Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2020

Coronavirus : le professeur Didier Raoult dans le top 20 des meilleures ventes de livres

Pour acheter le livre du Pr Didier Raoult qui vient de paraître aux éditions Michel LAFON pour 12 € seulement ! 

Coronavirus : le professeur Didier Raoult dans le top 20 des meilleures ventes de livres 

 

Livre du Pr Didier RAOULT sur la psychose du Coronavirus.jpg 

Le livre signé par le controversé professeur de médecine marseillais Didier Raoult, "Épidémies : vrais dangers et fausses alertes" (Michel Lafon), s'inscrit au 17e rang du palmarès des meilleures ventes de livres, GfK/Livres Hebdo, a indiqué aujourd'hui le magazine professionnel du monde de l'édition.

Le Top 20 des meilleures ventes de livres GfK/Livres Hebdo est un des palmarès les plus sélectifs puisqu'il agrège tous les livres, quel que soit leur genre ou leur format.

Publié le 27 mars et, selon le professeur Raoult, écrit en un mois, ce livre de 90 pages a été tiré à 12 000 exemplaires. L'ouvrage revient sur l'histoire des épidémies récentes comme les virus H1N1 et Ebola, avant d'aborder celle du coronavirus. Le professeur de microbiologie à l'Institut hospitalier universitaire (IHU) de Marseille y affirme l'efficacité du traitement à base de chloroquine pour combattre l'agent pathogène.

Deux études publiées vendredi ont révélé que l'hydroxychloroquine, le dérivé de la chloroquine promu comme traitement par le professeur Raoult, ne semble pas efficace contre le Covid-19, que ce soit chez des patients gravement ou plus légèrement atteints.

Le livre du Pr Raoult se classe à la première place des meilleures ventes dans la catégorie essais.

Réalisé juste avant la réouverture des librairies lundi, le classement GfK/Livres Hebdo indique que durant la semaine du 4 au 10 mai les ventes de livres ont encore perdu 69,3% en valeur et 63,4% en nombre d'exemplaires vendus, par rapport à la même semaine de 2019.

Source  

Livre du Pr Didier Raoult aux éditions Michel LAFON

Livre Pr Didier RAOULT aux éditions LAFONT.JPG

ÉPIDÉMIES : VRAIS DANGERS ET FAUSSES ALERTES

DIDIER RAOULT

De la grippe aviaire au Covid-19

Anthrax, chikungunya, Ebola, grippes aviaires, H1N1, Zika, SARS-coronavirus, MERS- coronavirus... Pour toutes ces épidémies, on a prédit des millions de morts : il n'en a rien été.

Qu'en sera-t-il du coronavirus chinois qui provoque une panique mondiale ?

Cet affolement provient en grande partie des exagérations de la presse, qui sait que la peur " fait vendre ". Mais que nos gestionnaires – les politiques – surfent à leur tour sur le pire peut être lourd de conséquences. Nous avons affaire à des événements que la science elle-même peine à expliquer, telles la transmission accélérée des épidémies à leur début, leur variation saisonnière et... leur disparition spontanée sans raison apparente. Dans ces conditions, brandir chaque jour le nombre de nouveaux cas et de morts comme un épouvantail ne sert qu'à provoquer des réactions disproportionnées par rapport aux risques réels qui, eux, ne peuvent qu'être négligés dans le même temps. 

http://www.michel-lafon.fr/livre/2415-Epidemies_Vrais_dangers_et_fausses_alertes.html

 

 

14/05/2020

Après le Covid-19, le gouvernement et l’Etat devront faire face à une épidémie de plaintes

Après le Covid-19, le gouvernement et l’Etat devront faire face à une épidémie de plaintes 

14 mai 2020

 

En pleine crise sanitaire, les plaintes se multiplient contre des membres du gouvernement ou des responsables de la Santé, accusés d'infractions graves mettant en danger la vie d'autrui. Analyse par Pierre Debuisson, avocat pénaliste à la Cour.

En période difficile, l’inclination humaine pousse systématiquement la société à trouver un bouc-émissaire sur lequel faire rejaillir l’entière responsabilité du marasme qu’elle traverse.

La crise sanitaire du Covid n’échappera pas à cette règle.

Et cela d’autant plus que, s’il est évident que l’on ne peut reprocher au gouvernement français l’apparition et la prolifération de ce virus, il apparaît en revanche que sa gestion de cette épidémie suscite déjà le courroux d’une nation consternée par l’accumulation inacceptable de lourdes défaillances.

D’aucuns s’interrogent sur la nature des manquements qui ont accompagné l’action gouvernementale : s’agit-il d’erreurs, susceptibles d’être plus facilement acceptées, ou de fautes, appelées à déchaîner une forte répression ?

Si les premières peuvent susciter davantage de compréhension et entraîner une responsabilité atténuée, en revanche les secondes ne pourront pas se départir de la sanction pénale qui en constitue la conséquence légitime. 

