Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2009

Climat: réduire les naissances, une solution?

Si vous aviez encore un doute sur une campagne vaccinale criminelle pour limiter les naissances et réduire la population mondiale, vous serez fixés avec le rapport de l'ONU sur le climat !

Réchauffement qui n'est pas dû au Co2 mais à un réchauffement cosmique, dû au fait que nous arrivions à la fin d'un cycle cosmique de 26 000 ans. Un alignement galactique de toutes les planètes avec le centre de la Galaxie est prévu pour le 21 décembre 2012. Notre système solaire se trouve depuis quelques années sur un bras de la galaxie et il remonte vers son centre pour nous permettre d'accéder à un autre niveau vibratoire.

Nous sommes les témoins de notre évolution spirituelle et neurologique.

Eh oui, l'évolution n'arrive pas qu'aux autres ! C'est  ce que l'on appelle en matière de spiritualité, faire son ascension !
C'est ce que les Illuminati-reptiliens (Annunakis) veulent nous empêcher de faire, nous et nos enfants, car ces entités veulent s'accaparer défitivement la Terre en créant leur Nouvel Ordre Mondial de dictature et leur Unique religion Mondiale !

Nous avons aussi leur planète Nibiru, qui s'approche de la Terre dangereusement, ce que toutes les élites politico-religieuses se sont bien attachées à vous cacher !

Comment rattraper des mensonges proférés sur le réchaufffement climatique depuis de nombreuses années par les élites politico-religieuses sans s'attirer les foudres des peuples ? On les élimine pour qu'ils ne se révoltent pas !

 

jeudi 19 novembre 2009 à 11H45

Climat: réduire les naissances, une solution?

Mercredi, le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) a publié son rapport 2009 sur l'État de la population mondiale.

Publié par : Olivier Caron

L'une des conclusions du rapport en fait sursauter plusieurs, soit celle qui recommande aux États membres de l'ONU de travailler à réduire la fécondité de leurs populations afin de lutter contre les changements climatiques en diminuant les émissions de GES.

Comme le rapporte François Cardinal dans La Presse, le rapport soutient notamment que la «voie à suivre pour rendre les chiffres de la population humaine conciliables avec un climat viable à long terme réside dans la suppression des obstacles à l'utilisation de la planification familiale». Les responsables du rapport sont aussi d'avis que «chaque naissance entraîne non seulement les émissions imputables à ce nouvel être durant tout le cours de sa vie, mais aussi les émissions produites par tous ses descendants».

La conclusion a en effet le potentiel de créer la controverse. D'emblée dans le rapport, l'UNFPA estime que le climat va changer radicalement dans le siècle qui commence. Or, l'organisme pointe du doigt directement l'activité humaine, d'où l'intérêt, selon lui, de cibler le nombre de naissances.

«Un nombre croissant de données montre que les changements climatiques récents sont en premier lieu le résultat de l'activité humaine. Le mode d'influence de l'activité humaine sur les changements climatiques est complexe» peut-on lire en préambule du rapport.

«Il s'agit aussi de la population croissante, qui approche 7 milliards. Comme la rapidité de la croissance démographique, de celle des économies et de la consommation distance la capacité de la terre à opérer les ajustements nécessaires, les changements climatiques pourraient devenir beaucoup plus extrêmes - voire, peut-on penser, catastrophiques» estiment les auteurs du rapport.

L'organisme ne parle cependant pas de programmes de contrôle des naissances. L'UNFPA estime que la population mondiale pourrait atteindre 10,5 milliards en 2050.

L'organisation demande donc entre autres à la communauté internationale de se pencher sur le sujet de l'augmentation de la population mondiale lors de l'important sommet sur le climat qui aura lieu à Copenhague en décembre.

Le rapport peut être consulté sur le site Internet de l'organisme de l'ONU.

(sources: La Presse, UNFPA, Times Online)

http://matin.branchez-vous.com/nouvelles/2009/11/climat_r...

Le texte de l'ONU :

http://www.unfpa.org/swp/2009/fr/overview.shtml

http://www.unfpa.org/swp/2009/fr/pdf/FR_SOWP09_Overview.pdf

Le fichier à télécharger en Pdf FR_SOWP09_Overview.pdf

 

 

Nomination du Président de l'EU : Un député Européen dénonce l'influence du Group de Bildenberg

Le président de l'UE, un choix par défaut qui se tiendra à huis clos ! Les Illuminati-Reptiliens se préparent pour le Nouvel Ordre Mondial  !

Nomination à Huis cvlos, bien-sûr ! il ne faut pas que les Peuples votent, on ne sait jamais s'ils devaient choisir celui qui leur conviendrait le mieux !
On se demande d'ailleurs pour quelles raisons on nous impose un Président de l'Europe alors que les Français ont voté NON au Traité de Lisbonne !

Le président de l'UE, un choix par défaut

Par Jean-Michel Demetz, publié le 05/11/2009 14:30

AFP

"Les noms de la première vague ne sont pas forcément les vainqueurs de la dernière", déclare Nicolas Sarkozy à Bruxelles, le 30 octobre.

"Les noms de la première vague ne sont pas forément les vainqueurs de la dernière", déclare Nicolas Sarkozy à Bruxelles, le 30 octobre.

 

La méthode pour désigner la future tête du Conseil européen est mauvaise. Elle pèse sur le choix final, qui, faute de débat public, pourrait bien être décevant.

Il aurait fallu écouter Giscard. En février 2008, le père du projet avorté de Constitution de l'Union européenne se félicitait dans L'Express de la ratification du traité de Lisbonne par la France. En privé, il évoquait la suite des événements: une adoption rapide par les Vingt-Sept et le lancement d'une véritable campagne à l'échelle du continent, afin de déterminer qui serait le premier président permanent du Conseil européen. Et de dessiner, non sans gourmandise, son déroulement idéal.

Un "comité de sages" présélectionnerait les candidats au cours d'auditions publiques. Les figures retenues s'affronteraient en un débat télévisé retransmis par toutes les chaînes de l'UE. Partis et médias prendraient position. Eclairés par ce recours à la démocratie d'opinion et l'expression du "demos" européen, les chefs d'Etat et de gouvernement feraient finalement le "bon choix", celui d'"un George Washington pour l'Europe". Rien de moins.

Une affaire de chefs

Las! Le non irlandais de juin 2008, puis les atermoiements polonais et tchèque ont bousculé le calendrier institutionnel. Il aura fallu concéder une dérogation sur la Charte des droits fondamentaux, lors du sommet européen des 29 et 30 octobre, à la République tchèque, selon l'exigence de son président, Vaclav Klaus, pour lever le dernier obstacle en date. La Cour constitutionnelle de Prague ayant donné son aval au traité le 3 novembre, un sommet exceptionnel pourrait être convoqué au milieu du mois afin d'annoncer finalement les noms des personnalités retenues pour les postes de président du Conseil européen et de haut représentant pour la politique étrangère et de sécurité commune.

Seule certitude à ce jour: contrairement aux desiderata de Valéry Giscard d'Estaing, le processus de sélection de celui qui sera le visage de l'Europe aux yeux de ses 500 millions de concitoyens et du reste du monde aura été tout sauf transparent. Ni campagne ouverte ni programme exposé, pas davantage de débat contradictoire.

Ce que dit le traité de Lisbonne

Quel rôle pour le président du Conseil européen ? Modeste animateur ou vif inspirateur? Porte-voix mondial de l'Union ou non? Quelle fonction de représentation à côté du président de la Commission et du haut représentant? Le texte ne tranche pas.
"Il est élu par le Conseil européen à la majorité qualifiée pour une durée de deux ans et demi, renouvelable une fois [...]. Il ne peut exercer de mandat national en même temps. En cas d'empêchement ou de faute grave, le Conseil européen peut mettre fin à son mandat. Il réunit deux fois par semestre le Conseil européen et, si la situation l'exige, il le convoque en réunion extraordinaire.Il préside et anime les travaux du Conseil européen.Il assure la préparation et la continuité des travaux du Conseil européen en coopération avec le président de la Commission et sur la base des travaux du Conseil des affaires générales.Il oeuvre pour faciliter la cohésion et le consensus au sein du Conseil européen.Il présente au Parlement européen un rapport à la suite de chacune des réunions du Conseil européen.
Il assure, à son niveau et en sa qualité, la représentation extérieure de l'Union pour les matières relevant de la politique étrangère et de sécurité commune, sans préjudice des attributions du haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité."

Le texte du traité de Lisbonne indique que "M. Europe" doit être élu par les chefs d'Etat et de gouvernement à la majorité qualifiée, calculée de telle manière que ni les grands Etats ne puissent imposer seuls leur vue ni les petits, réunir seuls une minorité de blocage. Rien de plus. Tout juste est-il acquis que l'impétrant doit justifier d'une expérience au Conseil - ce qui, en pratique, veut dire qu'il y a représenté antérieurement son pays.

Ce qui a priori exclut les chefs d'Etat réduits aux fonctions cérémonielles, comme l'ex-présidente irlandaise Mary Robinson. L'élection sera donc un huis clos: loin des peuples, elle tiendra plus d'un conclave du Vatican que d'un choix démocratique. C'est, selon l'expression allemande, une "affaire de chefs". "Les peuples auront nécessairement, un jour, leur mot à dire sur ce choix, pronostique Hubert Haenel, président de la commission des Affaires européennes au Sénat, ancien membre de la Convention qui rédigea le projet de traité constitutionnel. Mais nous ne sommes pas mûrs pour cela aujourd'hui."

Un non ferme du Benelux à l'hypothèse Blair

Plus que l'Esprit saint, c'est une logique d'intérêts nationaux qui anime le grand marchandage en cours. Car ces deux nominations sont aussi liées à la répartition des postes au sein de la Commission, qui interviendra plus tard. Chaque gouvernement s'est fixé son propre but. Paris réclame ainsi le poste de commissaire au Marché intérieur. Londres souhaite l'un des deux "top jobs", afin de ranimer la popularité d'un gouvernement travailliste menacé, au vu des sondages, d'une déroute électorale. Berlin veut que le poste présidentiel revienne à la droite, majoritaire en Europe, d'où la tiédeur d'Angela Merkel, tout juste victorieuse de son combat électoral contre la gauche, à l'égard du travailliste Tony Blair, pressenti.

