Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/07/2009

Le Vaccin de la Grippe Porcine vous mènera TOUT DROIT AU CIMETIERE !

Vidéo Importante : Le Vaccin de la Grippe Porcine vous mènera TOUT DROIT AU CIMETIERE !

Nous remercions le contributeur Ratman, qui nous a informés de l’existence de cette vidéo !

Cette vidéo doit être visionnée intégralement !!!!

N’ACCEPTEZ AUCUN VACCIN CONTRE LA GRIPPE !

NOUS NE CESSERONS DE LE REPETER, VOUS LE PAIEREZ DE VOTRE VIE !!!!

Enquête de l'emission de CBS '60 minutes' (1979) sur la 'grippe porcine' de 1976 et la vaccination qui a suivi.
Cette vidéo a été récupérée après 15 ans de procédures.



Alerte : Vaccin contre la grippe A

Interview de la journaliste Jane Burgermeister

Il s'agit de l'interview de la journaliste qui a déposé plainte contre l'ONU et des dirigeants américains y compris Obama, qu'elle accuse de vouloir mettre en place par le biais de la vaccination obligatoire leur politique de dépopulation. Voir l'article précédent concernant le dépôt de plainte de la journaliste contre l'OMS et plusieurs dirigeants.

Il est fait relation à Mickel Jackson dans cet article qui avait des liens avec la courageuse journaliste

Bien sûr pas un mot de l'interview dans la presse.
Les articles et vidéos malheureusement en anglais.

Video: Jane Burgermeister interview on Swine Flu Depopulation

Posted by sakerfa on July 5, 2009

Evidence of the Use of Pandemic Flu to Depopulate USA

I have made contact with Jane Burgermeister and she sent me the files. I have created a scribd account:

http://www.scribd.com/91177info

Actual files for viewing and downloading:

Evidence of the Use of Pandemic Flu to Depopulate USA

http://www.scribd.com/full/17044769?access_key=key-1or70zlm6uuy83anqjgp

Criminal Charges – Swine Flu Edits v2[1]

http://www.scribd.com/full/17044758?access_key=key-ypdpmkfrlip1gi3rqgo

These are the ones that have not been hacked/changed etc.

The Michael Jackson connection is total disinfo to turn it into a conspiracy.

I will be adding documents to this scribd account as I get them.

MORE INFO TO COME IN A HURRY

Original radio interview is here:
http://www.blogtalkradio.com/Drew-Malone-Raines-/2009/07/03/A-Marines-Disquisition
-

Jane Burgermeister interview on Swine Flu Depopulation 1/4

http://www.youtube.com/watch?v=lt9mz3fWmxI



Jane Burgermeister interview on Swine Flu Depopulation 2/4

http://www.youtube.com/watch?v=0kKPnoyd0nE


Jane Burgermeister interview on Swine Flu Depopulation 3/4

http://www.youtube.com/watch?v=wT5cNBRqt7U

Jane Burgermeister interview on Swine Flu Depopulation 4/4

http://www.youtube.com/watch?v=hIpIfKQx_P0



L’Etat débloque 700 millions d’euros contre la grippe A

Il est intéressant de constater dans cet article que l'état a commandé 100 millions de vaccins pour une population française qui avoisine les 65 millions d'habitants. En sachant que toute la population ne se fera pas vacciner en fonction des contre-indications médicales et de ceux qui refuseront de se faire vacciner.

Et la différence elle est pour qui ? Pour ceux qui sont susceptibles de se faire vacciner deux fois ?

Ces 100 millions de vaccins commandés par l'état laisse présager deux choses :

1 - que la vaccination pourrait être rendue obligatoire à la rentrée,
2 - que le vaccin sera gratuit et offert par la sécurité sociale, puisque l'état a puisé dans son budget pour acheter les vaccins. Une manière de pousser la population à aller se faire vacciner, puisque ce sera gratuit.

Mais bien sûr les moutons vont trouver que l'état est généreux puisqu'il pense à leur bien-être et à leur santé. Sauf que ce sera pour les rendre malades en participant à enrichir les labos, à alimenter le système dit médical et à aggraver le budget de la sécu, plus que ce qu'il ne l'est déjà selon ce qu'ils prétendent.

Qui va payer le trou de la sécu ?  La CGS et le RDS ? Nous !
Donc, l'état c'est NOUS !!!

L’Etat débloque 700 millions d’euros contre la grippe A

Marc Payet | 09.07.2009, 07h00

Le gouvernement français va acheter 100 millions de doses de vaccins contre la grippe A pour un montant de 700 millions d’euros. Un achat financé par l’Etat et par la Sécurité sociale.