D’ailleurs de nombreuses plaintes ont déjà été déposées contre plusieurs ministres, contre le directeur général de la Santé ou des directeurs d’Ehpad… Les faits visés sont constitutifs d’infractions graves : 

Les faits visés sont constitutifs d’infractions graves :

- Délit d’abstention volontaire de prendre ou de provoquer les mesures permettant de combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes,

-  Homicide involontaire,

-  Mise en danger de la vie d’autrui, etc. 

Et sont punis d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans d’emprisonnement.

En effet, pour beaucoup de Français, la progression exponentielle du virus a mis à jour l’impréparation des autorités françaises et les insuffisances d’un système politique qui semble à bout de souffle. 

Refusant de lire la chronique d’une catastrophe sanitaire et financière annoncée, et balayant d’un revers de main tous les signes avant-coureurs de l’épidémie, le gouvernement a non seulement été incapable d’anticiper, d’analyser et de décider dans l’intérêt des Français, mais a également attendu qu’il soit trop tard pour agir.

La débâcle que nous avons dû subir est aussi le résultat de nombreuses années de choix politiques calamiteux qui ont conduit à affaiblir notre souveraineté nationale en matière médicale, comme à de nombreux autres niveaux : quasi-disparition de stocks de masques, nombre restreint de lits médicaux, de tests de dépistage, etc. 

De surcroît, il doit être précisé que face au risque d’épidémie, des recommandations sanitaires avaient pourtant été établies à titre préventif dans le cadre de nombreux documents officiels, qui révèlent d’ailleurs que la menace de pandémie était connue des autorités et prise au sérieux.

Ces documents préconisaient tous la constitution de réserves de matériel de protection : rapport parlementaire sur le risque épidémique de 2005, plans nationaux de lutte contre les pandémies, livre blanc sur la défense et la sécurité nationale, avis de Santé publique France de 2019 recommandant la constitution d’un stock préventif d’un milliard de masques, alerte auprès de la Direction générale de la santé concernant les stocks en 2018, etc. 

Par ailleurs, au début de l’épidémie, les manquements ont été nombreux et pourraient être sanctionnés par la justice :

- Fermeture tardive des frontières,

- Non-suspension des vols avec la Chine,

- Retard dans le contrôle des voyageurs internationaux arrivés à Charles de Gaulle,

- Retard dans l’interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes,

- Maintien des élections municipales,

- Énorme retard de dépistage : les premiers tests sont intervenus – selon les données de Santé publique France – un mois après l’arrivée du virus en France !

- Mensonge du gouvernement sur l’inutilité des masques, contredit par l’Académie de médecine !

- Aucune commande ou presque de tests de dépistage, de machines PCR, de masques… lesquels ont d’ailleurs été envoyés en Chine ! 

En outre, l’action du gouvernement et de la Direction générale de la Santé a mis en lumière tout au long de cette crise deux graves irrégularités qui ne pourront pas ne pas être sanctionnées :

- Le droit à la santé, qui implique une protection de tous, première obligation qui incombe à l’Etat, a été ignoré, voire bafoué. Cette réalité s’est notamment concrétisée par l’absence de masques respiratoires à destination de la population.

- Par ailleurs, le droit à être dépisté, droit essentiel, n’a pas été reconnu (ce qui est d’ailleurs revendiqué par le ministère de la Santé).

À cela s’est ajoutée une pénurie de matériels de protection, de gels hydroalcooliques, de blouses, de charlottes…et un retard considérable dans les commandes de tests et de masques.

En outre, l’absence de dépistage massif hautement recommandé par l’OMS n’a donc pas permis d’isoler les malades infectés et d’enrayer plus vite les chaînes de contamination.

Enfin, le dépistage partiel – réservé aux personnes symptomatiques, depuis le déconfinement –  semble représenter une aberration en matière épidémiologique : puisqu’il conviendrait évidemment de dépister tout le monde, y compris les personnes infectées mais asymptomatiques, celles-ci demeurant tout aussi contagieuses…

Et ces fautes, qui ont empêché d’endiguer l’épidémie, ont entraîné de très nombreuses victimes qui sont en droit de demander des comptes, de telle sorte que les plaintes pénales et les actions en responsabilité contre l’Etat vont se multiplier.

Les premières actions, de nature pénale, ont une double vocation : celle d’obtenir une sanction vis-à-vis des responsables mais aussi de faire la lumière sur les chaînes de responsabilité.

Si la démarche qui les accompagne revêt surtout un aspect symbolique, destiné à obtenir justice, il n’en demeure pas moins que les conséquences pourraient s’avérer particulièrement lourdes pour ceux qui seraient jugés responsables. Les secondes, de nature administrative, auront surtout pour objectif d’obtenir une juste indemnisation des divers dommages subis.

Les secondes, de nature administrative, auront surtout pour objectif d’obtenir une juste indemnisation des divers dommages subis.

À ce titre, l’action en indemnisation des divers préjudices (moral, physique, économique) auprès du Tribunal administratif repose sur le constat qu’une politique sanitaire lacunaire et fautive a été menée par le gouvernement et notamment le ministère de la Santé (et s’appuie notamment sur les dispositions de l’article L. 3131-1 du Code de la santé publique).

