Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2016

Les origines du christianisme et la recherche du Jésus-Christ historique

Il va bien falloir qu'un jour l'humanité prenne conscience qu'elle est manipulée par des Mythes et des fables qui ont détruit l'humanité, à cause de l'invention des religions qui n'ont été et ne sont toujours que des instruments politiques qui n'ont que pour seuls buts : ceux de diviser les peuples, orchestrer les guerres d'invasion et de colonisation, qui sont à l'origine de tous les génocides humains pour permettre à la prise de contrôle de l'ensemble de la Planète avec pour objectif final de nous instaurer le Nouvel Ordre Mondial voulu par les criminels Illuminati et leurs comparses, les Jésuites, entre autres.

Il serait temps de détruire tous ces mythes et de nous libérer de toutes ces fausses croyances, en larguant les religions et en s'ouvrant à la Physique quantique pour connaître nos véritables origines cosmiques et pour vivre enfin à notre époque et non pas pour continuer à vivre dans un passé qui est largement révolu !

Virons tous ces poisons de nos existences qui continuent à nous détruire en tant que membres qui appartenons à une UNIQUE et GRANDE FAMILLE UNI-VERS-ELLE !

Tant que nous serons dans la négation de ce que nous sommes vraiment et de nos véritables origines, nous ne pourrons jamais évoluer et changer ce monde criminel, en un monde de Paix et de Lumière !

La seule seule chose à laquelle nous devrions nous relier (religion ou relegare) c'est à l'UNI-VERS, l’unique créateur de toute vie dans tout l’UNI-VERS pour accepter de matérialiser l’UN-ITE avec l’UNI-VERS dont nous sommes tous issus et avec lequel nous n'avons jamais été séparés.

Tous UNIS vers l’UNI-VERS, la Vérité UNI-VERS-ELLE. ELLE, l’énergie lumineuse ou électrique (du Père Sacré et de la Mère sacrée) qui détient la puissance de la CREATION.

L’UNI-VERS = DIEU/PERE/MERE/CREATEURS

Voir aussi ces deux liens :

  1. Cinq raisons pour lesquelles Jésus n’aurait jamais existé
  2. Recherches sur les origines du christianisme - De la prétendue historicité de Jésus-Christ

Les origines du christianisme et la recherche du Jésus-Christ historique

par D.M. Murdock/Acharya S

Révision (2012)

Les origines du christianisme et la recherche du Jésus-Christ historique

Dans le monde, au cours des siècles passés, beaucoup ont écrit au sujet de la religion, de sa signification, de sa pertinence et de sa contribution à l'humanité. A l'ouest, en particulier, de nombreux volumes spéculent sur la nature et l'historicité de Jésus-Christ, personnage principal des religions occidentales. Beaucoup ont essayé de creuser les rares indices existants relatifs à son identité, et de proposer un croquis biographique qui renforce la foi ou révèle un côté plus humain de cet « homme-dieu ». Évidemment, vu le temps et l'énergie dépensés à leur sujet, le christianisme et son fondateur légendaire sont très importants pour l'esprit et la culture des occidentaux, mais également pour le reste du monde.

En dépit de toute cette littérature produite sans interruption et de l'importance du sujet, il y a chez le public un sérieux manque d'éducation formelle et étendue concernant la religion et la mythologie. La plupart des individus sont terriblement mal informés sur ce sujet. En ce qui concerne le christianisme, on enseigne dans la majorité des écoles et églises que Jésus-Christ est une figure historique et réelle. La seule polémique le concernant est que certains le disent fils de Dieu et Messie alors que d'autres le nient. Cependant, bien que cela soit le débat le plus évident, il n'est pas le plus important. Aussi choquant que cela puisse paraître au quidam, la polémique la plus profonde et la plus durable est de savoir si un individu appelé Jésus-Christ a réellement existé.

"La polémique la plus profonde et la plus durable est de savoir si un individu appelé Jésus-Christ a réellement existé."

