Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/07/2014

GAZA : La marine d’occupation attaque quatre enfants qui jouaient sur la plage

Tsahal, l'armée la plus morale du monde qui s'y prend par deux fois pour tuer volontairement 4 enfants palestiniens qui jouaient sur la plage à GAZA !

Si ce n'est pas du nettoyage ethnique on peut se demander ce que c'est ?

Plus de 60 ans que ces crimes perdurant avec la bénédiction des USRAEL, de L'UE, de l'ONU et autres criminels et mafieux notoires !

Droit international

Gaza : La marine d’occupation attaque quatre enfants qui jouaient sur la plage

Ce mercredi après-midi, des enfants palestiniens jouaient sur la plage, à proximité du port de Gaza. Quatre ont été tués et cinq autres blessés, frappés par deux tirs de la glorieuse marine israélienne.

A Gaza, les navires israéliens sont toujours postés à proximité, formant un cordon serré. Ils imposent le blocus, illégal comme constituant une punition collective et disproportionnée, et une zone de pêche de 6 miles, qui ignore le droit international et la limite à 20 miles, ruinant la vie des pêcheurs.

gaza

Gaza est une bande de terre de 10 km sur 40, placée sous la surveillance permanente de l’armée d’occupation, par l’air et la mer. Pendant les périodes d’agression militaire, les attaques viennent de toute part : air, mer et terre, de l’Est, du Nord, et de l’Ouest. Pour la surveillance, les militaires font ce qu’ils veulent, quand ils veulent et comme ils veulent, dès lors que la résistance palestinienne ne dispose d’aucun moyen de réplique. C’est la plus injuste des guerres par la plus minable des armées, qui peut choisir ses cibles en toute tranquillité et tire à bout portant, avec des bombes guidées.

On voit le résultat, qui est un massacre : 200 morts et de 1500 blessés, en écrasante majorité des civils, à plus de 80 %. 30% sont des victimes sont des enfants. Plus de cent maisons été bombardées et détruites. C’était la même proportion pour l’opération Plomb Durci, de 2008/2009. Les mêmes méthodes, et le même résultat.

Peter Beaumont, journaliste au Guardian, décrit la scène avec une très grande précision, expliquant qu’il y a eu deux tirs deux bien distincts. Le premier tir a buté dans la place de sable, juste à côté des enfants, qui sont partis en courant pour se rendre  en direction de l’Hôtel Al-Deira, situé à proximité, et qui accueille les journalistes. Mais il y a eu un second tir ciblé, visant les enfants qui prenaient la fuite, et quatre sont tombés, morts. Tous membres de la grande famille Bakr : deux étaient prénommés Mohammad, un Zakaria and le plus jeune Ahed.

Ahmed Abou Hassera, un témoin de la scène, confirme : « Les enfants jouaient au football sur la plage. Ils avaient tous moins de 15 ans. Quand le premier obus a touché le sol, ils se sont enfuis en courant, mais un autre obus les a touchés. On aurait dit que les obus étaient en train de les poursuivre ».

Les autres enfants du groupe, certains ensanglantés, se sont précipités vers un hôtel L’un des enfants blessés se tenait le ventre en hurlant avant de s’écrouler. Il a pu être transporté vers l’hôpital Al-Shifa.

Quatre autres enfants ont été blessés par des éclats, l’un à la tête, et une ambulance a aussi emporté un homme dont la jambe a été arrachée.

Après ce crime, l’armée d’occupation annoncé une « trêve humanitaire » de six heures, et a indiqué qu’elle enquêtait sur cet « incident ». C’est à la Cour Pénale Internationale d’enquêter sur de tels faits, et le plus tôt sera le mieux, pour la population palestinienne, et pour la Cour elle-même, rongée par le virus, mortel pour une juridiction, du double standard.