Cette action sera utilisée par une myriade de victimes : familles endeuillées par la perte d’un proche, non traité, qui a subi une perte de chance de vivre plus longtemps, personnes infectées ayant souffert de dommages corporels, personnels exposés et laissés en première ligne sans protection et donc confrontés à un préjudice d’angoisse récurrent, restaurateurs et propriétaires d’hôtels et de cafés, obligés de rester fermés si longtemps et subissant une perte d’exploitation massive…

À telle enseigne que le pays doit s’attendre à un véritable raz-de-marée judiciaire à l’encontre du gouvernement et de l’Etat. 

Si certains sont encore hantés par le spectre de l’affaire du sang contaminé, la prolifération des procédures judiciaires et administratives à venir n’aura à l’évidence rien de commun avec les scandales qui ont pu émailler la deuxième partie du XXe siècle.

Il convient ainsi légitimement de s’attendre à une abondance de jugements dont le retentissement inouï sera à la hauteur des conséquences désastreuses de ces scandales d’État.

Car, si les Français doivent bien être conscients que les difficultés présentes et à venir nécessitent un mouvement d’unité nationale pour faire face et tenir bon, en revanche l’on ne saurait leur reprocher de condamner la gestion calamiteuse de cette crise, dont les stigmates impacteront profondément et durablement leur vie et celle de leurs proches.

Après tout, la Justice n’est-elle pas rendue au nom du peuple français ? Pierre Debuisson

RT France

 

11/05/2020

Covid-19 : une pandémie qui stimule l'appétit de l'industrie pharmaceutique

Comme quoi, ce qui intéresse BIG PHARMA et "l'industrie pharmaceutique" qui porte bien son nom et qui est exploitée par Rockfeller, le BILDENBERG GROUP et la Trilatérale Commission, ce n'est pas de faire de la santé, mais de fabriquer les virus y compris dans des laboratoires militaires pour rendre l'Humanité Malade pour pouvoir ensuite exploiter les maladies pour lesquelles, ils ont bien inventé le "Système de Santé", qui font des campagnes promotionnelles dénommées "CAMPAGNE PREVENTION SANTE" comme si nous devions nous prémunir contre la Santé. Ils fabriquent donc les maladies qui doivent leur rapporter de l'argent tout en supprimant tous les produits naturels de santé, tout en nous rendant malades avec toutes les pollutions chimiques et notamment alimentaires, par l'air, l'eau, les OGM, etc.. et tout en prenant le contrôle de l'humanité entière avec leur vaccin marqué du signe de la bête 666 !

A rapprocher de ces articles :

  1. Virus de Wuhan : à Davos, une coalition annonce le développement de vaccins le 21 janvier 2020  

  2. Le BILDENBERG GROUP, DAVOS, La Crise, le PLANdémie et le Gouvernement Mondial vus de Suisse 

  3. CORONAVIRUS : UNE PANDÉMIE SUR FOND DE GUERRE DES BREVETS  

 

Covid-19 : une pandémie qui stimule l'appétit de l'industrie pharmaceutique  

11 mai 2020, 13:14

© Ina FASSBENDER Source: AFP Un billet de 10 euros manipulé avec des gants de protection en pleine pandémie du Covid-19.

A l'instar de Gilead, les «Big Pharmas» désignent les sociétés privées de l'industrie pharmaceutique. Et celles-ci sont plus que jamais mobilisées en temps de pandémie. Mais pourquoi leur rôle suscite-t-il tant d'interrogations ?

Cité le 10 avril par Le Figaro, l'américain David A. Ricks, PDG du groupe pharmaceutique Eli Lilly, a récemment déclaré à propos du Covid-19 :

«Nous vivons des moments exceptionnels et l’industrie [pharmaceutique] y répond.»

Prononcés par celui qui est également président de la Fédération internationale des fabricants pharmaceutiques (IFPMA), ces mots pourraient à eux seuls résumer l'implication des industriels du secteur en temps de pandémie.

Et pour cause, sauf à compter sur un confinement temporellement illimité des populations à travers le monde, l'espoir d'endiguer efficacement la propagation du nouveau coronavirus et d'en prévenir de potentielles résurgences, repose sur les avancées scientifiques.

Ainsi, l'actuelle pandémie a stimulé l'appétit des «Big Pharmas», géants de l'industrie pharmaceutique qui, comme le titrait le quotidien belge Le Soir au mois d'avril, se sont mués en véritables «sociétés d’investissement».

Lobbying des «Big Pharmas», l'exemple Gilead Sciences

Comme l'histoire de l'industrie pharmaceutique a pu le démontrer, la bataille des laboratoires pour s'imposer sur le marché peut présenter son lot de pratiques agressives. Faire pression sur les autorités compétentes afin qu'elles autorisent la mise en circulation d'un produit ou engager une campagne pour en décrédibiliser un autre, en constituent des exemples. La crise actuelle ne déroge pas à la règle, et comme le note Le Figaro dans son article du 10 avril, «la ruée des Big Pharma sur le Covid-19 n’a pas tardé». 

