Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2015

Dialogue avec Vladimir Poutine. (extrait de" L'Ordre mondial"). Vidéo censurée par Youtube

Dialogue avec Vladimir Poutine. (extrait de" L'Ordre mondial")

Dans un documentaire du célèbre journaliste russe Vladimir Soloviev intitulé "L’ordre mondial" et diffusé le 20 décembre 2015, Vladimir Poutine évoque certaines questions concernant les relations internationales. Vidéo censurée par youtube. Publiée sur un réseau social elle a été visionnée 60 000 fois en une demi-journée.

05/12/2015

MILLE COLOMBES, QUE LA PAIX SOIT SUR LE MONDE (MIREILLE MATHIEU)

En espérant que ce vieux pieu devienne réalité très prochainement !

 

QUE LA PAIX SOIT SUR LE MONDE (MIREILLE MATHIEU)

Mireille Mathieu -MILLE COLOMBES


 

Petite banniere 400x50

 

12:33 Publié dans Pour la paix dans le monde, Poutine, Moscou, Russie | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

Lavrov et le président de l'OSCE ont chanté en duo "Les soirées de Moscou"

Pour rompre avec le stress ambiant, voici le nouveau talent du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov qui a chanté en duo avec le président de l'OSCE, la célèbre chanson soviétique d'après guerre, composée par Soloviov - Sedoï et Matoussovski ; chantée par Khvorostovski et que nous connaissons sous le titre, "Il est revenu le temps du muguet !

Lorsque ce que l'on nous présente comme étant l'armée des terroristes de l'EI ou Daesh, sera exterminée et que la Syrie aura été libérée par la Russie, nous pourrons tous chanter ensemble : "Il est revenu le temps du muguet et de l'amour" !

Lavrov et le président de l'OSCE ont chanté en duo "Les soirées de Moscou"

Sergueï Lavrov et Ivica Dacic, Dec. 3, 2015.

L'interprétation en duo d'une chanson russe populaire par le chef de la diplomatie russe et le président de l'OSCE a beaucoup contribué à l'ambiance d'un dîner organisé à l'occasion de l'ouverture d'une conférence ministérielle de l'Organisation à Belgrade.

A l'initiative du président de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) Ivica Dacic, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a interprété jeudi à Belgrade en duo avec M.Dacic "Les soirées de Moscou", chanson dont les Serbes "raffolent", rapporte le journal local Telegraf. 

A l'issue de la première journée de travail du Conseil des ministres des affaires étrangères (CMAE) de l’OSCE, un dîner a été organisé lors duquel, MM.Lavrov et Dacic ont chanté en duo "Les soirées de Moscou", chanson russe connue dans le monde entier et adorée par les Serbes. Cette initiative qui appartient au président en exercice de l'OSCE, a eu beaucoup de succès auprès des participants, lit-on dans l'article. 

La XXIIe conférence ministérielle de l'OSCE a entamé ses travaux jeudi dans la capitale serbe pour se clôturer vendredi 4 décembre. La Serbie qui assure à présent la présidence tournante de l'Organisation accueille ces jours 44 ministres des Affaires étrangères. Au total, plus d'un millier de participants y sont accrédités de 57 pays membres et de 11 Etats partenaires de l'OSCE.

Les soirées à Moscou - Подмосковные вечера


Ivan Rebroff Le Temps Du Muguet 1976


Le temps du muguet - Mireille Mathieu


La chanson Russe - Katyusha 2012


03/12/2015

URGENT : EN DIRECT : Vladimir Poutine prend la parole devant l’Assemblée fédérale de Russie

EN DIRECT : Vladimir Poutine prend la parole devant l’Assemblée fédérale de Russie

3 déc. 2015, 09:56

Jeudi 3 décembre, le président s’adresse au Parlement russe pour son discours annuel. Dans son message, le dirigeant fera le bilan de la politique intérieure et extérieure de l’année 2015 et présentera sa vision pour 2016.

Même si le contenu de l’intervention du chef d’Etat n’est pas connu à l'avance, certains experts estiment qu’il portera surtout sur les menaces extérieures auxquelles font face la Russie et ses citoyens au Moyen-Orient, surtout en ce qui concerne les relations avec la Turquie. La situation économique du pays et la balance budgétaire seront un autre point important du discours de Vladimir Poutine, d’après les commentateurs politiques.

Plus de 500 journalistes venus du monde entier, y compris ceux de RT, assistent à cet évènement.



Turquie: La fuite en avant d’Obama et le rôle de l'Otan

Turquie: La fuite en avant d’Obama

erdogan-obama.jpg

Quand Erdogan a donné l’ordre d’abattre un bombardier Russe il ne se doutait probablement pas des conséquences qui allaient en découler.

