Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/12/2014

L'eau des océans serait venue de l'espace

Et L'UNIVERS-DIEU, créa la Terre, l'eau, les hommes et la biodiversité !

Cet article scientifique date de 2009, et en 2014 on voudrait encore nous faire croire qu'un Dieu Unique dénommé EL pour Abraham aurait créé la fable d'Adam et Eve ? 

 

L'eau des océans serait venue de l'espace

D'où vient l'eau des océans ? La réponse est incertaine et le débat dure depuis des décennies. Pendant longtemps, on a pensé qu’elle provenait du dégazage du manteau de la Terre primitive. Les indications s’accumulent pourtant en faveur d’une origine extraterrestre, comme Francis Albarède vient de le réaffirmer récemment dans Nature.

Les fumerolles s'élevant du cratère de Vulcano Fossa sont riches en eau. Crédit : Laurent sacco/Futura-Sciences

Les fumerolles s'élevant du cratère de Vulcano Fossa sont riches en eau. Crédit : Laurent sacco/Futura-Sciences Les gaz qu’émettent les volcans, comme par exemple les fumerolles que l’on peut admirer au sommet du cratère de Vulcano Fossa dans l’une des îles éoliennes, sont riches en eau. De là à penser que l’eau de la Terre tire son origine de l’activité volcanique il n’y a qu’un pas qui a été franchi depuis longtemps par les géochimistes et les géologues.

L’analyse des météorites et les informations fournies par le programme Apollo ont montré sans l’ombre d’un doute que les planètes telluriques se formaient par un processus d’accrétion à partir de planétésimaux. C’est en effet ce que l’on déduit de la ressemblance entre la composition chimique et minéralogique du manteau terrestre avec celle des chondrites et l’omniprésence de cratères d’impacts sur des planètes comme Mars ou Mercure. Ainsi, les chondrites sont-elles composées d'olivine, de pyroxène et de fer et l’on sait que l'olivine et le pyroxène sont les constituants principaux des péridotites, les roches du manteau.

Or, certaines chondrites sont riches en eau, contrairement au manteau terrestre. D’autres mesures concernant la chimie des roches du manteau montrent aussi un appauvrissement en éléments volatils par rapport aux chondrites. L’idée d’un dégazage du manteau pendant la période de l’Hadéen, conduisant à la formation de l’atmosphère et des océans de la Terre, apparaît comme un scénario très probable. Bien des livres de géologie et de volcanologie écrits pendant les années 1970 expliquaient alors de cette manière l’apparition de l’eau sur Terre en faisant des volcans tueurs le prix nécessaire à payer pour l’apparition de la vie elle-même.

Pourtant, les modèles de formation du système solaire s’affinant et la théorie faisant de la Lune la conséquence de la collision entre la Terre et une planète de la taille de Mars, baptisée Théia, prenant du poids, il devenait de plus en plus probable que l’eau ne puisse pas provenir d’un processus de dégazage. Ainsi, l’eau contenue dans le manteau serait partie dans l’espace bien avant qu’une croûte solide et une tectonique des plaques ne puissent s’enclencher. L’hypothèse d’une origine volcanique de l’eau des océans a donc graduellement mais sûrement perdu beaucoup de terrain.

 

 

Cliquer pour agrandir. Tentative de reconstruction chronologique de l'accrétion de la Terre. Les éléments indiqués en brun (U symbolise l'uranium, Pb le plomb, Hf l'hafnium, W le tungstène, I l'iode et Xe le xenon) sont utilisés pour dater précisément les événements. Une première phase (T Tauri phase) correspond à un épisode de fortes radiations électromagnétiques qui a interrompu l'accrétion des matériaux planétaires. Puis, l'arrivée de matière planétaire a permis l'accrétion de protoplanètes. Collisions après collisions, les planètes se sont ainsi formées avec leurs masses actuelles ; la dernière collision a donné naissance à la Terre et à la Lune (30 millions d'années après la formation du Système Solaire). Le chronomètre Hf-W date la séparation métal-silicate, c'est-à-dire la séparation noyau-manteau. Un apport tardif et lointain (au-delà de 2,5 Unités astronomiques) d'astéroïdes chondritiques, entre 80 et 130 millions d'années après la formation du Système solaire, aurait notamment véhiculé des matériaux contenant de l'eau et des éléments volatils à partir desquels se seraient formés les océans. © CNRS-Insu-Albarède-Nature 2009

 


Tentative de reconstruction chronologique de l'accrétion de la Terre. Les éléments indiqués en brun (U symbolise l'uranium, Pb le plomb, Hf l'hafnium, W le tungstène, I l'iode et Xe le xenon) sont utilisés pour dater précisément les événements. Une première phase (T Tauri phase) correspond à un épisode de fortes radiations électromagnétiques qui a interrompu l'accrétion des matériaux planétaires. Puis, l'arrivée de matière planétaire a permis l'accrétion de protoplanètes. Collisions après collisions, les planètes se sont ainsi formées avec leurs masses actuelles ; la dernière collision a donné naissance à la Terre et à la Lune (30 millions d'années après la formation du Système Solaire). Le chronomètre Hf-W date la séparation métal-silicate, c'est-à-dire la séparation noyau-manteau. Un apport tardif et lointain (au-delà de 2,5 Unités astronomiques) d'astéroïdes chondritiques, entre 80 et 130 millions d'années après la formation du Système solaire, aurait notamment véhiculé des matériaux contenant de l'eau et des éléments volatils à partir desquels se seraient formés les océans. © CNRS-Insu-Albarède-Nature 2009

Si l’on en croit les travaux publiés par Francis Albarède du Laboratoire des sciences de la Terre (INSU-CNRS / ENS Lyon / Université Claude Bernard) les traceurs isotopiques et les modèles de formation des planètes conduisent même aujourd’hui à la conclusion que la Terre était à l'origine pauvre en eau. La température dans le disque protoplanétaire et le flux intense de radiation dans la phase dite T Tauri du jeune Soleil aurait conduit à la formation de planètes telluriques sèches.

L’eau des océans ne pourrait alors pas être d’origine terrestre. Elle aurait été amenée plusieurs dizaines de millions d’années après la formation de la Terre par le bombardement de comètes et d’astéroïdes formés au-delà de la ceinture d’astéroïdes actuelle. Dans ces régions éloignées du Soleil primitif, la température et le flux de radiation lumineuse autorisaient alors la formation de chondrites riches en eau.

On ne peut qu’être songeur devant les conclusions atteintes depuis quelques années par différents auteurs au sujet de la présence de plusieurs matières précieuses sur Terre. Ainsi, l’or, le platine et jusqu’aux diamants noirs sont probablement d’origine extraterrestre...

http://www.futura-sciences.com/magazines/terre/infos/actu/d/geologie-eau-oceans-serait-venue-espace-21167/

 

Petite banniere 400x50

 

04:04 Publié dans Astrologie - Astronomie, Découvertes Astronomie, Découvertes Scientifiques | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.