Gilead Sciences [...] a dépensé plus d'argent pour faire pression sur le Congrès et l'administration au cours du premier trimestre 2020 que jamais auparavant

Développé par le laboratoire américain Gilead, le médicament antiviral remdesivir a ainsi bénéficié d'une importante couverture médiatique, après une récente annonce du gouvernement américain qui, à l'issue d'un grand essai clinique dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus, a récemment vanté des résultats concluants.

Si des doutes subsistent quant à l'efficacité du traitement, le géant américain entend bien, pour sa part, convaincre du bien-fondé de ses activités. 

«Gilead Sciences [...] a dépensé plus d'argent pour faire pression sur le Congrès et l'administration au cours du premier trimestre 2020 que jamais auparavant», rapporte ainsi un article publié sur le site de la National public radio (NPR), principal réseau américain de radiodiffusion non-commercial et de service public, citant des documents fédéraux. La société pharmaceutique aurait ainsi dépensé 2,45 millions de dollars en lobbying au cours des trois premiers mois de l'année, soit une augmentation de 32% par rapport à la même période de l'année précédente. La société Gilead justifie cette augmentation par le fait d'avoir rejoint en 2019, le groupe commercial PhRMA, ou Pharmaceutical Research and Manufacturers of America, «considéré comme l'un des groupes commerciaux les plus influents du Capitole», selon l'article de la NPR. L'an passé, le groupe y aurait ainsi envoyé quelque 183 lobbyistes pour défendre les intérêts de l'industrie. 

En outre, «le pic de lobbying a également coïncidé avec l'intensification des tests cliniques du remdesivir par Gilead», peut-on encore lire dans l'article. Fait notable, si le laboratoire américain a pour l'heure fait don d'1,5 million de doses de remdesivir, «la société a refusé de dire quel serait le prix du médicament», toujours selon le même article. Or par le passé, Gilead s'est illustré dans la commercialisation de médicaments dont le prix s'est avéré inaccessible au grand public, pratique dont les détracteurs ont pointé les répercussions en termes d'injustice sanitaire. «Lorsque Gilead a lancé son traitement contre l'hépatite C en 2013, le coût était de 1 000 dollars la pilule», note par exemple la NPR.

Didier Raoult, dans le viseur des Big Pharmas ?

Le nom de Gilead a eu une résonance toute particulière dans le débat public français au moment où certains observateurs se sont interrogés quant à de potentielles répercussions de l'influence d'industriels pharmaceutiques, dont le laboratoire américain, sur le travail du professeur Didier Raoult, infectiologue de renom exerçant à l'IHU de Marseille. 

Figurant parmi les contempteurs les plus virulents de Didier Raoult, Karine Lacombe, la chef de service des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine à Paris, s'est ainsi montrée particulièrement acerbe envers son confrère marseillais, allant jusqu'à qualifier son travail de «scandaleux». En effet, lors d'une intervention le 23 mars à l'antenne de France 2, elle avait déclaré : «Ce qui se passe à [l'IHU de] Marseille est absolument scandaleux [...] C'est en dehors de toute démarche éthique.»

Aussi, la charge de Karine Lacombe envers son confrère a donné lieu à des interrogations au sujet de cette très médiatisée infectiologue parisienne, portant notamment sur les acteurs économiques l'ayant rémunérée ces dernières années, dont fait partie le laboratoire Gilead. Un élément qui a semé le doute chez de nombreux commentateurs, alors très circonspects quant aux objectifs visés par Karine Lacombe lors de son intervention télévisée. Entre autres reproches adressés à l'infectiologue de l'hôpital Saint Antoine, le député Joachim Son-Forget lui a par exemple adressé ce tweet : «Vous devez quand vous intervenez, déclarer vos conflits d’intérêts puisque vous avez touché de l’argent de Abbvie qui produit le kaletra et de Gilead qui produit le remdesevir [sic]. Les deux alternatives à l’hydroxychloroquine, cheap et non protégée.»

Comme le rapporte Libération dans une enquête à ce sujet, Karine Lacombe a pour sa part plaidé avoir eu des activités dans ces laboratoires «en plus de [s]on travail et de [s]es cours» : «Je n’ai pas de CDD chez eux, je n’ai pas d’actions chez eux, je suis indemnisée pour les heures fournies», a-t-elle assuré.

Si «l'affaire Lacombe» a ouvert une véritable boîte de Pandore sur les potentielles influences de laboratoires pharmaceutiques dans les débats sur la santé publique, il est toutefois important de souligner que cette habituée des plateaux télévisés n'est pas la seule, dans le monde de la santé, à avoir remis en cause les travaux de Didier Raoult.

«La colère d'un médecin réanimateur contre Didier Raoult et son "populisme médical"», titrait par exemple BFM TV le 13 avril. En substance, le professeur marseillais s'est vu reprocher d'avoir biaisé certains protocoles afin de vanter les résultats d'un traitement à base d'hydroxychloroquine, ce dont il se défend.

L'infectiologue a ainsi fait l'objet d'une offensive visant ses méthodes de travail dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, ainsi que certaines de ses déclarations. Au mois de février, «Les Décodeurs» du journal Le Monde avaient par exemple pris l'initiative, en partenariat avec le réseau social Facebook, de s'attaquer à une vidéo de Didier Raoult, lui reprochant de tromper son public dès le titre. Les hostilités envers l'infectiologue marseillais ont par ailleurs franchi un cap avec l'ouverture d'une enquête après que des menaces de mort ont été proférées à son encontre.