Les logiques de politique intérieure interfèrent. Le possible départ pour Bruxelles de Jan Peter Balkenende, chef du gouvernement néerlandais, panique les partis partenaires de la coalition gouvernementale à La Haye. Celui du Belge Van Rompuy risquerait de rompre le fragile compromis entre Wallons et Flamands. Madrid et Rome, enfin, souhaitent que le futur titulaire vienne d'un Etat membre de la zone euro.

D'autres facteurs compliquent ce Cluedo électoral. Le 6 octobre, au lendemain du référendum irlandais, les trois pays du Benelux publient une note conjointe stipulant que le futur président devra avoir "démontré son engagement européen et développé une vision sur l'ensemble des politiques de l'Union". La phrase est sibylline, le décryptage aisé. C'est un non ferme à l'hypothèse Blair, un temps favorisée par Nicolas Sarkozy. Car le Royaume-Uni n'est ni dans l'eurozone ni dans l'espace Schengen et déroge à la Charte des droits.

REUTERS/Yves Herman

Nicolas Sarkozy, le 30 octobre à Bruxelles: "Nous sommes d'accord avec Mme Merkel sur la vision des postes et les noms."

Nicolas Sarkozy, le 30 octobre à Bruxelles: "Nous sommes d'accord avec Mme Merkel sur la vision des postes et les noms."

L'ex-Premier ministre britannique se voit, en outre, rappeler qu'il n'a pas tenu sa promesse de pousser plus avant l'intégration du royaume dans l'Union. Les Belges tiennent là une petite vengeance : leur ancien Premier ministre Guy Verhofstadt avait été écarté de la présidence de la Commission en 2004 à la suite du veto de... Londres. Enfin, les "trois nains" du Benelux ont l'aval de Berlin. Angela Merkel ne veut pas d'une personnalité trop forte comme président : elle a déjà suffisamment à faire avec l'ardeur qu'elle juge brouillonne d'un Sarkozy pour se colleter en plus avec un Blair, lui aussi avide de feux médiatiques!

En laissant savoir qu'il est disponible pour le poste, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker - en disgrâce à Paris depuis la crise financière - envoie l'ultime torpille. A Londres, on tente bien de riposter : offensive dans la presse (l'édition européenne de l'hebdomadaire Newsweek fait de sa Une un appel à Blair) et mobilisation sonore du gouvernement. Mais le soufflé retombe. Le plaidoyer de Gordon Brown en faveur de son ex-rival "Tony" devant les socialistes européens, à Bruxelles, le 30, fait pschitt. Nul n'a oublié le soutien à la guerre d'Irak, objet, par ailleurs, d'une commission d'enquête britannique qui mettra forcément Blair sur la sellette.

Retour à la case départ? Le Premier ministre suédois, Fredrik Reinfeldt, chargé de la présidence européenne jusqu'à la fin de l'année, attend officiellement la ratification tchèque. Sitôt le paraphe de Vaclav Klaus apposé, il saisira son téléphone pour appeler, un par un, ses 26 collègues du Conseil européen, afin de les sonder. Avec les mêmes questions: qu'attendent-ils de ces fonctions? Qui les remplirait le mieux? Deux interrogations cruciales qui n'en font, en réalité, qu'une. "Le poste de président n'est pas précisément défini par le traité, explique Pierre Lequiller, président de la commission des Affaires européennes à l'Assemblée nationale. Par son action, le premier président déterminera donc les contours de la fonction pour l'avenir."

Un président pris à droite, un haut représentant pris à gauche?

Faute de débat public, on ne saura donc qu'a posteriori comment le "président de l'Europe" - tel que le désignent déjà les médias internationaux - entend remplir sa mission. Sera-t-il l'homme capable de répondre à la question cruelle jadis posée par Henry Kissinger: "L'Europe a-t-elle un numéro de téléphone?" Saura-t-il incarner le génie du continent face aux opinions mondiales? Ou sera-t-il le jouet des eurocrates? Bâtira-t-il des coalitions variables selon les sujets? Ou se contentera-t-il de n'être - quatre fois par an - que le majordome stylé des Vingt-Sept réunis à Bruxelles? Ou, au mieux, leur greffier besogneux?

Les attentes sont, de fait, contradictoires. "Les petits pays se sentent déjà trop souvent violentés par la pression des grands au Conseil, explique le diplomate d'un nouvel Etat membre. Ils s'inquiéteraient d'une personnalité dotée d'une vision, voire d'une idéologie." Une logique minimaliste contre laquelle s'insurge, au Parlement européen, l'eurodéputé Arnaud Danjean (Parti populaire européen): "On nous avait dit que le traité de Lisbonne remettait de la politique dans la machine européenne, et voilà qu'on nous vante désormais la vertu des petits compromis techniques!" Un président choisi à droite, un haut représentant pris à gauche: c'est cette logique qui devrait l'emporter.

Le futur ministre européen des Affaires étrangères - vice-président de la Commission à côté des 26 commissaires - pourrait être alors l'actuel patron du Foreign Office, le Britannique David Miliband. Mais, (trop) brillant, ce dernier risquerait de concurrencer le président du Conseil... Sa compatriote Catherine Ashton, alors? Ou le social-démocrate autrichien Alfred Gusenbauer? Le Finlandais Olli Rehn souffre d'être un libéral, le Suédois Carl Bildt, d'être à droite. Tout comme l'Autrichienne Ursula Plassnik. Mais des surprises sont toujours possibles: Barroso, lui-même, avait été déniché, en 2004, à l'ultime moment.

D'autant que le puzzle se complique encore lorsqu'il faut prendre en compte les autres critères. Géographique, par exemple. Le Sud? Barroso en vient. Il faut donc satisfaire le Nord et l'Est. Ce serait bien aussi de placer une femme. Ne serait-ce que pour contrebalancer le profil de la future Commission, aujourd'hui tant dominée par les hommes que José Manuel Barroso a confié aux Vingt-Sept son inquiétude à l'idée de présider un exécutif "qui ressemble trop à un gouvernement saoudien"... Le traité de Lisbonne valait-il tant d'efforts pour en arriver à ce maquignonnage?

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/le-president-de-l-ue-un-choix-par-defaut_826055.html?p=2

Nomination

http://www.spreadthetruth.fr/?p=5468

Un député Italien: « les candidats à la présidence de l’UE participent à des réunions du Groupe Bilderberg »
http://www.spreadthetruth.fr/?p=5446


Mario Borghezio (Lega Nord) au Parlement Européen, 11 novembre 2009, à propos des candidats à la Présidence de l'Union Européenne (encore une belle arnaque). Le peuple aura-t-il son mot à dire dans cette affaire ? Si la démocratie existait, ça se saurait...

Informez-vous... Groupe Bilderberg, Commission Trilatérale, Council on Foreign Relations, Skull and Bones, Bohemian Club, Le Siècle, Fondation Bertelsmann, etc... etc... etc...

Groupe Bilderberg et silence des médias français...

http://aleth.over-blog.com/article-31683352.html

Serge Monsat, le dévoilement du projet de puçage de l'humanité

Serge Monast, Journaliste d'investigation avait révélé dès 1993, le projet secret des Illuminati-Reptiliens de pucer le monde.


Comme tous les gens qui disent la vérité, il a été assassiné !

Cela vous étonne-t-il que ce soit un Belge qui ait été nommé Président de l'Europe, à Huit Clos sous la houlette du Group de Bildengerg  ?

 

 
 

 

Révélations de M. Monast (Un des derniers documents présentés par l'auteur avant son assassinat) « Le 15 décembre 1993, à Montréal, Serge Monast, de l'Agence Internationalede la Presse Libre, dont les activités étaient uniquement axées sur le journalisme d'enquête internationale aux niveaux économique, politique, militaire et médical, dévoilait des informations si stupéfiantes qu'elles lui coûtèrent la vie. Neuf ans après, ses informations se confirment les unes après les autres. Il est vrai qu'il était informé par des politiciens repentis, des agents des services secrets écœurés ; il recevait également des documents classifiés, ultra confidentiels, souvent anonymement ou transmis par des confrères situés aux quatre coins du monde » (Jacques Delacroix, Naufrage d'un système,

Tome 1, Collection L.I.E.S.I.,

Éditions Delacroix, B.P. 18, 35430 Châteauneuf, 2003, page 70.)

 

Introduction : Depuis plusieurs années il existe des projets sérieux visant le marquage des individus par laser, sur le front ou sur le poignet.

Mais aujourd'hui les tireurs de ficelles du Nouvel Ordre Mondial sont allés plus loin : ils sont à même de réaliser leur rêve de CONTRÔLE COMPLET DU CHEPTEL HUMAIN. Comment ? Par l'injection d'une puce électronique à chaque être vivant. Tout est quasiment au point ! Ce sera l'objet de la première partie de ce document. Ensuite, nous verrons pourquoi nos écoles ont produit une jeunesse qui, dans sa grande majorité, est - MALGRÉ ELLE - : pourrie, viciée, sans Foi, sans valeurs morales, sans esprit de discernement, sans vie intérieure, ayant pour unique perspective celle de servir le Système selon une morale ANTICHRÉTIENNE et HUMANISTE.

 

Nous nous pencherons ainsi sur les formes policières et militaires constituées par les cadres du Gouvernement Mondial. Cadres choisis parmi les brillants promus des écoles sans Dieu. Des jeunes formés selon une idéologie particulière. Ce Gouvernement Mondial au service de l'Enfer doit asseoir le fils de perdition - l'Antéchrist. Il a besoin d'une force d'action MULTINATIONALE omniprésente. Elle ne peut se constituer qu'à partir d'ÉLÉMENTS NATIONAUX !

- - - - - -

 

Concept de monnaie électronique avant le marquage de l'humanité. Une condition préliminaire : l'instauration de la monnaie unique.

 

Depuis une trentaine d'années les dirigeants des banques américaines et mondiales commencent à envisager un autre échange monétaire que celui du chèque. Le premier vice-président de la FED déclarait en 1975 : "Il faut absolument développer un nouveau système électronique d'échange sous peine de voir le système bancaire des Etats-Unis s'étouffer sous une avalanche de chèques".

 

On mit alors en route un transfert électronique de fonds au niveau international, la SWIFT - Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunications, - établit à Bruxelles et comptant, en janvier 1975 déjà 246 banques pourvues d'un système privé de communications pour la transmission de paiements et d'autres messages associés aux transactions bancaires internationales.