Je lis encore que pour ce faire, il faudrait que Mahmoud Abbas ratifie le statut de la Cour, ce qui est gravement erroné. D’abord, une ratification est le fait du Parlement, et parler de ratification est une manière de botter en touche, dans le contexte institutionnel palestinien. Surtout, La Cour a toute compétence après la déclaration de compétence (Art. 12.3), effectuée par le gouvernement Palestinien le 22 janvier 2009. La déclaration a fait l’objet de marchandages politiques pour ne donner un prétexte au refus d’ouvrir une enquête. Mais elle reste parfaitement valable, et devant la gravité des faits, la Procureur dispose du pouvoir d’ouvrir une phase préliminaire, de sa propre initiative, en s’apprêtant à saisir le chambre préliminaire de la Cour, qui seule a compétence pour se prononcer sur la déclaration de 2009, et ouvrir une enquête.

Permalien de l'image intégrée

http://lesactualitesdudroit.com/2014/07/17/gaza-la-marine...

Netanyahu, mis au pas! par Abdul Bari Atwan

Pour rétablir la vérité sur le supposé projet de cessez-le-feu qui n'a jamais été présenté au Hamas par qui que ce soit !

mercredi, 16 juillet 2014 17:56

Netanyahu, mis au pas! par Abdul Bari Atwan

 

Netanyahu, mis au pas! par Abdul Bari Atwan

IRIB- Au neuvième jour de la guerre contre Gaza, Netanyahu est pris dans l'embarras, selon un écrivain et célèbre spécialiste du monde arabe, Abdul Bari Atwan. Tout en critiquant les responsables égyptiens et le projet du cessez-le-feu qu'ils avaient proposé, il souligne qu'au neuvième jour de la guerre et des agressions contre la bande de Gaza, Benyamin Netanyahu est pris dans l'embarras.

Dans son éditorial publié dans l'édition électronique du quotidien al-Tay al-Youm, il a décrit divers aspects du cessez-le-feu proposé par l'Egypte ainsi que la positon des forces de la résistance à cet égard et à la situation dans laquelle se trouve le régime israélien dans sa guerre contre Gaza : 


« l'accueil rapide réservé par le Premier ministre israélien au projet du cessez-le-feu de l'Egypte à Gaza et l'ordre émis dans ce sens par le cabinet de sécurité israélien, une heure avant le cessez-le-feu pour l'arrêt des attaques contre la bande de Gaza montrent que ce projet du cessez-le-feu étaient plutôt pour sauver les Israéliens que d'arrêter l'effusion du sang dans la bande de Gaza.

C'est pourquoi, les groupes palestiniens l'ont rejeté et dit poursuivre les tirs de missiles jusqu'à la réalisation de leurs exigences » a souligné Abdul Bari Atwan. Tout en critiquant les responsables égyptiens pour avoir annoncé dans les médias leur projet du cessez-le-feu afin de l'imposer aux groupes de résistance et ce après avoir reçu l'aval du régime israélien et des Etats-Unis, il a poursuivi :

« Cette action insultante est inacceptable. Si les Egyptiens étaient un médiateur impartial et sain, ils auraient dû négocier avec l'autre partie (la résistance palestinienne), au lieu de vouloir imposer leur projet aux Palestiniens en faveur du régime israélien, par la force d'agression du régime israélien, et la théorie de l'absence d'un équilibre des forces.

En effet, les responsables égyptiens auraient dû plutôt se positionner pour le front des oppressés, c'est-à-dire, les palestiniens qui font l'objet des agressions d'Israël, au lieu de tenter de leur imposer un cessez-le-feu.

Avec une telle attitude, les Egyptiens ne peuvent retrouver le rôle de leadership de l'Egypte » a indiqué encore AbdulBari Atwan dans son article.

« Les groupes de la résistance qui ont offert jusqu'à présent 200 martyrs et 1500 blessés, ne peuvent plus accepter ce projet du cessez-le-feu, plein d'insultes à l'endroit des Palestiniens et dont l'objectif est d'obliger les Palestiniens à se soumettre aux conditions posées par Israël.