Bien que cette controverse puisse ne pas être évidente au vu des publications habituellement disponibles dans les librairies populaires, et lorsque l'on examine cette question de manière plus approfondie, on trouve une énorme quantité de littérature qui démontre, logiquement et intelligemment, que Jésus-Christ est un personnage mythologique au même type que les hommes-dieux grecs, romains, égyptiens, sumériens, phéniciens ou indiens, tous actuellement perçus comme des mythes plutôt que comme personnages historiques. En fouillant plus en amont dans cette grande quantité de documents, l'on peut découvrir les preuves que le personnage de Jésus est né de mythes et de héros plus anciens du monde antique. On s'aperçoit alors que cette histoire n'est pas celle d'un charpentier juif et rebelle qui s'incarna physiquement au Levant il y a 2.000 ans. Autrement dit, on démontre continuellement depuis des siècles, et aujourd'hui encore, que le personnage de Jésus-Christ a été inventé, qu'il n'est pas une vraie personne, fils ou non de Dieu transformée par la suite en surhomme par ses disciples enthousiastes.

Table des matières

Introduction
La controverse
« Pieuse fraude »
La preuve
Les gnostiques
Sources bibliques
Sources non-bibliques
Les personnages
Les principaux protagonistes :
Bouddha
  La naissance de Bouddha
  La crucifixion bouddhiste
Horus d’Egypte
Mithra, le dieu-soleil de Perse
  Mithra « Vierge » de naissance ?
  Mithra et les Douze
Krishna de l’Inde
  Krishna né d'une ‘vierge’ ?
  Les noms de Krishna et du Christ
  La nature solaire de Krishna
Prométhée de Grèce
La création d’un mythe
Le « fils » (« son ») de Dieu est le « soleil » (« sun ») de Dieu
L’étymologie raconte l’histoire
Le livre de la Révélation est égyptien et zoroastrien
Les « patriarches » et « saints » sont les dieux d’autres cultures
Les « disciples » sont les signes du zodiaque
Jésus était-il un maître d’Essène?
Qumrân n’est pas une communauté essénienne
Le Nouveau Testament fut-il composé par les Thérapeutes?
Conclusion
Notes
Bibliographie

Extraits

Les personnages

De toute évidence, il semble qu’il n’y ait pas de personnage unique sur lequel la religion chrétienne se soit fondée, et que ce « Jésus-Christ » est une compilation de légendes, héros, dieux et hommes-dieux. La place manque ici pour entrer dans le détail au sujet de chaque dieu qui ait contribué peut-être à la formation du personnage de Jésus ; il y a abondance de documents pour prouver que ce sujet n’est pas une question de « foi » ou de « croyance ».

La vérité est que, à l’époque où ce personnage aurait vécu, il y avait une vaste bibliothèque à Alexandrie et un réseau souple de confréries qui s’étendait de l’Europe à la Chine ; ce réseau d’information a eu accès à de nombreux manuscrits et à des traditions orales qui racontaient un récit similaire à celui du Nouveau Testament, avec des noms de lieu et des caractères ethniques différents.

Pour ce qui concerne l'affirmation spécieuse que les analogies entre le mythe du Christ et les mythes suivants sont « inexistants » parce que ces similitudes ne se trouvent pas dans les « sources primaires », tournons-nous vers les paroles des Pères de l’Eglise. Ces derniers ont reconnu que d’importants aspects du caractère du Christ ont en effet été rencontrés chez des dieux païens antérieurs, mais ils ont affirmé que ces ressemblances venaient du fait que le diable évidemment prémonitoire « avait prévu » le Christ, et qu’il avait implanté « le présage » de son « arrivée » dans l’esprit des païens.

Dans sa Première Apologie (21), le Martyre Justin, père du christianisme, Justin Martyra reconnu les similarités entre les anciens dieux païens et la Chrétienté quand il a tenté de démontrer, de façon ridicule, que le christianisme n’était pas plus ridicule que les mythes antérieurs :

ANALOGIES DE L’HISTOIRE DU CHRIST. Quand nous disons que le Verbe, le premier né de Dieu, Jésus-Christ notre maître, a été engendré sans opération, charnelle, qu'il a été crucifié, qu'il est mort et qu'après être ressuscité, il est monté au ciel, nous n'admettons rien de plus étrange que l'histoire de ces êtres que vous appelez fils de Zeus. Vous n'ignorez pas en effet combien vos auteurs les plus estimés prêtent de fils à Zeus; Hermès est son verbe et son interprète, le maître universel; Asclépios, fut aussi médecin et ayant été frappé de la foudre, remonta au ciel; Dionysos fut mis en pièces; Héraclès se jeta au feu pour mettre fin à ses travaux; les Dioscures, fils de Léda, Persée, fils de Danaé, montèrent au ciel, et aussi, sur le cheval Pégase, Bellérophon, fils de mortels. Que dire d'Ariadne et de ceux qui, comme elle, furent changés en astres? Et vos empereurs, à peine sont-ils morts, que vous les mettez au rang des immortels, et vous trouvez toujours quelqu'un pour jurer qu'il a vu le César qu’on vient de brûler s'élever du bûcher vers le ciel.