 

Une femme d'affaires américaine a fait paraître en 1981 et en 1983 deux livres fort bien documentés sur le système monétaire 666 en cours d'élaboration. Elle écrivait : "Quand le système monétaire tombera... ce sera le 666 System... Bruxelles, le quartier général de l'économie européenne, est le lieu où se trouve le centre principal de branchement du réseau international SWIFT. Ce centre a l'ambition d'étendre ce transfert de fonds au niveau international, c'est-à-dire pour tous et dans tous les pays. Ce centre de contrôle monétaire occupe trois étages de l'immeuble de treize étages du quartier général de la CEE. C'est dans cet immeuble que Mr. Elderman est en train de diriger rapidement les efforts en vue d'attribuer à chaque personne sur la terre un numéro de 18 chiffres composé de trois série de six chiffres."

 

Cet article indique que les informaticiens travaillaient sur un plan qui visait à attribuer des numéros à chaque individu sur la terre. Ces derniers ont suggéré qu'un nombre chiffré pourrait être inscrit par tatouage au laser sur le front ou sur le dos de la main.

 

Selon eux, cette "marque internationale" pourrait en finir avec toutes les monnaies. Aucun individu ne pourrait acheter ou vendre sans avoir l'attribution d'une marque chiffrée...

 

Les capacités des ordinateurs du réseau SWIFT centralisés à Bruxelles sont telles que les initiés l'ont appelé "The Beast" (la Bête)... Ce gigantesque ordinateur à Bruxelles appelé la Bête existe depuis la fin des années 80.

 

Grâce aux cartes de crédit, il a été facile de mettre presque toutes les populations des nations industrielles et commerciales dans les mémoires des banques. Nous sommes liés à cette machine électronique par une ou plusieurs clés qui peuvent être notre numéro de sécurité sociale, notre permis de conduire, notre extrait de naissance, notre numéro de passeport. Chaque mouvement d'argent que nous avons fait et chaque penny que nous avons payé au service des impôts annuellement est enregistré.

 

La capacité de cette gigantesque machine de Bruxelles était préalablement établie pour 2 milliards de personnes en 1989. Chaque individu, membre d'une des nations industrielles est déjà dans cet ordinateur. Sont connus : chaque déplacement d'argent effectué, tous les changements d'adresses réalisés, les emplois suivis, les revenus et le taux d'imposition.

 

Dans ce programme, tout achat et toute vente doit se faire par ordinateur. Pas de devises, ni de monnaie ni de chèques. Les entreprises bancaires et commerciales se sont d'ailleurs toutes converties au niveau système de transfert électronique de fonds, entraînant dans leur sillage la grande masse des salariés et employés divers. L'idée initiale était d'établir cette gigantesque unification et planification monétaire par le moyen des cartes de crédit.

 

Dans les années 80 on pensait que chaque personne recevrait un numéro tatoué sur son poignet ou sur le front. Ce numéro fourni par Bruxelles serait imprimé par un rayon laser sans qu'on ne le sente. Le numéro sur le corps serait invisible à l'?il nu et serait aussi durable que les empreintes digitales. Tous les articles commerciaux sont pourvus d'une marque à l'ordinateur. L'apparition il y a quelques années du code-barres informatique s'est étendue rapidement sur la quasi totalité des biens de consommation. Ce fut la première conséquence concrète, perceptible, du plan d'asservissement monétaire en cours. Tout ceci s'est fait sans publicité, dans le grand silence. Nous y reviendrons.

 

La caisse ordinatrice du magasin qui enregistre le numéro des articles, enregistrerait également le nombre sur le corps de la personne, ferait automatiquement le total de ses achats et déduirait le montant de son compte spécial de droit de retrait. A l'époque, la marque sur la main ou sur le front devait s'effectuer selon la technique du laser. On devait imprimer par brûlure microscopique, indolore, inaltérable et très précise, le code informatique des données bancaires.

 

On trouve des explications aux Etats-Unis :

 

- Dans les grands centres de loisirs où l'on pratique perfidement cette parole de Jésus : "Laissez venir à moi les petits-enfants"...

 

A l'entrée du parc Disneyland, les parents règlent afin que leurs enfants puissent aller à telle ou telle aire de jeux. Rendu sur le lieu désiré, l'enfant met sa main dans une machine. Elle lit que l'enfant a payé. Elle le laisse entrer dans l'aire de jeux.

- Dans les grands centres de distribution...

 

Les clients n'ont plus à faire de longues queues devant les caisses. Plus besoin de passer leurs achats sur le tapis roulant. Pour emprunter un chariot, le client insère sa carte de crédit dans un logement spécial, qui s'y trouve incorporé. A l'intérieur se trouve un lecteur laser de code-barres robuste, à l'épreuve des chocs. Ainsi, chaque fois que le client introduit un article dans le chariot, sont pris est enregistré. Le paiement s'opère automatiquement par connexion du chariot à la caisse-sas de sortie, qui lit la carte bancaire et vérifie la validité de son code. Le client n'a plus qu'à signer la facture établie par le lecteur code-barres de son propre chariot.

Le premier supermarché sans caissières a été ouvert à Caen en 1994...

 

Voici ce qui est peaufiné : pour emprunter le chariot le consommateur devra apposer sa main dans un logement spécial incorporé - comme les enfants le font déjà à Disneyland. Le lecteur optique lira le code-barres de la main, gravé au laser.

 

Si le client potentiel est dûment marqué, si son compte en banque est suffisamment provisionné ou s'il n'est pas classé parmi les exclus économiques pour raison religieuse ou politique, le chariot se libère et le client peut rentrer dans le magasin. Même système et passage à la caisse-sas enregistreuse afin que celle-ci puisse établir l'identité de la facture, ainsi que le numéro du compte. Il signe cette facture et c'est fini.

Seuls les esclaves de la Bête pourront manger et boire...

 

Mais les mondialistes ont été peu à peu obligés de se rendre à l'évidence : la carte de crédit par exemple n'était pas à la hauteur du plan monétaire d'asservissement universel ! Il fallait chercher autre chose.

Dans ce contexte déjà bien avancé, il suffisait d'un pas de plus pour réaliser parfaitement la domination économique et monétaire du Gouvernement Mondial antichristique.

 

- - - - - -

Plusieurs individus travaillant en solitaire pour la divulgation de la vérité sur des sujets variés, inconnus du public, dangereux, ont décidé de se réunir et d'organiser à l'échelle nationale et internationale un réseau parallèle d'informations et d'échanges de tout ordre. Ce, afin de freiner l'anéantissement des valeurs occidentales et de témoigner du complot qui s'abat contre notre monde chrétien.

 

Dangereux, parce que les informations vérifiables à l'Agence Internationale de la Presse libre, démontrent la perspective pas très lointaine de notre condamnation et d'une volonté des ennemis de Jésus-Christ Fils de Dieu, de nous pourchasser pour notre foi, notre refus de la société antéchristique actuelle, et finalement du désir de marquer du signe de la Bête tous les individus de la planète comme vous le verrez par la suite.

 

Les activités de l'Agence Internationale de la Presse libre au Canada sont accès uniquement sur le journalisme d'enquête internationale au niveau économique, politique, militaire, médical, et vérifiables. Leurs dirigeants ne peuvent pour l'instant pas être contactés pour des raisons que chacun devine. D'où la décision prise de diffuser ce que vous allez connaître. Même les informations qui seront portées à votre connaissance ont été obtenues avec beaucoup de difficultés de la part de certains journalistes [néanmoins la cohérence de ces informations rendent celles-ci fort vraisemblables, pour ne pas dire certaines, compte tenu de ce qui s'est déjà réalisé]. Plusieurs ont risqué leur emploi, leur sécurité et pour quelques-uns, leur vie.

 

Partie I

 

MARQUAGE DE L'HUMANITÉ

 

LE MICRO CHIP BIOLOGIQUE D'IDENTIFICATION INTERNATIONALE

 

Depuis l'apparition des CODABARS en 1977 - approuvé par l'ONU dès 1972 - il y a une accélération foudroyante du Plan de la "Synagogue de Satan" [Apocalypse, II, 9] prophétisé par l'Apocalypse aux chapitres XIII, versets 8 et 15 à 18 : "La Bête réussit à leur faire mettre à tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, une empreinte sur la main ou sur le front ; et elle fit en sorte que nul ne pût acheter ou vendre, qu'il n'eût l'empreinte, le nom de la Bête ou le nombre de son Nom. Ici réside la Sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la Bête. C'est un nombre d'homme. Ce nombre est SIX CENT SOIXANTE SIX " [www = 666].

 

Ces CODABARS de type "Ean" intégraient le nombre "666" au moyen de trois groupes de deux barres plus longues que les autres (au début, au milieu et à la fin). Chacun des groupes est lu au laser comme un "6". Ainsi obtient-on le chiffre "666" qui se surimpose sur chaque code-Barres.

 

Ces trois chiffres identiques s'ajoutent aux treize chiffres fonctionnels (le choix de ce nombre fut volontaire afin de dévoiler la réalisation de l'Apocalypse, précisément son chapitre XIII !)

 

Le code de treize chiffres s'explique ainsi : 3 pour le pays et la région d'origine, 5 pour les producteurs (usine, atelier, etc.), et 5 pour le produit (prix, date, etc.). Chaque chiffre est lui-même réalisé par une juxtaposition de 7 modules blancs ou noirs. Comme le nombre d'arrangements de 7 modules est très supérieur à 10, ce procédé permet d'utiliser simultanément 3 codes dits A, B et C.

 

B est identique à A, mais à l'envers. C s'obtient en inversant les couleurs de A. Le code A n'est utilisé que pour les 6 premiers chiffres de chaque étiquetage, ce qui permet de déchiffrer le code quel que soit le sens dans lequel les caissières des supermarchés présentent les paquets devant l'appareil de lecture optique.

Afin d'éviter les "doubles", tous ces codes sont attribués, dans chaque pays par un diffuseur unique qui a fait du secret sa règle d'or : "Gen Code", filiale du diffuseur américain.

 

En 1988, la ville de Singapour - en Malaisie - a testé ce système de marquage sur une population de dix mille personnes. Pendant trois mois on a testé dans cette mégapole le remplacement des cartes de paiement par un CODE-BARRES individuel lisible au laser. Le code était gravé pour moitié sur le poignet et pour moitié sur le front !

