Banniere publicitaire 550x120

La Genèse selon Sumer et la Gouvernance reptilienne : Le Pouvoir Mondial

23/11/2012

La Genèse selon Sumer et la Gouvernance reptilienne

Cela c'est la version que l'on raconte, mais la vérité serait sans doute celle que les Grands Dieux Annunakis d'origine reptilienne ont créé une race hybride, humano-reptilienne qui était censé travailler pour leurs grands Dieux Annunakis pour exploiter la Terre et toutes ses richesses, dont l'or, le pétrole et autres richesses. Cette race hybride humano-reptilienne est plus communément appelée les Illuminati-reptiliens-sionistes-satanistes qui se seraient révoltés auprès de leurs Grands Dieux Annunakis parce qu'ils travaillent trop et qui ont été autorisés à faire de nous leurs esclaves pour travailler pour eux.  

Avoir pratiqué à Sumer, l'ancienne Mésopotamie et l'Irak que nous connaissons aujourd'hui,  l'hybridation entre l'ADN reptilien et l'ADN Humain, c'est ce qu'ils ont appellé avoir commis le péché originel au Paradis d'Eden (l'homme avec tous ses attributs Divins dont l'âme est immortelle).

C'est à partir de cette hybridation entre l'ADN reptilien et l'ADN humain pour créer deux races sur Terre, l'une étant une race prédatrice de l'humanité, que les religions en ont profité pour nous faire supporter indûment le poids du péché originel, c'est-à-dire pour cette race hybride d'avoir transformé l'ADN originel Divin, en un ADN hybride : Humano-reptilien. Nous n'avons rien à voir avec tout cela et dans l'article ci-dessous, remplacez l'homme qu'ils auraient créé par la race hybride reptilienne.

L'humanité abrite donc au moins deux races sur Terre la reptilienne-hybride qui est la race prédatrice de l'Humanité et les hommes purs dont leur ADN n'a pas été hybridé et ce que les reptiliens essaient de faire muter à tout prix. Voir aussi, Le Plus Grand Secret de David Icke et Les 5 clés pour résister à la gouvernance des reptiliens de Fanck Hatem - Biographie de Franck HATEM et de son père

C'est cette race hybride qui mène le monde et qui poursuit son idéologie religieuse d'instaurer l'unique religion mondiale qui existe déjà puisque nous avons tous été condamnés à croire en leurs prophètes dits hébreux, Moïse et Abraham, nés tous deux à Ur à Sumer et qui en sont partis pour envahir la planète. Leur objectif est donc celui d'instaurer leur Nouvel Ordre Mondial sur la base de l'Unique Religion Mondiale. Ce qui revient à dire que s'ils avaient pu instaurer leur Nouvel Ordre Mondial, en s'accaparant tous les pays et les richesses de la Terre, ils auraient atteint leur but, en s'accaparant définitivement la Terre au titre de la promesse faite à leurs Grands Dieux Annunakis. Ce que nous pouvons comprendre sur le logo des Illuminati, sur lequel apparaissent les deux mentions en latin qui sont très significatives.

 

"ANNUIT CŒPTIS" signifie: "notre projet sera couronné de succès".

"NOVUS ORDO SECLORUM" signifie "nouvel ordre pour les siècles".
En d'autres termes: nouvel ordre mondial pour les siècles


La Genèse selon Sumer

Dernière modification le 20/09/2012 à 11h30

Enki en taureau et Isis-Ninhoursag. Arrière-plan : Reconstitution   de la cité d'Ur ou Our, une des premières villes de cette planète. 

L'encyclopédie assyrienne nous donne la version originale de la Genèse. Près de cent tablettes d'argile racontent la création du monde et de l'homme selon Sumer. Si les dieux volants ont fait l’homme, c'est pour qu'il travaille à leur place.

 

Ruines en Mésopotamie.

Pour Sumer, le monde commence par une rencontre, celle de l'eau douce et de l'eau salée. Abzu, l'océan primordial d'eau douce, est de sexe masculin. Il s'unit à une sorte de dragon femelle, Tiamat, l'eau salée. De leur union naîtront tous les astres et toutes les planètes. Un troisième personnage, présent dès l'origine, est Moummou, ou Mercure. Cette genèse étrange a toujours été comprise comme une figuration animiste. Un songe creux. Un mythe. or il y a mythe et mythe...