Le temps, un élément inhérent à la démarche scientifique

La crise sanitaire liée au nouveau coronavirus n'en a sûrement pas fini de provoquer des rebondissements au sein du monde scientifique. Concernant l'affaire Raoult, il apparaît difficile de reprocher à des professionnels de la santé, consciencieux, leur volonté de soigner les malades avant qu'il ne soit trop tard. Mais pour l'heure, ni la chloroquine défendue par le professeur marseillais, ni le remdesivir du géant américain, ne font l'unanimité au sein de la communauté scientifique. 

Aussi, face à l'intensité des débats qui accompagnent la pandémie, il convient de rappeler que toute découverte scientifique nécessite des protocoles de validation qui ne peuvent se réaliser qu'avec le temps. En particulier, l'élaboration d'un vaccin contre le Covid-19, si elle aboutit effectivement, pourrait en effet prendre de quelques mois à plus d’un an, selon différents calendriers évoqués le 10 mai dans les colonnes du Parisien. Se poserait ensuite la question de sa distribution.

En outre, si le rôle des laboratoires pharmaceutiques ne peut être détaché des futures remèdes tant attendus, il apparaît toutefois que de tels résultats dépendent des investissements dans cette recherche, habituellement effectuée «pour 90 à 99% [...] dans les laboratoires académiques», comme l'a rappelé au mois d'avril à l'antenne de France Culture Hervé Chneiweiss, président du comité d’éthique de l’Inserm. «Cela fait des années, en France et ailleurs, qu’on dit que les financements pour la recherche fondamentale dans les différents domaines sont nettement insuffisants», commente ici le neurobiologiste. 

«Après les précédentes épidémies de variantes du coronavirus, le SRAS (2002) et le MERS (2012), plusieurs scientifiques étaient proches d’une percée dans le développement de vaccins [...] Mais la quête de moyens nécessaires pour passer à la phase clinique de la recherche s’est heurtée à un mur de désintérêt», peut-on également lire dans les colonnes de l'hebdomadaire belge Le Vif. Mentionné dans cet article paru le 4 mai, le célèbre linguiste américain Noam Chomsky expliquait :

«Pour les grandes entreprises pharmaceutiques, il est plus avantageux de fabriquer une nouvelle crème pour le corps qu'un vaccin.» Et de poursuivre : «Les signaux du marché étaient mauvais.»

Force est de constater qu'à l'heure où nous écrivons ces lignes, les signaux ont radicalement évolué.

Fabien Rives


Source : RT France 

 

Covid-19 - ATTENTION , ça va commencer le 11 mai ! Attention aux enfants qu'ils veulent séparer de leurs familles !

Quelques liens pour information et pour que vous puissiez prendre vos dispositions pour vous protéger et surtout pour protéger vos enfants, car à présent, ils veulent séparer les enfants de leurs familles, soi-disant pour tous nous tester et pour nous isoler. Les pédophiles doivent avoir besoin de chair fraîche pour alimenter leurs réseaux !

Il fallait bien nous concocter une attaque biologique dirigée contre l’Humanité entière pour nous instaurer par la force leur Nouvel Ordre Mondial soi-disant Messianique et l’état d’exception sous prétexte de nous instaurer l’état d’urgence sanitaire sera prolongé jusqu’au 10 juillet 2020 avec un risque de voir se prolonger le confinement après le 11 mai.

Les ordonnances rendues en application de l’article 49-3 de la Constitution devraient fuser ! 

Prenez bien soin de vous et de vos enfants.

Attali en 2009 : une petite pandémie permettra d’instaurer un gouvernement mondial !

13 mai 2009 (Nouvelle Solidarité) – Il fallait Jacques Attali pour y penser ! Dans sa rubrique du magazine L’Express du 3 mai, l’ancien sherpa de François Mitterrand dévoile quelques fantasmes intimes du monde oligarchique. En bref : là où le krach financier a jusqu’ici échoué, une bonne petite pandémie pourrait précipiter nos dirigeants à accepter la mise en place d’un gouvernement mondial !

« L’Histoire nous apprend que l’humanité n’évolue significativement que lorsqu’elle a vraiment peur : elle met alors d’abord en place des mécanismes de défense ; parfois intolérables (des boucs émissaires et des totalitarismes) ; parfois futiles (de la distraction) ; parfois efficaces (des thérapeutiques, écartant si nécessaire tous les principes moraux antérieurs). Puis, une fois la crise passée, elle transforme ces mécanismes pour les rendre compatibles avec la liberté individuelle et les inscrire dans une politique de santé démocratique. »

 

Incroyable : Macron fait coïncider le début de la levée du confinement avec la fête juive de Lag Baomer (fin d’une épidémie)

Le président français Emmanuel Macron a annoncé lundi que le confinement serait prolongé en France jusqu’au 11 mai, lundi lors d’une allocution télévisée consacrée à la crise du coronavirus.