 

Ron Steele démontrera que la technologie pour marquer, enregistrer et surveiller des gens existe par exemple aux Etats-Unis avec des prisonniers et même certaines prostituées séropositives.

 

Le sujet que je développe à ce jour est basé sur des informations fournies essentiellement par Ladite Agence ; il est très important.

Même les journalistes initiés ne pouvaient pas penser que l'information qui fait l'objet de cet article puisse exister. Il s'agit de quelque chose d'excessivement sérieux, qui, du jour au lendemain, non seulement permettrait l'instauration d'un Gouvernement mondial, d'un ORDRE MONDIAL, mais rend possible le contrôle individuels, direct, de chaque individu sur la planète.

 

Cette information concerne le MICRO CHIP BIOLOGIQUE D'IDENTIFICATION INTERNATIONALE.

Dans la nouvelle technologie de pointe qui va être utilisée et l'est déjà pour arriver à un contrôle absolu de toutes les populations de la planète, les architectes du Nouvel Ordre Mondial ont admis dans des réunions privées que sans l'avènement de l'ordinateur et de la haute technologie, la réalisation d'un Gouvernement Mondial n'aurait jamais pu être si proche.

Parmi ces nouvelles technologies les plus effrayantes qui soient, il y a le MICRO CHIP BIOLOGIQUE D'IDENTIFICATION INTERNATIONALE.

 

Qu'est-ce que c'est ? Des confrères américains [et non français] ont réussi à obtenir des informations vérifiables grâces à des documents audio, des photographies, un dossier de presse complet provenant de publications produites par des journaux officiels et religieux depuis 1990. Ces informations démontrent l'existence d'un contrôle électronique direct de tous les individus sur toute la planète.

 

On pourrait croire avoir affaire à de la science fiction, mais la présence de documents écrits, de références à ces documents et des documents vidéo provenant des compagnies qui ont mission de fabriquer ce produit-là, ne laissent aucune alternative quant aux conclusions.

 

Selon Terry L. Cook - journaliste chrétien d'investigation sur la côte ouest américaine, - celui-ci se référant à Tem Wellord, la technologie cachée derrière le nouveau MICRO CHIP n'est pas très compliquée. Avec un peu de raffinement il pourrait faire l'objet d'une grande variété d'applications humaines.

 

D'une manière plus que concevable, un numéro pourra être assigné à chacun dès la naissance et faire partie de la vie intégrante de celui-ci jusqu'à sa mort.

 

Vraisemblablement cette puce électronique pourra être implantée sur le revers de la main, et celle-ci pourrait servir de carte d'identification universelle, ce qui remplacerait les cartes de crédit, les passeports, les permis de conduire, etc.

 

A la fin de l'année 1993, une compagnie américaine : la Destron Idi Colorado, fabrique et annonce ces puces électroniques d'identification IDI CHIP globalement via "Infopet" et d'autres distributeurs américains et internationaux.

 

Pour l'instant, ces puces sont utilisées pour retracer, contrôler et identifier les animaux de ferme, les animaux domestiques, les oiseaux, les poissons et tous produits manufacturés. Actuellement ce nouveau système se répand à la vitesse de l'éclair sur toute la planète. Un exemple : celui de l'implantation du MICRO CHIP sur les grands oiseaux coureurs d'Australie.

 

Autruches, émeus et nandous sont l'objet d'un élevage commercial aux Etats-Unis. Zoan Parker, un spécialiste des ratistes ou oiseaux coureurs du Penn State Cooperative Extension à Lancaster, déclare que l'élevage de ces oiseaux reflète aujourd'hui les mêmes tendances que l'élevage du bétail dans les années 1800, qui commença également comme un marché limité à quelques éleveurs. Ces premiers fermiers savaient que les voleurs de bétail était un véritable problème. Plutôt que de marquer le bétail au fer chaud, ce stock d'oiseaux vivants est muni d'un MICRO CHIP individuel d'identification qui émet un signal. Zoan Parker dit que "c'est comme un numéro de sécurité sociale".

 

Ce MICRO CHIP est si petit qu'il peut être facilement introduit dans une aiguille hypodermique ! Il s'agit d'un minuscule tube de verre, microprocesseur passif, de 2 mm de diamètre, et dont la taille mesure entre 10 et 12 mm.

 

Peu après la naissance de l'oiseau, le MICRO CHIP est injecté dans les tissus adipeux ou musclés de l'animal, "ne causant aucun mal ou inconvénient à l'animal", selon Parker. L'oiseau peut alors être identifié par un lecteur de MICRO CHIP portable.

 

Parker ajoute : "Chaque oiseau doit être muni d'un MICRO CHIP pour être transporté à travers les frontières des Etats, ou être assurés. Il vous faudrait littéralement déchirer l'oiseau en morceaux pour arriver à ôter le MICRO CHIP".

 

En 1995, comme la plupart des gens le savent, le numéro d'assurance sociale se compose d'une série de neuf chiffres. Selon d'autres informations reçues tout récemment à l'Agence, ce système sera tout prochainement remplacé avec l'aide de nouveaux ordinateurs, par une série internationale de dix huit chiffres numériques, à cristaux liquides, connus sous le nom de MESH-BLOCK. Une configuration internationale qui permettra d'identifier n'importe qui sur la planète. Cette nouvelle série de dix huit chiffres sera divisée en trois parties, c'est-à-dire trois série de six chiffres chacun.

 

Tout début 1994, ces implants de puces électroniques aussi appelés TRANSPONDER ont été partout répandus sur la planète pour le contrôle de l'industrie animale. Afin d'identifier l'animal (numéro précis attribué à chacun, comportant le nom et l'adresse des propriétaires) un lecteur manuel envoie une impulsion radio de 125 Khz (signal). Le transponderimplanté renvoie le numéro attribué par retour (réponse en écho), au lecteur (scanner). Le scanner affiche aussitôt le nombre digital sur son écran à cristaux liquides.

 

Un TRANSPONDER, c'est un récepteur-émetteur radio ou radar, activé pour la transmission, par la réception d'un signal prédéterminé qui peut provenir d'un lecteur au laser ou d'un équipement sophistiqué : émetteur ordinateur ou même par satellite. Selon le journaliste L. Cook ("Implantable Biochip Tenchnology 666") le nom complet de ce "grain de riz" est : Destron Idi Transponder TX 1400 LX. Dans son livre il nous apprend que le coût d'un de ces "grains de riz" est d'environ $4,5 (US). Il cite dans cet ouvrage un article de "San Diego Union"du 9 novembre 1991 dans lequel un journaliste révèle que la ville de Los Angeles aurait voté un crédit de $123 000 par an, pour fabriquer des "implants" sur les animaux familiers et inciter les propriétaires à en faire autant. L'objectif consisterait à réduire par ce système le nombre des animaux perdus, qui coûtent cher aux villes...

Dans un autre article, tiré du "Arizona Republic" du 20 juillet 1989, on apprend qu'un certain Jack Dunlap proposerait d'implanter des puces électroniques aux... jeunes enfants afin que leurs parents puissent les retrouver en toute occasion, par l'intermédiaire des ordinateurs de la police !...[Et le pas est franchi, car l'escalade coulait logiquement et inéluctablement de source.]

 

Ce journaliste américain précise : "La technologie cachée derrière ce nouveau "micro chip" n'est pas très compliqué et, avec un peu de raffinement, pourrait être utilisé dans une grande variété d'applications pour les humains" [bien sûr, c'était cousu de fil blanc].

A cet effet, en 1995, UNE NOUVELLE VERSION EST EN PHASE D'EXPÉRIMENTATION SUR L'ÊTRE HUMAIN. Vraisemblablement cette puce d'identification a de grandes chances de devenir le marquage électronique attendu puisqu'elle pourrait être implantée sur le front ou le revers de la main et de venir la "carte d'identité universelle". Par exemple, dans les magasins, il suffirait de passer le poignet au-dessus ou dans un "scanner" pour effectuer ainsi un débit direct sur un compte bancaire... [et le tour est joué !].

 

Selon la C.E. Ouranos "des expériences ont été faites aux Etats-Unis pour graver sous forme de tatouage invisible à l'?il, le code-barres sur la main de certaines personnes. Une nouvelle carte identité infalsifiable, comportant une puce électronique permettra, une fois passée dans un lecteur, de connaître tous les renseignements sur la personne. Elle fera office de carte universelle d'ici l'an 2000. Déjà la nouvelle forme de pointage électronique remplaçant le ticket de métro et de bus dans certaines villes préfigure le nouveau système de contrôle magnétique infalsifiable qui sera utilisé d'une manière universelle".

 

On sait que de tels projets sont testés en ce moment même dans les "bureaux d'études" constitués et financés par la "Synagogue de Satan" [Apocalypse, 2 : 9] (Haute Finance internationale).

Cela paraît peut-être invraisemblable, mais il est aujourd'hui possible "techniquement" de contrôler directement et individuellement chaque individu sur la planète. Chacun d'entre nous, avec ce système, serait enregistré. Et d'après les documents reçus, il est évident que ceux qui comptent l'implanter d'une manière obligatoire au niveau des populations sont en train de structurer les nouveaux paramètres internationaux, la nouvelle télémétrie économique, de manière à ce que tout individu qui n'aurait pas cet implant électronique ne pourrait ni acheter, ni vendre quoi que ce soit sur toute l'étendue de la planète.

 

Pour mieux comprendre ce que peut être le MICRO CHIP BIOLOGIQUE D'IDENTIFICATION INTERNATIONALE on peut chercher une définition d'après les compagnies qui ont reçu mission de la créer [terme impropre : Dieu seul crée].

 

Après avoir évoqué la Destron Idi Colorado on pourrait aussi citer la multinationale Texas Instrument, la Tarovan, qui est la compagnie du système d'identification électronique aux Etats-Unis, mais aussi la compagnie Avidqui fabrique un "tag", c'est-à-dire une espèce de médaille d'identité qui est remplacée par la puce électronique et fait partie des sociétés construisant des appareils d'identification pour le monde vétérinaire aux Etats-Unis.

 

La définition transmise par ces sociétés est la suivante : l'implant MICRO CHIP D'IDENTIFICATION est un appareil d'indiscrétion, d'abus de la vie privée, inséré avec une unité - un module - dans une petite région de la peau au moyen d'air comprimé.