Les responsables égyptiens semblent s'être trompés, car ils pensaient que les groupes de la résistance dans la bande de Gaza étaient comme l'Autorité autonome à Ramallah pour se soumettre aux exigences d'Israël et des Etats-Unis, l'Autorité autonome qui se vante de sa coopération sécuritaire avec l'ennemi et se targue d'anéantir le droit au retour des réfugiés dans leur patrie et barre la route à toute intifada voie pacifique aux Occupants » a précisé encore dans son article Abdul Bari Atwan. Ce dernier en critiquant les responsables égyptiens pour avoir fermé le passage de Rafah l'unique point de communications des citoyens de la bande de Gaza avec le monde extérieur, ainsi que le projet du cessez-le-feu proposé par l'Egypte, Abdul Bari Atwan écrit : « Ce projet du cessez-le-feu réalise toutes les conditions de Netanyahu pour anéantir la résistance et son arme et de démanteler les infrastructures militaires de la résistance. Et cette agression barbare était en effet destinée à imposer ces conditions à la résistance ».

Et Atwan d’ajouter : «  la position des groupes de résistance qui consiste à poursuivre les tirs de missiles jusqu’à la réalisation totale de leur exigence de la levée du blocus de Gaza, la libération des personnes arrêtées et une vie digne pour deux millions de Palestiniens dans la bande de Gaza est une position légitime et courageuse.

Les agressions israéliennes ont échoué et 9 jours après les bombardements des maisons des Gazaouis, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu se trouve dans un véritable embarras.  Il ne peut pas arrêter ses actions sans réaliser ses objectifs de mettre un terme aux tirs de missiles depuis la bande de Gaza. Et il sait très bien que l’offensive terrestre à Gaza serait très coûteuse, du point de vue militaire, financier et politique, car les hommes vaillants de Gaza les attendent dans la bande de Gaza qui leur réservent de multiples options de surprises, dont la dernière était les drones qui ont survolé Tel-Aviv, Ashdod et Ashkelon ».

 http://french.irib.ir/analyses/articles/item/333153-netan...

Abdel Bari Atwan

Abdel Bari Atwan, né le 17 février 1950 à Deir al-Balah (camp de réfugiés palestiniens dans la bande de Gaza) est un journaliste palestinien.

Il grandit dans une famille de 11 enfants. Après ses études à l'école primaire dans le camp des réfugiés, il continue ses études en Jordanie en 1967. En 1970, il intègre l'université du Caire, où il suit des études de journalisme.

Après avoir travaillé pour de nombreux journaux arabes, il dirige le journal al-Quds al-Arabi, l’un des trois grands quotidiens écrits en langue arabe édités à Londres, depuis 1989. Aujourd’hui, Abdel Bari Atwan est considéré comme l’un des éditorialistes les plus importants de la presse arabe. Abdel Bari Atwan est une figure très écoutée et très populaire dans le monde arabe et il est régulièrement invité par la chaîne Al Jazeera et la BBC.

Il est membre du Conseil national palestinien (Parlement palestinien) depuis 1990.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Abdel_Bari_Atwan

15/07/2014

Rothschild veut s'emparer de la banque iranienne ! Poutine efface la dette de Cuba !

Bientôt le tour de l'Iran ?

Soyez attentifs à ce qui se passe entre les USRAËL et le QATAR !

Voir la vidéo en bas de l'article.

Lundi, 14 juillet 2014 18:38

Le Qatar va acheter des missiles Patriot pour 11 milliards de dollars

 
 
 
IRIB-L'émirat du Qatar va acquérir pour 11 milliards de dollars de missiles Patriot et d'hélicoptères d'attaque Apache auprès des Etats-Unis, ont annoncé des responsables du Pentagone à l'AFP lundi.

Le ministre de la Défense du Qatar, Hamid ben Ali Al-Attiyah, a signé le contrat à l'issue d'entretiens avec son homologue américain Chuck Hagel à Washington, ont précisé ces responsables qui s'exprimaient sous le couvert de l'anonymat.

Le Qatar entend ainsi s'équiper pour contenir la menace qu'il voit dans l'Iran voisin (ndlr : et non pas en Israël!!), expliquent-ils.

Dans le détail, l'émirat acquiert une dizaine de radars et 34 lanceurs de missiles Patriot destinés à la défense anti-missile. En outre, Doha achète 24 hélicoptères d'attaque Apache et des missiles anti-char Javelin, selon les mêmes sources.

Il s'agit du plus gros contrat d'armement passé cette année par les Etats-Unis.

