Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2020

Virus de Wuhan : à Davos, une coalition annonce le développement de vaccins le 21 janvier 2020

Donc, Macron était déjà informé de l'épidémie et du danger du virus par l'ambassadeur de France à Pékin, en décembre 2019 et il a attendu patiemment que le Bildenberg Group se réunisse comme chaque année en Suisse, pour ce qui concerne l'année 2020, entre les 21 au 24 janvier 2020, à DAVOS, qu'une coalition annonce le développement de vaccins contre le Coronavirus, qui est en fait une combinaison du Corona et du SRAS (Syndrome Respiratoire Aigu Sévère), soit qu'il s'agit, de deux virus qui ne peuvent pas se combiner seuls dans la nature pour se décider sans ne rien faire durant des mois, pour décider, près de 4 mois après qu'il en ait eu connaissance, du confinement du Peuple Français, le 17 mars 2020. 

 

Macron avait été alerté des dangers du Covid-19 dès décembre, affirme Le Canard Enchaîné

Selon Le Canard Enchaîné, Emmanuel Macron était alerté des dangers du coronavirus dès le mois de décembre, soit plusieurs semaines avant l’arrivée de l’épidémie en Europe.

L’ambassadeur de France à Pékin, Laurent Bili, a alerté le Quai d’Orsay et l’Élysée en décembre sur les dangers de cet alors nouveau virus signalé à Wuhan, affirme Le Canard Enchaîné dans ses colonnes.

Mais, comme le relate le journal satirique, Jean-Yves Le Drian et Emmanuel Macron n’en ont tenu aucun compte. En outre, le ministre des Affaires étrangères n’a organisé le rapatriement des ressortissants français que fin janvier.

«Quand sont parvenues à Paris les informations relatives à l’apparition d’un nouveau virus, il était encore possible, pour un Président conscient de ses responsabilités, de constituer un bon stock de masques, de tests et de respirateurs. Mais Macron n’a pas trouvé le temps d’y penser », souligne le média. La suite ICI 
---------------------------------------------------------------------------------------------

"2019-NCOV"

Virus de Wuhan : à Davos, une coalition annonce le développement de vaccins

Par LEXPRESS.fr avec AFP,
 
Une infirmière préparant l'injection d'un vaccin (illustration)

Une infirmière préparant l'injection d'un vaccin (illustration) afp.com/-

Un organisme chargé du développement de vaccins a annoncé que des essais cliniques pourraient débuter dès l'été.

La CEPI, un organisme chargé du développement de vaccins, a annoncé ce jeudi que les essais cliniques concernant un premier vaccin contre le virus apparu en Chine (2019-nCoV) pourraient avoir lieu dans quelques mois. "Nous pouvons annoncer que nous avons établi trois partenariats pour développer des vaccins contre ce nouveau coronavirus", a déclaré à Davos Richard Hatchett, directeur général de la Coalition pour les innovations en préparation aux épidémies (CEPI). 

LIRE AUSSI >> Coronavirus chinois : pourquoi les autorités françaises se veulent rassurantes 

"Notre objectif est de faire en sorte que ces vaccins soient mis au point très rapidement et d'avancer très vite pour commencer les essais cliniques, peut-être dès l'été", a ajouté le chef de cette initiative publique-privée, mise en place au lendemain de l'épidémie d'Ebola en 2017. La Chine a confiné ce jeudi une vingtaine de millions d'habitants dans la région de Wuhan, berceau de l'épidémie qui a commencé à se répandre dans le monde et mobilise les autorités sanitaires internationales. 

 

Le virus a provoqué la mort de 18 personnes depuis son apparition fin décembre, et il n'existe pas encore de traitement ou de vaccin. Richard Hatchett a indiqué que les partenariats avaient été établis avec la biotech Inovio Pharma, basée aux États-Unis, l'Université de Queensland en Australie et la biotech américaine Moderna, qui travaille avec l'Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses. 

Commencer la phase clinique "d'ici l'été"

"Le partenariat annoncé aujourd'hui entre Moderna, Cepi et le gouvernement américain, c'est de travailler ensemble pour arriver à mettre en place un vaccin de qualité qui puisse démarrer les essais cliniques le plus tôt possible", a déclaré le directeur de Moderna, Stéphane Bancel, à Davos, où se tient le Forum économique mondial (WEF). 

LIRE AUSSI >> Transmission, taux de mortalité, mutation... Le portrait-robot du virus chinois 

 

"Le gouvernement américain, qui a accès à la séquence du virus par le gouvernement chinois, est en train de faire le design, la conception du produit du vaccin, que nous Moderna nous allons fabriquer dans notre usine à Boston", a-t-il détaillé, disant espérer commencer la phase clinique "d'ici l'été" alors qu'il faut habituellement plusieurs années pour y parvenir. Après avoir pris 6,5% en deux séances à Wall Street, Moderna s'appréciait encore jeudi de 1,37%. Inovio montait pour sa part de 6,68% après avoir reçu une subvention de 9 millions de dollars de la CEPI. 

 

D'autres actions de sociétés de biotechnologies spécialisées dans la fabrication de vaccins étaient également très recherchées. Le laboratoire Novavax bondissait de 11,42% vers 16 heures à la Bourse de New York après avoir annoncé qu'il avait "initié le développement d'un vaccin" contre le nouveau coronavirus. Même si le virus venait à disparaître d'ici la fabrication d'un vaccin, en avoir un, "peut être encore très avantageux", a pointé Richard Hatchett.   

 

 

17:07 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique | Lien permanent | |  del.icio.us | |  Imprimer | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.