 

En d'autres termes, cette puce électronique - pas plus grosse qu'un grain de riz - doit être injectée à l'aide d'une seringue à air comprimé. L'inclinaison de cet appareil d'implantation est comme une aiguille hypodermique, n'ayant qu'une pénétration limitée, et elle ne pourrait aucunement opérer si l'angle ou la quantité de peau n'était pas approprié. Cette unité émet un signal qui est digital et qui consiste en des jaillissements de 85 datas Bits.

 

Cette puce produit donc un signal digital à des intervalles spécifiques. C'est un signal de localisation. La technologie de cet appareil est hautement sophistiquée, classifiée (donc c'est une information technologique non publiée), et elle n'est pas soumise aux transmissions digitales normales et analogues. Cet appareil fournit des informations vitales, de même qu'il sert de moyen de localisation ; c'est-à-dire que l'appareil peut être codé, programmé, pour fournir des informations complètes avec un numéro d'identification. De plus il permet aux individus qui le manipulent de vous repérer où que vous soyez par un service de détection. Il y a ainsi, par l'implantation du MICRO CHIP sous la peau, possibilité de localiser tout individu grâce à l'émission du signal émit par la puce, et capté par des satellites. Ces derniers retransmettraient l'information à un écran d'ordinateur aux quartiers généraux des corps de police au service de ce Gouvernement Mondial [peut-on imaginer la puissance d'un tel Gouvernement ?] (nous verrons plus loin que ces corps de police existent déjà).

 

Une carte géographique intégrée dans le programme de l'ordinateur permettrait alors de localiser immédiatement l'individu recherché et de programmer une opération pour le trouver.

 

C'est essentiellement dans cette perspective que sont lancés à foison les satellites aujourd'hui.

 

Penchons-nous précisément sur la question des satellites au regard d'autres informations reçues par la Commission d'Etudes Ouranos.

L'objectif s'intitule : "Une autoroute de données par satellites".

 

Il y a chez les mondialistes de l'ONU et les financiers de l'Ordre Mondial[car, dans cet ordre-là, rien ne peut être réalisé sans argent], une volonté délibérée de faire de la planète un grand "village". Il est pour eux un impératif que les endroits les plus reculés du monde soient reliés à une infrastructure mondiale, grâce à un gigantesque réseau de 840 satellites. Ce projet est proposé par Bill Gates [Monsieur Gates, attention au boomerang !], le fondateur de Microsoft, et par Craig Mc Caw, le roi du téléphone cellulaire (tous ces téléphones ont déjà une puce d'intégrée qui permet de suivre à la trace leur possesseur, d'où une publicité effrénée pour leur diffusion).

On sait que l'américain Loral Corp et neuf partenaires étrangers, dont le puissant groupe français Alcatel Alstom, viennent de donner le coup d'envoi d'un système mondial de téléphonie et de radiolocalisation par satellite Globalstar, qui s'associera avec Bill Gates. Pour découvrir 98 % de la population mondiale, la "constellation Globalstar" comprendra 48 satellites sur six plans orbitaux à l'altitude de 2390 km.

 

Bill Gates prévoit ainsi un réseau gigantesque de 840 satellites gravitant sur 21 orbites différentes, à une altitude de 700 km, de manière à couvrir 95 % de la planète.

 

On relèvera outre le projet "Globalstar", plusieurs "concourrents" dont le projet "Irridium", fondé sur 66 satellites, pour 1988. Projet qui présente la particularité d'être en avance sur les autres dans la réalisation technologique.

 

D'après les documents en possession de certains journalistes canadiens et américains [les journalistes français s'étant éclipsés] et fournis à l'Agence Internationale de la Presse libre, le MICRO CHIP a déjà été expérimenté et implanté dans des organismes de bébés, de militaires, de messagers du gouvernement et sur du personnel travaillant à la Maison Blanche dans des sections de haute sécurité. On rapporte aussi qu'il fut autorisé pendant la guerre du Golfe et fut montré publiquement à l'émission très connue de "Twani and Twani" aux Etats-Unis, en août 1991 [en France, on se couche, comme le disait déjà l'extraordinaire Mélanie de la Salette, Sœur Marie de la Croix, la sainte Bergère].

 

Relevons parmi les projets diaboliques celui d'implanter dans le corps de nouveau-nés une "puce électronique" devant faire de cet individu un robot soumis au pouvoir de l'ordinateur avec lequel il sera branché. "Bonum Certanem" de l'abbé Mouraux dévoile que "le malheureux contrôlé jour et nuit deviendra un esclave électronique. Commandé électroniquement cet esclave pourra sur l'ordre de ses maîtres, commettre tous les crimes qu'on lui imposera".

 

Il apparaît donc qu'à l'heure actuelle, avec une technologie de cette trempe, on arrive à une possibilité du contrôle complet des individus sur la planète, qui permet l'instauration d'un Gouvernement Mondial sous l'égide des Nations-Unis.

 

Mais il y a pire... On sait aujourd'hui que des personnes travaillent au remplacement, dans la prochaine décade, du MICRO CHIP par un BIO CHIP : une puce fabriquée à partir de protéines vivantes.

A l'heure actuelle, le projet est déjà en stade d'expérimentation. Cette puce sera infiniment plus petite que le MICRO CHIP : elle aura la capacité de renfermer une foule d'informations. Elle aurait le potentiel de pouvoir agir sur la mémoire ou la pensée d'un individu. D'où la spectre du contrôle mental.

 

Est-il possible aujourd'hui d'agir sur l'être humain à son insu par la manipulation des états de conscience ? On peut facilement à cette question en se référant aux états de haute suggestibilité sur le conscient qui permet l'action de l'hypnose sur l'inconscient. A titre d'exemple, la télévision devient un outil efficace pour ce genre de manipulation au moyen du sublimal. D'ailleurs la CIA qui travaille actuellement à l'installation de son propre "canal de télé" aura la capacité de transmettre - à partir de transmetteurs-aériens puissants - pour interrompre toute programmation dans n'importe quel pays. Nous avons là la réalisation matérielle de ce verset biblique : la Bête aura le pouvoir de "faire parler les images" (Apocalypse, 13 : 15).

 

Pour les initiés qui financent des chercheurs sur des projets aussi macabres, une telle puce présente d'autres avantages : tout pourrait y être inclus. Cette puce d'identification électronique humaine pourrait rendre réalisable une centralisation globale par un ordinateur central. D'où possibilité de ne jamais perdre la trace d'un individu et de remplacer le système monétaire actuel. L'argent ne serait alors plus nécessaire : plus besoin de chèque, de cartes de crédit, etc. Tout fonctionnerait à partir de cet implant électronique sur l'individu. Ce serait un moyen fantastique de réduire les dépenses de l'Etat, des banques et de neutraliser une fois pour toutes l'ensemble des marchés de la mafia, du marché noir, le marché de la drogue, et toutes formes de transferts illégaux d'argent.

 

Or à la conférence annuelle du Groupe Bilderberg de 1992, à Evian, en France (peu de temps après les émeutes de Los Angeles) Henry Kissinger a déclaré : "Aujourd'hui les Américains seraient scandalisés de voir des troupes de l'ONU rentrer dans les rues de Los Angeles afin de restaurer l'ordre. Demain, ces mêmes populations vont nous remercier à genoux pour un tel acte. Il est spécialement vrai que si l'on dit aux populations : "écoutez, il y a un danger extérieur énorme qui existe", et que l'on vote des lois en fonction de ce danger : que ce danger soit réel ou non, on sera capable de faire passer n'importe quoi,

 

19/11/2009

Réseaux pharmaceutiques criminels (11)

Voilà comment on créé de toutes pièces le génocide financier de la France et de l'Europe !
Tous les présidents de la République qui sont passés au pouvoir, ont tout fait pour nous mettre entre les mains de leurs amis banquiers internationaux : Les Illuminati-reptiliens !
Ils auront travaillé ainsi durant des décennies pour les Illuminati-Reptiliens et leur Nouvel Ordre Mondial au lieu dr travailler pour les peuples sur le dos desquels ils se sont enrichis !


Les liens entre Sarkozy et les Rothschild

L'irresistible ascension du «Roi David»

Le Rothschild de Sarkozy


Il dirige l'un des fleurons de la finance française. Mais dans les milieux bancaires secoués par la crise, on crie au favoritisme : David de Rothschild, ami du président, se taille la part du lion. Odile Benyahia-Kouider raconte comment cet homme bien né a reconstruit sa fortune, tissé ses réseaux d'influence et pris la tête d'une dynastie légendaire mais ô combien compliquée


Edouard de Rothschild

Edouard de Rothschild, 51 ans, le demi-frère. Après avoir travaillé durant dix ans avec David comme associé-gérant de Rothschild & Cie, il poursuit la vocation hippique de son père Guy. En 2004, il succède à Jean-Luc Lagardère à la tête du PMU.

Alexandre de Rothschild

Le fils, Alexandre de Rothschild, 28 ans, vient d'entrer à la banque à Londres, dans le secteur du private equity (investissement dans les sociétés), après avoir travaillé cinq ans dans deux banques américaines.

Eric de Rothschild

Le cousin français.Eric de Rothschild, 67 ans, est l'homme de l'ombre sans lequel le groupe bancaire n'aurait jamais pu grandir. Artisan du rapprochement des branches française et anglaise, il est aujourd'hui le président de Paris- Orléans, la holding familiale qui contrôle toutes les affaires du groupe. Il a aussi développé le vignoble familial Château- Lafite.

Sir Evelyn de Rothschild

Le cousin anglais.Sir Evelyn de Rothschild, 77 ans, ex-président de NM Rothschild & Sons, homme au caractère très difficile, plus passionné par l'Inde que par le métier de banquier. Il a épousé en troisièmes noces une jeune femme d'affaires américaine un brin dépensière, Lynn Forester, 54 ans.

Nathaniel Rothschild

Le petit-cousin anglais. Nathaniel Rothschild, 37 ans, fils unique de lord Jacob Rothschild, appartient à la catégorie des Rothschild bavards. En octobre, il a provoqué un scandale en racontant comment le numéro deux des tories était allé quémander de l'argent pour son

parti auprès de l'oligarque russe Oleg Deripaska.