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/332866-le-qa...

Rothschild veut s'emparer de la banque iranienne !

La Banque Rothschild  qui contrôle toutes les banques centrales mondiales, asservissent les gouvernements et leurs peuples grâce à la dette. 

 Trois nations résistent à l’hégémonie de la Banque Rothschild, Cuba, La Corée du Nord et l’Iran.

 Jusqu’à quand pourront-ils résister? Difficile à dire, toujours est-il que tous les conflits, toutes les oppositions entre grandes nations contribuent à la main mise de La Banque Rothschild sur la destinée de notre planète.

 

http://www.youtube.com/watch?v=wpavWRvF8Mo

Vladimir Poutine le sait, c'est la raison pour laquelle, il a effacé la dette de Cuba envers la Russie pour ne pas accabler ce pays et trouver des moyens de coopération pétrolière et pourl'éducation. Poutine a-t-il l'intention de créer une base militaire à Cuba ?

Vladimir Poutine efface la dette de Cuba envers Moscou

http://www.youtube.com/watch?v=iCec3q0C7bs

Vladimir Poutine, en visite à Cuba, a rencontré l’ancien président Fidel Castro. Ce voyage officiel vise à marquer un resserrement des liens politiques et économiques entre Moscou et La Havane, son plus ancien allié en Amérique Latine.

Juste avant son départ de Moscou, le président russe a promulgué un accord annulant 90% de la dette contractée par Cuba auprès de l’ex-URSS : un geste fort destiné à relancer la coopération avec Cuba.

“Je veux insister sur le fait que nous créons de nouvelles conditions pour développer les relations entre nos deux pays, c’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’effacer l’ancienne dette de Cuba envers l’Union Soviétique qui s‘élève à 35 milliards de dollars. Nous allons effacer 90% du total, et les 10% qui restent seront investis dans des projets d‘éducation” a-t-il annoncé.

Raul Castro et Vladimir Poutine ont ensuite signé une série de dix accords destinés à accroître la coopération entre les deux pays dans le domaine de l’exploitation pétrolière.

Le président russe s’est ensuite envolé au Nicaragua. Il entame une tournée en Amérique Latine, qui l’emmènera en Argentine puis au Brésil où il participera au sommet des BRICS.

http://fr.euronews.com/2014/07/12/vladimir-poutine-efface-la-dette-de-cuba-envers-moscou/

 

12/07 06:05 CET

09/07/2014

L’UMP en faillite ? La blague…

Effectivement la bonne blague, lorsque l'on sait que ce sont la FED, les lobbies des banksters et autres multinationales qui financent les partis politiques, les associations dites caritatives, les syndicats, les fondations, la Franc-maçonnerie sioniste, etc... pour mieux pouvoir choisir et placer leurs pions VRP.

Voir extrait ci-dessous du livre : La créature de Jekyll Island:  Tout sur l’histoire des banques - Edward Griffin à télécharger en PDF : ICI

"Lorsque l’on possède tout l’argent nécessaire pour s’offrir tous les petits plaisirs de la vie, que reste-t-il à acquérir ? Le pouvoir ! Les membres du cartel bancaire utilisent cette rivière de richesses pour se  procurer  le  pouvoir  à  nos  dépens.  Ils  achètent  le  monde  avec  ces  argents.  Ils  contrôlent  les sociétés et les institutions qui offrent leurs directions et leurs orientations à des gens qui dépendent, vivent et agissent en fonction de ces dernières. Sur le plan technique et en termes sociologiques, on les appelle des centres de pouvoirs. Ils achètent l’influence et le contrôle de leurs dirigeants. Ce qui signifie qu’ils achètent des politiciens, des partis politiques, des réseaux de télévision, des réseaux câblés, des journaux, des magazines, des agences de publicité, des agences de presse, des studios cinématographiques,  des  universités,  des  syndicats  de  travailleurs,  des  organismes  religieux, des associations  commerciales,  des  institutions  à  but  non  lucratif,  des  sociétés  multinationales,  des mouvements de scoutisme pour garçons et filles, et ainsi de suite. N’importe quel groupe qui exerce une influence constitue une cible parfaite pour accroître ce contrôle. Et plus précisément ceux qui s’opposent à eux. Ce phénomène existe dans la plupart des pays industrialisés. Il est absolu dans plusieurs pays en voie de développement. Ils ont acheté ces pays. 

