Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2009

Humour : La tondeuse folle !

Balladé par sa tondeuse !!!


Petite banniere 400x50

 

09:48 Publié dans Humour, Chants, Détente | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

15/09/2009

GrippeA/H1N1 : Le gouvernement rate sa grippe

A écouter toutes affaires cessantes, 4 mn de bonheur !!!

Chronique de Stéphane Guillon sur France Inter,
du mardi 15 septembre

« Le gouvernement rate sa grippe » : 

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/video/humour.php

24/07/2009

Bigard : Buzz internet

Buzz internet
Le plus populaire des humoristes français ridiculise le gouvernement US
par Thierry Meyssan

Alors que les grands médias des pays de l’OTAN ont sacralisé le rapport de la commission présidentielle Kean-Hamilton sur les attentats du 11-Septembre, l’humoriste Jean-Marie Bigard fait un carton en France en se moquant de ce conte à dormir debout.


Il est désormais vain de continuer à soutenir la version gouvernementale des événements, sa seule évocation suscite l’hilarité.

22 juillet 2009

Alors que la contestation de la version gouvernementale des attentats du 11 septembre 2001 ne cesse de se développer partout dans le monde, y compris aux États-unis, le « rideau de fer » des médias occidentaux ne cesse lui aussi de se développer. Une « chape de plomb » s’est abattue sur les États de l’OTAN et leurs alliés. Toutes les interrogations sur ces événements sont immédiatement qualifiées de « délires conspirationnistes » et leurs auteurs sont discrédités et marginalisés. Cependant, le plus surprenant en cette période de globalisation de l’information n’est pas le monolithisme des médias US, mais leur faculté à cacher à leur public l’ampleur du mouvement pour la vérité sur le 11/9 dans le reste du monde. Pas même un mot sur les milliers de personnalités étrangères, y compris des Prix Nobel ou des chefs d’État, qui ont déclaré publiquement ne pas croire la version des administrations Bush et Obama.

À l’approche du huitième anniversaire de ces actes criminels, les médias occidentaux préparent de nombreux dossiers pour discréditer les sceptiques. Selon un scénario bien rôdé, ces dossiers comparent la réflexion critique sur les attentats à la négation de la « solution finale » nazie. Puis, il font intervenir des experts en sciences sociales pour disserter sur le besoin des gens d’imaginer des secrets derrière les événements qui les dépassent. Au passage, ils interviewent —comme représentatifs de la contestation— quelques illuminés tenant des propos incohérents. Enfin, il s’interrogent sur le manque de fiabilité des informations véhiculées sur Internet où n’importe qui peut écrire n’importe quoi. Mais jamais, jamais, ils n’exposent les arguments critiques des sceptiques et ils ne les réfutent.

Dès les premiers jours, j’ai questionné la version gouvernementale et j’ai élevé cette critique au rang d’un débat mondial. J’ai parcouru la planète, j’ai rencontré de nombreux chefs d’État et de gouvernement, je me suis longuement exprimé sur quantité de chaînes de télévision et j’ai touché un audience cumulée de plus d’un milliard de téléspectateurs. J’ai payé chèrement mon impudence. On m’a insulté, dépouillé, menacé, traqué. Mais je vois aujourd’hui, partout, des voix libres s’élever pour refuser le mensonge et exiger la vérité.

Dans mon pays, la France, dont les débats intellectuels étaient jadis exemplaires, on a interdit aux médias audiovisuels de me donner à nouveau la parole sur le 11-Septembre. Les personnalités qui ont osé s’exprimer sur le sujet ont été durement remises à leur place et réduites au silence. L’ordre atlantiste règne dans les rédactions des médias parisiens. Pourtant, il existe toujours des esprits rebelles et courageux. Le plus populaire des humoristes français, Jean-Marie Bigard, a dit l’an dernier son scepticisme dans une émission de radio. Il a immédiatement dû affronter une campagne de presse et on a tenté de le ruiner en sabotant la promotion d’un de ses spectacles. Il a laissé passer l’orage, mais n’a pas baissé la tête. Le voici qui, depuis un mois, diffuse un feuilleton vidéo hebdomadaire sur son site internet. Avec comme seule arme un humour rabelaisien, il souligne l’irrationalité du rapport de la Commission présidentielle Kean-Hamilton et le ridiculise. Le trait est énorme. La satire est grotesque. Même le néoconservateur le plus fanatique ne doit pouvoir s’empêcher de rire en l’écoutant.

Voici ces vidéos. Regardez-les. L’empereur est nu.

Toutes les vidéos ici

Source : http://www.voltairenet.org/article161136.html

Bigard 11 Septembre : Monsieur Silverstein

Bigard 11 Septembre : Monsieur Silverstein

http://www.dailymotion.com/video/x9y72e_bigard-11-septemb...

Petite banniere 400x50

 

03:03 Publié dans Attentats, Terrorisme, Humour, Chants, Détente, USA, Israël | Lien permanent | |  Imprimer |  Facebook | | | | Pin it!

23/07/2009

Sakozy, 1er sur le trou du cul du web !

Google envoie Sarkozy au «trou du cul du web» !


article_googlebombing.jpg





Capture d'écran du moteur de rechercheGoogle, renvoyant vers le site sarkozy.fr pour la requête «trou du cul du web». /DR

INTERNET - Grâce au «Google bombing», c'est le site de campagne du chef de l'Etat qui arrive en tête des résultats quand on tape cette requête...

Vous le savez déjà si vous êtes des fidèles du Rewind, mais quand on tape «trou du cul du web» sur Google, on trouve en tête des résultats le site sarkozy.fr. Un tour de force rendu possible grâce à la technique du «Google bombing», utilisée par les webmasters pour faire artificiellement remonter une page sur le moteur de recherche. La blague de potache a mis Google dans l'embarras, à tel point que le groupe s'est fendu d'un communiqué.

Le communiqué décrit le principe de «Google bombing» pour expliquer comment tout est arrivé. Pour votre gouverne, la technique utilise un algorithme de référencement qui prend en compte le nombre de liens qui renvoient vers une page, ainsi que la popularité des sites sur lesquels on trouve ces liens. En l'occurrence, plusieurs webmasters ont mis un lien hypertexte renvoyant sur le site de campagne de Nicolas Sarkozy sur l'expression (pudiquement dénomée «une certaine succession de mots» par Google) «trou du cul du web».

Sarkozy Very Important Piégé

Agacé, le groupe américain dénonce cette pratique qui vise «à altérer l'intégrité» des résultats de recherche. «Mais nous ne sommes pas plus enthousiasmés par l'idée de modifier manuellement nos résultats pour empêcher de telles informations d'apparaître», précise également le communiqué. «L'impartialité reste, comme toujours, au centre de notre mission», rappelle par ailleurs Google dans une sorte d'élan lyrique.

Un sacro-saint principe qui semble cependant en avoir pris un coup, puisque les précédentes victimes de «Google bombing» (Ségolène Royal, Rachida Dati, Jean-Pierre Raffarin) n'ont pas eu droit à un communiqué, à la différence de Nicolas Sarkozy. Contacté par 20minutes.fr, Google France assure que l'identité du piégé n'est pour rien dans leur intervention, qui n'a été décidée que «par respect pour les internautes et dans un souci de transparence».
Julien Ménielle

Source : 20 Minutes