“Le confinement le plus strict doit encore se poursuivre jusqu’au lundi 11 mai”, a déclaré Emmanuel Macron. “Le lundi 11 mai ne sera possible que si nous continuons d’être civiques, responsables, de respecter les règles et que si la propagation du virus a effectivement continué à ralentir”, a-t-il ajouté. Le 11 mai tombe au même moment que la fête juive du Lag Baomer qui célèbre la fin d’une épidémie qui décima les disciples du grand sage Rabbi Akiva.

Le Talmud relate que, dans les semaines entre Pessa’h et Chavouot, une épidémie frappa les disciples du grand sage Rabbi Akiva “parce qu’ils ne se comportaient pas avec respect les uns envers les autres” ; ces semaines sont donc considérées comme une période de deuil, ce qui implique que certaines formes de réjouissances y sont interdites par la loi et la tradition. Le jour de Lag BaOmer, l’épidémie cessa.

 

Covid-19 – ATTENTION , ça va commencer le 11 mai

Des bracelets électroniques obligatoires en France pour les personnes positives au Covid-19?

Un bracelet électronique pourrait être ajouté ou même remplacer l’application StopCovid que le gouvernement entend utiliser pour tracer les personnes positives au Covid-19 après le déconfinement. Une société toulousaine a offert ses services dans ce domaine, selon Les Échos.

 

Traçage des malades et de leurs proches, "brigades d'anges gardiens" : ce que prévoit le gouvernement à partir du 11 mai

CAS CONTACT – Pour s’assurer qu’aucun foyer épidémique ne se crée à nouveau lors du déconfinement, le gouvernement prévoit de mobiliser des équipes dans chaque département, chargées de recenser et de contacter l’entourage proche des malades. Un dispositif de "brigades de cas contact" rebaptisé "brigades d'anges gardiens" par Olivier Veran et qui sera débattu à l'Assemblée cette semaine. Voici ce qu'il prévoit.

 

« Brigades d’anges gardiens »… ou d’anges déchus !

Inversion satanique… Ces gens-là nous narguent, ils se paient vraiment notre tête. Le flicage généralisé du Nouvel ordre totalitaire se met en place au nom d’une pandémie fictive, la PLANdémie. Les médecins sont invités à dénoncer leurs patients contre rémunération… Le salaire de Judas !! Ce recensement-fichage servira bien sûr de première étape vers la vaccination obligatoire.

 

La “pandémie du coronavirus”, une opération mondialiste au service d’objectifs macabres

Coronavirus : les clés pour reconnaître une opération mondialiste. La crise du coronavirus est une conception trompeuse avec un programme macabre. Elle inaugure le totalitarisme sanitaire, avec des restrictions des libertés fondamentales, la promotion de la peur d’autrui et des projets de vaccination forcée. Et elle ouvre la porte à une remise à zéro du système financier mondial agonisant.

Le coronavirus est une opération mondialiste d’une ampleur sans précédent. Son programme central semble être l’imposition massive de restrictions aux libertés fondamentales (droit de réunion, de manifestation de masse, de libre circulation et d’expression), la promotion de la peur d’autrui (notions de « distance sociale ») et des projets de programmes de vaccination forcée. En outre, l’effondrement induit de l’économie mondiale permettra de remettre sur pied le système financier mourant, et induira la ruine des secteurs moyens et inférieurs de l’économie mondiale. Elle prépare aussi le terrain pour l’acceptation de « mesures extraordinaires ».

 

StopCovid : l'application de traçage controversée sera prête pour le 2 juin, selon Cédric O L'application StopCovid, dont la mise en place devra être débattue par les députés, sera prête le 2 juin : c'est ce qu'a déclaré le secrétaire d'Etat au numérique Cédric O.

L'application StopCovid, dont la mise en place devra être débattue par les députés, sera prête le 2 juin : c'est ce qu'a déclaré le secrétaire d'Etat au numérique Cédric O. Le secrétaire d'Etat au Numérique Cedric O a annoncé, le 5 mai, que l'application controversée StopCovid, qui doit permettre de tracer les contacts avec des personnes diagnostiquées positives au coronavirus en France, serait prête le 2 juin pour accompagner le déconfinement, sans avoir recours aux plateformes d'Apple et Google. «Aujourd'hui, on peut se dire qu'on sera prêt pour le 2 juin», a ainsi affirmé le secrétaire d'Etat sur la chaîne de télé BFM Business.

 

11 mai : Jean Castex prévoit un «plan éventuel de reconfinement» si l'épidémie reprend Auditionné par la commission des lois du Sénat, le coordinateur national à la stratégie de déconfinement Jean Castex a déclaré qu'il avait prévu un plan «éventuel» de reconfinement si l'épidémie devait rebondir après le 11 mai.

Auditionné par la commission des lois du Sénat, le coordinateur national à la stratégie de déconfinement Jean Castex a déclaré qu'il avait prévu un plan «éventuel» de reconfinement si l'épidémie devait rebondir après le 11 mai. Jean Castex, le «monsieur déconfinement» nommé par le Premier ministre le 2 avril 2020 pour préparer la levée progressive des mesures de restrictions imposées pendant la crise du Covid-19, n'exclut pas dans son plan un reconfinement si nécessaire.