Ne vous est-il jamais arrivé de vous questionner ce qui se passe dans les bureaux de la World Bank et des Fonds monétaires internationaux ? Vous constaterez que le Congrès autorise de temps en temps un autre prêt ou un don de 100 milliards de dollars à un petit pays. Il affirme qu’il agit ainsi pour accroître le niveau de vie de ce dernier. Pouvez-vous le croire ? Si vous observez toutes les nations qui, au cours des dernières décennies, ont reçu de l’aide, pouvez-vous en trouver une seule dont le niveau de vie de ses citoyens a augmenté. Dans la plupart des cas, c’est tout le contraire. La raison est simple. L’argent ne servait pas à cela. On ne remet pas l’argent aux gens ni aux entreprises. On le donne plutôt aux politiciens et aux gouvernements pour consolider leurs mécanismes de contrôle des gens. Ils n’ont rien à faire du bien-être de leurs gens. Leur propre confort prime. L’idéologie ne veut rien dire pour eux. Le socialisme, le capitalisme, le communisme, le fascisme, n’ont aucune signification. Tout ce qu’ils désirent c’est l’argent. Il est choquant de constater qu’en Amérique du Nord  nous  devons  traiter  avec  les  2e et  3e générations  de  familles  sur  l’aide  sociale.  En  plus,  le système  actuel  a  créé  parmi  les  gouvernements  du  tiers  monde,  une  deuxième  et  troisième génération d’assistés sociaux. Ils sont dépendants. Ils ne sauraient que faire sans cet argent. Ils sont maintenant en place dans l’ordre mondial."

Donc pas de souci à se faire, Rothschild et la FED allongeront la monnaie pour maintenir en place aussi longtemps que possible leurs pions/VRP du Nouvel Ordre Mondial !

L’UMP en faillite ? La blague…

Les grands donneurs de leçons sur l’économie que sont mes excellents confrères Copé et Sarko n’ont pas fini de nous faire rire avec leurs savantes explications sur la lutte contre la dette, ou le respect du patron maître dans son entreprise. Leur gestion de l’UMP ou de la campagne électorale de 2012 est un véritable chef d’œuvre de gabegie, d’amateurisme et de copinage. Ils sont nuls. Oki.

Faillite

Mais l’UMP n’est pas en faillite et loin de là. Fin 2013, l’endettement était de 79,1 millions d’euros fin 2013, et au premier juillet, le chiffre a été ramené à 74,5 millions d’euros. Donc dans le bon sens. La somme est considérable, car elle correspond sensiblement à deux années de budget, mais tout va mieux dès qu’on arrête le délire dépensier. Les chiffres que publie la presse sur le train de vie de ces messieurs dames sont assez hallus…

L’UMP est propriétaire de ses locaux, une garantie de premier ordre, même si le remboursement n’est pas achevé. Elle perçoit chaque année 20 millions de l’Etat, au titre du financement public, et en se constituant partie civile dans l’affaire Bygmalion, elle va pouvoir réclamer les 15 (ou 17) millions que le Parti n’aurait jamais du payer car il s’agissait de dépenses de la campagne électorale de Sarko. C’est donc de bon ton de crier à la panique, mais c’est de la fumée, et une belle occasion de virer les réseaux Copé-Sarko.

Et puis l’UMP a tout intérêt à tenir, car elle a un carnet de commandes prometteur pour les trois ans qui viennent, dès lors que le parti redevient un minimum raisonnable : régions, département, Séant, présidence et Assemblée.

Le seul obstacle à ces victoires n’est pas le PS, embourbé, ni le FN, de gag de la gonflette, mais Sarko, qui veut redevenir Président de la République. Politiquement, celui qui a fait perde toutes les élections à la Droite depuis 2012, perd inexorablement des points dans les sondages, et se reprend en pleine face le contrecoup judicaire de ses méthodes de despérados…

L’UMP finie et en faillite ? On en reparle en 2017…

object_thune

http://lesactualitesdudroit.com/2014/07/08/lump-en-failli...