"Quand nous disons que le Verbe, le premier né de Dieu, Jésus-Christ notre maître, a été engendré sans opération, charnelle, qu'il a été crucifié, qu'il est mort et qu'après être ressuscité, il est monté au ciel, nous n'admettons rien de plus étrange que l'histoire de ces êtres que vous appelez fils de Zeus."

L’histoire de Jésus a évidemment incorporé des éléments des contes d’autres divinités enregistrés dans une vaste région, comme beaucoup de «sauveurs du monde » et autres « fils de Dieu » qui leur ont succédé, pour la plupart antérieurs au mythe chrétien et, parmi d’autres similitudes avec l’histoire évangélique, un certain nombre d’entre eux ont été « crucifiés », exécutés ou ont souffert autrement.

  • Adad d’Assyrie

  • Adonis, Apollon, et Zeus en Grèce

  • Agni de l’Inde

  • Alcides/Hercules de Thèbes

  • Attis de Phrygia

  • Baal de Phénicie

  • Bali d’Afghanistan

  • Buddha en Inde, en Chine et au Japon

  • Deva Tat (Bouddha) du Siam

  • Hésus des druides et celtes

  • Horus, Osiris et Sérapis d’Egypte

  • Indra au Tibet/Inde

  • Jao/Iao au Népal

  • Krishna en Inde

  • Mikado des Shintos

  • Mithra en Perse

  • Odin des Scandinaves

  • Prométhée au Caucase et en Grèce

  • Salivahana en Birmanie

  • Tammuz de Syrie

  • Thor en Gaule

  • Monarque universel des Sibyles

  • Wittoba des Bilingonèses

  • Xamolxis/Zamolxis de Thrace

  • Zarathustra/Zoroastre en Perse

La naissance de Bouddha

Selon une ancienne légende bouddhiste, la mère du sage était « une femme chaste » en qui était Bouddha né du côté d’une viergeentré miraculeusement le futur Bouddha sous la forme d’un éléphant blanc, qui ensuite sorti de son flanc droit. Le lettré en sanscrit Dr. Edward W. Hopkins déclare que cette histoire de naissance miraculeuse date sans doute du « IIIéme siècle avant J.-C. et peut-être plus tôt ». En effet, la miraculeuse naissance de Bouddha, ainsi que sa tentation, sont gravés sur des monuments datant de 150 avant J.-C.

Au quatrième siècle de l’ère commune, l’église du père St. Jérôme (Adversus Jovinianum 1.42) a discuté spécifiquement de Bouddha comme étant né du côté d’une vierge.

"L’église du père St. Jérôme a discuté spécifiquement de Bouddha comme étant né du côté d’une vierge."

Parmi les gymnosophistes de l'Inde, la croyance s'est transmise de génération en génération comme authentique qu'une vierge a donné naissance à Bouddha, le fondateur de leur religion, de son côté. Les paroles de Jérôme – « transmises de génération en génération » et « opiniosis autocritas traditur » – n’indiquent pas que cette idée fut copiée du christianisme par des moines indiens ou des prêtres, mais qu’il s’agissait d’une tradition ancestrale.

Horus d’Egypte

Les histoires de Jésus et d’Horus/Osiris sont très semblables, le dieu égyptien ayant éventuellement de plus contribué au titre de « Christ ». Horus et son « autrefois-et-futur » père, Osiris, sont fréquemment interchangeables dans le mythe, comme : « Moi et le Père, nous sommes un. » (Jean 10:30). Les légendes relatives à Horus (ou Osiris) datent de milliers d’années, et ils ont avec Jésus les points communs suivants :

  • Horus est né de la vierge Isis-Meri le 25 décembre dans une grotte/crèche ; sa naissance Christ in Egypt: The Horus-Jesus Connectionétait annoncée par une étoile à l’est et attendue par des dignitaires ou « hommes sages ».