Sur le plan économique d’abord, la Russie a en quelques jours à peine coupé quasiment tous les contacts avec la Turquie: Citoyens turcs expulsés de Russie ou/et interdits d’entrée, annulation des contrats prévus, embargo sur les produits turcs, fermeture des centres culturels turcs en Russie, etc etc.

Mais c’est sur le plan des relations internationales que l’ouragan ne fait que se lever: La Russie a en effet publié hier, en direct devant plusieurs dizaines de journalistes, les preuves formelles attestant que non seulement la Turquie mais aussi directement la famille Erdogan, trafique le pétrole volé et revendu par Daesh, financant ainsi l’Etat Islamique.

La réaction d’Erdogan est normale pour un voyou de cette envergure: Tel un braqueur pris en flag dans le sas d’une banque, il nie. On peut le comprendre, son poste est en jeu bien que sa promesse de démissionner immédiatement si ces informations étaient prouvées n’engage que les naïfs y ayant cru. Mais sa vie même est en jeu car certains Services ne vont peut-être pas s’embarrasser de considérations légales pour liquider un des principaux financiers du terrorisme mondial…

Ce qui peut paraitre plus étonnant est la réaction quasi immédiate de Washington, qui « dément l’implication de la Turquie« . Face à une multitude de vidéos et photos satellites, les américains n’ont « vu aucune preuve à l’appui de telles accusations », a indiqué la porte-parole du Pentagone. Cette brave dame, qui semble avoir besoin soit de lunettes, soit d’un cerveau basique capable d’analyser un ensemble de photos et vidéos, parle au nom des Etats Unis, et il est donc clair qu’à travers elle, c’est Obama qui prend position.

Il est certain que venant d’un Président des Etats-Unis ayant fait du mensonge sa ligne de conduite – depuis le mensonge sur son lieu de naissance -, une telle position est elle aussi « normale »: Quand on est pris en flag, quand ses alliés sont pris en flag, une seule attitude: Nier. On a vu cela récemment avec l’affaire du vol civil abattu au-dessus de l’Ukraine, ou mystérieusement aucun satellite américain n’a été capable de détecter le coupable. Nier donc, mais aussi lancer une gigantesque offensive médiatique pour faire passer les coupables pour les victimes de l’abominable « Russie de Vladimir Poutine ».

Dans cette affaire du financement de Daesh, le but des Etats-Unis en soutenant ses alliés contre toute évidence – contre toute preuve! – est bel et bien de maintenir un front uni non pas contre l’Etat Islamique, mais contre la Russie. Il est à prévoir que les organes de propagande US vont accuser la Russie de vouloir briser la coalition contre Daesh, d’ailleurs le porte-parole du Pentagone ajoutait hier que « la Turquie déploie en commun avec ses partenaires internationaux des efforts pour renforcer le contrôle à sa frontière avec la Syrie. »

On sait bien entendu qui fait quoi en Syrie, c’est d’ailleurs bel et bien la suprématie Russe et sa position de pointe dans la lutte contre Daesh qui irrite les américains. D’une part ils perdent leur aura de « gendarme du monde », mais aussi et surtout ce sont leurs alliés terroristes, « modérés » ou non (!) qui sont durement frappés par l’Ennemi: La Russie.

On peut alors se demander jusqu’où est prêt à aller Obama dans sa haine contre la Russie. Soutenir la Turquie, financier de l’Etat Islamique, est d’un autre niveau que de soutenir la junte de Kiev, contre qui la Russie n’est quoiqu’on en dise pas en guerre. Mais la Russie EST en guerre contre Daesh. Donc contre ses financiers et ses soutiens.

On se souvient que les jours suivant la destruction par les turcs du jet Russe, Obama avait dit à Erdogan que ceci « ne devait plus se reproduire ». On pouvait considérer alors qu’il s’agissait d’une mise en garde à la Turquie, mais hier soir certains responsables à l’Etat Major Russe ont été surpris de la position du Pentagone, soutenant la Turquie encore APRES que les preuves aient été divulguées et la question se pose clairement: Jusqu’où Obama est-il prêt à soutenir son allié turc?

Car ne nous leurrons pas: Loin d’adopter un profil bas, la Turquie continue ses gesticulations tant verbales que militaires, par exemple les jets turcs violent régulièrement l’espace aérien grec, hier encore au-dessus de la Mer Égée. En Syrie, il est douteux que la Turquie, forte du soutien américain, cesse d’un coup son trafic de pétrole avec Daesh. Et il est plus que probable qu’un autre « incident » aérien surviendra au-dessus du territoire syrien, ceci posant clairement la question: Que fera Obama si un jet turc est abattu par la Défense Russe?

L’OTAN a déjà affirmé qu’elle « défendrait » ses membres en cas d’attaque, et la réaction américaine hier ne laisse guère de doute: Soutenir ses alliés, fussent-ils en tort, au risque d’une confrontation directe avec la Russie.

Voir aussi :