03/07/2014

Quand SARKOZY fait allégeance publique en s'adressant et en, en appellant à ses amis, frères et maîtres Francs-maçons !

Sarkozy a souhaité utiliser l'organe de propagande médiatique pour soi-disant s'adresser aux français, dont il se fiche éperdument.

En vérité, il a voulu faire allégeance publique, en s'adressant et en, en appelant à ses amis, frères et maîtres Francs-maçons !

On ne sait jamais si parmi les juges de la république maçonnique il pouvait s'en trouver quelques-uns qui pouvaient arranger ses dossiers judiciaires et lui faire obtenir la relaxe.
 
En effet, pour ceux qui connaissent l'histoire de France et notamment la période de la soi-disant révolution française qui n'a jamais existé, la France est encore et toujours à ce jour, une Monarchie. Les termes choisis par SARKOZY dans ses dernières déclarations, ne font aucun doute sur le public qu'il souhaitait toucher et notamment les inventeurs de la République soit, la secte maçonnique sioniste dont il est le VRP pour les aider à instaurer leur Nouvel Ordre Mondial.
 
La révolution française a été fomentée par la secte maçonnique sioniste, afin de détruire la monarchie et l'église catholique, et de prendre leur place sur le territoire français.
 
LA REPUBLIQUE = LA REPUBLIQUE MACONNIQUE et non pas la France ni le peuple français.s

LES PRINCIPES REPUBLICAINS = LES PRINCIPES MACONNIQUES.
 
Quant à l'Etat de Droit nous y repasserons, n'est-ce pas ?
 
 
EXTRAIT : « Je n'ai jamais commis un acte contraire aux principes républicains ou à l'Etat de droit », affirme l'ancien président.

 
 
Nicolas Sarkozy lors de son interview, le 2 juillet 2014.
 
 
« Je n'ai jamais commis un acte contraire aux principes républicains ou à l'Etat de droit », affirme l'ancien président.

”La Franc-maçonnerie, religion de la République”, c'est Peillon qui le dit )

 
 
 
La suite ci-dessous :

 
jeudi 3 juillet 2014  
 
  C'était le principal message qu'il entendait adresser aux Français, mercredi soir lors de son interview radiotélévisée : Nicolas Sarkozy est bien décidé à revenir au pouvoir en 2017.  
Pour mieux revenir, Nicolas Sarkozy se victimise
 
C'était le principal message qu'il entendait adresser aux Français, après sa mise en examen : il reste bien décidé à revenir au pouvoir en 2017.
 
 
 
  Nicolas Sarkozy lors de son interview, le 2 juillet 2014.  
Nicolas Sarkozy : « Je ne suis pas un homme qui se décourage devant les vilenies »
 
« Je n'ai jamais commis un acte contraire aux principes républicains ou à l'Etat de droit », affirme l'ancien président.
 
 
 
  Nicolas Sarkozy, à Nice, le 10 mars.  
Les intox des sarkozystes sur Claire Thépaut
 
L'une des deux magistrates qui enquêtent sur l'affaire des écoutes est la cible des attaques tous azimuts du camp Sarkozy. Dont une bonne part d'intox.
 
 
 
  Nicolas Sarkozy, le soir de sa mise en examen et de son entretien radiotélévisé, mercredi 2 juillet à Paris.  
Une majorité de Français jugent que Sarkozy est « traité comme n'importe quel justiciable »
 
Pour 63 % des personnes interrogées dans un sondage BVA, l'ex-président est traité comme n'importe quel justiciable.
 
 
 
  Pour le président du groupe socialiste à l'assemblée nationale Bruno Leroux « M. Sarkozy manque à tous les principes de responsabilité quand il cherche à dresser l'opinion contre ses juges ».  
Sarkozy a confondu « les affaires de l'Etat avec ses intérêts et ceux de son clan »
 
Pour le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Bruno Leroux, « M. Sarkozy manque à tous les principes de responsabilité quand il cherche à dresser l'opinion contre ses juges ».