De notre envoyée spéciale à Londres


David de Rothschild se demande comment il doit prendre la phrase de bienvenue dont l'a gratifié le président de la République. «Ah ! Voilà le Rothschild que j'aime», vient de lui lancer Nicolas Sarkozy qui l'accueille à l'Elysée ce 5 mai 2008. Est- ce un compliment ou la marque d'un léger agacement ? Ce jour de printemps, le grand banquier assiste à l'une des cérémonies les plus sélectes de l'année : le président de la République remet la cravate de commandeur de la Légion d'honneur à son conseiller et ami Alain Mnc. Les invités ont été triés sur le volet. Seuls sept happy few ont été conviés, parmi lesquels le président de la banque franco-britannique Rothschild & Cie. «Le Rothschild» que Nicolas Sarkozy «aime» et à qui il vient de manifester publiquement son affection. Car pour le président de la République il y a le «bon» et le «mauvais» Rothschild. Le premier, David, 65 ans, fait tranquillement son business à l'abri des regards. Le second, Edouard, demi-frère du précédent et propriétaire insolent de «Libération», éprouve le besoin de se rebeller bruyamment.


David est parfaitement conforme à l'image que l'on se fait d'un «bon» Rothschild, bien né et bien élevé. Costumes taillés sur mesure chez Feruch, chemises bleues à col blanc très vieille France, petit sourire british, et regard bleu translucide à la Brett Sinclair... Ses concurrents le surnomment «le roi David». Un monarque très secret, qui a fait de la discrétion une règle absolue. Ses conseils, toujours très recherchés, il ne les dispense qu'en tête à tête. Rien ou presque ne filtre jamais de ses conversations. Une «vraie tombe», semble regretter l'un de ses associés. Depuis la chute des grandes banques d'affaires américaines, sa réussite apparaît encore plus éclatante. En 1982, la banque familiale avait en effet été nationalisée. Le père de David, Guy de Rothschild, s'exclamait alors à la une du «Monde» : «Juif sous Pétain, paria sous Mitterrand.» Reparti de zéro avec une toute petite boutique de trois personnes, son fils se retrouve vingt- cinq ans plus tard à la tête de la puissante banque d'affaires Rothschild & Cie, spécialisée dans le conseil (fusions-acquisitions, gestion de fortune, restructuration de dette). Et il est désormais le chef de la légendaire dynastie.


«Monsieur David» (c'est ainsi qu'on l'appelle dans le groupe pour le différencier des autres Rothschild) est devenu totalement incontournable. Il passe la moitié de la semaine à Londres depuis qu'il a réussi, en 2003, à mettre la main sur la NM Rothschild & Sons, la branche britannique jusqu'alors totalement autonome. A Paris, il est le banquier «qui compte». Il a ses entrées auprès de tous les grands patrons et surtout à l'Elysée. Non seulement il connaît intimement Nicolas Sarkozy, qu'il tutoie, mais en plus c'est une des anciennes têtes d'affiche de sa banque, François Pérol, qui occupe un poste clé auprès du président de la République et qui règne sur les principaux dossiers économiques et financiers. Pérol avait été «embauché» par Rothschild en 2005 à la demande de Nicolas Sarkozy lui-même. En 2005, en effet, quand ce ? dernier quitte le ministère de l'Economie, il demande à son ami David de prendre son ex-directeur adjoint de cabinet à Bercy. Puis une fois élu en 2007, il appelle à nouveau auprès de lui son ancien collaborateur et le nomme secrétaire général adjoint de l'Elysée. «On l'a prêté au président, dit-on chez Rothschild. Et on espère bien le récupérer plus tard.»


Aujourd'hui, en témoignage de sa gratitude envers le banquier si accueillant, François Pérol conserve sur une étagère de son bureau une photo de «Monsieur David» entouré des personnels du prestigieux établissement.
«Connivence», «opportunisme politique», accusent les concurrents. Ces derniers mois, ils osent même lâcher le grand mot : «favoritisme». Ils affirment que «les associés de David sont tout le temps fourrés chez Pérol». De fait, depuis que ce dernier est devenu l'un des conseillers les plus influents de Sarkozy, la maison Rothschild se taille la part belle dans tous les nouveaux deals qui impliquent l'Etat : la privatisation de La Poste, l'ouverture de capital de la

Française des Jeux, la quasi-nationalisation de Dexia, la cession du pôle assurance de Natixis, l'entrée de la Caisse des Dépôts dans Eiffage... «Je n'y peux rien si cette banque est une bonne banque !», ré pond simplement François Pérol. Toujours d'une exquise courtoisie, et sans se départir d'un sourire aussi angélique qu'énigmatique, David de Rothschild laisse dire. Tout cela est «tellement exagéré». Tout cela ne mérite pas qu'on s'y attarde. Un «bon» Rothschild sait préserver ses relations avec l'Etat sans jamais s'en vanter et sans coup d'éclat intempestif.


Edouard, le turbulent demi- frère, n'a pas ce talent. Il est le «mauvais» Rothschild, que Nicolas Sarkozy n'aime pas, ou plutôt n'aime plus. Fils, comme David, du baron Guy de Rothschild et de sa seconde épouse, Marie-Hélène van Zuylen, il a travaillé pendant dix ans à reconstruire la banque. Aujourd'hui, beaucoup d'associés reconnaissent que cet homme au caractère aussi difficile que peu conventionnel a été l'un des artisans de la réussite du groupe. Mais Edouard est aussi impétueux que David est patient. En 2003, lassé d'attendre que son demi- frère veuille bien lui céder plus de responsabilités au sein de la banque, il a brusquement décidé de tout quitter pour se consacrer aux courses hippiques et au rachat d'un quotidien de gauche, «Libération» !


Ce 21 novembre, alors qu'il vient d'enchaîner, comme tous les matins, ses quatre heures d'entraînement à cheval, il a donné rendez-vous... au restaurant-buffet de l'hôtel Disneyland à Marne-la-Vallée. «Parce que c'est accessible en RER et proche de mon haras». Là, en tenue de cavalier, il raconte, avec cette inimitable diction à la Valéry Giscard d'Estaing, les raisons de sa disgrâce auprès du président de la République. Le 1er mars 2007, la France est en pleine campagne électorale, et «Libération» fait une manchette, intitulée «Le soupçon», sur la déclaration ISF
(impôt sur la fortune) de Nicolas Sarkozy. Celui-ci manque de s'étrangler de rage. «Ce jour-là, à midi, je venais de terminer mes entraînements, et je reçois un appel de Nicolas sur mon portable, qui me dit que ce n'est pas du combat politique, que l'actionnaire est responsable», raconte Edouard de Rothschild. «Tu aurais mieux fait de donner de l'argent à Ségolène Royal», s'énerve le candidat UMP «En m'appelant, il a commis une erreur, et depuis il m'en veut», tranche l'actionnaire majoritaire de «Libération».

Les deux hommes étaient pourtant si proches. Ils sont même partis en vacances ensemble, du temps où Nicolas était encore avec Cécilia. Ils se sont connus à l'époque où la banque Rothschild servait de refuge aux balladuriens, après la débâcle de la présidentielle de 1995. Comme en 2005 quand il s'est agi de trouver un point de chute à Pérol, c'est encore David qui a été sollicité. Par Balladur cette fois, qui laisse son fauteuil de Premier ministre et qui cherche à caser son ministre du Budget. Un dénommé Nicolas Sarkozy ! La banque accueillera dans la foulée le directeur de cabinet de Balladur, Nicolas Bazire, qui deviendra associé-gérant de la banque jusqu'en 1999. Nicolas Sarkozy, lui, après avoir songé à devenir banquier d'affaires, choisit finalement de reprendre ses activités d'avocat. Mais après tant d'années d'absence, il a besoin d'un sérieux coup de pouce. «Monsieur David» est là. Il délègue à son petit frère le soin de lui trouver des mandats. «Nous lui avons proposé de nous aider quand Jean-Claude Darmon a vendu son affaire à Canal+, se souvient Edouard de Rothschild. Et il nous a rendu la pareille sur plusieurs affaires avec Martin Bouygues.» Somme toute, David de Rothschild ne fait qu'entretenir une vieille tradition familiale. Ainsi, avant de devenir président de la République, Georges Pompidou a été directeur général de la banque Rothschild à deux reprises entre 1954 et 1962. Il a passé de nombreux week-ends avec Guy (le père de David et d'Edouard) au château de Ferrières et a présenté à la famille son brillant secrétaire général adjoint, Edouard Balladur. Pompidou-Balladur-Sarkozy-Pérol... Il y a une certaine logique dans ces recyclages très politiques. «A l'époque, David avait été très courageux. Ils n'étaient pas nombreux ceux qui nous ont tendu la main en plein triomphalisme chiraquien !», s'écrie Nicolas Bazire. Qui ajoute aussitôt : «Pendant la campagne, il a soutenu Edouard Balladur, mais a su rester en bons termes avec Jacques Chirac.» Un exploit ? «David de Rothschild ne se fâche jamais avec personne !», souligne l'un de ses proches. C'est ce que ses associés appellent la «David's touch».


Il faut les entendre parler de leur grand homme. Tous veulent y aller de leur compliment. Tous défilent pour louer son «aura», son «charisme», son «autorité naturelle», son «charme», son «intelligence», sa «vista». Et bien sûr sa «capacité à s'entourer de ?
talents» ! Tels les chevaliers de la Table ronde dévoués corps et âme à leur roi, ils sont tous égaux et solidaires dans la quête d'un Graal qui n'a rien de symbolique :
c'est David de Rothschild qui répartit en fin d'année les fameux fees (commissions). C'est lui aussi qui est appelé à trancher les conflits entre associés quand d'aventure il faut choisir entre deux clients. Ses décisions ne sont jamais remises en question. Dans la banque, David est considéré «comme un demi-dieu», assure un associé. Une figure mythique, toujours auréolée de son glorieux passé : «Gentleman en chapeau haut-de-forme aux champs de courses à Chantilly. Ou play-boy pendu au bras de l'actrice Marisa Berenson», extraordinaire épouse de Barry Lyndon dans le film de Stanley Kubrick. On se souvient encore avec admiration de son mariage, en 1974, avec la belle princesse italienne Olimpia Aldobrandini de treize ans sa cadette, avec qui il a eu quatre enfants (trois filles qui ont choisi la religion catholique comme leur mère et un fils qui a choisi la religion juive de son père). Mais derrière le cliché people, il y a un financier sans états d'âme à qui personne ne résiste : «Il a un côté statue du Commandeur, souligne un concurrent. Il suffit qu'il participe à un déjeuner arrosé d'un château-Lafite do maine Rothschild : les clients, arabes, russes ou français, sont tellement impressionnés que le deal est dans la poche.»


