Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2014

Un projet d'attentat «imminent» aurait été déjoué sur la Côte-d'Azur ?

Et comme de bien entendu ce serait des Musulmans Jihadistes qui auraient préparé le coup et qui seraient financés par qui par hasard ? Le CRIF et ses copains comme ceux qu'ils financent en Europe, en Ukraine, en Syrie et ailleurs ?

Vous remarquerez que l'explosif aurait été découvert le 17 février 2014 et comme par hasard la presse aux ordres ne nous en parle que le 26 mars 2014 soit plus d'1 mois plus tard et comme par hasard encore entre les deux tours des élections. Cherchez l'erreur ! Quel timing !

 

Un projet d'attentat «imminent» aurait été déjoué sur la Côte-d'Azur

Par lefigaro.fr - Mis à jour le 26/03/2014 à 17:19 - Publié le 26/03/2014 à 16:21

VIDÉOS - L'antiterrorisme français a découvert en février près de 900 grammes d'explosifs dans un immeuble servant de point de chute à un homme appartenant à la cellule dite de Cannes-Torcy.

 

Le 17 février dernier, quelque 900 grammes d'explosifs étaient retrouvés dans un immeuble près de Cannes. Depuis, la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) est convaincue d'avoir déjoué un projet d'attentat jugé «imminent» sur la Côte d'Azur, selon les termes employés par une source proche du dossier qui s'est confiée mercredi à l'Agence France-Presse. Les résultats des expertises ont montré qu'il s'agissait de TATP, un explosif rudimentaire qui peut être fabriqué à domicile, déjà utilisé par le passé dans des attentats, comme à Marrakech en 2011. Il était réparti dans trois canettes, dont l'une était entourée de vis et de clous fixés avec du scotch. Le tout était dissimulé dans les parties communes d'un immeuble à Mandelieu-la-Napoule, dans les Alpes-Maritimes. L'un des appartements servait de point de chute à un homme de 23 ans. Ce denier, Ibrahim B., a été mis en examen et écroué en février, quelques semaines après avoir quitté la Syrie où il est soupçonné d'avoir mené le djihad.

Le jeune homme appartenait à la cellule dite de Cannes-Torcy, démantelée en septembre 2012. Ibrahim B. avait pour sa part échappé au vaste coup de filet de la police et réussi à partir pour la Syrie. C'est le 3 janvier dernier que les enquêteurs ont finalement retrouvé sa trace en Grèce. Ibrahim B. a été interpellé à Nice le 11 février, précise la source proche de l'enquête. Il s'agit de la 21e mise en examen dans cette tentaculaire affaire. Cette arrestation intervenait un peu plus de deux semaines après celle, en Italie, d'un autre homme lié à cette cellule: Mohamed T., 25 ans, lui aussi soupçonné de s'être rendu en Syrie.

Au moment de son démantèlement, la cellule de Cannes-Torcy avait été décrite par le procureur de la République de Paris, François Molins, comme le groupe le plus dangereux depuis la vague d'attentats en France au milieu des années 1990. L'enquête trouve sa genèse dans l'attaque à la grenade, le 19 septembre 2012, d'un commerce juif de Sarcelles dans le Val d'Oise, qui avait légèrement blessé une cliente. Le mois suivant, un des leaders de la cellule, Jérémie Louis-Sidney était abattu par un tir de riposte de la police venue l'interpeller dans un appartement de Strasbourg. Un autre, Jérémy Bailly, avait été arrêté quelques jours plus tard à Torcy. Les policiers avaient retrouvé dans un box dont il avait les clés du matériel pour fabriquer une bombe. L'enquête avait conduit la police vers la Côte d'Azur, et notamment la région de Cannes.

EN VIDÉO - «C'est l'aboutissement d'un travail de fond fait par les services antiterroristes», estime Alain Juillet, un ancien responsable de la DGSE.

(Avec AFP)

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/03/26/01016-...

Petite banniere 400x50

 

18:05 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique, France/Israël/Elections | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

Les commentaires sont fermés.