 

Le Sénat approuve, sous conditions, le texte prolongeant l'état d'urgence sanitaire

Ayant largement retoqué le projet de loi gouvernemental, les sénateurs ont validé la prorogation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 juillet. Néanmoins, les discussions à l'Assemblée nationale autour du texte s'annoncent mouvementées.

Après avoir rejeté le plan gouvernemental de déconfinement, le Sénat a approuvé en première lecture, dans la nuit du 5 au 6 mai, le projet de loi visant à la prorogation de l’état d’urgence sanitaire en raison de la pandémie de coronavirus. La chambre haute a adopté le texte par 240 voix pour, 25 contre et 80 absentions. Les Républicains, le parti présidentiel ainsi que les Indépendants et la majorité des groupes Union centriste et RDSE ont donné leur assentiment au projet de loi alors que les communistes ont voté contre et que les socialistes se sont abstenus.

 

Débat sur l’Hydroxychloroquine :

Le Pr Didier Raoult ne mâche pas ses mots comme à son habitude

Un stock d’une tonne de chloroquine constitué par l’armée française?

Fin avril, des vidéos circulant sur Internet mettaient en lumière l’approvisionnement en chloroquine de l’armée française. Les autorités avaient confirmé l’information sans préciser l’importance de ces achats. Selon Le Canard enchaîné, la commande s’élèverait à une tonne. L’armée française aurait passé commande d’une tonne de chloroquine en Chine, et non de 70 kilogrammes, comme on le croyait jusqu’alors, révèle Le Canard enchaîné. Cette substance, préconisée par le professeur Didier Raoult pour lutter contre le Covid-19, fait toujours l’objet d’une polémique.

 

 

02:09 Publié dans Actualité, politique ou géopolitique, Economie, Alertes, Disparitions, Arnaques, Mensonges, Propagande, Banques, Banksters, Paradis fiscaux, Dollar, Bours, Bildenberg Group, Bill Gates, Bioterrorisme, Eugénisme, Boycott, Vaccination, Conspiration mondiale, Conspiration, Complot, Corruption, Contrôle des populations, Crimes contre l'humanité, Eugénisme, Davos, Bildenberg, Word Economic Forum, Dépopulation, Des atteintes à la santé, Dictature Française, Mondiale et religieuse, Empoisonnement, Epidémie, Pandémie, Escroquerie, Europe, Euro, CEDH, France/Israël/Elections, Génocide préparé, L'OTAN, La FED et le FMI, La fin programmée de la démocratie, La Loi Martiale, La marque de la bête, La matrice, La Religion Mondiale New Age du NOM, La Trilatérale Commission, Le Bildengerg Group, Le Chiffre de la bête, Le Gouvernement Mondial, Le gouvernement satellite et occulte américain, Les Banques Mondiales, Les Cartels, Les Illuminati-Reptiliens, Les Lobbies et la Politique, Les Maîtres du Monde, Les Projets des Maîtres du Monde, Les Vaccins, Lobbying et Politique, Laboratoires Pharmaceutique, Médias et pouvoir, Medias, Manipulations des Masses, Mondialisation, Monsanto, Rockefeller, Rothschild et Bill Gates, Nouvel Ordre Mondial, OMS, ONU, OTAN, Pr Didier RAOULT - COVID/19, Rockfeller, Rothschild, Mafia Kazhar, Survie, Réveillez-vous, Préparez-vous, Urgence. Survie, USA, Israël, Victimes,Victimes de la vaccination, Virus Coronavirus | Lien permanent | |  del.icio.us | |  Imprimer | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

Alerte Rouge : N'envoyez pas vos Enfants à l'École !

Alerte Rouge : N'envoyez pas vos Enfants à l'École 

Un Policier lance une Alerte Rouge : N'envoyez pas vos Enfants à l'École car il seront pris pour être vaccinés ! 

 



Lors d'une conférence de presse le 31 mars de Mike Ryan, directeur exécutif du programme d'urgence sanitaire de l'OMS dont les termes ont été repris par la Reine d'Angleterre le 05 avril où il était question de devoir séparer des familles en raison de la crise sanitaire.



8 Mai 2020 : C’est confirmé, la Californie a planifié le kidnapping :


Attention, cette procédure recommandée par l'OMS ne concerne pas que la Californie ou les États-Unis, mais tous les pays du monde qui lui obéissent dont la France. 

 

WHAT WOULD YOU DO if your six year old son or daughter tested positive for COVID19 and was taken from your home to a quarantine center by Ventura Health Authorities? This SHOCKING VIDEO demands that you plan ahead. #BeBrave #HistoryRepeating pic.twitter.com/e5RC7dCO7o




Les soi-disant "brigades d'anges gardiens" déployées à partir du 11 mai vont commencer à dépister les enfants en bas âges qui vont retourner à l'école.

Voici un copier - coller de Facebook :

Plan-Démie ! Message capital d'un Policier ! Restons Unis !