David de Rothschild n'a pourtant rien d'un mondain. Il préfère de loin passer ses soirées devant «le Commissaire Moulin» ou «Julie Lescaut» que dans les pince-fesses. Mais il est aussi un homme de devoir. De la même façon qu'il est prêt à aider ses associés à «remporter» un deal, il vous convie en toute simplicité à dîner à Londres, chez Wiltons, un établissement de 1742 tenu par une famille de banquiers. Corseté dans son armure Rothschild, «Baron David» (prononcez à l'anglaise) sait tourner les compliments comme personne. Et même faire dans l'autocritique. «C'est vrai, j'ai horreur des conflits, confesse-t-il. Je recherche en permanence le consensus. C'est sans doute une façon de vouloir se faire aimer de tous.» On pourrait aussi appeler cela un solide sens des affaires. Car si une question lui déplaît, il sait très bien vous transpercer d'un regard glacial.


«Il faut être indulgent, il a traversé beaucoup d'épreuves», souligne l'un de ses amis. La naissance de sa première fille, handicapée - qui vit dans la demeure familiale de Reux, en Normandie -, survenue quasiment en même temps que la nationalisation de la banque, a été un choc terrible. David de Rothschild ne le cache pas - il a participé à la fondation de l'Institut du Cerveau et de la Moelle épinière - mais en parle peu. Par pudeur. Parce qu'il ne veut pas qu'on s'imagine qu'il utilise sa fille pour se faire plaindre. Le chef de la dynastie Rothschild a également fort à faire avec les complexités de la généalogie familiale. A la fin de sa vie, son père, Guy, décédé en 2007, a souhaité remettre un peu d'ordre dans sa descendance : Philippe de Nicolay, le fils de sa seconde épouse, Marie-Hélène van Zuylen, devait désormais avoir une vraie place dans le «clan». Une fois de plus, c'est David, le diplomate, qui a dû gérer la chose et faire accepter au reste de la famille que Philippe de Nicolay - qui dirige l'activité gestion de fortune chez Rothschild - installe son bureau dans le saint des saints au septième étage du siège de la banque, réservé aux «vrais» Rothschild.


Il n'est jamais de tout repos d'être roi. Un autre sujet d'inquiétude mine en permanence le superbanquier : que son autre demi-frère, celui de «Libération», parle trop et nuise à l'image d'une famille unie. Alors, sans qu'on demande rien, le «patriarche» revient sans cesse sur ses relations avec Edouard, sur le départ d'Edouard, sur l'éventuel retour d'Edouard... qui
ne serait possible que si les associés l'acceptaient. «Dans la prochaine génération, il se peut très bien que les Rothschild soient actionnaires et managers ou actionnaires sans être managers, explique-t-il. Peut-être que la famille décidera qu'il faut fusionner avec un autre établissement. Ou bien qu'il vaut mieux qu'un professionnel de la maison devienne président de transition.» En filigrane, on sent bien qu'il rêve de voir son fils Alexandre prendre sa succession. Les Rothschild, comme les familles royales, ont vécu sous le régime de la loi salique : «Ce n'était pas parce que nos aînés pensaient que les filles de la famille étaient moins intelligentes, précise David de Rothschild. Mais par méfiance des gendres. Ce n'est naturellement plus vrai aujourd'hui !»


Finalement, seules ses relations avec son cousin Eric, un autre «bon» Rothschild, lui auront apporté quelques joies durant toutes ces années. Peu connu du grand public, il est pourtant l'une des têtes pensantes du groupe et travaille en duo avec David. Dans sa folle jeunesse pourtant, Eric préférait fréquenter les peintres - Francis Bacon, Lucian Freud ou Andy Warhol. Mais quand son cousin lui a proposé de réinvestir dans une nouvelle banque une partie des indemnités offertes aux Rothschild après la nationalisation, il n'a pas hésité. Depuis, ils ne se sont jamais quittés. Eric a épousé lui aussi une princesse italienne, Maria Beatrice Caracciolo di Foniro, cousine... de l'épouse de David. Les deux cousins, amis dans la vie et frères en affaires, ont fait les quatre cents coups ensemble. Le plus spectaculaire remonte à cinq ans : David et Eric ont «pris» la banque NM Rothschild & Sons, présidée par un autre cousin, anglais celui-là, et qui répond au doux prénom d'Evelyn. Un homme au tempérament pourtant bien trempé, qui a longtemps regardé David le «petit frenchy» avec condescendance. Jusqu'au jour où il a essuyé de grosses pertes avec son fonds d'investissement personnel. Encore un de ces «mauvais» Rothschild qui ne sait pas se tenir... Heureusement «Monsieur David» était là.

Guy de Rothschild

Le père, Guy de Rothschild - décédé en 2007 -, et ses frères Alain et Elie dans l'ancienne salle du conseil de la banque, rue Laffitte. Avant la nationalisation, c'est une banque de dépôt peu florissante. David en fera une grande banque d'affaires, concurrente de Lazard.

Odile Benyahia-Kouider
Le Nouvel Observateur

http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2302/articles/...


Les Rothschild, une brillante énigme

Par scolapalatina

le 18/02/2009 à 23:22, vu 4629 fois,


L'histoire des Rothschild http://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Rothschild se confond avec leur


exceptionnel essor bancaire. Outre d'innombrables activités financières, ils ont été à l'origine ou à la tête de plusieurs banques nationales européennes et leurs multiples tentatives aux USA avaient finalement abouti en 1913 avec la création de la Federal Reserve.

Certaines de leurs activités avaient été totalement pillées et spoliées par les nazis (Allemagne, Autriche, France de Vichy), alors qu'ailleurs, elles avaient pu continuer à se développer, comme en Angleterre aux USA ou en Suisse. La branche française avait connu de nouveaux déboires en 1981 avec la nationalisation par Mitterrand. Contrairement à son père, David de Rothschild ne s'était pas laissé abattre. Il avait réussi en peu d'années, à partir de trois employés et un capital de seulement un million, à brillamment recréer une des premières banques de France et d'Europe. David de Rothschild a été décoré de la légion d'honneur par le président Sarkozy le 1er janvier 2009.

Il y a des liens entre Sarkozy et les Rothschild. Edouard de Rothschild, le demi-frère de David est un ami de Sarkozy, selon le média LePoint. Il est le principal actionnaire du média de gauche français « Libération » qui avait failli à sa vocation de gauche en œuvrant très souvent contre Ségolène Royal et encore récemment pour le congrès de Reims où Libération avait poussé Delanoë contre Royal. D'autres liens se retrouvent par Nicolas Bazire, le PDG du groupe LVMH et témoin du récent mariage de Sarkozy, http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Bazire#column-one c'est un ancien administrateur de la banque Rothschild. De même le fils de l'actionnaire-propriétaire du Figaro, Laurent Dassault, administrateur du groupe, est aussi administrateur d'une banque Rothschild http://www.lcf-rothschild.lu/fr/luxembourg/overview/keyfi...


« The City of London is not that ancient city on the Thames River.
La City de Londres n'est pas seulement une ancienne ville sur la rivière Thames. It is not only separate, it once controlled the whole British Empire. Elle est non seulement distincte, mais elle avait jadis contrôlé l'ensemble de l'Empire britannique. It is generally considered to be a Rothschild entity. Elle est généralement considérée comme une entité Rothschild »

Voir : http://www.americanfreepress.net/html/london_banking_cent...


La banque centrale  des USA, la Federal Reserve, est en fait une association de banquiers privés qui contrôle l'ensemble du système monétaire US. Les Rothschild, très discrets, avaient été la pièce maîtresse de sa création, en coopération avec John D. Rockefeller et J.P. Morgan, les plus puissants capitalistes américains de 1913. Ils avaient réussi à rendre la création de la monnaie américaine indépendante de l'étalon-or et largement libre de toute autre régulation que leur volonté. En un siècle, il est devenu très difficile de voir clair dans l'extraordinaire complexité de sociétés dont les actionnaires se cachent dans l'anonymat, mais des tentatives de ces dernières décennies avaient conclu que les dynasties Rothschild et Rockefeller y sont toujours leaders, même à la fin du 20e siècle, soit très longtemps après la création de la Federal Reserve :

http://www.save-a-patriot.org/files/view/whofed.html

http://www.acsa2000.net/interlocks.htm

Si la fortune des établissements financiers qui portent le nom de Rothschild ne font « guère » apparaître que 45 milliards d'avoirs, certains pensent que les avoirs investis dans l'extraordinaire complexité de sociétés apparentées se situe dans une fourchette entre 100 et 300 billions de dollars (cent mille à 300 mille milliards de dollars) A titre de comparaison, la dette abyssale de l'état américain se situe aux environ de 11 mille milliards de dollars, soit aussi le montant estimé de l'ensemble des avoirs des Rockefeller en 1999... Ils seraient donc, et de loin, les plus riches de toute la Terre. Voir : http://www.prlog.org/10058722-morgan-chase-buyout-of-bear...

Cela ouvre la porte à tous les appétits et toutes les imaginations pour une prétendue volonté de prendre le contrôle de l'ensemble de la finance mondiale. A ce point de vue, on cite souvent la phrase du fondateur de la dynastie bancaire, Amschel Rothschild, au 18e : « Donnez-moi le contrôle de la monnaie d'une nation et je ne me soucie pas de qui  fait les lois » Troublante, est aussi le sigle d'une mystérieuse association, les Illuminati, http://www.syti.net/Organisations.html#cfr qui œuvrent pour un nouvel ordre mondial et que l'on a toujours actuellement sur les billets de 1 dollar émis par la Federal Reserve US (symbole de la pyramide, avec un œil en guise de sommet)

Symbole des Illuminati

 

Logo des Illimunati.jpg


Billet de 1$ émis par la Federal Reserve US :

 

Dollar.jpg

 



Dans ce contexte, la phrase de Sarkozy prononcée à mi-janvier « ensemble nous irons vers un nouvel ordre mondial et personne, je dis bien personne, ne pourra s'y opposer » alimente des spéculations de cet ordre.