  • Il était un enfant enseignant au Temple ou « Maison du Père », et fut baptisé à l’âge de trente ans.

  • Horus a aussi été baptisé par « Anup le Baptiste » , qui devint « Jean le Baptiste ».

  • Il a eu 12 compagnons, sujets ou « disciples ».

  • Il effectua des miracles et ressuscita un homme, El-Azar-us, d’entre les morts.

  • Le dieu égyptien marcha sur l’eau.

  • Horus fut transfiguré sur une montagne.

  • Le dieu égyptien a été tué, enterré dans un tombeau et ressuscité.

  • Il était aussi la « Voie, la Vérité, la Lumière, le Messie, le Fils Oint de Dieu, le Fils de l’Homme, le Bon Pasteur, l’Agneau de Dieu, le Verbe », etc.

  • Il était « le Pêcheur », et était associé à l’Agneau, au Lion, au Poisson (« Ichthys »)

  • L’épithète personnelle d’Horus était « Iusa », « le fils éternel » de « Ptah », le « Père ».

  • Le père d'Horus s’appelait le « KRST », longtemps avant que les chrétiens n’en reprennent l’histoire.

De nombreux objets anciens dépeignent Horus bébé tenu par sa mère, la vierge Isis – l’originale de la « Madone et l’Enfant ». Ces motifs peuvent être trouvés dans d’anciens textes égyptiens, ainsi que d’autres artefacts, comme détaillés dans mon livre Le Christ en Egypte : La connexion Horus-Jésus.

Krishna né d'une ‘vierge’ ?

Au cours des siècles, il fut débattu pour savoir si oui ou non la mère de Krishna, Devaki, dite « chaste », Indian divine mother Devaki nursing Krishnapourrait aussi être appelée « vierge », principalement parce que, traditionnellement, elle avait donné naissance à sept enfants avant Krishna. Cependant, les preuves indiquent que Devaki – et Krishna – en tant que personnes mythiques, n’ont pas de parties génitales humaines. Ainsi, de nombreuses déesses sont dites à la fois mère et vierge, quel que soit le nombre d’enfants qu’elles aient mis au monde. Par exemple, selon le mythe, Devaki est une incarnation de la déesse de l’aube Aditi, qui fut la « vierge éternelle » ou « vierge céleste », malgré le fait qu’elle ait aussi a donné naissance à huit enfants.

"La mère de Krishna avait donné naissance plus tôt, comme adolescente nouvellement mariée et probablement virginale, après avoir mangé une demi-mangue."

En outre, la mère de Krishna avait donné naissance plus tôt, comme adolescente nouvellement mariée et probablement virginale, après avoir mangé une demi-mangue. Evidemment, la naissance virginale vis-à-vis de la mère de Krishna représente une véritable tradition indienne, même si elle n’est pas strictement applicable à sa nativité spécifique. En d’autres termes, à un moment donné avant la naissance de Krishna, Devaki était une mère-vierge, et l’hypothèse qu’elle demeurât ainsi tout au long du mythe est donc compréhensible.

 

"Très bon travail d'Acharya S et confirmation de la lumineuse origine céleste de nos croyances en occident. Un excellent petit livre permettant par ailleurs de transcender nos religions habituelles vers une plus authentique spiritualité."

 --M. Saulnier, Suisse

"Tout d'abord un grand merci à Acharya d'avoir écrit cet ouvrage qui j'espère permettra à tout un chacun une meilleure compréhension.

"C'est inimaginable ce que les gens peuvent être naïfs sans se poser une seule question et gober tout cela. En ce qui me concerne, j'ai toujours eu la chance d'être éclairée sur le sujet. Lorsque je m'insurgeais devant de telles énormités, ma mère me répondait que c'était un miracle et que je devais y croire, sinon, j'étais en état de péché mortel !!!"

--Michelle Cavenel

 

Pour plus d'informations:

Traduit de l'anglais par les amis d'Acharya S en France, Suisse et Canada, et édité par Acharya S/D.M. Murdock

Easter - Christian or Pagan?
https://www.youtube.com/watch?list=PL6FA5141B06919C7A&v=N706g2MspH0

Please respect my religion!

https://www.youtube.com/watch?v=3Dy1Z8IEjIg

 

Petite banniere 400x50

 

13:19 Publié dans Arnaques, Mensonges, Propagande, Religions, Inventions, Mensonges | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.