Le gouvernement va débourser 700 millions d’euros pour acheter des vaccins contre la grippe A. Cette somme permettra d’acquérir 100 millions de doses auprès de quatre laboratoires pharmaceutiques (Sanofi, GSK, Novartis et Baxter). Le montant de ce marché, classé « secret-défense », nous a été confirmé par Matignon, précisant que la décision avait été prise par la cellule de crise interministérielle placée sous l’autorité du Premier ministre.

« Matignon a joué un rôle de pilotage dans la mise en place de ce nécessaire système de vaccination », a expliqué l’entourage de François Fillon.

Mais tout n’est pas réglé pour autant. Une partie de cette somme sera tirée des caisses de l’Etat et une autre de celles de la Sécurité sociale. A l’Elysée, où ce dossier est suivi de très près, on confirme que « l’assurance maladie aura forcément un rôle à jouer dans cette affaire », sans préciser l’ampleur de sa contribution. Selon nos informations, dès cet après-midi, le directeur de la Caisse nationale d’assurance maladie, Frédéric Van Roekeghem, soumettra au vote de son conseil d’administration des « propositions sur les charges et produits pour l’année 2010 ». Dans ce document figurent les nouvelles dépenses, liées aux « mesures de prévention contre la grippe A (H1N1), dont l’achat de vaccins à l’industrie pharmaceutique ».

Polémique

Sollicitée, la Sécurité sociale n’a pas souhaité s’exprimer sur ce dossier, renvoyant vers le ministère de la Santé, qui ne veut pas davantage « faire de commentaire ». Cette dépense supplémentaire de la Sécurité sociale pourrait susciter une polémique. Selon Force ouvrière, « ce n’est pas le rôle de l’assurance maladie de prendre en charge les dépenses exceptionnelles de l’Etat », la CGT affirmant de son côté que « le gouvernement dépense trop d’argent pour cette grippe A, au grand bénéfice des laboratoires pharmaceutiques ». Du côté du gouvernement, on considère que les 100 millions de doses commandées seraient susceptibles de vacciner l’essentiel de la population française.

 

Source : Le Parisien

07/07/2009

Le Pape réclame une autorité politique mondiale

Flash actualité - International


Benoît XVI réclame une "autorité politique mondiale" face à la crise

Le pape Benoît XVI réclame la création d'une "autorité politique mondiale" pour "assainir les économies frappées par la crise" et "prévenir son aggravation et de plus grands déséquilibres", dans sa première encyclique sociale publiée mardi.

"Pour le gouvernement de l'économie mondiale, pour assainir les économies frappées par la crise, pour prévenir son aggravation et de plus grands déséquilibres", il "est urgent que soit mise en place une véritable +Autorité politique mondiale+", affirme le pape dans ce texte de 150 pages intitulé "Caritas in veritate" qui fait le tour de l'ensemble des questions posées à la société actuelle.

Cette instance, qui constituerait "un degré supérieur d'organisation à l'échelle internationale de type subsidiaire pour la gouvernance de la mondialisation", devrait aussi "procéder à un souhaitable désarmement intégral, arriver à la sécurité alimentaire, assurer la protection de l'environnement et réguler les flux migratoires", ajoute Benoît XVI dans cette communication aux évêques et, par leur intermédiaire, à l'ensemble des catholiques.

Elle devra, affirme-t-il, "être réglée par le droit, se conformer de manière cohérente aux principes de subsidiarité et de solidarité (et) être ordonnée à la réalisation du bien commun".

Il faudra également qu'elle soit "reconnue par tous" et "jouisse d'un pouvoir effectif pour assurer à chacun la sécurité, le respect de la justice et des droits".

Elle possédera enfin "la faculté de faire respecter ses décisions par les différentes parties", de même que "les mesures coordonnées adoptées par les divers forums internationaux".


Source : Le Parisien

Crise: le pape pour une autorité mondiale

AFP
07/07/2009 | Mise à jour : 12:14

Le pape Benoît XVI réclame la création d'une "autorité politique mondiale" pour "assainir les économies frappées par la crise" et "prévenir son aggravation et de plus grands déséquilibres", dans sa première encyclique sociale publiée aujourd'hui.