Quoiqu'il en soit, on peut considérer les Rothschild comme des banquiers d'exception qui ne semblent guère avoir été touchés par la crise actuelle, continuant à participer à de belles fusions : http://www.prlog.org/10058722-morgan-chase-buyout-of-bear... qui consacre par la fondation en 2008 d'une des plus puissantes

banques de la planète, la JP Morgan Chase, l'ancienne alliance fondatrice de la FED, avec les Rockefeller et Morgan. De même, au cœur de la crise du siècle, la banque Edmond de Rothschild repart déjà de l'avant en rachetant des parts de Microsoft et de BMW (!) Voir : http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=20601100&sid=a...

Crédits image : Sity.net


Edouard de Rothschild, l'apolitique

 

Edouard de Rothschild. Photo © France Galop / Thierry Orban

Edouard de Rothschild est ami avec Nicolas Sarkozy et son épouse Cécilia "depuis longtemps". Il est même arrivé au président de France Galop, où il a succédé à Jean-Luc Lagardère, de passer ses vacances avec le couple à La Baule. Le descendant des célèbres banquiers rappelle quoi qu'il en soit au journal Le Monde qu'il "ne fait pas de politique" et qu'il a autant d'amis à gauche qu'à droite. Son entrée au capital de Libération à l'automne 2004 l'y a peut-être aidé.


Président de France Galop, associé-gérant de Rothschild & Cie Banque, administrateur de Libération et de Global Asset Management

http://www.journaldunet.com/economie/dirigeants/patrons-s...

 

 

 

 

 

17/11/2009

GrippeA/H1N1 l Déclaration de Guerre Biologique l Illuminati-Reptiliens

Communiqué vidéo de
Sos Justice & Droits de l'Homme

Toutes ces vidéos sont à écouter avec attention et à diffuser largement.

GrippeA/H1N1 l Déclaration Guerre Biologique
Illuminati-Reptiliens

http://www.dailymotion.com/video/xb6ess_grippeah1n1-l-declaration-guerre-bi_news



GrippeA/H1N1: Les vaccins en Zone défense
Loi martiale ?

GrippeA/H1N1 l ILS TESTENT LES VACCINS l SUR LES ENFANTS !
Ecoutez bien !
http://www.dailymotion.com/video/xb1wox_grippeah1n1-l-ils...

Voici les Projets de nos prédateurs : les Illuminati-Reptiliens
Ce projet a été révélé il y a près de 15 ans par Serge Monast - Journaliste International d'investigation, décédé dans d'étranges conditions après avoir fait ces révélations.


Nous émettons une réserve concernant David Icke, qui passe son temps depuis des années à nous prévenir des dangers encourus par l'Humanité et qui dénonce les Illuminati-Reptiliens et leurs plans secret dans ses livres :


http://conspiration.ca/livres/enfants_matrice_tome1_2_ick...

LES CINQ CLEFS
La résistance "HUMANI-TERRE" face aux REPTILIENS
et au nouvel ordre mondialiste des Illuminati par Frank Hatem
http://www.conspiration.cc/livres/hatem/cinq_cles.html

L'UNIQUE RELIGION MONDIALE qui est la base du Nouvel Ordre Mondial
Religion mondiale sans laquelle le Nouvel Ordre Mondial ne pourrait pas tenir ni exister.

Les chefs religieux s'apprêtent à vous dire qu'ils se sont trompés sur l'interprétation des écritures dites sacrées pour nous instaurer l'UNIQUE RELIGION MONDIALE.

Nous n'avions pas besoin d'eux pour nous rendre compte qu'ils nous trompaient depuis des millénaires, et que les religions sont des instruments politiques pour diviser l'humanité et instrumentaliser les guerres génocidaires au profit des Illuminati-reptiliens, les prédateurs de l'Humanité !

Comme quoi tous ces faux prophètes ont usurpé le nom de l'Eternel en vain pour nous tromper !
Les seuls plans qu'ils suivent : C'est la Bible point par point !

Ils n'ont aucun mal à la suivre puisque ce sont eux qui l'ont écrite pour nous faire croire que les prédictions bibliques s'avéraient et pour nous impressionner par le côté sensationnel des prédictions.

Les 11 premiers chapitres de la Genèse de la Bible ne sont qu'un vulgaire plagia des récits de la Civilisation Sumérienne dont est issue notre civilisation. Seuls les noms changent !

La Civilisation Sumérienne et les Grands Dieux Annunakis - Illuminati - Reptiliens


Puisque dans l'Apocalypse il est écrit que l'Eglise de Rome doit disparaître, autant nous en débarrasser dès maintenant !
Nous naissons d'autorité enfant de l'Eternel et sans religion, et nous ne partirons pas en emportant notre religion dans nos bagages.

Nul besoin des religions pour nous rappeler que nous sommes tous les enfants de notre Créateur : L'ETERNEL

Bientôt ils viendront nous faire croire, alors que l'UNIVERS existe depuis des milliards d'années, que ce sont eux qui l'ont créé ainsi que l'Eternel.

Les religions passent mais L'ETERNEL et l'UNIVERS seront tout comme nos AMES de TOUTE ETERNITE !

Nous les reconnaîtrons à leurs fruits, pourris de préférence : Nous sommes servis !

A quoi ont servi les religions depuis plus de 2000 ans ? On se le demande !
A entretenir la mystification, les secrets, les divisions, les guerres fratricides et génocidaires et les mensonges au profit des Illuminati-Reptiliens qui ont le projet millénaire de prendre le contrôle de la Terre en instaurant le Nouvel Ordre Mondial et l'UNIQUE RELIGION MONDIALE !

Seuls ceux qui sont encore aveugles et sourds, victimes de manipulations millénaires ne pourront pas encore sans rendre compte.

Replaçons l'ETERNEL à la place qui lui revient et qu'il n'aurait dû quitter, celle d'être la source et l'origine de toute vie, et rendons lui grâce de nous permettre d'ouvrir les yeux à temps !

ILLUMINATI-REPTILIENS
Le Projet Blue Beam
Que VOYEZ-VOUS ?

Le Projet Blue Beam
http://secretebase.free.fr/complots/techno/bluebeam/bluebeam.htm


Le Projet Blue Beam
Cette thèse conspirationniste véhiculée par les mouvances chrétiennes américaines et autres mérite d'être mentionnée. Il s'agit d'une version de l'Apocalypse intégrant les technologies de pointe de notre époque. C'est là, l'aspect le plus frappant du projet Blue Beam dont le scénario est écrit depuis des lustres dans la Bible.


Le Pape exige un nouvel ordre mondial


Les Illuminati-Reptiliens

http://www.syti.net/Organisations/Illuminati.html


Leurs organisations mondiales


Le Projet Révélation du Dr Steven GREER

Président du Groupe américain DISCLOSURE PROJECT

le_projet_revelation.pdf

Ce rapport indique clairement que les américains retiennent au secret depuis 60 ans, les énergies propres et libres qui pourraient bénéficier à l'humanité. Bien que quelques avancées aient été faites dans la volonté des divers gouvernements de lever ce secret aux alentours de 2013, certaines personnes voudraient nous faire croire que TOUS les extraterrestes pourraient être dangereux pour nous.

Depuis le crash de Roswell qui a eu lieu aux USA en 1947, il existe des preuves suffisantes qui attestent qu'au sein de l'Aréa 51 sise dans le Nevada, qui dispose d'un département secret UFO, des scientifiques travaillent en collaboration avec les Grands Gris (Promoteurs du Nouvel Ordre Mondial) et les Petits Gris et les Reptiliens sur les technologies OVNIS, pour en faire des armes secrètes et siliceuses qui nuisent à l'humanité.


Afin de conserver sa puissance et de ne pas avoir à lever le secret sur les OVNIS et les E.T., le gouvernement américain voudrait nous faire croire à une attaque infondée des extraterrestres "Alliés de l'Humanité" pour simuler une guerre des étoiles. Nous vous demandons de ne pas vous laisser piéger et de lire attentivement le fichier suivant : Cosmic deception

 

Le secret revendiqué par la Franc-maçonnerie, le secret défense qui pèse que le dossier OVNIS et ET, et les mystifications et mensonges des religions, auront servis à nous cacher l'existence des Illuminati-Reptiliens, Les Grands Gris, promoteurs du Nouvel Ordre Mondial et prédateurs de l'Humanité depuis la Civilisation Sumérienne.



REVEILLEZ-VOUS VOUS ETES DES HUMAINS ET NON PAS DES ALIENS !

 

 


Petite banniere 400x50

 

16:35 Publié dans Alertes, Disparitions, Apocalyse - Révélation, Armes secrètes, Armes silencieuses, Espionnage, Arnaques, Mensonges, Propagande, Attentats, Terrorisme, Bildenberg Group, Bioterrorisme, Eugénisme, Boycott, Vaccination, Communiqué, Communiqué de presse, Conspiration, Complot, Corruption, Des atteintes à la santé, Dictature Française, Mondiale et religieuse, Dr. Leonard G. Horowitz, Energies libres, électricité gratuite, Epidémie, Pandémie, Espace, Laniakea, Grand Attracteur, France/Israël/Elections, Génocide préparé, La dictature mondiale, La Puce - RFID, La Religion Mondiale New Age du NOM, Le Gouvernement occulte US ou MJ12, Le Bildengerg Group, Le Bohémian Club, Le CFR, Le Chiffre de la bête, Le Chiffre de la bête - 666, Le Club de Rome, Le Gouvernement Mondial, Le gouvernement satellite et occulte américain, Le mythe du terrorisme, Le Pouvoir Mondial, Le Projet Blue Beam, Le Projet Révélation, Le Siècle, Le Vatican et la politique, Les Banques Mondiales, Les Cartels, Les Illuminati-Reptiliens, Les Projets des Maîtres du Monde, Les Reptiliens, Les secrets du Vatican & des Jésuites Lucifériens, Les Skull and Bones, Les Sociétés Secrètes, Les Sumériens, Les Techniques de manipulation, Manipulations génétiques, Mayas & Anciennes Civilisations, Medias, Manipulations des Masses, Mondialisation, Newsletter de Sos Justice, Nouvel Ordre Mondial, Ovnis et Extraterrestres, Ovnis et Politiques, Philipp Schneider, Rockfeller, Rothschild, Mafia Kazhar, Surpopulation, Survie, Réveillez-vous, Préparez-vous, Tortures, USA, Israël, Vatican et Ovnis, Victimes,Victimes de la vaccination, Virus | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!