Le lobbying est en train d'être activé dans toutes les entreprises et dans les médias pour une vaccination de masse...


Deux composants de ce futur vaccin sont classifiés secret défense...


Un troisième et pas des moindres est le "squalène" (Stérilisant comme la Nagalaze également utilisée ou l'Aluminium qui s'agglomère autour des ovules !)...

COVID-19 veut dire Certificat Of Vaccination IDentity avec 19 1=a et 9=i pour AI=Intelligence Artificielle.


Ce n'est pas le nom du virus mais celui du Plan international d'asservissement et de réduction des populations élaboré depuis des dizaines d'années et lancé en janvier 2020 lors du dernier Davos.


NE VOUS FAITES PAS DÉPISTER !
Passé 70 jours, le virus est inactif. 

Nous avons dépassé ce cap.


Ce qui réactive le virus, c’est un terrain immunitaire affaibli par la vaccination. 


Celle qu’ils comptent nous injecter (7 vaccins plus terribles les uns que les autres) est une véritable descente aux enfers visant à une dépopulation massive à plus de 80%... joint à ça, la 5G qu’ils installent dans toutes les villes du monde pour affaiblir nos défenses immunitaires.
Ne vous faites pas dépister, les tests ne sont pas fiables !


Les fabricants de tests le disent, aucun des tests ne peut détecter le virus Sras-Cov-2 mais seulement une infinitude de petits virus inoffensifs ou déchets de cellule qui font naturellement partie de notre microbiote.


Les gens testés apparaîtront de plus en plus positifs sur les tests, avoisinant les 90 %. 


C’est leur Objectif !


C’est pour cette raison qu’ils font sortir nos enfants en premier car ils ne peuvent pas encore imposer le test aux adultes.


En revanche, à compter du 11 Mai 2020 en France, sera imposé un dépistage massif dans toutes les écoles (‪700.000/semaine).


Chaque directeur d'établissement scolaire recevra sous peu l'obligation de la part du Rectorat d'imposer le test sans en informer au préalable les parents.


Une fois votre enfant dépisté, ils obligeront toute la famille proche et contacts à se faire dépister, reconfiner... (puis vacciner...).


Vous serez dans l'obligation d'accepter ce dépistage, sinon on vous enlèvera votre enfant; ceci apparaîtra entre les lignes dans cette Ordonnance envoyée dans chaque établissement scolaire.
Nous ne sommes pas malades, juste porteurs sains... Porteurs de tas de petits virus qui apparaîtront sur les tests comme positifs ...


Il ne leur manque que cela : "Faire croire au monde entier que le monde est malade". 

 



Ils ont mis en place ce plan stratégique : PASSER PAR NOS ENFANTS.
Leur point d'attaque : nos enfants


Leur stratégie : le dépistage.


Ne leur donnons pas ce qui leur manque !


Être dépisté positif c'est être fiché nuisible comme les juifs l'étaient.


Refuser le dépistage est la seule clé pour les empêcher ensuite de nous imposer la vaccination (vague 2), c'est ne pas venir grossir leurs chiffres afin de ne pas leur permettre d'IMPOSER la vaccination aux 7 milliards d'habitants.


Une fois vaccinés nous serons tous malades, affaiblis... 


Et la suite vous la connaissez...


En France, les gens peuvent refuser le dépistage en masse.

C'est pour cette raison que l'unique message à véhiculer sur tous les réseaux sociaux et en France est le suivant: pendant ces 9 jours nous ne devons parler que de ça ! Refermez vos livres, vidéos qui traitent de sujets secondaires.


C'est l'ultime message à faire passer pendant ces 9 jours, nous ne devons parler que de ça.


NE VOUS FAITES PAS DÉPISTER ET NE LAISSEZ PAS VOS ENFANTS SE FAIRE DÉPISTER SANS VOTRE CONSENTEMENT !


Si en France, les gens comprennent ce message, ils ne remettront pas leurs enfants à l'école, entre les griffes de l’État.


Ils ne se feront pas dépister en Masse.


Et ils ne seront pas obligés, lors de la deuxième vague de se faire vacciner.
La seule solution pour sauver notre Humanité est de faire comprendre aux gens qu'ils ne doivent pas se faire DÉPISTER. 


Ne vous faites pas dépister, ne leur donnez pas ce qui qui leur manque, ne tombez pas dans leur piège.


TOUT découlera de là :


- PAS chopé
- PAS testé
- PAS vacciné


Nous devons remplir les murs des Facebook, vidéos, tous les espaces médiatiques de ce message unique.


FAITES DES PANNEAUX CLAIRS !
Leur point d'attaque : nos enfants
Leur stratégie : le dépistage
Ne leur donnons pas ce qui leur manque.

Au moins vous ne pourrez pas dire que vous n'avez pas été prévenu !


À partager le plus largement possible et le plus rapidement possible car le processus est déjà en route..


Source :
https://www.facebook.com/maria.dessi.7587/posts/144297823...
Message qui a été supprimé car trop dérangeant !


Partagé par :
http://latableronde.over-blog.com/2020/05/plandemie/message-capital-d-un-policier-que-je-transfere-tel-quel.html