"Pour le gouvernement de l'économie mondiale, pour assainir les économies frappées par la crise, pour prévenir son aggravation et de plus grands déséquilibres", il "est urgent que soit mise en place une véritable +Autorité politique mondiale+", affirme le pape dans ce texte de 150 pages intitulé "Caritas in veritate" qui fait le tour de l'ensemble des questions posées à la société actuelle.

Cette instance, qui constituerait "un degré supérieur d'organisation à l'échelle internationale de type subsidiaire pour la gouvernance de la mondialisation", devrait aussi "procéder à un souhaitable désarmement intégral, arriver à la sécurité alimentaire, assurer la protection de l'environnement et réguler les flux migratoires", ajoute Benoît XVI dans cette communication aux évêques et, par leur intermédiaire, à l'ensemble des catholiques.

Elle devra, affirme-t-il, "être réglée par le droit, se conformer de manière cohérente aux principes de subsidiarité et de solidarité (et) être ordonnée à la réalisation du bien commun".

Il faudra également qu'elle soit "reconnue par tous" et "jouisse d'un pouvoir effectif pour assurer à chacun la sécurité, le respect de la justice et des droits".

Elle possédera enfin "la faculté de faire respecter ses décisions par les différentes parties", de même que "les mesures coordonnées adoptées par les divers forums internationaux".

Source : Le Figaro

 

Le virus de la grippe canine maintenant ?

Ils ne savent plus quoi inventer ..........!!!!!!!!!!

Faut-il craindre H3N8 et une pandémie de grippe canine ?

Cela pourrait passer pour un mauvais canular de premier avril mais il n’en est rien. On parle actuellement d’une nouvelle grippe, affectant les chiens après une transmission du virus H3N8 depuis le cheval. Décidément, l’année 2009 est celle de la grippe.

 


Depuis que la médecine est devenue institutionnelle, avant d’être médiatisée, les époques sont marquées par des pathologies emblématiques. Accompagnées parfois de découvertes scientifiques majeures. On associe la fin du 19ème siècle à la rage et le célèbre Pasteur. Mais ce qui fut maintenu sous surveillance, ce furent deux maladies acquises par contact externe, l’une, popularisée par quelques artistes qui en moururent, fut la syphilis. Quant au cholera, il causa plusieurs pandémies, avec des dizaines de milliers de morts. La vaccination et l’hygiène ont pu venir à bout de cette pathologie qu’on voit encore dans des pays pauvres et notamment le Zimbabwe présent dans l’actualité récente. La décennie 1985-1995 fut celle du Sida. Il se pourrait bien que la décennie 2005-2015 soit celle de la grippe.

On se souvient de la grippe aviaire, devenue célèbre car elle causa nombres d’épizooties de part le monde mais surtout, elle est passée de l’animal à l’homme, infectant quelques centaines de sujets. En septembre 2008, 245 décès ont été comptabilisés depuis le premier cas en 2004. A noter, aucun décès n’a été constaté dans les pays industrialisés. Par précaution, des élevages d’oiseaux ont été abattus dès lors qu’un cas était détecté. On ne souvient de ces images de Bresse, avec ces vétérinaires passant dans les pédiluves alors que la zone était devenue interdite comme s’il y avait de la radioactivité. Du coup, les autorités ont pris l’affaire en main. D’aucun nous prédisaient la catastrophe, des millions de morts causés par cette souche dénommée H5N1. Et d’immenses stock de l’antiviral tamiflu, inhibiteur de la neuraminidase et donc de la multiplication du virus, furent constitués.

2009. Comme si les virus décidaient de s’inviter au titre de mode pandémique, une nouvelle pandémie se dessine, sans qu’on puisse trop savoir la dangerosité de cette souche appartenant à au genre H1N1. Apparue au Mexique, cette grippe fut désignée comme mexicaine et aussi comme porcine, car elle affecte les porcs. Les dernières nouvelles ne sont pas forcément bonnes, ni précises. On a mentionné le cas soi-disant exceptionnel d’un Danois réfractaire au traitement par le tamiflu, tandis que selon les chercheurs du CDC, la plupart des échantillons du H1N1 sont résistants au tamiflu. C’est ce qui inquiète car cela illustre bien le gros problème lié à toute pathologie virale. Un virus, même s’il conserve des déterminants permettant de le classer, mute inexorablement. Au risque de devenir de plus en plus létal.

