant 15 ans, seuls les 56 premiers décès seront reconnus par les autorités.

Sur 30 ans, plusieurs rapports cités par l'IAEA estiment le coût de la catastrophe de Tchernobyl à plusieurs centaines de milliards de dollars33. Pour sa part, le directeur de Greenpeace France, Pascal Husting, chiffre le coût total de Tchernobyl à 1 000 milliards34. En 2011, plus de 1,5 milliards de dollars sont encore nécessaires pour la construction du nouveau sarcophage à la centrale nucléaire accidentée de Tchernobyl35.

Après la campagne du Kosovo en 1999, l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe a réclamé l'interdiction de la fabrication, des essais, de l'utilisation et de la vente d'armes à l'uranium appauvri afin de préserver les générations présentes et futures (Conseil de l'Europe 24/01/2001).

En outre, la directive 96/29/Euratom6 dispose que tout produit dépassant une concentration de 10 000 becquerels par kilogramme doit être confiné. Or, bien que l'uranium appauvri ait une concentration 4 000 fois supérieure à cette limite, il est toujours disséminé dans l'environnement par le biais de ces munitions.


Sources:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Catastrophe_de_Tchernobyl

http://en.wikipedia.org/wiki/Chernobyl_disaster

http://www-pub.iaea.org/MTCD/publications/PDF/Pub1239_web...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_r%C3%A9acteurs_nuc...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Uranium_appauvri

Japon : Poème d'une élève de Fukushima

Merci de diffuser ce message poignant autour de vous, émanant d'une élève de Fukushima (Japon) qui est âgée seulement de 16 ans et qui est très lucide sur la situation que les Japonais vivent en ce moment, et sûrement pour de longues années encore. Elle dénonce les mensonges des médias, des experts et des politiques japonais.

Nous ne serons pas non plus épargnés par les radiations nucléaires, et nos politiques et nos experts ne valent pas mieux !

Le message sous la vidéo.

Chers amis, je voudrais publier ce poème poignant d'une élève de Fukushima (Japon), parce que c'est la vérité. La catastrophe japonaise dépasse l'imagination mais malheureusement elle est réelle. Elle touche nos familles, nos proches, nos amis mais elle touche aussi le monde entier.

Nous ne supportons plus les mensonges et l'aveuglement des hommes politiques et des pro-nucléaires! Nous voulons un monde viable pour nos enfants et leur descendance, un monde où la nature est respectée et où les valeurs humaines et l'honnêteté jouent le rôle le plus important.

Poème d'une élève de Fukushima
http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&am...


14/04/2011

Un Ovni sur la ville de Kesennuma durant le tsunami qui engloutit la ville ?

Nous revenons sur notre article précédent, ICI, car l'un de nos lecteurs canadiens, nous signale avoir vu sur la vidéo ci-dessous, le passage étrange d'un objet s'agitant dans le ciel, au-dessus de l'immeuble en feu que l'on peut appercevoir à partir de 1 mn 40 de la vidéo.

Vérification faite, effectivement, nous constatons qu'il y a bien un objet qui s'agite dans le ciel au-dessus de l'immeuble en feu !

Regardez la vidéo ci-dessous et soyez attentifs à partir de 1 mn 40 jusqu'à 1 mn 50.

Ensuite vous regarderez l'image qui a été extraite de la vidéo.

Merci à Myck de nous l'avoir signalé pour que tout le monde puisse en profiter.

 

 Vidéo impressionnante du Tsunami au Japon

Une vidéo spectaculaire de la force de la nature : la ville de Kesennuma en train de se faire engloutir par le Tsunami. La rapidité du phénomène est impressionnante.



Voici l'image extraite de la vidéo
Cliquez sur l'image pour zoomer

ovni_japon.JPG