Les mythes antiques, les vieilles légendes sont à l'opposé du sens actuel. Contrairement aux affabulations des mythomanes, les mythes antiques sont le testament des Dieux un témoignage concordant à travers le monde, aux accents troublants, inédits. Selon moi, comme pour tous les mythologues, ces récits méritent d'être pris au sérieux car ils nous décrivent l'histoire d'avant l'histoire.

 

Dragon de la Mer Salée, par Boris Valejo

Revenons à Moummou, Tiamat et Abzu. L'intéressant mélange de l'eau douce et de l'eau salée révèle la portée du message. On notera que l'eau salée représente l'élément feu, à traversl'image du dragon. On notera enfin la présence du Mercure. S'agirait-il de notions scientifiques déguisées ? On ne peut s'empêcher de le penser, en effet.

Selon nos astrophysiciens, la soupe primitive dont tout est issu provient de ce mélange eau douce/salée, ou eau/feu

Sur cette stèle sumérienne, 
on peut voir l'écriture cunéïforme accompagné des hiéroglyphes et d'images.

Et que dire du Mercure, inactif mais indispensable à la fusion des deux éléments ? Illustrant la notion physique de catalyseur, il est l'élément sans lequel les transferts de particules ne pourraient s'effectuer. L'argile jouera le même rôle dans la création de l'homme. On a donc affaire à un condensé de connaissances antérieures, physiques et chimiques, sous une forme accessible aux demeurés que nos ancêtres étaient devenus. Les Sumériens auraient-ils pu comprendre la version sans image ? On en doutera. Une chose est sûre : les peuples qui ont suivi étaient encore plus bêtes.

"Ros uri sal", dit la vieille devise alchimique. "La rosée brûle le sel", voilà la première étape du grand-oeuvre alchimique. La rosée, c'est à dire l'eau douce. "Béni soit celui qui comprend pourquoi il travaille le sel." Et le mercure, lui aussi, joue un rôle central dans le processus alchimique. Cette prime genèse serait-elle la description d'une opération de "chymie céleste" ? C'est fort probable. On sait que la science des anciens accordait autant d'importance à l'alchimie qu'à la chimie, à l 'astrologie qu'à l'astronomie, à la numérologie qu'à l'arithmétique.

Friedrich Nietzsche vu par 
Maëster

La distinction entre science et magie est récente ; elle repose sur un malentendu. Au fil des âges, l'homme a perdu l'usage de son cerveau droit, le "côté gauche" des naguals. L'aspect magique de la réalité s'est occulté à mesure que se renforçait le diktat du "côté droit", qui devient avec Descartes un excès rationaliste. Seul Nietzsche a dénoncé  l'impasse où s 'engageait l'occident. Sa vision de la Grèce antique écartelée entre Nemesis et Hubris, Règle et Ivresse, Apollinien et Dyonisiaque, ouvre les têtes et les coeurs.


Statuettes sumériennes

La mythologie grecque se prête aussi bien à une lecture alchimique : Cronos dévore tous les enfants que lui donne sa femme Rhéa. Mais, lorsque Zeus est sur le point de naître, Rhéa veut lui éviter le sort de ses frères et, prenant une pierre, elle l´offre à Cronos qui croit avaler son fils et Zeus est sauvé. Plus tard, Zeus, par ruse, fait absorber une drogue à son père Cronos et celui-ci vomit les enfants qu´il a dévorés. Il suffit de transposer les noms : Cronos (Saturne = plomb) absorbe un métal de même apparence que son fils Zeus (Jupiter = étain) et ce métal est un vomitif très puissant, l'antimoine ou Agarhos appelé aussi pierre d´Abaddir.

Un autre chapitre n'est pas moins intéressant, où l'on apprend comment les dieux Anounnaki, fatigués de se taper tout le boulot, décident de créér un travailleur primitif. Ainsi naîtra l'Homo sapiens : vous et moi, chers amis.( LPM : La race hybride et non pas l'homme).

 

Mésopotamie, composition de SK d'après un projet de jeu 
vidéo

http://eden-saga.com/fr/sumer-creation-alchimique-la-genese-en-version-originale.html

Les commentaires sont fermés.