Dernier virus en date dont on parle mais pas trop, le H3N8. Baptisé par ailleurs virus de la grippe canine, bien qu’il ait aussi causé la mort de canards sauvages. Découvert en 2004 lors d’une course de lévriers, ce virus cause une grippe pouvant donner affecter sévèrement le chien mais sont la mortalité est jugée assez faible. Comme bien d’autres souches virales, une transmission inter espèces s’est produite, en l’occurrence du cheval vers le chien. De là à imaginer que l’homme puisse être contaminé il n’y a qu’un pas dans l’ordre des raisons. Mais l’on sait bien que la vie a ses propres règles et qu’en la matière, c’est elle qui en dernier ressort décide si l’homme sera affecté ou non par H3N8. Une chose reste certaine, depuis la transmission du cheval au chien, constatée il y a 5 ans, aucun humain n’a été pour l’instant contaminé. Le virus H3N8 reste une affaire entre vétérinaires, comme bien d’autres pathologies affectant une espèce animale. Ce virus a été trouvé dans une bonne trentaine d’Etats américains, mais il n’a pas un caractère expansif considérable. C’est surtout dans les situations de promiscuité que le virus se transmet d’un chien à un autre. Nombre de cas recensés, entre 20 et 30 milles, autrement dit une goutte d’eau pour un pays qui compte 70 millions d’amis canins. Selon les scientifiques, le virus n’est pas tant adapté que ça à l’espèce canine. Il aurait mis 40 ans pour migrer depuis le cheval, à la faveur de 5 mutations mais quelques Cassandre ne plaisent à évoquer une ou deux mutations supplémentaires pouvant faire du H3N8 une arme virale de destruction massive. Laissons plutôt ce type de raisonnement aux auteurs de science fiction. Tout en soulignant que les chiens brachycéphales seraient plus sensibles à la létalité virale selon certaines sources vétérinaires. Ce qui n’étonne pas car un virus fait son « œuvre » en fonction du terrain qui l’héberge. Cela dit, on ne voit pas en quoi le fait d’avoir un nez aplati occasionnerait une fragilité spéciale. Sauf à entendre qu’un virus tient sa virulence à deux facteurs distincts mais complémentaires et reliés, le terrain épigénétique et le profil génétique. Auquel cas, certaines races seraient moins résistantes au virus.

Pour finir cette mini recension virale, on se demandera pourquoi les virus et spécialement celui de la grippe, suscitent tant de sollicitude. La peur d’une nouvelle grippe espagnole n’est pas étrangère à ce battage médiatique. Mais sait-on vraiment comment un virus mute, se transmet, déjouant les défenses immunitaires ? Et quel est le rôle précis des virus ? On notera un abus de langage de la part des scientifiques qui prêtent aux virus soit des intentions, soit des logiques propres au règne des êtres vivants. Parler d’un virus qui est adapté à un hôte n’a aucun sens. C’est l’inverse. Le virus est un élément formel et structurel contenant un fragment de séquence génique, ADN ou ARN, capable de se répliquer mais seulement en utilisant le dispositif moléculaire des cellules hôtes. Parlons plutôt de patients adaptés pour résister et d’autres plus fragiles. La grippe saisonnière touche les sujets les plus fragiles, nourrissons et personnes âgées. La grippe A semble toucher des sujets jeunes. C’est à ce titre qu’elle inquiète car la grippe espagnole emportait également des jeunes adultes, tout en épargnant des personnes plus âgées. Sans doute immunisées en ayant été en contact avec des souches au cours de leur longue vie (selon une hypothèse des virologues) Qui sait si nous ne sommes pas touchés par des tas de virus ne causant aucune pathologie si bien qu’on ne les détecte pas. Enfin, un élément important, que l’on connaît très bien maintenant. La mortalité virale est souvent due à des surinfections. C’était le cas pour la grippe espagnole. Que de morts par pneumonies, en cette époque où on ne disposait pas d’antibiotiques, la pénicilline n’ayant été découverte qu’en 1929.

Nous voilà donc dans la décennie de la grippe. Et qui sait si cette pathologie ne va pas être accompagnées de surprenantes découvertes scientifiques, comme ce fut le cas pour d’autres pathologies dans le passé. Certes, les infections virales sont connues depuis longtemps mais les virus recèlent encore une part de mystère que pourraient lever quelques Champollion de laboratoire capables de décrypter la logique du vivant. Et sans doute de son évolution. Qui sait si les grippes ne scandent pas quelques mutations au sein d’une espèce et notamment, l’humain. La génération de 1918 fut jugée comme différente (lire Zweig et le monde d’avant) Le mode de vie urbain a-t-il eu une influence ? Que de questions irrésolues.

Faut-il craindre H3N8 et une pandémie de grippe canine ?

Source : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/faut-il-crai...